Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
233 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1531Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Crucifié avec Christ-6


novembre 20, 2014 par GoDieu

 

L'assimilation du Saint-Esprit

Le fait que nous avons été crucifié avec Christ indique la mort, notre mort, et cela dans un sens réel. Que nous soyons mort en Christ est le résultat de la conséquences de nos péchés ou transgressions de la loi. En Christ nous avons subis pleinement le châtiment éternel qui nous était réservé. Mais puisque nous sommes mort avec lui, nous revivons aussi avec lui car nous avons été assimilé avec lui dans sa mort mais aussi dans sa résurrection. Tout ce qui est dit de Christ à propos de sa mort et de sa résurrection s'applique aussi à nous. Lorsque nous lisons les textes qui se rapportent à ce sujet nous devons garder cela en mémoire. L'apôtre Paul nous dit: «Nous avons donc été attachés avec lui dans l'engagement en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous marchions, nous aussi, dans une vie nouvelle. Car si nous avons été faits une même plante avec lui, par la conformité à sa mort, nous le serons aussi à sa résurrection... Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui.» (Romains 6:4-5,8; Bible de Machaira 2013) Et dans Galates 2:20 qui est le texte central de notre étude, l'apôtre Paul dit: «Je suis crucifié avec Christ, et si je vis, ce n'est plus moi, mais c'est Christ qui vit en moi; et si je vis encore dans la chair, je vis dans la foi du Fils, le Dieu unique qui s'est sacrifié pour moi, et qui s'est donné lui-même pour moi.» (Galates 2:20; Bible de Machaira 2013). Le principe de cet enseignement est que nous devons mourir afin de renaître dans une nouvelle vie. Ceci est le principe essentiel de la vie éternelle enseigné par le Seigneur Jésus: «En vérité, en vérité je vous le dis: Si le grain de froment ne meurt après qu'on l'a jeté dans la terre, il demeure seul; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui est attaché à sa vie la perdra; et celui qui hait sa vie en ce monde la conservera pour la vie éternelle.» (Jean 12:24,25; Bible de Machaira 2013) En d'autres mots, notre renaissance ou nouvelle naissance est basée sur notre mort en Christ. Il faut se garder de faire des affirmations insensées et blasphématoires comme un pasteur Baptiste du Québec, un réprouvé nommé Jacques Alexanian, qui a nous a dit personnellement ce qu'il venait de prêcher en chair devant une centaine de personnes: «Nous avons peut-être part à la mort de Christ sur la croix, mais nous n'avons aucune part avec son sang versé». Or on ne peut séparer la mort de Christ de son sang versé sur la croix, les deux vont ensemble. Si nous n'avons aucune part avec son sang versé, il est impossible que nous puissions être purifié de nos péchés (1 Jean 1:7). Dire que de tels manipulateurs et déformateurs de la vérité sont considérées comme des pasteur est une vraie honte.

Par comparaison nous avons connu personnellement le pasteur Wilson Ewin de Lennoxville au Québec, un pasteur Baptiste purement calviniste et regrettablement décédé, qui était supporté par la «Jarvis Street Baptist Church» de Toronto. Ce pasteur a combattu publiquement et sans aucune crainte pour la valeur du sang de Christ dans la ville de Sherbrooke au Québec et dans les environs, défiant même les prêtres et évêques catholiques. Nous en sommes témoins. Son principe n'était pas de construire d'autres églises baptistes, mais de proclamer la vérité. Cela ne signifie pas que nous supportons la secte Baptiste, qu'elle soit calviniste ou non, mais que nous signalons le courage d'un homme de combattre pour la vérité devant des obstacles insurmontables.

Il est impossible d'avoir la vie éternelle sans mourir en Christ premièrement, et cela a été déterminé d'avance en ce que nous avons été élu en Christ de toute éternité pour former le Nouvel Homme qui est le Corps de Christ, c'est-à-dire l'ensemble d'une nouvelle race céleste et éternelle. Ceux qui ont été élus pour former ce nouveau monde, sont destinés à croire en Christ afin d'en être inclus: «Les Gentils, entendant cela, se réjouissaient, et donnaient gloire à la Parole du Seigneur, et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle, crurent.» (Actes 13:48) Or l'inclusion dans cette grâce implique la mort pour recevoir la vie. Il est entièrement impossible d'avoir la vie éternelle sans subir premièrement le châtiment de nos péchés, et cela n'est que possible qu'en Christ. Nous devons reconnaître que nous sommes coupables et que nous méritons un tel châtiment, mais aucun ne peut le réaliser si ce ne lui est donné par l'Esprit de Dieu. Nous devons réaliser qui nous sommes vraiment, des ENNEMIS DE DIEU, c'est-à-dire SATAN, celui qui est hostile à l'Esprit de Dieu. Si nous ne sommes pas assimilés avec Christ dans sa mort, nous ne sommes pas de ses élus, mais de ceux qui sont exclus et désignés à la perdition éternelle. Aucun n'a le choix ici, tout comme personne n'a le choix de naître en ce monde, ni de respirer. Il n'est pourtant pas difficile de comprendre cela. Si vous dites que vous avez le choix de croire, ou que vous êtres libres de choisir la foi et de prendre une décision personnelle pour naître de nouveau, cela veut dire que vous êtes maîtres de votre destin. Si vous êtes assez orgueilleux pour penser cela, retenez votre souffle pour quelques heures ou quelques jours, et nous croirons que vous dites la vérité. Aucun ne peut être assimilé à Christ sauf par la puissance du Saint-Esprit qui nous incorpore lui-même dans la mort et la résurrection de Christ, et cela ne dépend pas d'aucun choix ou décision personnelle de notre part. L'exemple de la mort de Lazare devrait suffire pour convaincre quiconque que ce soit de cette vérité (Jean 11:1-44), mais comme les Pharisiens ils ne comprennent rien et vont tout faire pour la détruire.

Comment Dieu communique-t-il le Saint-Esprit aux hommes qui sont sous la malédiction de la loi? Nous parlons à la manière des hommes. Par une question, Paul rappelle aux Galates comment ils ont reçu l'Esprit: «Recevez-vous l'Esprit par les œuvres de la loi, ou par la compréhension de la foi?» (Galates 3:2) Le moyen utilisé par l'Esprit n'est rien d'autre que le message de la foi, à savoir le message de Jésus-Christ mort à la croix pour nous. Le danger que couraient les Galates était de vouloir mettre en œuvre des moyens plus «élevés» que la simple foi en Christ par laquelle ils avaient reçu l'Esprit initialement. Paul insiste: la pratique de la loi et le message de la foi s'excluent mutuellement (voir: La Justification par la Foi). Il n'y a pas d'autre évangile soi-disant «plus plein» par lequel le chrétien recevrait une plus grande plénitude de l'Esprit, par exemple en remplissant les conditions d'une plus parfaite obéissance. Mais de nos jours, le faux évangile du «choix de la foi» fait rage parmi la mouvance du néo-évangélisme, les gens ne réalisant pas que l'action de poser un choix est une œuvre de la volonté humaine dégénérée qui est sous l'esclavage du péché et de la chair. Le mouvement évangélique moderne enseigne clairement un salut par les œuvres sous déguisement du salut par la grâce, et les crédules sont tellement bornés qu'ils ne peuvent voir le piège. Cette théologie d'attrape nigauds connaît de grand succès de nos jours chez les évangéliques, des millions en sont victimes et tombent sous son charme tout simplement à cause qu'elle élève la dignité humaine, et donne de la validité à leurs caprices, leurs sentiments, leurs expériences, et leurs opinions. En réalité il s'agit d'un évangile social qui tolère toutes les aberrations sous prétexte d'aimer son prochain et de ne pas le juger, du temps qu'il ne s'oppose pas avec rigueur à leurs déviations qu'ils prennent pour la vérité même en tordant le sens des Saintes-Écritures.

Le message de la foi ou confiance de Christ qu'il nous attribue dans les mérites de son sacrifice, est le moyen pour recevoir l'Esprit, il n'est pas seulement le point de départ de la vie chrétienne, mais il est aussi le moyen continuel qui permet de vivre la vie chrétienne dans l'Esprit. Soyons spécifique, la foi n'est pas une faculté de la nature humaine, elle est la foi même de Christ qu'il nous accorde dans le don de sa grâce. L'Esprit est celui qui donne la foi ou certitude de Christ et en Christ, et il est reçu lui-même par le don qu'il accorde. Absolument rien provient de l'homme dans la grâce du salut, tout est de Dieu pour le rachat de ses élus. Le message de la foi hier, aujourd'hui et demain est le moyen choisi par Dieu pour communiquer le Saint-Esprit aux hommes qu'il a élu d'entre les peuples de la terre. C'est là le sens du passage de Galates 3:1-5: «Ô Galatiens dépourvus de sens! qui vous a ensorcelés pour que vous n'obéissiez plus à la vérité? vous, aux yeux de qui Jésus-Christ a été vivement décrit comme crucifié parmi vous? Je veux savoir de vous cette seule chose: Recevez-vous l'Esprit par les œuvres de la loi, ou par la perception de la foi? Avez-vous tellement perdu le sens, qu'après avoir commencé par l'Esprit, vous êtes maintenant rendu parfait par la chair? Avez-vous tant souffert en vain? si toutefois ce n'est qu'en vain! Celui donc qui vous transmet l'Esprit, et qui opère des miracles parmi vous, le fait-il par les œuvres de la loi, ou par la compréhension de la foi?» En résumé, l'obéissance au message de la foi est diamétralement opposée à l'obéissance à des conditions quelles qu'elles soient, car nous sommes libéré de toutes les obligations de la loi. Cette dernière obéissance implique une constante concentration sur soi-même, alors que le message de la foi ou de confiance de Christ et en Christ est porté sur les intérêts des autres. La présence continuelle de l'Esprit est un don que Dieu accorde en réponse à la foi de Christ qui nous est attribuée gratuitement dans son don de grâce et à rien d'autre. Tout ce qui est ajouté à la grâce du salut qui persiste en nous par la puissance de Dieu tous les jours de notre vie, est une perversion de la vérité qui mène à la perdition éternelle.

Quelle fut donc la base sur laquelle le Saint-Esprit a été premièrement reçu du Seigneur Jésus pour qu'il le répande (verser) sur son peuple, et que signifie cela lorsque nous considérons que l'Esprit était déjà en Christ lors de son ministère terrestre? L'apôtre Pierre nous affirme que ce fut par son ascension au ciel que le Seigneur Jésus reçu la promesse du Saint-Esprit (Actes 2:33). Ce passage nous montre clairement que le Saint-Esprit a été répandu (versé) parce que le Seigneur Jésus a été exalté. Or, à l'ascension, la nature humaine de Christ, glorifiée à sa résurrection, subit un changement de condition par laquelle elle passe dans la pleine jouissance des attributs divins et devient spirituellement omniprésente. Le Seigneur Jésus inaugure ainsi son œuvre d'intercession par l'assimilation de ses deux natures, humaine et divine, qui forme le Nouvel Homme. Sous cette nouvelle forme d'existence qui est spirituellement omniprésente, le Seigneur Jésus vient habiter pleinement le cœur de ses élus. Cette exaltation de Christ est la révélation qu'il a été placé sur le trône de la majesté divine où il gouverne présentement avec puissance et par sa Présence immédiate; elle est la confirmation de sa Royauté. En d'autres mots, le Seigneur Jésus est retourné à sa gloire première et éternelle. Ainsi, le but de la Pentecôte est de prouver la Souveraineté de Jésus-Christ, et d'établir son Royaume par des représentants qui sont remplis de sa Sainte-Présence. Ces re-présences de Christ dans ses disciples garantissent l'accroissement du Corps, dans lequel entre par la foi, seul ceux qui ont été prédestinés avant la fondation du monde (Actes 13:48; Éphésiens 1:4-7,11-13). Cette plénitude de la Présence de Christ en nous est ce qui est nommé «le baptême du Saint-Esprit» ou «consécration dans l'assimilation du Saint-Esprit», c'est-à-dire le réveil ou la réalisation que Christ est en nous et que nous sommes en lui pour l'éternité (Jean 14:17,20).

Que «le baptême ou assimilation du Saint-Esprit» est l'expérience initiale de la conversion, et non une seconde expérience ou deuxième bénédiction, est fortement attesté par l'Écriture dans Actes 2:39. Cette assimilation est la consécration ou appel irrésistible de la grâce qui confirme notre régénération, fruit de l'élection, et qui produit en nous la foi ou la confiance certaine en la glorieuse Présence de Christ en nous. Cela se voit aussi dans le terme «PARACLÉTOS» qui est un mot composé de «PARA» ou «en haut, au-dessus», et de «KLETOS» ou «appelé, invité». Dans ce sens, «le baptême ou assimilation de l'Esprit» correspond à notre «régénération d'en haut» qui est la signification originale de l'expression «nouvelle naissance» (Jean 3:3,5; 1 Pierre 1:23). «Le baptême ou assimilation de l'Esprit» est donc le mouvement initial du salut par la grâce qui enfanta l'Église (Actes 1:5; 11:16). Il est intéressant aussi de remarquer que dans le grec, le mot «Église» ou «EKKLÉSIA» est un mot composé qui signifie «appelé hors de», expression qui peut être traduite par «appel ou convocation à renaître», condition ou état d'être de tous ceux qui sont «appelés à renaître». Il est merveilleux de voir que cela correspond exactement à la renaissance de Christ en nous sous une différente forme d'existence, et que sa Brillante ou Sainte Présence est la puissance qui nous «régénère d'en haut» pour propager son appel à ses élus de génération en génération.

Selon l'Écriture, «être baptisé ou assimilé de l'Esprit» signifie «être baptisé ou assimilé au nom de Jésus» (Actes 2:38; 19:5), c'est-à-dire d'être incorporé par la foi dans son expiation vicariale sur la croix, d'être engagé ou introduit dans sa mort afin de renaître avec lui dans sa résurrection (Matthieu 20:22,23; Marc 10:38-39; Romains 6:3,4; Galates 3:27), et de former un seul corps (1 Corinthiens 12:13) en lequel Christ dévoile sa Sainte-Présence par laquelle la splendeur de sa lumière continue à luire dans les ténèbres de ce monde (2 Corinthiens 4:6-7; 1 Pierre 2:9; 2 Pierre 1:19). Ceci est le baptême réel, la consécration dans notre assimilation en Christ pour l'éternité, non un symbole ou un rituel de purification par l'eau comme on voit se pratiquer dans toutes les églises, «mais l'engagement d'une bonne conscience qui nous sauve maintenant» (1 Pierre 3:21). Aussi, il est faux de dire que le mot «baptême» signifie «immersion», car il est clair selon l'Écriture que l'Esprit a été «répandu», terme qui correspond à «verser» et non à «immerger» (Ézéchiel 36:25-27; Actes 1:5; 2:3-4). Le fait que les disciples furent «remplis du Saint-Esprit» est l'évidence irréfutable d'une effusion et non d'une immersion. Dire qu'un croyant serait immergé dans l'Esprit serait blasphémer contre le Saint-Esprit, et nous savons que de nos jours plusieurs sont coupables de ce péché impardonnable, c'est-à-dire de ceux qui consciemment en connaissance de cause savent que l'effusion est le baptême réel de l'Esprit, mais s'y opposent en imposant une doctrine qui est complètement étrangère à l'Écriture. Nous pouvons dire de ceux-ci qu'ils sont immergés dans leur égarement et qu'ils seront plongés dans la perdition éternelle.

«Béni soit le Dieu et Père, le Seigneur de nous tous, JÉSUS LE MESSIE, qui selon sa grande miséricorde, nous a régénéré pour une espérance vivante, c'est-à-dire par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts, Envers un héritage incorruptible, sans tache, inaltérable, et réservé dans les cieux pour nous, Qui sommes gardés par la puissance de Dieu dans la foi au salut, qui est prêt à être révélé dans les derniers temps.» (1 Pierre 1:3-5)

 

À Christ seul soit la Gloire

 

Source: LeVigilant.com — Jean leDuc

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés