Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
133 invités

Partager

share

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13582Membres
1389Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Bible Drupal

Publicité point liée à GoDieu.com

Les ruses de Satan-12


septembre 3, 2011 par GoDieu


56. ROSE-CROIX

Les Rose-croisés s'appellent un ordre de fraternité. Le nom complet de l'ordre est conçu ainsi: Antiquus Mysticus Ordo Rosae Crucis. Cette désignation latine signifie, traduite: Ancien ordre mystique de Rose-croix. Le siège de la fraternité internationale est à San José, en Californie.

Les descriptions, faites par eux-mêmes, donnent une image chatoyante et riche en couleur. Ses racines doivent plonger, d'après cet ordre, dans les écoles mystiques de l'Égypte au temps du Pharaon Amenophis IV (1350 avant Christ). Ils auraient aussi été actifs au temps de Moïse déjà. Ils prétendent avoir coopéré à la construction du temple de Salomon.

Comme symbole, les Rose-croisés ont la croix avec la rose. Sa signification est expliquée de la manière suivante dans l'article 17 — publié par la grande loge dont le siège est à Baden — Baden, en Allemagne: «La croix signifie le corps humain avec les bras étendus comme salutation au soleil levant. La rose au milieu de la croix symbolise l'âme de l'homme. Les Rose-croisés donnent à ce symbole le thème conducteur: Ad rosam per crucem, ad crucem per rosam, c'est-à-dire: à la rose par la croix, à la croix par la rose».

Dans la doctrine, les Rose-croisés veulent se garder libres de toute fixation raciste, politique et religieuse.

Qu'enseigne l'ordre? Une feuille de renseignement publiée par Baden — Baden répond:

«L'ordre enseigne un système de philosophie métaphysique et de science naturelle pour le réveil des capacités dormantes dans l'homme, par quoi l'être humain peut mieux mettre en valeur ses talents naturels, afin de vivre une vie plus heureuse et plus utile».

Un guide instructif, pour apprendre à connaître l'ordre, est donné dans la brochure: Maîtrise de la vie. Cet écrit est édité par la grande loge et elle ne donne naturellement pas une image objective.

Que disent les historiens sans préjugés de l'ordre des Rose-croisés? Le rapport avec l'ordre s'est fait connaître au début du dix-septième siècle par deux publications. Il s'agit des écrits: Fama fraternitatis (1604) — c'est-à-dire la Tradition de la fraternité, et Confessio fraternitatis (1614) — c'est-à-dire la Profession de foi de la fraternité. Ces publications sont attribuées par les Rose-croisés à Francis Bacon. Mais ici aussi la preuve manque.

Le lexique du Reader's Digest nomme sans hésiter les Rose-croisés une société secrète théosophique du seizième siècle.

Le petit Brockhaus appelle les Rose-croisés des «Membres de sociétés secrètes des dix-septième et dix-huitième siècles. L'ordre des Rose-croisés et Or allemand, fondé au sud de l'Allemagne aux environs de 1760, était franc-maçonnique».

La RGG (Religion dans l'histoire et le présent) dit au tome IV, page 2107, ce qui suit: «Les Rose-croisés et Or sont, comme alliance des mystères, démontrables depuis 1757 sur le fondement magique — cabalistique et alchimiste. En 1767 et 1777 elle fut réorganisée et elle développa une propagande efficace au sein de la franc-maçonnerie».

Pour le chrétien, qui veut diriger sa vie d'après la Bible, toutes ces allusions parlent d'elles-mêmes. Mais nous obtenons encore d'autres renseignements par la brochure Maîtrise de la vie. À la page 19 la citation suivante d'Albert Magnus est reproduite: «Ne recherche pas avec trop de Zèle la grâce du dévouement ou de l'endurance avec larmes. Permets plutôt que ton premier devoir soit de demeurer uni à Dieu intérieurement par la bonne volonté dans la partie de ton âme qui pense».

Avant que nous puissions demeurer uni avec Dieu, il faut au préalable que l'union soit accomplie. Et cela est arrivé par Jésus-Christ comme notre Sauveur et Seigneur. Par notre bonne volonté nous ne pouvons ni nous unir à Dieu ni demeurer uni avec lui (Éphésiens 2:8-9).

Nous recevons encore d'autres renseignements à la page 15 de la brochure. Cette page a comme titre:

«Le monde mystérieux en nous».

«Des capacités que nous devons connaître et employer».

De quelles capacités parle-t-on?

  1. «Le toucher de lettres et d'autres objets peut annoncer des messages douloureux».

    Cela, c'est de la clairvoyance psychométrique.

  2. «Les pensées ou les impressions des sens peuvent être transportées au loin».

    Cela, c'est une suggestion mentale conditionnée occulte.

  3. «Notre conscience peut, à la vitesse de l'éclair, saisir des lieux ou des événements très éloignés».

    Cela, c'est de la clairvoyance sur la base de capacités médiates.

  4. «Beaucoup d'hommes manifestent par un rayonnement magnétique leur véritable caractère».

    Cela, c'est la saisie spirite de l'aura ainsi nommée.

L'ordre des Rose-croisés donne aussi dans cette brochure Maîtrise de la vie l'élan, l'impulsion pour la pratique des choses médiates ou occultes. Par là, la situation est claire.

Un chrétien, qui a fait l'expérience d'une nouvelle naissance par le Saint-Esprit, se fera du tort, spirituellement, en devenant membre de cet ordre. À un chrétien que de nom, cela ne fait rien.


57. SCIENCE CHRÉTIENNE

Pour mon information se tenaient et se tiennent encore à ma disposition les ressources suivantes: Les deux œuvres principales de la fondatrice de ce mouvement, Mary Baker Eddy. Les titres sont: Science and Health, c'est-à-dire Science et Santé, et en plus Écrits divers, lesquels comprennent les années 1883-1896. En plus j'eus l'occasion de visiter le Centre du mouvement à Boston (États-Unis d'Amérique). C'est une maison élevée de vingt-sept étages. La plus grande partie du matériel, je l'ai obtenue dans la cure d'âme et par la rencontre et les discussions avec des adhérents de ce mouvement de guérison occulte.

Le mot occulte m'a apporté de fortes attaques.

Exemple 194.

En 1974, je tint à Haïti différentes conférences dans les stations missionnaires et à l'occasion d'une conférence missionnaire internationale. Au moment où je mentionnai une fois l'activité de guérison occulte de la Science Chrétienne, un des participants se précipita avec colère, m'interrompit et ne me laissa plus continuer. Il expliqua que lui-même et sa sœur avaient été guéris par des pratiquants de la Science Chrétienne. En sa présence personne ne pouvait dévaloriser l'église. Le président prit la parole et demanda à celui qui interrompait de s'arrêter, avec l'allusion qu'il pourrait me parler plus tard. Après la conférence un pasteur de Californie vint à moi et dit: «Ne prenez pas la chose trop au tragique. Cet homme aime à déranger partout où il va. Avec cela, il est pasteur d'une église». Je répondis: «Cela ne m'étonne pas. D'après mon expérience, tous ceux qui ont été guéris par la Science Chrétienne se sont attiré quelques oppression ou dommage psychologique».

Exemple 195.

Je subis une autre forte attaque en Allemagne. Dans un de mes livres, j'avais fait la remarque que parfois les praticiens — c'est ainsi que l'on nomme les collaborateurs pratiquants de la Science Chrétienne — changent leurs forces mentales et font du tort aux hommes qu'ils veulent persécuter. Mary Baker Eddy a elle-même mentionné cela dans ses écrits. Elle appelle cette conversion des forces guérissantes en forces malfaisantes de la mauvaise pratique. Celui qui m'attaque prétend donc qu'il n'a trouvé ni ce mot ni ces pensées dans les livres de Mary Baker Eddy. D'une part, je m'en étonne et de l'autre je ne m'en étonne pas. Il y a des chrétiens qui ne lisent pas leur Bible. De même, il y a des Scientistes qui ne lisent pas et qui ne connaissent pas les livres de leur chef. Comme je serai de nouveau attaqué après la publication de cet article, je serai obligé, cette fois, de citer mes sources. Mary Baker Eddy a mentionné cette affaire de la mauvaise pratique environ quinze fois dans ses livres.

Exemple 196.

Un de mes exemples les plus importants devrait être mentionné ici. Un pratiquant de la Science Chrétienne reconnu son erreur et se détacha du mouvement. De la centrale à Boston on lui écrivit alors qu'il regretterait la chose. Tout de suite après cela il eut une terrible maladie de la peau qu'aucun dermatologue ne put maîtriser (spécialiste des maladies de la peau). Le patient changea de peau comme un serpent. Cet événement se répéta et la troisième fois il mourut. On ne peut fournir la preuve que cette grave maladie était la mauvaise pratique unie de six ou douze forts pratiquants de nature médiate. Je puis seulement rapporter avec vérité que dans la cure d'âme cela m'a aussi été confessé dans d'autres mouvements occultes. Récemment un courant est apparu aux États-Unis, lequel emploie dans de tels cas la soul force ou force de l'âme afin de ramener au bercail une brebis perdue.

Le système d'enseignement de M.B. Eddy est richement compliqué. Ce qui devient clair sur chaque page de ses livres, c'est le fait que cet édifice d'enseignement n'est pas en harmonie avec le courant de pensée de la Bible, même si beaucoup de versets de la Bible sont cités. Ramené à une formule simple, M.B. Eddy croit que la maladie et la mort ne sont pas réelles. Il suffit d'avoir la bonne attitude intérieure pour les vaincre les deux. Comme force dominant tout, «l'âme» est mentionnée. À vrai dire cette traduction en langue allemande (Gemüt) ne correspond pas tout à fait à l'expression anglaise. Le mot anglais «mind» veut dire: le sens, le sentiment, l'âme, l'esprit, la raison. Comme le mouvement s'appelle «Science», les mots entendement, intelligence, esprit, raison seraient la meilleure traduction. Le mot «Mind» vient du latin «Mens». Pour cette expression, les dictionnaires donnent: force de pensée, esprit pensant, raison. Quiconque connaît l'activité des Scientistes admettra que les désignations «force de pensée», esprit pensant, conviennent le mieux à leur pratique de guérison.

Comme je dois m'imposer les plus grandes limites, trois points seulement du corps de doctrines seront rapidement touchés.

  1. La maladie et la mort peuvent être vaincues par la force de la pensée. M.B. Eddy pensait réellement qu'on peut aussi éviter la mort. C'est ainsi qu'elle écrit dans ses «Papiers mélangés», page 29: «En l'an 1867 j'enseignai le premier élève dans la Science Chrétienne. Depuis ce moment-là quatorze cas de mort seulement sont venus à ma connaissance hors des rangs de mes quelques cinq mille élèves». — Sur ces entrefaites tous les cinq mille sont morts, naturellement.

    Les disciples d'Eddy croyaient que leur fondatrice honorée éviterait la mort. On raconte qu'après sa mort un mannequin revêtu de ses habits fut promené dans une voiture afin de tromper ses adhérents. Lorsque la tromperie fut découverte, des dizaines de milliers de ses disciples se détachèrent.

  2. Ses élèves directs devinrent ses praticiens ainsi nommés dans toutes les parties du monde. Ils guérissent directement ou a une grande distance avec leur «esprit pensant», leur «âme» leur «force pensante». Ils appellent cela «prier» ou «travailler» pour quelqu'un. Cette forme de guérison n'a rien à faire avec la prière biblique. Cette pratique tombe dans le domaine de la suggestion, de l'auto-suggestion, de la suggestion religieuse et avant tout de la suggestion mentale (influence suggestive sur la distance). Les paroles bibliques beaucoup employées, tout le travail accessoire, ne sont que du camouflage.

    Ceci n'est pas une supposition. Nous lisons cela de la plume d'Eddy, dans ses Papiers mélangés page 34: «Qui est le fondateur de la guérison spirituelle»?

    Les guérisons à distance se trouvent dans l'énoncé, page 42: «L'esprit pensant n'est pas lié à des frontières», n'est pas lésé par la distance. Sur l'emploi des remèdes médicaux Eddy disait à la page 89: «Nul ne peut servir deux maîtres», c'est-à-dire: ou la guérison par l'esprit (guérison par la force pensante) ou la guérison par la médecine. Pas les deux!

    L'expression guérison par l'esprit (guérison par l'esprit pensant) est la preuve qu'ici aucun événement biblique ne se produit. L'âme, la force pensante, l'esprit pensant de l'homme est le point de départ de la guérison et non pas Christ. D'autre part, le salut de l'homme est au premier plan de tout mouvement chrétien authentique, non pas la guérison corporelle.

  3. La mauvaise pratique.

    Mary Baker Eddy pense que la guérison par l'esprit pensant, la concentration spirituelle sur un malade, — est la vraie guérison mais qu'au contraire le changement (renversement) est la mauvaise pratique. Elle comprend par là que le praticien emploie ses forces spirituelles afin de rendre un homme malade ou de lui faire du tort d'une manière ou d'une autre.

    Dans la première hypothèse, que la guérison par l'esprit pensant soit biblique, il y a court-circuit. Quand un chrétien prie pour un malade, cela se fait avec cette attitude: «Seigneur, que ta volonté soit faite». Dans la guérison chrétienne, la puissance de guérison sort de Christ. Dans la guérison mentale, la cause est le praticien «travaillant par l'esprit pensant».

    Ainsi, la «bonne forme» de la guérison par la force de l'esprit est déjà une mauvaise pratique, selon la pensée biblique parce qu'ici une force médiate, oui, même une force occulte est intercalée. Les praticiens qui ne sont pas médiats n'ont pas de succès de guérison à distance.

    La mauvaise pratique nommée par Eddy est donc doublement une forme de guérison négative. C'est de la magie. Eddy connaît cette mauvaise forme et elle la mentionne très souvent.

    À ce scientiste qui m'accusait parce que, selon lui, l'expression mauvaise pratique ne se trouve pas dans les écrits de Mme Eddy, je suis obligé de citer quelques passages. Comme je ne sais pas si toutes les éditions de ces livres ont les mêmes numéros de pages, il se peut qu'il y ait des changements.

    Dans Science and Health (Science et Santé) la mauvaise pratique est mentionnée aux pages 105, 375, 410, 419, 451, 459. Dans les «Écrits Divers», en rapport avec la mauvaise pratique, il y a les pages 31, 40-41, 55, 222, 284, 368.

    Nous donnons, hors de l'abondance des citations, celle des pages 40 à 41: «Si un être humain, qui a expérimenté la puissance de la pensée libérée, bienfaisante, tourne celle-ci en activité diabolique et l'emploie pour l'accomplissement d'un mauvais but, alors un élément de puissance brutale, qui ne peut sortir que de ce qui est inhumain et méchant, reçoit libre cours. La guérison par l'esprit pensant serait alors profanée par cette mauvaise pratique, si Dieu ne la domptait...».

    Il y a donc, d'après l'enseignement de la Science Chrétienne une bonne pratique mentale et une mauvaise pratique. Les deux ne peuvent être harmonisées avec la Sainte Écriture malgré que M.B. Eddy essaie si fort de le prouver.

    Nous nous trouvons avec la Science Chrétienne devant un mouvement occulte à l'égard duquel les chrétiens doivent être définitivement mis en garde, d'autant plus qu'ici la Parole de Dieu est employée mille fois d'une manière abusive comme simple étrier.

    La plus belle fleur de la Science Chrétienne est le livre d'Agnes Sandford Lumière qui guérit. Ce livre est si habilement encadré de la Bible, et les pensées de la «Science» introduites d'une manière si sublimée que même beaucoup de chrétiens, oui, même un évêque, ont été trompés par lui.


58. SCIENTOLOGIE

La «scientologie» est un mouvement d'origine américaine, laquelle s'est étendue aux pays de langue anglaise de tous les continents. Il est très difficile de trouver un équivalent, en français, pour cette expression anglaise. Nous avons le mot science et le mot scientiste ou homme de science. La «scientologie» serait donc à peu près la connaissance des sciences. Ce mot ne se trouve pas dans le dictionnaire.

Le fondateur de ce mouvement plus qu'étrange est le Dr. en Science Lafayette Ronald Hubbard, né à Tilden, Nebraska, États-Unis d'Amérique. Une institution d'instruction publique de genre douteux, laquelle n'est reconnue par aucune université, lui a donné le titre de docteur en philosophie. Comme homme de lettres, il est très fertile. Il prétend avoir écrit environ dix millions de mots. Cela ferait cent livres de trois cents pages.

Hubbard est remarié pour la troisième fois, il a sept enfants et il habite maintenant à quelques cinquante kilomètres au sud de Londres, à Saint-Hill-Manor.

Son mouvement s'est répandu rapidement. En Europe, il se trouve dans beaucoup de villes. Les hommes de science ne font pas attention à lui.

Hubbard attira l'attention publique deux fois. En 1950, il publia un livre dont le titre était: Dianetics: The modern science of Mental Health (La dianétique: Le système moderne de santé intellectuelle). Le système de Hubbard est attaché à la Psychanalyse, quoique les professionnels psychothérapeutes ne prennent même pas le temps de mettre à l'épreuve ses méthodes. Le mot important que Hubbard donne dans ses traitements pour la guérison, c'est revivre. Le traitement se déroule de la manière suivante: le patient prend deux électrodes dans les mains. Un appareil à mesurer est connecté entre les deux (Hubbard l'appelle E-mètre). Alors le jeu des questions et des réponses commence. Si le thérapeute se lance dans un domaine que le patient n'a pas encore maîtrisé, alors l'instrument à mesurer monte très haut à cause de la tension psychique plus élevée. Le thérapeute parle alors sur le thème difficile jusqu'à ce que l'instrument à mesurer n'ait plus de sursauts. Alors le patient est considéré comme guéri. C'est en partie une méthode semblable à celle qui est employée dans l'acuponcture.

Le livre Dianetics (La dianétique) devint un bestseller (le plus vendu) en 1950 et 51, et il rapporta beaucoup d'argent à Hubbard. Un parterre pavé d'or se trouvait aussi dans ses courts traitements. Un cours de vingt-cinq heures rapporte huit cents dollars. Un millionnaire de la Floride paya, il est vrai, vingt-huit mille dollars pour son traitement. C'est ce que dit un rapport de police.

Non seulement au sein du public mais aussi parmi les autorités commença-t-on à faire attention à lui. En 1963, par commandement de la cour, la police fit une perquisition dans sa maison à ses quartiers généraux de Washington. Une centaine de ses E-mètres et un certain nombre de ses livres furent saisis. La perquisition révéla que Hubbard traitait tous les genres de maladies: maladies mentales, névroses, cancer, polio et beaucoup d'autres choses. Un deuxième fait était que les diagnostics non plus ne jouaient pas. Les perquisitions pénibles furent sûrement la raison pour laquelle Hubbard quitta les États-Unis et s'installa en Angleterre. Entre-temps, Hubbard avait regroupé son mouvement. Il abandonna le nom Dianetics (La dianétique) et il appela sa «science» scientologie. Afin de déployer une plus grande force de frappe et de trouver des portes ouvertes, il déclara que la scientologie était une religion. Par là, ses Révérends (pasteurs) eurent accès aux maisons de santé, aux prisons et aux installations publiques.

Quels enfants de l'esprit les scientologues sont, se montre par une lettre qui a été publiée et que j'ai devant moi. Un jeune homme se trouvait à New York, en traitement chez un scientologue. La facture s'élevait à trois cents cinquante dollars. Le jeune homme refusa de payer, étant donné que le traitement était sans valeur et sans succès. Là-dessus il reçut une lettre avec l'entête:

The founding church of scientology (La fondation de l'église de scientologie).

La lettre est signée par le pasteur Andrew Bagley, secrétaire de l'organisation. La lettre est ainsi conçue:

«Si tu veux déclencher une avalanche, camarade, alors continue à te plaindre. Afin d'employer le jargon de la rue, je veux t'avouer que mes gens travailleront contre toi. Cela ne prendra pas longtemps pour que tu sois sans travail et que tu t'écroules. Alors ta santé sera ruinée et je pourrai rire de toi. Il faudra peut-être trois semaines seulement jusqu'à ce que tu sois liquidé. Pense à ceci, c'est que je ne suis pas un pasteur poltron et qui chante des psaumes. Je suis un serviteur de l'église scientologique. Je suis capable de guérir des malades et j'en guéris aussi. Mais j'ai aussi d'autres capacités, lesquelles incluent une connaissance exacte de l'esprit humain et qui me rendent possible de te forcer à ployer le genou».

Après cette lettre, le jeune homme paya de suite sa facture. Cette lettre nous fait involontairement penser à la mauvaise pratique mentionnée par Mary Baker Eddy. Des forces occultes sont engagées afin de faire du mal à des êtres humains.

Je me rends compte que ce mouvement pourrait m'intenter un procès; c'est pourquoi je conserve soigneusement cette lettre.

Qu'est-ce que cette brutalité a donc à faire avec l'esprit de Jésus-Christ?

N'est-ce pas une ruse du grand ennemi, que les hommes préfèrent être trompés, plutôt que de recevoir une paix qui surpasse toute intelligence?


Appendice.

Le quinze décembre 1975, la télévision donna un reportage sur les scientologistes. Les choses suivantes furent dites: Ce mouvement a dix millions d'adhérents dans le monde. En Allemagne, il y en a dix milles. Les scientologues croient au voyage de l'âme. Leur but ici-bas est une vie sans maladie mentale et sans guerres. Toutes les confessions peuvent être unies par la bonne volonté. Un stade avant-coureur pour le procédé de purification du voyage de l'âme est le but terrestre, afin de devenir un être humain libéré de tout complexe.

Ce programme peut être poursuivi dans des cours par correspondance qui coûtent cher, soit quinze mille marks allemands.

À la télévision, un jeune homme se leva qui avait appartenu aux scientologues et qui ensuite les avait quittés. Comme raison il dit ceci: «Ils n'ont pas tenu leurs promesses, c'est pourquoi je me suis détaché d'eux». Après sa sortie il reçut une lettre avec l'allusion au fait que s'il rentrait de nouveau parmi eux, il devrait refaire encore une fois tous les cours et pour cela payer quatre mille marks allemands. S'il ne retournait pas, alors il devrait payer mille neuf cents marks pour les services rendus. Après lui, un prêtre des scientologues parla et déclara: «Nous ne recevons pas le fruit des impôts d'église, c'est pourquoi nous sommes obligés de prendre des honoraires pour les services rendus».

Il faut remarquer que la jeunesse est fortement attirée par ce mouvement. Le charme de la nouveauté les attire. L'annonceur, à la télévision avertit encore que la direction des scientologues intente des procès contre les personnes privées qui disent quelque chose de négatif sur le mouvement.

J'ai écrit dans ce livre que les mouvements américains apparaissent d'habitude dix ans plus tard en Europe ou en Allemagne. Cette fois-ci, c'est allé plus rapidement.


59. SIGNES DE PAIX

Le symbole de la paix Le soi-disant mouvement de la paix emploie le symbole germanique de la mort. On voit dans tous les pays des sœurs, des pasteurs évangéliques et catholiques qui portent le symbole de la paix ou l'emploient dans des manifestations chrétiennes. Une fin rapide devrait être préparée pour ce scandale. Écoutons brièvement quelques choses tirées de l'histoire du «symbole de la paix».

  1. La croix de Néron ou symbole germanique de la mort représentant la croix de brigand inversée Au temps de la persécution contre les chrétiens, au premier siècle, le «symbole de la paix» employé aujourd'hui s'appelait la croix de Néron. D'après la tradition Néron, qui haïssait les chrétiens, a fait crucifier Pierre avec la tête en bas. Le symbole de la paix représente une croix tournée à l'envers et il est le signe de la haine contre les chrétiens.

  2. Au huitième siècle, les Sarrasins ont combattu l'Église catholique en Espagne. Leurs soldats avaient la croix de Néron sur leurs boucliers quand, en 711 ils commencèrent leur conquête sur la presqu'île ibérique. Sous le même signe de la haine contre Christ, les Sarrasins combattirent les croisés en 1099.

  3. Pied de sorcière Pendant tout le Moyen-Âge la croix de Néron — appelée à beaucoup d'endroits pied de sorcière — fut employé comme symbole de la messe noire, du culte de Satan et du blasphème contre Dieu. Dans ces cérémonies lugubres des cultes secrets une caricature en bois du diable était aussi employée, dont les yeux étaient imités exactement d'après la croix de Néron. Une telle caricature de bois peut se voir aujourd'hui encore dans le musée de sorcellerie et de cultes de Satan à Bayonne (France).

  4. Au vingtième siècle, le «symbole de la paix» a son histoire la plus variée. L'archicommuniste Bertrand Russel a esquissé, pour la «marche de la paix» de ses groupes de gauche, en 1958, un symbole. Il employa pour cela la croix historique de Néron, parce qu'il est lui-même un ennemi convaincu des chrétiens. Rien qu'une seule phrase de son mémoire «The will to doubt» (La volonté de douter) montre cette attitude. Il écrivit: «J'espère que toute forme de croyance religieuse périra». Dans un journal communiste des États-Unis, le Daily Worker, il exprima par les paroles suivantes sa confession de foi politique: «En dehors de la voie soviétique, il n'existe plus d'espoir pour quoi que ce soit». L'attitude de cet «apôtre de la paix» devrait ouvrir les yeux des porteurs aveuglés du «symbole de la paix».

  5. La situation devient plus claire encore quand nous nous tournons vers les rangs de ceux qui portent le «signe de la paix». Les chefs communistes du mouvement de jeunesse communiste aux États-Unis portent ce «signe de reconnaissance». Des radicaux rouges ont le «symbole de la paix» sur leurs drapeaux. Les francs-tireurs arabes, qui combattent Israël avec des armes lisses, ont ce signe sur leurs brassards. Le pape noir Anton La Vey, à San Francisco, montre le «symbole de la paix» sur une grande toile avant le commencement de la messe noire et des orgies qu'il célèbre avec ses adhérents. Il est simplement affreux que des chrétiens soient si aveuglés qu'ils portent ce signe qui est un symbole du meurtre de millions de chrétiens.

    C'est la «paix» que les communistes veulent apporter. Quelle sorte de paix est-ce, quand on prend ceux qui en politique ou en religion pensent autrement et qu'on les met dans des cliniques psychiatriques où on leur fait des injections jusqu'à ce qu'ils soient abrutis?

    La paix authentique ne se trouve qu'à un endroit au monde: au pied de la croix de Golgotha. Là, il y en a un qui est mort, qui n'en a pas assassiné d'autres afin d'apporter la paix au monde mais qui s'est laissé mettre à mort sans contre-arme, afin de briser le principe de la force et du meurtre des hommes. Il est mort pour notre culpabilité. Par là notre conscience trouve la paix. Il est véritablement notre paix (Éphésiens 2:14).


60. SIXIÈME ET SEPTIÈME LIVRE DE MOÏSE

Le Sixième et Septième Livre de Moïse n'a rien à faire avec l'homme de Dieu Moïse. Les sorciers du moyen-âge ont choisi uniquement Moïse pour leur seigneur protecteur parce qu'il avait en son temps vaincu les magiciens égyptiens par la puissance de Dieu.

Dans la cure d'âme, de tels livres m'ont bien des fois été remis. Chaque fois, je les ai brûlés. Le plus vieil exemplaire venait de l'année 1503. Dans la préface, il était dit que l'original se trouvait au Vatican et que l'impression du livre s'était faite sous le protectorat du pape. Il est évident que ces données douteuses doivent d'abord être éprouvées quant à leur contenu de vérité. Une autre édition contenait dans la préface une note selon laquelle un moine d'Erfurt avait rassemblé ces proverbes magiques. Les éditions individuelles des quatre cents dernières années se séparent fortement les unes des autres dans leur contenu.

Au dix-neuvième siècle, le Sixième et Septième Livre de Moïse fut mélangé avec des parties d'un livre français de magie appelé Le dragon de feu. Le Dragon de feu doit avoir été imprimé d'après un manuscrit de l'année 1522. En Allemagne, je découvris trois maisons d'édition qui publièrent de nouveau ce livre effrayant. Je ne les nomme pas, afin qu'aucun lecteur n'ait l'idée de se commander un tel livre. Dans une ville allemande, un procureur-général a émis une plainte contre une des maisons d'édition. J'ai écrit le rapport pour cette plainte, car j'ai plusieurs centaines de cas sur les résultats terribles de ce livre de sorcellerie dans mon fichier.

Il semble que l'Allemagne est le pays d'origine de ce terrible livre. Mais on le trouve aussi dans d'autres pays dans différentes traductions. Les titres aussi sont différents. En Allemagne nous l'appelons le Sixième et Septième Livre de Moïse. Dans d'autres pays le titre: Bible du diable est simplement employé. Sur ces entrefaites il y a quinze Livres de Moïse, lesquels n'ont rien à faire avec Moïse.

Celui qui possède un tel livre devrait immédiatement le brûler. Je ne prétends pas que rien que la possession puisse livrer son propriétaire entre les mains du diable mais j'ai des preuves que des maisons dans lesquelles ce livre est gardé sont des maisons de malheur. Pour le mieux, voici quelques exemples:

Exemple 197.

La femme d'un pasteur me rapporta ce qui suit: Son mari est aussi professeur de religion dans une école supérieure. Les étudiants prièrent le pasteur de leur donner une conférence sur l'occultisme et sur le Sixième et Septième Livre de Moïse. Le pasteur ne se rendait pas bien compte du danger et il se procura pour cela ce livre de magie d'une maison d'édition allemande. Il l'étudia, afin de se renseigner. La femme du pasteur me dit: «Depuis que nous avons ce livre dans la maison, le diable est déchaîné. Nous avons constamment des cas de maladie, des accidents, des luttes continuelles et un manque de paix». La femme du pasteur a plusieurs fois demandé à son mari de sortir ce livre de la maison.

Exemple 198.

Je connais deux époux croyants. Ils ont trois fils. Deux des fils sont dans l'œuvre de Dieu et ont un service béni. Le troisième est aussi fortement attiré par la Parole de Dieu et la congrégation chrétienne. Il fréquente les services divins mais il ne peut encore arriver à la paix. Dans une déclaration, il rapporta qu'il y a longtemps, il avait étudié attentivement le Sixième et Septième Livre de Moïse. Il se peut qu'on tienne ceci pour une superstition comique mais à cause de longues années d'expérience je sais que l'étude de ce livre terrible met le lecteur sous un charme. Il en est aussi de même avec ce jeune homme de la maison croyante. Il ne peut simplement pas arriver à la foi, quoique son désir soit de se mettre en ordre avec Dieu. Le Sixième et Septième Livre de Moïse apporte un charme sur le possesseur, sur les maisons, sur les familles.

Exemple 199.

Un propriétaire du Sixième et Septième Livre de Moïse apprit par ce livre la pratique de la magie noire. Il apprit les passages sur la persécution des ennemis par cœur. Il les essaya et fut ébahi de ce qu'ils fonctionnaient. Il se concentra à minuit sur un ennemi. Il prit une poupée de toile, enfonça quelques aiguilles dans la poupée, mentionna le nom de son ennemi et ajouta à cela le proverbe tiré du Sixième et Septième Livre de Moïse. Il fut surpris, lorsque son opposant tomba réellement très malade. Au cours de l'année, il développa une très forte capacité magique. Ses compatriotes le craignaient.

Exemple 200.

Le pasteur d'une congrégation travaille avec beaucoup de peine. Il est connu par le fait qu'il s'occupe d'une congrégation très faible et spirituellement morte. Après une conférence d'éclaircissement sur le domaine occulte, ce pasteur reconnu que depuis des années il s'était occupé de littérature occulte et qu'il conservait tous les livres de magie, y compris le Sixième et Septième Livre de Moïse.

Exemple 201.

En relation avec le Sixième et Septième Livre de Moïse, des cas m'ont aussi été révélés selon lesquels les lecteurs de ce livre ont appris à tuer de petits animaux par une force magique. D'autres se spécialisèrent même sur des animaux domestiques plus grands tels que les porcs, les veaux, les vaches, les chevaux qu'ils pouvaient tuer d'une manière surnaturelle. Je veux ici renoncer à donner des exemples, parce que j'ai déjà fait plusieurs fois l'expérience qu'on se moque de moi.

Je renverrai celui qui désire avoir des exemples à mon opuscule Contre le Sixième et Septième Livre de Moïse.

Si le diable n'était qu'un personnage risible, sans force et inoffensif, alors Christ n'aurait pas dû mourir pour nous délivrer de sa puissance. Pour ceux qui se livrent à Jésus, la Parole de 1 Jean 3:8 compte: «Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable».

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2017 GoDieu.com - Tous droits réservés