Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Instagram GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
392 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1657Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Adoration et louange-5


mai 22, 2014 par GoDieu

 


Chapitre 5


Expression de la louange

La chose la plus importante à retenir ici est que la louange de Dieu dans le Nouveau Testament n'est plus assignée à un lieu ou à un certain moment, ni à un rituel particulier. La liberté apportée par la mort et la résurrection du Christ, introduisant le début de la Nouvelle Alliance, a permis que la louange puisse se vivre individuellement comme un aspect naturel dans la vie du chrétien qui n'est plus sous la loi mais sous la grâce. Il n'y a plus, dans le Nouveau Testament, de règles concernant la pratique de la louange, les obstacles culturels formés par les rituels du judaïsme n'étant plus normatifs. La louange n'étant plus basée autour d'un rituel, devient une affaire du quotidien, de chaque instant, pour chaque croyant. Quiconque prétendra louer Dieu convenablement veillera à ce que sa louange reflète la valeur de cette précieuse liberté acquise par le sang de Christ versé sur la croix. De nos jours la louange est généralement associée à la musique et aux chants qui se déroulent en due forme dans des églises ou sales de réunion, où les gens sont entraînés dans des ravissement d'une joie euphorique qui charme leurs esprits par la répétition d'une cadence rythmée conçue spécifiquement pour ce but, et d'où on entend des «gloire à Dieu», des «je te glorifie Seigneur», des «nous te louons Seigneur» dans des répétitions constantes. Ce genre de louange n'est pas de Dieu mais du diable, elle provient de la nature humaine déchue, d'un esprit de contrefaçon pour satisfaire la chair dans une subtilité raffinée couverte d'expressions bibliques dans laquelle les gens s'imaginent louer Dieu.

Dans le Grec, le mot «louange» ou «epainos» signifie littéralement «approbation, approuver, éloge (faire des acclamations, des compliments, des félicitations, des honneurs, des exaltations), recommander». Nous sommes loin ici de toute la fanfare moderne avec ses grandes démonstrations d'une fausse humilité et ses pompes orgueilleuses. Le terme pour chanter des louanges en l'honneur de Dieu est «aineo» et non «epainos», et lui-même porte les nuances de «permettre, recommander, promettre, faire un vœu.», ce qui veux dire qu'il n'est pas toujours associé à des chants ou cantiques, ni à la musique. Dans Actes 3:8 il est associé avec la guérison d'un boiteux qui, après sa guérison par l'apôtre Pierre accompagné de l'apôtre Jean «entra avec eux au Temple, marchant, sautant, et louant Dieu.» À remarquer qu'il était le seul à sauter et louer Dieu de parmi toute une foule nombreuses qui se trouvait dans le Temple, incluant les apôtres et un grand nombre de disciples. Ce qui veut dire que faire des sauts de crapaud en hurlant des «je te loue Seigneur» n'était pas la façon de louer Dieu. Nous retrouvons le même mot dans Actes 2:46-47 où il est dit: «Et tous les jours ils persévéraient tous d'un accord dans le Temple; et rompant le pain de maison en maison, ils prenaient leur repas avec joie et avec simplicité de cœur; louant Dieu, et se rendant agréables à tout le peuple.» Encore ici il ne s'agit pas d'un déferlement d'émotions dans des sauts et des cris de joie comme nous voyons parmi les écervelés du christianisme contrefait moderne. Le terme «aineo» porte ici la signification de faire une recommandation, de recommander Dieu au peuple devant lequel ils se rendaient agréables. Le même sens de recommandation se retrouve dans Luc 24:53: «Et ils étaient toujours dans le Temple, louant et bénissant Dieu.» De même dans Romains 15:11 où il est écrit: «Et encore: toutes Nations, louez le Seigneur; et vous tous peuples célébrez-le.» Dans ce passage l'apôtre Paul conseil aux Gentils, les non-Juifs, de recommander Dieu et de l'approuver (tel est le sens du mot célébrez) à cause de sa miséricorde (Romains 15:9). Dans Luc 19:37 «aineo» porte la signification «d'exalter Dieu», c'est-à-dire de rendre ouvertement à Dieu les honneurs qui lui reviennes, de le soulever, de reconnaître ouvertement la puissance de sa majesté: «Et lorsqu'il fut proche de la descente de la montagne des oliviers, toute la multitude des Disciples se réjouissant, se mit à louer Dieu à haute voix, pour tous les miracles qu'ils avaient vus.» Le même sens de soulever Dieu dans les honneurs de sa puissance se retrouve dans Luc 2:20: «Puis les bergers s'en retournèrent, glorifiant et louant Dieu de toutes ces choses qu'ils avaient ouïes et vues, selon qu'il leur en avait été parlé.» La même signification se retrouve dans Luc 2:13: «Et aussitôt avec l'Ange il y eut une multitude de l'armée céleste, louant Dieu, et disant...» Et finalement, dans Apocalypse 19:5, nous retrouvons encore la même signification: «Et il sortit du trône une voix qui disait: louez notre Dieu, vous tous ses serviteurs, et vous qui le craignez, tant les petits que les grands.» Ce sont les seuls neuf endroits dans tout le Nouveau Testament ou le mot «aineo» est utilisé dans le sens de rendre des louanges à Dieu. En aucune façon ce terme détient-il le sens moderne qu'on lui attribue.

Comme nous venons de voir, le mot «louange» ne porte pas toujours la même signification dans le Grec, même qu'il est malheureusement souvent la traduction de différents mots grecques qui ne portent aucunement la même signification. Dans 1 Pierre 2:9, le mot «louanges» est «arete» et il signifie «avoir une façon vertueuse de penser, de raisonner, de ressentir, et d'agir; de porter une évaluation juste et équitable, d'apprécier la valeur d'une chose»: «Mais vous, vous êtes une génération élue, la sacrificature royale, la nation sainte, le peuple acquis, pour proclamer les louanges de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière.» Ce même mot est utilisé dans Philippiens 4:8; et dans 2 Pierre 1:3,5. Le sens du mot «louange» dans 1 Pierre 2:9 est extrêmement important pour le chrétien, car il est la clé pour nous expliquer la signification réelle de la louange pour les élus puisque le contexte se rapporte à la sacrificature spirituelles de tous ceux qui ont été donné la foi en Christ (Actes 13:48). En d'autres mots, la louange véritable est honnête, impartiale, intègre, et loyale; elle consiste à raisonner correctement les merveilles de la grâce de Dieu, d'en avoir une réflexion conforme à la révélation des Saintes-Écritures, d'en avoir une juste évaluation, d'en apprécier la valeur inestimable, d'en avoir constamment la pensée en nous dans notre vie de tous les jours; et de l'exprimer ouvertement, de la publier clairement, de la mentionner dans nos conversations ou dans nos écrits. En ce sens la louange rejoint l'adoration comme l'eau du ruisseau qui découle de la source. Adoration et louange sont comme les deux côtés d'une même pièce de monnaie, ils sont inséparables et dépendent l'un de l'autre. On voit ainsi comment le christianisme contrefait moderne s'est éloigné du sens de la louange réelle pour en faire une caricature grossière. Il est presque inimaginable de voir tellement de gens tombés dans une telle aberration qui les dirige directement à leur perdition, et le pire dans cela est qu'ils ont la conviction d'être dans la vérité. Il est évident que ces gens font dire à la Bible ce qu'ils veulent et que leurs opinions sont plus importantes que la vérité. Ce qui compte pour eux est les émotions et non l'abnégation qui nous abaisse dans la poussière de l'humilité. Nous ne disons pas qu'un élu ne doit pas chanter des cantiques au Seigneur ou jouer une musique appropriée pour les accompagner, ces choses ont une valeur et une utilité bienséantes. Mais cantique et musique ne sont pas nécessaire à la louange réelle, elle est un état d'être constant dans l'appréciation de la grâce du salut, et non pas un sentiment à rechercher et à expérimenter, et cela est important de se le rappeler. Autrement seulement ceux qui peuvent chanter et jouer de la musique pourraient louer le Seigneur, ce qui serait le comble de l'absurdité, et même un blasphème.

Si, en tant que chrétien, nous voulions juger de la musique en général ou de la musique chrétienne en particulier, il y a quelques principes à observer. D'abord nous devons reconnaître que la musique a son propre message. Elle n'est pas neutre. L'idée selon laquelle la musique serait sans valeur intrinsèque est une conséquence seconde de la rébellion des années soixante. L'ensemble de la littérature concernant la musique depuis l'Antiquité grecque jusqu'aux années soixante parle du pouvoir de la musique pour pousser l'homme à l'action, que ce soit au bien ou au mal. La musique est un art s'adressant aux sens. Comme c'est le cas pour la plupart des arts, elle est perçue par les sens. Et ce qui est relatif aux sens peut être très facilement perverti et manipulé. Une mélodie sensuelle est employée à bon escient quand on veut évoquer les aspects physiques de l'amour humain, mais elle ne convient pas pour magnifier le renoncement de Dieu en Jésus-Christ. Ceci est aussi vrai pour les harmonisations sensuelles.

Le rythme est l'élément le plus fort de la musique. Il détourne l'attention sur lui et entraîne les interprètes et les auditeurs dans son sillage, les détachant ainsi du texte qu'il était pourtant censé servir. Quelques interprètes de rock ont dit que le «beat» (battement rythmique) les domine à tel point qu'ils ne sont pas du tout conscients des gestes qu'ils font pendant les spectacles, et il en est de même dans les cultes d'adoration et de louange moderne. Il est aussi très important de garder présent à l'esprit que la musique joue un rôle non négligeable dans la vie mentale du chrétien. Le passage de Philippiens 4:8 donne un enseignement biblique précis sur le chrétien et sa vie mentale: «Au reste, frères, que toutes les choses qui sont véritables, toutes celles qui sont honorables, toutes celles qui sont justes, toutes celles qui sont pures, toutes celles qui sont plaisantes, toutes celles qui sont de bonne réputation, et où il y a quelque vertu, et qui sont dignes de louange (d'honneur); que toutes ces choses soient l'objet de vos pensées.» La vie mentale d'une personne est influencée par ce qu'elle voit, ce qu'elle lit, ce qu'elle entend. Comment notre vie mentale peut-elle refléter l'enseignement de Philippiens 4:8, si la musique que nous écoutons a ses origines dans la sensualité de l'industrie du divertissement? Les chants que nous entendons chanter dans diverses assemblées n'ont malheureusement aucun textes justes du point de vue doctrinal, et conséquemment n'ont absolument rien d'édifiants.

Ceux qui présentent de la «musique chrétienne contemporaine» dans les prétendues églises, utilisent souvent l'argument suivant: «Il convient d'adapter nos méthodes de telle sorte que les incroyants se sentent à l'aise dans nos assemblées». C'est là une pensée mal orientée et non biblique. Ceux qui pensent ainsi sont tombés dans l'erreur du pragmatisme. Ils ne recherchent pas des méthodes conformes à l'Écriture, mais ils essaient simplement de découvrir dans les limites étroites de leur pensée ce qui est efficace. Notre devoir, c'est pourtant de montrer aux inconvertis que le renoncement de Christ et la puissance de son Saint-Esprit sont efficaces. Dieu donne la croissance, elle ne vient pas des efforts de la nature humaine déchue. Quand nous utilisons des méthodes non conformes à l'Écriture, nous mettons en doute la sagesse de Dieu. Nous devons aussi penser au principe des semailles et des moissons. L'Écriture nous dit clairement que nous récolterons ce que nous avons semé. Si nous semons dans la chair, nous récolterons dans la chair, et c'est exactement ce qui se produit dans les groupes d'adoration et de louange du christianisme contrefait moderne.

Que tout soit clair: la louange et l'adoration sont des expressions et des attitudes d'un cœur reconnaissant envers ce que Dieu a fait dans nos vies et ce que Dieu est dans la révélation qu'il nous accorde. Désolé pour certains mais la louange et l'adoration ne sont pas des styles musicaux, l'un rapide et enjoué et l'autre plus calme et posé. Rien n'est neutre dans ce bas monde et tout ce que touche l'homme est contaminé par le péché hérité d'Adam. Cela s'applique aussi à la musique et pas uniquement au rock et consorts mais également à la musique estampillée religieuse de louange et d'adoration. Nous sommes ici aussi sur le terrain miné du combat spirituel. Les valeurs de ce monde et de sa culture sont gâchées par le péché. Nous devons examiner soigneusement tous les aspects de notre vie et de notre survie pour voir si l'œuvre de nos mains est appropriée à la glorification de notre Dieu et Sauveur, le Seigneur Jésus. Sa rédemption est parfaite et nous purifie de toute injustice. Comme chrétiens, nous ne pouvons pas nous ouvrir et nous habituer aux différents styles de musique «sacrée», sans esprit critique. Tout ce que nous composons, présentons ou écoutons, doit se plier aux normes de la Parole de Dieu.


Marque de commerce © 1999-2021 GoDieu.com - Tous droits réservés universellement