Méditations quotidiennes - Graines d'ensemencement en 365 histoires


Quelques réflexions

  1. Le besoin de relations est au coeur même de la nature humaine. C'est en dialoguant que nous apprenons à connaître l'autre et ses besoins.

  2. Parler nous permet d'exprimer nos attentes, nos espoirs, nos sentiments pour être connu et compris. Écoutez demande un effort pour comprendre celui qui parle.

  3. Nous pouvons nous remettre en cause et changer d'opinion. Cela demande beaucoup d'amour et d'humilité. C'est une des richesses de la communication.

  4. Savoir se parler s'apprend par plusieurs moyens. Par la parole nous pouvons faire le bien et le mal.

  5. L'écoute : Dieu nous a donné une bouche et deux oreilles pour écouter d'avantage. Nous pouvons aussi transmettre un message par notre attitude : Bras ouverts, sourire ou sourcil froncés.

  6. L'écriture est aussi un outil précieux pour communiquer notre amour et exprimer des sentiments difficiles à partager. Nos actes parlent parfois plus que nos paroles.

  7. Le coeur de votre enfant est comme un grand réservoir qui a sans cesse besoin d'être rempli. Trois moyens y contribuent : votre temps, votre compréhension et votre amour.

  8. Efforcez-vous de ne pas avoir un emploi du temps trop chargé afin de pouvoir profiter avec votre enfant des moments inattendus et parfois si riches d'expériences ou de partage.

  9. Cherchez à le comprendre en l'écoutant avec sérieux. Pour lui, ce qu'il dit est très important. Compréhension et communication vont de pair.

  10. Les enfants, et surtout les tout-petits, sont des êtres vulnérables, impressionnables, et dépendants, qui captent tout ce qui leur arrive de positif ou de négatif. Dieu a prévu pour ces petits des parents qui les protègent et les aiment.

  11. Un nouveau né n'est pas qu'un tube digestif, il a aussi un immense réservoir affectif. Ce sont vos soins pleins de tendresse, vos paroles douces, votre façon de le tenir dans vos bras et vos calins qui lui transmettront amour et sécurité.

  12. L'enfant entre 3 et 6 ans est actif, spontané et curieux. Il met souvent notre patience à rude épreuve par ses questions, son imagination débordante et ses expériences hasardeuses, parfois. Il commence à jouer seul et aime imiter les grandes personnes. Il développe ses capacités motrices et commence à se faire des amis.

  13. Un proverbe dit "Qui balance un berceau, balance le monde". Être Mère, quelle belle responsabilité !

  14. Par sa créativité, une maman change l'atmosphère des jours moroses. Proposer une activité qui sort de l'ordinaire va stimuler les enfants et créer une bonne ambiance dans la famille.

  15. L'enfant a besoin d'une maman qui sait rire. Même si la vie est dure parfois, on peut choisir d'avoir une attitude positive, et garder l'espérance devant les difficultés.

  16. À 5 ans, l'enfant a acquis les règles fondamentales du langage, sa conscience s'éveille, mais il ne sait pas encore bien agir en conséquence. Attention aux punitions trop sévères !

  17. À cet âge le caractère de l'enfant est encore malléable. Profitons-en pour poser des fondements solides et inculquer les valeurs auxquelles nous croyons.

  18. Dès 7 ou 8 ans, l'enfant est apte à réfléchir aux choix qu'il doit faire. Nous pouvons l'aider à prendre confiance en lui même en le responsabilisant et en l'encourageant.

  19. L'adolescence est un temps de transition plus ou moins chaotique marqué par de nombreux choix. Certains peuvent être lourds de conséquences.

  20. L'adolescent désire faire de bons choix, mais il est très influençable. L'avis des copains ou des chanteurs à la mode compte beaucoup. Il est en train de se chercher et de définir ce qu'il va garder de l'éducation qu'il a reçue de ses parents. Il est important de le laisser faire certains choix, et de l'encourager quand ils sont bons.

  21. Il est tout aussi important de le laisser assumer les conséquences de ses mauvais choix, sans pour autant le laisser tomber. C'est ainsi qu'il apprendra la prudence et la sagesse, et se préparera à l'indépendance.

  22. Il est fréquent que les difficultés émotionnelles de certains adultes aient leur source dans l'enfance. Trop de moqueries ou de mépris de la part des frères et soeurs blessent l'enfant.

  23. Chez lui, l'estime de soi est fragile. Il a un coeur et un esprit tendres, et il est très sensible à la moquerie.

  24. Si nous découvrons cette tendance à la moquerie parmi nos enfants, il nous appartient de réagir très vite, avant que ce style de vie ne s'installe dans la famille.

  25. Dans les bons et les mauvais jours... Ces mots donnent tout leur sens à l'engagement du mariage. Construire une vie de couple et de famille nécessite une solidarité à toute épreuve. Les crises sont autant d'occasions d'apprendre et de renforcer nos liens.

  26. Pour renforcer la stabilité d'un mariage, il est important d'avoir la volonté de travailler sa vie de couple, de cheminer ensemble vers plus de maturité en manifestant compréhension et compassion l'un à l'égard de l'autre. C'est ainsi que l'on apprendra à régler les conflits qui surgissent dans toute vie de famille.

  27. Dans le projet de Dieu pour le couple, le chef, c'est celui qui assume pleinement son rôle. C'est celui qui se donne et qui s'engage à servir sa famille et à aimer son épouse. Mais comment ?

  28. En la valorisant dans sa tâche d'épouse et de mère, et en la respectant ; en l'épaulant dans l'éducation des enfants, en tenant compte de ses opinions, en la faisant participer aux décisions, en la laissant s'épanouir dans ses dons, en lui communiquant de la reconnaissance pour les tâches qu'elle accomplit, en la soutenant dans sa responsabilité et face aux tensions qu'elle peut rencontrer.

  29. Le fait de se révéler ouvertement et honnêtement à quelqu'un demande du courage. Pour construire une vraie amitié, la confiance et la transparence sont indispensables. "Si je prends le risque de révéler un petit coin de moi-même sans me sentir jugé, j'aurai assez confiance pour me dévoiler un peu plus."

  30. Une telle ouverture me rend vulnérable, car elle m'expose au jugement et au rejet possibles de l'autre. Mais pouvoir communiquer à un tel niveau va permettre une transparence mutuelle qui renforcera la confiance et l'amitié.

  31. Nous voici dans les derniers jours de l'année. Quel bilan faisons-nous ? Qu'en est-il de nos relations, de notre vie professionnelle, de notre vie de famille, de nos activités extérieures ?

  32. Quel que soit le constat, il y a toujours une possibilité de changement.

  33. Ne nous laissons pas décourager s'il est négatif, mais décidons de changer ce qui est en notre pouvoir.


Source : Graines : 365 histoires