Glossaire théosophique

par

Helena Petrovna Blavatsky
(1831-1891)


Première édition, 1892
Éditions Edyar




À propos

Le terme théosophie fait référence à une doctrine qui soutient que toutes les religions sont des projections et tentatives de l'Homme de connaître «le Divin», et que, par voie de conséquence, chaque religion possède une partie de la Vérité !

Le terme de théosophie correspond également à un système de croyances moderne et a été spécialement utilisé par Helena Petrovna Blavatsky pour définir thématiquement sa propre doctrine. Avec Henry Steel Olcott et William Quan Judge, elle a fondé la Société théosophique en 1875. Cette organisation spiritualiste s'apparente à d'autres mouvements initiatiques du même ordre, avec lesquels elle a entretenu de nombreux liens jusqu'à aujourd'hui (Franc-Maçonnerie, Rose-Croix, Martinisme).

Il s'agit d'une renaissance moderne du principe théosophique ancien. Il est fondé sur un syncrétisme à base des traditions de l'hindouisme et du bouddhisme, que les théosophes affirment reposer sur un «Corps de Vérité» commun à toutes les religions : la Tradition Primordiale.


Biographie

Helena Petrovna Hahn, plus connue sous le nom d'Helena Blavatsky ou Madame Blavatsky — (ru) Елена Петровна Блаватская, née le 12 août 1831 en Ukraine, morte le 8 mai 1891 à Londres, est la fondatrice d'un courant ésotérique auquel elle donna le nom générique de théosophie. Souvent désignée dans les textes théosophiques (ou plus généralement «ésotériques»), par ses initiales : HPB.

Héritière d'une famille de la grande noblesse russe, les Von Hahn étant descendants directs des Dolgorouki (ru), famille de plus grande noblesse que la famille du Tsar de l'époque elle-même. Elle entreprend, dès l'âge de 18 ans, une série de voyages autour de la Terre : elle acquiert en plus de vingt ans de voyage, une connaissance de nombreuses cultures où elle rencontre sorciers, chamans et autres penseurs qui allaient profondément l'influencer. Au contact de ces derniers, en Inde et surtout au Tibet, elle découvrit ce qu'elle allait appeler la «théosophie, philosophie ésotérique» qu'elle présente comme la tradition commune à toutes les religions. Finalement, sur le conseil de ses mentors, elle entre dans l'arène publique et consacre le reste de sa vie à propager cette philosophie ésotérique qui, pour elle, devait servir à unir les hommes, au-delà des sectarismes.

Ainsi, elle fonde en 1875 à New York, avec quelques amis, dont le colonel Henry Steel Olcott et William Quan Judge, la Theosophical Society (Société théosophique).

Malgré de nombreuses attaques (telles que celles de l'orientaliste Max Muller qui l'accusa d'incompétence lors de la parution de son premier livre), ainsi que certaines diffamations récusées par la suite (empruntes en partie au fait qu'il s'agissait d'une femme dans un siècle masculin et d'une personnalité anti-conventionnelle), ses idées ont néanmoins contribué au rapprochement Orient-Occident. Le renouveau spirituel qu'elle prônait a influencé des personnages de premier plan d'horizons très divers.

Femme de lettres, elle est l'auteur de plusieurs ouvrages.


Préface

Le Glossaire Théosophique a l'inconvénient d'être un ouvrage presque entièrement posthume dont l'auteur n'a vu, en épreuves, que les premières trente-deux pages. C'est fort regrettable car H.P.B. avait l'habitude d'ajouter énormément à sa copie d'origine et n'aurait certainement pas manqué de donner à ce volume une ampleur infiniment plus grande, et aurait ainsi projeté de la lumière sur de nombreux termes obscurs qui ne sont pas inclus dans le présent glossaire, et, ce qui est encore plus important, nous aurait fourni l'esquisse des vies et des enseignements des plus fameux adeptes d'Orient et d'Occident.

Le Glossaire Théosophique a pour but de renseigner sur les principaux mots sanskrits, pehlvis, tibétains, pâlis, chaldéens, perses, scandinaves, hébreux, grecs, latins, cabalistiques et gnostiques ainsi que sur les termes de l'Occulte employés d'ordinaire dans la littérature théosophique, et que l'on trouve principalement dans Isis Dévoilée, le Bouddhisme Ésotérique, La Doctrine Secrète, la Clef de la Théosophie, etc... ; et dans les revues mensuelles, The Theosophist, Lucifer et The Path, etc..., et autres publications de la Société Théosophique. Les articles marqués (w.w.w.), qui expliquent des mots de la Cabale, ou qui illustrent des doctrines rosicruciennes ou hermétiques, sont dus, à la demande spéciale d'H.P.B., au frère W.Wynn Westcott, M.B., P.M. et P.Z., qui est Secrétaire Général de la Rosicrucian Society, et Prédémonstrateur de la Cabale dans l'Ordre Hermétique de la Golden Dawn. H.P.B. désirait aussi exprimer sa dette de reconnaissance, en ce qui concerne la tabulation des faits, au Sanskrit-Chinese Dictionary d'Eitel, The Hindu Classical Dictionary de Dowson, The Vishnu Purâna de Wilson et à la Royal Masonic Cyclopœdia de Kenneth Mackenzie.

Comme le signataire de ces lignes ne peut avoir aucune prétention à l'érudition poussée et extraordinaire indispensable à l'édition du contenu si divers et si polyglotte de la dernière contribution d'H.P.B. à la littérature théosophique, il ne peut manquer de se trouver des erreurs de translittération, etc..., que des érudits spécialistes découvriront aussitôt. Pourtant, d'un autre côté, comme presque chaque orientaliste possède son propre système, des translittérations différentes peuvent être pardonnées dans cet ouvrage, et ne pas être entièrement mises sur le compte du "karma" de l'éditeur.

G.R.S. MEAD. Londres, janvier 1892.



Le Glossaire théosophique

Abreviations

all. allemand irl. irlandais
ar. terme tiré de l'arabe isl. islandais
celt. terme tiré du celte lat. latin
égypt. égyptien ancien pers. persan
fin. finnois sans. sanskrit
gns. terme de la Gnose scandin. scandinave
gr. grec ancien siam. siamois
héb. hébreu tahit. tahitien
    tib. tibétain


Source : Girolle.org