Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
279 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Crucifié avec Christ-5


novembre 20, 2014 par GoDieu

 

Baptisés en la mort de Christ

Le principe d'être crucifié avec Christ est le même que celui d'être baptisé en la mort de Christ enseigné par l'apôtre Paul: «Ne savez-vous pas que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, nous avons été baptisés en sa mort ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous marchions, nous aussi, dans une vie nouvelle. Car si nous avons été faits une même plante avec lui, par la conformité à sa mort, nous le serons aussi à sa résurrection; sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit détruit, et que nous ne soyons plus asservis au péché. Car celui qui est mort, est affranchi du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui.» (Romains 8:3-8; Bible Ostervald 1996-2008) Puisqu'ici est la base même de notre union avec Christ, il importe d'utiliser une autre traduction plus précise de ces mêmes passages, qui prend en considération le contexte linguistique et historique, ce qui va nous aider à comprendre d'avantage l'enseignement donné: «Ne savez-vous pas que nous tous qui avons été engagés en Jésus-Christ, nous avons été intégrés en sa mort? Nous avons donc été attachés avec lui dans l'engagement en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous marchions, nous aussi, dans une vie nouvelle. Car si nous avons été faits une même plante avec lui, par la conformité à sa mort, nous le serons aussi à sa résurrection; sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit impuissant et que nous ne soyons plus au service du péché. Car celui qui est mort en Christ, est libéré du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui.» (Romains 8:3-8; Bible de Machaira 2013) Les différences sont peu mais extrêmement importantes, comme nous allons voir.

Chaque fois que le Seigneur Jésus parle de baptême, c'est toujours en relation avec sa mort (Marc 10:38,39; Luc 12:50). Il est évident ici qu'il ne s'agit pas d'un baptême d'eau, car Jésus Lui-même n'utilisa point ce rituel de purification issu de la loi (Jean 4:2; 3:25; Nombres 8:5-7) et des prophètes (Ézéchiel 36:25). On peut difficilement attribué le baptême mentionné par le Seigneur Jésus dans ces passages à un baptême d'eau. Il est aussi évident par ce fait que le mot «baptême» ne signifie pas toujours «un baptême d'eau», et que ce terme détient une autre signification que celle qui lui est généralement attribuée. En fait, le mot «baptême» est un terme Grec qui ne fut jamais traduit mais translittéré ou adopté dans notre langage, ce qui n'aide pas le cas pour ceux qui ne comprennent pas le Grec. Dans son sens primaire, la racine de ce mot vient du Grec «BAPTO», un mot composé de «BA-APTO» qui signifie littéralement «un appel qui engage ou introduit, être assimilé», et il s'agit ici d'être «engagé ou introduit, assimilé» dans la mort de Christ sur la croix, cet engagement, introduction, ou assimilation est un appel irrésistible du Saint-Esprit qui se rapporte uniquement aux élus de Christ. Mais il y a plus car «l'appel» est vraiment «une consécration» qu'on peut définir comme étant «l'appel à une fonction sacrée», fonction qui consiste à devenir semblable à Christ sur la croix, et en ce sens très réel on pourrait traduire «Ne savez-vous pas que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, nous avons été baptisés en sa mort ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort...» par la traduction suivante «Ne savez-vous pas que nous tous qui avons été consacrés pour être assimilé en Jésus-Christ, nous avons été consacrés à être assimilé en sa mort ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par la consécration dans l'assimilation de sa mort...» Il ne s'agit donc aucunement d'un rituel de purification ou d'un mode symbolique dans lesquels les gens sont soit aspergés d'eau ou immergés dans l'eau, pratiques qui s'opposeraient à notre intégration dans la mort de Christ. Ce n'est pas quelques gouttes d'eau ou une centaine de gallons d'eau qui vont nous identifier à Christ dans sa mort, symboliquement ou non; c'est l'Esprit de Dieu, le fleuve d'eau vive (Jean 7:38), qui nous incorpore dans la mort de Christ afin d'être rendu semblable à lui.

Dans son sens primaire composé «BA-APTO» signifie «consacrer, expier, innocenter, disculper, justifier», tous des termes qui se rapportent au sacrifice de la croix. Il porte aussi dans son sens secondaire composé les notions de «mouiller, laver, tremper, plonger, immerger, etc.», tous des termes qui se rapportent à la pratique d'un rituel de purification. Il est malheureux que plusieurs s'obstinent à maintenir le sens secondaire du mot qui les égare de la profondeur qu'il détient dans son sens primaire par rapport au sacrifice de Christ. Les sectes Immersionnistes (2 Pierre 2:1-3) sont surtout responsables de pervertir la vérité sur cela. Leurs arguments que le mot «baptême» signifie toujours «immersion» n'est pas soutenu par l'Écriture d'où nous le voyons traduit dans Marc 7:1-4 par «lavé», et dans Hébreux 9:10 par «ablutions», ce dernier étant au pluriel pour nous indiquer les divers baptêmes qui se pratiquaient sous la loi. Il est à remarquer aussi que les sectes Immersionnistes sont généralement celles qui enseignent l'hérésie arminienne de la justification par le choix, et qui supportent des versions dénaturées de la Bible dans lesquelles nous voyons qu'il manque des sections considérables par rapport au baptême dans Matthieu 20:22-23: «Mais Jésus, répondant, leur dit: vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire, ou être baptisés du baptême dont je dois être baptisé ? Ils lui dirent: Nous le pouvons. Et il leur dit: Il est vrai que vous boirez ma coupe, et que vous serez baptisés du baptême dont je serai baptisé; mais d'être assis à ma droite et à ma gauche, ce n'est pas à moi à l'accorder; cela ne sera donné qu'à ceux à qui mon Père l'a destiné.» (Matthieu 20:22,23; Bible Ostervald 1996-2008) Nous utilisons aussi en conjonction avec cette traduction, celle de la Bible de Machaira en signalant les différences, car il est important que nous apprenions à fond le sens réel de l'enseignement que nous étudions. Lisez ces passages tout en gardant en mémoire les significations du mot Grec «BA-APTO» que nous avons vu plus haut, vous en serez émerveillé: «Mais Jésus, répondant, leur dit: vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire, ou être introduits dans l'engagement que je dois expier? Ils lui dirent: Nous le pouvons. Et il leur dit: Il est vrai que vous boirez ma coupe, et que vous serez introduits dans l'engagement que je dois expier; mais d'être assis à ma droite et à ma gauche, ce n'est pas à moi à l'accorder; cela ne sera donné qu'à ceux à qui mon Père l'a destiné.» (Matthieu 20:22,23; Bible de Machaira 2013) Si les passages de Matthieu 20:22-23 que vous venez de voir ne se trouvent pas dans votre Bible, vous avez une Bible dénaturée et il est temps de vous procurez une Bible fidèle aux Textes Originaux.

Ainsi, le baptême d'eau de Jésus, qui fut par aspersion ou effusion, les deux formes étant légitimes sous l'Ancienne Alliance, fut une consécration qui anticipait sa mort expiatoire. Par ce rituel de la loi, Il fut introduit dans son ministère de Souverain Sacrificateur, ministère qui envisageait la souffrance et le sacrifice pour nos péchés. Ainsi, dire que Jésus a été baptisé par immersion fait de Lui un pécheur qui aurait brisé la loi des rituels d'aspersion exigés pour entrer dans la sacrificature (Nombres 4:3; 8:5-7,11). En d'autres mots, les sectes Immersionnistes font de Jésus un faux Messie, et s'attaquent directement à l'expiation du sacrifice de Christ sur la croix dans lequel nous participons à «l'aspersion de son sang» (1 Pierre 1:2). L'enseignement de l'apôtre Paul dans Romains 6:3-8 touche exactement le même sujet. Le fait que «nous avons été baptisés en la mort de Christ», signifie que nous avons été engagés ou introduits dans l'expiation de Christ sur la croix. Encore ici nous voyons que les sectes Immersionnistes renversent l'Évangile en disant qu'être «ensevelis avec lui» signifie littéralement être avec lui en sa mort «dans la tombe». C'est la raison principale pour laquelle ils baptisent par immersion et disent que le baptême est un symbole qui nous plonge dans la mort de Christ sous les eaux, comme dans le tombe, et que notre émergence est un symbole qui nous identifie à sa résurrection. Non seulement que cela attribue une puissance à ce symbole qu'il ne détient point, mais que leur enseignement est contraire à celui de Paul qui dit que nous sommes identifiés avec Christ dans sa mort sur la croix (Romains 6:6) et non dans le tombe. D'aucune manière la mort sur la croix ne peut être représentée par l'immersion dans l'eau, en fait, tout le contexte de l'enseignement de Paul n'a aucun rapport avec un baptême d'eau, symbolique ou non. Nous y voyons plutôt «l'engagement actif de la foi ou confiance de Christ» dans son expiation pour nos péchés, ce qui veut dire que ceux qui pratiquent l'immersion demeurent dans leurs péchés et ajoutent celui de tordre l'Écriture et de s'attaquer au sacrifice de la croix, qu'ils en soient conscients ou non.

Il nous faut mentionner aussi l'enseignement sur le baptême contenu dans Marc 16:16: «Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé ; mais celui qui ne croira point sera condamné.» Il est évident que le baptême d'eau n'a aucune puissance de sauver quiconque. En demeurant dans le contexte du salut et d'après les significations des termes grecs que nous avons vu, ce verset enseigne que «celui qui aura été expié, sera sauvé». Cela se voit davantage dans le contexte immédiat de ce passage en ce que l'expiation est le message même de l'Évangile (Marc 16:15). Ou encore, comme traduit la Bible de Machaira: «Celui d'entre vous qui croira sera consacré, et sera préservé; mais celui qui ne croira point sera réprimandé.», injonction que le Seigneur Jésus adresse à ceux de ses apôtres qui «ne crurent point» le message de Marie de Magdala qu'il était ressuscité (Marc 16:9-10). Un autre passage énigmatique qui cause des difficultés de compréhension à plusieurs, est celui de 1 Corinthiens 15:29 qui, dans les traductions communes ou classiques, semble parler d'un baptême pour les morts: «Autrement, que feront ceux qui sont baptisés pour les morts ? Si absolument les morts ne ressuscitent point, pourquoi aussi sont-ils baptisés pour les morts ?» Une telle traduction a porté un grand nombre à la confusion, et plusieurs ce sont imaginés que l'apôtre Paul parle ici d'une secte particulière qui baptisait une personne vivante qui représentait une personne décédée et recevait le baptême pour le défunt. Mais une telle notion est complètement étrange à l'enseignement de l'apôtre Paul et à l'esprit des Saintes-Écritures, elle contredit catégoriquement le sens réel du baptême que nous venons de voir plus haut. Celle-ci est la pire des traductions stéréotypés de toute la Bible. Que dit donc réellement ce passage? La Bible de Machaira traduit ce passage par: «Autrement, que feront ceux qui sont consacrés pour le relèvement des morts? Si absolument les morts ne ressuscitent point, pourquoi aussi seraient-ils consacrés pour le relèvement des morts?» (1 Corinthiens 15:29; Bible de Machaira 2013). En considérant la définition du terme «consacré ou consécration» que nous avons vu, il devient évident que ce passage nous dit: «Autrement, que feront ceux qui sont consacrés pour être assimilé au relèvement des morts? Si absolument les morts ne ressuscitent point, pourquoi aussi seraient-ils consacrés pour être assimilé au relèvement des morts?» D'après le contexte immédiat (1 Corinthiens 15:28), il est évident qu'il s'agit ici de la résurrection finale à la fin des temps, et non d'un baptême pour des personnes décédées.

Terminons en regardant les passages célèbres de Matthieu 28:19-20 qui sont utilisés dans le christianisme contrefait moderne pour justifier des grandes campagnes d'évangélisation avec lesquelles de prétendus pasteurs et évangélistes remplissent leurs coffres et leurs poches, et avec lesquels aussi la vermine évangélique harcèle les gens avec un faux évangile: «Allez donc et instruisez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à garder tout ce que je vous ai commandé; et voici, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde. Amen !» Nous allons toucher plusieurs aspects du texte qui dit: «les baptisant au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit.» Premièrement nous remarquons que l'expression «les baptisant» n'est pas suivie de l'élément qui accompagne généralement le baptême, à savoir l'eau. Vrai qu'il n'est pas nécessaire que ce terme soit toujours accompagné de son élément, toutefois cela pique notre curiosité vu qu'il n'est pas appliqué dans un contexte individuel mais universel de «toutes les nations». Or par simple déduction nous voyons clairement qu'il est impossible de baptiser des nations entières, et qu'une telle chose n'a jamais été faite au courant de l'histoire. L'idée même est complètement absurde, que ce soit pour un baptême par aspersion ou par immersion. Il est évident que le verbe baptiser dans le contexte de ce passage détient donc un autre sens. Il peut sembler étrange qu'aucun n'a jamais mentionné une telle chose auparavant, mais la raison est simple. En disant que ce passage est un commandement du Seigneur d'aller baptiser d'eau, cela donne un caractère divin et officiel à un rituel que les églises ou dénominations utilisent pour se faire des membres et remplir leurs coffres. Un tel rituel, que certains nomment un sacrement et d'autres une ordonnance, donne un aspect légitime à leur existence et valorise en même temps le ministère de pasteur en lui donnant le prestige d'un pouvoir sacré qu'il détiendrait sur les membres d'une assemblée. Pour ce faire, il est absolument nécessaire qu'ils interprètent ce passage comme étant un commandement de baptiser d'eau les nouveaux disciples qui s'ajoutent à leurs groupes. Mais ce n'est pas cela que le passage dit, ces gens font de l'extrapolation et introduisent dans le texte des conjectures sophistiquées qui vont au-delà de sa signification réelle dans le but de justifier leur interprétation. Donner à ce passage une autre interprétation détruirait donc en un seul coup presque 2000 ans d'efforts à construire avec des hypothèses et des spéculations, des systèmes religieux qui manipulent les masses, et cela n'est pas tolérable par ceux qui se sont érigés en pouvoir avec des fausses interprétations des Écritures. Il faut être conscient du fait que la religion chrétienne est un jeu de pouvoir, en fait elle est le plus grand des jeux en existence et le prix du gagnant est la domination mondiale et toutes les richesses de la terre.

Or ce passage n'a aucun rapport avec un baptême d'eau sous quelque forme que ce soit. Nous avons remarqué que le mot baptiser, terme qui ne fut jamais traduit mais adopté dans notre langage, porte différentes significations dans différents contextes. Le sujet est trop vaste pour entrer dans tous les détails ici, nous vous suggérons de consulter notre livre «Le seul vrai baptême» pour vous instruire davantage, il suffit de dire que l'essence du mot baptiser porte les notions rudimentaires de purifier et de consacrer, et c'est dans ce dernier sens qu'il est utilisé dans ce passage. L'essence même du mot consacrer (Hébreu: qadash) signifie «un appel ou mise à part pour une fonction ou ministère» ou encore «préparer pour une purification éventuelle». Ce terme est rarement utilisé dans le Grec, toutefois il est utilisé dans l'épître aux Hébreux comme traduction du mot «teleioo» qui signifie «rendre parfait, être complet», c'est-à-dire «être rendu sans défauts, être pur» (Hébreux 5:9; 7:28; 10:14; 10:20). Le passage de Matthieu 28:19 peut donc se traduire de la façon suivante: «Allez donc et instruisez toutes les nations, les consacrant par l'assimilation du NOM unique de Père, savoir de Fils, c'est-à-dire de la Sainte Présence divine.» En d'autres mots, il s'agit d'une consécration qui assimile les trois noms de la révélation de Dieu en un seul dans la proclamation du message de la grâce, à savoir dans le nom de JÉSUS. Dans son épître aux Philippiens, l'apôtre Paul reprend le même enseignement, mais d'une façon plus claire et sans ambiguïté: «Et, ayant paru dans la nature du genre humain, il s'est abaissé lui-même, en se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. C'est pourquoi aussi, comme Dieu exalté à la suprématie, il lui a été donné un Nom qui est au-dessus de tout nom; afin qu'au nom de JÉSUS, tout ce qui est dans les cieux, et sur la terre, et sous la terre, fléchisse le genou, et que toute langue confesse Jésus-Christ comme étant le Seigneur (YEHOVAH), le Père de gloire, et Dieu éternel.» (Philippiens 2:8-11; Bible de Machaira 2013) Le commandement de Jésus à ses apôtres est donc d'instruire les nations dans sa Parole, de les mettre à part ou de les préparer pour la purification de leurs péchés dans le sacrifice de la croix par le moyen de la proclamation de l'Évangile, et cela est le sens réel de l'enseignement qui nous est transmis par l'Esprit de Christ dans ces passages de l'Évangile de Matthieu.

Le dernier aspect de ce passage que nous allons toucher est «Allez donc, et enseignez toutes les nations». De ces paroles, la chrétienté a érigée toute un édifice qui se nomme «la Grande Commission», un ensemble d'arrangement qui supposément donne à tous et chacun, de ceux qui se disent chrétiens, l'autorité de proclamer l'Évangile, mais leur contrefaçon de l'évangile, par tout le monde et en employant tous les moyens disponibles de la technologie pour accomplir leur but. Aux premiers abords tout semble être en règle et même honorable. Toutefois les apparences sont trompeuses, car la source de leur grands programmes d'Évangélisation est basée sur une fausse interprétation du texte que nous regardons, et l'autorité qu'ils se réclament est complètement illusoire. Il faut vraiment que les gens apprennent à lire de nouveau, car ça n'a aucun sens de voir comment ils peuvent arriver si rapidement à des fausses conclusions sur un texte qui est relativement assez clair pour tous. La question primordiale qu'il faut se poser est à qui le Seigneur Jésus adresse-t-il ses paroles, et sont-elles applicables pour toutes les générations et pour tous les temps? À cela, le contexte immédiat nous répond clairement sans l'ombre d'aucun doute, à ceux qui ont des yeux pour voir. Le verset 16 nous dit: «Or les onze disciples s'en allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait assignée.», et le verset 18 nous dit: «Et Jésus, s'approchant, leur parla et leur dit:» Or le commandement «d'aller instruire toutes les nations» est adressé uniquement aux «onze disciples», c'est-à-dire les apôtres. Ainsi, à moins de dire que le ministère d'apôtre est encore en vigueur de nos jours ou que tous les chrétiens sont des apôtres, ce commandement de Jésus était désigné uniquement pour l'enfance de l'Église et ne s'étend aucunement à toutes les générations ni à tous les temps. Comme nous avons déjà fait remarquer, les apôtres étaient commandé par le Seigneur Jésus d'aller enseigner les nations et cela est un fait accomplis selon l'apôtre Paul «leur voix est allée par toute la terre, et leurs paroles jusqu'aux extrémités du monde.» (Romains 10:18). Or d'après la Parole inspirée de Dieu, seule règle de notre foi, le ministère des apôtres est non renouvelable, et cela est incontestable. Ce qui veut dire que les ministères d'évangélisation modernes, pivot d'un christianisme contrefait avec tous ces témoignages, ses acclamations, ses émotions à fleur de peau, et ses flatteries, sont des escroqueries conçues pour tromper le commun des gens avec un faux évangile qui valorise l'hérésie arminienne du libre-choix et la dignité humaine. Faire de l'évangélisation n'est qu'une illusion par laquelle des chrétiens imposteurs désirent se donner de la crédibilité et justifier leurs prétentions. Nous n'avons pas à évangéliser, mais à vivre notre foi au milieu d'une société déséquilibrée, sans valeurs et sans espérance et dans laquelle nous devons briller comme des flambeaux avec la lumière de la vérité.


Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés