Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
104 invités

Partager

share

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13568Membres
1303Messages
29Commentaires
1970Lectures
4139835Lectures globales
16618Clics
74Réf. externes
255Réf. internes
32Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Bible Drupal

Publicité point liée à GoDieu.com

Les ruses de Satan-24


septembre 3, 2011 par GoDieu


11. Place-toi sous la protection du sang de Jésus

Il y a quelques années, je visitai différentes stations missionnaires sur la Côte d'Ivoire. Entre autre, j'eus une conférence avec les missionnaires à Man, invité par le missionnaire Walter Hadorn. À cette conférence j'entendis l'histoire suivante. Le président de toutes les églises évangéliques des environs de Man, un fidèle évangéliste, devait être empoisonné. Les païens employaient le fiel d'un crocodile et d'un léopard. En dix minutes l'évangéliste devait en mourir. Mais il n'eut qu'un léger mal de ventre. Une année plus tard le meurtrier avoua: «Je devais t'empoisonner. Ton Dieu est plus fort que mon dieu».

Les missionnaires sur ces dangereux champs de mission se placent journellement sous la protection du sang de Jésus, afin que l'ennemi n'ait pas de puissance sur eux. Ils connaissent aussi les passages bibliques particuliers qu'ils peuvent employer par la foi. À ceux-là appartient Zacharie 2:5: «Je serai pour elle une muraille de feu tout autour...» Ou bien Luc 10:19: «Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi; et rien ne pourra vous nuire».

Exemple 368.

Le Dr. Eitel me parla de son ami, un pasteur à E. En Suisse. Dans le village beaucoup de sorcellerie était pratiquée. Le pasteur et sa femme prièrent beaucoup à cause de cette sorcellerie. Ensuite la femme du pasteur devint possédée et de sa vie elle ne fut plus jamais libre. Le pasteur se plaignit: «Nous ne nous sommes pas assez placés sous la protection du sang de Jésus».

Dans de tels cas je donne d'autres conseils. Je ne conseille pas aux croyants de prier en général contre la sorcellerie d'un village mais uniquement pour les hommes qui sont devenus les victimes de la sorcellerie. J'ai fait l'expérience d'une série d'exemples sur les champs de mission où les missionnaire considéraient comme leur devoir de prier peut-être contre les prêtres d'un temple bouddhiste ou hindouiste et ils en ont perdu la raison.

Les conseillers qui s'occupent des charges occultes et les soignent, doivent se mettre chaque jour sous la protection de Jésus.

Le sang de Jésus est notre bannière: Hébreux 9:14, Hébreux 10:22; Éphésiens 1:7.


12. Commande à l'ennemi au nom de Jésus

L'apôtre Paul, dans Actes 16:16-18, nous montre comment le commandement est pratiqué. L'apôtre Paul a commandé à l'esprit de python de cette diseuse de bonne aventure de Philippes au nom du Seigneur, et la femme fut libérée. Nous ne commandons pas seulement dans la cure d'âme à d'autres personnes. Il nous est aussi permis de commander au nom de Jésus quand l'ennemi nous attaque nous-mêmes. Le commandement au nom de Jésus est une forme plus forte de la prière et de la foi. Chaque chrétien devrait exercer cela afin de vaincre dans le combat contre les puissances des ténèbres. L'enfer tremble à l'ouïe du nom du Seigneur. Dans Apocalypse 14:1 il est dit que les élus ont les noms de l'Agneau de Dieu et du Père écrits sur leur front. Nous avons son nom et c'est pourquoi nous sommes du côté du Vainqueur.

Exemple 369.

En 1964, je voyageai à travers le pays de certaines tribus d'Indiens dans la haute Amazone. Je visitai aussi l'école biblique près de Pucallpa. Une nuit, je fus appelé auprès d'une jeune femme indienne. J'appris qu'elle était allée cinq fois chez les sorciers et qu'elle avait même bu du Ayahuasca, une boisson magique. Si cette jeune femme tombe en transe comme le sorcier lui-même, alors elle se met à chanter avec une voix très haute. À l'égard du christianisme, elle est entièrement fermée. Je priai avec elle et me plaçai sous la protection du sang de Jésus. Ensuite je commandai au nom de Jésus à ces puissances de sortir et je commandai aussi qu'elle arrête immédiatement ce chant de sorcellerie. Elle s'arrêta aussi effectivement de suite et ne chanta plus.

Exemple 370.

Dans une campagne d'évangélisation en Suisse près de Zofingen un frère croyant vint à moi pour la cure d'âme. Sa sœur vivait alors dans une maison de revenants. Son mari n'est pas croyant. S'il se mettait au lit, alors le lit s'élevait et était secoué. Le balancement et le phénomène du traîneau ainsi nommé se montre avant tout dans des maisons spirites. La femme croyante fit comprendre à son mari incroyant que dans de telles attaques, il devait invoquer le nom de Jésus. Une autre fois il fut de nouveau éveillé par des puissances invisibles et il sentait que quelqu'un pressait sur ses deux épaules. Il chercha à le saisir et découvrit qu'il avait des pattes d'animaux dans les mains. Sur le conseil de sa femme il invoqua le Seigneur Jésus, et les pattes disparurent.

Une autre fois il y avait du fracas dans la chambre, ou il entendait des centaines de pigeons qui volaient hors de la chambre fermée. Il ne s'agit pas ici d'hallucinations d'un malade mental. Les quatre locataires de la même maison firent les mêmes expériences avec ces revenants et de pires encore. Ils voulaient tous déménager. Mais ils n'avaient alors pas trouvé de logements convenables.

Nous avons ici le fait qu'un homme incroyant avait invoqué le nom du Seigneur Jésus. Et le Seigneur a réellement répondu. C'est un accomplissement de la Parole: «Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé» (Actes 2:21). Mais le nom de Jésus ne doit jamais être employé comme moyen magique de défense, autrement cet homme s'attire encore plus de charges. Des paroles bibliques et le nom de Jésus ne sont pas des formules magiques. Il se montre aussi que des incroyants qui dans leur crainte emploient le nom de Jésus reçoivent une aide temporaire. Mais les attaques reviennent toujours, jusqu'à ce que l'homme en question se livre complètement à Jésus.

Exemple 371.

À San Francisco un pasteur raconta dans une assemblée que j'eus à tenir l'expérience suivante. Une jeune femme de sa congrégation s'était convertie et elle assistait aussi aux réunions de prière. Pendant la prière elle perdait toujours connaissance et dans la transe ou demi-transe elle allait à gauche et à droite en répétant: «Veillez et priez». Le pasteur regarda la chose trois fois. Pendant que les membres considéraient la chose comme étant merveilleuse, le pasteur, lui, était d'un autre avis. Il commanda à cette femme au nom de Jésus d'arrêter. La femme fut libérée et elle se réjouit de sa libération. Il devint clair que cette femme se livrait à de telles choses auparavant dans des séances spirites. C'est de là que venait sa capacité d'entrer en transe. Malgré la conversion, elle était encore occultement chargée, jusqu'à ce que le pasteur commande à ces puissances au nom de Jésus.

Ici aussi il se montre que lors d'une conversion, pas toutes les charges occultes ne disparaissent immédiatement. Si cela arrive, alors c'est une grande œuvre de Dieu. Mais maintes fois ces hommes ont quand même encore besoin d'une cure d'âme spéciale.

Le commandement au nom de Jésus conduit aussi à la question de ce que nous devons penser de l'exorcisme. Quelques mots seulement sur ce problème. Au sujet de Jésus il est dit dans Marc 1:27: «Il commande avec autorité même aux esprits impurs, et ils lui obéissent». Les disciples du Seigneur ont reçu la même toute-puissance. Dans Matthieu 10:1 il est dit: «il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs». Nous avons par là des versets à l'appui qui montrent que Jésus, aussi bien que ses disciples pratiquaient l'exorcisme.

Mais voici qu'arrivent différents adhérents de la soi-disant théologie des dispensations qui disent que cette toute-puissance s'est terminée avec le premier siècle. Depuis que nous avons le Canon des Écritures bibliques, tous ou une grande partie des dons, comme la prophétie sur les choses eschatologiques, se sont arrêtés avec le Canon des Écritures bibliques. D'autres forces et dons appartiennent cependant à l'armure permanente des chrétiens, et à ceux-ci appartiennent la mission au nom de Jésus de commander aux mauvais esprits ou de les chasser. Presque tous les grand hommes des dix-neuf siècles de l'histoire de l'Église les ont exercés. Par conséquent il m'est incompréhensible que des hommes, au vingtième siècle, lesquels ont une bonne réputation en dehors de cela, déclarent dans leurs revues que ce don appartient au passé. Je ne puis contredire cette déclaration qu'en affirmant que ces hommes n'ont absolument aucune expérience avec les possédés, autrement ils ne représenteraient pas cet enseignement anti-biblique.

On ne peut pas non plus en finir avec l'exorcisme en faisant allusion au fait que les sorciers païens et les représentants des religions non chrétiennes, tels que les musulmans, les hindous, les bouddhistes ont des formes d'exorcisme. Un vrai exorcisme ne se trouve que dans le nom du Seigneur Jésus-Christ.

L'église catholique romaine a, au moyen âge, multiplié un grand spectacle religieux à l'aide de l'exorcisme. Par là, on a sous-estimé le réel problème de l'exorcisme. Et pourtant il faut tenir compte du fait que l'église catholique a mieux discuté le problème de la possession et de l'exorcisme que l'église protestante. Je dis cela en tant que protestant et non pas comme catholique; c'est pourquoi cette affirmation aura un poids spécial. À cet égard, voici le plus récent exemple.

Exemple 372.

Le rapport d'un journal du sud de l'Allemagne daté du quinze décembre 1975. Dans l'hebdomadaire du Vatican, l'Osservatore Romano, Mgr. Balducci écrit: «Il y a des possédés». Balducci admet que dans les temps passés beaucoup de cas, que l'on prenait pour des possessions, tombent dans le domaine de la psychiatrie. Pourtant, il y aurait des critères certains pour le fait qu'un démon peut prendre possession d'un être humain. Les indices de la possession se manifestent d'une manière différente de celles qui en psychiatrie et en parapsychologie sont tenues pour naturelles.

Le problème de la possession reçoit un défigurement épouvantable chez les hommes exaltés, lesquels présentent souvent comme une possession des maladies simples à expliquer. Une autre défiguration sont les films effrayants comme par exemple L'Exorciste, qui défigurent d'une manière satanique le problème de la possession. Même si parmi cent cas d'exorcisme quatre-vingt-dix-neuf ne sont pas bibliques et sont anti-bibliques, alors il reste pourtant un tout petit peu de formes de possession authentiques qui demandent aussi un authentique exorcisme. De tels cas authentiques me sont bien connus. Je suis moi-même, avec le cercle de mes amis, témoin que des êtres humains qui étaient possédés et qui montraient sans équivoque des signes de possession, ont été libérés par le nom de Jésus. Grâces soient rendues à Dieu de ce que nous aussi, au vingtième siècle, connaissons et expérimentons encore quelque chose de la victoire de Jésus-Christ.


13. Emploie assidûment les symboles de la grâce.

Dans Actes 2:42 il est dit: «Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle dans la fraction du pain, et dans les prières». Ici se trouvent de la sorte nommés les quatre éléments des pierres spirituelles d'une vie chrétienne: la Parole de Dieu, la communion des croyants, le repas du Seigneur, la prière privée dans le cercle de prière. Beaucoup d'hommes chargés d'une manière occulte se laissent conduire à prononcer une prière de renonciation. Plusieurs pensent alors: «Voici, nous l'avons fait et maintenant nous sommes débarrassés une fois pour toutes de la charge occulte». Il arrive pourtant mainte fois que malgré la prière de renonciation, les charges occultes continuent. Cela vient du fait que celui qui a été délivré n'est pas fidèle dans l'usage des symboles de la grâce. Celui qui ne fortifie pas son être intérieur par ces moyens de grâce n'est pas libéré mais il est constamment la cible des attaques de Satan. Ici se trouve donc un point important dans notre vie de foi et dans l'imitation de Jésus, c'est-à-dire que nous devons employer fidèlement et assidûment les symboles de la grâce.


Note de GoDieu.com: Par Repas du Seigneur, il faut comprendre le partage entre frère et sœur en Christ, de partager en mémoire de Jésus-Christ, chose qui semble pratiquement disparu de nos jours. Le cérémoniale est privilégié au partage proposé par Christ! Le Repas du Seigneur était le repas du Seigneur, le sien accompagné de ses apôtres à ce moment-là, et non le nôtre. «C'est dans le renoncement à soi-même pour les frères que se trouve le vrai Repas du Seigneur et la Pâque spirituelle de tous les chrétiens, et c'est dans ce renoncement que nous annonçons l'Évangile.» Et maintenant, quelle bonne idée que de se mémoriser ceci en partageant un morceau de pain à table!


Exemple 373.

Venant d'une grande ville de Bavière, une femme voyagea jusqu'à nous. Elle était dans une grande détresse d'âme. Sa mère et sa grand-mère ont pratiqué les tables tournantes. Elle-même a lu mes livres et elle a reconnu que son trouble était la répercussion du spiritisme des ancêtres. Elle alla voir dans sa ville un pasteur croyant qui dans son ignorance et son manque d'expérience lui dit que sa télépathie et sa clairvoyance étaient un don de Dieu. Mais elle prenait cela plutôt pour une charge et c'est pourquoi elle entreprit ce voyage afin de me voir à la cure d'âme. Elle raconta toute sa vie et se donna comme tout à nouveau au Seigneur. Je priai avec elle une prière de renonciation. Malgré cela elle sentait encore un mur entre Dieu et elle, comme elle me l'admit plus tard. Je lui répondis qu'elle devrait faire des recherches dans sa ville pour voir si elle ne pourrait pas trouver quelques chrétiens qui seraient d'accord de former un cercle de prière avec elle. En plus, je lui conseillai vivement d'être fidèle dans l'emploi des moyens de grâce qui sont mentionnés dans Actes 2:42.

Exemple 374.

Dans une campagne d'évangélisation en Suisse, un homme d'environ quarante ans vint à la cure d'âme. Il souffrait depuis dix ans de maux de tête. Il était allé chez des guérisseurs appenzellois décriés, chez G., chez S., et chez une guérisseuse. Tous les trois avaient déclaré: «Nous n'y arrivons pas. Quelqu'un gène, il y a ici des forces opposées». La femme de cet homme est une fidèle femme de prière qui emploie tous les moyens d'assistance et toutes les promesses de l'Écriture Sainte.

Celui qui ne fortifie pas son homme intérieur assidûment et fidèlement chaque jour, ne peut se libérer entièrement du passé occulte et il est constamment exposé de nouveau aux attaques de Satan.


14. Revêts-toi de l'armure de l'Esprit

Paul a dédié tout un chapitre dans Éphésiens 6:10-18, à l'armure de l'Esprit. Il parle de l'armure de Dieu, de la cuirasse de la justice, du bouclier de la foi, du casque du salut et de l'épée de l'Esprit.

Ces expressions sont toutes empruntées au langage de la guerre. Paul veut dire par là que dans le débat avec Satan et ses démons nous nous trouvons sur un champ de bataille sur lequel les coups partent avec précision.

L'ennemi ne combat pas toujours avec une visière ouverte mais au contraire ses attaques ont une allure très pieuse. C'est pourquoi aussi Paul parle dans Éphésiens 6:11 des ruses du diable. Au cours d'une visite à Toronto, la sœur de la mission de Marburg Mary Klee me dit: «Dans les cultes de Satan, on sait de suite à quoi on en est. Chez les soi-disant mouvements charismatiques et dans les différentes directions des églises de Pentecôte, souvent on ne peut voir clair. Tout cela semble si pieux. Les limites sont brouillées». Par là cette sœur exprima ce que Paul comprenait par les ruses du diable.

Que le diable attaque au moyen de la Bible, se voit dans l'histoire de la tentation relatée dans Matthieu 4. Le diable connaît la Bible. Mais Jésus la connaît encore mieux et il contre-attaque pareillement dans les assauts de Satan avec des paroles de la Bible.

Nous devons lire la Bible avec un crayon de couleur en main et souligner tout ce que nous voulons noter et employer contre les attaques de Satan. Au temps des plus forts assauts contre moi, je ne pouvais me délivrer que par des paroles de la Bible, lesquelles me portèrent à travers tous les combats. Si les démons pieux veulent nous troubler, nous devons alors dire comme Jésus: «Il est aussi écrit»! À l'embrouillement des paroles bibliques nous devons opposer l'emploi exact des paroles bibliques.

Exemple 375.

Dans une de mes tournées de conférences au Canada, le pasteur C. me raconta qu'il y avait une femme dans sa congrégation qui prétendait que ses capacités de diseuse de bonne aventure venaient de Dieu. Il chercha à l'éclairer. Elle n'accepta pas son conseil. Lorsqu'à la fin de l'entretien il pria avec elle, une puissance sinistre sortit de ses yeux et se porta sur lui. C'était comme un sombre nuage qui voulait le jeter dans les ténèbres. Il ne put que se réfugier sous la protection de Jésus et demander l'armure de Dieu, le bouclier de la foi et le casque du salut. Étudions une foi les articles de cette armure. La cuirasse, le bouclier et le casque du salut sont des armes défensives, une préservation contre les assauts du méchant. L'épée est une arme offensive. Il y a dans ce texte quatre armes défensives et une arme offensive nommées, et cela montre déjà dans quel danger nous nous trouvons.


15. Réalise la victoire de Jésus sur les puissances des ténèbres

Exemple 376.

Au Libéria, je passai par l'expérience suivante. Je visitais une ferme avec cent ouvriers. Le surintendant avait appartenu au commencement à une société secrète. Lorsqu'il eût trouvé le chemin qui mène à Jésus, il sortit de la société secrète et à cause de cela il eut des ennemis mortels. Il réunissait des vrais chrétiens dans sa demeure, lisait avec eux la Bible et priait. Un jour, son petit de six ans rentra à la maison. Il avait des douleurs folles. En une heure et demie il était mort. On découvrit qu'il avait été empoisonné par les membres de la société secrète. Six mois plus tard, un autre jeune rentra à la maison avec des douleurs épouvantables. Mais maintenant le père et les croyants étaient armés. Ils prièrent et invoquèrent la victoire de Jésus sur le garçon. Celui-ci fut temporairement entièrement aveugle. Mais il revint à lui-même lorsqu'ils prièrent en lui imposant les mains. Il recouvra la vue et la santé. Lors de la première attaque ils avaient été surpris. À la deuxième attaque, ils étaient avertis et ils se réclamèrent de la victoire de Jésus.

Exemple 377.

Une femme croyante, Mme R., passa la nuit à Würzburg. Avant de s'endormir, elle se rendit compte à l'état conscient qu'une femme se trouvait dans la chambre, quoique les portes et les fenêtres fussent fermées. La femme cria quelque chose comme «couper la gorge». Mme R. était comme paralysée dans tout son corps. Elle ne pouvait prier. Finalement, elle réussit à crier: «Jésus, Jésus, Jésus». À ce cri la paralysie disparut, et le revenant disparut.

Exemple 378.

À Manille, dans les Philippines, je donnai une conférence dans l'église de l'Union. Soudain l'électricité s'arrêta. On alluma donc deux chandelles. La flamme devenait de plus en plus petite. Alors un missionnaire protégea la flamme de sa main. Quoiqu'il n'y eût aucun vent dans l'église et que la flamme fût protégée par la main, la lumière menaçait de s'éteindre. Je sentis en ce moment une attaque des ténèbres et je commandai dans mon cœur: «Au nom de Jésus je vous commande, à vous puissances des ténèbres, de vous en aller». La flamme redevint normale. Je dis au missionnaire qui m'accompagnait: «C'était le diable». Plus tard il fut établi qu'un hilot (sorcier) se trouvait dans l'église et qu'il en ressortit ruisselant de sueur. Je lui parlai, parce qu'il se trouvait tout près de moi, et il reconnut ouvertement qu'il avait arrêté la lumière électrique par une force magique, et il aurait aussi éteint la lumière des chandelles si une plus grande puissance ne l'avait arrêté. Ce hilot prétendit aussi qu'il pouvait, par une force magique, même tuer des humains à distance. Je sais par d'autres conversations avec des missionnaires que cela correspond à la vérité. Les hilots aux Philippines, les karunas de Hawaï et les saugummas de Nouvelle Guinée possèdent la puissance de la magie de la mort, comme elle est nommée.

Exemple 379.

Dans une campagne d'évangélisation au sud du Würtemberg, deux hommes vinrent à la consultation. Ils sont quatre, soit deux frères et deux sœurs, qui possèdent un moulin. Un ouvrier de moulin étranger s'engagea dans ce moulin. Il eut vite fait de jeter les yeux sur la plus jeune sœur. Ce meunier est spirite. Il pratique les tables tournantes, travaille avec le Sixième et Septième Livre de Moïse et pratique la suggestion mentale. De nuit, il a toujours appelé la jeune fille sur laquelle il avait jeté les yeux en disant: «Viens»! Elle se rendit comme une somnambule dans la chambre du meunier. Ils se marièrent. Alors que la jeune fille était à l'hôpital, la sœur aînée entendit une dizaine de fois l'appel: «Viens»! Cette jeune fille invoqua le nom de Jésus et résista à l'appel.

Les deux frères qui vinrent a moi à la cure d'âme, sont terriblement importunés par le spirite. Ils entendent des revenants, des bruits, des esprits frappeurs, et des animaux noirs fonçant sur eux. S'ils invoquent alors le nom de Jésus, le revenant disparaît.

L'ouvrier meunier déclare qu'il n'aura point de repos jusqu'à ce que les trois soient à six pieds sous terre. Il veut arracher le moulin et l'héritage des trois pour lui-même. Jusqu'à maintenant, cela ne lui a pas réussi, car les deux frères et la sœur, comme aussi la jeune femme sont des chrétiens vraiment croyants. La plus jeune sœur a seulement commis la faute d'avoir épousé ce redoutable garçon.

Exemple 380.

Encore un exemple venant de la Suisse. C'est la chose vécue d'un de mes amis. L'évangéliste O. H. évangélisait le Jura suisse. La vallée dans laquelle il travaillait est connue pour sa sorcellerie. Après la première réunion, il lui apparut soudain de nuit un sombre fantôme dans la chambre, quoique la porte fût fermée. Le sombre fantôme lui déclara: «Je suis le Maître de la vallée; disparais, ou je te détruis». Le jour suivant, l'évangéliste appela une série d'amis pour demander leur intercession et il leur raconta son expérience nocturne. Il ne quitta pas la vallée. Après la deuxième assemblée il eut de nouveau cette apparition inquiétante qui lui dit: «Je te donne encore vingt-quatre heures. Si après cela tu n'as pas disparu, alors tu es un homme mort». L'évangéliste était comme paralysé, il ne pouvait remuer ses lèvres pour prier. Il pouvait seulement répéter sans cesse dans son cœur: «Jésus, Jésus, Jésus». Le jour suivant, il appela encore plus de personnes à la prière qu'auparavant. Après la troisième assemblée le sombre fantôme ne revint plus. Tout resta tranquille. La campagne d'évangélisation fut richement bénie. Toute une série de personnes vint à Christ et beaucoup d'entre elles furent délivrées de leurs liens occultes. En cela nous avons un accomplissement de 1 Jean 4:4: «Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde». Mais je prie qu'on ne prenne pas à la légère ce verset pour des situations pour lesquelles il n'est pas permis de l'employer. J'ai rencontré beaucoup de chrétiens superficiels qui travaillent avec ces paroles et qui dans leur superficialité sont ensuite tués par Satan. Celui qui connaît la puissance de Satan ne le méprise pas. Mais il en sait encore plus long sur la merveilleuse puissance victorieuse de Jésus qu'il nous est permis de réclamer par la foi.

Je veux ici terminer avec un exemple tiré de l'Ancien Testament. Le peuple d'Israël se tenait au bord de la Mer Rouge, avec derrière lui les Égyptiens qui le poursuivaient. La situation du peuple était désespérée. Il cria à Moïse: «Pourquoi nous as-tu conduits hors d'Égypte? Maintenant, délivre-nous de la main des Égyptiens». Moïse cria à l'Éternel. Le Seigneur lui répondit: «Pourquoi ce peuple se plaint-il, gémit-il et crie-t-il? Dis au peuple d'Israël d'avancer». Dieu rendait clair à Moïse que la victoire était déjà scellée. «La victoire est ici, réclamez-la». Alors Moïse éleva son bâton sur la mer, les eaux se séparèrent, le peuple d'Israël passa à pied sec à travers la mer et obtint par là la victoire que Dieu lui avait préparée.

C'est ainsi que Dieu nous a préparé la victoire à Golgotha et il nous dit dans nos combats: «Qu'as-tu à crier à moi, la victoire est là, réclame la victoire». Dans un livre de chant américain le refrain dit: «Réalise la victoire». C'est un commandement.

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2017 GoDieu.com - Tous droits réservés