La Bible de Genève 1669
Louys & Daniel Elzevier
(Édition originale 1669)


TROISIEME EPISTRE
DE
S. JEAN
APOSTRE.



ARGUMENT

L'Apôtre apres l'infcription & la falutation, 3 louë fort la pieté de Gaius à qui il écrit cette Epître, 4. dont il fe réjoüit auffi, 5 recommandant fur tout fon hofpitalité envers les freres qui à caufe de l'Evangile voyageoyent par les païs étranger, 6 & l'exhorte d'y perfeverer. 9 se plaint d'un Diotrephes, qui affectoit la primauté & qui tranchoit du maître en l'Eglife, en blâmant l'Apôtre, & empéchant que tels freres ne fuffent reçûs. II Convie Gaius à ne pas fuivre ce mauvais exemple, I2 & lui recommande un Demetrius, auquel il rend bon témoignage. I3 Conclut en exprimant pourquoy il n'a pas voulu lui écrire au long, I5 & avec des falutations reciproques.

1:1
 L'ANCIEN à Gaius le bien-aimé, lequel j'aime en verité.

1:2
Bien-aimé, je defire que tu profperes en toutes chofes, & que tu fois en fanté, felon que ton ame eft en profperité.

1:3
Car j'ai efté fort éjoüi quand les freres font venus, & ont rendu témoignage de ta fincerité, comme tu chemines en verité.

1:4
Je n'ai point de plus grande joye que celle-ci, qui eft d'entendre que mes enfans cheminent en verité.

1:5
Bien-aimé, tu fais fidelement en tout ce que tu fais envers les freres, & envers les eftrangers.

1:6
Lefquels ont rendu témoignage de ta charité en la prefence de l'Eglife : lefquels tu feras bien d'accompagner dignement comme il eft feant felon Dieu.

1:7
Car ils font partis pour fon Nom, ne prenant rien des Gentils.

1:8
Nous devons donc recevoir ceux qui font tels, afin que nous aidions à la verité.

1:9
J'ai efcrit à l'Eglife : mais Diotrephes qui aime d'eftre le premier entr'eux ne nous reçoit point.

1:10
Pour cette caufe, fi je viens, je ramentevrai les actes qu'il commet, babillant de nous en de mauvais difcours : & non content de cela, non feulement il ne reçoit point les freres, mais il empefche ceux qui les veulent recevoir, & les jette hors de l'Eglife.

1:11
Bien-aimé, n'enfui point le mal, mais le bien : celui qui fait bien, il eft de Dieu : mais celui qui fait mal, n'a point veu Dieu.

1:12
Tous rendent témoignage à Demetrius, & la verité mefme : & nous en rendons auffi témoignage, & vous fçavez que noftre témoignage eft veritable.

1:13
J'avois plufieurs chofes à efcrire, mais je ne veux point t'écrire avec encre & plume :

1:14
mais j'efpere de te voir en bref, & nous parlerons bouche à bouche.

1:15
Paix te foit. les amis te falüent. salüe les amis nom par nom.


Fin de la troifiéme Epître de S. Jean.

Fleuriture