Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
413 invités

Partager

share

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13465Membres
1270Messages
29Commentaires
1216Lectures
3805534Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
3Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Les ruses de Satan-01


septembre 3, 2011 par GoDieu


A. FORMES DES RUSES DE SATAN


1. ACUPONCTURE

J'ai recueilli sur tous les continents la collection de matériel du présent exposé. Il m'est impossible d'apporter ici tous les exemples qui se sont présentés à moi au cours de mes conversations de cure d'âme.

En littérature, beaucoup de publications sont à notre disposition. Un livre qui nous donne une bonne introduction historique et technique est la présentation de Marc Duke, Akupunktur. Ce livre doit cependant être lu avec une certaine prudence, car il ne traite pas le côté médiat de l'acuponcture. Et c'est précisément un problème principal de cure d'âme pour le chrétien, lequel se fait un cas de conscience de l'emploi de l'acuponcture. La préface du livre est due à la plume du Dr. Köhnlechner, le chapitre final à Madame la doctoresse Scheel. Mais le lapsus de la première ligne a échappé aux deux docteurs. La notion d'acuponcture vient de deux mots latins: acus — aiguille, et punctum — ponction, et non pas punctura, comme on le prétend dans la première ligne. À ceux qui connaissent la langue latine, cela fait mal. Et maintenant quelques exemples pour l'introduction:

Exemple 2.

À Tokyo, j'ai été reçu chez le Dr. Eitel, qui depuis trente ans environ avait été le médecin en chef d'un hôpital à Changsa, Province du Honan (Chine), jusqu'à ce que la révolution de Mao le chasse. Je demandai à ce médecin expérimenté:

«Dr. Eitel, que pensez-vous de l'acuponcture? Vous savez pourtant que cette thérapie a un arrière-plan astrologique. Yang correspond au système solaire; Yin au système lunaire.»

Le Dr. Eitel répondit:

«L'arrière-plan astrologique a reculé complètement au cours de 5,000 ans, âge de l'acuponcture. À cet égard, vous n'avez pas besoin de pousser les chrétiens. Il est établi que l'acuponcture, ici en Orient, a des succès ébahissants à noter.»

Exemple 3.

En septembre 1974, j'étais l'hôte du Dr. Hill, médecin à Sherbrooke, Québec (Canada). Le Dr. Hill est un croyant en Christ décidé. Je l'interrogeai aussi sur son attitude à l'égard de l'acuponcture. Il répondit en me donnant un exemple.

Un pasteur baptiste ne pouvait plus mouvoir son bras à cause du rhumatisme qu'il avait dans une articulation. Un médecin croyant faisait partie de sa congrégation, un chinois qui avait étudié l'acuponcture à Hong Kong. Ce médecin traita son pasteur malade avec des aiguilles. Après cela le pasteur baptiste put de nouveau mouvoir son bras.

Exemple 4.

Un brillant exemple de confiance de première classe se trouve dans le rapport de la doctoresse Mildred Scheel, la femme de notre président de la République. Nous le trouvons dans le livre de poche mentionné, page 162, sous le titre: «Opération césarienne en pleine connaissance

À l'occasion d'un voyage en Chine du président de la République, sa femme exprima le désir d'assister à une opération d'acuponcture. On lui accorda sa demande. Dans un hôpital de Pékin elle observa une opération césarienne dans laquelle l'anesthésie ne se fit que par épingle. On enfonça quatre aiguilles de 8 cm dans le bas de la cuisse de la femme enceinte. Deux autres aiguilles de 15 cm furent placées dans la région du nombril. Toutes les aiguilles furent reliées à une source de courant. 2,400 secousses de courant à la minute firent vibrer la paroi du ventre, 140 les jambes. Pendant l'ouverture de la peau, des couches de graisse et du reste, une doctoresse donna des petits morceaux de pommes à la femme qui accouchait. Les deux doctoresses s'entretinrent même pendant l'opération avec la patiente. L'enfant vint au monde. C'était un événement fascinant. — Sans doute qu'un service est rendu aux médecins occidentaux avec ce rapport.

Ces trois premiers exemples semblent posséder un caractère positif. Avec l'acuponcture nous nous trouvons devant une médecine à succès ou une médecine d'expérience. Les Chinois eux-mêmes ne peuvent donner de base scientifique à l'acuponcture. Il est vrai que les Russes prétendent être sur la base de l'acuponcture.

Les médecins occidentaux sont en majorité sceptiques à l'égard de l'acuponcture. Aux États-Unis cette thérapie est interdite. Au printemps de l'année 1975 je vis un programme de télévision au cours duquel une jeune fille fut anesthésiée dans une opération au moyen d'aiguilles. Après l'opération il y eut une discussion entre ceux qui étaient pour et ceux qui étaient contre. Il demeure que jusqu'ici les médecins allemands et suisses, particulièrement, ont maintenu une attitude de refus ou en tout cas d'attente à l'égard de cette méthode de guérison et de narcose chinoise.

Nous avons ainsi les deux camps, comme c'était aussi le cas en Chine aussi longtemps que Tschiang Kai-Schek était encore président de la chine continentale. Tschiang, qui était chrétien, voulait interdire l'acuponcture par une loi. Mao Tse-Tung vit sa chance en cela. Il savait combien fortement le peuple était attaché à ses anciennes méthodes de guérison, et il l'introduisit partout après sa saisie du pouvoir, ou en tout cas il la favorisa.

Après ces questions extérieures nous allons esquisser rapidement la pratique de l'acuponcture.

La naissance de cet art de guérir remonte au roi Huang Ti il y a environ 5,000 ans. Huang Ti en vint, par la contemplation du ciel étoilé, à la pensée que dans l'univers l'harmonie de l'équilibre règnent. Sa deuxième conclusion fut que l'homme comme microcosme devait correspondre au macrocosme. Cela signifie que les détails physiques et psychiques doivent être accordés l'un sur l'autre. C'est une connaissance qui, dans l'école psychosomatique de notre siècle est de nouveau mise en évidence. Le concept fondamental de l'acuponcture a aussi un caractère philosophique avec un accent astrologique.

Au deuxième échelon de ce développement le roi Huang Ti développa son hypothèse selon laquelle cette harmonie, dans le corps humain, devait être réalisée ou maintenue. Il appela l'énergie, la force vitale de l'homme «Ch'i», laquelle à la naissance envahit le corps pour en sortir de nouveau à la mort. Le «Ch'i» coule au travers du corps dans deux systèmes: Yang et Yin. Yang est le principe masculin (le soleil), Yin le principe féminin (la lune). La pénétration du corps par Yang et Yin s'ensuit dans un système de canaux, les méridiens. Ces méridiens n'ont aucune relation avec le circuit sanguin, ni avec le système lymphatique, ni avec le système nerveux. Ils sont à cause de cela repoussés comme n'existant pas par les critiques du monde occidental.

Au troisième échelon nous jetons un coup d'œil sur l'ordre des méridiens qui se tirent sous la peau et autour du tronc. Les méridiens principaux sont reliés par quinze canaux Luo. Des méridiens principaux sortent quarante-sept ramifications de méridiens secondaires. À 365 endroits les méridiens s'approchent de la peau. Ce sont les points spéciaux qui doivent être employés dans l'acuponcture.

Quel est le sens de l'acuponcture? Dans le corps entier et dans chaque organe l'équilibre doit régner entre Yang et Yin. Une forme d'énergie se trouve-t-elle en surabondance dans un organe, alors une maladie apparaît. Si par exemple le Yin (le principe féminin) est trop fort, alors une aiguille en or est enfoncée au point correspondant de l'organe afin de fortifier le Yang (principe masculin). Yang devient-il trop fort, alors on enfonce une aiguille d'argent.

Les spécialistes de l'acuponcture, aujourd'hui, ne se contente plus des classiques 365 points mais ils en emploient jusqu'à mille. À cet égard un exemple du temps présent:

Exemple 5.

L'illustré allemand Bunte publia le vingt janvier 1975 un exemple d'acuponcture sous le titre sensationnel: «Avec cinq aiguilles dans l'oreille jusqu'au non fumeur.» Au lecteur étonné on présente un «tabac» plus fort. Une guérisseuse allemande s'est spécialisée sur l'acuponcture — auricula — l'acuponcture de l'oreille. L'oreille est censée receler cent points desquels par les piqûres d'aiguilles les maladies peuvent être influencées. Cinq de ces points doivent signifier le centre de la maladie. La guérisseuse explique que plus de quatre-vingt-dix pour cent de ses patientes sont délivrées de l'habitude de fumer. Comme chevaux de parade, elle nomme quatre maîtres en médecine qui dans son cabinet médical ont perdu l'habitude de fumer. Comme brillant exemple elle nomme le modérateur ZDF Dieter «Thomas» Heck, qui en chiffre rond fumait quatre-vingt cigarettes par jour et qui par l'acuponcture fut totalement délivré.

Que l'on me permette quelques allusions facétieuses. Quand un fort fumeur, dans un accident d'auto, passe à travers la glace du pare-brise et s'enlève une oreille, il est libéré de l'habitude de fumer. Voyons, le centre de la maladie s'en est allé!

Nous vivons au temps de la transplantation des organes. Avec l'oreille, une telle transplantation est particulièrement légère. Mon frère est fumeur. Je suis non fumeur. Si donc j'échange avec mon frère une oreille, alors il est délivré de la fumée et moi je me tourmente avec un profond désir de fumer!

Mais comme dit, ce ne sont que des conclusions enjouées de ce traitement mystérieux de la maladie. Afin que les gros fumeurs ne se fassent pas de trop grandes illusions, citons aussi un autre exemple:

Exemple 6.

L'acteur Richard Harris, connu par le film: «L'homme qu'ils nommaient un cheval», se soumit à New York à une acuponcture de l'oreille, afin de se rendre maître de son habitude de fumer. Le traitement n'eut pas de succès. M. Harris dit ensuite:

«Je crains que ces farceurs aient atteint le mauvais nerf. Je "grille" encore 100 cigarettes par jours.»

Terminons ce soi-disant scientifique aspect de l'acuponcture avec la plus grande faute que l'acuponcture classique a commise inconsciemment. Pour les anciens médecins chinois, la rate a les fonctions qu'en médecine on attribue au cerveau. Le cerveau jouait chez eux un rôle subordonné. Toujours est-il que nous avons ici une mesure qui nous montre ce qu'il faut penser de l'aspect «scientifique», l'acuponcture.

Mais passons au plus sérieux problème de l'acuponcture, lequel n'est mentionné ni dans le livre de Marc Duke, ni dans la plupart des autres livres sur l'acuponcture, c'est-à-dire:


Le facteur médiat

L'occident a un ordre universel rationnel, l'orient un ordre médiat. Ce problème ne peut pas être décrit en détail ici. Il est probable que cela devra être exposé dans un deuxième tome de Occultisme et dure d'âme sous le thème: «L'aspect médiat vu de la cure d'âme.» Le matériel en est prêt. Avec mon surcroît de travail on ne peut toutefois pas compter avant 1978 pour sa publication. Tout cela, si Dieu le veut, et s'il nous prête vie.

Ici, quelques allusions seulement. Le culte des ancêtres et toutes les religions de l'orient ont un arrière-plan spirite ou animiste. La répercussion en est le développement d'un aspect médiat. Il est des plus difficiles de définir cette idée. L'aspect médiat est une ouverture pour le transpsychique, la métaphysique, le surnaturel, le démoniaque.

Des missionnaires et des chercheurs croyants qui ont vécu en Asie pendant des dizaines d'années déclarent que 95 à 98 pour cent de la population non chrétienne a des dispositions naturelles pour l'aspect médiat. Cet aspect médiat a une force très différente dans la mesure où un homme est entortillé par les pratiques occultes des religions asiatiques.

L'image de l'univers que possède l'ouest est surtout rationnelle. L'aspect médiat est à l'ouest proportionnellement contraire à l'aspect médiat deux pour cent à cinq pour cent. Ce n'est que dans les contrées où beaucoup de sorcellerie se fait que le pourcentage est plus élevé.

Qu'est-ce que l'aspect médiat a donc affaire à l'acuponcture? C'est un fait empirique que chez les médecins qui ont un aspect médiat et les patients qui l'ont aussi, l'acuponcture agit beaucoup mieux que chez qui ne sont pas disposés médiatement. Beaucoup de médecins chinois ont reconnu cela indirectement; car ils refusent en grand nombre de soigner avec l'acuponcture les patients occidentaux. Il y a naturellement des exceptions, étant donné qu'à l'ouest aussi il se trouve des hommes ayant des dispositions médiates. L'aspect médiat inconscient est le catalyseur en vue de bons succès par l'acuponcture.

En passant seulement, il faut mentionner que l'aspect médiat approfondit la méditation, les suggestions de toutes sortes, l'hypnose, la narcose, la télépathie, la capacité d'entrer en transe. Presque toutes les pratiques spirites et magiques sont impossibles sans ce côté médiat.

L'acuponcture est dans beaucoup de cas une anesthésie médiate (manque de sensation, assoupissement de la douleur). Si cela est pertinent dans tous les cas? je ne puis le dire.

En Asie orientale j'ai vu des mes propres yeux des cas d'anesthésie médiate et je les ai photographiés. Une piqûre, dans ces cas-là, était superflue.

Exemple 7.

À l'occasion d'une grande fête païenne j'arrivai à Kuala Lampur, la capitale de la Malaisie, dans une procession. Beaucoup des participants s'étaient enfoncés des tiges de bambou dans les joues, les sourcils, les oreilles, les tempes ou les muscles de la partie supérieure du bras. La procession dure de six à huit heures. Pendant tout ce temps les tiges restent dans le corps. Ceux qui les portent prétendent qu'ils ne ressentiront pas de douleurs. Quand les tiges sont retirées, les blessures ne saignent pas et elles se guérissent en deux heures.

Exemple 8.

Une scène impressionnante m'a particulièrement fasciné. Un Hindou s'enfonçait un couteau sous le bras. Il expliquait qu'il pouvait faire cela en demi-transe. Il se disait en mesure de rendre insensible à la douleur son avant-bras par une concentration mentale. Ici aussi — pas de douleurs, pas de sang et une guérison rapide. — Ce n'était pas un truc, comme les rationalistes occidentaux voudraient nous le dire. De toute façon, un tel percement du corps fut prouvé par une radiographie.

Je connais des hommes ayant une faculté médiate, qui peuvent pratiquer sur eux-mêmes ou sur d'autres une anesthésie médiate. Les aiguilles sont superflues ici, mais elle peuvent être employées pour renforcer l'action psychologique.

Ces exemples de l'Est asiatique montrent en tout cas une possibilité de nous expliquer les grands succès partiels de l'acuponcture.

Il n'y a pas beaucoup d'ouvriers du règne de Dieu, à l'ouest, qui connaissent le problème de l'anesthésie médiate. Je veux en nommer quelques-uns, lesquels me sont particulièrement bien connus et me sont proches:

Émile Kremer (Colmar, France) expose cela dans son livre Yeux ouverts, 14e édition, page 73.

Gottfried Eisenhut, œuvre missionnaire centrale à Blekendorf (Allemagne) connaît bien ce domaine.

Vim Malgo, de Pfäffikon (Suisse) doit être mentionné.

Dans ce contexte je mentionne la feuille d'avertissement Une dangereuse ignorance de Walter Wilms, Mission de littérature, Essen.

De même, dans le territoire nord-américain il se trouve des hommes croyants qui nous mettent en garde contre toutes pratiques occultes, y compris l'acuponcture.

Exemple 9.

Un frère de la Californie est très fortement engagé dans la mise en garde contre les pratiques occultes. Étant donné qu'il a déjà été menacé par les disciples de Satan et les pratiquants de l'occultisme, de se faire tuer, je ne mentionne pas son nom. Il a déjà adressé un écrit, entre autre, au Solliciteur général de l'état, Evelle J. Younger, à Sacramento, Californie, lui demandant qu'il veuille bien prendre position contre l'extension des pratiques occultes et d'avoir le pas sur elles. Malheureusement, il se trouve aux États-Unis que les disciples de Satan et de l'occultisme menacent aussi les juges et les avocats et par là leur font peur. Un meurtre de plus ou de moins n'a pas d'importance chez les disciples de Satan.

Il nous est involontairement rappelé, par tous ces courants qui viennent sur nous de l'orient, que la Parole nous dit dans Apocalypse 16:12-14:

«Ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges...»

Nous en arrivons pour finir à deux questions.

«Des chrétiens peuvent-ils aussi avoir des tendances médiates?»

Oui, car par la conversion, le retour à Christ, les tendances médiates héritées ou acquises ne disparaissent pas toujours. Étant donné que les dispositions médiates ne sont généralement pas connues de ceux qui les possèdent, de tels chrétiens ont des répercussions négatives dans leurs vies, sans qu'ils en connaissent l'origine. De tels croyants peuvent aussi être influencés par des pratiques occultes. Il se peut que le deuxième exemple du chapitre se trouve sur ce plan.

La question suivante, qui m'est souvent posée, est:

«Est-ce qu'un chrétien peut se laisser traiter au moyen de l'acuponcture?»

Je ne suis le tuteur de personne. Chacun doit arriver à sa propre décision. Quand un chrétien s'est fait soigner sans succès pendant des années par la médecine officielle, et qu'il pense trouver de l'aide par l'acuponcture, il doit faire face à une lourde décision. Il doit dans tous les cas se placer par la prière sous la protection de Jésus. Les forces médiates sont dangereuses.


Appendice.

Que veut-on dire par l'électro-acuponcture?

J'en ai rencontré deux formes. La première forme consiste en ceci: les aiguilles sont reliées à une source de courant faible à haute fréquence, afin d'amener le corps du patient à la vibration. Ce genre s'est mérité le nom d'électro-acuponcture.

La deuxième forme n'a en réalité plus rien en commun avec l'acuponcture et porte faussement le nom d'électro-acuponcture. J'ai vu la deuxième forme chez deux médecins allemands, tous deux médecins diplômés. Ils donnèrent au patient, pour établir le diagnostic, une électrode dans la main gauche afin de prendre des mesures. Avec la main droite, le patient essayait différents remèdes sous la direction du médecin. L'appareil électrique à mesurer donnait par là différents résultats. Après le meilleur résultat, le médecin choisissait le remède et en même temps il savait de quoi le patient souffrait. Comment ce diagnostic et ce traitement arrivèrent au nom d'électro-acuponcture, échappe à ma connaissance.

Les méthodes de guérison se font, de décade en décade, toujours plus rares.


2. ANTHROPOSOPHIE

Quand les lecteurs compareront le titre de ce livre avec son contenu, beaucoup d'opposition s'élèvera. De même, ici aussi la question retentira:

Qu'est-ce que l'anthroposophie a affaire à l'occultisme? La réponse est vite donnée.

L'œuvre théologique de compilation: La religion dans l'histoire et dans le présent écrit ce qui suit au tome 1:

«L'Anthroposophie, la sagesse de l'homme, ou bien, comme elle se nomme elle-même, la science de l'esprit, est la forme la plus complète de l'occultisme

Le fondateur de ce mouvement ou conception du monde au vingtième siècle est Rudolf Steiner, qui a trouvé ses disciples parmi beaucoup de gens cultivés, avant tout des médecins.

Steiner a cherché à fondre dans l'unité des courants spirituels historiques tels que le bouddhisme, le christianisme, la théosophie, le gnosticisme, la mystique, l'idéalisme mais aussi le spiritisme et la magie.

L'exposition de ce nouveau système donnerait une dissertation philosophique et elle dépasse le but de ce livre.

Dans ce chapitre, quelques expériences seulement doivent être rapportées.

Exemple 10.

C'était à l'entrée de l'autoroute Ulm-ouest. Un amateur d'auto-stop fit signe et demanda à être pris. Pendant le voyage vers Karlsruhe une conversation s'engagea. Je lui demandai finalement:

Quel métier avez-vous, puisque vous ne pouvez pas vous payer un billet?

— Il répondit: Je suis prêtre anthroposophe.

— Je pris un air ignorant et demandai: Qu'est-ce donc? Quelle est votre croyance? Quel est votre enseignement principal? Mon compagnon était disposé à m'informer.

— Il m'expliqua: Un de nos problèmes est la réincarnation. Nous croyons que l'homme revient sur la terre à peu près tous les 800 ans afin de s'élever dans son développement.

— Mais cela est aussi enseigné dans les religions orientales, ajoutai-je.

— Mon désir de savoir n'était pas encore satisfait. Je demandai encore: Peut-on savoir ce qu'on a fait 800 ans auparavant?

— Le prêtre répondit: Oui, par les tendances, par les inclinations, par l'attitude on peut tirer des conclusions. Qu'est-ce que vous aimez le plus ou qu'est-ce que vous haïssez le plus?

— J'étais disposé à la plaisanterie et je dis: J'ai une rage puante contre tous les pasteurs et les étudiants en théologie. (Soit dit incidemment, j'aime mes frères croyants parmi les théologiens).

— Le prêtre répondit promptement: Cette inclination montre qu'il y a 800 ans vous étiez professeur de théologie. Cette déduction ne m'était pas claire. Elle m'amusa.

Mais mon tour était venu. J'expliquai que la réincarnation, l'incarnation répétée, ne peut être harmonisée avec la Bible. Notre vie unique est décidément pour notre éternité.

L'anthroposophe n'était pas encore satisfait. Il para le coup avec l'allusion que Jean-Baptiste était la réincarnation d'Élie. En fait, nous avons dans Matthieu 17:12 la Parole de Jésus dans laquelle Jean-Baptiste est comparé à Élie. Mais le baptiseur n'était pas une réincarnation d'Élie; il était seulement revêtu de la force et de la toute-puissance d'Élie. La similarité d'une commission spirituelle ne signifie pas que la chair et le sang se répètent dans ce temps sous une nouvelle forme. La résurrection dans un corps nouveau est un événement futur au retour de Jésus.

Nous devons maintenir fermement que la Bible n'annonce ni une seconde ni une troisième chance. Notre vie unique dans son attitude à l'égard de Jésus-Christ est déterminante et décisive quant au lieu où nous passerons l'éternité.

L'enseignement de la réincarnation et par là l'anthroposophie a reçu depuis quelques décades une nouvelle nourriture par des expériences bizarres.

Exemple 11.

Un psychiatre suédois hypnotisa une femme et explora pendant l'hypnose sa vie passée. En faisant cela l'idée lui vint de mener l'interrogation en arrière jusqu'à la naissance et même plus en arrière que la naissance. Par cette expérience la femme indiqua qu'elle avait déjà vécu au siècle précédent. Elle donna le nom, l'adresse, et beaucoup de circonstances complémentaires, lesquels furent trouvées exactes après des recherches. Ni le psychiatre ni l'hypnotisée ne connaissaient les faits mentionnées dans l'hypnose. Il n'y a pas eu, non plus, de transmission de l'hypnotiseur à la femme.

Il y a déjà toute une série d'expériences pareilles que l'on a connues. Un hypnotiseur de Zürich a fait le même essai avec le même résultat.

Je n'ajoute pas grande foi aux articles de journaux. Les rapports de presse sont souvent embellis en vue de leur pouvoir d'attraction.

Rien que comme illustration, qu'il nous soit permis de rapporter deux articles de ce genre. Le Rhein — Neckar — Zeitung du 22 janvier 1975 apporta la nouvelle suivante:

Exemple 12.

Assassinée comme «Gretchen Gottlieb»?

Une Américaine parle pendant l'hypnose d'une vie précédente — du nouveau de la «Vague de l'Occultisme.»

Un professeur d'histoire américain s'efforce en ce moment de trouver si, dans le dernier quart du siècle passé en Allemagne, à Everswalde, une jeune fille portant le nom de Gretchen Gottlieb a vécu, laquelle a peut-être été assassinée pendant les tensions religieuses du Kultur Kampf (Conflit entre l'État prussien et l'Église catholique). L'occasion des recherches extraordinaires la concernant: l'Américaine Dolores Jay, âgée de cinquante-deux ans, d'Elton en Virginie, qui, selon les assurances qu'elle a données, n'a jamais de sa vie appris un mot d'allemand, raconte sous hypnose, en allemand, sa vie passée justement comme Gretchen Gottlieb et en rapport avec cela, qu'elle a été tuée par plusieurs hommes dans une forêt, à l'âge de seize ans.

D'après une nouvelle du Washington Post Mme Jay a été bien des fois hypnotisée par son mari, un pasteur méthodiste, à cause des douleurs qu'elle ressentait dans le dos. Au cours d'une de ces séances, en 1970, il lui demanda si elle avait encore des douleurs, sur quoi elle répondit d'une manière inattendue par le mot allemand «nein» (non). En réponse à la question du mari étonné qui voulait savoir si elle se sentait bien, elle répondit en allemand: «Ja» (Oui). Au cours des trois années suivantes, Mme Jay fut questionnée bien des fois par des professeurs d'allemand et des hommes de science, toujours en état d'hypnose. Elle et son mari se soumirent à cet effet et avec succès à des tests de détection de mensonge. Des déclarations faites sous serment de la parenté affirmaient que la femme n'avait jamais appris l'allemand et qu'elle ne s'était jamais réunie avec des personnes parlant l'allemand.

L'image que Mme Jay donnait de «Gretchen Gottlieb» dans plusieurs séances d'hypnose est décrite ainsi par son mari:

«Gretchen avait à peu près seize ans, quand elle mourut et elle vécut dans les années 1870. Elle ne peut ni lire ni écrire. Son père était maire d'une ville nommée Eberswalde, et elle vivait là avec son père et une cuisinière, une dame Schilder ou Schiller».

Gretchen aurait été assassinée alors qu'elle attendait un oncle qui avait caché des chevaux et que les deux voulaient employer pour fuir. Un des hommes les auraient toutefois découverts et tués.

En réponse aux questions des professeurs d'histoire, Mme Jay, pendant l'hypnose, revenait toujours sur des «problèmes d'église». «Elle a des craintes mortelles et parle beaucoup de problèmes avec l'église», disait son mari. Le père de «Gretchen» avait été mis en prison à cause de ces problèmes d'église. Cette allusion permit aux professeurs de conjecturer que par les «problèmes d'église» les fortes séparations venant du conflit entre l'État prussien et l'Église catholique étaient ce qu'elle voulait désigner, et que durant ce temps-là des actes de violence isolés avaient été commis. Quoiqu'il y eût plusieurs lieux nommés Eberswalde en Allemagne, Mme Jay parlait ouvertement du chef-lieu d'Eberswalde, près de Berlin.

Les ancêtres de la mère de Mme Jay étaient allemands. Quoique la mère ne parlât plus l'allemand, une des explications du mari concernant ses «souvenirs de Gretchen» est qu'elle a peut-être en elle un genre de «souvenir génétique».

Exemple 13.

Une deuxième nouvelle concerne le travail du thérapeute de Münich, Th. D. Sa pratique s'appelle: «Institut de psychologie extraordinaire.» Ce thérapeute s'occupait déjà dans sa jeunesse d'hypnotisme et de magie. Il amène aussi avec lui la meilleure qualification, non de guérir ses patients mais de les accabler.

Son traitement consiste en ceci: il place sa patiente dans un état d'hypnose et par ce moyen il réduit les pincements, les dépressions les mauvais développements.

TH. D. est convaincu que chacun vient au moins deux fois sur la terre. Celui qui, parmi ses patients, se déclare volontairement prêt à se soumettre à une expérience, est transporté par l'hypnose jusqu'à sa naissance. L'hypnotiseur recule encore plus jusqu'à la première vie de ses patients. Les rapports des hypnotisés sont pris par lui sur bande magnétique.

Parfois, les expériences hypnotiques d'avant la naissance sont surveillées par le professeur de psychologie munichois Fuchs. Voici donc quelques exemples:

Exemple 14.

Le rédacteur de la radio de Saarbrücken Charly Baum fut hypnotisé par D. Le professeur Fuchs était témoin. Baum déclara:

«Je suis né en 1732. C'était à Tirbenberg en Souabe. Je m'appelle Karl Moritz Tebben. Je vends de la toile noire. En 1769 j'eus la fièvre. Mes bras, mes jambes devinrent noirs. Le médecin me donna quelque chose à boire. Je remarquai seulement encore comment des morceaux de bois se frappaient l'un sur l'autre et comme tout devint sombre.»

Toute la conversation fut radiodiffusée par «Europa Welle Saar». Cela aussi est un exemple montrant comment le public de notre temps est influencé d'une manière négative par les moyens d'information des masses.

Exemple 15.

Margret Näher, âgée de vingt-deux ans, fut placée dans une profonde hypnose par D. Alors la personne mise à l'épreuve se met à parler:

«Je m'appelle Anna Schmidt et je suis née le trois septembre 1810 à Eggenburg en Autriche. En 1818, notre ferme brûle. Un voisin me sauve. Ma mère s'appelle Joséphine, mon père Andreas. En 1828, je me rends à Berlin où j'épouse ensuite le conducteur de locomotive Wenzel. Dans l'année 1871 je meurs.»

Tout cela s'écoute avec intérêt. Le clou de l'histoire est que la naissance d'Anna Schmidt en l'an 1810 à Eggenburg n'est pas enregistrée.

Mais nous n'avons pas encore fini avec le problème de la réincarnation. Comment les hypnoses rétroactives à la naissance et à la procréation peuvent-elles être jugées?

Ce que je pense de l'hypnose peut être relu dans le chapitre correspondant.

Quelques questions doivent être rapidement touchées. D'où vient la connaissance que possèdent les personnes hypnotisées de la prétendue vie précédente? Il y a différentes explications:

  1. Les bouddhistes et les anthroposophes disent que c'est la preuve d'une existence précédente de la personne hypnotisée. Pour un chrétien cette hypothèse n'est pas acceptable.

  2. Les rationalistes, qui repoussent tout ce qui est au-dessus des sens, sont satisfaits de l'hypothèse de la tromperie. Ils reçoivent une constatation par la vérification des affirmations comme dans l'exemple B 22 de Margret Näher.

  3. Les parapsychologues indiquent peut-être une capacité rétroscopique de l'hypnotiseur. Par là on comprend une faculté de voyance à l'égard du passé.

  4. D'autres s'orientent pour leur réponse par Eduard von Hartmann et Hans Driesch, lesquels parlent d'une mise en perce de l'âme universelle. Dans cette âme universelle les dates de vie de tous les hommes seraient ancrées. Cela aussi est une hypothèse indémontrable. Pour le chrétien l'âme universelle est Dieu, et il ne se laisse pas ancrer par l'occultisme.

  5. Me répondant à une demande écrite, le Prof. Dr. Köberle dit qu'au plus tôt on pouvait penser, dans ces événements de l'hypnose, à l'ancrage des archétypes de Jung. Comme Köberle est un théologien sérieux et croyant et aussi un vrai chrétien, son allusion doit être poursuivie.

    Sans aucun doute Carl Gustave Jung est jusqu'à maintenant le psychologue en profondeur le plus connu du vingtième siècle. Ses études sur l'inconscient individuel, familier et collectif sont devenues des biens communs de la psychologie.

    Il peut paraître dépourvu de tact de vouloir rapiécer quelque chose aux affaires d'un homme aussi fameux. Quelques citations éclaireront pourtant rapidement la position intellectuelle de Jung. Sous le titre: Sur la psychologie de l'inconscient, page 120, on peut lire: «L'inconscient collectif contient les expériences du genre humain et de ses aïeux animaux?» Nos aïeux animaux?

    Dans La symbolique de l'esprit, page 394, Jung dit qu'un Dieu spirituel n'est autre chose qu'une projection personnifiante de contenus inconscients dans le domaine de la métaphysique. Dieu, une projection de l'homme?

    Que celui qui n'a pas encore compris sache que Jung a appelé le Dieu de Job un méchant tyran (Réponse sur Job).

    Avec tout le respect dû à l'homme de science Jung, il n'en ressort pas moins qu'il ne peut être un guide pour le vrai chrétien.

    Néanmoins, il faut donner ici une courte réponse à tous ceux qui parlent de la mise en perce des archétypes.

    Les archétypes sont, d'après Jung, les éléments de structure, les images conductrices formatives de l'inconscient collectif: Il ne s'agit ici que de dispositions, de motifs, de tendances, de principes dominants. Jamais on ne peut par la mise en perce des archétypes d'un homme d'aujourd'hui dérouler la vie d'un homme du passé. Date de naissance, prénom, nom de famille, domicile, profession, circonstances particulières, date du décès ne sont pas ancrés dans les archétypes, si ces archétypes tellement mentionnés existent au moins! L'éclaircissement du Prof. Köberle auquel il a été fait allusion, va plus loin que ce que Jung lui-même a appris.

  6. Mais comment devons-nous donc comprendre les hypnoses «d'avant la naissance»? Nous recevons une réponse indirecte à cela au travers de la préhistoire du psychothérapeute de Münich qui conduit de telles expériences d'hypnose. Celui qui entreprend des expériences magiques ou hypnotiques devient médiat sans le savoir. Ce thérapeute ne perce pas des archétypes mais bien les puissances au sujet desquelles Paul, dans Éphésiens 6:12 écrit:

    «Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.»

    Les hypnoses «d'avant la naissance» sont — quand aucune tromperie n'existe — des relations avec les esprits, du spiritisme. L'hypnotiseur, comme aussi la personne éprouvée, tombent sous un charme par ces expériences. — Nous nous trouvons indirectement, par les hypnoses de «l'avant naissance», devant le problème de la possession. Pour cela, un exemple:

Exemple 16.

Cela se passait en France. Un pasteur m'amena une femme ayant les signes de la possession. Si on priait avec elle, elle entrait en transe. Alors une autre voix s'annonçait, qui prétendait être la voix de la grand-mère. Oui, plus que cela, la deuxième voix s'identifiait avec la petite-fille en transe.

Quand un psychiatre doit examiner une telle femme, il parle de la division de la conscience et de la permanence des parties dissociées de l'inconscient. Nous trouvons cela souvent dans le cercle schizophrène.

Et pourtant il existe entre le parler en transe spirite et une désintégration schizophrène (division) de grandes différences. Cela peut être relu sous la réplique de possession.

Il n'y a pas beaucoup d'hommes s'occupant de cure d'âme qui aient pu recueillir des expériences dans leurs relations avec les possédés. Ceux qui sont nommés le plus souvent dans le monde sont: Motherwell en Australie, Ruark au Canada, Rosteck aux États-Unis, Kremer en France. Ces quatre ont mes livres et sont d'accord avec eux.

Quand un homme possédé meurt le démon sort et cherche une entrée dans un membre de la famille. Souvent la parenté des possédés a des dispositions médiates et par là elle est ouverte à la pénétration des mauvais esprits. Parfois il arrive que les possédés ne peuvent mourir jusqu'à ce que le démon qui habite en eux ait trouvé une nouvelle habitation. Si le démon réussit à prendre possession d'un petit-fils, alors une certaine tradition suivra.

L'hypnotiseur, qui hypnotise de telles personnes jusqu'au point de la naissance, entre en contact avec ces esprits de famille et reçoit par eux la connaissance des aïeux.

On écoute tout cela comme si c'était un échafaudage absurde, et cela demeure insaisissable et incroyable même aux croyants, s'ils n'ont pas d'expérience avec les possédés. Mais pour ceux qui pendant des années ont exercé la cure d'âme avec les possédés, de telles expériences sont connues. Que des incrédules, des psychiatres qui ne sont pas nés de nouveau, des hypnotiseurs, des parapsychologues et des théologiens modernistes se moquent de ces choses, cela ne porte pas atteinte à la vérité.

Il est significatif que dans les Bibles anglaises de différentes traductions, des endroits de l'Ancien Testament concernant la sorcellerie sont rendus par esprits familiers. Traduit littéralement, cela s'appelle «des esprits de confiance, intimes». Dans un sens étendu, l'expression anglaise peut aussi être traduite par esprits familiaux. Il y a des familles qui pendant des décades et des siècles sont dominées par de tels esprits.

Les mauvais esprits trouvent leur joie à mentir aux gens et à les tromper. Les hypnotiseurs «d'avant la naissance» appartiennent sans exception à leurs victimes.



3. ASTROLOGIE

L'astronomie est une science honorable qui se consacre à l'étude des étoiles fixes, des planètes et des galaxies. Par le mot astrologie on comprend le présage du destin humain et de l'avenir de l'homme par la position des étoiles au moment de la naissance. L'astrologie est aussi une forme de bonne aventure qui existe déjà depuis 5,000 ans. Les Sumériens, les Akkadiens, les Chaldéens, les Babyloniens, les Grecs, les Romains ont tous eu leur astrologie. Du temps des Romains l'hexamètre suivant nous a été transmis:

Sunt aries, taurus, gemini, cancer, leo, virgo, libraque, scorpius, arcitenens, caper, amphora, pisces.

Les astrologues sortent volontiers les trois mages de l'orient comme justification de leur art ténébreux. Mais les trois mages étaient des hommes qui craignaient Dieu, lesquels se sont laissés conduire à Christ par leur connaissance des étoiles. En ce temps-là, l'astronomie et l'astrologie étaient une seule science. La séparation ne suivit qu'au temps du rationalisme, à peu près au milieu du dix-huitième siècle. Nous n'avons donc pas le droit de citer les mages d'orient comme justification de cette bonne aventure astrologique. Mais rendons-nous dans le présent. En octobre 1975 je dus, à cause de beaucoup de maladies, me soumettre à une cure à Bad Wiessee. En visitant l'église catholique, je fus frappé de voir que le cadran de l'horloge de la tour est décoré avec les signes astrologiques. J'écrivis au prêtre catholique qu'il était incompatible avec la foi chrétienne de mettre les signes du zodiaque sur une église chrétienne. Le prêtre me répondit. Les signes du zodiaque étaient un symbole pour la glorification de la création de Dieu. C'est une grotesque confusion de l'esprit que d'employer les symboles de la bonne aventure pour la glorification de Dieu. Dans ma réponse, j'envoyai au prêtre quelques passages bibliques, comme Ésaïe 47:12-14, où il est dit que les astrologues sont sous la colère de Dieu et qu'ils n'échapperont pas au jugement.

Pour le rétablissement de l'équilibre confessionnel, voici un fait vécu avec un pasteur luthérien.

Exemple 17.

Dans une soirée avec un pasteur luthérien se trouvait entre autre une dame de trente-cinq ans. Elle demanda au pasteur son horoscope. L'ecclésiastique était connu pour ses conseils astrologiques. Il lui répondit: «Vous êtes institutrice avec une place élevée. Vous désirez beaucoup le mariage et pourtant vous ne le voulez pas. Déjà plusieurs fois vous avez eu des amitiés sexuelles, en ce moment avec un homme qui a vingt ans plus que vous. Il est bien officier, peut-être de l'état-major. Votre relation passe en ce moment par une forte crise et elle cessera.» La dame avoua tout cela et dit: «La relation a déjà été brisée avant-hier.» L'étrangère était inconnue du pasteur. Les deux se sont rencontrés pour la première fois dans cette soirée. Ce pasteur luthérien lui-même est mon rapporteur. Il m'attaqua à cause de ma position de refus à l'égard de l'astrologie. À lui aussi, comme au prêtre catholique, je montrai exactement le passage d'Ésaïe 47:12-14. Le pasteur répondit: «Ceci n'est pas obligatoire pour nous. Le livre d'Ésaïe était à ce moment-là destiné aux Juifs.» Voilà une étrange exposition de la Bible. Alors les lettres de l'apôtre Paul qu'il a écrites aux Romains, aux Corinthiens, aux Philippiens, aux Galates et à d'autres congrégations n'ont pas de valeur pour nous. Ici, un théologien cherche à éviter avec élégance, et en trichant, des exigences, des commandements et des interdictions de la Sainte Écriture.

Cet exemple montre premièrement l'attitude condamnable et la pratique du pasteur luthérien. Mais cet exemple révèle aussi que pas toute la bonne aventure n'est que de la tromperie et du boniment. Ce pasteur luthérien pouvait, à l'aide de l'astrologie, faire parfois des déclarations précises. Mais nous trouvons cela exactement de la même manière dans d'autres formes de la bonne aventure par les cartes tirées, la bonne aventure par la verge et le pendule et par d'autres arts occultes. Nous trouvons dans les affirmations astrologiques peut-être de cinq à huit pour cent de quote-part de chance. Cela ne doit naturellement pas signifier que nous ayons le droit de nous servir de l'astrologie. Dans l'Ancien Testament il est dit de ne pas laisser vivre le diseur ou la diseuse de bonne aventure. Naturellement, au vingtième siècle nous ne pouvons pas ériger des échafauds et brûler les astrologues et les diseurs de bonne aventure. Mais nous devons éclairer, avertir et montrer aux victimes de l'astrologie le chemin de la délivrance. La bonne aventure est dangereuse, que les déclarations s'accordent ou non. Je donne à cet égard un exemple tiré de ma propre cure d'âme.

Exemple 18.

Un jeune homme de vingt ans se fit dire un horoscope par un astrologue. Il lui fut par là révélé qu'il ne serait pas heureux avec sa première femme. Par contre, ce ne serait qu'avec sa deuxième femme qu'il aurait une union harmonieuse. Le jeune homme se maria de bonne heure et il dit à son frère déjà au jour de son mariage: «La femme que j'épouse aujourd'hui n'est pas la bonne. La deuxième femme seulement me rendra heureux. Mais pour arriver à la deuxième femme, il faut que j'épouse d'abord la première.» Le frère fut irrité de cette déclaration et il le gronda. Il devint évident que cette première femme était brave et sérieuse. Ses parents étaient très heureux de ce choix. Il leur naquit trois enfants. Après cela, l'homme quitta se femme, ses enfants, et sa propriété rurale maternelle. Les parents chrétiens et la famille en furent très attristés. Le père déshérita ce fils et légua la maison aux trois petits-fils. Pas longtemps après l'homme se maria pour la deuxième fois et il pensait alors que c'était la femme avec laquelle il devait être heureux. Ce deuxième mariage ne marcha toutefois bien que pendant un an. Sa deuxième femme devint une adhérente chez les Témoins de Jéhovah et elle essaya fanatiquement de gagner son mari à cette cause. Mais cette affaire de secte ne lui convenait pas. Il abandonna aussi cette deuxième femme et il espère maintenant de trouver enfin dans la troisième femme la personne avec laquelle il pourra mener une vie heureuse.

Le bonheur promis par l'horoscope pour le deuxième mariage était un vrai coup manqué. Le deuxième dura moins longtemps que le premier. Il ressort clairement de ce conseil astrologique que le jeune homme avait été influencé suggestivement par l'horoscope avant son mariage et pour son propre malheur. Beaucoup d'hommes disent que l'astrologie est du charlatanisme. Mais le charlatanisme aussi a une puissance se suggestion. Les personnes superstitieuses en sont influencées dans leurs actions et leurs décisions, pour leur propre malheur. À vrai dire, il devrait exister une loi qui interdise cette forme de bonne aventure aussi bien que les autres. L'astrologie a des suicides et des assassinats sur la conscience.

Exemple 19.

J'ai été témoin d'un autre cas dans une congrégation au Brésil où j'évangélisai trois fois au cours de la même année. Une jeune fille, qui était fiancée, alla voir un astrologue et demanda un horoscope. L'astrologue donna par écrit son horoscope préparé avec le rapport suivant: «Vos fiançailles se gâtent. Cet homme ne vous épousera pas. Vous n'allez de toute manière pas vous marier mais vous resterez célibataire.» La jeune fille entra, à l'ouïe de cette affirmation, dans une sorte de choc. Elle aimait beaucoup son fiancé et ne désirait aucunement le perdre. À cause de cette crainte latente que les fiançailles ne soient rompues et qu'elle reste célibataire, elle tomba sous la puissance de pensées sombres et elle décida de se prendre la vie. Au jour où elle voulait le faire, elle en fut empêchée par un ami de son fiancé. Elle vint ensuite à moi dans la cure d'âme, confessa tout, se repentit et remit sa vie entre les mains de Jésus. Peu après, son fiancé vint aussi à la cure d'âme. Lui aussi était prêt à remettre sa vie à Christ. Ils se marièrent, ont déjà aujourd'hui quelques enfants et sont heureux en mariage. Ici aussi Christ a empêché le malheur qui eût été déclenché par l'astrologue.

Ma meilleure chose vécue, dans le domaine de l'astrologie, se trouve dans un rapport séparé, au dernier chapitre intitulé:


Le cortège triomphal du Vainqueur.

Nous terminons avec le témoignage du prophète Ésaïe (Ésaïe 47:12-14):

«Reste donc au milieu de tes enchantements et de la multitude de tes sortilèges, auxquels tu as consacré ton travail dès ta jeunesse; peut-être deviendras-tu redoutable. Tu t'es fatiguée à force de consulter: qu'ils se lèvent donc et qu'ils te sauvent, ceux qui connaissent le ciel, qui observent les astres, qui annoncent, d'après les nouvelles lunes, ce qui doit t'arriver!

Voici, ils sont comme de la paille, le feu les consume, ils ne sauveront pas leur vie des flammes: ce ne sera pas du charbon dont on se chauffe, ni un feu auprès duquel on s'assied.
»


4. BAHA'I

La religion Baha'i a un arrière-plan islamique. Vers 1800, l'Arabe Cheik Ahmed fonda la secte des Cheiki, qui avait une tendance eschatologique. Elle attendait le retour du dernier Imam (conducteur spirituel et expositeur du Coran). Le Cheik se déclara Bab (Porte de la Vérité) en 1844. Ses disciples s'appellent Babi. Poussés dans une impasse par la persécution de l'Islam conservateur, les Babi se détachèrent de l'Islam en 1848. Le Bab fut fusillé en 1850. Les martyrs donnent depuis ce temps-là un élan à leur mouvement.

Le Bab trouva un successeur zélé et très doué en Mirza Husayn Ali qui naquit en 1817 à Téhéran comme fils d'un ministre d'état. Son chemin est aussi connu par les persécutions, les emprisonnements, et même les empoisonnements. Sur la base de révélations qui lui furent données en prison, il s'appela après sa libération Baha u'llah, la gloire de Dieu. C'était un homme hautement doué. Lorsqu'il mourut, en 1892, ses œuvres s'étaient élevées à 100 volumes.

Par testament son fils Abdul fut établi comme son successeur. Il a reçu quelque chose des dons de son père. Quoiqu'il n'eût jamais fréquenté une école, il parlait le persan, le turc, l'arabe et possédait de grande connaissances philosophique et théologiques. Son mérite est que par de grands voyages mondiaux il a ouvert à l'ouest la foi Baha'i. Comme centres missionnaires s'élevèrent des temples Baha'i à Ischkabad (1902), à Kampala, (Uganda), Sydney (Australie), Wilmette près de Chicago. À l'exception d'Ischkabad, j'ai visité tous ces temples. Le temple de Wilmette est le plus beau de tous au point de vue de l'architecture. À l'occasion d'une série de conférences à Chicago, le pasteur Plaum m'a conduit à cette construction «aérée». Pour nous chrétiens ce temple exprime une vérité — Baha'i: Christ a une place à côté d'autres et il n'est pas le Rédempteur de l'humanité, le seul fondement de notre foi.

Avec cela nous sommes arrivés au contenu religieux de cette religion Baha'i, pour autant qu'elle puisse intéresser les chrétiens. Toutes les religions sont relatives et n'expriment qu'une partie de la vérité. Elles trouvent leur concentration et leur accomplissement dans la révélation de Baha'i. La doctrine Baha'i est la plus haute et elle exprime l'affinité de nature de toutes les religions. C'est pourquoi, à côté de Mahomet se tiennent Bouddha, Moïse, Jésus, comme fondateurs de religions et sur un même plan.

Nous avons ici une synchronisation des religions avec Baha'i comme organisation de superstructure. Pour la pensée biblique, cela n'est pas admissible. Jésus dit dans Jean 14:6: «Nul ne vient au Père que par moi.»

D'autres éclaircissements sur la nature de la religion Baha'i est obtenue par le Dodécalogue (12 directives, contrepartie du décalogue, c'est-à-dire les dix commandements de la Bible). Devant le temple à Sydney (Australie) se trouve un tableau avec l'annonce suivante:

Baha'i
Foi du monde entier


Douze enseignements fondamentaux de la foi de Baha'i. Nous enseignons:

  1. L'unité de toute l'humanité

  2. L'indépendance de la recherche de la vérité.

  3. Toutes les religions ont la même origine.

  4. La religion doit être la raison de l'unité!

  5. La religion doit être en accord avec la science et la raison.

  6. L'égalité entre la femme et l'homme.

  7. Les préjugés de tout genre doivent être oubliés.

  8. Paix universelle.

  9. Éducation universelle.

  10. Une solution spirituelle des problèmes de l'économie.

  11. Une langue homogène.

  12. Un tribunal international.

Ces douze lignes de direction sont extraordinairement instructives. On y trouve beaucoup de parallèles. Nous pouvons penser par exemple à Kant et sa Religion à l'intérieur des limites de la seule raison. Les phrases Baha'i pourraient aussi être posées en principe par la théologie moderne et en partie par l'œcuménisme. L'enseignement Baha'i gagne aussi indirectement et visiblement du terrain.

On ressent aussi déjà cela dans une simple publicité de journaux, telle que celle qu'une feuille de Schorndorf, du 15 mai 1975. Il y est dit:

«Les Baha'i appartiennent à une communauté mondiale qui est formée de tous les peuples, races, et couches de la société. Ils ont comme but fondamental l'unification des peuples de cette planète. Baha'i, la religion de l'unité.»

Derrière cette feuille de route des Baha'i, il y a encore beaucoup plus. Cette religion n'est rien de moins qu'une excellente préparation du terrain pour l'antéchrist qui vient et qui réduira tout au même dénominateur: langue officielle unifiée au moins à l'ouest, monnaie unifiée, administration unifiée, centralisée des impôts, un système politique unifié avec une seule tête — justement l'antéchrist — un tribunal mondial, un système d'imposition unifié, — chaque citoyen reçoit un numéro d'enregistrement par lequel seulement il peut acheter et vendre, une Église mondiale de l'unité. Celui qui ne se laisse pas embrigader dans cette forme universelle d'unité est supprimé et il n'a pas droit à l'existence.

Avec ce concept, nous ne nous étonnons pas qu'il y ait des chrétiens qui disent que l'antéchrist vient de la religion Baha'i. Sur l'origine de l'antéchrist plusieurs versions sont courantes. Luther disait qu'il venait de la papauté, tandis que d'autres mentionnent le communisme comme origine. La plupart disent qu'il doit venir du judaïsme. D'autres encore pensent que l'antéchrist vient de l'alliance de dix états. L'avenir montrera qui a raison. Comme l'antéchrist s'élève avec un faux prophète, il peut très bien employer un disciple de l'enseignement Baha'i comme bras religieux afin de réaliser son plan pour l'église mondiale de l'unité.

Ces développements ne se laissent pas prédire avec certitude. Nous voyons seulement par la situation religieuse mondiale présente qu'aussi bien chez les Baha'i que dans l'œcuménisme des tendances viennent à la lumière, lesquelles auront une fois un rôle à jouer dans la solution religieuse finale de l'antéchrist.

«Que celui qui a des yeux pour voir voie!
Que celui qui a des oreilles pour entendre entende!
» (Matthieu 11:15).


5. CHANGEMENT EN BÊTE

Cette expression pourrait être mal comprise. Elle veut dire: les hommes peuvent-ils se changer en bête?

En tout cas dans les légendes ils peuvent le faire. Le prince se change en grenouille. Une belle reine est changée en chevreuil par une méchante sorcière. Il ne s'agit pourtant pas ici de canevas de légende ni de matière mythologique. De telles choses m'ont été racontées dans beaucoup de pays. Parfois, ce problème était soulevé aussi dans la cure d'âme.

J'ai rencontré les changements en animaux sous trois formes.

  1. Il existe des hommes hystériques qui peuvent devenir la victime d'une épidémie de possession et s'imaginer qu'ils sont un animal. Cela arriva, par exemple, au siècle passé dans un cloître au sud de la France. Les nonnes s'imaginaient qu'elles étaient des chats. Elles marchaient à quatre pattes et miaulaient comme des chats.

    J'entendis parler d'un autre exemple aux États-Unis. Des hippies imitaient aussi des animaux à quatre pattes et aboyaient comme des chiens. À cause de cela on les appelait les Yippies (Yip — aboyer).

    Ce ne sont évidemment pas des changements en animaux. Ce sont de folles représentations maladives.

  2. La deuxième forme est la division d'énergie de forts médiums spirites. Cette énergie est ensuite matérialisée sous la forme d'un animal. De tels exemples se trouvent dans la littérature, dans l'histoire des missions et dans la cure d'âme.

    Je rappelle les histoires de loups de défense en Allemagne. Les quelques trente histoires de chats de la Suisse sont sur le même plan. Que veut-on dire par là? Il existe de forts médiums de matérialisation qui dans une transe séparent de l'énergie, changent cette énergie en un chat et extériorisent cette bête afin de préparer quelques sujets de colère à l'un ou l'autre voisin. De cette manière du lait et du beurre disparaissent. Des vaches sont traites et d'autres choses semblables. Si un tel chat est attrapé et tué, les parties retournent au médium. On me pria, il y a de cela des années, de publier les histoires suisses de chats. Je ne le pus. Pourquoi? Pour deux raisons.

    Il ne résulte rien de bon de faire ainsi sensation. Pour moi ce qui compte, ce sont les questions de cure d'âme.

    D'autre part, on se fait rire de soi. Je me rappelle encore une fois la grande Convention à Männedorf et la conversation privée avec le professeur Dr. Carl Gustave Jung. Jung parla d'expériences spirites dans la maison de ses parents. Mais il n'osait pas dire publiquement ses théories spirites. Toutefois, il a écrit la préface du livre de Fanny Moser Spuk.

    Il m'est permit de dire ceci à l'égard de ce deuxième domaine, c'est que je dispose de trois confessions de médiums de matérialisation dont les transfigurations furent possibles. Ces trois confessions sont par conséquent honnêtes parce que les médiums en question cherchaient de l'aide pour se libérer. Dans un cas un tel médium, un homme, a été libéré. Sa femme avait formé un cercle de prière qui pria pour lui pendant des années jusqu'à ce que le Seigneur Jésus libère cet homme fortement lié.

  3. Le troisième domaine, le changement de tout un médium en un animal, est la forme la plus sinistre des changements en animaux. Ces formes me sont connues par mes voyages au Tibet et en Afrique.

Exemple 20.

Je donne d'abord un exemple des hommes changés en hyènes. Aux environs d'une station missionnaire vivait un païen dont les voisins disaient que de nuit il se transformait en une hyène et que de cette façon il se nourrissait. Pendant le jour il n'avait ainsi pas besoin de nourriture humaine.

Une histoire encore plus étrange ayant quelque force de preuve me fut racontée au Libéria. J'étais en visite chez un gouverneur de district dont l'éducation était européenne. Il croit en Christ.

Après le repas, il me raconta certaines choses de son district. Une histoire de chasseur m'intéressa particulièrement, parce que j'avais entendu des choses semblables venant d'autres pays d'Afrique.

Exemple 21.

Un chasseur s'en allait chasser. Son boy lui portait son fusil. Dans la jungle tous deux remarquèrent un léopard. Le chasseur se laissa donner silencieusement le fusil, le prépara, visa et tira. Il entendit immédiatement après le cri d'une femme: «Tu es un meurtrier. Tu m'as atteinte.» Les deux coururent vers la femme blessée. Le chasseur demanda au boy: «N'as-tu pas vu un léopard?» «Mais si, j'en suis sûr.» «Et moi aussi, j'en suis certain. Comment puis-je m'expliquer cela?»

Ils donnèrent les premiers soins à la femme et ils la remmenèrent au village. La parenté de la femme tira le chasseur devant les tribunaux. Le juge écouta toute l'histoire et ensuite il déclara, au grand étonnement de tous, que le chasseur était libre. Il fonda sa décision sur le fait suivant: «Je sais que les paroles du chasseur sont vraies. Cette femme était ma première femme. Je me suis divorcé lorsque j'ai découvert qu'elle pouvait se changer en un léopard.»

C'est de la jurisprudence africaine. Le gouverneur termina son récit avec l'allusion suivante: «On sait par notre gouvernement qu'il existe des hommes-léopards. C'est pourquoi nous avons une loi qui prévoit la peine de mort pour de tels délits.»

Comme homme de culture occidentale, on trouve tout cela étrange et pour la compréhension, décourageant. Mais quand on voyage d'un champ de mission à un autre pendant des dizaines d'années, il y a bien des choses qu'il faut repenser. Avant tout, la puissance de Satan devient radicalement visible. On apprend d'autant plus à apprécier la victoire de Jésus sur la puissance des ténèbres.


Marque de commerce © 1999-2017 GoDieu.com - Tous droits réservés