Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
142 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Le Sang de Christ, superstition et fausse doctrine-4


avril 22, 2014 par GoDieu

 

La propitiation des péchés par le sang

Avant l'entrée du péché dans le monde, il n'est fait aucune mention du sang dans la Bible. Ce n'est qu'après la chute qu'il est parlé d'animaux mis à mort et offerts en sacrifice. Mais même après le déluge, lorsqu'il a été permis à l'homme de se nourrir de la chair des animaux, il lui était interdit de consommer le sang. Le sang versé lors du sacrifice d'un animal témoigne que le péché est présent dans le monde. Il parle de la mort, qui est en effet le «salaire du péché» (Genèse 2:17; Romains 6:23), mais il nous rappelle aussi le Créateur et le Conservateur de toute vie. Nous en venons ainsi à la conséquence du fait que le sang est le symbole de l'âme: le sang est le moyen ordonné de Dieu pour la propitiation et le pardon des péchés. La portée de cette vérité s'étend jusque dans l'éternité!

Le peuple d'Israël a été le premier à faire l'expérience du pouvoir rédempteur du sang. Dieu avait annoncé, comme dernière des dix plaies sur l'Égypte, la mort de tous les premiers-nés. Mais il avait donné à son peuple un moyen de salut: l'agneau pascal, dont ils devaient mettre le sang sur les poteaux et le linteau de la porte. Le destructeur passa par-dessus toutes les maisons dont les portes étaient marquées du sang de l'agneau pascal, car Dieu avait dit: «Je verrai le sang et je passerai par-dessus vous» (Exode 12:13). Ce n'était pas l'appréciation de l'homme quant au sang et à son efficacité qui comptait ici: seul le jugement de Dieu était déterminant. Nous savons par le Nouveau Testament que l'agneau pascal est un type du Seigneur Jésus: «Car aussi notre pâque, Christ, a été sacrifiée» (1 Corinthiens 5:7). Celui qui par la foi cherche refuge auprès de Lui, se trouve pour toujours à l'abri merveilleux de son sang versé à la croix pour la purification des péchés. En d'autres mots on n'a pas à évoquer le sang de Christ pour notre protection, notre sanctification, ou pour la guérison corporelle de quelques maladies, pour chasser des démons chimériques, ou pour répandre une pseudo-onction sur des gens crédules. Le sang de Christ se rapporte à la croix et nul part ailleurs, il a été versé une fois pour toutes dans un sacrifice qui ne peut être répété (Hébreux 7:27). Ceux qui invoquent le sang de Christ pour autres choses que de témoigner de la purification des péchés dans un fait déjà accomplit environ 2000 ans passés, se font ennemi de la croix et ennemi de Dieu qui a versé son sang pour nous racheter (Actes 20:28).

La loi que reçut Israël en Sinaï, après la sortie d'Égypte, montre la signification du sang d'une manière particulièrement claire en plusieurs occasions. Lors de leur consécration pour le service, les sacrificateurs recevaient l'aspersion du sang, et le jour des propitiations, il était fait aspersion du sang sur le propitiatoire de l'arche dans le lieu très saint (Exode 29:21; Lévitique 16:14-15). Pour toute transgression, il fallait offrir le sacrifice prescrit; le sang de la victime devait couler et, en signe de propitiation, il en était fait aspersion sur l'autel, il était mis sur ses cornes ou versé à son pied (Lévitique 4:7,25; 5:9; 7:2). Tous ces types font allusion à la vérité centrale de l'Écriture, que «sans effusion de sang il n'y a pas de rémission» pour les péchés (Hébreux 9:22). Et cependant, comme nous le lisons dans cette même épître, il était impossible que le sang de ces animaux offerts en sacrifice ôte les péchés. Dans ces sacrifices — et particulièrement le jour des propitiations — il n'y avait qu'un acte qui remettait en mémoire les péchés, et donc la condition pécheresse des hommes (Hébreux 10:3-4). La loi du Sinaï, qui prescrivait ces sacrifices, n'a rien amené à la perfection, car, par des œuvres de loi dans ses applications morales et cérémoniales – y compris les sacrifices – aucun homme ne peut être justifié devant Dieu. Tout au plus, par la loi, on acquiert la connaissance du péché (Romains 3:20; Galates 2:16; Hébreux 7:19). En fait l'apôtre Paul nous dit même que la loi est la puissance du péché (1 Corinthiens 15:56), c'est-à-dire que l'esprit d'égarement, concurrent de la grâce, vient de la loi et de la justification par ses œuvres.

David a dit une fois: «Car tu ne prends pas plaisir aux sacrifices, autrement j'en donnerais; l'offrande à brûler ne t'est point agréable. Le sacrifice agréable à Dieu, c'est un esprit brisé; ô Dieu, tu ne méprises pas le cœur froissé et brisé.» (Psaumes 51:16-17). Cet homme de foi n'avait pas seulement reçu par la loi la connaissance du péché, mais — comme tous les autres croyants de l'Ancien Testament — il avait de plus compris que l'homme, conçu dans le péché et enfanté dans l'iniquité, ne pouvait jamais obtenir, par le simple sacrifice d'un animal, une réelle propitiation pour ses péchés. Il avait discerné par l'Esprit de Dieu que le sacrifice du Messie était le seul moyen pour être pardonné. Si donc les sacrifices ne pouvaient enlever aucun péché, pourquoi fallait-il les offrir? Il y avait là deux motifs: ils étaient un rappel constant de la condition de pécheur qui est celle de l'homme, mais ils préfiguraient aussi le sacrifice encore à venir de Jésus Christ, qu'il accomplirait en «la plénitude des temps» à la croix de Golgotha. Tous les péchés que les hommes d'Israël commettaient durant le temps de l'Ancien Testament étaient pardonnés par Dieu en vertu de cette œuvre alors encore future. Dans sa justice, Dieu agissait par conséquent avec support envers les péchés antérieurs à la croix tandis que dans le temps présent, il justifie tous ceux qui croient au Seigneur Jésus et en son œuvre à la croix (Romains 3:25-26; 1 Jean 1:9). Ce n'est qu'au moment de la mort du Seigneur Jésus qu'a pu être discernée la pleine portée de ces paroles: «Car l'âme de la chair est dans le sang; je vous l'ai donné sur l'autel, pour faire l'expiation pour vos âmes; car c'est pour l'âme que le sang fait l'expiation.» (Lévitique 17:11).

Lors de la chute de l'homme dans le Jardin d'Éden ou Enclos de la Grâce, le péché a été introduit dans le monde, et avec lui la mort: la mort naturelle en tant que séparation de l'âme et du corps; la mort spirituelle en tant que séparation de l'homme incrédule d'avec Dieu et la mort éternelle, encore future, la «seconde mort», la séparation terrible, pour l'éternité, des pécheurs d'avec Dieu dans l'étang de feu (Romains 5:12; Éphésiens 2:1; Apocalypse 20:12-15). Depuis la chute tous les hommes sont les héritiers du péché, ils sont engendrés et naissent à l'image et à la ressemblance de l'homme en Éden (Genèse 5:3; Psaumes 51:5). Tous donc, par nature même, sont placés sous la condamnation à mort: «Mais, quant à l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n'en mangeras point; car au jour où tu en mangeras, certainement tu mourras de dépérissement.» (Genèse 2:17) Personne ne peut se libérer de cette condition d'une nature humaine déchue, caractérisée par le péché contre Dieu, et donc par la mort. Et il y a cependant une issue pour en sortir, elle a été donnée dans la promesse d'un Messie à venir ou «GERME de la femme» (Genèse 3:15) que se retrouve aussi dans la loi du Sinaï: «Et s'il arrive malheur, tu donneras vie pour vie...» (Exode 21:23). Le sens premier de ce passage est que celui qui avait tué quelqu'un d'autre devait expier par sa propre vie. Dans son application pour nous, cependant, cela signifie aussi: Si l'homme, par son péché, a mérité la mort, il n'y a qu'une issue: qu'un autre donne sa vie pour lui. Mais aucun homme ne peut le faire, car chacun porte la peine de son propre péché et a besoin d'une propitiation pour lui-même. Les fils de Coré ont dû constater: «Mais l'homme ne saurait racheter son frère, ni payer à Dieu sa rançon. Car le rachat de leur âme est trop cher, et il ne se fera jamais.» (Psaumes 49:7-8); et à la question du Seigneur Jésus: «Que donnera un homme en échange de son âme?» (Matthieu 16:26), les disciples sont demeurés sans réponse. Il n'y a, dans la sphère de la création, personne ni rien par quoi l'homme pécheur puisse être délivré de sa culpabilité devant Dieu.

C'est pourquoi, par un renoncement qui favorisait ses élus, Dieu s'est incarné comme Fils dans un corps de chair pour payer lui-même la dette. Lorsque, à la croix, le Seigneur Jésus a pris sur lui la mort comme salaire du péché, il a donné sa propre vie comme rançon et accompli parfaitement le principe «vie pour vie». Selon la loi, celui qui avait pris la vie d'un autre devait, comme coupable, expier par sa propre vie. Mais le Seigneur Jésus, lui qui était innocent et immortel, a donné sa vie précieuse et sainte pour des pécheurs coupables. En cela, il a payé la seule rançon acceptable pour Dieu comme notre substitut. Le prophète Ésaïe dit qu'il a «livré son âme à la mort» (Ésaïe 53:12). Plusieurs traductions de la Bible transcrivent «sa vie» à la place de «son âme», parce que l'âme est dans le sang, et le sang est le symbole de la vie.

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés