Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
21 invités

Partager

share

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13548Membres
1286Messages
29Commentaires
4922Lectures
4031195Lectures globales
15619Clics
67Réf. externes
130Réf. internes
33Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Bible Drupal

Publicité point liée à GoDieu.com

Les ruses de Satan-22


septembre 3, 2011 par GoDieu


C. DÉLIVRANCE

Nous en arrivons maintenant au point le plus important de la cure d'âme: Comment ceux qui sont chargés par l'occultisme, ou même ceux qui sont possédés du démon, peuvent-ils être délivrés? S'il n'y avait pas de délivrance et pas de rachat des charges occultes, je n'aurais pas du tout écrit ce livre. Je souhaite seulement que le Saint-Esprit m'accorde de la sagesse et conduise ces lignes afin que le lecteur reçoive de la joie à chercher et à trouver le chemin de la délivrance.

Celui qui compare les exemples de la grande partie A et B avec les exemples C et D, verra que les exemples avec les charges occultes sont beaucoup plus nombreux. On va dire contre cela: Pourquoi n'apportes-tu pas plus d'exemples qui proclament les solutions et les délivrances? J'ai deux réponses à ce sujet.

  1. Beaucoup de ceux dont les charges sont rapportées aux chapitres A et B ont été délivrés.

  2. Le nombre des charges occultes. Jésus lui-même dit à la lin du Sermon sur la Montagne: «Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.» (Matthieu 7:13-14; Luc 13:23-24) Le salut, la délivrance par Christ sont offerts à tous. Mais il n'y en a que peu qui saisissent par la foi la main tendue du Seigneur.

Ce n'est pas là une raison de se décourager. Nous connaissons la victoire. Nous savons que Dieu fera de tous les ennemis de son Fils son marchepied (Luc 20:41-44). C'est pourquoi nous sommes confiants, même si dans le monde tout semble si sombre et si diabolique.

En même temps, comme préface à ce chapitre, le Seigneur m'a donné aujourd'hui, pendant que j'écris ce chapitre une expérience merveilleuse qui doit être racontée.

Exemple 319.

Une femme vint à la cure d'âme. Elle vient de l'est et d'un territoire où il n'y a pas de médecins mais seulement des sorciers magiques. Elle a eu un grand nombre de charges dans sa vie, car comme petite fille elle a été conduite chez les magiciens par ses parents. Dans une de mes dernières séries de réunions d'évangélisation, elle était venue à la cure d'âme. Elle avait reconnu ses péchés et remis sa vie au Seigneur Jésus, et elle a reçu là la délivrance. Maintenant, après quelques mois, elle était revenue pour me dire que tout s'était transformé dans sa vie. Ici nous voyons la puissance de Jésus et non peut-être la routine d'un évangéliste.

Dans cette partie C du livre, je veux élaborer deux témoignages: une fois d'abord un témoignage contre la cécité de beaucoup d'ouvriers du royaume de Dieu. Je fais allusion à la préface et à la parole du frère Gilgen, selon laquelle il n'y a pas d'occultisme en Suisse. J'ai rencontré de tels ouvriers du royaume de Dieu en grandes quantité sur tous les continents. Dans mes différentes campagnes d'évangélisation à Vancouver (Canada) le frère Gebauer me raconta ce qui concernait beaucoup de cas de cure d'âme avec des hommes chargés par l'occultisme à Vancouver. Le pasteur d'une autre église, un Dr. S., déclara au contraire qu'une telle chose ne se trouve pas à Vancouver. Un autre exemple, qui m'a presqu'ébranlé, m'a été montré de nouveau dans une ville canadienne. Les anciens d'une église luthérienne me prièrent de parler aussi dans leur église. Je leur répondis: «Cela n'est possible que si le pasteur de l'église m'invite». Les frères discutèrent avec leur pasteur et ils revinrent pour me donner la réponse: «Nous n'avons pas besoin des conférences du Dr. Koch, car nous n'avons rien de semblable dans notre église». Parmi les anciens il s'en trouva un alors qui dit avec amertume: «Et avec cela la femme de notre pasteur pratique les tables tournantes spirites avec le cercle des dames, et l'organiste est fourrée dans l'astrologie». Cécité sur cécité! Mais j'ai fait l'expérience de choses pires que celle-là. C'était dans une ville où j'évangélisais il y a quelques années.

Exemple 320.

Une femme vint à la cure d'âme et raconta que comme jeune fille elle avait le désir intérieur de se joindre au mouvement pour un christianisme décidé (E C). Elle assista alors à quelques assemblées de ce groupe de jeunesse. Un soir elle saigna du nez. Alors le chef du groupe lui donna une recette. Elle devait se mettre sous la langue un morceau de papier sur lequel un dicton du Sixième et Septième Livre de Moïse était écrit. Le sang s'arrêta immédiatement. Un jour qu'elle se mit de nouveau à saigner du nez, elle essaya encore le dicton. Cela marcha de nouveau. La femme me dit: «Depuis ce temps-là j'ai perdu le désir intérieur de la Parole de Dieu et de la prière. Je ne me suis pas jointe non plus au groupe de jeunesse. J'avais pensé jusque là qu'on savait, dans ce groupe, ce qu'est la sorcellerie. Mais je m'étais énormément trompée».

Exemple 321.

Ce n'est pas encore suffisant. Une jeune femme de pasteur a été élevée dans l'est de la Prusse. Son père faisait partie d'une assemblée du cercle de prière de l'est de la Prusse. Il avait l'habitude, dans la nuit précédant Pâques, d'aller chercher la soi-disant eau de Pâques avec laquelle la sorcellerie est pratiquée dans beaucoup de régions. L'eau doit être puisée dans un ruisseau avec de l'eau courante. En le faisant on ne doit pas parler. Cette eau est employée pour asperger les malades et bénir les enfants. La femme du pasteur faisait cela à ses propres enfants. Plus tard elle se rendit compte que tous ses enfants se développaient d'une manière anormale.

Cette coutume d'aller chercher de l'eau de Pâques, fait partie de la magie blanche ainsi nommée, donc de la sorcellerie. Qu'un homme d'une église libre ne sache pas cela, est encore une fois un signe d'une terrible confusion d'esprit et d'un manque de connaissance.

Exemple 322.

Un pasteur est un usager de la baguette de sourcier. Il cherche de l'eau avec sa baguette. Il est encore un jeune homme mais pourtant déjà terriblement irascible et il bat sa propre femme. À l'âge de trente-huit ans il avait déjà eu deux attaques. Son enfant de six ans n'est pas normal. Cet homme prétend que son don vient de Dieu et que par ce don il doit servir sa congrégation. La conversation, dans la cure d'âme, établit que son grand-père pouvait jeter un sort aux animaux. Et en face de tels faits à l'intérieur de l'activité du royaume de Dieu je ne devrais pas donner d'éclaircissements?

Exemple 323.

La supérieure d'une maison de diaconesse employait toujours le TOI-toi-toi. Le nouveau pasteur de l'institut était un homme croyant et il la rendit attentive, de même que les diaconesses, à cette superstition. Car le mot toi est l'abréviation du moyen âge pour diable. La supérieure se fâcha et dit: «Vous jetez mes diaconesses dans la confusion». Elle n'eut point de repos jusqu'à ce que le pasteur eût été renvoyé.

Exemple 324.

Un exemple venant de l'Afrique du sud. Une missionnaire voyagea avec quatre pasteurs Bantous à travers le pays. À un endroit les pasteurs demandèrent qu'on s'arrête. La missionnaire en demanda la raison. Les hommes expliquèrent: «Voici la tombe d'un sorcier supérieur. Si nous n'honorons pas cet homme, alors nous aurons aujourd'hui encore un accident». La missionnaire repoussa cette exigence. Mais les pasteurs insistèrent. Ils s'arrêtèrent. La missionnaire resta dans l'auto mais les quatre hommes se rendirent auprès de la tombe du chef sorcier, s'inclinèrent et dirent une prière avant de s'en aller. Une heure plus tard ils eurent effectivement un accident d'auto. Les pasteurs accusèrent alors la missionnaire: «Vous êtes responsable de cet accident parce que vous avez refusé au chef sorcier l'honneur qui lui revenait».

Mais il y a aussi des hommes qui ont reconnu ce mauvais esprit de la sorcellerie. Je parle d'un vieux pasteur croyant dans le Werratal (Allemagne). Il apprit un jour qu'un homme de sa congrégation pratiquait la sorcellerie. Il alla le visiter et il voulait le remettre sur la bonne voie ou éventuellement l'exclure de la communion. Le sorcier lui dit: «M. le Pasteur, que voulez-vous au fond? Je n'ai pas seulement jeté le sort sur toutes les maisons et familles du village mais aussi sur les villages des environs». Là-dessus le pasteur présenta ce fait au conseil de l'église. Il pensait que quelque chose devait être entrepris. Les anciens déclarèrent qu'eux-mêmes et leurs familles avaient reçu un sort de cet homme. À cause de cela, le pasteur ne put rien entreprendre. Mais il dit: «À l'enterrement de cet homme, j'établirai un témoignage sur la tombe contre le mauvais esprit de la sorcellerie». Le sorcier avait alors presque quatre-vingt-dix ans. Le pasteur tint parole. Lorsqu'il voulut commencer une étude biblique dans sa congrégation, les membres dirent: «Nous n'irons pas à la secte du pasteur». Trois hommes qui travaillèrent comme pasteurs et prédicateurs dans le Werratal me racontèrent que les villageois du Werratal étaient des sans Dieu. Il n'y avait presque pas de vie spirituelle. Ce n'est pas étonnant, quand un sorcier tient les êtres humains sous une malédiction pendant des dizaines d'années.

Exemple 325.

Du sud de l'Allemagne une autre chose vécue. Un de mes amis, après sa lecture de mon livre Occultisme et cure d'âme, prêcha du haut de la chaire des discours contre la sorcellerie. Une effrayante excitation en résulta dans le village, oui même un tumulte. Le village avait un sorcier qui avait jeté un sort sur environ soixante-quinze pour cent de toutes les fermes des paysans et de leurs familles. C'était l'arrière-plan de beaucoup de suicides et d'affaires de meurtres dans ce village. Les cultivateurs s'opposèrent si fortement au pasteur qu'un jour vint où il fut obligé de quitter sa congrégation. Celui qui élève un témoignage contre les péchés de la sorcellerie doit s'attendre à des contre-attaques de Satan et de ses aides.

Dans les campagnes d'évangélisation, on fait souvent l'expérience que ce n'est qu'après un message contre les péchés de la sorcellerie qu'on vient à la cure d'âme. Wolfgang Heiner, le directeur de la troupe missionnaire «Bonne Nouvelle» me dit une fois: «Le ban, dans une campagne d'évangélisation, n'est habituellement brisé que si l'on a parlé contre les choses occultes».

Exemple 326.

Encore un exemple d'un évangéliste australien avec lequel j'ai voyagé pendant environ trois ans. En Angleterre, il évangélisa à New-Castle. À côté de la tente d'évangélisation se trouvaient les boutiques du marché annuel. Quand l'évangéliste passa devant la boutique d'une diseuse de bonne aventure, celle-ci lui cria: «Je peux vous prédire l'avenir». Il lui répondit: «Je connais mon avenir, je n'ai pas besoin de votre aide». Elle cria: «Vous parlerez devant des milliers de personnes et vous ferez de grands voyages». Toni lui répondit: «Je peux aussi vous prédire l'avenir d'après ce livre». En disant cela, il tint sa Bible élevée au-dessus de lui. La diseuse de bonne aventure nous demanda: «Et ce serait»? l'évangéliste répondit: «Si vous ne vous repentez de votre sorcellerie et si vous n'acceptez pas Jésus comme votre Seigneur, alors vous serez perdue». Elle demanda: «Quel livre est-ce que c'est»? «La Bible». Elle se secoua et exprima son horreur.

Après cette introduction, nous posons donc la question: Comment peut-on être libéré?

Je veux répondre à cette question par vingt allusions. Afin d'éviter tout malentendu, je dirai d'abord que ces vingt conseils ne représentent pas un système, pas une méthode, pas un chablon. Il nous faut mettre ensemble tout ce que le Nouveau Testament offre comme aide. Il arrive parfois que le Seigneur exalté saisisse avec une main puissante la vie d'un être humain sans que chacun de ces vingt points ne soient accomplis. Je dois témoigner de cela parce qu'un jour un évêque déclara que le style de ma cure d'âme correspondrait à un chablon qui serait imposé à chaque homme. C'est une calomnie, même si elle vient de la bouche d'un évêque. Il y a déjà vingt-cinq ans que dans mon premier livre contre l'occultisme j'ai souligné le fait que dans le domaine de l'occultisme on a besoin d'une cure d'âme charismatique et qu'on ne peut travailler avec des chablons. Mes ennemis ont souvent contre moi des choses qui sont éclaircies dans mes livres. Parce que dans les passages suivants les conseils de cure d'âme sont très importants, je les numérote.


1. Viens à Christ

Quand les hommes souffrent d'une charge occulte, ils ne reçoivent aucune aide d'un psychiatre, ou d'un psychologue, ou d'un théologien moderniste. La méditation, le Yoga, ou l'entraînement personnel n'aident pas non plus. Ici, Christ seul aide. Actes 4:12 montre cette exclusivité: «Il n'y a de salut en aucun autre, en dehors de Jésus-Christ». Dans Matthieu 11:28 Jésus appelle tous ceux qui sont chargés à venir à lui. Dans la Bible de Luther, c'est traduit ainsi: «Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés». Dans le texte grec la Parole est beaucoup plus belle et traduite librement elle dit: «Venez ici à moi, vous tous qui vous torturez et qui êtes des porteurs de fardeaux». Jésus n'a pas seulement donné le commandement de venir à lui mais il donne encore la promesse dans Jean 6:37: «Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi».

Celui qui cherche à se libérer de son fardeau sans Christ, sera énormément déçu. Il y a un certain nombre d'années que j'ai dirigé une campagne d'évangélisation dans l'église de la montagne à Marburg. Après un discours une femme vint dans le bureau du pasteur. Elle dit: «Je souffre de tout ce que vous avez mentionné dans votre conférence. Veuillez m'aider». Ma contre-question fut: «Êtes-vous prête à confier votre vie à Christ»? Alors elle se fâcha. Elle me cria: «Laissez-moi tranquille avec votre Jésus. Je veux être en santé et être libre». Je répondis tranquillement: «Sans Jésus, ni vous ni moi ne pourrons faire quoi que ce soit». Elle sortit du bureau d'un air énervé.

Celui qui veut être libre doit être prêt à remettre sa vie entièrement à Christ. Autrement, il n'y a pas de délivrance de tous ces liens.


2. Détruis tous les objets occultes

Des objets occultes tels qu'amulette, talisman, fétiche, mascotte, lettres du ciel, lettres porte-bonheur, figures d'idoles et tous les objets de culte des religions en dehors du christianisme sont des points de cristallisation pour les puissances démoniaques. Les rationalistes rient de cela et en le faisant ils mènent le commerce du diable.

Combien de fois des femmes de missionnaires m'ont rapporté que du moment où leurs maris suspendent les masques du diable dans leurs patries et leurs chambres de famille, le manque de paix et les chicanes dominent dans leurs familles. Il est extraordinairement stupide, et cela montre aussi un grand manque d'expérience, que des missionnaires, dans leur joie de collectionner, rapportent des masques du diable et d'autres objets du champ missionnaire chez eux et que chez eux, dans leur appartement, ils les suspendent ou les posent sur un meuble.

Exemple 327.

Un exemple de l'Île du Prince-Édouard. Une femme de pasteur possédait une table remplie de figure d'idoles et d'objets du culte rapportés du champ missionnaire. Elle est aujourd'hui dans un centre psychiatrique.

Il est souvent remarquable que les païens qui arrivent à la conversion savent immédiatement qu'ils doivent détruire leurs idoles. Seuls les chrétiens n'ont pas cette connaissance chrétienne primitive. Quand en 1913, un petit réveil eut lieu au Libéria grâce à un prédicateur Harris, les habitants ont de suite jetés loin d'eux leurs idoles. Quand sur l'Île Rote, grâce au pasteur Zacharias, un réveil eut lieu dans les cinq dernières années, les habitants ont détruit leurs idoles et ils ont même brûlé leurs maisons dans lesquelles les idoles étaient placées. Ils disaient que l'atmosphère des maisons était chargée par les idoles.

En Afrique, il arrive que les enfants naissent avec un genre de double peau. Cette peau s'appelle «Cowl». Les habitants pensent que ces enfants ont des capacités médiates particulières. D'habitude cette cowl est façonnée par la sage-femme pour en faire une amulette que l'enfant en question doit porter toute sa vie. Les missionnaires rapportent que ces amulettes sont un terrible empêchement à la conversion. Seuls les habitants qui détruisent ces cowls peuvent venir à Christ.

Exemple 328.

Après une campagne d'évangélisation dans le territoire de Hambourg, un prédicateur S. a brûlé ses livres de Lorber. Il dit qu'il savait enfin pourquoi pendant des années il avait eu d'étranges attaques dans la prière et la lecture de la Bible. Après que ces livres spirites eussent été brûlés, ses attaques cessèrent.

Exemple 329.

Chez un autre jeune homme, ce fut exactement le contraire. Il arriva à la foi et brûla toute sa boutique occulte. Mais il conserva ses livres de Lorber, c'est-à-dire une édition en cuir du grand Évangile de Jean. Pour le jeune homme, c'était un trésor précieux. Il avait payé quelques centaines de marks pour cela. Avant tout il n'était pas prêt à détruire ces livres parce qu'ils représentaient une valeur considérable. Il ne réussit pas à arriver à la foi. Il eut une maladie après l'autre, et d'épouvantables luttes et tentations. Les frères qui se soignaient dans la cure d'âme, lui disaient: «Aussi longtemps que tu n'es pas prêt à brûler tes livres Lorber, nous ne viendrons plus dans ta maison pour prier». Ce ne fut que plusieurs mois plus tard que le jeune homme fut prêt à le faire. Il fut alors définitivement libéré de sa charge occulte.

Exemple 330.

Il y a quelques années que j'ai prêché dans l'église de Samuel Leith, à South-Hampton au sud de l'Angleterre. Le frère Leith me dit qu'il avait montré le chemin qui mène à Christ à une jeune fille. Mais la jeune fille avait, après comme avant, des dépressions et elle ne pouvait se libérer de ses charges. Finalement, on découvrit qu'elle possédait encore deux livres de magie et qu'elle continuait à rencontrer ses amies spirites. Le conseiller la rendit attentive, au fait qu'elle ne serait libérée qu'au moment où elle brûlerait les livres d'Edwards et de Cayce et où elle renoncerait au contact avec ses amies spirites. Cela arriva, et la jeune fille fut libérée.

Exemple 331.

À Hawaï une indigène vint voir la missionnaire Brikey. Elle ne se plaignait pas seulement de dépressions et d'états de crainte mais aussi d'apparitions de revenants pendant la nuit. Son mari était mort dans l'incrédulité quelques mois auparavant. La missionnaire conseilla cette femme et lui rendit visite quelques jours plus tard dans sa demeure. Elle aperçut sur le toit de la maison une petite maison des esprits. La missionnaire demanda que la petite maison des esprits soit immédiatement descendue. Ce qui fut fait. Et ce n'est qu'alors que la femme soucieuse et tentée devint libre.

Exemple 332.

Un pasteur devait enseigner la religion dans un gymnase. Les élèves demandèrent une explication du domaine occulte. Le pasteur se procura le Sixième et Septième Livre de Moïse dans une maison d'éditions allemande. Sa femme vint me voir à la cure d'âme et dit: «Depuis que nous avons le livre du diable dans la maison, les chicanes et le manque de paix règnent dans la famille». Elle avait demandé plusieurs fois à son mari de sortir de la maison ce livre effrayant mais sans succès.

Quiconque veut devenir libre ne doit pas seulement détruire tous les objets occultes mais aussi tous les livres écrits par des occultistes. Il est toutefois permis d'avoir des livres qui sont contre l'occultisme et qui ont été écrits par des hommes de Dieu.

Exemple 333.

Cela fit une grosse impression sur moi d'apprendre, sur l'Île de Timor, que le roi Kusa Nope avait détruit ses précieuses amulettes. C'étaient des pierres précieuses sorties dans de l'or, et elles représentaient une forte somme d'argent. Malgré cela, il les avait mises en pièces avec un marteau et les avait jetées sur un fumier. J'entendis son témoignage dans l'église de Soe où il le donna à l'occasion d'une grande conférence missionnaire.

On m'a souvent demandé si l'on pouvait prendre des figures en bois sculpté comme souvenir dans son pays. Des objets qui sont sculptés dans du bois frais, qui n'ont pas été consacrés aux idoles, sont sans danger. Malheureusement, dans bien des contrées, comme par exemple sur l'Île Bali, il est de coutume de consacrer des figures d'idoles fraîchement sculptées à un démon quelconque. Je suis allé moi-même cinq fois sur l'Île Bali. Mais je n'ai pas pris d'objets de cette île avec moi dans mon foyer. Il faut toutefois se garder d'exagérations.


3. Romps avec tous les contacts et amitiés médiats

Il ne suffit pas que nous détruisions tous les objets occultes. Nous devons aussi renoncer à la communion avec des êtres humains qui vivent sciemment dans des péchés de sorcellerie et ne sont pas prêts à les laisser. J'apporte pour cela différents exemples.

Exemple 334.

Dans mon tour de conférences en Afrique du sud, un pasteur baptiste vint à la consultation. Il avait eu un réveil dans sa congrégation. Ensuite, il tomba malade. Il alla voir un guérisseur. Cet homme lui prit du sang mais il ne fit pas d'analyse du sang. Au contraire, il l'employa pour sa clairvoyance psychométrique. En tout, ce prédicateur était allé quatre fois chez ce guérisseur. Exactement à ce moment là le réveil s'arrêta radicalement. Le pasteur ne pouvait s'expliquer pourquoi cet arrêt était venu si soudainement. Il avait amené une malédiction sur le réveil de sa congrégation. Lorsqu'il lut mon livre Entre Christ et Satan ses yeux furent ouverts et il me le rapporta dans la cure d'âme et plus tard publiquement à une conférence de pasteurs. Il m'accorda aussi le droit de publier son expérience. Cet exemple montre qu'on peut aussi se placer sous un ban par ignorance. L'excuse: «Je ne savais pas» ne nous garde pas des suites.

Exemple 335.

Au cours d'un voyage missionnaire au Pérou avec des conférences à Pucallpa et Lima, je rencontrai le Dr. Money. Money me parla de ses expériences avec des chrétiens qui s'étaient adonnés à des exercices de Yoga. Son jugement se basait sur beaucoup d'exemples. C'est pourquoi il m'affirma: «Celui qui s'embarque sur le Yoga perd sa foi chrétienne». Que cela compte pour tous ceux qui pensent que le Yoga est une chose inoffensive et qu'elle pourrait aussi être pratiquée par les chrétiens.

Exemple 336.

À Colombo, sur l'Île de Ceylon, je donnai quelques conférences dans l'église du Rév. Fernando. Je rencontrai aussi le membre du Conseil Mondial des Églises, le Dr. Niles. Je dois l'exemple suivant au Dr. Niles: Un missionnaire à Ceylon travaillait dans un village dont les habitants étaient des adorateurs du feu. Il était remarquable que ce village fût souvent visité par des incendies. Le missionnaire expliqua aux habitants du village que ces mystérieuses catastrophes par le feu ne cesseraient que quand ils s'arrêteraient d'adorer le démon du feu. Sous le coup de ces grandes pertes, les habitants étaient prêts à cesser leurs sacrifices au démon du feu. Grâce à cela, les incendies de maisons fréquents s'arrêtèrent aussi. Quelques semaines plus tard une autre catastrophe par un incendie arriva. Le missionnaire fit de nouveau venir ensemble les habitants du village. Il en ressortit qu'un homme avait une fois de plus offert un sacrifice au démon du feu.

Exemple 337.

En Afrique du sud environ 1,1 million d'immigrants vivent, lesquels sont venus des Indes. Ces immigrants ont aussi apporté avec eux leurs idoles hindoues. J'ai visité une série de tels villages et communes. Un évangéliste, qui travaille parmi eux, me raconta ce qui suit: Dans une famille hindoue, la fille était muette depuis des années. Comme les idoles ne pouvaient aider, les parents vinrent un jour auprès du missionnaire et demandèrent son aide et ses prières. Le frère N. visita la famille et pria pour eux. Le premier jour, aucune réaction ne pouvait être notée chez la jeune fille. Elle ne faisait que pousser un cri inarticulé. Le frère N. revint chaque jour. Après le troisième jour la jeune fille posa soudain une question. Tous en étaient fort réjouis.

Les événements des jours suivants montrèrent toutefois que la jeune fille n'était pas encore entièrement délivrée. Un soir, elle se tordait comme un serpent sur le plancher. Le père l'envoya au lit et le jour suivant il fit revenir le missionnaire. Le frère N. visita la famille une fois de plus et exigea qu'on amène toutes les idoles. La famille possédait des clous hindous consacrés pour arrêter les esprits. Les clous furent donnés et ensuite le missionnaire pria avec la jeune fille. Mais il n'y eut toujours pas de délivrance complète. Le missionnaire demanda aux parents: «Avez-vous tout donné»? Les parents prétendirent l'avoir fait. Mais la jeune fille se mêla à la conversation et dit: «Maman, qu'as-tu caché dans le bain». C'était une belle idole que la mère regrettait. Mais elle se décida alors pourtant de donner cette idole. Alors seulement la jeune fille fut guérie. Le mutisme de l'enfant n'était pas organique mais il était la répercussion d'une malédiction à cause de la sorcellerie.

Exemple 338.

À Port Élizabeth, en Afrique du sud, je conduisis une conférence de pasteurs avec d'autres services dans différentes églises. Une femme de pasteur me raconta ce qui suit: Une de nos connaissances lit la Bible, il prie, il cherche Christ mais il n'arrive pas à percer. Cet homme est adepte des Rose-croix et il n'est pas prêt à lâcher cela.

Exemple 339.

À Prétoria, en Afrique du sud, un jeune homme vint à moi, après un message, pour un entretien. Il dit que par les exercices de Yoga il était devenu tiède et las dans sa foi chrétienne. Il disait que trois autres camarades avaient fait la même expérience. Il ajouta que l'atmosphère du Yoga était dangereuse pour les vrais chrétiens.

Dans la cure d'âme, il y a pourtant des problèmes encore beaucoup plus difficiles. Ce qui m'a souvent été avoué est la chose suivante: Les parents vont visiter un cercle spirite et ils prennent avec eux la fille ou le fils qui grandit pour cette séance. Alors, le fils ou la fille arrive à la foi en Christ. Naturellement, il doivent immédiatement cesser de fréquenter le cercle spirite. L'autre problème est que la vie avec les parents, pour les enfants devenus croyants, est très dangereuse. On est souvent témoin du recul de ces jeunes nouvellement convertis. Parfois je donne ce conseil: «Trouvez-vous une chambre et n'habitez plus la maison paternelle». Même pour ce qui concerne l'intercession du jeune croyant pour les parents la prudence est recommandée. Le mieux, c'est qu'il prie seulement dans un cercle de prière pour ses parents. Dans les cas difficiles, je donne même ce conseil: «Arrêtez de prier pour eux, aussi longtemps qu'ils ne seront pas prêts à abandonner le cercle spirite». L'intercession pour des personnes qui ont une charge occulte et qui ne sont pas disposées à venir à Christ peut être une source de combats et de tentations pour de jeunes chrétiens. Moi-même, je ne prie que pour des êtres humains qui désirent être libérés et pas pour ceux qui n'y sont pas prêts.


4. Reconnais et avoue ta culpabilité

Exemple 340.

Un pasteur dans le Schleswig-Holstein me raconta que dans son cercle des dames, composé de huit dames, six ont reçu un charme. Son collègue, au même endroit, en a trois. Les deux pasteurs n'ont pas le courage d'éclairer la congrégation.

Comment les membres d'église devraient-ils reconnaître leurs attaches et charges occultes, si les pasteurs de la congrégation ne les rendent pas attentifs à cela? Ici, ce ne sont pas seulement les membres d'églises chargés par l'occultisme qui ont tort mais aussi les pasteurs.

Exemple 341.

Une fille, à Hambourg, permit que ses verrues reçoivent un sort. Elle fut par ce moyen débarrassée de ces vilaines choses. Au cours d'une série de réunions elle arriva à la foi. Alors, pour la première fois, elle entendit parler des mauvaises répercussions du charme occulte. Elle reconnut alors dans la cure d'âme sa culpabilité et pria: «Seigneur Jésus, si cela était mal, alors permets que je reçoive de nouveau les verrues et que la malédiction soit rompue». Tout de suite, le jour suivant, elle eut de nouveau ses verrues. — La règle grossière est: plutôt aller au ciel avec des verrues qu'aller en enfer sans verrues.

Exemple 342.

Une fille épileptique fréquentait régulièrement un cercle chrétien de jeunesse. À ce moment-là, la mère laissa par ignorance sa fille recevoir un charme occulte. Depuis l'événement du charme, la jeune fille ne retourna plus à l'église pour entendre la Parole de Dieu.

Le pasteur remarqua naturellement la chose. Il visita la famille en question et demanda la raison de cette absence. La chose vint au jour. Après l'explication, la jeune fille sortit une amulette qui, à son épouvante, contenait un acte par lequel elle se donnait au diable. La mère, aussi bien que la fille, s'humilièrent de la chose. Elles retournèrent toutes deux écouter la Parole de Dieu. Les deux pouvaient de nouveau lire la Bible et prier. Mais l'épilepsie surgit une fois de plus.

Dans 1 Jean 1:9 , il est dit: «Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de toute iniquité». Personne n'est libéré des attaches occultes sans reconnaissance et confession des péchés. Il n'est pas seulement question dans cette confession de la reconnaissance des péchés occultes mais de tout ce que nous reconnaissons comme péché et qui se tient entre Dieu et nous. Si l'homme dont il s'agit a déjà reconnu ses péchés, alors il n'a pas besoin de le répéter. Par principe les confessions de péchés ne se répètent pas. Il y a de vrais chrétiens qui souffrent d'une liaison occulte parce qu'ils ne l'ont pas reconnue. Ils doivent dire au conseiller, en la présence de Dieu, ce qui n'a pas encore été reconnu. Je n'ai encore jamais vu, dans ma longue expérience de conseiller, qu'un homme lié par l'occultisme ou même possédé du démon n'ai été libéré de son péché sans qu'il l'ai reconnu et confessé. L'apôtre Jacques (Jacques 5:16) écrit: «Confessez donc vos péchés les uns aux autres (pas à un prêtre) et priez les uns pour les autres».


5. Prononce-toi libre de Satan et des péchés de sorcellerie de tes aïeux

Les péchés de sorcellerie sont un contrat inconscient avec Satan. Satan croit que par là il possède un droit sur nous. Cette relation contractuelle est aussi valable quand les parents ou grands-parents se sont laissés entraîner par les choses occultes. Cela fait partie du mystère du gouvernement mondial de Dieu que les enfants sont aussi chargés par les péchés des aïeux. Cela correspond à la teneur du premier commandement. Et la cure d'âme confirme cela mille fois.

Une prière de renonciation peut être rédigée à peu près comme ceci:

«Au nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, je me déclare libre de toutes les œuvres des ténèbres et de la sorcellerie des ancêtres et je me livre à Jésus-Christ mon Seigneur pour le temps et pour l'éternité. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit».

La prière de renonciation ne doit pas être regardée comme une formule. Cette prière peut aussi être rédigée en d'autres mots. Une prière de renonciation sans confession préalable des péchés et consécration de la vie à Christ est en général sans effet.

Exemple 343.

Un pasteur, au Brésil, reçut un charme comme enfant contre l'épilepsie. Sa mère avait pris de la mucosité de la bouche de l'enfant avant une attaque d'épilepsie, l'avait étendue sur du pain et elle le donna avec une dicton tiré du Sixième et Septième Livre de Moïse à un chat pour qu'il le mange. Le chat mourut. Le jeune n'eut plus jamais ses attaques. Plus tard, alors qu'il était déjà pasteur, il vint me voir à la cure d'âme. La conversation montra qu'il souffrait fortement des suites du charme occulte. Il se prononça libre en ma présence au nom de Jésus et par là il fut libéré des répercussions des péchés de la sorcellerie. En même temps il devint clair au pasteur que les guérisons magiques n'ont rien de commun avec les guérisons divines. Car il avait considéré auparavant sa guérison de l'épilepsie comme une guérison divine.

Exemple 344.

C'était en Angleterre. Une femme avec une jambe plus courte que l'autre alla chez un guérisseur spirite. La jambe s'allongea jusqu'à la longueur normale, non d'un coup mais dans l'espace de quelques semaines. Par cette remarquable guérison, la femme perdit cependant sa paix et l'assurance de son salut. Cela la rendit attentive au fait que quelque chose ne marchait pas dans cette guérison. Elle se repentit, se prononça libre de cette étrange guérison et elle reçut de nouveau sa paix. La jambe guérie se raccourcit à sa première longueur.

Je sais bien, cela va de soi, que les médecins écartent de tels événements, et pourtant ils arrivent, particulièrement dans les régions où règne un fort spiritisme, comme par exemple en Haïti ou au Brésil et dans quelques états de l'Extrême-Orient.

Exemple 345.

Le directeur d'une œuvre missionnaire, avec lequel je suis en très bon terme, me donna le rapport suivant: Un magicien était allé chez lui, un jour, lequel a une si grande force médiate qu'il peut tuer des bêtes à distance. Pour le directeur, cela n'était pas rassurant, et il appela un pasteur croyant pour la cure d'âme.

Le magicien reconnut qu'il s'était engagé par son sang envers le diable. Il devait en échange accomplir deux choses demandées par Satan chaque semaine. S'il maudissait un poulailler, alors les poules ne pondaient plus d'œufs. S'il maudissait une écurie, alors les vaches ne donnaient plus un lait normal mais une bouillie brune. Mais si l'on conduit les vaches loin de là dans un autre village, alors elles donnent du lait normal.

Le magicien voulait à tout prix être libéré, car il savait qu'il était dans les griffes de Satan. Il vint à plusieurs entretiens de cure d'âme. Un jour il se fit donner par un conseiller une chandelle, des allumettes, une aiguille, du papier et un porte-plume. Il chauffa l'aiguille à la lumière de la chandelle, se piqua le doigt et il écrivit avec son sang sa renonciation à Satan. Depuis ce temps-là il ne reçoit plus d'ordres de Satan et il ne voit plus le fantôme de Satan par lequel il avait été tourmenté auparavant.

Il ne s'agit pas non plus d'une hallucination d'un malade mental mais c'était effectivement une suite d'un contrat par le sang.

Je dois dire ici, comme je l'ai déjà fait une fois dans ce livre, que je ne conseille pas de se dégager de l'emprise du diable une fois de plus par le sang. Je sais qu'il existe des conseillers spirituels qui donnent de tels conseils. Si des hommes chargés ou si des homme qui ont fait alliance par le sang pensent d'eux-mêmes qu'ils doivent faire cela, alors je ne les en empêcherai pas non plus.

Nous savons bien qu'à l'occasion des hommes de Dieu, dans l'histoire de l'Église, ont fait quelque chose de ce genre. Je rappelle Tersteegen qui s'est consacré au Seigneur Jésus avec son propre sang. En tout cas l'enchanteur magique en savait plus long par expérience que ses deux conseillers spirituels.

Exemple 346.

Dans une tournée de conférences en Argentine, je fus accompagné par le pasteur Albert Rentschler qui me conduisit dans différentes congrégations protestantes. Notre tour à travers Entre Rios fut très instructif. Un pasteur dans cette contrée nous dit qu'il avait été guéri par un magicien. Nous l'avons prié d'ouvrir une fois l'amulette. Il le fit et fut presque mortellement choqué quand il découvrit un morceau de papier avec un contrat entre lui et le diable. Il brûla et détruisit le papier et l'amulette et il se prononça libre du diable au nom de Jésus. Alors, évidemment, sa maladie parut de nouveau.

Que les maladies surgissent de nouveau, quand la malédiction de la magie est brisée, est en soi une bonne chose. Car cela signifie que le ban est dissout. Mais cet exemple montre aussi que même des pasteurs peuvent se proposer de telles choses sans le savoir.

Exemple 347.

Après ma campagne à Lüneburg, invité par le pasteur Seifert, un jeune homme vint, lequel avait reçu un sort dans son enfance contre une maladie. Il reconnut sa culpabilité, remit sa vie à Jésus et fut libéré de ce ban occulte. Dans les jours suivants il revint et nous dit que sa maladie était de nouveau là. Ensuite sa mère vint aussi, laquelle s'était plainte chez le frère Seifert de ce qu'il était injuste de jeter ce jeune homme dans une telle confusion qu'il en était une fois de plus malade. Le frère Seifert lui demanda. «Désirez-vous donc que le jeune reste sous la malédiction de la sorcellerie et qu'il aille ensuite en enfer»? La femme était consternée. Alors le frère Seifert continua: «Jésus peut faire au moins autant que le diable, oui et même mille fois plus». Il pria, et le jeune retrouva la santé.

On remarque souvent que les gens se guérissent par le nom de Jésus si le ban de la sorcellerie est brisé et lorsque l'ancienne maladie est revenue.

Exemple 348.

À l'occasion d'une tournée en Australie, et en Nouvelle Zélande, je rencontrai plusieurs fois Peter Jamieson. Il est le chef de la tribu des Wongai en Australie de l'ouest. Il prit comme Chef le Seigneur Jésus par la foi et il sentit l'appel à prêcher l'Évangile aux tribus indigènes. Il me communiqua que tous les indigènes qui se convertissent sont rétrogrades. La raison en est qu'ils ne se sont pas prononcés libres de leur ancienne sorcellerie. Les missionnaires ne savent d'habitude pas que cela est nécessaire.

Exemple 349.

Dans une tournée de conférences à travers l'Angleterre et l'Écosse, un étudiant d'une école biblique vint à la cure d'âme auprès de moi. Ce jeune homme était continuellement tourmenté par des idées de suicide et il l'avait même essayé plusieurs fois. L'arrière-plan des essais de suicide ne lui était pas connu. Finalement, sa grand-mère de quatre-vingt-dix ans a reconnu que depuis quelques générations la sorcellerie, et avant tout le spiritisme, sont pratiqués dans la famille. Le jeune homme reconnut ses péchés et il se prononça, en ma présence, libre de la sorcellerie des aïeux. Je pouvais voir sur lui combien il était sincère et prenait la chose au sérieux. J'avais aussi la liberté intérieure de le déclarer libre au nom de Jésus. L'acte de renonciation est basé sur Matthieu 18:18. Le jeune homme avait été à bout de force. Il pouvait maintenant commencer à nouveau avec Jésus comme un jeune homme libéré.

Exemple 350.

Malheureusement, on peut aussi recevoir un charme à travers une «médialité» recouverte de religion. En Angleterre un Irlandais croyant vint à la consultation. Il avait déjà suivi Jésus depuis quelques années. Ses amis l'avaient invité à une conférence du mouvement de Pentecôte. Là, on priait beaucoup pour le don du parler en langues. Il se joignit à cette prière et reçut effectivement ce don du parler en langues. Mais en même temps il perdit sa paix et l'assurance de son salut. Cela lui ouvrit les yeux. Il se dit que si, avec le don des langues on perd l'assurance du salut, le pardon et la paix, alors il y a quelque chose qui n'est pas en ordre. Il se repentit et se prononça libre de l'esprit des langues. En le faisant, il a retrouvé sa paix. De tels exemples sont à ma disposition en grand nombre.

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2017 GoDieu.com - Tous droits réservés