Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
123 invités

Partager

share

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13490Membres
1277Messages
29Commentaires
3051Lectures
3889554Lectures globales
16239Clics
84Réf. externes
195Réf. internes
46Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Bible Drupal

Publicité point liée à GoDieu.com

Les ruses de Satan-20


septembre 3, 2011 par GoDieu


B. RÉPERCUSSIONS DES RUSES DE SATAN

Il faut un armement de diverses espèces pour distinguer entre les péchés de sorcellerie et les images des maladies médicales, avant tout des maladies psychiatriques.

Lorsque j'écrivis ce chapitre, un ami me rapporta qu'un psychiatre s'était exprimé au sujet de mes livres en disant qu'il n'en lirait pas une ligne parce que je repousse la psychiatrie. D'où ce médecin saurait-il que je repousse le domaine de sa profession s'il n'a pas lu une seule de mes lignes? Quiconque a lu mon livre Occultisme et cure d'âme ou mon livre en anglais Demonism, Past and Present (Démonisme, Passé et Présent), sait que j'ai toujours soutenu que pour un conseiller dans le domaine de l'occultisme il est d'une très grande signification qu'il ait étudié la psychiatrie.

Je me défends seulement contre les abus des psychiatres, lesquels pensent pouvoir être maîtres même des problèmes religieux. Dans un cas de représentations chimériques et de problèmes semblables, un traitement psychiatrique est indiqué. Mais s'il existe des charges à cause de pratiques occultes, alors un conseiller expérimenté est nécessaire.

Naturellement, il y a aussi des cas mélangés dans lesquels un travail conjoint du psychiatre et du conseiller est avantageux.

L'expression conseiller est employée ici. Qui est celui qui peut s'occuper de cure d'âme dans le domaine des charges occultes?

Pas le théologien moderniste pour qui l'irrationnel et le surnaturel sont des choses étranges et inacceptables.

Pas le théologien croyant qui à cause d'un préjugé contre une telle cure d'âme est bloqué.

Pas le conseiller expérimenté qui pense pouvoir renoncer a cette part de la science médicale.

Le cercle du conseiller compétent est très restreint. C'est pourquoi le petit nombre qui existe est tellement recherché par ceux qui ont besoin d'aide qu'il ne sait plus où donner de la tête. Tous mes amis, qui font de la cure d'âme auprès de gens chargés au point de vue occulte, gémissent sous le poids de la tâche.

Qui donc est propre à travailler dans ce domaine?

  1. Seul l'être humain qui a fait l'expérience d'une nouvelle naissance authentique par la puissance du Saint-Esprit.

  2. Seul le chrétien qui par une abondante cure d'âme a acquis beaucoup d'expérience. Il se peut qu'on me réponde: il faut bien que chacun commence sans expérience. C'est vrai. Les débutants devraient être pendant une année ou plus avec un frère âgé afin qu'il puisse croître dans ce domaine difficile.

  3. On m'a souvent demandé si chaque chrétien doit se risquer dans le domaine de la cure d'âme occulte. Je réponds que personne ne doit rechercher cela. Y est-il lancé par les circonstances, alors il doit s'entourer d'un cercle de frères, afin de ne pas être abattu par le diable.

  4. Dans le cercle des amis le plus étroit j'ai vu six fois que des conseillers croyants ont pratiqué la cure d'âme auprès de personnes liées par l'occultisme et qui en le faisant, ont été brisées. C'est pourquoi la pensée m'est souvent venue qu'il faut une vocation pour ce service difficile, parce que d'habitude non seulement on n'est pas compris mais qu'on est attaqué par des chrétiens bien pensant. Sans être envoyé par Dieu, c'est à peine si l'on peut supporter cette charge.

  5. Pour le conseiller dans ce domaine, il est très utile d'avoir une formation médicale ou mieux encore une formation psychiatrique. L'étude théologique est moins propre que l'équipement médical. L'étude de la théologie est remplie de ballast historique, philologique et philosophique et passe sans attention à côté des problèmes pratiques de la vie. Je possède encore des exemplaires des conférences sur la cure d'âme de l'université de Heidelberg. Ces exposés étaient d'une insuffisance et d'un vide qui criaient jusqu'au ciel. D'où les professeurs en théologie devraient-ils avoir ces choses s'ils n'ont pas fait l'expérience de la nouvelle naissance et s'ils ne possèdent pas d'expérience de la cure d'âme? Les hommes de Dieu sur la chaire sont des plus rares. Beaucoup d'universités n'ont aucun homme ayant cet équipement.

    Ces lignes ne sont pas écrites dans un esprit d'orgueil. Il faut pourtant que quelqu'un ait le courage d'appeler les choses par leur nom. Au nom du Seigneur, je le risque.

    Dans les répercussions qui ont tant d'aspects, je dois me limiter aux groupes les plus importants, sans quoi ce livre irait sur une mer sans rivage.


1. L'AFFINITÉ MÉDIATE

Explication de l'expression: affinité médiate contient deux racines latines: medius, media, medium et affinitas. Medius a beaucoup de significations. Ici, une seule est employée: médiateur. Un médium est une personne de contact entre ce qui est inconnu et ce qui est connu, entre ce qui est au-dessus des sens et ce qui appartient aux sens, entre la sphère des mauvais esprits et celle des hommes curieux.

Affinitas: enchaînement étroit, contact, parenté, etc. Nous pouvons aussi traduire l'expression affinité médiate par «capacité de contact médiat». Une observation s'étendant sur quarante-cinq ans quant à ce problème m'a montré que dans le plus grand nombre de cas la capacité de contact médiat est inconsciente. Cela dépend du fait que les forces médiates ont leur siège non pas dans le conscient mais dans l'inconscient. Des centaines de milliers d'hommes ont des dispositions médiates, sans le savoir.

La description détaillée de la capacité médiate remplirait des livres. Il faudra revenir là-dessus dans le livre «La médialité», vue de la cure d'âme.

Ainsi que cela a déjà été mentionné dans un autre chapitre, la «médialité» (le caractère médiat) a trois racines: L'hérédité — la transmission — l'expérimentation magique.

  1. Le domaine médiat

    Le caractère médiat a une grande étendue. Comme dans le spectacle d'Uri Geller, les fourchettes se tordirent aussi chez les spectateurs; il est clair que la disposition médiate inconsciente des spectateurs fut embranchée et employée par la «médialité» inconsciente ou consciente d'Uri Geller.

    Dans les assemblées de William Branham, le guérisseur spirite de l'Arizona, le conférencier pouvait dire exactement quelle maladie l'individu avait, ou dans quelle rangée et sur quel siège le patient était assis. Cela se fit par contact médiat.

    Si dans une séance spirite un médium montre des fantômes de «morts» et que sa propre force médiate ne suffise pas, alors les participants ayant des dispositions médiates sont mis en perce et leur force médiate et employée avec celle du médium.

    Les hommes doués médiatement sont attirés par les cercles actifs médiats, de même que par les cultes mystiques, par les cercles spirites, par des esprits fanatiques extrêmes, par des sectes et des courants qui ne sont pas bibliques. Il y a des congrégations pentecôtistes extrêmes, lesquelles sont comme l'Eldorado des hommes à tendance médiate. Dans beaucoup de cas la «médialité» est recouverte de religion comme par exemple dans les soi-disant courants néo-charismatiques. Qu'il soit redit jusqu'à satiété que dans ces milieux il y a aussi de vrais et fidèles enfants de Dieu, pour lesquels j'ai la plus grande admiration. Mais leur place n'est pas dans ces milieux extrêmes.

  2. Le caractère éthique de ce qui est médiat

    Étant donné que la «médialité» a son siège dans l'inconscient, elle est toujours en contradiction avec une décision consciente pour Christ. Les humains à tendance médiate trouvent extraordinairement difficile d'accepter Jésus-Christ comme leur propre Seigneur.

    La «médialité» vient de la magie des aïeux ou de la propre magie. Elle représente une charge. L'affinité n'est pas seulement la capacité d'établir un contact, mais aussi la possibilité de saisir. L'homme médiat saisit inconsciemment, parfois aussi consciemment, les péchés abominables des aïeux, ou ses propres péchés de magie, ou il se tient inconscient dans un milieu médiat de tous les hommes ayant des dispositions médiates.

    Cette possibilité de saisir l'occulte est un grand problème sur les champs de mission et dans la cure d'âme en relation avec les campagnes d'évangélisation. Dans des territoires plongés dans l'occultisme tels que Los Angeles, Haïti, Rio de Janeiro, Lüneburger Heide et mille autres places, la cure d'âme est si difficile que l'évangéliste en a le frisson.

    L'affinité médiate est le sol nourricier pour la production des plus folles sectes, cultes et loges. C'est pourquoi Los Angeles est si riche en fleurs marécageuses de l'étang de Satan.

  3. Une disposition médiate devenant consciente

    La «médialité» inconsciente peut occasionnellement être reconnue par certains incidents et par là même devenir consciente. Des exemples pris de la cure d'âme peuvent éclaircir l'état des choses.

    Exemple 275.

    Une jeune femme vint à la cure d'âme et se plaignit de ce qu'avant la mort d'un membre de la famille ou de la proche parenté elle voyait chaque fois une forme fantomatique dans sa chambre. Elle craint ces apparitions. Deux ou trois jours plus tard la nouvelle du décès arrive.

    Le parapsychologue voudra peut-être expliquer ces expériences par la télépathie. Une maladie grave est saisie par la télépathie. Cette explication ne suffit pas, car des accidents avec issue mortelle ne peuvent se transmettre trois jours à l'avance.

    Nous nous trouvons dans les expériences de la jeune femme, devant la soi-disant «faculté du deuxième visage». Les porteurs de cette charge voient souvent des cas de mort, des incendies, des catastrophes à l'avance. D'où vient cette charge?

    Après l'énumération de ses péchés, je demandai à la jeune femme si ses parents ou ses grands-parents avaient pratiqué l'occultisme. Elle répondit de suite affirmativement et expliqua: «Dans notre famille, les tables tournantes sont pratiquées comme jeu de société depuis au moins trois générations». Elle-même y a aussi prit part comme jeune fille.

    Par ces pratiques spirites la jeune fille était devenue médiate. Son état médiat se révèle par ces incidents nocturnes.

  4. Formes et degré de force de l'état médiat

    L'état médiat a beaucoup de possibilités de s'extérioriser. À celles-ci appartiennent les vrais rêves qui se réalisent dans les jours suivants, en outre la faculté de sentir de la verge et la réaction du pendule. Quand un homme, qui durant sa vie n'a jamais rien eu à faire avec les choses occultes, prend en main la verge et le pendule et que ces objets fonctionnent sans être poussés consciemment, alors celui que cela concerne a une disposition médiate.

    La «médialité» ne rend souvent pas son porteur conscient, même pendant toute sa vie. Une très forte «médialité» s'exprime déjà pendant l'enfance.

    Ainsi nous savons par des médiums connus qu'ils pouvaient déjà guérir à l'âge de quatre ou de six ans. Dans ce livre-ci, de tels exemples sont mentionnés.

    Les dons de médium sont, bibliquement parlant, la contrepartie satanique des dons du Saint-Esprit. Comme les contreparties sataniques sont le plus souvent enjolivées religieusement, elles ne sont pas reconnues dans leur caractère démoniaque et bien des fois elles sont considérées comme des dons du Saint-Esprit.

    Aux forces médiates les plus connues appartiennent les formes d'apparitions qui ont déjà été mentionnées dans ce livre: clairvoyance, le sentir à distance, l'ouïe à distance, la capacité de se mettre en transe, l'écriture automatique, la télékinésie, l'excursion de l'âme, les apports, la mise en scène d'événements de revenants, la verge et le pendule et beaucoup d'autres choses.

    Quiconque a de telles charges — ce ne sont pas des dons — ne doit pas se rendre important par elles mais plutôt prendre soin d'en être délivré. Naturellement, les parapsychologues aiment beaucoup avoir des médiums hautement qualifiés pour faire des expériences. Cela fait avancer leur «science» et élève la gloire de leur nom.

    Le diable a en effet une stratégie variée. À l'occultiste il présente ses machinations comme «nouvelle science» et aux rationaliste comme «charlatanisme, tromperie, superstition».

  5. Expériences divines authentiques

    À l'encontre des expériences à caractère médiat il y a les vraies expériences divines. Dieu peut de bien des manières avertir à l'avance ses enfants et les garder. À cela, un exemple. Mon correspondant est un ami anglais de longue date, Paul Hunt de Englefield Green.

    Exemple 276.

    Richard, l'ami de Paul, et sa femme sont de vrais croyants. Ils descendirent une rue très abrupte un jour sur leur tandem. Soudain, avant une forte courbe, Richard eut un accès de peur. Ses cheveux se dressèrent sur sa tête et il devint blanc comme de la neige. Il freina et s'arrêta. Sa femme lui demanda: «Qu'as-tu? Pourquoi es-tu si effrayé»? Richard ne put donner aucune réponse. Il regarda seulement autour de lui, plein de peur, sans pouvoir découvrir aucun danger. Ils continuèrent à pied. Après la courbe, la rue était barrée. Un poteau pour une lanterne avait été arraché par une auto et gisait sur la route. De même l'auto démolie était de travers. Aucun signe de danger n'avait été dressé. Le propriétaire s'en était allé chercher du secours. Les deux qui étaient sur le tandem auraient roulé sur cet obstacle si Richard n'avait eu cet avertissement préalable.

    Où se trouve la différence entre les avertissements médiats et les divins?

    Les avertissements préalables annoncent un événement inchangeable. Ils sont inévitables.

    Les avertissements préalables divins servent à garder les enfants de Dieu des dommages. Les dangers annoncés sont évidents. Dans ce sens, encore un exemple.

    Exemple 277.

    C'était pendant l'été de 1974. Beaucoup de permissionnaires allemands se trouvaient à Teneriffe (Îles Canaries). Sur le terrain d'aviation se tenaient environ cent cinquante allemands en congé, lesquels attendaient le vol de retour. Parmi eux se trouvait un couple marié de la Bavière. Au moment où la femme entra dans la machine, elle se sentit mal à l'aise. Elle pria son mari: «Viens, quittons la machine. Il y a tant de monde ici. J'ai peur que quelque chose puisse arriver». L'homme était presqu'opposé à cette demande mais pourtant il suivit la sommation de sa femme. Ils retournèrent à la salle d'attente mais ils devaient craindre que leur retour ne soit plus considéré comme étant payé. Quelques heures plus tard la nouvelle fut annoncée que l'avion était tombé. Tous ceux qui y voyageaient trouvèrent la mort. L'homme en congé venant d'Allemagne était très ému. Il courut au téléphone et appela ses enfants en Bavière: «Soyez sans crainte, nous n'étions pas dans le malheureux avion. Nous sommes tous deux en vie. Nous remercions Dieu et le pressentiment de maman».

    Cela fortifie notre foi de ce que dans notre monde si rempli de malheurs il y ait encore de tels avertissements. Dieu n'a pas abandonné la terre aux démons. Sa main saisit, aidant et sauvant, dans le chaos de la terre. Et le temps vient où Dieu essuiera toutes les larmes des yeux des enfants des hommes.


2. RÉSISTANCE AUX CHOSES DIVINES

C'est une des caractéristiques de la «médialité» que ceux qui la portent sont immunisés contre l'action du Saint-Esprit. L'homme ayant une disposition médiate prend une position de résistance contre tout ce qui concerne la foi chrétienne authentique. Il est insensible aux exhortations du Saint-Esprit, il n'aime ni la Parole de Dieu ni la prière. Où il y a forte «médialité», un mal de cœur se montre qui va jusqu'à la nausée si celui qui l'a entend une prédication clairement biblique.

Le phénomène de résistance se montre aussi à d'autres égards. Parfois ceux qui sont chargés par l'occultisme tombent malades à chaque fête religieuse principale afin de ne pas avoir à assister à un service religieux, à Noël ou à Pâques. Y a-t-il une campagne d'évangélisation ou une semaine de proclamation biblique organisée, et ont-ils le désir d'y participer, alors ils tombent malades directement avant le commencement de cette semaine. C'est comme si le diable voulait constamment les empêcher d'entendre la prédication biblique.

Il vaudra encore mieux que je montre l'état de la chose par quelques exemples.

Exemple 278.

Il y quelques années, un jeune homme se trouvait chez moi à la cure d'âme. Il a fait usage de différentes formes de l'aide occulte. Dans les questions sans solutions, il se laissa conseiller par des devins, des astrologues et les professionnels du pendule. Dans les maladies il se rendait chez un charmeur réputé et il était réellement vite guéri. Depuis ce temps-là, ce jeune homme a des attaques de frénésie lesquelles se montrent avant tout avant les fêtes religieuses, ou quand un évangéliste ou un missionnaire prêche dans l'église de son endroit. Cet état de choses vint à la lumière dans la cure d'âme, et je pus montrer au jeune homme le chemin qui mène à Jésus le Libérateur.

Exemple 279.

L'exemple suivant a une valeur spéciale parce que l'homme, duquel il s'agit, a d'abord été examiné par un psychiatre, le Dr. Lechler, avec lequel j'ai eu des relations pendant bien des années. Je l'ai apprécié d'une manière extraordinaire. Ce prédicateur expliqua au médecin qu'il avait de terribles combats dans l'exercice de sa profession. Ces dérangements s'étaient manifestés, disait-il dès sa conversion. Ils étaient devenus plus forts lorsqu'il s'était rendu à l'école biblique et il eut beaucoup de fois la pensée de quitter l'école biblique. Il continua, devint prédicateur mais ses luttes ne cessèrent point. Il était surtout saisi lorsqu'il lisait la Bible, annonçait la Parole de Dieu et distribuait la sainte Cène.

Le Dr. Lechler pensait qu'il était trop consciencieux et que la peur de pécher l'avait comme retourné. Il existe, en effet, de telles réactions. Je l'ai vu à l'occasion dans la cure d'âme. Comme le traitement ne conduisait à aucune délivrance, ce pasteur vint chercher mon conseil. J'étendis l'anamnèse (histoire de la maladie) aussi sur ses parents et grands-parents. Il en ressortit que ce frère avait reçu un sort comme petit enfant. Ses frères et sœurs avaient déjà été soignés par un guérisseur et charmeur. Le résultat en est que tous ses frère et sœurs et lui-même souffrent des mêmes symptômes.

Il n'y avait donc ici pas de problème psychiatrique ou psychologique mais un facteur spirituel qui ne pouvait être résolu que par la cure d'âme.

Exemple 280.

Dans l'exemple suivant, un nom fameux sera de nouveau mentionné. Une diaconesse jeta un sort sur une autre diaconesse qui était malade. Dans un cercle de prière que la directrice Éva conduisait, les deux diaconesses étaient présentes. Celle qui avait reçu le sort se mit à faire du tapage au moment de la prière. Elle avait aussi de la peine à se trouver à la chapelle pour le culte. La directrice Éva alla au fond de la chose. Il fut établi qu'une des diaconesses avait appris à jeter un sort par sa tante. Les deux se repentirent et furent libérées grâce à la cure d'âme exercée par la puissante directrice spirituelle, Éva. Après que la malédiction eût été brisée, les deux diaconesses furent malades pendant quelques temps. Cette réaction aussi se rencontre parfois lorsque des êtres humains qui ont été délivrés du ban de la sorcellerie tombent malades ou ont d'autres dérangements.

Exemple 281.

J'eus une expérience typique à l'occasion d'une série de conférences dans l'église de Martin Luther à Curitiba (Brésil). Pendant le service divin, le dimanche matin, je fus dérangé trois fois. Une femme, fille d'une jeteuse de sort magique, qui avait permis qu'un sort soit jeté sur tous ses enfants, tomba en transe spirite pendant la prédication et n'entendit rien du message. Au moment seulement où je dis Amen, la conscience lui revint. La deuxième femme, une officier de l'armée du salut, courut hors de l'église. Plus tard elle reconnut qu'elle n'avait pas pu supporter la prédication et qu'une voix lui avait continuellement soufflé à l'oreille: «Crie fort, dérange ce message. Pour ne pas se faire remarquer, elle avait alors quitté l'église. La troisième personne était une fille qui, elle aussi, entendit une voix pendant la prédication: «Maudit Dieu, blasphème contre lui». Elle aussi quitta l'église, et dans la conversation qui suivit elle reconnut que comme enfant elle avait reçu un sort. Ainsi nous avons dans un service divin seulement trois exemples de la résistance, de l'opposition aux choses de Dieu déterminées par la sorcellerie. Le Brésil est en effet rempli de spiritisme. Quiconque évangélise au Brésil a presque chaque jour affaire avec cela. À moins qu'il soit frappé de cécité totale et échappe à tous les problèmes. Il existe de tels évangélistes et conseillers.

Exemple 282.

Plusieurs fois il m'a été confessé dans la cure d'âme que des hommes qui sont entièrement ouverts à l'Évangile tombent dans un engourdissement complet lorsqu'ils veulent lire la Bible et prier. Le plus récent exemple de ce genre, qui n'est même pas encore dans mon fichier, contient la chose suivante. Dans une contrée catholique, dans laquelle beaucoup de sorcellerie est pratiquée, une femme vint à la cure d'âme. Elle admit que quand elle voulait lire la Bible, elle devenait raide comme une planche et qu'elle ne pouvait ni tenir ni ouvrir. Les états d'engourdissement toniques sans perte de conscience me sont connus de mon étude de la médecine. Nous trouvons de tels cas dans l'engourdissement cataleptique ou dans l'épilepsie myoclonique.

Chez celle qui était venue à la cure d'âme, il n'y avait pas de telle maladie. Les dérangements n'arrivaient que quand elle voulait lire la Bible ou prier. Je posai par conséquent des questions sur l'histoire préalable occulte et je fus plus que choqué. Toute la série des aïeux jusqu'aux arrières — grands-parents s'était adonnée au spiritisme et à la magie sous toutes leurs formes. De là venaient les épouvantables charges que la femme étalait devant moi. La femme était désireuse d'accepter Jésus-Christ comme son Seigneur. Nous avons prié ensemble une prière de renonciation. Depuis ce moment-là, elle assista régulièrement à mes conférences. Je me rends toutefois compte que lorsqu'il y a des charges aussi lourdes, il y a facilement des rechutes. C'est pourquoi lorsqu'il y a des charges médiates aussi lourdes, il faut normalement établir un cercle de prière pour une telle personne.

C'est une expérience répétée mille fois que des êtres humains chargés par l'occultisme ont généralement la paix, aussi longtemps qu'ils servent Satan et qu'ils évitent Jésus. Mais quand ils veulent se décider pour Jésus-Christ, alors des luttes épouvantables commencent. La chose est très simple: le diable laisse en paix celui qui le sert. Ce n'est que lorsqu'il risque de perdre sa victime que ses attaques se font sentir. Malheureusement, et cela est aussi connu, les hommes qui viennent à Christ ne sont pas tous délivrés immédiatement de leurs charges occultes. Quand la consécration n'est pas complète et que les règles bibliques ne sont pas toutes observées, celui qui s'est décidé pour Jésus-Christ a parfois encore des semaines ou des mois ou même des années où se font sentir les besoins. Ce n'est pas vrai comme le prétendent des conseillers superficiels ou sans expérience, qu'avec la conversion tous les problèmes occultes sont terminés.

Je peux mieux montrer cela par un exemple.

Exemple 283.

Il y a quelques années, un évangéliste connu vint à moi pour un entretien. Il me dit qu'il avait lu mon livre Occultisme et cure d'âme et que cela lui avait ouvert les yeux. Il disait aussi que son service, comme évangéliste, était resté sous une charge qu'il n'avait jamais pu s'expliquer. Maintenant, il avait découvert l'état des faits suivants. Sa mère avait permis qu'on lui jette un sort contre une maladie lorsqu'il était tout petit. Il a appris à connaître plus tard par une conversion claire le Seigneur Jésus. Puis il reçut une éducation théologique et servit le Seigneur pendant vingt-cinq ans. Mais il avait constamment senti comme des poids de plomb attachés à ses pieds. J'ai ensuite montré à cet évangéliste le chemin de la délivrance. Il suivit le chemin proposé et put être libéré après une prière de renonciation et une déclaration de renonciation au nom du Seigneur. Quelques mois plus tard il rendit témoignage dans une lettre au fait que son service était entièrement transformé. Le poids de plomb avait disparu. C'est le Seigneur Jésus qui a fait cela. Je n'ai pas la force de faire de telles choses.


3. DÉFIGURATION DU CARACTÈRE

Une charge occulte se montre bien des fois par des tendances et inclinations caractérielles extrêmes.

Exemple 284.

Au Brésil, une jeune fille de vingt ans vint à la cure d'âme. Elle souffrait d'épouvantables colères subites. Une fois, elle jeta une paire de ciseaux à la tête de sa jeune sœur et la blessa fortement. Elle voulait ensuite s'ouvrir les artères mais on l'en empêcha. Elle a le désir de suivre Christ et elle aide même au service divin des enfants. Mais ses colères subites sont une terrible charge pour elle. Au cours de la cure d'âme il fut découvert qu'à l'âge de six ans elle avait reçu un sort d'un curandeiro contre une maladie.

Exemple 285.

Le guérisseur naturel appenzellois B. pratique aussi des traitements à distance au téléphone. La mère d'un enfant de sept ans l'appela et lui dit que l'enfant avait une appendicite et qu'elle devait être conduite à l'hôpital pour l'opération. B. lui répondit: «Ce n'est pas nécessaire. Elle sera délivrée de cette inflammation dans le plus bref délai». En vérité, l'opération était superflue. La répercussion fut que l'enfant devint terriblement sauvage. À l'âge de dix ans, elle séduisit un homme marié — et ce n'était pas le contraire. À douze ans elle pratiqua l'impudicité avec un homme qui travaillait dans un service public et qui fut traduit en tribunal. Dès l'âge de vingt ans, elle mena la vie avec une personnalité très haut placée. Les guérisons occultes sont toujours chèrement payées, pas seulement par la perte du salut mais souvent par des déraillements, des accidents et un enchaînement de maladies.

Exemple 286.

Un petit garçon était souvent pris alors qu'il était en train de voler. Il vola une bicyclette malgré qu'il en possédait déjà une. À l'école, rien n'était sûr autour de lui. Il volait des stylos et des cahiers, des gommes à effacer et beaucoup de petits objets qu'il possédait lui-même. Appelé à se justifier, il essaya de s'en tirer par des mensonges. Finalement il reconnut les choses et déclara: «Je ne veux pas du tout voler mais je suis forcé de le faire». Dans la cure d'âme on trouva que comme petit garçon il avait, à l'occasion d'une maladie, été conduit par sa mère chez une diseuse de bonne aventure.

Le mensonge, la cleptomanie et la pyromanie sont souvent les effets d'une guérison occulte. Ces dernières années, il était souvent question, dans la presse, de pyromanes. C'est ainsi qu'un jeune pyromane au nord de l'Allemagne a allumé une série de bâtiments historiques et par là il a causé des pertes se chiffrant par millions. Le jeune homme fut examiné par des psychiatres. Mais les psychiatres ne posent pas de questions concernant la relation entre ces choses et les péchés de sorcellerie des aïeux. Ils parlent alors tout au plus d'un développement défectueux, d'un manque de maintien, qui entrent en considération dans cette pyromanie.

Exemple 287.

Un couple a fait l'expérience de la campagne d'évangélisation. L'homme aussi bien que la femme acceptèrent Jésus comme leur Seigneur. Depuis leur conversion, de terribles attaques et dérangements sont entrés dans leur vie. Les luttes commencent d'habitude deux jours avant les fêtes religieuses ou quand un cercle de prière se réunit dans leur maison. Il se manifeste alors des colères subites entre les époux et beaucoup de chicanes. Plus rarement, cela s'étend à la parenté encore impie du couple. Souvent les deux croyants sont aussi malades. Les parents incrédules disent: «Cela vient de votre piété».

Dans la cure d'âme, il devint clair que l'homme, aussi bien que la femme, descendent de sorciers. Nous avons aussi ici l'image répétée souvent que le diable laisse en paix les hommes aussi longtemps qu'ils le servent. Ce n'est que quand ils se sauvent de son école que les attaques commencent.

Exemple 288.

Une femme polonaise vint me voir à la cure d'âme. Elle rapporta que comme enfant elle avait eu la maladie «anglaise». La mère chercha une sorcière et elle obtint les directions suivantes: «Cherche de la terre de neuf limites de champ, mélange-les ensemble avec un proverbe du Sixième et Septième Livre de Moïse dans un linge. Verse ensuite de l'eau chaude sur la terre. Ensuite, baigne l'enfant dans cette eau. Porte ensuite la terre où tu l'as prise. Alors l'enfant sera guérie. La Polonaise s'en tint à cet avis. L'enfant fut vraiment guérie. Mais l'enfant s'est développée d'une manière étrange. Elle est batailleuse, colérique, souffre de fortes anomalies sexuelles et elle cause dans sa propre famille beaucoup de luttes et de chicanes.

Exemple 289.

Un homme rapporta à la cure d'âme beaucoup de tentations dans le monde de ses pensées. Dans sa jeunesse il avait aussi pratiqué l'homosexualité. Il ressentait aussi souvent des pensées sexuelles blasphématoires contre Christ. Cet homme a fait profession de se convertir dans une campagne d'évangélisation. Mais il ne fut pas libéré de tous ces dérangements. Je lui expliquai que je connaissais de tels symptômes comme des suites de péchés de sorcellerie. Il admit cela et déclara: «Je me suis laissé lire les lignes de la main au service militaire. Plus tard, je me suis aussi rendu chez des cartomanciennes, et chez les usagers du pendule. Mon grand-père était aussi un homme qui avait une charge occulte. Dans la nuit de la Walpurgis il plaçait le balai à angle droit vers le haut afin de se défendre contre les sorcières».

Je montrai ensuite à l'homme le chemin de la délivrance et je priai aussi une prière de renonciation avec lui, étant donné qu'il était prêt à suivre Jésus.

Exemple 290.

Un homme haut placé, intellectuellement, vint à la cure d'âme. Il parla de sa mère qui pratiquait la sorcellerie. La mère a parfois déclaré dans la colère: «J'irai volontiers en enfer. Dieu n'a pas besoin de m'y envoyer. Je ne lui en donnerai pas l'occasion». Le fils, qui avait en horreur les actions de sa mère, chercha le chemin menant à Christ afin de se libérer de ce cercle diabolique. Dès ce moment, de terribles combats se firent en lui. Dans des accès de colère il brisait la vaisselle de la cuisine. Il battait femme et enfants, de sorte qu'ils se sauvaient loin de lui avec terreur. Tout cela n'était pas arrivé avant. Cette attitude ne vint que quand il se livra à Jésus.

De tels exemples ne doivent pas montrer que le diable, par exemple, est plus fort que Christ. Le diable n'est qu'un ennemi qui prend les choses au sérieux. La réalité demeure que Christ la vaincu à la croix du Calvaire. Si nous employons tous les moyens et les possibilités qui nous sont indiqués dans la Bible, alors il y a complète libération. Nous en entendrons encore parler plus tard.


4. DÉRANGEMENT DE L'ÉQUILIBRE PSYCHOLOGIQUE

Dans le domaine des conflits psychologiques il y a beaucoup de causes. Il y a des années de cela, je fus une fois invité par l'évangéliste bien connu à la radio Akira Hartori, à Tokio, pour parler devant une convention de pasteurs du sujet des dépressions. J'indiquai dans cette conférence environ vingt raisons différentes des dépressions. Une seule cause, hors des vingt formes, a un caractère occulte. Celui qui ne connaît pas le cercle de formes médicales des maladies de l'âme court un grand danger d'établir de faux diagnostics et ensuite de prescrire une fausse thérapeutique. Ici, dans ce chapitre, il ne s'agit que des dérangements psychiques conditionnés par l'occultisme et non pas de la complexité des dérangements conditionnés par des choses héritées, acquises ou organiques.

Exemple 291.

Une femme, dans un port européen, donna des nouvelles de sa famille. Sa sœur prit part, comme jeune fille, à des séances spirites. Elle-même refusait d'y aller. Le médium dans la séance était si fort qu'il n'avait qu'à penser à la table sans y toucher. La table se mouvait et donnait des signes en frappant. La sœur, qui prit part à ces séances, a maintenant des névroses de contrainte. Elle entend des voix, parle avec elles. Les voix donnent des ordres que la malade exécute. Cette sœur chargée spirituellement rend sa sœur presque folle.

Le psychiatre va naturellement considérer les voix entendues comme un syndrome schizophrénique. Il y a cependant aussi les voix entendues dont l'arrière-plan est spirite.

Exemple 292.

Au cours d'une campagne d'évangélisation à Edmonton (Canada) une femme croyante vint à la cure d'âme. Elle me donna la permission de rendre public son rapport sans mentionner les noms. Cette femme croyante se réveilla un matin et dit à sa sœur: «Je t'ai vue avec tes amis circuler en auto. Vous avez eu un accident. Tu te trouvais parmi les morts». Huit jours plus tard, cet accident arriva. Trois filles et un jeune homme, tous les quatre croyants, membres d'une organisation de jeunesse chrétienne, furent heurtés par un camion. Le conducteur du camion était en faute. Tous les quatre jeunes étaient morts, donc aussi la sœur de cette femme.

Je dis à la femme qui me parlait que de tels vrais rêves viennent souvent de la sorcellerie des aïeux ou d'un sort. Elle admit qu'elle avait reçu un sort pour enlever des verrues. Dès lors elle souffrit aussi de dépressions qu'elle put cependant vaincre par la foi en Christ et par la prière.

Exemple 293.

Un jeune homme vint à la cure d'âme et se plaignit de dépressions, de pensées de suicide et de manque d'esprit de décision. Il se disait aussi souvent à peine capable de travailler. Il se sentait comme paralysé. L'histoire de la famille donna une image trouble. La grand tante, qui vivait avec la famille, pratiquait l'emploi du pendule. Cette femme se servait du pendule pour tous les membres de la famille. Elle employait le pendule à l'égard de la nourriture journalière. Elle usait du pendule pour les problèmes de chaque jour, elle employait le pendule pour les questions relatives à l'avenir, elle se servait du pendule avant toutes les décisions. Le résultat en était que toute la vie de la famille en était dérangée. Les enfants, de même que les parents, souffraient de dépressions et faisaient l'expérience de toutes sortes de déraillements.

Je possède quelques centaines d'exemples sur les usagers du pendule et de la verge, et à la vérité tous avec un accent négatif. Je ne peux comprendre les théologiens et les ouvriers du royaume de Dieu qui disent que ces choses sont inoffensives.

Exemple 294.

Une jeune femme de trente-quatre ans vint à la cure d'âme. Il raconta que son arrière-grand-mère était diseuse de bonne aventure et cartomancienne. Toutes les quatre générations ont des tendances dépressives et des inclinations extrêmes.

Naturellement, un psychiatre parlera éventuellement d'un état d'erreur dépressif maniaque, lequel s'étire assez souvent à travers quatre génération. L'égarement dépressif maniaque a une autre caractéristique que les dépressions et il résulte des péchés de sorcellerie.

Exemple 295.

Une infirmière croyante vint à la consultation. Elle raconta qu'elle avait des besoins caractériels. Elle entendait des voix, souffrait de dépressions et dormait mal. Et tout cela en dépit du fait qu'elle lisait la Bible, priait et se tenait près de la congrégation de Jésus. L'anamnèse (histoire de la maladie) révéla qu'à l'âge de dix ans elle avait reçu un sort contre des abcès.

Exemple 296.

Un étudiant en théologie vint à la cure d'âme, lequel souffrait d'une névrose de contrainte. Le père et la mère sont croyants. Sa grand-mère était une diseuse de bonne aventure active. Le jeune homme a des représentations de contrainte avec une forte contrainte de répétition. Une fois, il se permit une farce de poisson d'avril. Quatre ans plus tard il alla de maison en maison et pria les gens de lui pardonner sa farce. Il sait lui-même qu'il fait des choses insensées. Mais cette contrainte venant de l'inconscient est plus forte que sa volonté consciente.

Exemple 297.

J'ai eu, il y a vingt-huit ans de cela, une expérience intéressante. Je rendis attentif le Dr. Lechler, qui à ce moment-là était encore le chef de la «Hohen Mark», qu'environ cinquante pour cent des névrosés de contrainte que j'avais dans ma cure d'âme, avaient un arrière-plan spirite ou magique. Le Dr. Lechler ne pouvait se prononcer là-dessus, parce que dans la préparation de l'histoire de la maladie il ne demandait pas ce qui concernait les relations occultes. Mais il introduisit ce point dans son anamnèse. Bien des années plus tard, peut-être quinze ans plus tard, il m'écrivit qu'il était en mesure de confirmer mes observations, selon lesquelles la bonne moitié de ses névrosés de contrainte a des aïeux qui se sont chargés avec des péchés de sorcellerie.

Il faut ici avertir une fois de plus contre l'idée que toutes les maladies de l'âme sont occultes. Un petit pourcentage seulement des maladies de l'âme a des racines occultes. Les autres formes de dérangements psychiques doivent être traités par les psychothérapeutes ou les psychiatres. Mais il est parfois difficile de maintenir à part les deux domaines, de savoir s'il s'agit d'un problème religieux et spirituel ou d'un fait médical. Il ne nous est pas permis, avec tous ces exemples, d'être obsédés par l'occultisme ou même de devenir les victimes de névroses occultes. Car cela existe aussi. Je suis souvent importuné par des hommes qui veulent mettre toutes les choses bizarres de leur vie sur le plan occulte. Cela aussi est une forme de représentations chimériques. Je mets en garde contre le domaine occulte mais je ne veux pas créer de représentations chimériques occultes. Mes opposants vont s'accrocher à cette place. Qu'est-ce que cela peut faire? Le problème de l'occultisme est si négligé, tant par la théologie que par la psychiatrie et la psychologie, qu'il faut bien qu'il y en ait un qui élève une voix d'avertissement, même si à cause de cela on le boycotte.


5. MILIEU DE CULTURE POUR MALADIES MENTALES

Il est souligné ici expressément que les pratiques occultes ne sont pas considérées comme la cause des maladies mentales mais elle sont le sol nourricier, le milieu, le climat spirituel, dans lequel les maladies mentales peuvent facilement naître. Ensuite il y a à part cela, à l'intérieur du spiritisme des maladies, comme par exemple la psychose médiumnique, qui sont très semblables aux maladies mentales. Je veux éclairer l'état de chose par quelques exemples.

Exemple 298.

Un missionnaire et sa femme vinrent à moi pour me demander conseil. Le frère en la chair du missionnaire entend des voix et il a des représentations de contrainte. Le diagnostic du médecin indique la schizophrénie. L'histoire de la famille démontre que le grand-père, aussi bien que l'arrière-grand père faisaient de la sorcellerie. Il est souligné ici aussi que la sorcellerie n'est pas la cause de la maladie mentale mais la condition préalable, le sol nourricier sur lequel les maladies mentales peuvent facilement se développer.

Exemple 299.

À Blumenau, un homme vint à la cure d'âme. Il raconta qu'il souffrait d'impulsions de contrainte. Il entendait souvent une voix: «Tue ta femme». Puis, de nouveau la voix dit: «Prends-toi la vie». À l'interrogation il répondit que sa mère pratiquait les tables tournantes spirites. L'homme raconta aussi qu'aucun de ses enfants n'est normal. À l'âge de dix, douze et quinze ans ils mouillent encore leur lit et ont d'autres choses anormales.

Exemple 300.

En Angleterre, un médecin vint à moi à la cure d'âme. Il avait subi un ébranlement nerveux et devait interrompre sa profession. Une clinique psychiatrique lui donna huit chocs. Dans la préparation de l'histoire de la maladie, je remarquai que le père était franc-maçon et aussi spirite. La mère était diseuse de bonne aventure et guérisseuse spirite. Il est en somme normal que d'un tel mariage des hommes naissent qui sont fortement chargés. C'était le cas chez le médecin.

Exemple 301.

En Angleterre un prêtre anglican me parla de son frère en la chair. Celui-ci avait depuis des années une maladie du genou. Les médecins qui l'examinèrent pensaient que c'était de la tuberculose. L'usager du pendule, qui fut consulté, dit: «Non, ce n'est pas de la tuberculose». Comment celui qui employait le pendule pouvait-il établir le diagnostic? Sur sa table se trouvait une feuille avec une liste de différents bacilles et bactéries. L'usager du pendule mit sa main gauche dessus. Sur la partie droite de la table se trouvait un transistor avec une électrode et un appareil à mesurer entre les deux. L'usager du pendule mit sa main droite dessus. Il se concentra ensuite dans son esprit sur le patient qui se trouvait dans la salle, il passa ensuite sa main gauche sur la liste des bacilles. Le transistor donne la plus haute indication quand il arrive à la bonne maladie. De cette manière, le frère du prêtre anglican put être guéri. Deux ans après la guérison, cet homme guéri eut un accès de folie religieuse. Le diagnostic par le pendule et la guérison par le pendule font partie du domaine des pratiques occultes.

Exemple 302.

Une femme vint à la cure d'âme et se plaignit du délabrement de sa famille et de son mariage. Son mari peut parfois tempêter et crier comme un taureau et après cela il est de nouveau entièrement raisonnable et normal. Il avait déjà été placé dans une clinique pour les nerfs. Le grand-père de cet époux enragé était un sorcier actif.

Exemple 303.

Au Canada, une spirite vint à la cure d'âme. Elle raconta que sa grand-mère avait été spirite et qu'elle-même était un médium spirite. Elle admit que les quatre neveux de cette grand-mère spirite n'étaient intellectuellement pas normaux. Ce médium spirite vint donc à moi parce qu'elle voulait protester contre ma conférence que les guérisons spirites représentent en même temps des charges. Elle s'opposait à cette expression et elle raconta ensuite d'elle-même qu'elle avait été guérie par un guérisseur spirite. En plus, elle raconta qu'elle avait la faculté de converser avec de bons esprits. Elle pouvait les entendre, les sentir et remarquer leur présence. Parfois des esprits mauvais se mêlaient à eux, mais qu'elle pouvait les chasser par la prière. Avec cela, ce que j'avais deviné fut confirmé. Cette femme se trouve déjà dans une psychose médiumnique.

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2017 GoDieu.com - Tous droits réservés