Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
255 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Imposture sur le Diable et les Démons-5


novembre 8, 2015 par GoDieu

 

L'homme caché qui réside dans le cœur


Nous savons maintenant que Satan est l'esprit d'inimitié en l'homme, c'est-à-dire l'esprit hostile ou adversaire contre l'Esprit de Dieu. En effet, le mot Grec "Satanas" qui signifie "adversaire" est relié à "Satto" qui signifie «charger, harnacher, équiper, armer, accabler, bourrer, combler, fouler». Nous obtenons ainsi le principe que Satan est nul autre que l'esprit de l'homme qui harnache la chair en excitant ou provoquant les passions troublées de sa conscience (les démons), tout comme un cavalier qui harnache (attelle) son cheval après lui avoir passé la bride. Ainsi Satan est nul autre que l'esprit d'adversité ou de concurrence en l'homme.

La Parole de Dieu identifie l'esprit de l'homme ou Satan, comme "le Moi intérieur" qui est nommé "l'homme caché" ou "le vieil homme" qui réside dans le cœur (Éphésiens 4:21-24; 1 Pierre 3:4). C'est ici la raison pourquoi «le cœur de l'homme est corrompu par-dessus toutes choses, et qu'il est un gouffre profond, un abîme sans fin duquel provient tous les péchés» (Jérémie 17:9; Marc 7:21-23). Ce qu'une personne fait ou dit est le résultat de ce qu'elle est dans le plus profond d'elle même. Il n'y a donc aucun doute que la phase de déception de l'esprit de la chair a des idées fixes qui s'opposent à la vérité d'une manière subtile et raffinée. Jack Ensign Addington (The Hidden Mystery of the Bible) touche ce sujet en disant:

«Satan assume des formes variées dans la conscience de l'homme telle que l'orgueil et l'égoïsme. Le Diable est un état de conscience formé par les idées personnelles de l'homme qu'il a de son pouvoir, de l'habileté de répondre à ses besoins sans dépendre de Dieu. Ces pensées sataniques enflent la personnalité de l'homme. Bref, Satan est l'état d'esprit en l'homme qui croit en sa propre suffisance indépendamment de sa source créatrice.»

Nous pouvons que lever notre chapeau à Jack Ensign, car son explication est très précise et ne demande pas plus d'explications.

En fouillant tout l'Univers, nous ne trouvons nulle part de place pour le Diable. Nous sommes donc bien forcés d'admettre qu'il se trouve là où est l'homme. Il en advient que sans l'homme il n'y a pas de Satan, car le Diable n'a pas de demeure en dehors de l'homme.

Obsolète est ce système manichéen qui oppose dos à dos deux principes irréconciliables, les forces du bien et celles du mal, le blanc et le noir, le Diable et Dieu. Vision naïve. Nul n'est tout blanc ou tout noir. Positive ou négative, l'énergie reste l'énergie. Le temps vient de dépasser l'antagonisme qui nous monte les uns contre les autres, et nous fait voir le mal partout, sauf en nous. La frontière entre les forces du bien et celles du mal, n'est-elle pas à l'intérieur de chacun de nous, là où se joue la guerre de l'ombre et de la lumière. Et cette guerre éternelle est sans doute nécessaire. Nul homme, nulle femme n'est ni ange, ni bête. Qui veut faire l'ange, fait la bête. Qui veut faire la bête, fait la bête. Il ne s'agit pas de choisir son camp, car il n'y a pas de camp. Il y a l'être. Il y a la vie.

Le Satan du christianisme s'est rétréci, éclipsé, avec l'effondrement de la pratique religieuse dans notre siècle moderne. Mais le masque du démon n'a jamais quitté la scène, car le domaine diabolique dépasse largement le domaine de la foi pour se retrouver dans le psyché de l'homme. Le fil noir du Malin est étroitement tissé dans la trame des sociétés occidentales. Satan représente la part nocturne de notre culture. Son image terrifiante a été inventée par les hommes comme une très exacte antithèse des plus grands idéaux. En ce sens, le Diable est partie prenante du processus de civilisation, une façon originale d'envisager le destin de l'humanité, de générer de la vie, de donner de l'espoir, d'inventer des mondes.

Limiter la figure du Diable à une définition, théologique, philosophique ou symbolique du mal serait extrêmement réducteur. Lente création d'un imaginaire collectif, le Diable est un mythe capable de donner du sens à la vie en dépassant les contradictions insolubles et en apaisant nos plus profondes angoisses. Cette construction intellectuelle et sensible a fourni à l'occident une réponse à l'insoutenable mystère du tragique de l'existence.

Emprunté aux religions du Proche-Orient ancien, le mythe cosmique du combat primordial entre les divinités, dont la condition humaine est l'enjeu, a été repris, relu et repeint, réinterprété par l'occident chrétien. Saint Augustin élabore une subtile version selon laquelle Dieu permet le mal pour en tirer le bien. Le Diable est une production complexe de l'imaginaire des hommes.

Satan, le Diable entre en scène au XIIe siècle, le thème du démon semblable à un être humain est concurrencé par des descriptions affolantes, éloignées des conceptions populaires, car il est issu de l'imagination des moines et a envahi les villes et les campagnes. Apparaît alors un double mythe, Lucifer, prince des enfers, du feu, du soufre et chef d'une armée démoniaque, et la bête immonde enroulée dans les entrailles du pêcheur. Puis au XVIe siècle une hantise démoniaque va produire des milliers de bûchers de sorcières.

De plus libéré de la peur de Satan, le griffu, l'être humain est invité avec insistance à se méfier de lui-même et de ses pulsions démoniaques ou morbides au temps du succès de la psychanalyse. Depuis une trentaine d'année le démon se banalise, le Diable s'habille en Prada, publicité, cinéma, rumeurs urbaines le pousse à se nicher dans les sphères de la jouissance. En France, l'humour domine et le Diable est lié aux joies de la vie, le tragique de l'existence est nié, l'angoisse refoulée, devant la progression de l'hédonisme, du culte du moi, du goût du plaisir, l'ancien mécanisme de la culpabilisation a disparu.

L'image du démon à l'ancienne subsiste, demeure le vieux thème de la bête intérieure, puissamment maléfique qu'il faut détruire et contrôler. Le modèle est proposé au reste du monde. Ces deux courants résistent pour susciter de délicieux frissons mêlant plaisir et angoisse. Tout cela reprend l'époque tragique des intolérances religieuses et des bûchers de sorcellerie, reprend aussi les très anciennes croyances populaires à propos du Diable berné et la leçon des lumières de la raison pimentée d'une pointe de freudisme. Au fond ce n'est pas le Diable qui conduit le bal, mais l'individu.

En laissant de côté nos sentiments, ou notre vanité intellectuelle, pouvons-nous prouver — à partir des paroles inspirées de Dieu et de l'expérience acquise de l'homme — que le Diable existe vraiment? Bien sûr, même en utilisant la Bible comme une référence fiable, cela est anathème pour quelques-uns. Mais si vous, personnellement, avez l'esprit ouvert, vous réaliserez que Satan est l'esprit de la nature humaine déchue qui est en chacun de nous. L'effet des œuvres de Satan et de ses démons est effrayant, nous avons qu'à regarder autour de nous et en nous, les actions de la nature humaine déchue affectent le monde autour de nous plus que vous ne pouvez l'imaginer!

Cette civilisation, cette «ère» — la période de 6000 ans depuis Adam jusqu'à l'apparition finale Jésus-Christ — a été, et est toujours, une société dominée par Satan (la concurrence), le Diable (la contrariété), et par des caractéristiques innombrables de consciences déréglées ou «démons», qui se rebellent contre le Créateur, notre Dieu, le Seigneur Jésus.

Satan est simplement un terme général pour désigner le mal dans la nature humaine, une force invisible qui demeure en l'homme et qui affecte la conscience de son existence. C'est une réalisation spirituelle puissante — un ancien gardien du jardin de la grâce donné par Dieu à l'homme au tout début des temps — qui se rebella contre son Créateur en déclarant son indépendance.

Le Diable ou contrariété de notre nature humaine déchue cherche à tourner à son profit les passions de notre chair — qui sont déjà influencée par la vanité, l'égoïsme, l'avidité, l'envie et la convoitise! Il existe une influence malfaisante qui, comme l'apôtre Paul le déclare, «agit maintenant dans les fils de la rébellion». En ce qui concerne notre délivrance par le Christ et notre participation aux convoitises de la nature humaine, Paul déclare: «Et vous étiez morts dans vos offenses et dans vos péchés, dans lesquels vous avez marché autrefois, selon la coutume de cette disposition, selon la direction de la puissance de l'attitude, de cet esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion; parmi lesquels nous vivions tous autrefois, selon les convoitises de notre chair, accomplissant les désirs de la chair et de nos pensées; et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres.» (Éphésiens 2:1-3)


Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés