Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
335 invités

Partager

share

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13490Membres
1277Messages
29Commentaires
2038Lectures
3888541Lectures globales
18586Clics
97Réf. externes
291Réf. internes
40Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Israël est l'Église-07


novembre 29, 2015 par GoDieu

 

La légitimité historique et biblique d'Israël

Quand on parle de la légitimité d'un État, on se réfère à un droit historique sur un territoire donné. Dans le seul cas d'Israël, on évoque un droit biblique. Nous parlerons donc de la légitimité historique et biblique d'Israël.

  1. La légitimité historique

    Il ne se trouve aucun argument historique suffisamment valable pour justifier, au XXe siècle, un État israélien en Palestine, celle-ci appartenant à ses citoyens palestiniens au même titre que tout autre pays est la propriété des siens. Mentionnons que nous ne supportons point l'Islamisme des Palestiniens ni l'Islamisme en général, nous faisons que rapporter les faits. Nous reconnaissons que l'Islamisme est un fléau mondial et qu'il ne peut coexister dans une culture démocratique sans désirer sa ruine. Pour ce simple fait les portes de l'immigration devraient leur être fermé et ceux qui y sont déjà entré devraient être expatrié pour la sécurité de notre société et la protection de notre mode de vie qui ne s'accommode pas à leurs principes. La situation est drastique, on ne peut se permettre de plier le genou devant des gens qui veulent notre destruction à cause que leur religion, qui n'est pas une religion de paix malgré toutes les prétentions, leur permet de «tuer les infidèles». Celui qu'ils nomment Mahomet, leur prophète, est le faux prophète mentionné dans l'Apocalypse (Apocalypse 16:13; 19:20; 20:10), donc méfiez-vous car ces gens ne veulent pas votre bien et ne s'adapterons jamais à notre style de vie, à nos traditions, à nos nos lois et à nos principes qu'ils ont en abomination, ce qui n'est pas le cas avec les autres ethnicités qui habitent parmi nous.

    Or des millions de Palestiniens réclament leur droit historique légitime sur la Palestine. Ces droits sont pré-bibliques et la Bible mentionne la Palestine et les Palestiniens. Les guerres des Palestiniens contre les envahisseurs juifs sont notoires (1 Samuel 28). Avant la venue de Christ, les juifs essayèrent souvent de former un État en Palestine. Celui-ci prit la forme d'un royaume vers l'an 1000 av. J.-C.. Mais ce royaume se divisa en deux, moins d'un siècle après: un royaume du Nord en Samarie, et un autre au Sud en Judée, qui disparurent l'un et l'autre. Le premier fut détruit en 722 av. J.-C., soit 200 ans après sa formation par l'invasion assyrienne, et le second en 586 av. J.-C., soit 400 ans environ après sa formation, détruit par les Babyloniens qui exilèrent les juifs à Babylone. Ce n'est qu'au Ier siècle av. J.-C., que le royaume juif se reconstitua sous l'Empire Romain, avec le roi Hérode le Grand en l'an 37 av. J.-C.. Mais ce royaume fut de nouveau détruit par les troupes romaines de Titus en l'an 70 ap. J.-C.. Les juifs fuirent alors la Palestine vers les quatre coins du monde. Mais les Palestiniens demeurèrent en Palestine. Deux milles ans plus tard, en 1948, un État d'Israël réapparaît en Palestine, réclamant des droits sur le pays au détriment des Palestiniens qui y avaient toujours vécu. Les juifs qui affluèrent en Terre Sainte des quatre coins du monde, en chassèrent les Palestiniens par la violence. Ceux-ci durent quitter leurs foyers dans des conditions tragiques pour vivre en exil dans les pays arabes sous des tentes et dans des bidonvilles. Les grandes puissances aidèrent les juifs à s'installer en Palestine, et reconnurent l'État hébreu un quart d'heure après sa proclamation le 14 mai 1948, comme si la Palestine et les Palestiniens n'existaient pas. Or les preuves historiques de leur existence abondent. (Bibliques: Nombres 13:21-23, preuves sociales, culturelles, folkloriques, archéologiques: monnaie palestinienne ancienne et contemporaine, etc....)

    Il faut constater que ceux qui soutiennent Israël se sentent, en général, coupables vis-à-vis des juifs; ils optèrent donc pour les loger en Palestine. Mais est-ce faire justice que donner aux uns ce qui est arraché aux autres? Peut-on disposer du bien d'autrui. Un Américain, un Anglais ou un Français par exemple ont-ils le droit de disposer d'une terre palestinienne qui ne leur appartient pas. Pourquoi ceux qui veulent satisfaire leur conscience en plaçant les juifs dans une patrie, ne leur ont-ils pas donné une partie de leur propre terre d'Europe ou d'Amérique puisqu'ils peuvent en disposer? À quoi l'on répond en général en évoquant une légitimité biblique: les Israéliens auraient un droit biblique sur la Palestine. Nous voici ainsi transférés du plan historique, au plan biblique, et le plus souvent par des personnes qui ignorent tout de la Bible. C'est donc en tant que chrétiens que les juifs nous demandent de leur reconnaître un droit biblique sur la Palestine. Aujourd'hui, le peuple de Christ Jésus est sollicité pour rendre un témoignage favorable à ceux qui renient Jésus. Et ce au nom de la Bible. Telle est l'épreuve de fidélité prédite par le Christ pour la fin des Temps. Le Vatican lui-même y échoua. Car le judaïsme n'est ni une race ni une terre géographique mais une religion qui a trouvé son achèvement parfait dans le Christ Jésus. Pour un Chrétien, il est aussi absurde de reconnaître un État juif pour les juifs qu'un État chrétien pour les Chrétiens.

  2. La légitimité biblique

    Beaucoup de chrétiens soutiennent l'État d'Israël croyant de bonne foi aider le «peuple élu» sur sa «terre promise». Il nous est donc paru important de rappeler ce que signifient, à la lumière de l'Évangile, les notions de Terre Promise et de Peuple Élu.

    1. La Terre Promise

      La Palestine n'est pas une terre promise par la Bible aux Israéliens d'aujourd'hui, pour les deux raisons suivantes:

      1. la Terre Promise est le symbole d'une réalité spirituelle, et

      2. elle fut promise sous condition.

       

      1. La Terre Promise est spirituelle.

        Dieu promit à Abraham et à ses descendants une Terre. La notion de cette Terre Promise, telle que voulue par Dieu, fut expliquée au long des siècles par la Bible, pour apparaître enfin comme une réalité spirituelle, non géographique. C'est pourquoi l'apôtre Paul dit: «Par la foi, il demeura dans la terre qui lui avait été promise, comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, avec Isaac et Jacob, les cohéritiers de la même promesse. Car il attendait la Cité Céleste qui a des fondements assurés, dont L'ESPRIT DES VIVANTS est l'architecte et le fondateur.» (Hébreux 11:9-10). La spiritualité de la Terre a déjà ses racines dans l'Ancien Testament. Ainsi la tribu de Lévi ne possédait pas de terre, Dieu étant Lui-même son partage. La Bible dit en effet: «Seulement Moïse ne donna point d'héritage à la tribu de Lévi; les sacrifices faits par le feu à L'ADMIRABLE, L'ESPRIT DES VIVANTS d'Israël, voilà son héritage, comme il le lui avait dit... Mais Moïse ne donna point d'héritage à la tribu de Lévi; c'est L'ADMIRABLE ESPRIT DES VIVANTS d'Israël, qui est leur héritage, comme il le leur avait dit.» (Josué 13:14,33). Par ailleurs dans Psaumes 37:9,11 il est dit: «Car ceux qui font le mal seront retranchés, mais ceux qui s'attendent à L'ADMIRABLE posséderont la terre... Mais les débonnaires posséderont la terre, et jouiront d'une paix abondante.» Ce sont les débonnaires (les doux) et les justes qui posséderont la terre, et il n'est pas dit que tous les Israéliens en Palestine sont doux et justes. Enfin, Jésus expliqua ce fait en disant que le «Royaume de Dieu» n'est pas une entité visible, mais qu'il se trouve dans le cœur. Or il n'est pas dit qu'il se trouve dans le cœur de tous les hommes, ce qui veut dire que le Royaume de Dieu est sélectif et réservé seulement à ceux qui ont été choisi pour y entrer. Aux Pharisiens qui lui demandèrent quand devait apparaître le Royaume de Dieu qui, pour eux, signifiait «l'empire sioniste universel», Jésus répondit: «La venue du Royaume de Dieu ne se laisse pas observer, et l'on ne saurait dire: le voici! le voilà! Car, sachez-le, le Royaume de Dieu est en vous» (Luc 17:20), et qui dit «Royaume» dit aussi «Royauté» ou «Souveraineté» ce qui nous indique que le «Royaume de Dieu» est la Souveraineté absolue de Dieu dans tous les aspects de la vie de ses élus. En d'autres mots, il s'agit de la «Royauté de Christ» qui habite le cœur de ses élus par l'Esprit de sa Sainte Présence. Les enfants de la promesse, les élus, se trouvent donc présentement, en ce monde, dans la Terre Promise du Royaume de Dieu, c'est-à-dire «de Christ» et y seront éternellement, car le Royaume de Dieu c'est la présence de «Christ en nous, l'espérance de la gloire» (Colossiens 1:27).

      2. La Terre Promise fut promise sous condition.

        Il se trouve aujourd'hui, au sein même du Judaïsme, des rabbins qui soulignent la dimension spirituelle de la Terre Promise. Ainsi ce commentaire pertinent du grand rabbin Jonathan Eybeschutz: «Il est écrit: «Et vous habiterez dans le pays que j'ai donné à vos pères...» (Ézéchiel 36:28). L'Éternel avait promis à Abraham de lui donner la terre de Canaan, mais quand Sarah est morte, il ne possédait même pas un terrain pour l'enterrer. Comment donc la promesse a-t-elle été accomplie? C'est qu'il y a deux terres qui portent le nom d'Israël: Il y a la terre d'Israël d'En Haut, et il y a la terre d'Israël d'en bas. La terre Sainte est la Terre Céleste où il y a le Palais divin, d'où se déversent les sources de la Sagesse. C'est cette terre spirituelle qui a été promise et donnée à nos ancêtres, et non la terre matérielle.» (Le Royaume de Dieu et le royaume de César par le rabbin Emmanuel Lévyne. Éditions «Le Réveil», Beyrouth). Ce rabbin avait été donné de comprendre la vérité, ce qui n'est pas le cas des sectes évangéliques du christianisme contrefait moderne qui attendent encore la manifestation d'un royaume terrestre de mille ans, se retranchant ainsi du Royaume spirituel et éternel de Christ. Pourtant les paroles du Seigneur Jésus sont assez clair: «Mon royaume n'est pas de ce monde...» (Jean 18:36), mais cela n'est pas suffisant pour les évangéliques et les chrétiens sionistes qui tordent le sens de la vérité pour accommoder leurs fausses doctrines. Quant aux descendants d'Abraham, les héritiers de la Terre Promise, il s'agit aussi d'une notion spirituelle qui est l'héritage des saints, la promesse de la présence de Dieu qui habite le cœur de ses élus. Un chrétien authentique ne doit pas chercher cet héritage glorieux dans une généalogie historique et ethnique qui la passerait de père en fils, mais dans la foi ou assurance du Messie promit, le Seigneur de Jésus qui nous accorde la grâce de sa Sainte Présence pour le salut de notre âme. L'apôtre Paul dit en effet: «Si vous êtes de Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse.» (Galates 3:29). Ainsi pour un chrétien réel, tout juif qui refuse de reconnaître Jésus comme le Messie et en attend un autre, ne doit pas être considéré comme descendant d'Abraham, ni héritier de la Terre promise, qu'elle soit spirituelle ou matérielle.


Marque de commerce © 1999-2017 GoDieu.com - Tous droits réservés