Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
210 invités

Partager

share

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13467Membres
1270Messages
29Commentaires
2387Lectures
3816273Lectures globales
15519Clics
90Réf. externes
210Réf. internes
33Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Bible Drupal

Publicité point liée à GoDieu.com

Les ruses de Satan-08


septembre 3, 2011 par GoDieu


36. MAGIE

Le jugement porté sur la magie dépend du point de vue intellectuel et spirituel de celui qui juge. L'occultiste intoxiqué pense différemment, au sujet de la magie, que l'arrogant rationaliste.

  1. Le concept de la magie est très varié.

    Entrons dans les problèmes.

    1. Il y a une magie au sens le plus large du mot. Tout ce qui fascine l'homme, tout ce qui ne peut être expliqué, ce qui est fluide, peut être appelé magique.

      Le «cuir magique» attire des millions de personnes à la place du football. On peut aussi parler d'une magie du sport.

      Un connaisseur de l'art grec dit une fois: «Une seule statue de Phidias contrebalance la misère de millions d'hommes». Ici, nous avons une magie de l'art qui attire ses disciples sous sa fascination.

      Un philosophe de la tendance positiviste déclara: «La plus haute forme du bonheur ici-bas sur la terre est l'union de l'homme et de la femme. Pour cela je renonce volontiers au ciel». Cela, c'est l'idolâtrie et la magie de l'érotisme.

      Il y a aussi une magie de la religion, quand pour l'homme les cérémonies ecclésiastiques, les chandelles, l'encens, les belles images des saints, l'art sacramentaire sont plus importants que le relation personnelle avec Dieu. Un service impressionnant peut nous détacher de l'essentiel.

    2. Il existe aussi une magie qui ne représente qu'une forme de divertissement. Il y a dans les différents pays aussi un cercle magique, une société d'hommes ou de groupes, lesquels conduisent des programmes de divertissement. Des trucs ne sont pas de la magie. À vrai dire, j'ai souvent remarqué que de tels artistes de divertissement ajoutent aussi de la magie authentique à leur programme. Ce livre-ci contient quelques exemples de la chose.

    3. Une troisième forme de magie est la charlatanisme. En ceci non plus il n'y a pas de vraie magie mais l'illusion des hommes et la tromperie. Ici et là, de tels charlatans sont traînés devant les tribunaux par une victime escroquée. Ainsi un morceau de fil de cuivre de peu de valeur se vendait à de fortes sommes. Les malades devaient porter le cuivre autour de leur corps et être guéris par ce moyen. Au moment où j'écris ce livre, un tel procès se déroule contre un guérisseur. Un rusé guérisseur voulait guérir ses patients à l'aide d'une boule de verre et d'une petite capsule de sel. Il y a encore des personnes stupides. Et parfois, grâce à la suggestion et à l'autosuggestion des guérisons ou des soulagements de la douleur ont vraiment lieu.

      Il y a aussi du charlatanisme dans une grande mesure aux États-Unis. J'en ai recueilli beaucoup d'exemples.

      Une firme chimique à Chicago ne produit pas moins de mille six cents remèdes contre la sorcellerie. Un journal du Kansas rapporta qu'une femme se faisait payer de cent à huit cents dollars pour chaque traitement quelle donnait. À Washington D.C. un autre charlatan tira journellement cinq cents dollars de la poche de ses clients. Lorsqu'un charlatan de New York fut dénoncé, il put produire des lettres de remerciements de personnalités en vue et riches pour sa défense. Même l'intelligence et l'éducation ne protègent pas contre les trucs du métier de ces filous. Ce genre de magie est un commerce avec la superstition et la bêtise des contemporains. Mais il faut aussi dire ici qu'il y a des charlatans qui pratiquent en même temps les choses occultes.

      Un autre point important est aussi qu'on trouve parmi les autres des guérisseurs qui ne sont ni des charlatans ni des trompeurs ni des occultistes. Je connais même quelques guérisseurs qui sont de vrais chrétiens. L'un d'eux fait partie du cercle de mes amis.

    4. Nous connaissons encore une autre forme de magie. Les ethnologues, les folklores, les coutumes magiques des tribus primitives, les marques distinctives des races et mille autres choses étudiées, parlent d'une image du monde des tribus primitives en contraste avec l'image mondiale rationnelle et scientifique des peuples civilisés.

    5. Après avoir parcouru toutes ces formes subalternes et accessoires de la magie, nous arrivons à la magie authentique rejetée par la Bible, l'incantation, la sorcellerie, l'art diabolique. Écoutons quelques-uns des avertissements de la Sainte Écriture:

      Michée 5:11: «J'exterminerai de ta main les enchantements, et tu n'auras plus de magiciens».

      Exode 22:18: «Tu ne laisseras pas vivre la magicienne».

      Jérémie 27:9: «Et vous, n'écoutez pas vos prophètes, vos devins, vos songeurs, vos astrologues, vos magiciens...»

      Malachie 3:5: «Et je me hâterai de témoigner contre les enchanteurs...»

      J'ai appris les détails inquiétants de la magie authentique par la cure d'âme et par la visite de plus de quatre cents champs de mission.

  2. Les formes de la magie. Par la cure d'âme parmi les hommes de tous les continents, les formes principales suivantes de la magie vinrent à ma connaissance:

    — La guérison et la maladie par la magie

    — Le ban et la libération magiques

    — Malédictions et persécutions magiques

    — Sorcellerie de l'amour et de la haine

    — Sorcellerie de défense et sorcellerie de mort.

Et maintenant quelques exemples de mes voyages missionnaires:

Exemple 133.

Les malédictions. Un magicien vivait en mauvaise intelligence avec son gendre. Les malentendus avaient commencé au partage de l'héritage. Sa fille et son gendre ont réussi à s'approprier la ferme paternelle. Un jour, le vieux paysan se rendit à l'église. Son gendre parcourut la même route avec son attelage. Le vieux fermier le pria de le prendre sur le char. Au lieu de répondre, le gendre frappa le vieillard de son fouet. Le paysan se mit terriblement en colère et il cria: «La foudre doit frapper chez toi»! Pendant que le vieux paysan était assis dans l'église et écoutait le sermon, un orage s'éleva. Un seul éclair descend. Tout de suite après on entend l'alarme des incendies. Le service divin est raccourci. Les hommes courent chez eux. Une ferme brûle, allumée par la foudre. C'est la ferme du gendre qui avait reçu une malédiction de son beau-père. La ferme brûla jusqu'aux fondements.

Un tel exemple contient beaucoup de problèmes. N'était-ce qu'un pur hasard ou la malédiction avait-elle porté ses fruits? L'expérience montre que les malédictions n'agissent d'habitude que quand celui qui maudit est fortement médiat. Une deuxième expérience, c'est que les chrétiens nés de nouveau ne sont pas atteints par de telles malédictions quand ils se sont placés sous la protection de Jésus.

Exemple 134.

Rendons-nous dans un autre continent. J'ai visité le Mexique trois fois et j'ai donné quelques conférences dans l'église allemande de la cité de Mexico. À l'occasion de cette visite j'ai entendu parler d'une étrange magie de persécution. Quand un magicien de magie noire veut blesser ou rendre malade un être humain, il met une image ou une poupée aspergée de sang devant sa porte. Au préalable, il a transpercé la poupée avec des épines ou une aiguille. Avec cette sorcellerie symbolique ou analogue des formules magiques sont employées. Ce qui est étrange, c'est que celui qui est poursuivi est malade à la place où la figure a été percée. Cette pratique est exercée aussi bien par les Vaudous de Haïti que par les Macumbas du Brésil.

Exemple 135.

Dans mes voyages de conférences aux Indes j'ai entendu parler des pratiques des magiciens hindous. Lorsqu'ils veulent persécuter un homme, alors ils se procurent quelques cheveux de l'ennemi et les clouent en employant des formules de magie pendant qu'ils les clouent à un arbre. Le persécuté tombe alors malade ou est atteint de quelques malheurs.

Exemple 136.

Ce fut pour moi une expérience inusitée, en Suisse, dans la région de Gstaad et de Sarnen, d'entendre quelque chose de semblable. À l'occasion de deux séries de réunions d'évangélisation dans cette région, un pasteur m'informa d'une habitude étrange des fermiers de l'endroit. Quand ils veulent faire du tort à quelqu'un, alors ils cherchent à se procurer quelques cheveux. Cela peut se faire chez un coiffeur peut-être, auquel ils donnent un pourboire en lui demandant de ne rien dire de la chose. Ils prennent ensuite les cheveux de l'ennemi, percent un trou dans une poutre de sa maison, y mettent les cheveux, y placent un bouchon, prononcent une formule qu'ils ont prise dans le Sixième et Septième Livre de Moïse et font un vœu contre l'ennemi. Ces vœux s'accomplissent avec une étonnante rapidité. Ainsi, on connaît de telles malédictions non seulement aux Indes et au Mexique mais aussi en Suisse.

Exemple 137.

J'entendis parler d'autres exemples de la magie des cheveux en Argentine aussi bien par des pasteurs indigènes que par le médecin, le Dr. Winther. Lorsqu'un «magicien de la mort» veut tuer un ennemi, il se procure quelques cheveux de la victime et il se concentre au moment de la lune décroissante sur son opposant. Il emploie des formules magiques et ses forces médiates et il tue son ennemi.

Exemple 138.

Le Dr. Winther me raconta un exemple pris dans le cercle de ses connaissances. Un jeune homme voulait épouser une jeune fille. Ils étaient déjà fiancés. Sa sœur n'aimait pas la fiancée et elle réussit à séparer les deux jeunes gens. Mais le jeune homme avait donné à sa fiancée une mèche de cheveux de son enfance. Après que les fiançailles eurent été brisées, il épousa une autre jeune fille. Une année après le mariage il mourut. Son ancienne fiancée s'était adressée à un fort magicien et lui avait donné l'ordre de la mort magique. Après l'enterrement de la victime, la fiancée déçue vint et apporta la mèche de cheveux à celle qu'elle haïssait en disant: «Veux-tu l'avoir, elle vient de ton frère qui est mort». La sœur affligée prit la mèche de son frère. Après cela, elle tomba gravement malade. Elle alla consulter beaucoup de médecins qui ne purent l'aider. La malade fut rendue attentive par une bohémienne au fait qu'elle allait rester sous la malédiction de la magie de la mort. Cette bohémienne offrit en même temps ses services à la malade éprouvée. Une magie de défense fut pratiquée. Là-dessus la malade se guérit. Mais depuis ce temps-là elle fut atteinte d'une forte névrose. Elle eut une maladie après l'autre. Lorsqu'elle se maria et eut des enfants, ceux-ci aussi furent émotifs et nerveux.

Exemple 139.

Deux exemples encore du thème de la malédiction magique. Une femme me raconta l'histoire de sa famille. Sa mère gardait les oies à l'âge de sept ans. Un homme, qui était connu pour sa magie noire vint à passer et demanda: «Petite Marie, combien d'oies as-tu»? L'enfant en donna le nombre. L'homme s'éloigna. Alors subitement une oie après l'autre tomba et mourut. La fillette courut à la maison et raconta l'incident. Le père courut immédiatement près de l'eau et murmura une formule qu'il avait apprise dans le Sixième et Septième Livre de Moïse. La mort des oies s'arrêta subitement.

À quoi en sont donc les choses dans la famille? La petite bergère d'oies fut toute sa vie en proie à des dépressions. Elle voulait croire, cherchait à venir à Christ et ne le pouvait pas. Celle qui rapporta ceci, petite fille du conjureur magique, a des visions et a de forts empêchements dans sa foi. Son fils, arrière-petit-fils, est un malade mental, a des représentations de folie et se trouve pour la troisième fois dans une maison d'aliénés. La magie continue à demander sa victime. Les forces magiques continuent à se payer chèrement.

Exemple 140.

La femme d'un instituteur dans le Holstein me raconta l'incident suivant. Les hommes de cette parenté avaient été maîtres de religion depuis sept générations. Ils avaient cette coutume superstitieuse, la nuit de Pâques, d'aller chercher de l'eau de Pâques et d'en asperger les enfants.

Alors qu'une fois un cheval avait été volé aux parents, ils jetèrent un sort sur le cheval. Ils prirent, hors du cuir du harnais un bout de cuir et le clouèrent à un poteau en employant en même temps une formule de sorcellerie. Par cela, le cheval devait rester debout et demeurer sous le ban. En fait, ils trouvèrent de cette manière le cheval. Toute la famille, jusqu'aux petits-fils et arrières-petits-fils sont sans Dieu et opposés, quoique les aïeux aient tous donné le cours de religion. Dans la famille, il y a constamment des chicanes, un manque de paix et des afflictions de tout genre.

Pour des chrétiens vrais croyants la question s'élève: Sommes-nous livrés aux attaques magiques de tels occultistes? Les chrétiens de nom et les chrétiens qui ne veillent pas peuvent en réalité courir un danger. Un exemple venant du Japon. Mon correspondant est le missionnaire Carroll, dans la maison duquel je demeurais à Tokio. Joe Carroll est de nouveau aux États-Unis.

Exemple 141.

Un jeune missionnaire américain, qui travaillait depuis peu de temps au Japon, pensa qu'il était de son devoir de prier dans un temple bouddhiste et de chasser au nom de Jésus les puissances des ténèbres. Dans son innocence, il pensait que c'était là une partie de son devoir missionnaire. Les choses tournèrent différemment. Ce missionnaire perdit la raison dans ce temple bouddhiste. Il dut être renvoyé dans une camisole de force aux États-Unis. Tout n'est pas fait, lorsque nous disons simplement: «Celui qui est en nous est plus fort que celui qui est dans le monde». Je crois fortement et entièrement à cette Parole, mais je ne voudrais pas pour cela être irréfléchi. Celui qui s'expose inutilement au danger en est brisé. Je l'ai souvent remarqué sur les champs de mission: même de bons missionnaires peuvent être attaqués par des sorciers et en subir des dommages. Les attaques nous apprennent à prier. Quand nous nous rendons dans les murs de feu dont il est question dans Zacharie 2:9, alors aucun occultiste, aucun magicien et aucun démon ne peuvent nous faire du mal.

Exemple 142.

Une anglaise se rendit en Afrique du sud et y travailla pendant une année. Là elle tomba amoureuse d'un Bantou, aussi un noir. Ils se fiancèrent. Après une année, l'Anglaise retourna dans son pays. Ils firent des plans pour leur mariage. L'Anglaise elle-même n'était pas chrétienne. Mais elle avait une mère qui priait fidèlement. Mais les puissances des ténèbres bondirent sur la maison paternelle. La mère priait pour le salut de sa fille. Mais la fille était tombée sous le charme du Bantou. Le Bantou était un magicien. Dans la maison, des bruits se faisaient entendre. Des esprits frappeurs se manifestèrent. Dans les chambres, et surtout dans la chambre de la fille, il avait une odeur semblable à l'odeur d'un mort en décomposition. Ils brûlèrent du souffre. La fille ne pouvait pas s'expliquer la chose et elle alla voir un ministre anglican afin de se faire conseiller. Après avoir raconté toute son histoire, elle reçut le conseil du ministre anglican de détruire tous objets qu'elle avait reçus de son fiancé en Afrique du sud, afin que l'Africain qui travaillait magiquement n'ait aucun moyen de contact ni aucune influence sur elle. La jeune fille suivit le conseil. Mais le point déterminant fut que la mère priait fidèlement de même que d'autres chrétiens. La maison fut délivrée de ces apparitions de spectres et d'esprits frappeurs.

Dans cet art magique et noir on pourrait être pris de peur. Et pourtant il n'y a pas de raison de l'être si l'on est devenu la propriété de Jésus si on le suit fidèlement. Je présente cependant quelques exemples qui montrent que les chrétiens fidèles sont protégés par leur Seigneur.

Exemple 143.

Un de mes amis s'appelle Werner Ambühl, à St. Gall. Il est le conducteur de la cure d'âme par téléphone de cet endroit. Un jour, il reçut un appel téléphonique d'un dentiste qui lui dit: «Vous êtes plus fort que moi. Je dois en tirer les conséquences». Ambühl lui demanda: «Que signifie donc cela»? Le dentiste répondit: «Je me suis fâché contre vous et votre clique chrétienne et c'est pourquoi j'ai essayé de vous attaquer magiquement et de vous tuer magiquement. Cela ne m'a pas réussi. Et c'est pourquoi je dois maintenant en subir les conséquences». Ambühl essaya de le conduire à Christ. Mais ce fut en vain. Quelques jours plus tard il appris par les journaux que ce dentiste s'était pris la vie. De tels exemples se trouvent aussi sur les champs missionnaires.

Exemple 144.

Pendant des années j'ai tenu des conférences dans l'école biblique de Chungchou à la frontière de la Chine. J'appris à connaître un missionnaire nommé Griebenow. Comme jeune homme il avait été missionnaire au Tibet. Un lama du Tibet lui donna les connaissances linguistiques. Un jour, le tibétain lui déclara: «M. Griebenow, je sais maintenant ce que signifie la foi chrétienne. Votre Dieu est plus fort que mon dieu». Griebenow répondit: «Votre dieu, c'est le diable, le savez-vous»? «Oui, cela je le sais», répondit le lama. Le missionnaire reprit: «Comment donc savez-vous que mon Dieu est plus fort»? Alors il répondit: «Quand j'ai remarqué que vous étiez missionnaire, j'ai essayé, à l'aide de ma magie, de vous rendre malade. Cela ne me réussit pas. Puis j'ai voulu vous envoyer le démon du feu pour qu'il brûle votre maison. Il ne m'obéit pas. Alors j'ai employé la plus forte magie tibétaine de la mort que nous possédons et j'ai voulu vous tuer. Une fois de plus sans succès. Vous avez un mur autour de vous et je ne puis le traverser». Griebenow rétorqua: «Si vous avez déjà remarqué que mon Dieu est plus fort que vos démons, pourquoi n'acceptez-vous pas mon Dieu pour vous-même». Le lama répondit: «Les démons me tueraient le jour même. Celui qui s'est donné par contrat au diable et qui veut se débarrasser de lui est détruit par lui». Le missionnaire ne réussit pas à gagner le lama à Christ. Le missionnaire a encore une fois entendu parler, plus tard, de ce lama, et il serait mort dans le désespoir.

Comme chrétiens, nous avons un merveilleux message. L'Ancien Testament nous dit dans Zacharie 2:5: «Je serai pour elle, dit l'Éternel, une muraille de feu tout autour». Et dans le Nouveau Testament Jésus dit: «Personne les ravira de ma main» (Jean 10:28). Mais ce qui est décisif, c'est de savoir si nous avons remis notre vie entièrement à Jésus et si nous n'appartenons pas aux chrétiens du genre de ceux de Laodicée qui ne sont ni chauds ni froids.


37. MAGIE DE LA MORT

Les formes de la magie, dans mes livres, ont été présentées contre l'occultisme.

D'une manière générale la magie de la mort ne se rencontre pas souvent dans les pays civilisés, quoiqu'elle y soit aussi pratiquée. Dans les territoires païens, pourtant, elle poursuit sa confusion la plus sombre et la plus diabolique.

Dans mon livre Sous la conduite de Jésus, la magie de la mort est limitée contre le crime et la mort par l'autosuggestion.

J'ai appris à connaître la magie de la mort par la cure d'âme sur les territoires des missions. D'anciens sorciers viennent parfois à la cure d'âme et donnent leur vie à Jésus. À cette occasion ils confessent leurs terribles péchés.

Cette forme de magie, la plus diabolique de toutes les formes de magie, est pratiquée contre les animaux et les hommes. C'est ainsi que l'école biblique à Batu, sur l'Île de Java, avait pendant trois mois un chauffeur du nom de Brown qui pouvait tuer de petites bêtes par la magie. Ce chauffeur, qui avait appris sa magie noire à la Mecque, dut naturellement être renvoyé.

Plus dévastatrice est naturellement la magie de la mort qui est dirigée contre d'autres hommes. J'ai à ma disposition des exemples en grand nombre. J'ai trouvé de tels exemples chez les chamans en Alaska et sur les Îles du St-Laurent, chez les Vaudouistes de Haïti, chez les Macumbas — spirites du Brésil. La magie de la mort se trouve en relation avec le zombisme en Afrique, en relation avec la magie noire mahométane partout en extrême Orient, plus loin dans le culte Saugumma en Nouvelle Guinée, chez les Hilots des Philippines, chez les Kahunas de Hawaï. Il n'existe pas de pays païen sans ces pratiques diaboliques. Une norme qui ne se trouve pas encore dans mes livres, est l'activité criminelle des Alauts sur l'Île de Timor, où Dieu a accordé un merveilleux réveil depuis 1965. À l'occasion de ce réveil, quelques centaines de tels magiciens sont venus à la foi, lesquels ont ensuite confessé leurs crimes.

Exemple 145.

Les Alauts lient l'excursion spirite de l'âme et la matérialisation à la magie de la mort. Ils gagnent leurs forces par différentes cérémonies et par une consécration au diable signée de leur sang. Pendant la nuit ils se mettent en transe et séparent de ce fait une partie de leur énergie. Leur victime, qu'ils veulent blesser ou tuer, est trouvée par eux de deux manières. L'énergie séparée emploie comme petit être spirituel une chouette de nuit qui sert de moyen de locomotion par lequel elle vole vers la maison de la victime. L'autre forme, c'est que l'énergie séparée se transforme elle-même en une chouette. Cet oiseau mystérieux se pose ensuite sur la maison de la victime et jette un sort sur les êtres humains qui doivent être attaqués. Puis une sorte d'opération spirite s'accomplit. Avec un petit couteau une incision est faite dans la peau du ventre et ensuite un morceau de foie est coupé. Parfois, le trou est rempli avec des feuilles. L'Alaut mange ensuite ce foie au petit déjeuner.

Avant le réveil religieux, les Alauts de Timor étaient très craints. Il n'existait pas de protection contre eux. La police n'entreprenait rien contre eux. Les policiers seraient eux-mêmes devenus les victimes des Alauts. Il arriva parfois que même des pasteurs devinrent des Alauts, afin de se protéger, eux et leurs familles. Pour les rationalistes un tel rapport est un scandale. Mais ceux-ci, qui en savent toujours plus long que les autres, refusent pourtant aussi les récits bibliques. Je rappelle Exode 6 et 7, où Moïse, sur l'ordre de Dieu, et par sa force changea la verge en serpent. Les magiciens égyptiens l'imitèrent dans la force de Satan. Quiconque expérimente le regret et les larmes de repentance sincère des sorciers — et j'en ai été témoin — sait que de tels hommes, devant la face de Dieu, disent la vérité dans leur confession.

Il ne faut pas oublier que des chrétiens vraiment nés de nouveau ne peuvent être blessés ou tués par les Alauts. Ce fait m'est devenu si grand et si merveilleux aussi chez les Vaudouistes de Haïti et chez les Macumbas du Brésil. La puissance des ténèbres de Satan est brisée par la toute-puissance de Jésus.

Mais quelqu'un pourrait demander comment il se fait que même des pasteurs se sont joints aux Alauts de Timor? Très simplement parce qu'ils n'étaient que des chrétiens de nom et qu'ils ne se tenaient pas sous la protection de Jésus.

Dans le contexte de cet exposé, je recommande l'article «Changement en bête» et «Opérations spirites».


38. MAOÏSME

Cette expression signifie le redressement de la conception du monde d'après Mao, le fondateur et dictateur de la Chine rouge moderne.

Aux États-Unis et en Allemagne (avant tout à Heidelberg) j'ai rencontré des étudiants et d'autres jeunes qui, avec des drapeaux rouges et la bible rouge de Mao à la main, faisaient des démonstrations dans les rues.

Mao a allumé un mouvement idéologique dont le ressac baigne le globe. Ce qui accable les croyants, c'est la pénétration dans les églises du mouvement de Mao.

Exemple 146.

Écoutons maintenant ce que le Dr. Bennet, un membre du comité du Conseil mondial des Églises, écrit sur la Chine rouge:

Nous ne pouvons juger la Chine rouge avec nos mesures morales habituelles. Elle mérite plus de respect que notre jugement de condamnation. Le communisme doit être considéré comme un instrument de la modernisation, de l'unité nationale et du plus grand confort social en voie de devenir. La Chine rouge est le nouveau sauveur pour les nations pauvres du monde.

Mao, le nouveau Sauveur de l'Orient! Un homme aux mains duquel le sang de millions d'êtres humains colle. Un révolutionnaire qui de l'avis de personnes bien renseignées sur la révolution culturelle a mis à mort plus d'un million de chrétiens de toutes les confessions.

Ensuite une autre situation. La Conférence des Églises mondiales eut une conférence de ramification à Bangkok (Thaïlande). Par une invitation de l'évêque de l'Église de Thaïlande, j'assistai à la conférence de dix jours. Différents orateurs condamnèrent la présence, à ce moment-là, des Américains au Vietnam.

Personne ne parla du fait que les troupes chinoises avaient pénétré en Corée du nord, qu'elles ne s'étaient tenues à aucune ligne de démarcation et à aucun arrangement. Jusqu'à aujourd'hui le monde s'est tu sur le fait que le Vietkong a lancé constamment de nouveaux assauts et a mis tout le Vietnam sous le joug. Si l'Américain écoutait un appel à l'aide venant de l'orient, alors tous les peuples et les commissions d'Églises à Genève et à Washington protesteraient. Un signe qui montre jusqu'à quel point le noyautage communiste s'est avancé même dans les directions des Églises.

Un excellent témoignage sur le thème du maoïsme se trouve dans les communications de la fraternité de prière des pasteurs de décembre 1974.

Un rapport est intitulé: «Délivrance par Mao». Dans un Colloque — Chine œcuménique, auquel le lien mondial luthérien avait invité, un des cinq groupes de travail arriva à la conclusion que «la révolution chinoise devait être considérée comme étant une partie de l'œuvre de rédemption de Dieu». Heinz Beckmann écrivit sur cette thèse complètement absurde: «Jusqu'à maintenant il n'a pas été reconnu au sein de l'Église que Dieu pensait fonder son œuvre de rédemption (Délivrance) sur une révolution avec des millions de victimes mises à mort».

L'œuvre de rédemption (délivrance) de Mao assassina, d'après des estimations très sobres, vingt-deux millions d'êtres humains. D'autres parlent de cinquante millions de victimes. La révolution culturelle se déchaîna dans une ivresse de sang. Christ n'assassina pas mais il mourut pour les autres. Les théologiens qui représentent de telles thèses, non seulement sont sourds comme des pots pour l'Évangile mais ils sont inspirés par Satan.

Sur ces entrefaites, des cas toujours plus nombreux sont révélés, lesquels montrent comment des pasteurs attisent le feu de la terreur rouge.

Exemple 147.

La femme pasteur Edda Groth, Hamburg-Bramfeld, qui sur ces entrefaites a été révoquée de sa charge, a déclaré: «Mao est plus près de Dieu que tous les papes et tous les évêques des derniers mille ans».

Exemple 148.

Le vicaire Cornelius Burghardt, qui depuis a été incarcéré, annonça: «Nous devons lutter par tous les moyens pour acquérir des espaces libres — même jusqu'à poser des bombes. Burghardt est l'homme qui cacha Ulrike Meinhof, lui fournit de faux papiers et qui même le conduisit dans sa propre voiture jusqu'au lieu de sa destination.

Il est sinistre que les églises abandonnent les chaires aux idéologues rouges. Est-il étonnant qu'à Berlin, par exemple, des milliers sortent chaque mois des églises évangéliques?

Dans le territoire de Hambourg, trente pasteurs communistes se sont unis en une cellule communiste. Hessen a douze pasteurs ayant le livre du parti communiste. Dans toute l'Allemagne de l'ouest il y a presque quatre-vingt pasteurs qui possèdent la qualité de membre du parti communiste allemand. À Berlin, le séminaire ecclésiastique fut démasqué comme centrale rouge. Le président de la magistrature de Berlin, Lothar Münn, écrivit à l'évêque Scharf: «Sur seize pasteurs, quinze sont athées. Que Dieu accorde la grâce à nos églises de ne pas être détruites par ce mal».

Nous vivons dans le temps inquiétant dont Paul dit dans 1 Timothée 6:1: «Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons».

Les théologiens qui ont le droit de monter en chaire et qui devraient annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, ne sont pas seulement dominés par l'esprit du siècle mais par le diable.

Notre église du peuple est sans force contre cet état de choses. Elle prépare le chemin à l'église mensongère de l'Antéchrist. Le mouvement œcuménique se meut aussi — sans tenir compte d'honorables exceptions — dans le même courant.


39. MÉDITATION

Un ouvrage instructif sur la méditation, écrit par le Dr. Friso Meltzer, existe: Concentration, méditation, contemplation. La première partie conduit par le recueillement intérieur à «l'homme centré». La deuxième apporte un grand choix d'exercices de méditation. La troisième partie est une «Méditation de la mort» (méditatio mortis).

Cela nous conduirait trop loin d'analyser ici l'œuvre de Meltzer. On remarque présentement une soi-disant Vague de méditation. Comparez aussi le chapitre sur la «Méditation transcendantale» dans ce livre-ci.

Significatif pour cette tendance de notre temps est par exemple le fait qu'à Bad Boll les sessions sur la méditation sont très fréquentées et le plus souvent surchargées.

Nous recevons ici à Bad Boll de suite aussi des éclaircissements sur les sources desquelles coule la méditation ou, au moins, d'où elle reçoit des impulsions.

Hans Heinz Pollack écrivit ce qui suit sur la session de Bad Boll: «L'étudiant-pasteur Albrecht-Strebel ne veut pas nager sur la vague présente du Yoga. Cela n'empêche toutefois pas le théologien, lui-même un connaisseur du Zen d'Extrême-Orient, d'employer des éléments du Yoga dans la méditation organisée par lui».

Beaucoup d'étudiants de la méditation disent: «Nous voulons seulement apprendre quelque chose de la technique du Yoga, pas de son contenu».

Une nouvelle forme de méditation vient à nous dans la graphothérapeutique de Mme Dr. Hippius (Clinique libre Todtmoos). Comme exercice particulier de méditation le dessin méditatif est pratiqué. Les dessins ou peintures ne doivent pas être élaborés consciemment ou intellectuellement mais ils doivent ouvrir l'inconscient et par là déconcentrer l'homme tout entier. Les œuvres d'art qui en sortent «font toujours penser à la peinture du Zen». Ainsi écrit encore H. Pollack.

Étant donné que deux fois déjà le mot Zen est apparu, il faut dire dans une phrase ce que c'est. Le Zen est une forme japonaise de Bouddhisme qui, sur le chemin de la concentration spirituelle et de la méditation doit conduire à une libération par soi-même. Il s'agit ainsi d'aide par soi-même. Personne ne peut empêcher que l'homme cherche à solutionner ses problèmes. Cela appartient à la conservation de soi. À aucune place, cependant, dans les systèmes de l'orient, la méditation n'a résisté à la tentation, dans le secteur religieux, de vouloir pratiquer le salut par soi-même.

Cette odeur de salut par soi-même passe souvent à travers les fentes de la pratique de la méditation occidentale.

Allons à la pratique. Par l'activité de la cure d'âme à l'est et à l'ouest, des coups d'œil dans la nature et dans la pratique de la méditation m'ont été rendus possibles.

Exemple 149.

En 1969 je logeai pendant deux semaines chez le pasteur Tharchin à Kalimpong, près de la frontière du Tibet. Tharchin est le seul tibétain qui soit pasteur. Le plus merveilleux baptême que le pasteur Tharchin ait pu administrer de toute sa vie était celui de David Tenzing en 1963. David était prêtre supérieur d'un total de vingt-deux cloîtres au Tibet oriental. Tharchin lui donna un Nouveau Testament en 1962 et lui montra le chemin qui conduit à Jésus. Tenzing arriva à une décision radicale. Comme bouddhiste intellectuel, il avait étudié la philosophie et la logique et il cultivait régulièrement différentes formes de méditation. Quand la missionnaire Margarete Urban lui demanda une fois: «Est-ce que vous méditez encore aujourd'hui»? Tenzing répondit: «Non».

Quiconque, en Asie orientale, vient à Jésus et fait par là l'expérience d'un renouveau de vie abandonne la méditation bouddhiste. Mais en occident elle est adoptée sans critique par beaucoup. Je donne ici deux extraits de deux communications.

Exemple 150.

Un frère croyant de Stockholm, Valter Ohman, m'écrivit: «En ce moment, la méditation de l'Extrême-Orient gagne du terrain en Suède. Beaucoup sont d'avis qu'il est ravissant et édifiant de méditer et pourtant le caractère trompeur de la méditation se montre. Quand la méditation n'est pas remplie par un contenu chrétien, elle conduit à une communion spirituelle païenne. La méditation, bâtie sur de fausses idéologies, conduit ensemble avec de faux esprits et une fausse divinité. Elle n'apporte pas alors de libération mais une charge et une possession».

Exemple 151.

La feuille d'information de la Croix-Bleue «Bla Korset» apporta à cet égard un témoignage poignant. Le suédois Kjell Wallgren arriva, dans sa recherche de la vérité, jusqu'à l'Himalaya. Là un moine bouddhiste, maître de la méditation, le conduisit dans l'art de la méditation. Le suédois atteignit par ses exercices un tel degré de maîtrise de lui-même qu'il pouvait séparer son âme de son corps et l'extérioriser.

Sa méditation avait aussi fini dans le spiritisme. Par son excursion de l'âme il voyageait dans le monde invisible. Par là il rencontra des âmes qui comme lui-même était arrivées à cet état par la méditation. La poursuite de la libération par la méditation les avait mis en contact avec le monde des esprits perdus. Dans ce désespoir, le Suédois ressentit soudain une force qu'il reconnut plus tard comme étant la puissance de Jésus. Cette force le retira dans son corps.

L'homme apeuré rompit alors sa méditation et chercha à rentrer en Suède. Comme il ne possédait plus de moyens pécuniaires, il ne put atteindre son pays qu'avec les plus grandes difficultés. Entièrement déçu du bouddhisme, il était alors prêt à écouter des messages chrétiens. Il se rendit dans des réunions d'évangélisation tenues par un chrétien africain qui travaillait en Suède. Par sa proclamation il apprit le message principal contre toute méditation, Jean 14:6: «Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi».

Il n'y a qu'un chemin qui mène au Père, rien qu'un chemin vers le ciel, rien qu'un chemin conduisant au salut: Jésus-Christ. Celui qui avait voyagé en Asie et qui était déçu saisit cette vérité dans sa vie et tout fut transformé».

C'est là une partie de la lettre suédoise. Mais maintenant un autre extrait d'une lettre provenant de Stuttgart:

Exemple 152.

Une dame R. Gerlich, membre de mon cercle de lettres circulaires, m'écrivit entre autre: «Dernièrement un programme est venu à la radio qui s'étendait sur des heures de conférence avec des exercices de méditation. Le conférencier disait que le Yoga ne devait pas seulement être compris comme exercice corporel mais comme étant intellectuel et spirituel. Cet esprit prendrait possession de l'homme. Il comprendrait une unité mondiale, à commencer par les mystiques occidentaux et jusqu'aux religions de l'orient. Toute la conférence était assaisonnée de citations bibliques entremêlées d'exercices pratiques. Une chose diabolique! Il faut pourtant avertir les croyants»! cela est maintenant arrivé par ces lignes.

Dans une autre expérience vécue, je veux montrer que même des croyants, parfois, tombent dans les courants du siècle.

Exemple 153.

Un employé ayant eu une éducation universitaire devint la proie de dépressions. Comme c'est un homme d'église, il alla trouver un conseiller que je connais. Ce pasteur compte aussi comme croyant dans les milieux congrétationalistes et libristes et il l'est aussi. Il recommanda à l'homme dépressif des exercices de Yoga. Par exemple, il devait regarder une bougie allumée et méditer. L'homme à qui ce conseil avait été donné le suivit mais il ne fut pas délivré de ses dépressions. Ensuite il prit la peine de venir me voir. Il s'étonna, lorsque je lui donnai le conseil d'arrêter de suite avec ses exercices de Yoga, et même de se défaire entièrement du Yoga puis de remettre sa vie à Christ. Je suis étonné de ce qu'un pasteur croyant ait pu donner un tel conseil et qu'il ait pu vanter à un homme oppressé la méditation et le Yoga comme moyen de guérison.

Un autre exemple de méditation, négatif, dans le cercle de pasteurs croyants et d'évangélistes, m'a choqué.

Exemple 154.

Une de mes bonnes connaissances était pasteur et évangéliste. Il est mort depuis lors. Un jour, nous assistions tous les deux à une conférence dans laquelle le thème «Méditation» fut aussi discuté. Après le discours nous sommes tous les deux entrés en conversation avec un auditeur qui me raconta qu'il pratiquait la méditation depuis bien des années. Il avait même développé une spécialité. Il médita sur les hommes. Il dit que quand il se concentrait sur cet homme pendant trois jours il connaissait alors tous les secrets de cet homme, ses plans et intentions, son passé, ses péchés, ses difficultés présentes et d'autres choses encore. Je fus troublé par ces paroles. Exactement comme le suédois duquel il est parlé plus haut, ce pasteur, avec sa méditation est tombé dans l'occultisme et la clairvoyance. Il se peut que c'est à cause de cela que Dieu a repris très subitement ce pasteur et évangéliste hors de son service, quoiqu'il n'eût passé que la cinquantaine.

Il se peut qu'on ait contre moi que je n'ai apporté que des exemples négatifs. Cela est vrai. Je refuse aussi la méditation à la manière de l'Extrême-Orient d'une façon catégorique. Comparez aussi le chapitre sur le Yoga dans ce volume.

N'y a-t-il pas de méditation positive? Si, il y a une méditation chrétienne légitime à laquelle nous devons être ouverts:

  • La lecture fidèle de la Bible, accompagnée de la prière croyante;

  • la méditation sur la Parole de la vérité;

  • étudier le plan de salut de Dieu;

  • sonder sa conscience à la lumière de Dieu;

  • tout cela et plus encore sous la conduite du Saint-Esprit, lequel conduit dans toute la vérité.

Nous n'avons pas à nous plonger en nous-mêmes mais en Celui qui est mort pour nous sur la croix. Nous n'avons pas besoin d'une découverte du moi profond mais plutôt d'une découverte de notre Seigneur et Sauveur. Nous ne pouvons nous «vider» par aucune technique ou aucun «tour d'adresse». D'autres puissances ne font qu'entrer comme un torrent. Mais nous devenons être remplis de l'Esprit du Père et du Fils, lesquels veulent venir à nous afin de demeurer avec nous (Jean 14:23).


40. MÉDITATION TRANSCENDANTALE

Cette méthode orientale de méditation a été introduite aux États-Unis en 1965 par Maharishi Mahesh Yogi. Maharishi veut dire maître, érudit, conducteur et c'est un titre qui, en Inde, est employé tant pour les personnalités chrétiennes que pour les bouddhistes ou Hindous. Mahesh est le nom de famille. L'addition Yogi signifie que ce moine Hindou vient du Yoga. La méditation transcendantale — au raccourci MT — a aussi l'enseignement Yoga comme mère, quoiqu'elle ne soit qu'une fraction du degré Yoga I.

La désignation transcendantale induit en erreur. En langage théologique, on désigne par là ce qui va jusque dans la sphère divine. La transcendance — le domaine de la Trinité — est tout simplement inaccessible à la conception humaine.

À l'intérieur de la MT, ce terme transcendantale ne doit signifier, d'après l'explication du maître hindou, que le passage du conscient aux choses inconscientes. Une description de ces exercices de méditation clarifiera au mieux le contenu.

En ce moment, il y a aux États-Unis environ deux cent cinquante centres dans lesquels la MT est enseignée. Environ quatre mille maîtres sont disséminés dans l'ensemble du pays. Environ mille maîtres sont répandus sur soixante autres pays. Des États-Unis, des maîtres allèrent aussi en Allemagne et en Suisse, afin d'enseigner cette nouvelle forme de méditation. Il est significatif que les Beatles appartinrent aux premiers disciples de la MT. Encore aujourd'hui les adhérents se recrutent aux deux tiers dans les rangs des Hippies. Beaucoup se promettent par la méditation une libération de la passion des stupéfiants. D'après Lindsay et Carson (Satan lutte pour gagner ce monde, p. 34), la MT doit compter trente mille membres dans les universités de l'Amérique du nord.

Le cours d'introduction dure, aux États-Unis, quatre soirs et coûte cher. On enseigne aux participants à s'asseoir à l'aise pendant vingt minutes deux fois par jour, à fermer les yeux et à méditer. Comme aide à la méditation, chaque participant reçoit son mantra spécial. Ce mot vient du sanscrit et il signifie autant que mot de passe, mot mis en évidence, dispensateur de force, porteur de mystère. Le mantra doit être gardé secrètement. Aucun n'a la permission de le révéler à l'autre, autrement il perd sa force.

Pendant l'exercice de la méditation, le Mantra doit être répété pendant vingt minutes. Quand les pensées dévient, on ne doit pas se forcer de retourner au mantra. Cela signifierait que le conscient contrôle l'inconscient, le domine. La méditation doit justement ouvrir la porte conduisant à l'inconscient et mobiliser les forces de l'inconscient.

La MT ne doit être ni une philosophie, ni une religion, ni une autosuggestion mais seulement une technique servant à libérer les forces liées de l'inconscient.

Quels résultats attend-on de ce genre de méditation? Beaucoup de participants abandonnent la MT après quelques exercices parce qu'ils n'en retirent pas de bien. Mais un nombre plus grand ne jure que par la MT et la pratique avec succès.

Qu'est-ce qu'on atteint? D'après les paroles des participants, ils ressentent une relaxation. La situation de tension est desserrée. Les crispations se relâchent. Beaucoup prétendent même qu'après un certain temps ils pouvaient sentir la circulation du sang. Après cette expérience passive vient le côté actif. Le réservoir d'une énergie sans limite est ouvert. L'homme devient créateur, plus capable de produire. Il lui devient possible de dominer sur les situations journalières. Il ne se plie plus aux volontés, étant conduit par l'inconscient. Il vit lui-même, il est maître de la situation.

Du côté médical, il est affirmé que l'état des patients qui pratiquent la MT s'améliore visiblement tant au point de vue physiologique que psychologique. La pression artérielle devient normale, la circulation se stabilise. L'état de l'âme est plus calme.

Cela paraît raisonnable. Qu'y a-t-il à dire du point de vue biblique et chrétien?

Qu'arriverait-il si les hommes employaient les quarante minutes, ou, avec un triple exercice les soixante minutes pour la Bible et la prière? Est-ce que les effets ne seraient pas plus notoires?

Qu'est-ce que tout ce fatras de secrets peut bien signifier? Au commencement de l'exercice trois fruits, six fleurs et un mouchoir blanc et neuf sont employés (dons consacrés) comme dons initiaux et apportés. Comme mentionné, personne n'a la permission de faire connaître son Mantra. Ces rites mystérieux se trouvent aussi chez les francs-maçons et dans certaines formes de la magie.

Non conforme à la foi chrétienne est aussi la répétition, des centaines de fois, du Mantra. Cela conduit inévitablement à un certain automatisme, tel qu'on le trouve souvent dans les religions non chrétiennes et au rabâchage irréfléchi de ce Mantra.

Vu du point de vue psychologique, nous avons ici l'exemple de l'extinction du conscient en faveur de la valorisation de l'inconscient. Mais cela contredit le plan du salut de la Bible. Notre conscient doit être soumis au contrôle du Saint-Esprit et non pas aux cercles profonds de la vie de notre âme.

Une indication décisive pour moi est aussi que cette méditation fonctionne le mieux chez ceux qui ont des capacités médiates. Cela est en soi une raison suffisante pour avertir les chrétiens de ses dangers. La dernière chose mais pas la moindre — la meilleure chose en dernier. Avons-nous besoin d'un moine hindou pour nous enseigner la relaxation? Nous avons Jésus, le Fils de Dieu, lequel nous a apporté non seulement la relaxation mais le salut, la libération du profond «MOI» et la paix.

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2017 GoDieu.com - Tous droits réservés