Vache Sacrée

Détruisez les Vaches Sacrées

"L'Idolâtrie dans le Christianisme Conventionnel"

par

Jean leDuc

et

Jean-Pierre Pothier


"Mais le peuple, voyant que Moïse tardait à descendre de la montagne, s'assembla vers Aaron et lui dit : Viens, fais-nous des dieux qui marchent devant nous ; car pour ce Moïse, cet homme qui nous a fait monter du pays d'Égypte, nous ne savons ce qui lui est arrivé. Et Aaron leur répondit : En-levez les anneaux d'or qui sont aux oreilles de vos femmes, de vos fils et de vos filles, et apportez-les-moi. Et tous enlevèrent les anneaux d'or qui étaient à leurs oreilles ; et ils les apportèrent à Aaron, Qui les prit de leur main, les travailla au ciseau, et en fit un veau de fonte. Alors ils dirent : Voici tes dieux, ô Israël, qui t'ont fait monter du pays d'Égypte." (Exode 32:1-4)

"Voici les statuts et les ordonnances que vous prendrez garde de pratiquer, dans le pays que l'Éternel, le Dieu de tes pères, t'a donné pour le posséder, pendant tout le temps que vous vivrez sur la terre. Vous détruirez tous les lieux où les nations que vous allez déposséder auront servi leurs dieux, sur les hautes montagnes, et sur les coteaux et sous tout arbre vert. Vous démolirez aussi leurs autels, vous briserez leurs statues, vous brûlerez leurs emblèmes d'Ashéra ; vous mettrez en pièces les images taillées de leurs dieux, et vous ferez disparaître leur nom de ce lieu-là. Vous ne ferez pas ainsi à l'égard de l'Éternel votre Dieu;" (Deutéronome 12:1-4)

"Et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en des images qui représentent l'homme corruptible..." (Romains 1:23)

Autrefois l'idole était une statue en bois ou en métal qu'on prenait pour un dieu. On le gardait à la maison et on lui faisait toute sorte de faveurs pour qu'il réalise nos désirs. On brûlait de l'encens, on tuait des poules, on lui offrait des fleurs en pensant lui faire plaisir et en gagnant ainsi ses faveurs ! Ce genre de culte a presque disparu aujourd'hui, mais ça serait se tromper de dire que l'idolâtrie n'existe plus. L'idolâtrie est un péché terrible, l'acte suprême de l'apostasie, le rejet de la foi qui a été donnée une fois pour toute aux saints (Jude 3).

Quarante jours après la Réception de la Loi au Mont Sinaï, le grave péché du Veau d'Or manqua d'anéantir le peuple juif.

Il est difficile de comprendre comment un tel fait put se produire si peu de temps après que le peuple juif eut entendu le Second des Dix Commandements : "Tu n'auras pas d'autres dieux devant Ma face. Tu ne te feras pas d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras pas devant elles, et tu ne les serviras pas..." (Exode 20:4). Les Enfants d'Israël étaient encore au pied du Mont Sinaï, et le Second Commandement devait encore résonner à leurs oreilles quand fut confectionné le Veau d'Or. Comment purent-ils s'oublier au point de commettre une action si grave ?

Nombreuses sont les explications ; elles se résument cependant à une seule : la nature humaine est telle que l'homme est capable des crimes les plus inconcevables s'il consent à se laisser égarer par l'inclination au mal qui est en lui, ou par l'influence de ceux qui l'entourent.

Mais l'idolâtrie a-t-elle été complètement effacée ? Ou bien la pensée des hommes est-elle toujours accordée à celle des anciens idolâtres ? Adorent-ils encore des idoles ?

La réponse dépend du sens que l'on donne à ce dernier mot. Si par lui on entend des images d'or, d'argent ou de bois, alors on peut affirmer sans crainte d'erreur qu'il n'y a actuellement aucun Chrétien au monde, sauf les pseudo-chrétiens ou Catholiques, qui soit idolâtre. Il est toutefois d'autres formes d'idolâtrie. En fait, tout ce qui nie Dieu est, d'une manière ou d'une autre, une forme d'idolâtrie. Il existe deux façons de définir l'idolâtrie :

1) Associer quelqu'un ou quelque chose aux attributs de Dieu.
2) Associer ou reconnaître ou concevoir une autre ou plusieurs entités à la place ou à côté de Dieu, Maître Unique de l'Univers et Générateur de toutes choses, le Seul digne d'adoration et de crainte. Contrevenant ainsi avec Sa Parole dans Exode 20:4.

Étudions le phénomène sur le plan historique. Pourquoi les gens adoraient le soleil ? Ce dernier leur prodiguant bienfait, servant l'agriculture, donnant la chaleur en hiver, ils avaient peur de ne plus pouvoir profiter de ces bienfaits, donc ils l'adoraient. Néanmoins, cela est de l'idolâtrie. Nous sommes tous d'accord. Pourquoi les gens adoraient la lune ? Pour des raisons similaires. Néanmoins, cela est de l'idolâtrie. Nous sommes tous d'accord.

Pourquoi les gens adoraient des volcans, ou, le feu ? Ces derniers les effrayaient car ils pouvaient faire mal, ils avaient peur de les offenser, et leur faisaient des offrandes dans l'espoir d'être épargnés de leur “colère”. Néanmoins, cela est de l'idolâtrie. Nous sommes tous d'accord. Pourquoi les gens sacralisent les vaches ? Ces dernières leur apportant subsistance et bienfait, ils avaient peur de ne plus pouvoir profiter de ces bienfaits. Néanmoins, cela est de l'idolâtrie. Nous sommes tous d'accord. Quiconque réfléchit verra des similitudes frappantes entre les pratiques idolâtres susmentionnées et le quotidien bien actuel de beaucoup d'entre nous. Prenons des acteurs plus modernes et revoyons le film : le riche n'a t-il pas remplacé le soleil pour ses bonnes grâces ? Le puissant n'a t-il pas remplacé le volcan qu'on craignait ? L'homme de pouvoir n'a t-il pas remplacé le feu, qui réchauffe ou qui brûle, selon qu'on l'honore ou qu'on l'ignore ? Le Pasteur n'a t-il pas remplacé le veau d'or, et les écoles Bibliques n'ont-elles pas remplacées ses artisans ?

Rechercherais-je la polémique ? Ou, suis-je en train de perdre la raison ? Certains d'entre nous se bousculent, qui pour saluer, qui pour ouvrir la porte, qui pour honorer, qui pour inviter, des personnalités plus ou moins importantes, avec moult courbettes et sollicitudes. Qui est-ce ? Le Ministre, le Maire, un Pasteur ou d'autres grands titres. Mais, on nous a donné à nous chrétiens l'opportunité de prier et servir... Le Créateur de l'Univers... et nous ne l'apprécions pas ! Nos ordres de priorité ont été inversés. Inversion dans l'échelle de nos valeurs morales... comme les autres. Qui, peut affirmer le contraire ?

Dieu, n'est-Il pas Celui qui a créé ces personnes auxquels certains accordent une pieuse dévotion ? Dieu peut rendre sourd, muet, ou aveugle, qui Il veut. IL est capable de tout. Lui Seul est Parfait. Il convient de rester conscient de cela, sinon il y a dérive idolâtre. Il ne faut diviniser personne. Certains chrétiens (dirais-je beaucoup ?), dès qu'ils ont “un problème” qu'ils n'arrivent à résoudre, s'adressent à une nouvelle idole, une nouvelle vache sacrée, aux nouvelles statues amovibles qu'ils ont érigée. Ils consultent régulièrement des Pasteurs ou Prédicateurs qu'ils ont élevé au-dessus d'eux par voix commune de Démoncratie. Ces derniers abusent de leur incrédulité et de leur argent. Ces maîtres à penser et de manipulation dirigent leurs opinions, leurs conceptions, leurs actions, ou, leur comportement envers autrui. Certains se sont même ruinés dans l'opération. L'irrationnel domine et dirige !

En s'adressant à ces gens-là, on associe à ces nouvelles formes divinisées auxquelles ont se conforme, les caractéristiques de Dieu, on leur donne la primauté sur Dieu (qu'Il nous en préserve), et on leur accorde plus de confiance qu'en Dieu même, qui condamne fermement cela dans sa Parole vivante. Le Seigneur répète pourtant maintes fois dans Son message à nous adressé à Dieu seul et de faire confiance à sa Parole et à son Esprit qui nous habite, "si toutefois l'Esprit de Christ est en vous..." (Romains 8:9). Pourtant nous persistons à Lui préférer, à Lui substituer, des biens, de l'argent, des hommes de pouvoir, des hommes de notoriété, des hommes d'autorité, car cela est palpable et contribue à satisfaire à la chair ! Il se développe chez nous une tendance à mettre des intermédiaires entre Dieu et chacun d'entre nous (1 Timothée 2:5). N'avons-nous pas confiance en Dieu, Seul ? Dieu est si près de nous, de chacun d'entre nous, et nous cherchons des intermédiaires ! Le Créateur de l'Univers est plus près de nous que notre propre respire. Peut-on s'imaginer cela un instant ? Et nous, nous recherchons parmi nos semblables des leaders, des modèles, des intermédiaires à qui plaire, et nous avons changé le mot "idolâtrie" pour ceux d'honorer, vénérer, respecter, obéir : “lui verra ma dévotion, il m'appréciera”. Pourquoi, lui ? Le Seigneur serait-Il aveugle et ingrat ? Tout cela c'est de l'idolâtrie, de l'association, quelque en soit les formes ou les noms. Ces phénomènes s'expliquent par le fait que l'homme a une tendance naturelle à aller vers et croire en ce qu'il voit, sent et touche. Même si chacun, au fond, sait qu'un être fini ne peut appréhender l'infini.

Notre siècle est en proie à ce péché subtil qui infiltre toutes les églises ou dénominations, et la plus part des chrétiens ne savent plus comment le discerner. L'idolâtrie est un mal qu'il faut combattre et détruire, et la lutte commence en prenant du temps pour vivre en présence du vrai Dieu, le Dieu vivant, et sa Parole inspirée ! Il appartient à chacun de nous de cultiver cette relation et de montrer à nos contemporains le risque qu'ils courent dans la course effrénée qu'ils mènent en se donnant l'illusion que leurs pasteurs sont des gens important auxquels il faut se soumettre et obéir. Or le prêtre / pasteur ou prédicateurs traditionnel, tout comme la vache sacrée, est un idole subtil et raffiné à qui on attribue l'illusion de l'autorité et la direction de nos âmes. Ces choses nous indiquent que l'idolâtrie n'est donc point juste l'adoration d'images. Donc quand nous trouvons des avertissements comme celui-ci... « Petits enfants, gardez-vous des idoles » (1 Jean 5:21), ne soyons pas si présomptueux de croire que nous sommes trop « moderne » ou sophistiqué pour avoir besoin d'un tel avertissement. Nous pouvons en avoir besoin plus que nous pensons !

"Tu n'auras pas d'autres dieux devant Ma face. Tu ne te feras pas d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras pas devant elles, et tu ne les servira pas..."
L'Idole Le Pasteur
Image statique. Image amovible.
Représentation terrestre. Représentation céleste.
Les gens se prosternent devant son symbolisme. Les chrétiens (?) se prosternent devant son enseignement.
Demande la Conformité. Demande la Conformité.
Demande des sacrifices. Demande de l'argent.
Nécessite des artisans. Nécessite des écoles bibliques.
Prétentions à l'orientation du peuple. Prétentions à la direction des fidèles.
Est élevée sur un piédestal. Est élevé sur une plate-forme derrière une chaire.
Est adorée. Est grandement estimé et honoré.
Implique la reproduction de sa forme parmi les peuples. Implique la reproduction de clones à son image.
Exige des rituels. Exige des rituels.
"Car il viendra un temps où leshommes ne souffriront point la saine doctrine, mais où, désireuxd'entendre des choses agréables, ils s'amasseront des docteurs selon leursconvoitises, Etfermeront l'oreille à la vérité, et se tourneront vers des fables."
"Car il s'est glissé parmi vouscertains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps; desimpies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renientDieu, le seul Dominateur, Jésus-Christ, notre Seigneur."
"Ainsi a dit le Seigneur, l'Éternel:Voici, j'en veux à ces pasteurs, et je redemanderai mes brebis de leursmains; je ne les laisserai plus paître mes brebis, et ils ne se paîtrontplus eux-mêmes; mais je délivrerai mes brebis de leur bouche, afinqu'elles ne leur servent plus de pâture..."
"Car moi-même je paîtrai mes brebis etles ferai reposer, dit le Seigneur, l'Éternel..."
"Car vous étiez comme des brebiserrantes; mais vous êtes maintenant retournés au Pasteur et à l'Évêque devos âmes."


Source : Bible et Souverainisme