666 et 888 par Robert Beecham

« C’est la Sagesse. Celui qui a de la finesse qu’il calcule le chiffre de la bête, car c’est un chiffre d’homme. Son chiffre est 666 » (Apocalypse 13:18).


Sagesse

La plupart des gens savent que 666 est le chiffre de la bête. Qui est la bête ou que représente-t-elle, ou pourquoi elle est associée à un chiffre est moins connu.

Peu de gens ont entendu parlé de 888. Étonnamment, 888 apparaît dans la Bible au verset qui suit immédiatement celui où est mentionné 666. Cependant, il est caché dans ce verset plutôt que clairement exprimé, comme je vais l'expliquer ci-après.

Les Écritures sont inspirées par le Saint-Esprit, et sans l'aide du Saint-Esprit nous ne pouvons en avoir qu'une compréhension superficielle et naturelle. Nous pouvons comprendre leur enseignement moral et nous réjouir de leurs histoires et poésie, mais nous sommes dans les ténèbres quant à leur signification spirituelle.

Certains passages des Écritures sont spécialement décrits comme des mystères. En différents endroits dans le nouveau Testament, nous trouvons des affirmations telles que : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! », ou « Que celui qui lise comprenne », ou « Voyez, Je vous montre un mystère ». Apocalypse 13:18 (mentionné en exergue de ce fascicule) débute avec les mots : « C'est la Sagesse ». De telles phrases indiquent quelque chose de caché dont nous devons en chercher le sens par la prière et la méditation sous la direction du Saint-Esprit. Le thème du présent fascicule « 666 et 888 » rentre dans cette catégorie.

Pour comprendre le Livre de l'Apocalypse 13:18, nous aurons besoin d'étudier les versets précédents. La plupart des personnes le feraient naturellement, du fait qu'ils ont un caractère dramatique, et font partie évidemment du même thème. Nous aurons aussi besoin d'étudier les versets qui suivent. La plupart des gens ne le feraient pas, parce qu'ils appartiennent au chapitre suivant, et n'apparaissent pas à première vue être en lien direct. Ce sont les versets suivants, au chapitre 14, qui détiennent la clé pour comprendre le chiffre de la bête.

Nous aurons aussi besoin de quelque connaissance concernant les nombres bibliques, sans laquelle il est impossible de comprendre la signification de 666 ou 888.


Les chiffres bibliques

Les chiffres dans la Bible ont une signification. 7, par exemple, est considéré comme le chiffre de la perfection spirituelle et est le chiffre de Dieu. 13 est souvent associé à la rébellion et Satan. 6 est spécifiquement le nombre de l'homme et ses œuvres.

Comment connaissons-nous la signification et l'importance d'un chiffre donné ?

L'importance des chiffres découle à la fois de leur usage dans les Écritures et dans la nature. Dieu a créé l'homme le 6ème jour nous est-il dit dans la Genèse, et le 7ème jour Il s'est reposé de ses œuvres. Il a fixé 6 jours pour le travail de l'homme. Après 600 ans, Noé, dont le nom signifie « Repos », cessa de travailler et entra dans l'Arche. Ces passages des Écritures et d'autres encore font du chiffre 6 le chiffre de l'homme et de ses œuvres en dehors de Dieu. Le 7ème jour est le jour du Seigneur. La Bible, et spécifiquement le Livre de la Révélation, est fortement articulée sur le chiffre 7. Ceci indique que 7 est le chiffre de Dieu.

Les significations des chiffres sont illustrées plus avant et établies par l'étude de la « Gématria » ou les valeurs numériques des mots. Le Grec et l'Hébreu n'ont pas séparé les symboles de 1, 2 et 3 des chiffres eux-mêmes tel que nous le faisons. À la place, comme les Romains, ils utilisèrent les lettres de leurs alphabets. En Grec, alpha représente 1 et Bêta 2, etc. jusqu'au Iota qui est 10. Après cela, Kappa et 20, Lambda 30 et ainsi de suite jusqu'à Ro qui est 100. Sigma est 200, Tau 300 et ainsi de suite jusqu'au Oméga, qui est 800. Leurs valeurs sont indiquées dans le tableau en dessous. (Le chiffre 6 fut à l'origine la lettre Digamma qui, plus tard, est tombé en désuétude). Ce qui signifie qu'il est possible de prendre les lettres de n'importe quel mot ou nom, et les additionner pour obtenir une valeur totale au mot. Cette valeur est appelée la « gématria ». Le nom Jésus (IhsouV en Grec) a pour valeur 888.

Lettre Nom Valeur Lettre Nom Valeur Lettre Nom Valeur
a alpha 1 i iota 10 r ro 100
b beta 2 k kappa 20 s sigma 200
g gamma 3 l lamda 30 t tau 300
d delta 4 m mu 40 u upsilon 400
e epsilon 5 n nu 50 f phi 500
z zeta 7 x xi 60 c chi 600
h eta 8 o omicron 70 y psi 700
q theta 9 p pi 80 w omega 800


Beaucoup de titres concernant Jésus ont le chiffre 8 comme caractéristique ou facteur essentiel. KurioV (Seigneur) a la valeur 800. CristoV (Christ) a la valeur 1480 qui est un multiple de 37 x 8 x 5. (888 c'est 37 x 8 x 3). Alhqeia (Vérité) a la valeur 64 ou 8 x 8.

Swthr (Sauveur) a la valeur 1408 ou 8 x 8 x 22. OdoV (Chemin) a la valeur 344 ou 8 x 43.

KosmoV (Monde) d'autre part a la gématria 600. Le Cosmos est la sphère des œuvres de l'homme en dehors de Dieu. Beaucoup de noms et de titres de Satan, tels que dragon (drakwn) et serpent (ofiV) ont le facteur 13.

Au cours des siècles, beaucoup de temps a été dispensé à l'étude des nombres. Les hommes de Dieu et les étudiants de l'occultisme à la fois ont été impliqués dans cette étude. Le nombre 666 a suscité beaucoup d'intérêt et les 153 poissons attrapés dans le filet ont certainement plus de 153 explications différentes. Un excellent livre sur le sujet, « Chiffres dans les Écritures » de Ethelbert Bullinger fut écrit à la fin du 19ème siècle. C'était un érudit des Saintes Écritures, de l'Hébreu et du grec. Sa compréhension des choses scientifiques n'est évidemment pas d'actualité. Cependant, la multitude d'exemples qu'il fournit à partir des Écritures ont une signification qui reste très valable et convaincante pour nombre d'entre eux, et je recommande ce livre à ceux qui sont intéressés à approfondir le sujet.

Les chiffres de la Bible et la gématria ne sont pas très certainement la « tasse de thé » de tout le monde. Aussi, ne vous inquiétez pas si vous sentez que ce n'est pas votre affaire. Cependant, je crois que quelque connaissance sur le sujet est nécessaire pour celui qui désire comprendre le livre de l'Apocalypse. Ceci est particulièrement vrai pour ceux qui veulent comprendre la signification de 666, le chiffre de la bête et son contraste avec 888, le chiffre de Jésus.


La marque de la bête

Nous lisons au sujet de la marque de la Bête dans les deux versets précédents le verset mentionné en titre de cet ouvrage : « Il forcera chacun, petit et grand, riche et pauvre, libre et esclave, à recevoir une marque sur sa main droite ou sur son front, de sorte que personne ne pourra acheter ou vendre sans cette marque, qui est le nom de la bête ou le chiffre de son nom » (Apocalypse 13:16,17).

Ces versets ont donné lieu à toute une série d'interprétations et de spéculations. Il ne fait pas de doute que beaucoup de personnes ont été inquiètes ou effrayées par ce qu'ils ont entendu et reçu comme enseignement. Quelle est la nature de cette marque ? Des gens ont avancé que les cartes de crédit seront remplacées par une marque électronique sur la main ou le front. Votre solde bancaire pourrait être inscrit électroniquement sur votre main, et actualisé quand vous achetez ou vendez ! J'ai même entendu une fois que l'ordinateur central qui allait tout contrôler était programmé avec un nombre tournant autour de 6 ! (Cette dernière idée est très improbable, car tout bon informaticien sait qu'il y a 8 bits pour un octet, et que les ordinateurs sont généralement construits avec 2s et 8s et 16s plutôt que 6s !).

Cette approche littérale du Livre de l'Apocalypse, chapitre 13, se heurte au chapitre 14, verset 1 : « Alors, je regardai et là devant moi il y avait l'Agneau, se tenant sur le Mont Sion, et avec Lui 144 000 qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leurs fronts ». Nous devons interpréter cette succession de versets de manière cohérente. Si la marque de la bête est faite électroniquement sur le front des personnes alors le nom de Jésus doit être écrit électroniquement sur le front des 144000. Je n'ai jamais entendu quelqu'un avancer que cela allait se produire.

Est-ce qu'une marque physique inscrite sur nos corps peut vraiment nous rendre agréables ou désagréables à Dieu ? Je ne le pense pas. C'est ce qui est à l'intérieur du front qui est réellement important. À l'intérieur de vous-même, vous pouvez avoir l'une des deux sortes d'intelligence. Vous pouvez avoir la mentalité de la bête, ou de l'animal, pour employer le mot français usuel moderne; ou vous pouvez avoir l'esprit du Christ. Les deux sont mentionnés dans les Écritures et nous allons maintenant les considérer chacun à leur tour.


L'esprit de la bête

Dans Daniel, chapitre 4 verset 16, nous lisons : « Que son esprit d'homme soit changé et qu'il reçoive la mentalité de l'animal, jusqu'à ce que 7 temps soient écoulés pour lui ». Qui était cet homme ? Nebucadnetsar, le grand roi et le reconstructeur de Babylone, qui fut l'un des hommes les plus puissants de l'Antiquité.

À la lecture de la Bible, nous découvrons deux grandes cités rivales. Nous entendons parlé premièrement de Babylone sous son nom hébreu de Babel, dans l'histoire bien connue de Genèse chapitre 11. Il se distingue dans la dernière partie de l'Ancien Testament. Jérusalem est mentionné pour la première fois dans le Livre de Josué, mais ce nom ne devient important qu'au temps du Roi David. Il captura la ville qui appartenait aux Jébusites et en fit sa capitale. À partir de cette période, ce nom fut mis en évidence tout au long des Écritures, et il est rarement hors des nouvelles aujourd'hui. Le Livre de l'Apocalypse se termine avec la destruction de Babylone et la manifestation de la nouvelle Jérusalem descendant des cieux telle une mariée parée pour son époux.

L'Égypte et Babylone étaient les deux plus grands empires de l'Antiquité. Tous les deux ont une signification spirituelle profonde. La première grande délivrance dans les Écritures est en rapport avec l'Égypte, la seconde avec Babylone. Tout le peuple de Dieu, le peuple juif, est sorti d'Égypte. Seule une minorité d'entre eux est revenue de Babylone.

Que représentent ces deux pays ? Tout lecteur de la Bible connaît l'histoire de Moïse et l'Exode d'Égypte, les 10 plaies, la première Pâque, la destruction des Égyptiens dans la Mer Rouge et la naissance du peuple de Dieu, le peuple juif. Chacun sait au moins que Jésus est le nouvel Agneau Pascal qui nous a sorti de l'Égypte spirituelle et nous a créés en tant que nouveau peuple spirituel.

La délivrance de Babylone est moins familière. Babylone fut le grand foyer de la fausse religion. L'essence de la fausse religion est qu'elle est basée sur l'homme et les œuvres de l'homme. Elle n'a aucune référence authentique à Dieu. Elle promeut et exalte l'homme.

Nebucadnetsar était le roi de Babylone quand les juifs étaient en captivité. Le chapitre 4 de Daniel décrit la chute de Nebucadnetsar et sa restauration par ses propres paroles. Ses troubles commencèrent quand, orgueilleusement, il dit : « N'est-ce pas là la grande Babylone que j'ai construite comme une résidence royale, par ma toute puissance et pour ma gloire et ma majesté ? ». Ces mots font écho à ceux des premiers constructeurs de la Tour de Babel des siècles auparavant comme ils construisirent leur tour en totale indépendance à Dieu et en ne tenant aucun compte de Lui : « Venez et construisons nous-mêmes une cité » dirent-ils, avec une tour qui atteint les cieux, de sorte que nous pourrons nous faire un nom qui ne pourra pas être effacé de toute la surface de la terre ». Ils avaient également le même esprit que les constructeurs sans nombre des Babels spirituelles d'aujourd'hui.

Dès que ces mots furent sortis de la bouche de Nebucadnetsar le jugement tomba. Dans les Écritures, il est mentionné : « Il fut conduit loin de son peuple et mangea de l'herbe comme le bétail. Son corps fut trempé avec la rosée du ciel au point que ses cheveux poussèrent comme les plumes d'un aigle et ses ongles comme les griffes d'un oiseau ». Et les mots antérieurement cités : « Que sa mentalité soit changée et qu'il devienne comme un animal » furent accomplis.

Un animal, (une bête) ne peut avoir aucune idée de Dieu. Valeurs spirituelles et valeurs morales n'ont aucune signification pour lui. Le chiffre 6 représente l'homme sans Dieu. Le nombre 6 6 6 signifie HOMME HOMME HOMME, un système qui est totalement centré sur l'homme et dominé par l'homme. Toute chose repose sur les pensées, les plans, les schémas humains. Il n'y a aucune place pour Dieu à l'intérieur.

Pendant 7 ans, il vécut comme un animal et mangea de l'herbe jusqu'à ce que sa raison revienne à lui. Ses dernières paroles consignées ont un esprit tout différent : « Maintenant, moi, Nebucadnetsar, j'exalte, je loue et glorifie le Roi du ciel, parce que toute chose qu'Il fit est bonne et toutes ses voies sont justes. Et ceux qui marchent orgueilleusement Il a le pouvoir de les rendre humbles ».

Dès le début de sa carrière, Nebucadnetsar fut marqué par le chiffre 6. Il construisit une statue de 60 cubes de haut et 6 cubes de large. Le géant philistin Goliath fut de manière saisissante semblable à Nebucadnetsar. Il se vanta et fut marqué par le chiffre 6. Sa taille était de 6 cubes et il avait une épée avec une pointe de fer pesant 600 shekels. Il avait aussi 6 pièces d'armure. Son destin fut encore plus sombre que de recevoir l'esprit de la bête pendant 7 ans, sa tête fut coupée avec !

Nous aurions pu nous attendre à un chiffre en lien avec 13 plutôt que 6 pour être le chiffre de la bête, comme 13 est davantage associé à Satan alors que 6 est le chiffre de l'homme. Un incident bien connu dans les Évangiles nous aide à comprendre. Pierre eût un moment de révélation merveilleux quand il dit à Jésus : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu Vivant ». Jésus répondit : « Heureux es-tu, Simon fils de Jonas, car ceci ne t'a pas été révélé par l'homme mais par mon Père dans les cieux ».

Très vite après dans le récit, Pierre donna à Jésus quelque conseil humain pour lui faire éviter le chemin de la croix. Jésus se retourna et lui dit : « Arrière de moi, Satan ! Tu es une pierre d'achoppement pour moi; tu n'as pas dans l'esprit les choses de Dieu mais les choses des hommes ». 666 représentent l'homme sans Dieu. Le conseil de Pierre était 666, mais Jésus le vit comme venant directement de Satan. La vérité est que l'homme sans Dieu est l'homme avec Satan. Vous ne pouvez pas être neutre.

Vous ne pouvez pas opter de vivre ni avec Dieu ni avec Satan. Tout système ou toute vie qui ne donne pas place à Dieu est en réalité contrôlé par Satan, parce qu'il est le prince de ce monde.


Acheter et vendre

Maintenant, nous devons considérer le chapitre 13, verset 17 du Livre de l'Apocalypse : « Personne ne pourra acheter ou vendre à moins qu'il ait la marque, qui est le nom de la bête ou le chiffre de son nom ».

Immédiatement, nous nous demandons comment nous survivrons si nous prenons ce verset à la lettre. Où prendrons-nous notre nourriture ? Est-ce que Dieu fera pour nous le même type de miracle qu'il fit à Élie ?

Au moment où ces mots furent écrits, je ne crois pas qu'ils aient frappé de terreur ceux qui les lurent. Dans les sociétés agricoles, la plupart des gens produisent leur propre nourriture et même leur vêtements. Les gens n'ont pas besoin de vendre ou d'acheter pour vivre.

Je ne peux pas dire avec certitude que ce verset n'aura pas un accomplissement littéral, physique. Cependant, je crois que nous ferions mieux d'en chercher la signification spirituelle.

La bête mentionnée au verset 17 est la bête qui vint de la terre (comme nous le lisons antérieurement dans ce chapitre). La terre, comme je l'expliquerai avec plus de détails plus tard, est une image de ceux, croyants ou membres d'églises, qui n'habitent pas dans les cieux. Ils marchent davantage en conformité à la chair plutôt qu'à l'Esprit. La terre est distincte de la mer, et aussi distincte des cieux. La mer est la multitude des non-croyants et des païens (voir Apocalypse 17:15). Les cieux appartiennent à ceux qui sont vraiment assis avec Christ dans les lieux célestes. Nous pouvons dire que la terre représente l'église charnelle.

L'église charnelle connaît abondamment le fait d'acheter et de vendre. Elle est décrite plus loin dans le livre de l'Apocalypse comme une prostituée. L'acte sexuel est un acte de profonde et intime communion entre l'homme et la femme. Il représente aussi la communion que nous devrions avoir avec Dieu. Une prostituée est quelqu'un qui pratique cet acte, et l'utilise d'une manière totalement pervertie – en dehors du mariage – pour avoir de l'argent. De différentes manières au cours de l'histoire, l'église a fait exactement la même chose. Elle a pris les choses de Dieu et les a vendues pour de l'argent. Dans les temps anciens, les prêtres accordaient le pardon des pêchés en échange d'argent. L'église devint incroyablement riche à travers les services qu'elle offrit et les taxes qu'elle demanda. Dans les temps actuels, des évangélistes offrent leurs dons de guérison pour de l'argent « Envoyez moi votre offrande d'amour pour l'œuvre de Dieu, et je prierai pour que Dieu vous guérisse ». Dans quelques pays en voie de développement, des « pasteurs » deviennent plus riches qu'ils ne l'auraient été s'ils étaient restés dans un travail séculier. Des églises bien-pensantes de l'Ouest versent de l'argent pour « répandre l'évangile » et supporter le « travail de Dieu ». Mensonges directs et indirects sont prononcés pour garder l'argent en circulation.

Je ne crois pas que le vrai travail du Seigneur a jamais souffert du manque de fonds ! Dieu ne démarre jamais un projet de construction s'il n'a pas les finance pour l'achever.

Quand quelqu'un, de manière ouverte ou cachée, utilise les choses de Dieu pour construire sa propre position, réputation ou compte en banque, il est, aux yeux du Seigneur, un prostitué.

Le chapitre 18 du Livre de l'Apocalypse décrit la chute de Babylone. Au verset 3, nous lisons : « Car toutes les nations ont bu le vin exécrable de leurs adultères. Les rois de la terre ont commis des adultères avec elles, et les marchands de la terre devinrent riches de leurs surabondantes luxures ». Le chapitre continue en décrivant l'immoralité des rois de la terre et l'immense richesse des marchands de la terre, et leur grande douleur à la chute de Babylone.

Dans les temps bibliques, l'argent n'avait pas les mêmes implications que de nos jours. De nos jours, certainement, dans les sociétés de l'Ouest, les gens ne peuvent vivre sans argent. La plupart des gens vivent dans des villes et travaillent pour un salaire avec lequel ils paient leur nourriture et leurs vêtements et autres besoins. Dans les temps anciens, la plupart des gens pouvaient produire leur propre nourriture et leurs vêtements et avaient peu de besoins en liquidité monétaire. Les marchands étaient des gens « improductifs » qui achetaient ce que d'autres produisaient et transportaient les marchandises à un endroit où ils savaient pouvoir les vendre avec un profit. Beaucoup de marchandises décrites dans Apocalypse 18 étaient des objets très luxueux.

Nous pouvons faire une comparaison d'ordre spirituel avec les prédicateurs et les enseignants qui n'ont personnellement aucun message authentique de la part de Dieu. Ils utilisent ce qu'ils ont entendu dans des sermons et dans des cassettes et ce qu'ils ont lu dans les livres. Ils considèrent cela comme leur propriété. Ils les emploient pour bâtir leur propre réputation et leur position. De telles personnes sont marquées avec le chiffre 666. Ils achètent et vendent à Babylone et ils pleureront à chaudes larmes quand leur Babylone tombera.

Le chemin du Seigneur est très différent. L'Esprit et l'Épouse (chapitre 22, verset 17) expriment une invitation à « prendre l'eau de la vie gratuitement ». Quelqu'un a dit un jour : « Les Cieux donnent, la Terre vend, l'Enfer dérobe ». Dieu, et ses véritables serviteurs donnent toujours. « Gratuitement vous avez reçu » Jésus dit, « gratuitement donnez ».

Ceux qui sont devenus les rachetés de Christ ne souhaitent pas acheter et vendre les choses qui appartiennent à Dieu. Ils ont reçu gratuitement de leur Père Céleste. Ils donnent gratuitement à ceux qui désirent recevoir quelque chose d'eux.


L'esprit de Christ

Nous avons considéré la mentalité de la Bête, et pouvons maintenant aborder un aspect plus réjouissant en considérant l'esprit de Christ. Au chapitre 14, verset 1 à 5, immédiatement après le verset sur « 666 » à la fin du chapitre 13 ; Jean décrit une vision des 144 000 serviteurs de Dieu. Nous en prenons premièrement connaissance au chapitre 7 où ils sont décrits pour 12 000 de chaque tribu d'Israël qui sont marqués au front.

La grande caractéristique de ces personnes est qu'ils sont comme Jésus. Ils sont nés sous la loi adamique mais maintenant ils sont totalement changés. Leur transformation est complète. 666 est devenu 888. Ils sont devenus comme Jésus. Dieu les a acceptés en les scellant complètement par son sceau. Ils sont le peuple qui a l'esprit de Christ.

Lisons ces versets lentement et dans une attitude de recueillement afin de pouvoir discerner une vision du plan de Dieu. Je crois qu'Il est en train de l'accomplir dans les temps où nous sommes actuellement. Ses 144 000 serviteurs sont maintenant en formation et en préparation.

Verset 1Puis, je regardai, et là devant moi était l'Agneau, se tenant sur la montagne de Sion, et avec Lui 144000 qui avaient Son Nom et le Nom de Son Père écrits sur leurs fronts.

Quel contraste remarquable entre ceci et le verset précédent ! La mentalité de la Bête est représentée par le chiffre (666) d'un nom. L'Esprit du Christ est représenté par un nom qui a pour chiffre (888). Les chiffres sont des choses impersonnelles, appropriés aux ordinateurs et non naturels aux humains ! Si vous avez la mentalité de la Bête, vous êtes seulement un nombre. Aucun doute, vous serez inclus dans des statistiques impersonnelles. Si vous avez l'Esprit du Christ, vous avez un nom. Vous êtes devenu une personne et un individu au regard de Dieu. Votre nom est inscrit dans le Livre de Vie.

Ces 144 000 se tiennent sur le Mont Sion. La signification de ceci est claire dans Ésaïe chapitre 2, versets 2 et 3 : « Dans les derniers jours, la Montagne du Temple du Seigneur sera établie en tant que chef parmi les montagnes; elle s'élèvera au-dessus des collines, et toutes nations afflueront vers elle. Beaucoup de peuples viendront et diront : « Venez, allons à la Montagne du Seigneur, dans la maison du Dieu de Jacob. Il nous montrera le chemin, de sorte que nous pourrons marcher dans ses voies. La loi sortira de Sion, la parole du Seigneur de Jérusalem » ». Ceux qui se tiennent sur le Mont Sion seront ceux qui règneront avec Christ. Ils sont habilités à régner avec lui parce qu'ils sont Un avec Lui. Ils ont son Esprit. Ce ne sont pas des recrues barbares de la rue. Ils ont suivi la formation et la préparation nécessaires. Leur esprit a été changé de 666 en 888.

Je crois que le nombre 144 000 ne devrait pas être pris de manière littérale (comme les Témoins de Jéhovah le font). Nous ne devrions pas nous attendre à ce qu'il y ait 144 000 personnes exactement se tenant sur le Mont Sion proprement, ou appartenant peut-être à quelque organisation. Nous devrions plutôt considérer la signification du chiffre. Ces 144 000 sont 12 000 de chacune des 12 tribus d'Israël. De la même manière qu'il y a eu 12 tribus, Jésus a choisi 12 disciples. Également, la nouvelle Jérusalem, au chapitre 21, a 12 assises et 12 portes. Israël, les disciples et la cité de Jérusalem sont spécifiquement choisis par Dieu. Bullinger avance que 12 est le chiffre de la perfection gouvernementale. Je crois que le nombre 144 000 signifie un peuple important de ceux que Dieu a choisi pour régner avec Christ.

Verset 2Et j'entendis un bruit venant des Cieux, comme le bruit de grandes eaux et comme le bruit d'un tonnerre puissant. Ce son était comme celui des harpistes jouant de la harpe.

Dans ce verset, nous découvrons 3 descriptions suggestives du bruit (ou voix) des 144 000. En premier lieu, il est comme le bruit de grandes eaux. La même description est utilisée pour décrire la voix de Dieu dans Ézéchiel 43:2 et le Fils de l'Homme dans Apocalypse 1:15. L'eau symbolise la Vie. Beaucoup d'eaux symbolisent une vie abondante. Ni l'homme, ni l'animal, ni la plante ne peuvent vivre sans eau. Les 144 000 auront une vie spirituelle abondante. Ils communiqueront cette vie spirituelle aux autres. Jésus a dit : « Je suis venu pour donner la vie et la donner avec abondance ». « Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie ». Les 144 000 seront comme Lui. Ce qu'ils exprimeront apportera la vie à ceux qui les entendront. Ceci est déjà partiellement vrai pour ceux qui suivent le Seigneur, mais le temps vient où ce sera pleinement vrai. Ce sera vrai à une échelle que nous nous n'avons pas encore connu.

Deuxièmement, leur bruit est comme un fort tonnerre. Le tonnerre évoque l'autorité et la puissance. La voix de Dieu au Sinaï était accompagnée par le tonnerre quand il annonça la révélation qui fait le plus autorité qu'un homme eût le privilège de recevoir. Moïse transmit les 10 commandements et la loi qui en suivit avec la pleine autorité de Dieu. Les 144 000 seront comme Moïse, adossés à l'autorité de Dieu. Ce ne seront pas de nouvelles recrues dans l'armée de Dieu. Ce seront ceux que Dieu a formés, préparés, purifiés et ouverts pour accepter l'autorité de Dieu. Ils seront pleinement qualifiés de par leur tempérament à la recevoir.

Troisièmement, leur bruit est comme celui des harpistes jouant de la harpe. Ici, nous avons un autre aspect de la voix des 144 000. C'est comme une musique. Ce n'est pas tout le monde qui a l'habileté de jouer d'un instrument. Seulement ceux qui ont un certain don naturel. De plus, personne ne peut jouer d'un instrument sans formation. Des nouveaux nés ne peuvent être des chanteurs d'opéra ! Un musicien doit apprendre premièrement à écouter avant de pouvoir jouer. Il doit apprendre à reconnaître les espaces majeurs et mineurs, les combinaisons de sons et les rythmes. Puis, il doit discipliner ses mains ou sa voix pour reproduire ces sons. Cela prend beaucoup de temps de formation aussi bien que d'habileté naturelle.

Le résultat est double. La musique peut apporter un grand plaisir. Elle peut être très belle. Elle constitue aussi une forme de communication. Elle peut exprimer un message.

La voix des 144 000 sera comme la musique. Comme des musiciens, ils auront un don naturel venant de Dieu. Ils auront écouté longuement et intensément la voix de Dieu. Ils auront été formés par une longue discipline pour reproduire cette voix. Le résultat sera qu'ils pourront exprimer la vraie parole de Dieu et ils le feront avec une grande beauté. Les foules étaient attirées à Jésus pour ces raisons. Leur verdict : « personne n'a jamais parlé comme cet homme ».

Comme de vrais musiciens, ils s'harmoniseront parfaitement les uns aux autres. De piètres musiciens essaient tous de chanter le même air, mais peuvent être en disharmonie les uns par rapport aux autres. Ils peuvent se réjouir entre eux, mais pas ceux qui les écoutent ! Les musiciens de Dieu chantent tous un air différent, mais s'harmonisent parfaitement et s'accordent ensemble. Ceux qui sont enseignés seulement par l'homme parle le même message, mais pas dans le même temps ni sur le même air. Ils n'ont aucune réelle unité. Ceux qui, comme les 144 000, sont enseignés par Dieu ont une merveilleuse diversité et s'accordent parfaitement ensemble. Ils sont un en Esprit.

Verset 3Et ils chantaient un nouveau chant devant le trône et devant les 4 créatures et les anciens. Personne ne pouvait apprendre le chant excepté les 144 000 qui avaient été rachetés de la Terre.

Les gens chantent des chants pour exprimer ou décrire une expérience.

Les gens qui savent peu ou prou de l'expérience ne seront pas capables de relater ce chant. L'expérience distinctive des 144 000 est qu'ils avaient été rachetés de la Terre.

La Terre est le royaume de l'homme naturel. Elle contraste avec les cieux, qui est le royaume de Dieu et de l'Esprit. Le Livre de l'Apocalypse mentionne souvent ces trois sphères : les Cieux, la Terre et la Mer. La mer n'apporte aucun profit. Vous ne pouvez la cultiver ou construire dessus ou la contrôler de quelque manière. La seule chose que vous pouvez en faire – au moins dans l'Antiquité – est d'attraper le poisson. Le poisson doit être ramené sur la terre. Jésus utilisa cette image pour décrire l'expérience initiale de la conversion. Il dit à Pierre : « Je te ferai pêcheur d'hommes ». Les disciples ramenaient des gens du royaume de la mer au royaume de la terre.

Le livre de l'Apocalypse distingue clairement entre ceux qui habitent sur la terre et ceux qui habitent dans les cieux. « De plus, cieux et habitants des cieux réjouissez-vous ! Mais malheur à la terre et à la mer, parce que le diable est venu vers vous ! Il est plein de fureur parce qu'il sait que son temps est court ». La première partie de ce verset ne se réfère pas à ceux qui « sont morts et sont allés au ciel », mais à ceux qui sont assis avec Christ dans les lieux célestes. Le ciel dans le Nouveau Testament est davantage une réalité présente plus qu'une maison future. Il est le royaume de l'Esprit. Différentes terminologies sont utilisées pour ce qui advient après la mort. Paul, par exemple, parle de départ et d'être avec Christ, mais non d'aller au ciel. Jésus parle « d'aller au Père ».

Comme n'importe quel membre de la race d'Adam, les 144 000 étaient à l'origine « de la terre ». Ils sont devenus habitants des cieux. Leur citoyenneté a changé. Ils n'appartiennent plus au monde et à son système, mais au royaume céleste. L'accomplissement de la rédemption a été achevée, et désormais ils appartiennent totalement à Dieu.

Verset 4Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils se sont gardés purs. Ils suivent l'Agneau partout où Il va. Ils furent rachetés du monde humain et furent offerts en prémices à Dieu et à l'Agneau.

Que signifie « ne se sont pas souillés avec des femmes » ? Manifestement, nous vivons dans des temps de débauche sexuelle et d'immoralité de toutes sortes. Les serviteurs de Dieu doivent être purs et au-dessus de tout reproche dans de tels domaines. Cependant, ceci devrait se faire sans qu'on le dise. Aussi, s'il y a une seule interprétation à ce verset, il apparaît qu'il concerne le sexe mâle seulement, excluant vraisemblablement les femmes des 144 000 !

Ce que je crois comprendre ici est le thème profond de la pureté spirituelle. Le livre de l'Apocalypse parle de 2 femmes, lesquelles représentent probablement la même chose. Au chapitre 2, verset 20, nous lisons : « Vous tolérez cette femme, Jézabel, qui se dit prophétesse. Par son enseignement, elle trompe mes serviteurs en les entraînant dans l'immoralité sexuelle et en mangeant de la viande sacrifiée aux idoles ». Plus loin, dans le livre de l'Apocalypse, chapitre 17:5, évidemment nous lisons : « Mystère de Babylone la Grande, la mère des prostituées et des abominations sur la terre ».

Ce sont les femmes avec qui les 144 000 ne se sont pas souillés. Ils seront absolument libres de toute condamnation due à Jézabel et à Babylone. Ils auront compris par la révélation de Dieu la nature et la signification du « Mystère de Babylone la Grande » et de tout leur cœur ils auront obéi à l'injonction « Sors du milieu d'elle, mon peuple, afin que tu ne participes à ses pêchés, afin que tu ne sois pas contaminé par ses plaies ».

La signification de ceci est expliquée par la deuxième partie, très importante, du verset 4 : « Ils suivent l'Agneau n'importe où il va ». Jésus, lui-même, fut totalement en dehors de Babylone durant sa vie terrestre. Il n'avait aucune part avec les systèmes religieux corrompus, faits par l'homme. Tout comme Lui, ils seront totalement conduits par l'Esprit.

Que signifie suivre l'Agneau partout où il va ? Où alla Jésus ? Sur cette terre, il vint de la conception (par la parole de Dieu) à la naissance. Il traversa l'enfance et l'adolescence pour atteindra la stature d'adulte. Il marcha dans la voie de l'obéissance, du rejet, de la souffrance et de la mort. Il sortit en victoire du tombeau et fut élevé à la Droite de Dieu. C'est en résumé le chemin qu'a suivi l'Agneau de Dieu. C'est aussi le chemin de ceux qui Le suivent partout où il va. Rien ne peut être omis.

Ceux qui le suivent doivent aussi être conçus et naître de la parole de Dieu. Ils doivent aussi traverser le chemin de l'enfance et de l'adolescence jusqu'à la maturité. Ils doivent aussi expérimenter le rejet, la souffrance et la mort dans leur chemin d'obéissance. Pour la plupart, il ne s'agira pas d'une mort physique, mais d'une expérience de mort. Ils doivent aussi, s'ils souffrent comme Lui, régner avec Lui. Ils seront offerts comme les prémices de Dieu et de l'Agneau, tout comme il fut offert comme le premier des prémices.

Des milliers de personnes furent touchés et bénis par Jésus dans ses trois années brèves de ministère terrestre. Seulement 12 furent avec Lui tout le temps et Le suivirent partout où il alla. Les 144 000 sont aussi une petite minorité composée de ceux qui suivent l'Agneau partout où il va. Au-delà d'eux, comme il est décrit dans le chapitre 7 du Livre de l'Apocalypse, il y aura une grande multitude portant des robes blanches et se tenant devant le trône de Dieu.

Verset 5Aucun mensonge ne fut trouvé dans leur bouche; ils sont sans reproches.

Les caractéristiques finales des 144 000 sont la Vérité et la Pureté. Le mensonge est une façon de vivre qui nous environne. Mensonges directs, indirects, blancs ou noirs font partie de la vie politique, du monde des affaires et de la vie en société. Plus mauvais encore quand ils font partie de la vie familiale et de celle de l'église. Plus mauvais encore quand ils prennent leur source dans nos propres cœurs.

Jésus fut et est complètement différent. Tout ce qu'il a dit et fit était totalement vrai. Il était et est lui-même la Vérité. Le Saint-Esprit est l'Esprit de Vérité. Satan, par contre, est décrit comme le père du Mensonge.

Quel est le plus grand mensonge ? Je crois que le plus grand mensonge est un faux témoignage en ce qui concerne Dieu. Jésus est dépeint comme le témoin fidèle et vrai. Il était et est la représentation et la description parfaite de Dieu. Non seulement il parlait vrai, mais il était la Vérité. Les Pharisiens, par contre, étaient fondamentalement de faux témoins. Ils parlaient de Dieu et enseignaient le peuple au sujet de Dieu, mais leurs vies étaient des reniements à Dieu. La religion de l'être humain aujourd'hui – la moderne Babylone – est la même chose. Elle proclame représenter Dieu mais c'est un mensonge absolu et une diffamation totale du caractère de Dieu. C'est pêché et mal de dire des mensonges au sujet des choses naturelles, et même là nous devons entretenir une attitude d'authenticité. C'est encore plus mal de dire des mensonges de nature spirituelle, en étant de faux témoins de Dieu.

Beaucoup de ce qui s'est appelé comme venant de l'église elle-même au travers des siècles a été un grand mensonge. Elle a prétendu être la représentation de Dieu sur terre, et l'homme de la rue l'a cru. Quand il pense à Dieu, il pense à ce qu'il a vu et entendu de l'église et connaît d'elle.

Les 144 000 seront complètement différents de ce que nous avons connu comme venant de l'église. Comme Jésus, ils seront des témoins fidèles et vrais, dans la bouche desquels et dans la vie desquels il n'y aura aucun mensonge. Le monde d'aujourd'hui aspire à les rencontrer.


Conclusion

Dans cette étude, nous avons considéré deux sortes de personnes. Nous pouvons les appeler les « 666 » et les « 888 ». Les « 666 » vivent leur vie sans Dieu, en totale harmonie avec la nature adamique déchue. En faisant cela, volontairement ou involontairement, ils sont dans les mains de Satan. Les « 888 » sont en totale opposition. Ils suivent l'Agneau partout où il va. Ils sont totalement conduits par l'Esprit et sont entrés pleinement dans l'héritage des fils de Dieu. Ils ont été rachetés de la terre.

Pouvons-nous faire partie de ces 144 000 ? Un tel degré de perfection est-il possible ? Pouvons-nous obéir au commandement de Jésus : « Soyez parfaits comme votre Père dans les Cieux est parfait » ? Est-ce que les visions de Jean sur l'île de Patmos viennent réellement de Dieu ? Les mots humains ne sont pas adaptés pour répondre à de telles questions. À moins que vous n'ayez une réponse profonde de Dieu dans votre cœur grâce à la révélation par le Saint-Esprit, vous n'obtenez aucune réponse qui peut influencer votre vie. La venue de sa parole donne la lumière. Attendons-nous à Lui pour la recevoir.

Robert Beecham