Sur la mort de Moïse

par
Patrick Oculi Rinaldo

Extrait du livre "Harmaguédon la bataille a commencé" 2006




La mort de Moïse, aux portes de Canaan, doit faire écho au livre de Galates, et à la transfiguration du Christ sur la montagne ! Moïse est celui qui porta sur son visage la gloire de la Loi. Son ministère était si glorieux que son visage était devenu lumineux.

Il se voilait la face, afin que les enfants d'Israël ne fixassent pas les yeux sur ce qui était passager, nous dit l'Apôtre Paul ! Moïse est celui dont l'Éternel dira en Nombres 12:7 :

« Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l'Éternel. Pourquoi donc n'avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse ? »
Sans commentaires !

Or l'Éternel lui refuse l'entrée en Canaan ! Et beaucoup diront :

« – Nous savons qu'il est puni par Dieu » !

« En ce temps-là, j'implorai la miséricorde de l'Éternel, en disant : Seigneur Éternel, tu as commencé à montrer à ton serviteur ta grandeur et ta main puissante ; car quel dieu y a-t-il, au ciel et sur la terre, qui puisse imiter tes oeuvres et tes hauts faits ? Laisse-moi passer, je te prie, laisse-moi voir ce bon pays de l'autre côté du Jourdain, ces belles montagnes et le Liban. Mais l'Éternel s'irrita contre moi, à cause de vous, et il ne m'écouta point. L'Éternel me dit : C'est assez, ne me parle plus de cette affaire. »
Au serviteur, dont l'Éternel dit qu'il n'y a point eu d'homme aussi patient (1) , est refusé un bienfait qui apparaît comme la consécration de toute une vie ! Et si le Seigneur avait voulu rendre Moïse encore plus grand, en faisant parler sa mort... Ainsi après avoir glorifié DIEU dans sa vie, il le glorifierait dans sa mort ! C'est ce que nous croyons.

Regardons tout d'abord le contexte de la faute qui est imputée à Moïse, et qui justifie à priori le refus de son entrée en Canaan.

« Prends la verge, et convoque l'assemblée, toi et ton frère Aaron. Vous parlerez en leur présence au rocher, et il donnera ses eaux ; tu feras sortir pour eux de l'eau du rocher, et tu abreuveras l'assemblée et leur bétail. »

« Moïse et Aaron convoquèrent l'assemblée en face du rocher. Et Moïse leur dit : Écoutez donc, rebelles ! Est-ce de ce rocher que nous vous ferons sortir de l'eau ? »

« Puis Moïse leva la main et frappa deux fois le rocher avec sa verge. Il sortit de l'eau en abondance. L'assemblée but, et le bétail aussi. »
Nous disons que si Canaan est la terre promise, symbole du paradis des chrétiens, il est parfaitement compréhensible que l'Éternel arrête Moïse et Aaron aux portes de Canaan. Nous oublions bien souvent qu'Aaron, pour la même faute, n'y entra pas lui non plus. Cela est conforme au livre de Galates, qui nous montre que la Loi ne peut mener au salut. Nul ne peut entrer dans le royaume de DIEU par l'observation de la Loi. Mais on y entre par la Foi !

Ni la Loi, ni le Sacerdoce Lévitique ne conduisent à la vie (2) .

C'est pourquoi Moïse qui portait la gloire de la Loi dans sa personne même, et Aaron son frère, souverain sacrificateur selon les ordonnances de la Loi, ne pouvaient conduire le peuple à la conquête de Canaan !

La Loi est un pédagogue (3) nous dit l'Apôtre Paul !

Et c'est donc Josué dont le nom est proche de celui de Jésus, qui va conduire le peuple dans la conquête. Josué est l'homme de Foi, type de Christ conduisant son peuple à la conquête de la terre promise. C'est Josué qui, avec Caleb, encouragèrent le peuple, parce qu'ils eurent la foi, mais ils se heurtèrent à l'incrédulité du peuple. 

Nous constaterons premièrement que Moïse meurt sur une haute montagne, en face de l'entrée de la terre promise alors qu'il est plein de vigueur, et que DIEU se charge lui-même de son corps. Aaron son frère est enterré sur une autre haute montagne, en face de Canaan.

Moïse a porté à un tel point la gloire de la Loi dans sa personne, qu'il finit par faire un avec la loi ! JÉSUS dit « ..Moïse vous a permis de... (4) ».

Mais la Loi, même si elle ne permet pas d'obtenir la vie, de conquérir la vie, ne peut être enterrée. C'est donc Christ qui accomplira la Loi (5) , dans toutes ses dimensions, et interdira que ne soit ôté un iota de cette Loi ! C'est pourquoi Dieu "enterre" lui même Moïse son serviteur, et que Moïse est encore plein de vigueur au moment de sa mort. Et nous disons "enterré" quoique Judes nous apprenne que le corps de Moïse fut enlevé !

La vigueur de la Loi ne peut mourir, ne peut être absorbée par la mort !

Et si maintenant nous regardons le contexte de la faute, nous y voyons bien le message de l'Évangile !

Moïse et Aaron (6) , représentant la Loi et le sacerdoce, sont invités à abreuver le peuple de DIEU au désert ! Moïse ne parle pas au rocher, il le frappe !

Dans le désert, il frappe avec la verge, le rocher.

JÉSUS est frappé par les sacrificateurs qui viennent du sacerdoce d'Aaron, quand il est livré pour être sacrifié ! JÉSUS notre Rocher, est frappé par la malédiction de la Loi, car il est pendu au bois, il est fait péché pour nous, et il reçoit toute la peine de la colère de DIEU !

Moïse frappe le rocher avec la verge ! Si nous faisons un bref retour en arrière nous nous rappelons que cette verge dans la main de Moïse est une verge, mais lâchée sur le sol, elle se transforme en serpent, symbole du Diable.

« L'Éternel lui dit : Qu'y a-t-il dans ta main ? Il répondit : Une verge. L'Éternel dit : Jette-la par terre. Il la jeta par terre, et elle devint un serpent. Moïse fuyait devant lui.  L'Éternel dit à Moïse : Étends ta main, et saisis-le par la queue. Il étendit la main et le saisit et le serpent redevint une verge dans sa main. »
Satan entre en Judas l'Iscariot pour livrer JÉSUS, et c'est lui qui détient le pouvoir de la mort, et qui livre JÉSUS ! Et nous chrétiens, aujourd'hui nous buvons encore de cette eau, qui a coulé du rocher CHRIST, qui nous sauve et nous apaise du feu de la solitude !

Le Rocher est frappé deux fois, une fois pour Aaron par le sacerdoce, une fois pour Moïse par la Loi. Il est frappé par le moyen de la verge qui est le serpent dont l'Éternel retourne les coups contre lui-même, manifestant ainsi la vanité de sa rébellion.

Cette verge dans la main de DIEU est un bâton, avec lequel il nous corrige, pour notre bien. Suprême ironie de DIEU, la haine du diable envers l'homme est utilisée par DIEU, pour le bien de l'homme. Comme quoi, nul ne peut échapper à ce pourquoi DIEU l'a créé ! C'est le sens qu'a la verge tenue par DIEU et qui, lâchée au sol, devient serpent devant Moïse qui fuit alors !

Et nous voyons ainsi que DIEU, dans son immense miséricorde, accorde une mort glorieuse à son serviteur, car par sa mort, Moïse nous instruit.

Nous pouvons maintenant comprendre qu'ayant été porteur de la Gloire de la Loi, Moïse ne pouvait conduire le peuple à la conquête de Canaan. Car c'est par la Foi que Canaan se conquiert. L'entrée au paradis de Dieu, ne peut être subordonnée au respect de la Loi, mais à la Foi en le Messie.

C'est donc bien à cause de nous que Moïse fut arrêté aux portes de Canaan. Car nous sommes devenus durs d'entendement !

À cela il faut rajouter que le peuple qui traversa le Jourdain sous la conduite de Josué n'était pas circoncis, contrairement à ses pères, circoncis ! De cette manière, le Seigneur attire notre attention sur la préfiguration de la conduite des incirconcis par Jésus, à la conquête de la terre promise. Il nous a circoncis, d'une circoncision du coeur, et non de la chair ! De cette même manière, c'est encore le message de la montagne de la transfiguration qui nous est donné ici. Moïse s'arrête devant Canaan, et Josué figure du CHRIST, conduit le peuple. À la Montagne de la transfiguration, Moïse et Élie s'effacent devant JÉSUS, lui qui sera frappé, comme le rocher le fut par Moïse.

Notre Dieu est grand et glorieux : il faut toujours aller au delà des apparences, et rechercher la Gloire de DIEU.



Commentaires

1 Nombres 12:3
2 « Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d'Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien que cette gloire fût passagère, »
3 Galates 3:24
4 Matthieu 19:8
5 Se référer au livre d'Hébreux.
6 N.D.A. : s'agissant d'Aaron, sa mort est aussi très instructive. Lire impérativement notre note de fin de document n° iii, sur le contournement d'Édom et le dépouillement d'Aaron.

Source : Patrick Oculi Rinaldo