En Hongrie, du 6 au 9 août 1997, la 23ème Assemblée Générale de l'Alliance Réformée Mondiale s'est déroulée dans la sérénité et dans la joie, sous le thème "Afin de briser les chaînes de l'injustice". Le message suivant a été solennellement adopté, signé puis proclamé en cinq langues.

Nous appartenons corps et âme, dans la vie et dans la mort, à notre Seigneur Jésus-Christ qui est fidèle, nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes.

Nous confessons nos échecs théologiques et moraux, notre complicité dans l'accroissement des fardeaux qui pèsent sur le monde, le témoignage inadéquat que nous rendons au dessein de Dieu. Nous demandons pardon et les uns aux autres pour ces transgressions et pour les blessures que nous nous sommes infligées, y compris au cours de cette réunion. Faisant confiance à Dieu qui nous promet que les chaînes de l'injustice peuvent être brisées et nous réclamant de la vie nouvelle que nous rend possible le pardon, nous déclarons :

Nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes.
Nous appartenons à Dieu qui a fait toutes choses et les a déclarées bonnes. Nous n'exploiterons ni ne détruirons cette création. nous voulons être au service de la création de Dieu.

Nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes.
Nous croyons en Jésus-Christ, mort pour nous et pour notre salut. Nous confessons qu'aucune idéologie ou qu'aucun ordre du jour ne contiennent le secret du sens dernier de l'histoire. Nous dépendons en toute chose de notre Rédempteur.

Nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes.
Nous savons qu'en Jésus-Christ nous avons été rachetés à grand prix. Nous ne voulons ni regarder avec condescendance, ni exclure, ni ignorer les dons de quiconque, homme ou femme. Nous affirmons notre solidarité avec les pauvres et avec tous ceux qui souffrent, qui sont opprimés ou exclus.

Nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes.
Nous croyons en l'Esprit saint qui nous conduit dans toute la vérité. Nous refusons l'idée fausse que tout, y compris les êtres humains et leur travail, est une marchandise et a un prix.

Nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes.
Nous prenons l'engagement d'un style de vie simple qui témoigne de l'économie de Dieu. Nous sommes et voulons être les membres de la maison de la vie.

Nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes.
Nous ne désespérons pas, car Dieu règne. Nous voulons continuer à lutter contre l'injustice dans ce monde et nous attendons la Cité sainte où Dieu habitera avec les humains et sera leur Dieu.

Nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes.
Avec les chrétiens de foi réformée de tous les siècles, et avec toute l'Eglise de Dieu, nous unissons nos voix pour proclamer : Soli Deo Gloria !

Source : Soli Deo Gloria