Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
108 invités

Partager

share

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13549Membres
1286Messages
29Commentaires
1173Lectures
4034056Lectures globales
25004Clics
95Réf. externes
146Réf. internes
35Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Bible Drupal

Publicité point liée à GoDieu.com

Les ruses de Satan-04


septembre 3, 2011 par GoDieu


16. EDGAR CAYCE

Le livre: Edgar Cayce, The Speeping Prophet (le prophète endormi) nous renseigne sur ce spiritualiste. J'ai eu là-bas de la cure d'âme et des discussions en rapport avec cet homme.

À l'égard des morts, le vieil axiome romain est d'habitude honoré: de mortuis nihil nisi bene, c'est-à-dire: des morts on ne doit parler qu'en bien. Nous voyons que cet axiome ne peut être valable partout par les deux exemples suivants: Nous ne pouvons parler des meurtres en masse de Stalin et de Hitler, simplement parce qu'ils sont morts.

Naturellement, Edgar Cayce n'est pas un meurtrier des masses. Et pourtant il a amené beaucoup de malheurs sur ses patients et aujourd'hui encore sur les lecteurs de sa biographie. Rapidement quelques données sur la vie de Cayce. Il était né dans l'état de Kentucky en 1877. Déjà lorsqu'il avait sept ans, ses dons de clairvoyance commencèrent à se montrer. À cause de ses dons il lui vint à la pensée déjà comme écolier d'aider l'humanité. Dans la congrégation chrétienne dont il faisait partie, il déploya une activité animée et devint finalement moniteur de l'école du dimanche. Sa louable habitude était de lire la Bible entière chaque année. Il demeura fidèle à cet exercice pendant quarante-six ans, jusqu'à ce qu'en 1944 il meure à l'âge de soixante-sept ans.

Parallèlement à sa fidèle lecture de la Bible, il pratiquait ses capacités occultes. C'est pourquoi l'Association for Research and Enlightenment (Association pour la recherche et l'éclaircissement) l'élut président. Nous nous trouvons ici devant un rare mélange d'étude de la Bible et de sorcellerie. C'est une spécialité de Satan que de se camoufler en être pieux.

Le fait que Cayce découvrit ses capacités médiates déjà à l'âge de sept ans prouve qu'il avait reçu ces puissances occultes par hérédité. D'après cela ses parents déjà devaient s'occuper de sorcellerie.

Un des enseignements principaux de Cayce était la réincarnation. C'est l'opinion que l'homme naît plusieurs fois, afin de s'élever dans son développement. Cayce était assez «humble» pour prétendre qu'il avait déjà vécu au temps biblique, il y a 1900 ans et qu'il était le neveu du docteur Luc, lequel a écrit l'Évangile et les Actes des apôtres.

Comment Cayce reçut-il le surnom de prophète endormi? Les capacités de voyance que Cayce avait déjà découvertes en lui dans sa tendre enfance furent employées par lui pour reconnaître toutes les maladies. Il était en mesure d'établir des diagnostics ébahissants, lesquels tenaient devant les contrôles médicaux. Une capacité occulte en suivait une autre. Il développa la force de la suggestion mentale. Il pouvait donner des impulsions aux malades. En relation avec des expériences spirites, il mettait en action ses capacités d'entrer en transe, et tout cela comme fidèle lecteur de la Bible et moniteur d'école du dimanche. C'est ainsi que Satan peut induire les hommes en erreur.

Comment Cayce employait-il ces forces médiates? Par erreur, il les considérait comme un don de Dieu et même comme une manifestation du Saint-Esprit. Une confusion grotesque —prendre des dons venant des ténèbres pour une influence d'en haut.

Beaucoup d'Américains pensent avec gratitude à Cayce parce qu'il lui doivent une guérison.

Comment se faisaient la détection de la maladie et la guérison? Quand un homme malade cherchait conseil et aide auprès de lui, Cayce se mettait en transe pendant quelques secondes. Après quatre ou cinq secondes il pouvait indiquer sa maladie au visiteur. Il prescrivait alors un médicament que le malade cherchait à la pharmacie. Dans beaucoup de cas il ne donnait pas seulement un diagnostic de transe mais il donnait, comme mentionné, une impulsion de guérison par suggestion mentale. Dans ce cas-là il n'y avait pas de remède.

Il s'agit ici d'un diagnostic de sentiment, contrepartie de la voyance. Tous deux, le diagnostic de sentiment et la suggestion mentale, ont des caractères occultes. Les guérisons ne sont pas mises en question. Le fils de Cayce prétendait même que son père avait aidé dans quatre-vingt-cinq pour cent des cas.

Le problème de la cure d'âme, ce sont les effets mauvais de telles guérisons. Elles se paient par beaucoup de dérangements et de blocages. La vie spirituelle est freinée ou arrêtée. L'aide pour le corps se paie avec des oppressions pour la vie de foi.

Cayce ne se montra pas seulement comme guérisseur occulte. Il pratiquait aussi la télépathie, la bonne aventure, la voyance et il possédait une grande puissance de suggestion. Il se lançait aussi en plein dans les révélations et les visions, lesquelles ne pouvaient jamais s'harmoniser avec la Bible.

Nommons quelques-unes des erreurs:

  1. Jésus-Christ n'était qu'une réincarnation d'Adam, de Melchisédek, de Josué, de Zend (père de Zarathustra) et de beaucoup d'autres hommes importants de l'ère pré-chrétienne.

  2. Dieu inclut en une personne le principe masculin et féminin. Il est un Dieu Père-Mère.

  3. Jésus et sa mère Marie étaient des âmes jumelles (l'Église catholique se réjouira de cette expression).

  4. Marie n'a pas été enfantée par un homme mais par le Saint-Esprit. (C'est l'enseignement catholique de la conception immaculée. Il signifie que la mère de Marie, Anne, conçut sa fille par le Saint-Esprit. Cela est à vrai dire enseigné dans l'Église catholique mais c'est pourtant une doctrine d'erreur funeste. Dans la Bible on ne trouve pas cela).

  5. Dieu ne connaît pas l'avenir.

  6. Beaucoup d'expériences humaines se laissent expliquer par la réincarnation et par des vibrations venant d'autres mondes.

  7. Devenir un avec Dieu est notre propre œuvre. Nous nous sauvons aussi nous-mêmes.

Au fond, cette dernière doctrine du salut par soi-même ne doit pas nous étonner. Cela fait partie de la nature de la réincarnation. L'homme est souvent renvoyé sur la terre, jusqu'à ce qu'il se soit délivré de toute impureté et qu'il soit purifié de telle façon qu'il soit digne de l'union avec Dieu.

Pour le Sauveur Jésus-Christ il n'y a pas de place dans un tel enseignement. Nous devons aussi mettre en garde contre toute reproduction des idées et des livres de Cayce.

Pour toute l'éternité ce que Jean a écrit demeurera:

«Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils n'a pas la vie.»
(1 Jean 5:12).


17. ENTRETIEN

L'entretien fait partie du chapitre des guérisons magiques. En Allemagne, il y a différentes expressions pour cela. Il en est de même dans les autres pays.

Exemple 55.

Une femme vint à moi à la cure d'âme et elle m'expliqua que comme jeune fille elle avait été envoyée à cause d'une maladie chez un femme s'occupant de magie. La vieille dit à la jeune fille: «Ouvre donc une fois la bouche». Quand la fille eut obéi, la vieille sorcière cracha abondamment dans la bouche de la fille. La jeune fille se secoua de dégoût et elle n'eut pas seulement ce dégoût pendant des semaines et des mois mais pendant des années. Mais elle fut effectivement guérie par cette horrible dose de cheval.

Exemple 56.

Une mère ne voulait pas permettre à sa fille de se marier. Elle refusait le futur gendre. Quand la fille se décida tout de même au mariage, et qu'avec son mari elle quitta la maison, la mère poussa un cri très fort, comme le cri d'un animal. Dans la vie conjugale de la fille, il y eut beaucoup de besoins et de difficultés. Même les petits enfants furent poursuivis par la malédiction de la grand-mère.

À l'étranger, chaque pays semble avoir son propre mot pour désigner l'entretien.

Exemple 57.

Un cheval de selle tomba malade. L'homme se laissa donner un conseil par un «brucho» et l'employa avec succès. Il arracha trois poils de la queue du cheval et avec eux il mesura trois fois la distance entre sa poitrine et les narines du cheval. En même temps il répéta un proverbe pris dans le Sixième et Septième Livre de Moïse que l'on trouve aussi en Amérique du Sud, et il ajouta à cela les trois noms les plus élevés. Le cheval fut effectivement guéri. Mais la famille de l'homme souffrit depuis ce moment-là de dérangements psychologiques et nerveux. Dans ce cas «l'entretien» fut accompli avec les trois noms les plus élevés ou les plus saints.

On différencie par la forme un entretien de magie noire et de magie blanche. Dans la littérature du monde on prétend que la magie noire résulte de l'aide du diable et la magie blanche de l'aide de Dieu. Cette définition est fausse. La magie blanche se fait tout autant avec les forces du monde des ténèbres que la magie noire. La preuve en est facile à faire. Les effets de la magie blanche sont exactement comme ceux de la magie noire. Dans la magie blanche un abus est fait des trois noms les plus saints. À ces trois noms les plus saints on ajoute ensuite d'habitude une formule magique qui est prise dans le Sixième et Septième Livre de Moïse ou de quelqu'autre livre de magie.

L'entretien est pratiqué dans le monde entier. J'ai pu recueillir dans l'ensemble des continents quelques mille cinq cents exemples d'entretiens.

Grâce à mes nombreuses semaines de conférences en Suisse j'entendis souvent prononcer le nom de personnes pratiquant cette magie. Je veux en nommer quelques-unes, même si en le faisant je m'expose au danger. Les noms que j'entendis le plus souvent en Suisse étaient: Hermano, Schneider, Hugentobler, Gräzer, Grünefelder, Kern et beaucoup d'autres. En Allemagne, j'ai été étonné de ce que, par exemple dans le Schleswig-Holstein, même des médecins envoient des patients chez les magiciens. Oui, je découvris aussi des anciens d'église, une fois un pasteur évangélique et souvent des prêtres catholiques, qui se montraient comme magiciens. Le mal que font ces gens n'est même pas connu d'eux-mêmes. Les familles dans lesquels l'«entretien» est pratiqué activement ou passivement, sont directement poursuivies par des malheurs. Suicides, meurtres, de graves maladies incurables et beaucoup d'autres malheurs s'amassent dans de telles familles.

Un des plus dangereux et des plus connus magiciens de la lande de Lüneburg se nommait Schäfer Ast.

Exemple 58.

Heinrich Ast était né le quatre avril 1848 à Gronau an der Leine. Il déménagea plus tard à Radbruch dans la lande de Lüneburg. Son activité de guérisseur commença aux environs de 1894. Au début, il avait environ dix patients par jour. Après quelques mois déjà le nombre journalier de visiteurs monta à six cents et sept cents. Dans l'année 1895 un fleuve journalier de presque mille visiteurs vint à Radbruch. Le diagnostic et le traitement de ce magicien étaient des plus simples. Il coupait trois cheveux de la nuque de chaque patient, les tenait à la lumière, les observait à la loupe et donnait son diagnostic. Les diagnostics étaient souvent vérifiés par les médecins. Étrangement, ils étaient exacts. Après le diagnostic, il administrait au patient une mixture qu'il avait lui-même préparée. Souvent les patients recevaient pour les plus diverses maladie la même mixture. Et pourtant des milliers prétendaient avoir été guéris par le «pasteur» Ast.

La méthode de guérison du «pasteur» Ast ne fut jamais admise par la science, et cela avec raison, car il s'agit d'une méthode occulte de guérison. D'après la technique, il y a ici un diagnostic psychométrique. Le guérisseur emploie une matière du patient et il se concentre pendant une ou deux secondes sur les personnes cherchant la guérison. Beaucoup de guérisseurs le font dans une demi-transe, d'autres dans un genre de transe. Chez le «pasteur» Ast, la concentration normale de la pensée sur le patient suffisait. Je sais que par Ast des milliers ont été guéris. Ceci signifie que ces personnes ont atteint une guérison de leur corps. Mais par là elles se sont placées sous une terrible oppression. Plus tard, je dirai encore quelque chose à ce sujet.

Le «pasteur» Ast, qui en son temps était venu à Radbruch dans la plus grande pauvreté, mourut en 1921 dans une grande richesse. Il laissa une propriété seigneuriale, cinq maisons, cinq grandes fermes et énormément d'argent. Le biographe de Heinrich Ast déclare qu'il avait guéri des centaines de milliers de personnes. Le revers de la médaille de ces guérisons, je l'ai appris au cours de mes tournées de conférences dans la lande de Lüneburg.

Exemple 59.

Pendant que nous en sommes à la bande Lüneburg, il nous faut liquider un autre problème. Bien des fois je tombai, dans le territoire de la lande de Lüneburg, sur ceux qu'on appelle des pyromanes. Les pyromanes sont des gens qui, de temps en temps, sont pris par un fort désir d'incendiaire. C'est ainsi, par exemple, qu'un jeune homme, dans le district de Lüneburg, a mis le feu à un bâtiment historique. Après son arrestation, il expliqua à l'interrogatoire que ce désir d'incendier l'envahissait et qu'il devait alors allumer un feu quelconque. À la fin de l'été 1975, il y eut un immense feu dans la lande de Lüneburg, et des dizaines d'hectares de forêts devinrent la proie des flammes. Ici aussi se présente le problème de la pyromanie. La raison de la pyromanie, dans laquelle des individus prennent plaisir à mettre le feu à des choses, je l'ai souvent découverte dans la cure d'âme. Ce sont d'habitude des humains dont les aïeux, parents ou grands-parents, s'étaient occupés de magie, ou qui eux-mêmes, dans leur jeunesse, avaient subi plusieurs fois un charme. Naturellement, nos psychiatres et nos psychothérapeutes ne le savent pas. Quand on le leur dit, ils n'attachent aucune importance à cette observation.

Mais laissons l'Allemagne et rendons-nous dans un tout autre coin de notre globe.

Exemple 60.

Il y a quelques années, je tins quelques conférences sur l'Île St-Laurent à Gambell. Mon hôte était le missionnaire Shinen. Dans la maison voisine habitait Allen Walunga. Son père était devenu chrétien quelques années auparavant. C'était une grande révolution pour toute la famille, car le père avait pratiqué pendant des dizaines d'années l'œuvre funeste d'un chaman. Les chamans sont les magiciens noirs, aussi bien en Sibérie que parmi les Esquimaux du nord de l'Alaska, de même que sur les différentes Îles du détroit de Bering. Allen, le fils, grandit comme un jeune tout à fait normal. Après que son père fût devenu chrétien, il vint sur le jeune homme comme un sombre charme. Il eut des moments où il n'était plus maître de lui-même. On pouvait presque parler d'un état de possession. C'était comme si les puissances ténébreuses de la vie du père s'étaient maintenant posées sur le fils. Allen était un jeune homme doué, et il se rendit dans un collège à Fairbanks. Un jour, cette ténébreuse puissance démoniaque vint de nouveau sur Allen. Il fit irruption dans les dortoirs des filles et viola une fille dans l'ivresse sexuelle et la tua. Ensuite, il attaqua une deuxième fille, laquelle appela à l'aide à haute voix. Ses cris furent entendus. Le personnel accourut et Allen put être maîtrisé dans ce deuxième crime. Il fut incarcéré et un long interrogatoire, suivi d'un jugement plus long encore furent entrepris. Plusieurs psychiatres eurent à donner des avis. Certains le jugèrent normal, tandis que d'autres ne le trouvèrent que partiellement responsable. Plusieurs le tinrent même pour le type d'un schizophrène. Le juge se trouvait dans un grand embarras. Finalement, Allen Walunga fut trouvé coupable et condamné.

Le rapport d'un psychiatre est intéressant. Il pensait que par le passage de la famille du chamanisme au christianisme Allen était arrivé à un terrible désaccord au travers duquel les manifestations explosives et le sadisme d'Allen devaient être expliqués.

Il est absurde de rendre la foi chrétienne responsable de tels crimes. Il est vrai qu'on ne peut s'attendre à autre chose de la part d'un psychiatre incrédule. Mais une petite parcelle de vérité se trouve tout de même dans ce rapport trompeur. J'ai souvent remarqué au cours de la cure d'âme que si un membre d'une famille a été délivré d'une possession ou d'une forte oppression, d'autres membres de la famille soient saisis par ce même esprit. Cela n'arrive que quand une partie seulement de la famille se place sous la protection de Jésus. Mais d'autres exemples devraient montrer les suites de la magie.

Exemple 61.

Une femme fut, lorsqu'elle avait trois ans, placée sous un entretien. Aussi loin qu'elle peut s'en souvenir, elle a eu des dépressions, des pensées de suicide, des attaques tracassières personnelles et beaucoup d'accidents. En une année, elle a eu trois commotions cérébrales. Son frère, sur lequel un charme a aussi été prononcé, montre les mêmes dérangements psychologiques. Il est abruti, a des pensées de suicide, et finalement il s'est développé en lui une névrose de contrainte selon laquelle il devrait tuer des enfants au nom de Dieu. Il va de soi que les névroses de contrainte n'ont pas toutes un arrière-plan occulte. Mais dans la moitié des cas environ, j'ai pu observer un passé occulte.

Exemple 62.

Un homme se rendit chez un guérisseur occulte à Herisau (Suisse). Le traitement conduisit à la guérison de ses souffrances organiques. Mais depuis ce temps-là le patient souffre de dépressions. La nuit il entend frapper, et il voit des figures grotesques et des hommes mutilés.

Parfois, les guérisseurs travaillent sous un manteau de piété. Les deux prochains exemples doivent le faire voir.

Exemple 63.

Un évangéliste réclama l'aide de deux guérisseurs lors d'une maladie, et ceux-ci ont la réputation d'être des chrétiens. Après le traitement, il eut de fortes attaques de dépression et des tentations sexuelles qui le conduisirent chez moi à la cure d'âme. Il ne s'agissait pas non plus de guérisseurs chrétiens mais de guérisseurs occultes qui travaillent sous un camouflage pieux.

Exemple 64.

Pendant que j'écrivais ce livre-ci, une femme croyante m'adressa le cas suivant: La missionnaire d'une société missionnaire allemande ouvrit sa maison à un guérisseur qui assistait aux réunions de prière de l'église d'état, de sorte qu'il avait la réputation d'être un homme croyant. De près et de loin les gens de la congrégation arrivaient afin de se faire soigner par ce guérisseur chrétien. Ma correspondante se rendit aussi avec quelques personnes de sa congrégation chez ce frère. En chemin elle pria beaucoup dans ce sens: «Seigneur Jésus, si cet homme ne travaille pas avec tes forces, alors protège-moi de lui». Tous vinrent tour à tour dans la salle de consultation pour être traités par l'homme. Quand ma correspondante entra dans la salle, il la regarda et la fit sortir immédiatement de la salle de consultation en disant: «Avec vous, je ne puis rien faire». Par là, sa prière fut exaucée. Elle rendit la missionnaire attentive au fait qu'elle hébergeait un homme impie dans sa maison. La missionnaire fut d'abord très fâchée mais ensuite elle se montra disposée à prier à ce sujet. Une prière intense a conduit au départ de ce guérisseur sans qu'on le mette à la porte, parce qu'il ne pouvait plus supporter l'atmosphère spirituelle.

Exemple 65.

Un jeune homme fut conduit à la consultation contre la paralysie infantile. Le guérisseur lui donna une amulette à suspendre au cou et lui conseilla de mettre une paire de ciseaux et une Bible sous son oreiller. En même temps il lui donna un verset et lui recommanda de le mettre dans la Bible. La paralysie fut guérie mais le jeune homme se pendit après quelques années.

Exemple 66.

Une femme se rendit, lorsqu'elle était jeune, chez Hungentobler (Suisse) et elle se laissa soigner magiquement par lui. Hugentobler écrivit un engagement envers le diable. La femme dut signer la chose et ensuite déchirer le billet et l'avaler avec de l'eau. Là-dessus, elle fut guérie, mais dès lors elle souffrit de craintes, de nervosité, de dépressions et de pensées de suicide.

Exemple 67.

Dans un village un homme donnait des consultations magiques. Les résultats extérieurs de guérison étaient même reconnus par le médecin de la localité. De même le pasteur de l'endroit envoya toujours ceux qui étaient gravement malades chez ce guérisseur qui allait régulièrement à l'église. Après que le pasteur eut été mis à la retraite, un nouveau pasteur arriva dans le village, lequel s'éleva dans ses prédications contre la magie et toutes les formes occultes. La congrégation toute entière en fut étonnée, car ces deux pasteurs se contredisaient dans leurs affirmations. Le nouveau pasteur était un homme béni de Dieu. Toute la congrégation fit l'expérience d'une transformation dans beaucoup de domaines sous son ministère. Le guérisseur magique lui-même si laissa persuader de l'aspect condamnable de ses activités. Il arrêta ses consultations. Selon l'homme intérieur, il fit l'expérience d'une pleine nouvelle naissance. Le deuxième pasteur fut bientôt déplacé encore une fois, car il déployait des dons particuliers dans le travail du royaume de Dieu, et qu'à cause de cela on pensait à lui pour une nouvelle place. Un troisième pasteur arriva dans le village. Ce nouvel ecclésiastique prit de nouveau la position du premier pasteur. Un jour, un homme gravement malade de cette congrégation reçut le conseil de l'ancien guérisseur. Le médecin déclara littéralement au patient: «Je suis au bout de mon art mais essayez donc de voir si le vieux guérisseur ne vous guérirait pas. Il peut faire plus que l'homme ordinaire». L'homme gravement malade pria le pasteur et le docteur de le recommander au vieux guérisseur. Les deux messieurs allèrent voir le vieux guérisseur et essayèrent de le persuader. Le pasteur dit: «Si Dieu vous a accordé ce don de guérison, alors vous devez aussi l'employer au service de votre prochain». L'interpellé répondit: «Monsieur le Pasteur, par la grâce de Dieu j'ai pu reconnaître que la consultation magique est une œuvre de Satan. Je ne ferai plus jamais cela de toute ma vie». Et c'est ainsi que demeurèrent les choses. Dans la congrégation, une confusion funeste en résulta, parce que le premier et le troisième pasteur prirent position pour la consultation magique, tandis que le deuxième pasteur prit la position contraire. Le premier et le troisième pasteur étaient des conducteurs aveugles. Le deuxième pasteur, qui était opposé à l'entretien magique, était un homme béni de Dieu.

Exemple 68.

Il semble que le Seigneur, à mesure que j'écris ce livre, m'envoie constamment du matériel nouveau. Ainsi, pendant la rédaction de ces chapitres, un Allemand de Russie vint à moi et m'ouvrit son cœur. Il dit que ses parents avaient été des personnes pieuses. Il est vrai que dans leur village, en Russie, ils n'avaient pas d'église mais le père donnait dans sa maison des études bibliques auxquelles beaucoup de personnes du peuple parlant l'allemand assistaient. Un jour, il tomba malade. Auprès comme au loin, aucun médecin ne se trouvait dans leur contrée. Alors la mère lui demanda de se mettre à genoux. Elle lui imposa les mains sur la tête, prononça une sentence et les trois noms les plus élevés, et il fut effectivement guéri. Ce n'est que plus tard qu'il se rendit compte que cela avait été une sentence tirée du Sixième et Septième Livre de Moïse. Ce que la mère lui avait fait, ce n'était pas une prière biblique mais de la sorcellerie. Elle avait appliqué un charme à son propre fils par un mauvais usage des trois noms les plus élevés. Maintenant l'homme était dans ma cure d'âme et il me raconta que toute sa vie il avait souffert d'avoir été placé sous ce charme. Quoique son père fût ancré dans la Bible, il ne pouvait trouver de rapport avec la Parole de Dieu ou avec Christ. Il s'abrutissait dans tous les domaines. Il perdit toute maîtrise à l'égard de l'alcool et fit encore d'autres choses qui ne peuvent être mentionnées ici. Ce n'était que maintenant qu'il se rendait compte, en rapport avec mes conférences et mes livres, que par cette guérison magique il était devenu très oppressé. Il se repentit, avoua tout et se déclara détaché, au nom de Jésus, du charme qui lui avait été imposé par sa mère.

Il n'y a souvent qu'un petit degré entre le divin et le démoniaque. L'homme naturel n'a pas le don de discernement. Ce n'est que quand le Saint-Esprit a pu nous ouvrir les yeux et que nous possédons assez d'expérience de la cure d'âme qu'il nous devient possible de faire la distinction entre ces deux domaines.


18. ESPRITS FRAPPEURS ET REVENANTS

Dans le marécage de millions d'histoires d'esprits frappeurs, quatre domaines spéciaux viennent à la surface.

  1. Phénomènes d'esprits frappeurs comme hallucinations.

    Des malades mentaux peuvent avoir des illusions dans le domaine des cinq sens, soit des hallucinations visuelles, acoustiques, du toucher, de l'odorat ou du goûter. Ces illusions des sens se trouvent surtout dans le cercle schizophrène. Souvent il y a aussi des personnes âgées, se trouvant dans un état d'erreur sénile, qui sont affectées par de telle hallucinations et les prennent pour des réalités. Les malades qui en sont atteints ne se laissent pas détourner de leurs représentations selon lesquelles leurs expériences sont des réalités. Les formes schizophréniques sont souvent doublées de la paranoïa, des représentations chimériques. De tels malades ne se laissent pas corriger dans leurs idées.

  2. Le revenant lié à la personne.

    À cet égard, je me souviens du livre de Fanni Moser Spuk avec une préface du professeur Carl Gustave Jung. Je dispose dans ma propre cartothèque de beaucoup de cas de personnes dans le voisinage desquelles des phénomènes de revenants sont courants. Souvent ce sont des jeunes qui au temps de la puberté mettent inconsciemment en scène des cas de revenants. Pour cela, des exemples.

    Exemple 69.

    Le fils d'un pasteur vint à moi à la cure d'âme. Son père enseignait la religion dans un gymnase et il possédait aussi pour l'enseignement le Sixième et Septième Livre de Moïse. Il le cacha soigneusement dans sa bibliothèque. Le jeune de douze ans remarqua la chose et sa curiosité fut fortement éveillée par le lait que son père cachait toujours soigneusement le livre. En l'absence du père, le jeune se procura le clef, prit le livre, lut et copia de ses formules. Il essaya ensuite les formules et il s'émerveilla de ce qu'elles se réalisaient effectivement. Par là, le malheur commença dans la vie de ce garçon. Plusieurs fois, quand il était assis dans une chambre fermée à clef, la porte s'ouvrait, se refermait et ensuite se refermait à clef. Ou il remarquait de quelle manière une chaise glissait sur tout le plancher, poussée par des mains invisibles. Dans sa vie psychique aussi il y eut un grand dérangement et de forts troubles instinctifs.

    Le jeune homme grandit, il se maria, mais ses apparitions de revenants le poursuivirent. Quand il s'en alla en congé avec sa jeune femme, alors les mêmes phénomènes se reproduisirent en ce lieu de congé autant qu'à la maison. Ensuite il arriva à un état tel qu'il craignit de perdre la raison et de finir dans un institut pour le traitement des nerfs. Il vint me voir pour un entretien de cure d'âme. Je lui montrai l'enchaînement des choses et je cherchai à lui enseigner le chemin de la délivrance par Christ. Le jeune homme était honnête. Il reconnut toute sa culpabilité, se détacha verbalement de la puissance de la sorcellerie et il remit sa vie à Christ. Par là, les esprits frappeurs et les revenants disparurent de sa vie.

    Cet esprit attaché à la personne était venu par la lecture du Sixième et Septième Livre de Moïse et avant tout par l'emploi pratique des formules magiques qui sont contenues dans ce livre de Satan.

    Le professeur Hans Bender fit souvent allusion au rapport entre apparitions d'esprits et le temps de la puberté chez les jeunes. Je rappelle encore une fois le revenant de Rosenheimer qui ne fonctionnait que quand la secrétaire de dix-neuf ans était là. Je répète: un cas de revenant, lequel a été étudié tant par le professeur Bender que par moi.

    Exemple 70.

    Dans la maison d'un maire en Allemagne de l'ouest des phénomènes de spectre se manifestèrent. Les journaux en parlèrent. Le professeur Bender se rendit au village et se fit raconter tous les détails par le maire. Dans la maison de revenant du maire il y avait par exemple des apports, c'est-à-dire que des objets apparaissaient et disparaissaient dans des chambres fermées. Parfois, les objets étaient chauds. Par exemple, une boule de verre vola dans la cuisine fermée. Quand on ramassa la boule, elle était chaude. Le professeur Bender entreprit de mesurer les températures. Il établit que la diminution de la température de la cuisine et l'augmentation de la température de la boule de verre s'égalisaient. Ainsi le bilan de l'énergie était en ordre. Mais avec cela le problème de la raison de ces faits de revenants n'était pas encore solutionné.

    Le professeur Bender établit aussi fortement que les phénomènes de revenants ne se manifestaient que quand le fils de quatorze ans du maire était dans la maison ou dans la cour. L'hypothèse de la tromperie était absolument exclue. Au cours de six semaines, le maire a enregistré cent trente-six objets volants. La solution de l'énigme ne fut pas trouvée par le professeur.

    Dans ma conversation avec le maire je demandai premièrement si parmi les aïeux ou la famille proprement dite du spiritisme ou de la magie avaient été pratiqués. Le maire admit qu'en sa présence, depuis très longtemps, les vaches et les chevaux, en cas de maladie, avaient reçu un sort magique. Lui-même avait aussi permis qu'on le fasse. Le jeune garçon était presque chaque fois présent quand le sort magique était pratiqué.

    J'ai recueilli par milliers de tels exemples. Quand une telle relation se trouve, alors on peut en conclure que le revenant quelque chose à faire avec la sorcellerie des aïeux ou avec la vie des habitants actuels. Une libération de la maison signifie que les personnes qui sont la cause de ces apparitions de revenants doivent venir à Christ et doivent être libérées de leur charge occulte.

    J'ai à ma disposition beaucoup de rapports sur des objets volants dans des chambres closes. Quelques exemples:

    Exemple 71.

    Aux Philippines, un évangéliste vint à moi pour une conversation. Il avait entendu mes conférences au séminaire théologique et à l'université de Manille et il pensait que je pourrais l'aider. Il me raconta que chaque fois que sa sœur en la chair était présente dans la maison, des pierres chaudes volaient du plafond de l'appartement. Parfois ses enfants ramassaient les pierres et se brûlaient les doigts. Les pierres tombaient aussi, naturellement, quand les portes et les fenêtres étaient fermées. Quand la sœur était absente, une telle pluie de pierres n'arrivait pas. Il voulait donc apprendre de moi ce qu'il fallait faire. Je le priai d'envoyer sa sœur elle-même à la cure d'âme et lui donnai le conseil de se mettre, lui et sa famille sous la protection de Jésus quand les pierres se mettaient à tomber et de commander à cet événement au nom de Jésus. L'évangéliste le fit. Peu de temps après déjà, il me communiqua que c'était mieux allé avec les pierres. Sa sœur ne vint toutefois pas à la cure d'âme.

    Exemple 72.

    Je prends un autre exemple dans le journal, bien que ma propre filière ait enregistré beaucoup de tels cas:

    Un phénomène parapsychologique ou une mauvaise farce. Les habitants de la petite commune de Wilsele près de Leuven sont placés devant cette question. Sur quatre maisons du lieu tomba chaque jour une pluie de pierres, sans que l'auteur en puisse être connu. Les pierres semblent venir du néant, disait un de ceux qui étaient atteints et qui, comme plusieurs autres familles, était obligé de mettre une toile métallique devant les fenêtres de son habitation.

    La police a ensuite pensé à des tours joués par des jeunes mais maintenant elle ne sait plus que penser. Ni les patrouilles permanentes, ni l'offre d'une récompense pour l'identification des coupables probables n'ont conduit jusqu'ici à la solution de l'énigme. Plusieurs parapsychologues, dont certains hommes de science de l'université d'Utrecht, étudient en ce moment le phénomène. Les incidents mystérieux arrivent toujours en présence du fils âgé de quatorze ans de la famille Corda.

    Le père Alfons Corda a déjà ramassé plusieurs sacs de pierres parmi lesquelles certaines mesurent vingt centimètres. Son fils a déjà été plusieurs fois blessé au visage par des pierres volantes. «La vie est devenue impossible ici pour nous» déclara Alfons Corda. D'après ses données, la pluie de pierres ne tombe que les après-midi, le plus souvent quand il fait beau temps, sur sa maison et les bâtiments des voisins.

    Les parapsychologues, qui ont tendance comme toujours à être très prudents et sceptiques, rappellent que «de tels phénomènes sont connus et très souvent les enfants en état de puberté ont à leur disposition la force non encore sondée de la télékinésie (mouvement à distance) sans toutefois pouvoir la diriger». Jusqu'ici le rapport des journaux.

    Le Dr. Fieso Melzer rapporta dans un de ses livres un incident semblable de son travail missionnaire aux Indes. Moi-même, j'ai déjà été appelé au téléphone par les propriétaires de telles maisons de revenants pour que je les aide. Mais si, en Allemagne, je devais visiter toutes les maisons de ce genre, je devrais alors aller chaque jour dans une autre maison, et cela ne serait, au point de vue du temps, pas possible.

    Exemple 73.

    C'est ainsi qu'un jour je fus appelé d'un village près de Pirmasens et on me priait de venir immédiatement afin d'aider le propriétaire d'une maison de paysan. «Il tombe des pierres brûlantes dans la maison aussi bien que dans la grange». J'expliquai au téléphone que je ne disposais pas du temps nécessaire pour le faire. Quelques jours plus tard le journal annonça que ces pierres brûlantes avaient mis le feu à la maison.

    Les soi-disant pierres des esprits sont des phénomènes occultes qui n'arrivent qu'en relation avec une personne chargée médiatement. Il arrive cependant aussi qu'un très fort magicien médiat envoie une telle pluie de pierres chez son ennemi. L'exemple mentionné de Frieso Melzer se tient sur la même ligne. Nous reparlerons, au point numéro quatre, des événements de revenants.

    La différence entre le parapsychologue et le conseiller chrétien, c'est que le parapsychologue n'étudie que les phénomènes, sans pouvoir aider. Quand le conseiller est un disciple pleinement convaincu de Jésus, alors il peut montrer à l'homme en danger le chemin de la délivrance. La sorcellerie, les charges et les revenants peuvent être arrêtés avec la toute-puissance spirituelle. Cette toute-puissance ne vient toutefois pas du conseiller mais seulement de Jésus-Christ.

  3. Le revenant attaché à un lieu.

    Il existe en Europe de vieux châteaux et de vieilles maisons d'habitation dans lesquels il y a des revenants depuis des siècles. Parfois le revenant est si accablant pour les habitants que le domicile doit être fermé par la police. Cela arriva dans une maison de la rue Jungfern à Berne. Je lut la même chose d'une maison en Bavière. Une soi-disant aïeule blanche doit circuler en particulier sur les vieux châteaux. Parfois les idées populaires mettent ensemble ces apparitions de spectres ou de revenants avec des crimes qui ont été commis dans ces châteaux ou ces maisons d'habitation. Naturellement, bien des psychologues et avant tout les rationalistes parmi eux essaient d'expliquer psychologiquement ces apparitions de revenants. Mais il existe un revenant attaché à un endroit dont les habitants n'ont pas été avertis. Je connais une maison de pasteur dans laquelle de telles apparitions de revenants se montraient depuis des générations. Les pasteurs ne restaient pas longtemps dans la dite congrégation. Ils allaient ailleurs. Mais la famille de pasteur qui s'en allait n'informait pas les successeurs afin de ne pas les inquiéter. Et pourtant la famille de pasteur entrant dans cette maison a chaque fois remarqué le revenant et elle s'est aussi tue exactement de la même manière.

    Exemple 74.

    Un ouvrier du royaume de Dieu très connu en Allemagne me rapporta ce qui suit: il vivait pendant des années dans une maison dans laquelle il y avait, de nuit, un spectacle terrible. Cela résonnait comme si toute la vaisselle et les verres avaient été jetés ensemble. On entendait de lourds pas, des grattements dans les parois, un sifflement, comme si une forte tempête régnait et pourtant il n'y avait pas de vent dehors. Les craquements et le bruit étaient entendus par tous les habitants de la maison. Dans la maison voisine, le même phénomène de vacarme était remarqué. Les habitants de cette maison aussi entendaient l'épouvantable vacarme à l'heure de minuit. L'homme croyant, mon informateur, pria pour cela avec toute sa famille. Ils se placèrent par la foi et consciemment sous la protection du sang de Jésus. Depuis ce jour-là une paix complète régna dans les deux maisons. Ici non plus la raison de ces manifestations ne fut pas découverte mais cet homme de Dieu a fait ce qu'il fallait faire; il a saisi la victoire de Jésus sur ces sombres puissances. C'est là un événement qui n'est pas connu en parapsychologie et qui n'est pas non plus accepté. Mon ami paternel le Dr. Lechler, qui est mort il y a quelques années, me dit une fois: «Il n'y a pas seulement une possession des êtres humains, il y a aussi une possession des maisons et il est beaucoup plus facile de purifier une maison visitée par les puissances occultes et de la libérer qu'un humain possédé». Je tiens à fair remarquer que le Dr. Lechler était un psychiatre connu en Allemagne et en même temps un chrétien convaincu.

    Encore un exemple venant d'Angleterre:

    Exemple 75.

    Dans une tournée de conférences en Angleterre un jeune couple vint à moi dans la cure d'âme. Ils avaient acheté la maison qui avait appartenu au spirite anglais le plus connu, Harry Edwards. Tout de suite après leur entrée, les époux remarquèrent que la maison n'était pas sûre. La nuit ils entendaient toutes sortes de bruits de lutins, de bruits de chaînes, de lourds pas et d'autres choses semblables. Ils se décidèrent donc mais avec tristesse, à vendre de nouveau cette maison. Ils l'annoncèrent. Là-dessus, un immigrant de l'Afrique du sud visita la maison et s'écria, tout enthousiasmé: «Je veux acheter cette maison, ici demeurent pourtant les célestes, ceux de l'autre côté». Le couple remarqua qu'avec cet africain du sud ils étaient de nouveaux tombés sur un spirite et ils refusèrent de lui vendre la maison. Ils la vendirent plus tard à quelqu'un d'autre. Harry Edwards a pratiqué son spiritisme pendant des années dans cette maison et c'était là la raison des apparitions de revenants subséquentes. Il y aurait eu, naturellement, une autre possibilité. Si le jeune couple avait formé dans cette maison un cercle de prière qui se serait réuni dans la mesure du possible chaque soir pendant une demi-heure, alors ensemble ils auraient pu purifier la maison. Malheureusement il en est ainsi, c'est que parmi les soi-disant chrétiens il y a peu de personnes fortes dans la foi qui prient. Il y a beaucoup de congrégations qui n'ont même pas de vrais cercles de prière. Assurément, il y a des conducteurs spirituels qui disent: «Nous venons une fois par semaine ou une fois par mois ensemble à une réunion de prière». J'ai occasionnellement assisté à de telles réunions de prière et j'étais effrayé de la langueur et de la tiédeur de ces soi-disant cercles de prière. La prière n'est pas toujours une affaire tranquille. La prière peut aussi signifier un combat. Ceci ne veut pas dire que comme dans les cercles extrêmes nous crions, faisons du tapage et du bruit et frappons des mains mais qu'en toute sobriété, sous la discipline du Saint-Esprit nous saisissons les promesses de la Bible et nous les réclamons pour commander à ces puissances des ténèbres.

  4. Revenants comme actions à distance de forts magiciens médiats.

    Nous entrons ici dans le domaine le plus contesté des apparitions de revenants. Voici un exemple qui à tous égards est assuré.

    Exemple 76.

    Je reçus un jour la lettre d'un pasteur d'une ville du nord de l'Allemagne. Il demanda une visite pour la raison qui suit. Dans sa congrégation, une maison de revenants, comme on les appelle, surgit soudain. C'était une jolie maison d'habitation avec un magnifique jardin. La propriétaire avait reçu un jour une lettre d'une voisine qui priait de lui vendre cette jolie maison. Plus tard, cette voisine avertissait la propriétaire qu'elle arriverait bien à son but. Depuis ce temps-là, des apparitions de revenants se manifestaient dans la belle maison. On entendait quatre forts coups, comme des coups de tonnerre dans la maison. La propriétaire ne pouvait s'expliquer les coups, ni découvrir d'où ils venaient. Elle s'adressa à son pasteur. Celui-ci visita la maison en compagnie de son assistant et même en présence de ces deux hommes ces forts coups se faisaient entendre, sans trouver dans la maison une raison quelconque de leur existence. Ce n'était donc pas non plus le chauffage central ou une conduite d'eau contenant de l'air mais les coups étaient chaque fois entendus aux portes. Le pasteur, qui ne pouvait aider, informa la police. Un agent de police vint d'abord, lequel fut aussi témoin des coups frappés. Comme cela lui paraissait aussi énigmatique, il en avisa son chef de la police qui envoya toute une équipe de policiers. Il y avait plus de dix policiers. Les policiers se placèrent aux portes, l'un à l'intérieur et l'autre à l'extérieur. Après les épouvantable coups les deux ouvrirent précipitamment la porte. Chacun dit à l'autre: «C'était de ton côté». Tous ces agents de police ne purent pas non plus découvrir la raison des coups. Après cela la propriétaire de la maison déposa une plainte auprès du tribunal. Le cas fut présenté à la cour. Le juge, qui avait étudié les actes, déclara à la séance: «Nous ne sommes pas au moyen-âge. Je ne conduirai pas un tel procès». Il refusa aussi le traitement. Comme je ne voulais pas moi-même aller dans cette ville, le pasteur me fit un rapport sur l'issue de l'affaire. La propriétaire de la maison fut tourmentée jour et nuit si fortement qu'elle ne vit finalement pas d'autre possibilité que de vendre la maison au plus offrant. Et ce fut la voisine, qui l'avait menacée en disant qu'elle trouverait bien un moyen d'obtenir la maison. Au moment où la voisine, qui possède vraiment de très fortes puissances de médium alla habiter la maison, les coups s'arrêtèrent tout de suite.

    Nos parapsychologues diront peut-être que c'est là du fort tabac et qu'il ne faut pas prendre cette histoire au sérieux. Je tiens à faire remarquer qu'ici deux pasteurs et plus de dix agents de police furent les témoins de ces événements. Quand un parapsychologue considère comme authentique un tel exemple, alors il se met à parler de psychokinésie, c'est-à-dire des effets de la psyché. Je ne peux presque plus écouter, de la bouche des parapsychologues, cet appel constant fait à la puberté d'un jeune ou aussi à la psychokinésie, parce que cela revient à la surface dans tous leurs rapports Aucun d'eux, cependant, ne prend la peine d'en expliquer l'enchaînement.

    Dans ce cas de revenant par l'action médiate à distance, il y aurait eu une solution spirituelle. La ville, dans laquelle cela est arrivé, est connue pour son impiété et pour sa pénurie de chrétiens vraiment croyants. Si, dans cette maison, une heure de prière avait été organisée mais pas par des chrétiens de nom ou des traditionalistes mais par des personnes priant fidèlement et fortes dans la foi, alors ils auraient vaincu ces tracasseries magiques au nom du Seigneur Jésus.

    Un autre exemple ne put être expliqué.

    Exemple 77.

    Mon informateur est un juriste, qui se donne lui-même comme rationaliste et qui refuse tout ce qui est au-dessus des sens. Ce juriste se construisit un bungalow dans une belle région. Le jour de l'entrée dans la maison ils eurent une apparition extraordinaire. Sur le plancher du vestibule se trouvait un cercueil qui put être observé pendant deux ou trois minutes. Ensuite le cercueil disparut. Mais sur le plancher se trouvait, dans la mesure du cercueil, une tache d'eau. Le rationaliste était hors de lui. Il se prit la tête entre les mains et se demanda si les efforts des derniers jours l'avaient conduit à une erreur des sens. Mais la tache angulaire d'eau était là, sur le plancher, et on pouvait la sentir avec la main. Ce n'était donc pas une erreur des sens. Pendant les premiers jours ce juriste fut hors de lui. C'était sa première expérience du genre de toute sa vie. Son rationalisme avait, par cette chose, reçu un coup décisif. Cette expérience le poussa à chercher conseil. L'origine de cet événement occulte ne put être expliqué. Parfois de telles choses peuvent s'expliquer comme suit: il est possible qu'un homme ayant des dispositions médiates très fortes vive dans le voisinage, soit jaloux de la belle propriété du juriste et veuille l'aigrir. Ou bien, le bungalow bouche peut-être la vue à un voisin, et cela peut aussi conduire à un acte de vengeance.

    Ce passage sur les phénomènes de revenants accomplis à distance ne doit naturellement pas nous conduire à tomber dans la folie de la persécution. Je conseille à chaque homme que de telles choses concerne de réviser toute sa vie, de se donner entièrement à Christ et de se placer sous sa protection. Moi-même, je le fais aussi en écrivant de tels livres. Je prie journellement pour la protection du Seigneur, en pensant à quelque chose comme Hébreux 1:14: «Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut»? Je prie chaque jour pour ma famille et pour moi en vue de la protection du Seigneur contre toute la puissance des ténèbres. Celui qui est sous la protection de Jésus n'a pas à craindre de telles choses mais au contraire il a vite fini avec elles s'il entreprend ces choses d'une manière spirituelle et avec l'aide d'autres croyants. Lisons donc une fois le psaumes 91 en toute tranquillité. Ce psaume m'a souvent été une force merveilleuse:

    Celui qui demeure sous l'abri du Très-Haut,
    Repose à l'ombre du Tout-Puissant.

    Je dis à l'Éternel: Mon refuge et ma forteresse,
    Mon Dieu en qui je me confie!

    Car c'est lui qui te délivre du filet de l'oiseleur, de la peste et de ses ravages.

    Il te couvrira de ses plumes, et tu trouveras un refuge sous ses ailes. Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.

    Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole de jour,

    Ni la peste qui marche dans les ténèbres, ni la contagion qui frappe en plein midi.

    Que mille tombent à ton côté, et dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint.
    (Psaumes 91:1-7)


19. ESPRIT DE L'ÉPOQUE

Nous sommes baignés dans une plénitude déconcertante de courants spirituels. La représentation — esprit de l'époque — n'est pas caractérisée par le fait de faire allusion aux plaintes de la génération passée contre le présent et la perte du bon vieux temps. L'esprit de l'époque est une image complexe.

Sur le secteur chrétien, nous constatons une déchristianisation du monde occidental et une «démissionnisation» des territoires coloniaux d'antan. Rien qu'un petit exemple. Durant les années 1967 à 1974, neuf milles prêtres catholiques, en France, ont abandonné leur fonction sacerdotale. En outre, le nombre des étudiants catholiques en théologie a baissé de soixante-huit pour cent de 1970 à 1974. Aux États-Unis, pendant l'année 1973, deux cent prêtres ont abandonné leurs fonctions, et dans les sept dernières années le nombre des étudiants en théologie aux États-Unis a reculé de quarante-neuf mille à dix-sept mille. On fait les mêmes constatations dans presque tous les pays de l'occident.

Il y a quelques années à peine, de cent étudiants de théologie évangélique quinze seulement ont ensuite entrepris un pastorat évangélique. Les autres ont soit choisi d'autres études ou sont allés dans d'autres métiers. Dernièrement cette image s'est toutefois transformée. Parce que, en Allemagne, un mumerus claisus existe, c'est-à-dire que dans les différentes facultés rien qu'un certain nombre d'étudiants n'est admis, beaucoup d'étudiants sont allés en théologie par embarras. Il n'y a donc pas ici de vocation intérieure ou une suite convaincue des traces de Jésus mais le manque de place pour les étudiants, ce qui les a jetés dans les bras de l'Église. Est-ce que cela donnera plus tard des témoins remplis de l'Esprit et de la toute puissance de Jésus dans la chaire?

Sur les champs de mission on fait également des expériences déprimantes. Un missionnaire me raconta que la mission, au pays, leur avait envoyé un jeune missionnaire qui avait été complètement gâté par la théologie moderne. Ils ne pouvaient employer ce jeune missionnaire et ils le renvoyèrent dans son pays. Sur certains champs de mission, on me raconta que des stations avaient dû être abandonnées parce que la direction ne pouvait plus envoyer de jeunes missionnaires. La théologie moderne, aussi bien que l'œcuménisme et la sécularisation, c'est-à-dire la mondanité des églises chrétiennes sont responsables de ce développement.

Tout en notant ces signes de fatigue et de désagrégation nous expérimentons parallèlement à cela une nouvelle activité des mouvements et courants occultes. À cet égard, quelques exemples:

Exemple 78.

J'ai déjà une fois dit qu'en 1970, l'étudiant américain Bonewits de l'université Berkeley en Californie reçut ses grades de Docteur en arts magiques. Bonewits est le premier porteur d'un tel titre sur la terre entière. Lors de sa promotion il reçut des télégrammes de bons vœux de quelques guérisseurs africains.

Exemple 79.

Pendant l'été de 1975 je me trouvais à Bogota en Colombie. Presqu'en même temps il y avait en Colombie un congrès mondial sur la magie. Trois mille sorciers, spirites, magiciens se rassemblèrent dans cette métropole de la Colombie. Le congrès offrait des conférences et des exercices pratiques sur le domaine de la magie noire, du spiritisme et d'autres arts occultes. Comme il n'y avait pas de langue commune, les participants furent priés de se comprendre par la télépathie et la suggestion mentale. Pendant le congrès, des guérisons furent aussi pratiquées. Dans les séances spirites les esprits de tyrans décédés tels que Néron, Napoléon, Hitler, Péron et d'autres personnalités historiques furent cités. Il y eut des groupes de discussions sur la parapsychologie, l'alcène, l'astrologie, la bonne aventure, l'exorcisme de même que sur le Macumba et le Vaudou. Pendant les nuits, des messes noires furent célébrées.

En même temps, des attaques commencèrent dans la presse journalière contre les églises chrétiennes. Les chrétiens, de leur côté, ont demandé les prières des enfants de Dieu et ils ont distribué de la littérature chrétienne contre les machinations occultes dans les maisons. Par ce congrès sur la sorcellerie, Bogota est devenue une des métropoles les plus significatives du culte de Satan et de la magie noire dans le monde.

Exemple 80.

Pendant la composition de ce livre, une lettre me parvint d'un de mes amis en Afrique du Sud. C'est le missionnaire J.I. van H. Dans cette lettre, ce qui suit me fut communiqué. Au lieu où habite ce missionnaire, il y a un collège. De deux à trois cents étudiants de ce collège sont éduqués afin de prendre la direction de cercles sataniques et magiques. En présence de cette épouvantable étude, van H. a décidé de donner mes livres en anglais contre l'occultisme à ces étudiants.

L'Afrique du sud n'est pas le seul pays dans lequel des cours sont donnés sur la sorcellerie et la magie. Il y a aussi de tels instituts en Angleterre, au Canada, États-Unis, Brésil, Haïti et beaucoup d'autres pays.

Encore plus sournois que les mouvements occultes déclarés est le mélange de fanatisme religieux et de magie. En voici aussi quelques exemples:

Exemple 81.

Aux États-Unis un mouvement s'est formé qui s'appelle Arane School. Les centres de cette école sont à New York, Genève, Tokio et dans d'autres villes du monde. Fondatrice et directrice est une Alice Bailey. Elle a écrit trente livres qui à ce qu'on dit lui ont été dictés par des esprits. Ce culte exige de ses adhérents que chaque après-midi à dix-sept heures ils méditent et prient pour la paix du monde. Cette paix doit être établie par Bouddha et le Seigneur qui revient. 1984 serait la date du retour de Jésus. — Nous avons aussi ici un mélange de spiritisme, de christianisme et de bouddhisme. Sans doute qu'ici aussi des centaines et même des milliers tomberont dans cette escroquerie religieuse et occulte.

Les États-Unis ont beaucoup de mouvements semblables, qui veulent unir le spiritisme et le christianisme. À ces mouvements appartiennent le Mouvement de la paix intérieure, la Communauté des frontières intellectuelles, la Communauté des églises de la Science divine.

Quel caractère ces soi-disant églises ont peut être montré par un exemple. Mais je possède beaucoup de rapports détaillés.

Exemple 82.

Un homme rentra chez lui après un service dans une de ces églises spirites. Il exigea de sa femme, qui était une vraie chrétienne, qu'elle détruise toutes les Bibles et les feuilles religieuses qui se trouvaient dans la maison. Quelque temps plus tard, cet homme se rendit encore une fois à une séance de son église spirite. Après cette assemblée il alla chez lui, tua sa femme et la coupa en beaucoup de morceaux avec un couteau. — On va maintenant faire croire à ceux qui entendent parler de cette terreur, qu'il s'agit ici d'un malade mental. Cela ne correspond pas à la réalité. J'ai à ma disposition beaucoup d'exemples qui montrent que la participation à des séances spirites et l'appartenance à des églises spirites déclenchent d'épouvantables suites.

Exemple 83.

Un autre mouvement qui a soi-disant un caractère chrétien, s'appelle aux États-Unis New Testament Missionary Fellowship (Union néo-testamentaire missionnaire). Par ce nom, on arrive involontairement à penser que l'on a un mouvement chrétien devant soi. Cela ne correspond toutefois pas aux faits. Le but de ce mouvement est de prendre des jeunes gens qui ont été élevés chrétiennement et de les faire changer de programme. Cela veut dire qu'on veut faire sortir d'eux leur trésor de pensée chrétienne. Afin de réaliser ce but, ils détournent de jeunes personnes vers un lieu inconnu et ils pratiquent une sorte de lavage de cerveau, afin de délivrer ces victimes de leur éducation religieuse et de leurs représentations religieuses. Un tel cas vint devant les tribunaux de New York en mai 1973. Ceux qui appartenaient à ces soi-disant églises chrétiennes furent accusés et condamnés pour vol religieux d'hommes.

Exemple 84.

Un de mes amis m'envoya le rapport d'une conférence d'églises à Trinidad. Ce rapport est contenu dans le Trinidad Guardian du dix septembre 1975. À cette conférence d'églises, le groupe dix des délégués fit la proposition que les églises chrétiennes étudient l'ancienne sorcellerie de Trinidad afin de pouvoir conseiller les gens par elle. Les habitants des Îles Caraïbes iraient beaucoup plus volontiers chez un sorcier caraïbe que chez un conseiller chrétien. Chez le sorcier ils trouveraient rapidement de l'aide, et le conseiller chrétien n'aurait que des paroles de consolation pour eux. La sorcellerie caraïbe s'appelle obeah. Obeah vient des esclaves, qui en son temps furent traînés de l'Afrique occidentale sur le monde des Îles caribéennes. Ces délégués déclarèrent que c'était la faute des missionnaires que cette sorcellerie africaine ait perdu de sa valeur dans sa signification. Le même groupe dix fit aussi la proposition que non seulement l'obeah mais le vaudouisme aussi soit étudié dans son histoire et sa pratique. Avant tout aussi parce que le vaudouisme et le pentecôtisme moderne sont très près l'un de l'autre. Les deux courants montreraient des traits semblables. Dans le vaudouisme comme chez les pentecôtistes on chante et on danse et on frappe des mains. Les messages ont souvent un caractère surnaturel. Les deux groupes croient que Dieu est descendu directement au milieu d'eux. Les pratiquant des deux courants ont aussi la faculté de parler en langues étrangères et d'avoir des visions. De même, le nouveau mouvement charismatique devrait être compté avec ces deux groupes.

Pour les chrétiens bibliques sobres, qui sont opposés au nouveau mouvement charismatique et au mouvement des langues, cette opinion est pour le moins intéressante.

Il va de soi que le groupe dix des délégués n'eut pas le dessus. Beaucoup d'autres délégués rejetèrent ces propositions. Il est toutefois significatif que dans une conférence de croyants, qui s'appellent chrétiens, de telles propositions puissent de toute manière être faites.

Exemple 85.

Au cours de ma tournée en Jamaïque en 1973, je reçus du séminaire théologique de Kingston un rapport sur la sorcellerie régnant à la Jamaïque. Elle s'appelle pocomanie. La pocomanie est un mélange étrange de représentations religieuses et de sorcellerie africaine. Si la pocomanie était présentée en détail, on aurait un livre de poche. Comme ce mouvement n'est connu ni en Amérique du nord ni en Europe, je ne puis m'en tenir qu'à quelques observations.

Les connaisseurs de la pocomanie déclarent que cet art de sorcellerie est un mélange du mouvement de réveil méthodiste et de la sorcellerie africaine. La Bible est employée comme livre de magie blanche. En même temps le Sixième et Septième Livre de Moïse a la même signification. J'ai été surpris de ce que ce livre, qui a pourtant son origine en Allemagne, se trouve aussi en Jamaïque. Dans la pocomanie, on trouve tout ce qui se pratique aussi dans les mouvements spirites de même que le culte des morts, les tables tournantes, le culte des démons. D'autre part aussi le parler en langue, les guérisons spirites, l'exorcisme, bref, tout ce qu'on trouve dans les courants extrêmes. Même la soi-disant magie de la mort est pratiquée pour se débarrasser d'un ennemi. De même le sommeil en transe, de trois ou quatre semaines, tel qu'on le trouve chez les Jogi en Extrême-Orient, est également pratiqué dans la pocomanie. Celui qui est pris dans ce mouvement se trouve dans les griffes de Satan et n'a qu'une mince chance de se libérer à moins qu'il fasse l'expérience d'une libération totale par Christ. Dans tous ces mouvements de mélange, la tendance de notre temps est visible. Derrière ces courants se tient une stratégie claire, une direction venant de l'abîme. Le diable mélange des éléments occultes et religieux, il obscurcit le jugement clair, et des millions de victimes tombent dans ce nourricier diabolique. L'esprit de l'époque est dirigé d'en-bas. Ce gouvernement venant de l'abîme ou du monde des esprits se voit par exemple dans le récit suivant:

Exemple 86.

Pendant l'été de 1974 un procès remarquable se déroula en Tanzanie. L'employé d'une plantation de café, Omar Mustalla, était heureux en mariage depuis quatre ans. Un soir il rentra chez lui, prit son révolver et tua sa femme. Les médecins ne purent sauver celle qui avait été grièvement blessée. Avant de mourir, elle dit: «Je ne comprends pas la manière de faire de mon mari, nous étions très heureux ensemble». Le meurtrier fut ensuite examiné quant à son état mental. Un des médecins, l'Indien Shandra Bhava, développa une théorie étrange. Il déclara: Omar reçut le commandement de tuer de l'au-delà, de son ancienne fiancée, laquelle était morte d'une maladie inguérissable. Omar avait promis à son ancienne fiancée, sur son lit de mort, de ne jamais épouser une autre femme. Parce qu'il avait brisé son serment, son ancienne fiancée lui avait donné l'ordre de tuer sa présente femme. Le tribunal jugea dans le sens du médecin indien et libéra Omar. Cela n'aurait naturellement pas eu une fin semblable en Allemagne ou aux États-Unis. Mais cet exemple montre que cet Indien avait l'idée que les hommes pouvaient être influencés par l'au-delà. C'est aussi l'opinion de presque tous les spirites.

On peut rejeter une telle opinion comme étant absurde. Mais nous savons d'après les parties prophétiques de la Sainte Écriture que dans les derniers temps Satan cherche à obscurcir la capacité de juger des gens, de jeter un brouillard sur les sens, de détruire le sentiment de la justice ou de créer un chaos spirituel intenable.

C'est là la grande stratégie du séjour des morts qui forme et dirige l'esprit de l'époque.

Ce ne sont que quelques remarques sur le secteur religieux et occulte. Les mêmes lignes pourraient aussi être écrites sur les domaines politique, philosophique, de jurisprudence et d'autres encore. Mais la place manque ici pour cela.


20. FANATISME DE GUÉRISONS

Dans les dernières décades, on a beaucoup discuté de guérisons miraculeuses. Il y a un extrême dans les deux directions. Je suis convaincu que Dieu peut aider et guérir avec ou sans médecin. Bien des exemples sont à ma disposition. Je pratique aussi depuis quelques décades ce qui nous est dit dans Jacques 5:14: «Quelqu'un parmi vous est-il malade? Qu'il appelle les anciens de l'église, et que les anciens prient pour lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur.» Avec toute estimation positive de la guérison par la foi, je refuse radicalement la fanatisme de la guérison. En mettant certains mots en évidence, quelques exemples pris dans le cercle de mes choses vécues doivent être exposés.

Exemple 87.

À une entrée de l'autoroute se tenait une dame qui faisait de l'auto-stop et à qui j'ai permis de monter. Nous nous sommes vite trouvés dans une conversation religieuse. La femme expliqua qu'elle avait mal aux dents. Selon elle, c'était le résultat de ce que ses relations avec Jésus avaient été troublées. Elle disait n'avoir pas eu besoin du dentiste depuis des années. Elle n'avait de maux de dents que quand elle avait péché. Si la chose était mise en règle, alors le mal de dents disparaissait.

Je répondis à mon interlocutrice que je ne partageais pas un raisonnement aussi borné. Je vais chez le dentiste, quand c'est nécessaire. En tout cas, j'ai aussi prié pour cela, car un traitement dentaire peut durer six mois et réserver beaucoup de douleur.

Exemple 88.

J'ai entendu des histoires plus stupides encore deux fois aux États-Unis. Dans une église extrémiste, certains de ses représentants déclarèrent qu'en réponse à la prière non seulement le dentiste n'était pas nécessaire mais qu'en réponse à la foi les dents cariées avaient reçu des plombages en or.

Pour ce qui me concerne, il n'y a que la réponse suivante à de telles choses: Je remets toutes choses au Seigneur mais je suis convaincu que ces rapports ne correspondent pas à la vérité. Il n'y aurait qu'une possibilité, et c'est que des apports spirites puissent y jouer un rôle.

Il y a une simple règle: Ce que nous pouvons faire nous-mêmes, Dieu ne s'en charge pas. Je ne puis m'asseoir sur un siège confortable et dire à Dieu: Bêche-moi donc une fois ma plate-bande.

Exemple 89.

Une histoire de guérison tout aussi stupide m'a été racontée par un disciple d'Osborn. Le rapport a aussi été publié dans un article. La sœur d'Osborn aurait imposé les mains et prié avec un jeune auquel un accident avait détruit un œil. Là-dessus le jeune pouvait même voir avec son œil en plastique. S'il sort l'œil artificiel, alors il doit être capable de voir avec le trou vide de l'œil. — Qu'y a-t-il ici? Soit un rapport mensonger ou l'exemple d'une vision médiate telle que nous la connaissons chez les magiciens du Tibet.

Exemple 90.

En 1963, je tins plusieurs conférences dans l'église d'un pasteur canadien. Quelques années plus tard, ce messager de Jésus facilement influençable devint la proie d'extrémistes qui accentuaient grandement le parler en langue, les visions et les guérisons par la foi. Ce pasteur n'était plus abordable pour une correction.

Nous nous sommes perdus de vue. Huit ans plus tard, à l'occasion d'une autre visite au Canada, j'ai entendu une vilaine histoire. La belle-fille du pasteur était très malade. Le pasteur refusa l'aide médicale. Ses amis extrémistes se réunirent dans sa maison et prièrent pour la guérison de la jeune femme. La femme très malade ne se guérit pas mais elle mourut. Alors le pasteur empêcha qu'on transporte la morte à la morgue. Le groupe des extrémistes priait dans la maison du pasteur pour la guérison de la défunte. Cela dura trois jours, jusqu'à ce que la défunte fut cherchée et enterrée par la police. Le comité de l'église releva alors le pasteur de ses fonctions. Plus tard, celui qui avait été renvoyé fut rengagé pour le service missionnaire et envoyé en Jamaïque. Dans une tournée de conférences en Jamaïque, je le rencontrai de nouveau. Le bon frère a retrouvé son bon sens dans les choses de la foi.

Exemple 91.

Une feuille religieuse allemande rapporta en été 1975 un cas semblable sous le titre: Succédané d'insuline douteux. Il y est dit: Un cas de mort qui n'arrive pas tous les jours a été ces jours devant une cour américaine. Les parents d'un jeune de onze ans devaient répondre du fait qu'ils cessèrent de donner l'insuline nécessaire à l'enfant qui souffrait de diabète depuis des années. L'enfant mourut. Les parents appartiennent au groupe d'un mouvement extrémiste qui se répand toujours plus aux États-Unis, et dont les adhérents croient tellement à la guérison par la prière qu'ils refusent l'emploi des médicaments. Le père et la mère de l'enfant décédé n'étaient, d'après ce qu'on dit, même pas allés à l'enterrement, parce qu'ils croyaient fermement que leur fils ressusciterait immédiatement du tombeau à la gloire de Dieu.

Exemple 92.

Dans ma tournée de conférences à travers la Californie, en mars 1975, j'ai été l'hôte de mon frère en la foi W.T. à Santa Barbara. Il me rapporta un cas sensationnel. Un chef de secte très connu aux États-Unis donna le conseil à une mère de ne pas rechercher l'avis d'un médecin mais de remettre la guérison de son enfant entre les mains de Dieu. La femme suivit le conseil. L'enfant mourut. La mère trompée était si en colère qu'elle traîna son conseiller devant les tribunaux. Comme ce chef de secte est un multimillionnaire, le tribunal le condamna au paiement de onze millions à la mère trompée. La presse de Californie publia la chose avec de grosses manchettes. Ce conducteur de secte va probablement attaquer ce jugement, car un tel jugement est aussi peu justifié que le conseil non biblique qui avait été donné.

Cette série d'événements non scripturaires pourrait être continuée avec beaucoup d'exemples venant des deux côtés de l'océan.

Le Nouveau Testament est plus sobre et ne soutient pas un tel extrême. Paul dit dans Romains 3:14: «N'ayez pas soin de la chair». Notre corps nous a été confié par Dieu. Nous devons l'employer selon les instructions de Dieu et lui accorder l'aide et le soin dont il a besoin. Dans 1 Corinthiens 6:20 Paul dit même que nous devons servir et louer Dieu avec notre corps et notre esprit.

Le fanatisme de la guérison et l'extrémisme ne viennent pas de l'esprit de l'Évangile.

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2017 GoDieu.com - Tous droits réservés