Confession de Foi
de GoDieu.com


(de concert avec BibleTexte et ChristoBible.org)

par
Jean leDuc

Article 1
Article 2
Article 3
Article 4
Article 5
Article 6
Article 7
Article 8
Article 9
Article 10
Article 11
Article 12
Article 13
Article 14
Introduction

Les Saintes Écritures
Dieu
La trinité
Jésus-Christ
La création et la Providence
L'homme (l'être humain)
La Loi
Le Salut
Le Saint-Esprit
Les dons spirituels
L'Église
Les ordonnances
La fin des temps
L'espérance


Introduction

Ceux qui ont déjà lu la présentation "Qui nous sommes" de ce site ne seront pas surpris par notre Confession de foi mentionnée ici. On peut facilement soupçonner la difficulté contre laquelle achoppent tant de personnes au niveau d'une confession de foi. Faut-il formuler notre foi d'une manière fixe et rigide ? Notre seule spontanéité ne serait-elle pas suffisante ? Faudrait-il baigner dans les eaux stagnantes de l'indocilité comme ceux qui proclament fièrement « je crois dans la Bible, un point c'est tout, cela m'est suffisant, je n'ai besoin d'aucune doctrine » ? Accepter une formule, n'est-ce pas s'astreindre à vivre dans une atmosphère pesante ? N'y aurait-il pas là une étroitesse intellectuelle et obscurantiste, ou encore une atteinte à la liberté de penser ?

Or, soyons conscient que la confession de foi consiste à dire notre foi. Elle indique que nous avons atteint notre maturité spirituelle. Croire signifie inévitablement confesser notre foi. Croire et ne pas prononcer un mot à ce sujet, ce n'est pas croire. De même qu'affirmer qu'il suffit simplement de croire en la Bible sans élaborer notre croyance en ses doctrines, c'est trahir une indolence abjecte et se faire une illusion que nous croyons. La confession de foi est une nécessité, non seulement devant les autres, mais aussi pour nous même. Mentionnons donc les vrais motifs de la formulation correcte de notre foi.

D'abord, il est nécessaire de la formuler avec la plus grande exactitude possible, pour connaître la richesse de la foi en glorifiant notre Dieu, le Seigneur Jésus-Christ, et ensuite pour affirmer la volonté de se faire connaître devant le monde non croyant comme devant celui de ceux qui s'imaginent l'être. La confession de foi sert d'étendard déployé en face du monde : « Et on n'allume point une lampe pour la mettre sous un récipient, mais sur un lampadaire ; et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison » (Matthieu 5:15; Bible de l'Épée).

Dans ces temps modernes dans lesquels un grand nombre prétend être chrétien et dit croire à la Bible, il faut se défendre des fausses idées qu'on nous présente sur la foi réelle. Tous ne sont pas des chrétiens authentiques même s'ils affirment l'être. Il faut aussi s'éloigner du concept que la confession de foi démontre l'unité de toute l'Église. Un regard rapide sur la situation chrétienne mondiale à travers l'histoire nous indique clairement le contraire. Elle sert plutôt à identifier des individuels ou des groupes particuliers face à leurs convictions doctrinales. Certes, dans les domaines d'importances primaires il doit y avoir unité absolue, mais dans les domaines secondaires l'unité n'est pas la règle, d'autant plus qu'à cause du péché nous ne pouvons réaliser l'unité parfaite. Mais il y a suffisamment de choses révélées pour pouvoir croire d'un commun accord sur les doctrines essentielles. Gardons à l'esprit que confesser sa foi est dans un premier temps une affaire individuelle, et dans un deuxième temps une affaire collective. Aucun groupe ou collectivité n'a d'autorité sur la foi personnelle, même qu'une seule personne ne peut imposer ou dicter à une autre sa façon de voir et de croire, car l'Esprit est celui qui donne la conviction.

Il est important de souligner que la Confession de Foi ne détient aucune autorité sur la Bible et que son caractère est purement consultatif. Confesser sa foi vient du coeur et de l'Esprit de la Présence de Christ qui nous habite, et le respect de chaque doit être maintenue dans la réalisation que chacun suit dans la voie que Dieu lui a prédéterminé. Toutefois aucune alliance ou communion fraternelle n'est possible avec ceux qui rejètent ou s'opposent aux points essentiels de la foi chrétienne et biblique, surtout avec ceux qui trahissent leur foi pour retourner dans des hérésies conventionnelles qu'ils avaient vomis auparavant. Ces derniers ne peuvent être considéré comme chrétien mais comme des ennemis de la croix de Christ.

Maintenant, ce qui suit ne prétend pas englober toute la richesse du message biblique. Cette confession de foi met simplement en évidence certaines déclarations des Écritures qui sont fondamentales et clairement exprimées. Sous la direction du Saint-Esprit, nous désirons confesser, proclamer et vivre ces vérités. Or avant toutes choses, afin d'éviter touts malentendus, il importe de souligner de nouveau que nous soutenons l'adage « unité dans les choses essentielles, liberté dans celles qui ne le sont pas ».


Article 1

Les Saintes Écritures

a) Nous croyons que les Écritures, nommées aussi la Bible et la Parole de Dieu, sont constituées uniquement des soixante-six livres de l'Ancien et du Nouveau Testament. Nous croyons qu'elles sont vivantes (inspirées), qu'elles respirent de l'Esprit de Dieu qui les imprègne, qu'elles sont perpétuellement (actuellement) inspirée dans les Autographes, leurs copies, traductions et versions, car Dieu n'est pas limité par les faiblesses des copistes et des traducteurs et les langages des hommes. En conséquence, nous croyons qu'elles nous sont préservées providentiellement (factuellement) et intégralement, uniquement dans le Texte Massorétique Hébreu et le Texte Reçu Grec. Nous croyons que leurs traductions peuvent variées du à la flexibilité du langage, du contexte historique et social, et de l'arrière plan des traducteurs. Nous croyons donc qu'elles contiennent deux éléments, l'aspect humain et l'aspect divin, et que Dieu dirige les traducteurs dans leurs ouvrages, car il n'abandonne pas sa Parole aux caprices des hommes. Nous déclarons qu'elles sont infaillibles et seule norme pour la vie et la foi de tous, particulièrement des élus. Nous déclarons que le Canon est fermé, et qu'aucune découvertes archéologiques ne peut en modifier le contenu. Nous croyons du commencement à la fin qu'elles révèlent la Personne de Jésus-Christ. Il en découle que toutes choses doivent être examinées, réglées et réformées d'après les Écritures qui contiennent tout ce qui est nécessaire au salut et à l'édification du peuple de Dieu. Conséquemment, nous croyons que l'Inspiration actuelle des Écritures est la base de toutes doctrines et qu'il est nécessaire d'en avoir une bonne interprétation pour l'édification du Corps de Christ.
b) Nous croyons que le miracle de la rédaction des Textes Originaux assure conséquemment leur préservation, non la préservation des manuscrits originaux, mais de leur Texte Sacré. Il est entièrement impossible que Dieu abandonna sa Révélation écrite aux caprices des hommes et à un destin incertain après qu'elle fut rédigée. Comme le Saint Esprit avait dirigé et guidé les auteurs sacrés, il fit de même pour diriger et guider les copistes dans leurs transcriptions des Originaux, et veilla même sur leurs traductions.


Article 2

Dieu

Nous croyons au seul Dieu vivant et vrai dont le nom est JE SUIS, l'Esprit Éternel et infini qui est la Source ou le Père de toutes choses, d'une seule essence, et immuable dans la perfection de son Être ; le Dieu Tout-Puissant, qui est amour, qui est juste dans toutes ses voies, glorieux de sainteté, insondable dans sa sagesse, riche en miséricorde, plein de compassion et rempli de bonté, de vérité, et de justice. Nous croyons que l'Esprit Éternel se révéla sous l'Ancienne Alliance à Moïse et au peuple Hébreu sous le nom de YHWH (Yahweh), connu par les Israélites comme le Père Éternel, et que sous la Nouvelle Alliance ce même Esprit Éternel se manifesta dans la chair et se révéla à nous sous le nom de JÉSUS ; un seul Dieu et une seule Personne en Dieu. Nous lui rendons un culte personnel et collectif dans la révélation de l'unité de sa Personne Unique qui se dévoile à nous comme Père, Fils, et Saint-Esprit. Nous ne souscrivons pas à l'Orthodoxie, ni au Modalisme, ni au Trithéisme, mais à la révélation seule des Saintes-Écritures que l'Esprit donne à chacun de nous individuellement selon la puissance qu'il a de nous convaincre et de nous enseigner toutes choses.


Article 3

La trinité

Nous croyons et déclarons que la doctrine de la Trinité Ontologique, dont l'enseignement est qu'il y a trois personnes ou subsistances distinctes en Dieu, est la pire des hérésie et un blasphème hautain contre Dieu. Nous croyons avec l'Écriture que Dieu n'est pas une personne mais un Esprit, et du fait que l'Esprit Éternel s'est manifesté dans la chair comme Fils de Dieu, ou plus proprement Dieu comme Fils, nous croyons qu'il y a une seule et unique Personne en Dieu, à savoir Jésus-Christ. Évidemment nous ne souscrivons pas aux symboles orthodoxes et oecuméniques, que ce soit le Symbole dit des Apôtres, le Symbole de Nicée, et le Symbole dit d'Athanase. Nous les rejetons comme de vaines philosophies infâmes issues de spéculations chimériques charnelles et de raisonnements subversifs des anciennes religions à mystères. Avec les Écritures nous déclarons qu'elles font parties « des grandes choses et des blasphèmes » proclamées par la Bête du Catholicisme (Apocalypse 13:5-6), la mère prostituée du Protestantisme et des sectes dites Évangéliques modernes qui sont ses enfants illégitimes (Apocalypse 17:5) et qui se conforment à sa prétendue orthodoxie. Nous n'endossons en aucun cas le Dualisme, le Trithéisme, le Subordinationisme, ni le Modalisme. Nous reconnaissons uniquement ce que la Parole de Dieu déclare d'une manière claire, spécifique et précise sur ce sujet controversé. Nous reconnaissons qu'il n'y a aucun passage dans toute la Bible qui mentionne une telle Trinité de trois personnes ou subsistance distinctes et la seule façon qu'elle peut s'y trouver est par pure conjecture.


Article 4

Jésus-Christ

Nous croyons en Jésus-Christ, qu'il est l'Esprit Éternel du nom de JE SUIS manifesté dans la chair comme seul Fils engendré de Dieu, « Dieu engendré comme Fils », né miraculeusement d'une vierge par la puissance de son Saint-Esprit, le Père, fils premier né de Marie de Nazareth, et que celle-ci avait besoin de la grâce du salut comme chacun d'entre-nous. De cette vérité absolue, il en découle que le Seigneur Jésus existe éternellement du fait qu'il est lui-même le Dieu Tout-Puissant, le Père Éternel enveloppé d'un corps de chair, et du fait de son incarnation il en advient qu'il a en lui deux natures, la nature humaine qui est sa forme visible corporelle, et la nature divine qui est l'Esprit Éternel, le Père invisible qui habite en lui. Nous croyons qu'il fut sans péché, baptisé ou consacré par effusion selon la loi et les prophètes comme notre Souverain Sacrificateur, mort crucifié pour l'accomplissement des Écritures et selon le dessein arrêté de Dieu. Qu'il a porté en lui tous nos péchés, passé, présent, futur, comme notre Substitut et que son Expiation fut pleinement suffisante pour le rachat de tous mais que ce rachat est limité et qu'il s'applique uniquement aux élus. Conséquemment, nous croyons que le Seigneur Jésus est la forme ou l'enveloppe visible du Dieu invisible, du Père Éternel qui habite en Lui comme nature divine auto-consciente. Nous croyons au sacrifice de sa vie parfaite offerte une fois pour toute sur la croix, et par lequel nous avons le pardon des péchés par son sang versé, la réconciliation avec Dieu et la vie éternelle. Nous croyons à sa résurrection corporelle d'entre les morts, à son ascension ou retour à sa gloire première comme Père Éternel avec son corps glorifié, à son autorité suprême, et à sa médiation entre sa nature humaine glorifiée et sa nature divine sublime de Père en faveur de ceux qu'il a choisi au salut avant la fondation du monde, et du fait de son exaltation nous obtenons la révélation qu'il est la seule et unique Personne en Dieu, en qui nous sommes, par qui nous sommes, et pour qui nous sommes. Nous croyons que Jésus-Christ apparaîtra une seconde fois, qu'au moment désigné il surgira du coeur de ses élus, les transformant en son image, et tout oeil le verra dans l'unité de son Corps dont chacun de nous est membre, et qu'à cette apparition finale nous entrerons dans son royaume éternel. Nous déclarons avec les Écritures qu'à ce moment même, tous les morts seront ressuscité pour être jugé selon leurs oeuvres, que les réprouvés subirons éternellement la pleine colère de Dieu dans un enfer réel, et que les justes hériteront de la gloire éternelle.


Article 5

La création et la Providence

Nous croyons que Dieu crée, maintient et gouverne toutes choses, qu'Il est au-dessus de toutes ses oeuvres et qu'Il est présent en elles par sa divine providence ; nous croyons qu'Il a fait les êtres humains à son image, aptes à communier avec lui, et à ce moment libres et capables de choisir entre le bien et le mal, ainsi que responsables devant leur Créateur et Seigneur. Mais nous croyons aussi que l'image de Dieu en l'être humain a été perdue à la chute et qu'elle est retrouvée uniquement par la foi en Jésus-Christ qui est l'image parfaite de Dieu.


Article 6

L'homme (l'être humain)

Nous croyons que l'homme et la femme ont été créés par Dieu à son image et à sa ressemblance, que l'homme a été créé en premier et que la femme fut créé de son penchant de ce qu'il voyait de plus beau et de plus merveilleux en lui-même, et que celle-ci fut créé dans le but spécifique de le faire tombé afin que le salut soit par la grâce et non par les oeuvres. Nous croyons que la femme fut tenté par l'esprit de son raisonnement charnel subtil sur la Parole de Dieu, qu'elle déclara son indépendance et qu'elle enchanta son mari à suivre ses voies. L'être humain est tombé dans la désobéissance sous l'influence de son esprit charnel, adversaire de l'Esprit de Dieu ; et l'humanité entière s'est éloignée de Dieu, a perdu son image, que sa nature est totalement corrompue, et qu'il demeure sous la domination du péché et dans la condamnation, et que sa capacité de choisir en est esclave. Nous croyons que la chute et le péché furent prédestinés d'une manière positive et certaine car la créature ne peut être au même niveau que son Créateur, et afin d'accomplir le plan de rédemption que Dieu avait prédéterminé de toute éternité. Nous croyons que l'être humain est sous la providence souveraine de Dieu, et qu'il est appelé d'une manière générale à changer de vie et à se convertir pour rétablir une relation vraie et juste avec Dieu et son prochain, et d'une manière spéciale réservée uniquement au élus qui seuls sont donnés la conversion et la foi selon le dessin d'élection de Dieu. Nous croyons que Dieu a créé les injustes pour manifesté sa justice, et les justes pour manifester son amour et sa gloire, selon la doctrine de la Double Prédestination. Nous croyons à la dignité de la vie et du corps humain, du seul mariage entre un homme et une seule femme, et de la famille, de l'éducation et du travail, telle qu'il est enseigné dans la Parole de Dieu.


Article 7

La Loi

Nous croyons que la loi a été donnée sous l'Ancienne Alliance pour nous montrer que nous ne pouvons pas l'observer à cause de notre nature corrompue et pécheresse, et que Christ l'a accomplit parfaitement pour chacun de nous afin de nous libérer du joug de la condamnation pour que nous soyons justifié par la foi (Galates 3:23-24). Nous croyons ainsi que la proclamation de la loi est nécessaire pour amener à la repentance ceux que Dieu a choisi d'avance avant la fondation du monde afin qu'ils reçoivent la grâce du salut selon le dessein d'élection de Dieu.


Article 8

Le Salut

a) Nous croyons que Dieu, dans son grand amour envers ceux qui ont été disposé à recevoir la grâce du salut, s'est donné Lui-Même comme Fils unique pour sauver seulement les pécheurs élus et qu'il donne librement, dans l'Évangile, son plein salut, non à tous les êtres humains, mais uniquement à son peuple choisi d'entre tous genres d'hommes. Conséquemment, nous croyons en la Double Prédestination : l'élection au salut de tous les élus, et la réprobation ou condamnation aux châtiment éternel des réprouvés.
b) Nous croyons que chaque élu est pardonné de ses péchés par la foi dans le sang de Christ, et qu'il devient ainsi juste devant Dieu recevant ainsi les mérites de son sacrifice, et cela par la grâce de Dieu que nous recevons par la seule foi qui nous a été donnée d'avoir en Jésus-Christ.
c) Nous croyons que chaque élu justifié par la foi, reçoit la possibilité de se détourner de ses péchés et de vivre une vie sainte et pure par l'action du Saint-Esprit et de la Parole de Dieu qui demeurent en lui, et que sa foi sera éprouvé par toutes sortes d'épreuves afin d'être purifiée. Nous réalisons aussi qu'aucun élu n'est à l'épreuve du péché dans lequel il peut retomber et qu'il doit combattre contre lui tous les jours de sa vie. Nous affirmons avec force qu'aucun élu ne peut perdre sa foi ni son salut, et quoique la foi puisse affaiblir et vaciller sous le poids de certaines épreuves, elle ne peut être anéantie puisqu'elle est un don de Dieu et que celui-ci la maintient et nous garde en toutes choses. Cette assurance est du au fait que Dieu lui-même est la source de notre salut, que « ses dons et son appel sont irrévocables » (Romains 11:29), et qu'il est digne de toute confiance.
d) Nous croyons que l'Évangile est une Épée à deux tranchants, un qui donne la vie pour les élus et l'autre qui donne la mort pour les réprouvés, et que le terme signifie proprement non pas Bonne Nouvelle mais plutôt Puissance de la Grâce.


Article 9

Le Saint-Esprit

a) Nous croyons en l'Esprit-Saint, qu'il est la Brillante ou Sainte Présence de Christ en nous dans son ministère d'exaltation, Présence souveraine du Dieu Tout-Puissant qui a éclairé les prophètes et les apôtres de la Bible ; il demeure dans le croyant élu pour lui révéler en Jésus l'envoyé du Père manifesté dans la chair comme Fils unique, les vérités de l'Écriture, et pour lui communiquer l'amour, la sagesse et la paix.
b) Nous croyons que le Baptême de l'Esprit est synonyme de la plénitude de l'Esprit et que celui-ci se produit lors de la régénération ou nouvelle naissance selon le dessein arrêté de l'élection divine. Nous croyons qu'il est une expérience singulière dans laquelle tous les élus sont appelé à entrer d'une manière irrésistible pour former un seul Corps (1 Corinthiens 12:13), et que cette plénitude se fait ressentir à maintes occasions dans la vie du chrétien. Nous affirmons que son expérience initiale est l'engagement dans l'Esprit-Saint par la foi lors de notre régénération selon l'élection de Dieu, et qu'il est une promesse pour les chrétiens élus de tous les siècles ; il est donné par le Père comme Fils retourné à sa gloire première dans son ministère d'exaltation. Nous croyons que le baptême moderne du Saint Esprit comme seconde expérience à part de la régénération est une caricature grossière du baptême réel et qu'il est plutôt un baptême des esprits ou baptême de démons qui possèdent les gens qui s'y adonnent.


Article 10

Les dons spirituels

Nous croyons que les dons spirituels ou miraculeux (charismes) cités dans les Écritures, et que le Saint-Esprit a accordé à l'Église pour secourir et construire sa piété, étaient réservé uniquement à l'enfance de l'Église, qu'ils étaient les signes du ministère apostolique (Marc 16:14-20), et qu'ils cessèrent avec la mort du dernier apôtre et l'accomplissement de la révélation écrite de l'amour de Dieu dans la rédaction du Nouveau Testament. Nous croyons fermement que Dieu peut manifester encore sa puissance de nos jours à travers ses élus pour répondre à un besoin particulier, et qu'il retire cette puissance une fois le besoin rencontrer afin que personne ne s'enfle d'orgueil. Nous croyons que les dons modernes du Saint Esprit sont une imitation démoniaque des dons authentiques et qu'ils doivent être rejetés et condamnés comme une perversion de la vérité.


Article 11

L'Église

a) Nous croyons que l'Église n'est pas une institution ou organisation mais un état d'être, l'état d'être appelé hors de ce monde à la grâce du salut. Ainsi nous croyons que la désignation réelle du mot « Église » n'est pas « assemblée », désignation qui lui est faussement donnée par l'esprit de religion d'un christianisme institutionnalisé et apostasié, mais qu'il signifie selon sons sens original de « appelé hors de » « Appel à Renaître » et dans un sens général appliqué aux individuels « les appelés à renaître » qui est caractérisé par l'appel irrésistible de la grâce.
b) Nous croyons que l'Église visible est le chrétien individuel et que l'Église invisible est Christ en lui. Nous croyons que l'Église est formée des élus appelé à renaître qui constituent le Corps de Christ dans tous les âges, qu'elle est l'Israël spirituel de ceux qui sont circoncis du coeur (Romains 9:6-8; 2:28-29), la nouvelle race éternelle qui a Jésus-Christ, le Nouvel Homme, comme son Chef suprême. Ses serviteurs sont chargés de l'enseigner, pour qu'elle témoigne de la foi, la vérité, l'espérance et l'amour aux hommes et aux femmes de ce monde, par la présence de Dieu.
c) Nous croyons que l'Église est le Corps de Christ dans lequel tous les élus sont membres et que son ensemble correspond au Conseil de Dieu qui se nomme Élohim en Hébreu et dans lequel tous les élus se retrouvent (Éphésiens 1:4,10-11,22-23; 2:6,22).
d) Nous croyons que la famille chrétienne est le modèle de l'Église primitive en ce monde, et que les églises de maison dans lesquelles les chrétiens se réunissent pour l'étude de la Parole de Dieu et le partage dans l'amour, forment une famille spirituelle, mais ne sont pas le principe vital pour maintenir la foi en ce monde de ténèbres. Nous ne croyons pas que les groupes de maison sont nécessaire ni obligatoire puisque l'Église est un état d'être personnel et individuel avec Christ. Néanmoins les groupes de maison ont leur utilité dans la mesure ou la Bible est le point central de leurs réunions, que l'amour de la vérité y est enseigné, que le respect de l'individuel y est maintenu, et que l'entraide y est pratiqué.
e) Nous croyons dans le sacerdoce universel de tous les vrais croyants, hommes, femmes, et enfants (1 Pierre 2:5-9), et qu'il n'y a aucune distinctions de rangs ou de grades dans le Corps de Christ, mais que tous sont égaux dans les différentes fonctions personnelles et individuelles qu'ils exécutent. Nous rejetons ainsi le cléricalisme et le formalisme comme des inventions humaines, des perversions de la vérité, crées et utilisées pour dominer sur la foi des gens indolents qui en sont des victimes accommodantes.
f) Nous croyons dans l'interprétation et la traduction libre de la Bible sous la direction de l'Esprit de Christ pour tous les chrétiens authentiques, sans distinction d'éducation, de capacité intellectuelle, ou de position sociale. Nous croyons que la Bible s'interprète toute seule sans l'aide de personne, de commentaire, ou exégèse, et que chaque élu individuel est dirigé selon la souveraineté de Dieu par l'Esprit de Christ à saisir et comprendre le sens nécessaire des Écritures pour sa propre vie. Nous croyons que Dieu dirige providentiellement et sûrement ceux qu'il a appelé au ministère de la défensive doctrinale et de la traduction des Écritures, sans qu'ils soient pour autant reconnus au niveau académique ou qu'ils en détiennent les honneurs (1 Corinthiens 1:25-29). Nous déclarons que la reconnaissance vient de Dieu et non des hommes et que l'Esprit Saint est celui qui nous enseigne en toutes choses (1 Jean 2:27).


Article 12

Les ordonnances

a) Nous croyons que le baptême d'eau et le repas de la Cène sont des ordonnances issues de la loi et des prophètes (Exode 29:4; Nombres 8:5-7; Ézéchiel 36:25-26; Exode 12:11,14), qu'ils ont été aboli par le sacrifice de Christ comme notre Substitut (Colossiens 2:14-17), et qu'ils ne sont plus nécessaire sous la grâce. Nous ne croyons pas qu'ils ont été institué par le Seigneur Jésus pour être perpétué dans l'Église jusqu'à son apparition finale, car le Seigneur nous a libéré de tous rituels et ordonnances, mais que l'enseignement de Christ sur ces choses doit être comprise spirituellement comme étant l'engagement de la foi (le baptême) et l'amour en action (le Repas du Seigneur) dans un partage émancipé.
b) Nous croyons que le baptême, ordonné par Jésus-Christ, — n'est pas un baptême d'eau quelconque, mais uniquement un baptême spirituel qui est l'engagement par la foi en la mort et la résurrection dans lesquels nous sommes introduit par la grâce (Matthieu 20:23; Jean 3:5; Romains 6:3-5; Éphésiens 5:26; Colossiens 2:11-12; Tite 3:5; 1 Pierre 3:21) —, et que cet engagement est le témoignage de la foi constante envers Jésus-Christ et sa Parole inspirée, passage de la mort spirituelle à une vie nouvelle avec Dieu. Nous reconnaissons dans les passages mentionnés plus haut que le terme « EAU » doit se comprendre figurativement et qu'il désigne soit l'Esprit ou la Parole de Dieu, dépendant du contexte dans lequel il est utilisé. Puisque l'Écriture déclare clairement que le baptême d'eau était issu de la loi et des prophètes, et que son mode était par aspersion ou par effusion, nous croyons que le baptême par immersion est une perversion de l'Évangile qui fait de Christ un pécheur et un faux messie, et nous déclarons que ceux qui s'adonnent à une telle pratique doivent s'en repentir et rectifier leur voie, car « il y a un seul Seigneur, une seule foi, et un seul baptême » (Éphésiens 4:5).
c) Nous croyons que le Repas du Seigneur du temps de Jésus est la Pâque dont les ordonnances faisaient parties de la loi sous l'Ancienne Alliance, que celle-ci trouva son accomplissement dans le sacrifice de Christ sur la croix, et que sous la Nouvelle Alliance celle-ci fut remplacée par la Pâque spirituelle du libre partage sous la grâce (1 Corinthiens 5:7-8). Nous croyons que sa pratique moderne est de l'idolâtrie qui contribue à remettre les croyants sous la loi (1 Corinthiens 6:14-18; Galates 5:4).


Article 13

La fin des temps

Nous croyons que la papauté est l'Antichrist, la Bête de la mer comme étant l'église Catholique Romaine depuis sa fondation sous Constantin, et que cela inclue le Protestantisme et les sectes dites Évangéliques ; la Bête de la terre comme étant la nation moderne d'Israël depuis 1948 ; l'image de la Bête comme étant la ville de Jérusalem depuis 1967 ; les dix cornes comme étant les nations arabes ; le faux prophète comme étant Mahomet, tête de l'abomination Islamique ; le règne de mille ans comme étant le temps de la grâce entre les deux avènements de Christ dans lequel Christ règne dans le coeur de ses élus ; la marque de la bête comme étant spirituellement la justification par les oeuvres de ceux qui tentent de marchander avec Dieu, et physiquement comme étant le signe de la croix et l'étoile à six pointes ou étoile de David qui est le signe de l'Israël moderne. Nous rejetons ainsi le royaume mythique de mille ans des Prémillénaristes et Dispensationnalistes, et nous supportons le Pneumillénarisme qui est la forme purement spirituelle de l'Amillénarisme. Nous déclarons que ceux qui veulent un royaume terrestre de 1,000 ans sont retranché du Royaume Céleste éternel parce que Christ ne règne point en eux présentement. Nous déclarons que Dieu n'a pas deux peuples, un Juif et l'autre non Juif ou Gentils, mais un seul peuple formé des enfants de la promesse (Romains 9:8; Éphésiens 2:11-16). Nous proclamons avec les Écritures que les vrais Juifs ne le sont pas selon la chair mais selon l'Esprit et que ceux-ci sont les Chrétiens authentiques retrouvés dans toutes les nations de la terre sans aucune distinction de race (Romains 2:29). Conséquemment nous croyons que la vrai Israël est spirituelle, qu'elle est l'Église ou le Corps de Christ, et que l'Israël national est un faux Israël (Romains 9:6). De même nous croyons que la Jérusalem terrestre est une fausse Jérusalem et que la Jérusalem réelle est céleste (Galates 4:25-31; Hébreux 12:22), et que la terrestre est appelé à être détruite et disparaître pour qu'apparaisse la céleste (Apocalypse 17:16; 19:11-16; 21:2,10) et le Royaume éternel. Nous croyons que Christ apparaîtra soudainement au temps désigné de toute éternité, que sa Présence surgira du coeur de ses élus, les transformant à son image pour les unir en un seul Corps et que tout oeil le verra. Dans un clin d'oeil l'univers entier sera détruit pour faire place à un nouveau monde et une nouvelle race éternel.


Article 14

L'espérance

a) Nous croyons que ceux qui meurent avec la foi en Jésus-Christ sont avec le Seigneur dès leur trépas, dans l'attente de la résurrection.
b) Nous croyons à la résurrection de tous les humains et au jugement final. Ceux qui auront cru en Jésus-Christ vivront éternellement dans le Royaume de Dieu. Les rebelles à Dieu subiront le châtiment éternel décrit dans l'Évangile de Jésus-Christ dans les souffrances sans fin d'un enfer réel (Luc 23:43; 2 Corinthiens 5:1-10; 1 Corinthiens 15:42-44; Apocalypse 20:11).