Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
240 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Michelle d'Astier de La Vigerie ou l'étoile du Vicaire-24


mai 16, 2010 par GoDieu



H.   Les raisonnements "standards"
       ou les "refrains" entêtants des esprits paumés



De quoi au juste va-t-on m'accuser après avoir déclaré tout ce qui vient d'être exposé: que Satan et les démons n'existent pas? Tandis que jamais je n'ai déclaré une telle chose. Satan et les démons existent bel et bien MAIS la définition évangélique de ce que Satan et les démons sont, n'est pas conforme à ce que la Parole de Dieu déclare qu'ils sont. Ces évangéliques diront "cela est faux! satan existe" et si on leur dit "oui il existe bien, c'est l'esprit de l'homme" il diront "non c'est faux" en usant de toutes sortes de raisonnement redondants dont plusieurs sont prévisibles: La tentation au jardin d'éden, Ésaïe 14, Ézéchiel 27 à 28, la tentation de Jésus, Pierre, Judas, le livre de l'Apocalypse, Job, Ananias et Saphira.

—  Premier refrain: La tentation au jardin d'Éden

Le jardin d'Éden est un jardin symbolique dans lequel le "serpent" représente l'admiration et l'enchantement de l'esprit de l'homme avec la chair, devenant ainsi l'esprit adversaire de l'Esprit de Dieu. Le terme "serpent" de l'hébreu "Nachas" signifie: enchantement, émerveillement, charme, ravissement qui captive le cœur ou la conscience, séduire par des paroles rusées, raisonner d'une manière subtile, admirer, être infatué de sa propre personne. Ces éléments se retrouvent assurément en Genèse 3:16:

«Et la femme vit que le fruit de l'arbre était bon à manger, et qu'il était agréable à la vue, et que l'arbre était désirable pour devenir intelligent; et elle prit de son fruit et en mangea, et en donna aussi à son mari auprès d'elle, et il en mangea.»
(Genèse 3:6)
Ainsi qu'il est écrit:

«Or l'affection de la chair est la mort; mais l'affection de l'Esprit est la vie et la paix: parce que l'affection de la chair est inimitié (adversaire) contre Dieu; car elle ne se rend point sujette à la Loi de Dieu; et aussi ne le peut-elle point.»
(Romains 8:6-7)

«Car la chair convoite contre l'Esprit, et l'Esprit contre la chair; et ces choses sont opposées (adversaire) l'une à l'autre; tellement que vous ne faites point les choses que vous voudriez.»
(Galates 5:17)
Le serpent qui tenta Ève n'est pas un ange, mais l'esprit ou l'intelligence, le raisonnement subtil en l'être humain, qui après la chute, devint un esprit adversaire de celui de Dieu. Selon les évangéliques, il convient de comprendre ce passage de la Genèse à la lumière de Ésaïe 14 et Ézéchiel 27 à 28 qui, selon leurs élucubrations, décriraient Satan comme étant un ange qui aurait chuté du ciel, ce qui est faux.

—  Deuxième refrain: Ésaïe 14

Ce chapitre d'Ésaïe est une prophétie sur la destruction de l'empire Babylonien, le contexte des versets d'Ésaïe indiquant clairement que le nom de "Lucifer" est un titre qualificatif qui désigne un homme et non un ange est établit définitivement par:

«Tu te moqueras ainsi du roi de Babylone...»
(Ésaïe 14:4)
—  Troisième refrain: Ézéchiel 27 à 28

Ces passages d'Ézéchiel sont une prophétie sur la succession royale des rois de Tyr. Satan n'est même pas mentionné une seule fois dans Ézéchiel 28:1-19. Le contexte des versets de Ézéchiel indiquant clairement que cette complainte s'applique au "roi de Tyr" et non un ange est établit définitivement par:

«Toi donc, fils d'homme, prononce à haute voix une complainte sur Tyr...»
(Ézéchiel 27:2)

«...Tyr, tu as dit: je suis parfaite en beauté.»
(Ézéchiel 27:3)

«Fils d'homme, prononce à haute voix une complainte sur le roi de Tyr, et lui dis: ainsi a dit le Seigneur l'Éternel: toi à qui rien ne manque, plein de sagesse, et parfait en beauté.»
(Ézéchiel 28:12)
Précisons que les sanctions contre Tyr et Sidon dans les prophéties des chapitres 25 à 28 d'Ézéchiel, se sont accomplies à la lettre au cours de l'histoire.

—  Quatrième refrain: La tentation de Jésus

Lorsque l'Esprit Saint Éternel de Dieu s'est manifesté dans la chair, Il s'est incarné dans une chair semblable au péché ayant un esprit charnel qui était dès le départ entièrement soumis à l'Esprit de Dieu qui habitait et tenait parfaitement en bride le corps par lequel Il se manifestait. La différence majeure avec les enfants de Dieu qui naissent dans ce monde uniquement avec un esprit charnel (le vieil homme) dont ils subiront la présence toute leur vie et dont ils sont esclaves jusqu'à ce qu'ils reçoivent l'Esprit de Dieu qui les libèrent de cet esclavage et les soumet à Sa Volonté, est que Jésus était dès sa conception rempli de l'Esprit de Dieu qui soumettait parfaitement sa nature charnelle et qu'Il n'a jamais péché. Dieu s'est manifesté lui-même dans la chair (1 Timothée 3:16): Jésus avait un corps charnel SEMBLABLE à nous sauf qu'il ne participait pas au péché comme les élus:

«Puis donc que les enfants participent de la chair et du sang, il en a aussi de même participé, afin que par la mort il détruisît celui qui avait l'empire de la mort, c'est–à–dire, l'accusateur.»
(Hébreux 2:14)
Ce passage témoigne que l'esprit de la chair, la nature charnelle, Satan, a été crucifié sur la croix. Ceci permet de comprendre que lorsque Jésus est tenté par Satan dans le désert, il ne s'agit pas d'une entité distincte de la nature charnelle de Christ, que le Père en Lui soumettait parfaitement à l'obéissance, mais de l'esprit charnel qui s'exprimait en Lui. L'Esprit de Christ était Tout Puissant pour le faire taire et assujettir le corps:

«Car ce qui était impossible à la loi, parce qu'elle était affaiblie par la chair, Dieu l'a fait: envoyant son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché; et pour le péché, il a condamné le péché dans la chair.»
(Romains 8:3)
—  Cinquième refrain: Pierre

Il est intéressant de remarquer que la d'Astier indique elle-même, dans l'égarement de son esprit, que Satan est l'esprit charnel de l'homme:

«En Matthieu 16:17, Jésus déclare à Pierre que les paroles que l'apôtre vient de prononcer ne viennent pas de sa chair, mais ont été directement inspirées "par le Père dans le ciel". Donc Pierre, dont il serait vraiment hasardeux et de parfaite mauvaise foi de déclarer qu'il n'était pas alors converti, parlait sous l'onction du Saint-Esprit. Pourtant, cinq versets plus loin! Pierre se met à parler par sa chair (et son sentimentalisme), et Satan peut alors parler par sa bouche: Satan est donc bel et bien entré en lui! Pas seulement dans sa bouche, car "C'est de l'abondance du cœur que la bouche parle" (Matthieu 12:34)»
(24 Novembre 2006)

«J'ai évidemment oublié de citer Pierre qui en Matthieu 16 entend Jésus lui dire qu'il vient de parler sous l'inspiration du Saint-Esprit, et qui, quelques versets après, s'entend dire par Jésus: ARRIÈRE DE MOI, SATAN. Comme c'est du cœur que la bouche parle, cela signifie que Satan était entré dans le cœur de Pierre, SIMPLEMENT PARCE QU'IL AVAIT LAISSÉ DES PENSÉES HUMAINES DOMINER SUR SON ESPRIT (sagesse humaine = diabolique, dit Jacques, ou sentimentalisme = Reine du ciel )...»

Ne voyez-vous pas l'égarement de Michelle d'Astier? Elle qui veut défendre son gagne-pain se sabre elle-même et dans un imbroglio hypocrite déclare donc que Pierre se met à parler par sa chair et qu'ainsi Satan, en tant qu'entité distincte de lui, peut parler par sa bouche?!? Quel traitement médical pourrions-nous lui conseiller afin de réduire l'activité intellectuelle de la sorcière de la Vigerie qui semble être une souffrance réelle pour elle, car son esprit n'arrive visiblement plus à en tenir son rythme sans frein, ceci, après avoir été tellement sollicité pendant des années!

Le texte n'indique aucunement que Satan est entré dans le cœur de Pierre. Lorsqu'il est question de "l'abondance du cœur" il ne faut pas rejeter tout le contexte de l'Écriture qui indique qu'il n'y a rien venant de l'extérieur de l'homme qui le souille mais uniquement ce qui est intérieur à son cœur, aussi que chacun est tenté lorsqu'il est attiré et amorcé par sa propre convoitise, etc.:

«Et il commença à leur apprendre qu'il fallait que le Fils d'homme souffre beaucoup, et soit rejeté des anciens, et des principaux prêtres et des scribes, et qu'il soit mis à mort, et qu'après trois jours, il ressuscite.
Et il tenait ces propos ouvertement. Et Pierre le prit avec lui et commença à le reprendre.
Mais Jésus se tournant et regardant ses disciples, reprit Pierre, disant: Va-t'en derrière moi, Satan; car tu n'apprécies pas les choses de Dieu, mais les choses des hommes.
Et après qu'il ait appelé la foule à lui, ainsi que ses disciples, il leur dit: Quiconque veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, et qu'il prenne sa croix, et qu'il me suive.
Car quiconque voudra sauver sa vie, la perdra; mais quiconque perdra sa vie pour l'amour de moi et de l'évangile, la sauvera.
»
(Marc 8:31-35; Bible King James Française)

«Arrière de moi, Satan; car tes pensées ne sont pas aux choses de Dieu, mais à celles des hommes.»
(Bible Ostervald)
Selon ce que déclare Michelle d'Astier, en rapport avec les propos de Christ, qu'aurait donc fait de plus Satan? Puisqu'il est indiqué que Jésus censure/reprend Pierre (Marc 8:33), que c'est donc Pierre qui parle, et sinon, que Satan ne s'attache pas aux choses de Dieu mais aux pensées des hommes! Qu'est ce que Satan aurait donc fait? Quelle aurait donc été son intervention en tant qu'entité distincte de l'homme? Car même si il était question de Satan qui entre dans le cœur de l'homme, Jésus indique que la pensée qui a été exprimée par la bouche est une pensée humaine, générée par l'homme, et comme le reconnaît la d'Astier elle-même, c'est Pierre qui parle. Le texte n'indique nulle part que Satan serait entré dans le cœur de l'homme pour faire parler Pierre.

—  Sixième refrain: Judas

Évidemment, celui-ci ne pouvait passer inaperçu étant donné qu'il est écrit:

«Or Satan entra dans Judas, surnommé l'Iscariote, qui était au nombre des douze.»
(Luc 22:3)

«Et après que Judas eut pris le morceau, Satan entra en lui. Jésus donc lui dit: Fais au plus tôt ce que tu as à faire.»
(Jean 13:27)
Les exorcistes de tous poils y ont vu immédiatement ce qu'ils voulaient y voir, en l'occurrence ici, une entité distincte de la nature charnelle de Judas, qui aurait pénétré Judas et se serait servi de lui comme véhicule. Or nous voyons que déjà Judas est présenté dès le début du ministère de Jésus comme un démon parmi les apôtres:

«Jésus dit donc aux douze: Et vous, ne voulez-vous point aussi vous en aller?
Simon Pierre lui répondit: Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle;
Et nous avons cru, et nous avons connu que tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.
Jésus leur répondit: Ne vous ai-je pas choisis, vous douze? et l'un de vous est un démon.
Or, il parlait de Judas l'Iscariote, fils de Simon; car celui-ci devait le trahir, lui, l'un des douze.
»
(Jean 6:67-71)
Jésus ne dit pas que l'un des douze a un démon mais que l'un des douze hommes qu'il a choisit est lui-même un démon. Une personne qui s'oppose volontairement à Christ est qualifié de "démon" par la Parole de Dieu; tout simplement parce qu'elle devient la représentation officielle des ombres sinistres dans ses pensées qui s'expriment à travers son corps. Nous savons que Judas fut un agent secret du roi Hérode et complotait avec lui et les Pharisiens pour faire mourir Jésus. Judas est d'ailleurs également présenté dans l'Évangile comme un voleur (un larron) et un fourbe, un hypocrite:

«On lui fit là un souper, et Marthe servait, et Lazare était un de ceux qui étaient à table avec lui.
Alors Marie ayant pris une livre de parfum de nard pur, d'un grand prix, en oignit les pieds de Jésus, et les essuya avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l'odeur du parfum.
Alors Judas l'Iscariote, fils de Simon, l'un de ses disciples, celui qui devait le trahir, dit:
Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers, pour les donner aux pauvres?
Il disait cela, non qu'il se souciât des pauvres, mais parce qu'il était larron, et qu'ayant la bourse, il portait ce qu'on y mettait.
Jésus lui dit donc: Laisse-la faire; elle a gardé ce parfum pour le jour de ma sépulture.
»
(Jean 12:2-7)
Car Judas déclarait s'inquiéter pour les pauvres, pour dissimuler par une apparence mensongère ses véritables motivations, et l'Écriture précise qu'en fait Judas se fichait des pauvres et n'avait d'intérêt que pour l'argent qu'il volait dans la bourse réservée à cet effet. Nous sommes loin de l'explication niaiseuse de la d'Astier:

«Jésus dit de lui qu'il est un démon (Jean 6:70), simplement parce qu'il a le cœur partagé et qu'il aime un peu trop l'argent: combien de chrétien sont dans ce cas»

Avant même le repas au cours duquel Jésus indique qui est le traitre parmi les douze, et aussi que Satan entra dans Judas, il est déjà écrit que le Diable avait déjà mis au cœur de Judas de trahir Jésus:

«Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue pour passer de ce monde au Père, comme il avait aimé les siens qui étaient dans le monde, il les aima jusqu'à la fin.
Et lors du souper (le Diable ayant déjà mis au cœur de Judas l'Iscariote, fils de Simon, de le trahir),
Jésus sachant que le Père lui avait remis toutes choses entre les mains, et qu'il était venu de Dieu, et qu'il retournait à Dieu,
Se leva du souper, ôta son manteau; et ayant pris un linge, il s'en ceignit.
Ensuite, il mit de l'eau dans un bassin, et se mit à laver les pieds de ses disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.
»
(Jean 13:1-5; Bible Ostervald)

«le Démon ayant déjà mis au cœur de Judas Iscariot.»
(Jean 13:2; Bible Martin)

«l'esprit accusateur ayant déjà mis au cœur de Judas l'Iscariote.»
(Jean 13:2; Bible de l'Épée)
Avant même ce repas, la trahison de Judas contre Jésus avait déjà été conçue dans son cœur. Et si le texte indique clairement que le démon est celui qui mis au cœur de Judas ce dessein diabolique, Jésus affirma aussi que l'un des douze était un démon, cela sans ambiguïté, sans jeu de mots, sans entourloupe évangélique qui expliquerait que Jésus dit que l'un des douze est un démon mais qu'en fait Il veut dire que l'un des douze a un démon auquel il est soumis et qui aurait donc été manifesté par l'homme lui-même étant son véhicule. Or, ce raisonnement de toute façon ne tiendrait pas puisque les évangéliques exorcistes déclarent que Satan, en tant qu'entité distincte de la nature charnelle de Judas, serait entré bien plus tard en lui pour le posséder et le diriger à trahir Jésus quelques heures après cette possession?!? Selon leur raisonnement Judas était donc possédé entièrement d'un démon (selon eux, en tant qu'entité distincte de sa nature charnelle), mais qu'en plus Satan aurait pénétré Judas par la suite pour le posséder?!?

Nous retrouvons cette narration dans Matthieu et Marc qui apportent un détail supplémentaire: un événement de plus qui se produisit avant le premier jour de la fête des Pains sans levain, et donc avant le fameux repas:

«Alors l'un des douze, appelé Judas l'Iscariote, s'en alla vers les principaux sacrificateurs,
Et leur dit: Que voulez-vous me donner, et je vous le livrerai? Et ils lui comptèrent trente pièces d'argent.
Et dès lors il cherchait une occasion favorable pour le livrer.
»
(Matthieu 26:14-16)
Le texte continue avec le repas au cours duquel "Satan entre dans Judas":

«Or, le premier jour de la fête des Pains sans levain, les disciples vinrent à Jésus et lui dirent: Où veux-tu que nous te préparions le repas de la pâque?
Et il répondit: Allez dans la ville chez un tel et lui dites: Le Maître dit: Mon temps est proche; je ferai la pâque chez toi avec mes disciples.
Et les disciples firent comme Jésus leur avait ordonné, et préparèrent la pâque.
Quand le soir fut venu, il se mit à table avec les douze.
Et comme ils mangeaient, il dit: Je vous dis en vérité que l'un de vous me trahira. (Marc 14:10-11)
»
(Matthieu 26:17-21)
Lors du repas Jésus va montrer pleinement à Judas, le fourbe qui se croyait au-dessus de tout soupçons, que le Maître connaît toutes choses, y compris les desseins des cœurs et que Judas est démasqué:

«Jésus lui dit: Celui qui s'est baigné a besoin seulement qu'on lui lave les pieds; puis il est entièrement net. Or, vous êtes nets, mais non pas tous.
Car il savait qui était celui qui le trahissait; c'est pour cela qu'il dit: Vous n'êtes pas tous nets.
Après donc qu'il leur eut lavé les pieds, et qu'il eut repris son manteau, s'étant remis à table.
»
(Jean 13:10-12)
Tout d'abord Jésus évoque au grand jour l'existence d'une trahison parmi les douze:

«Quand Jésus eut dit cela, il fut ému en son esprit, et il rendit ce témoignage: En vérité, en vérité je vous dis, que l'un de vous me trahira. (Matthieu 26:21; Marc 14:18)»
(Jean 13:21)
Cette déclaration de leur Maître troubla les disciples et les attrista:

«Et les disciples se regardaient les uns les autres, ne sachant de qui il parlait.
Or, l'un d'eux, celui que Jésus aimait, était couché à table vers son sein.
Simon Pierre lui fit signe de demander qui était celui de qui il parlait.
»
(Jean 13:22-24)

«Et ils furent fort affligés, et chacun d'eux se mit à lui dire: Seigneur, est-ce moi?»
(Matthieu 26:22)
Judas, le fourbe, va alors jouer sur les apparences et imiter la tristesse des autres disciples:

«Et Judas, qui le trahissait, prenant la parole, dit: Maître, est-ce moi? Jésus lui répondit: Tu l'as dit! (Marc 14:19)»
(Matthieu 26:25)
Jésus donne même un signe: celui du morceau de pain:

«Et lui, s'étant penché sur le sein de Jésus, lui dit: Seigneur, qui est-ce?
Jésus répondit: C'est celui à qui je donnerai un morceau trempé. Et ayant trempé un morceau, il le donna à Judas l'Iscariote, fils de Simon.
Et après que Judas eut pris le morceau, Satan entra en lui. Jésus donc lui dit: Fais au plus tôt ce que tu as à faire.
»
(Jean 13:25-27)
Lors du repas, Judas avait déjà rencontré auparavant les principaux sacrificateurs pour comploter contre Jésus. Judas était déjà un traitre, avant même le premier jour de la fête des pains sans levain.

Concernant le verset:

«Et après que Judas eut pris le morceau, Satan entra en lui. Jésus donc lui dit: Fais au plus tôt ce que tu as à faire.»
(Jean 13:27; Luc 22:3)
Nous pouvons dire, comme lorsque Jésus déclare à Pierre «Arrière de moi, Satan; car tes pensées ne sont pas aux choses de Dieu, mais à celles des hommes»: si le "Satan" dont il est question dans ces passages était une entité distincte de la nature charnelle de Judas qui serait entrée dans Judas, qu'aurait été son action? Qu'est ce que Satan aurait fait de plus? Puisque le projet de judas de trahir Jésus avait déjà été conçu dans son cœur, que Judas avait déjà trahi Jésus en allant voir les principaux sacrificateurs et qu'il attendait le moment propice pour livrer Jésus: Tout était déjà arrêté.

Que signifie ce texte car assurément il n'a pas le sens que l'incohérence des évangéliques exorcistes lui donne? Le fait qui nous est dit dans Jean 13:27, que Satan entra en Judas; ne doit pas être compris dans le sens qu'une force extérieure pénétra en lui, mais que l'adversaire surgit en lui. Le mot "Pénétrer" ici vient du Grec "eiserchomai" et indique selon la Concordance de Strong, "un point atteint d'un but spécifique et continuel". Le Dictionnaire Grec-Français de J. Planche nous dit que ce mot signifie d'une manière figurative: "entrer dans ou venir à l'esprit", nous indiquant que "les ombres" ténébreuses des pensées de Judas de trahir Jésus surgirent dans son esprit, car le moment était propice à l'accomplissement de sa mission infernale.

—  Septième refrain: Le Livre de l'Apocalypse

Ce texte de l'Apocalypse doit être interprété dans le contexte historique présentant sous la forme d'une image des faits réels. Chaque image qui nous est présentées dans le chapitre 12 de l'Apocalypse (Apocalypse 12) se rapporte à un évènement spécifique dans la vie de Jésus contenue dans les Évangiles, et touche le développement graduel de l'histoire du Christianisme:

«le grand dragon le serpent ancien, appelé le Diable et Satan.»
(Apocalypse 12:9)
Le terme Dragon qui signifie l'illuminé et le brillant, et qui s'applique dans le sens secondaire au Souverain d'une nation, vient du Grec "Drakon". Ce mot vient de "Derko" et signifie: voir clair, être éclairé, jeter de l'éclat, briller:

«Le mot Dragon, suivant les idées auxquelles on l'associe d'ordinaire, est bien fait pour égarer le lecteur en rappelant à son esprit les Dragons fabuleux et ailés de l'antiquité. Quand cette divine description fut donnée (dans l'Apocalypse), l'expression de Dragon n'avait point ce sens-là chez les auteurs sacrés ou profanes. Le Dragon des Grecs, dit Pausanias, n'était pas autre chose qu'un grand serpent... Dans la mythologie du monde primitif, le serpent est universellement le symbole du soleil; comme le soleil était la grande lumière du monde physique, ainsi le serpent était considéré comme la grande lumière du monde spirituel, qui donnait à l'humanité la connaissance du bien et du mal.»
Dans l'antiquité, le serpent ou le Dragon, fut le symbole du culte d'adoration du Soleil avec son représentant officiel qui était considéré comme Dieu et Messie. Nous le trouvons chez les babyloniens, les Perses, les Grecs, les Égyptiens, les Syriens, les Romains, et même chez Israël. Dans les Amériques, nous le retrouvons chez les Toltèques, les Mayas, les Aztèques, et les Incas. Les traditions du serpent sont innombrables; les Égyptiens appelaient le serpent du Soleil "Knepti", le serpent royal, qui devint chez les Grecs, "le Basilik". Or ce dernier nom est d'une importance capitale, car il signifie "le roi" ou "le Souverain", celui qui représentait la divinité sur la terre et qui avait le pouvoir de vie et de mort. La relation entre Dragon et Souverain est incontestable et nous indique une seule et même chose. Le Dragon a plusieurs visages à travers l'histoire; mais dans le contexte historique de Apocalypse 12:4, celui qui nous est présenté fait référence à la royauté des rois Hérode qui fut précipité de son pouvoir sur Israël ainsi qu'à la naissance du Seigneur Jésus:

«le dragon s'arrêta devant la femme qui devait accoucher, afin de dévorer son enfant dès qu'elle l'aurait mis au monde.»
(Apocalypse 12:4)

«...Lève-toi, et prends le petit enfant et sa mère, et enfuis-toi en Égypte, et demeure là jusques à ce que je te le dise: car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire mourir.»
(Matthieu 2:13)

«Alors Hérode, voyant que les sages s'étaient moqués de lui, fut fort en colère, et il envoya tuer tous les enfants qui étaient dans Bethléhem, et dans son territoire, depuis l'âge de deux ans et au-dessous, selon le temps dont il s'était exactement informé des sages.»
(Matthieu 2:16)

«Venons-en à l'acharnement du dragon lors de la naissance du Messie, la véritable descendance de la femme, le Promis de Dieu. Il se trouve dans une situation désespérément exposée; dans l'étable de Bethléhem se trouve couché un enfant né miraculeusement d'une mère vierge. Or, elle comme son fiancé Joseph sont tous les deux de descendance davidique. La promesse de Dieu s'est enfin réalisée. Mais, aussitôt, le dragon se dresse là sous les traits de Hérode le Grand, lequel, ayant appris la naissance de cet enfant, cherche à le tuer... La naissance du Christ déclencha la violence meurtrière et désespérée des puissances maléfiques contre l'Élu de Dieu. Hérode chercha à le tuer, mais l'enfant fut mis à l'abri. Alors le tyran sanguinaire se contenta de se venger sur des innocents en faisant massacrer les enfants de la région de Bethléhem.»
(A.R. Kayayan — "Le Dieu Invincible")
Histoire

L'histoire nous montre qu'en l'an 47 avant Jésus-Christ, Jules César nomma Antipate procurateur de Judée. Ce dernier désigna son fils Hérode comme gouverneur de la Galilée. À la suite de l'assassinat de César, le désordre éclata en Judée et Hérode s'enfuit à Rome. Là, en l'an 40 avant J.-C., il reçut du Sénat Romain le titre de "roi des Juifs". Israël qui fut une province de Rome à cette époque, fut donné à Hérode comme royaume, pour redevenir une province après sa mort. Ainsi Israël redevint un royaume subtilement et sournoisement par l'autorité d'une puissance hostile à Dieu; fait historique qui n'est pas pleinement réalisé de nos jours. Hérode revint de Rome en l'an 37 avant J.-C., et avec l'aide des légions Romaines, il s'empara de Jérusalem, la Cité du Dieu Vivant, tout en empêchant la profanation du Temple et le pillage pour ne point irriter le peuple plus qu'il fallait; tout comme un bon politicien qui agit en hypocrite. Il était hais et détesté de ses sujets Juifs, mais il était néanmoins accepté par les Grecs et les Romains qui le considérait comme un roi allié et un ami intime de César. Quoiqu'il accrut considérablement la splendeur de Jérusalem par la restauration du Temple; il pliait volontairement le genou à Rome, et n'hésitait pas à offrit des sacrifices au dieu Jupiter, identifié par Alexandre Hislop comme Nimrod.

Selon le Dr. Leonhard Schmitz, dans son "Manuel d'Histoire Ancienne": "Jules César agissait en fonction de Pontifex Maximus, c'est-à-dire "Souverain Pontife"; lorsqu'il fit la célèbre reforme du Calendrier". Ce fut par une étrange coïncidence, que Hérode reçut sa royauté et son royaume du Sénat Romain après l'assassinat de César, au moment ou Rome était sans Souverain Pontife. Il en advient donc que Hérode, dans ses fonctions royales et ses sacrifices à Jupiter, devint représentant de Nimrod comme Souverain Pontife sur Israël; c'est-à-dire "le Dragon".

La prophétie de Daniel

«Ce roi fera donc au gré de ses désirs» (Daniel 11:36) Selon W. Stewart McCullough, ceci correspond au fait "qu'après s'être emparé de Jérusalem et littéralement massacré tous les partisans d'Aristobolus II, pour ensuite tuer tous les membres du Sanhédrin; Hérode prit la responsabilité d'établir lui-même des souverains sacrificateurs selon son cœur. Il choisit pour ceci, Ananel, un Juif Babylonien". Ce fut en effet ce même Ananel ou Anne qui s'opposa à Jésus et le livra à Pilate pour être crucifié; et qui par après fit jeter en prison les apôtres Pierre et Jean (Luc 3:2; Jean 18:13,24; Actes 4:6). «Il s'élèvera, il se glorifiera au-dessus de tous les dieux» (Daniel 11:36). Ceci signifie que Hérode, agissant en tant que représentant de Nimrod ou Lucifer, usurpa le trône de David réservé à Christ en s'y asseyant; s'élevant et se glorifiant lui-même dans le ciel et la Cité de Dieu. Il signifiait ainsi d'une manière subtile qu'il était lui-même le Messie si longtemps attendu par les Juifs. Il est reconnu en effet, que le parti politique des Hérodiens croyait fermement que le roi Hérode était le Messie. Ainsi lorsque Hérode fut assis sur le trône de David, nous pourrions dire que Satan fut assis sur le trône de Dieu et régnait sur Israël, le peuple de Dieu; tout comme le Souverain Pontife de l'Église Catholique prétend être le chef de tous les Chrétiens. C'est ainsi que Hérode, comme "la petite corne" eut «une plus grande apparence que les autres» (Daniel 7:20); ce qui correspond «au grand dragon qui apparaît dans le ciel» (Apocalypse 12:3). En plaçant le Dragon dans le ciel, l'Apocalypse nous indique qu'il est élevé dans une position exalté. Ceci fut exactement la position de Hérode comme prétendu roi d'Israël et faux Messie; position aspirée par tous les Papes de Rome.

La guerre des anges

Sachant que le Dragon correspond à la dynastie des Hérodes sous l'empire Romain; qu'en est-il donc de cette guerre des anges mentionnée dans le chapitre 12 de l'Apocalypse (Apocalypse 12)? Le style imagé du texte dans son contexte historique se rapporte à cette prophétie de Daniel:

«Je vis cette corne faire la guerre aux saints et l'emporter sur eux, jusqu'au moment où l'Ancien des jours vint donner droit aux saints du Très-Haut, et le temps arriva où les saints furent en possession du royaume.»
(Daniel 7:21-22)
Cette guerre angélique représente le combat entre Jésus et ses disciples contre les forces Sataniques dans ceux qui dominaient et étaient les autorités en Israël; telle que la dynastie des rois Hérodes, le parti des Hérodiens, les Pharisiens et les Sadducéens (Matthieu 22:15-16; Marc 3:6; 12:13). En plus, la Parole nous indique clairement que Hérode Antipas fit couper la tête de Jean Baptiste; Hérode Agrippa I fit maltraiter les membres de l'Église, fit mourir par l'épée Jacques, et fit arrêter Pierre et le jeta en prison. Et finalement, ce fut Hérode Agrippa II qui fit mettre Paul en chaîne et l'envoya à Rome pour comparaître devant César. Pour ce qui concerne la chute du Dragon, elle représente la chute de la dynastie des rois Hérodes comme Souverain Pontife sur Israël; laissant ce titre audacieux et blasphématoire aux Empereurs de l'Empire Romain. Ainsi cette «tête fut comme blessée à mort, mais sa plaie mortelle fut guérie» (Apocalypse 13:3).

—  Huitième refrain: Job et Satan

Avant tout, il faut se rappeler que le terme "Satan" n'est pas un nom propre mais un nom commun qui signifie "adversaire". Aussi, il faut se demander qui donc est le Satan de Job que le Livre de Job mentionne?

«Or, les "Ben Ha' Elohim" (fils de Dieu) vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan aussi vint au milieu d'eux.»
(Job 1:6; 2:1)
Il est reconnu que l'existence de Job est antérieure à Moise qui en écrivit l'histoire. Et il est très significatif que les mêmes termes "Ben Ha Elohim" ou "fils de Dieu" sont utilisé par Moise dans les seuls passages de l'Ancien Testament avec Genèse 6:1-4 et Job 1:6; 2:1; 38:7. Ceci indique fortement que Job exista dans cette période où il y avait des "géants" sur la terre après le Déluge, comme l'avait dit Moise:

«Les géants étaient sur la terre, en ce temps-là, et aussi dans la suite.»
(Genèse 6:4; Bible Ostervald)
Et place également Job au temps de Nimrod qui est nommé "un géant" dans la Bible Septante Grecque. Les fils de Dieu furent les hommes de Dieu de ce temps qui s'assemblèrent à un moment donné, pour adorer dans la présence du Seigneur et lui offrir des sacrifices, et non des anges comme les évangéliques le voient. Il s'agissait des moments des saisons de dévotions solennelles du peuple de Dieu correspondant à l'enseignement de Moise:

«et le septième jour, il y aura une assemblée solennelle en l'honneur de l'Éternel, ton Elohim (Dieu).»
(Deutéronome 16:8)
David ajoute à ceci:

«Elohim (Dieu) se tient dans l'assemblée de Dieu; il juge au milieu des élohims (dieux).»
(Psaumes 82:1)
Et la généalogie de Jésus, indiquée à rebours dans l'Évangile de Luc, se termine d'ailleurs par «... D'Énos, de Seth, d'Adam, fils de Dieu.» (Luc 3:38)

Selon Moise, il n'existe aucune confusion sur qui sont les "fils de Dieu"; car s'ils sont fils de Dieu, ils sont aussi des enfants de Dieu; et c'est ce que nous voyons dans le livre de Deutéronome:

«Vous êtes les enfants de l'Éternel, votre Elohim (Dieu).»
(Deutéronome 14:1)

«Moise et les sacrificateurs, les Lévites, parlèrent à tout Israël, et dirent: Israël, soit attentif et écoute. Aujourd'hui, tu es devenu le peuple de l'Éternel, ton Elohim (Dieu).»
(Deutéronome 27:9)
Or d'après ces textes, il est clair que les fils de Dieu ou fils d'Elohim, ne sont pas des esprits incorporels tels que les anges; mais des êtres humains qui sont appelé à observer la Parole de Dieu afin d'être son peuple. Ceci est confirmé d'avantage par Jésus Lui-même:

«N'est-il pas écrit dans votre loi: j'ai dit: Vous êtes des dieux? Si elle a appelé dieux ceux à qui la Parole de Dieu a été adressée...»
(Jean 10:34-35)
Dans ces paroles, Jésus se réfère aux Psaumes de David:

«J'avais dit: Vous êtes des élohims (dieux), vous êtes tous des fils du Très-Haut. Cependant vous mourrez comme des hommes.»
(Psaumes 82:6-7)
Nous voyons ainsi que Moise et David font référence au peuple d'Israël par l'expression "fils de Dieu". Il en advient que la signification et l'application de cette expression est inviolable. Ce qui nous indique que les fils de Dieu dans le livre de Job (Job 1:6; 2:1) sont nul autre que les saints qui se réunissent pour rendre un culte d'adoration à l'Éternel, leur Divinité. Nous voyons aussi dans cette réunion des enfants de Dieu, que certains d'eux furent mécontents et jaloux de la prospérité de Job. Ils se déclarèrent ainsi par leur attitude les "adversaires" de Job. Or, le mot "adversaire" en hébreu est "Satan". Ces mécontents trahirent Job aux Sabéens et aux Chaldéens (Job 1:15,17) de la même manière que Juda trahit Jésus aux Pharisiens et aux Sadducéens. La mention des Chaldéens dans le livre de Job est particulièrement intéressante dans le contexte de la foudre qui tomba sur la maison des enfants de Job, et sur la maladie qui le frappa. Alexandre Hislop, dans son œuvre remarquable "Les Deux Babylones", nous révèle des faits étonnants sur les pouvoirs que possédaient les Chaldéens:

«Nous avons la preuve qu'à une époque reculée, les prêtres des mystères Chaldéens, connaissaient la composition du feu formidable des Grecs qui brûlait sous l'eau et dont on a perdu le secret; or il n'y a pas le moindre doute que Nimrod en s'élevant au pouvoir, se servit de ces secrets scientifiques et surnaturels, que lui seul et ses associés connaissaient.»
Éliphas Lévis, dans son "Histoire de la Magie", nous dit que Nimrod:

«fut couronné de rayons, et son corps était entouré d'un aura qui rayonnait l'or comme le soleil. On se prosternait lorsqu'il passait, et l'insensé qui oserait sans ordre franchir le seuil de son palais, était immédiatement frappé de mort sans massue et sans glaive, mais par une main invisible, tué par la foudre, terrassé par le feu du ciel.»

Lévis ajoute que les Chaldéens étaient des initiés de la lumière de l'énergie psychique et pouvaient envoyer à leur gré le trouble ou la paix dans les âmes. Il leur était donc possible de provoquer des maladies par la science occulte qu'ils possédèrent. Ce qui est doublement intéressant, est que Nimrod (Genèse 10:8-12) fut considéré dans l'antiquité, comme l'incarnation de Satan, nous dit Alexandre Hislop; il fut déifié comme le dieu Soleil et déclaré le père des dieux mythologiques, d'où une des significations du mot "Babel" qui veut dire "la porte des dieux". Sur le plan historique, il existe de fortes possibilités que le Satan de Job, son "Adversaire", fut nul autre que Nimrod. Celui-ci se serait présenté dans une convocation obligatoire des "fils de Dieu" pour rendre un culte à l'Éternel.

—  Neuvième refrain: Ananias et Saphira

Ce point ayant déjà été évoqué précédemment, je ne le réitère pas ici: Voir : E. La tentation

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés