Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Instagram GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
415 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1607Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

La T.U.L.I.P.E. - Chapitre 3


février 25, 2009 par GoDieu



Chapitre 3

TÉNACITÉ DE LA DÉPRAVATION TOTALE

A — L'esclavage de la volonté

Par suite de la chute, l'homme par lui-même est incapable de croire à l'évangile pour son salut. Le pécheur est mort, aveugle et sourd aux choses de Dieu ; son coeur est tortueux et méchant. Sa volonté n'est pas libre, elle est asservie à sa nature pécheresse de sorte qu'il ne va pas (il ne peut même pas) choisir le bien au lieu du mal dans le domaine spirituel. En conséquence, il faut plus que l'assistance de l'Esprit pour amener un pécheur à Christ ; il faut la régénération par laquelle l'Esprit donne la vie au pécheur et lui donne une nouvelle nature de laquelle surgit la foi comme moyen de grâce. Dans Jean 3:3, l'expression « né de nouveau » signifie littéralement « régénéré d'en haut », indiquant que la régénération ou nouvelle naissance vient de Dieu et non d'aucunes capacités de la volonté ou du choix de l'homme (Jean 1:13). Une deuxième nuance de la même expression est « régénéré dès l'origine » et nous donne une précision encore plus claire du sujet du salut face à la prédestination, et à la préexistence des élus en Christ avant même la fondation du monde. La foi n'est pas la contribution de l'homme à son salut mais, est elle-même une partie du don de Dieu pour le salut ; elle est le don de Dieu au pécheur et non le don du pécheur à Dieu (Actes 13:48; Philippiens 1:29). La foi est issue de la régénération et non la régénération de la foi. Plus précisément, nous naissons de nouveau pour croire, nous ne croyons point pour naître de nouveau, ce qui serait renverser l'Évangile de la grâce.


B — Source et profondeur de la dépravation

Le résultat de la chute est la dépravation ou la corruption totale. Par ceci est signifié que chaque partie de l'homme est rendu corrompu. Les Canons de Dordrecht indiquent que l'homme « est devenu renfermé dans l'aveuglement de l'esprit, dans une obscurité horrible, dans la vanité, dans la perversion de ses jugements ; est devenu mauvais, rebelle, obstiné de coeur et de volonté et impur dans ses affections. » Il n'y avait aucune partie de sa nature qui n'a pas été affectée par le péché.

Or il est impossible à l'homme pécheur de plaire à Dieu ; dire autrement serait de la pure hypocrisie. Même l'apôtre Paul dit « qu'il n'y a rien de bien dans sa chair » et quoiqu'il reconnaisse le bien qu'il doive faire, il fait le mal qu'il ne veut point faire (Romains 7:18-19). Il n'y a aucun doute selon les Écritures que la dépravation de l'homme est totale et absolue. Nous citerions aussi l'exemple de Lazare, l'ami de Jésus, qui mourut et que le Seigneur ressuscita (Jean 11:1-44). Comme analogie, l'histoire de la mort et de la résurrection de Lazare nous indique que l'homme, étant mort spirituellement, n'a aucun moyen de faire ce qui est bien pour la gloire de Dieu, ni d'exercer sa capacité de choisir, car il est mort et un mort n'a point la vie en lui. En d'autres mots, si nous pouvons nous exprimer ainsi, la vie de l'homme en ce monde est une vie de mort et non une vie d'entre les morts. Même aucun chrétien réel ne peut prétendre plaire à Dieu par ses agissements ou ses oeuvres, car quoique nous sommes sauvé en esprit, notre corps demeure toujours sous l'influence du péché (Romains 8:10) et en subit les conséquences tout le temps de notre existence. La foi constante qui nous est donné d'avoir en Christ est le seul moyen de plaire à Dieu, de faire l'oeuvre de Dieu (Jean 6:28-29).


C — La déviation de l'Humanisme

L'Arminianisme est connu aussi sous le terme de « Humanisme). Une distinction qui est souvent faite est la distinction entre le motif intérieur du coeur et son évidence extérieure. Certains maintiennent que l'homme, quoiqu'il soit dépravé en ce qui concerne ses oeuvres extérieures, qu'il détient encore néanmoins une capacité considérable de faire le bien. Il peut effectuer des oeuvres qui sont extérieurement en harmonie avec la loi de Dieu. Il ne vit pas une vie totalement adultère. Il ne tue pas tous ceux qu'il rencontre sur la rue. Il est capable de conformer sa vie et sa conduite d'une façon externe à la loi de Dieu et de faire de grands biens, quoique intérieurement il soit corrompu. Les humanistes sont pleins de tels exemples, et dans ce contexte ils sont fiers de citer la vie de personnes notables comme Gandhi, Martin Luther King, soeur Thérèsa, et plusieurs autres qui ont contribué à glorifier la nature humaine plutôt que Dieu.

Ceci est une chose que les anciens de Dordrecht n'ont jamais voulu dire. Ils ont parlé d'une dépravation totale et absolue. Ils indiquèrent par cela que la nature de l'homme est autant malsaine et pernicieuse qu'elle le fut depuis la chute. Et c'est exactement ce que l'Écriture enseigne.


D — Les bontés naturelles sont impuissantes

Une autre distinction est faite entre ce qui est nommé spirituellement bien et ce qui est naturellement bien. La citation ci-dessus suggère également cette même distinction. Par ce qui est spirituellement bien, ils établissent une base qui serait possible au salut. Ceci est une tentative de l'homme à s'élever vers le ciel. N'est-ce pas la même tentative que fit Lucifer (Ésaïe 14:12-14). Ceux-ci insistent sur le fait que, alors que l'homme est en effet incapable d'un tel bien spirituel, néanmoins il est certainement capable de bien naturel. Par bien naturel ils signifient quelque chose comme une bonté externe qui est conforme à la loi de Dieu. Ceux qui maintiennent ceci nous indiqueront que dans le monde dans lequel nous vivons, il se trouve amplement de tels biens qui sont fait par plusieurs. Ainsi, voulant obstinément se justifier par leurs oeuvres, ils sont rejetés de la grâce de Dieu (Galates 5:4).


E — L'homme est spirituellement mort depuis sa naissance

Quand Calvin et les anciens de Dordt insistèrent sur le fait que la dépravation était totale, ils connaissaient très bien la signification des mots. Ils signifiaient par l'expression « dépravation totale » ce que l'Écriture appelle la mort. Le pécheur est mort, c'est à dire « spirituellement mort ». Du moment de sa naissance en ce monde, il est un être dépourvu et entièrement ruiné spirituellement. Il n'est pas malade. Il n'est pas affligé avec une maladie ou une malformation du code génétique quelconque qui serait mortelle à son existence. Il est mort du moment de sa naissance, un point c'est tout. Cet enseignement est souligné fortement à travers les Écritures qui insistent sur la vérité immuable que le pécheur est définitivement et complètement mort. Rien ne peut changer cela, ni la science de l'homme, ni sa religion, ni sa capacité de choisir ; un mort est mort et ne peut se relever d'entre les morts de lui-même, il ne peut croire de lui-même ni être sauvé de par sa propre volonté (Jean 1:13). Bref, il ne peut choisir de croire en Christ ni de l'accepter comme Sauveur personnel, car il est mort et toutes ses dispositions et ses aspirations ne sont que corruption. Toutes prétentions contraires viennent de l'esprit de rébellion et d'indépendance en l'homme, et l'esprit de rébellion et d'indépendance est un esprit de mort. Ainsi nous arrivons inévitablement à la question que les disciples posèrent à Jésus : « Qui donc peut-être sauvé ? Et Jésus, les regardant, leur dit : Quant aux hommes, cela est impossible ; mais quant à Dieu, toutes choses sont possibles (Matthieu 19:25-26) ».

Ceci signifie que la nature humaine est tellement et complètement corrompue par le péché qu'elle est incapable de produire quoique ce soit de bon. Il n'y a rien que le pécheur peut faire qui est agréable dans à la vue de Dieu. Son coeur est complètement mort. Salomon ne dit-il pas : « hors du coeur procèdent les sources de la vie ? » (Proverbes 4:23). Pourtant le coeur, qui est la source de la vie de tout l'homme, est mort ; et tout ce qui en procède n'est que l'odeur de la mort. L'esprit de l'homme est mort, son raisonnement est stagnant. Il est tellement obscurci par le péché que l'homme ne peut pas avec son esprit savoir ce qui est bon spirituellement. Dans un sens formel, il peut comprendre naturellement la vérité, mais il en saisit seulement que le sens externe et non interne. Quand un homme pécheur lit les Écritures, il peut comprendre la signification grammaticale des mots, mais non le sens spirituel. Il peut comprendre les pensées dans ces mots et les raisonner avec son esprit. Ce n'est pas le point. N'oublions pas qu'à l'origine le péché de l'homme consistait à déclarer son indépendance en choisissant de lui-même de manger du fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. C'est à dire qu'il avait déterminé de prendre sa vie en main, d'être le maître de son destin en choisissant ce qui est bien ou ce qui est mal pour lui-même dans sa vie au détriment de Dieu. Cette capacité de sélectionner lui est demeurer, et il vit sa vie de tous les jours en exerçant cette faculté de mille et une façons naturelles, car telle fut sa condamnation : « ...le sol sera maudit à cause de toi ; tu en mangeras les fruits avec peines tous les jours de ta vie » (Genèse 3:17). Tous les choix et les raisonnements de l'homme sont ainsi esclave de la chair et de la corruption. Son esprit est tellement rempli des ténèbres du mensonge qu'il ne s'y trouve aucune place pour la vérité.


F — La condamnation des agissements de tous les jours

Le même est vrai de la volonté de l'homme. L'esclavage de sa volonté décrit clairement l'état de l'homme avec précision : il est lié par le péché et en est son esclave. Il ne peut même pas avoir la capacité de faire le bien (Romains 7:14-21). Le pécheur ne peut même pas ce qui est bien, ni le veut-il. C'est sa nature. Il est mort. Un homme mort peut-il penser ? Un homme mort peut-il vouloir ? Un homme mort peut-il démontrer de la vie ? Un homme mort peut-il choisir d'accepter Christ comme son Sauveur personnel ? L'homme est spirituellement mort et est incapable de bien spirituel, car même le bien qu'il fasse est mal aux yeux de Dieu puisqu'il est sous la condamnation depuis la chute. Tous ses agissements naturels pour complaire à son existence de tous les jours sont sans valeurs, car ils contribuent à élever la dignité de l'homme au-dessus de la Souveraineté de Dieu, et tous sont teintés de la ténacité de la dépravation totale de sa nature qui est esclave du péché et de la chair. Bref, nos choix de tous les jours sont l'évidence de notre condamnation depuis la chute (Genèse 3:6).


Marque de commerce © 1999-2021 GoDieu.com - Tous droits réservés