Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
728 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Michelle d'Astier de La Vigerie ou l'étoile du Vicaire-44


mai 16, 2010 par GoDieu


IV.   Les sectes religieuses


Les groupes sectaires évangéliques œuvrent toujours à préparer l'avènement d'une société nouvelle, un Âge d'or, qui implique une transformation souvent radicale de l'individu. Les enfants des membres, particulièrement vulnérable à leurs actions, présentent une victime de choix pour la secte qui va orienter les parents dans leurs choix éducatifs. Ainsi, elles préparent un adulte convaincu, voire fanatisé. Obnubilés par leurs motivations conscientes ou inconscientes. Les parents obéissent alors aux directives du gourou ou à la pensée commune émanant de l'ensemble de la communauté et élèvent un enfant imaginaire, car son existence propre est niée. Les enfants évoluant dans un milieu sectaire subissent des contraintes de divers ordres qui touchent tous les aspects de leur vie et sont préjudiciables à leur épanouissement. Ainsi témoigne la psychopathe exorciste:

«Le refus de prière d'un enfant de 7 ans, est assez caractéristique d'un empêchement dû à un esprit têtu.»

«un enfant de 7 ans a toutes les facultés pour se repentir.»

Bien entendu, les parents invoquent leur liberté d'adopter le modèle éducatif qui répond à leur choix philosophique et religieux face aux réactions du milieu associatif et à la prise de conscience par les pouvoirs publics. S'ils disposent effectivement de larges prérogatives pour éduquer leurs enfants, celles-ci ne doivent pas entrer en contradiction avec les lois de protection des mineurs qui tiennent compte de leur fragilité affective, physique, matérielle mais aussi intellectuelle. Il est reconnu que le modèle éducatif sectaire a un réel impact sur la vie des enfants. Déjà, l'enfant est la première victime des mutations socioéconomiques, de la crise du modèle et de la structure familiale. Face à l'accroissement de la maltraitance, les services de protection de l'enfance et les instances judiciaires pourraient être tentés de relativiser la maltraitance dans les sectes. Cette tendance potentielle s'explique par la forme que revêt la maltraitance au sein des sectes:

elle est spécifique car c'est la secte qui oriente et codifie les maltraitances dont sont victimes les enfants. Elle répond au souci de s'assurer la loyauté des parents envers le groupe et de les dominer. L'intérêt de l'enfant est nié au profit de la satisfaction que les parents tirent du cadrage rassurant que leur fournit la secte:
en dehors de certains cas de maltraitance concrète aisément évaluable, un élément est commun à tous les groupes sectaires: la maltraitance psychologique. Quels que soient le mode de vie choisi (communautaire ou ouvert sur la société) et le discours du gourou ou de la communauté (religieux, médical, écologique, transformation personnelle), on constate une homogénéité dans les conséquences sur la vie de l'enfant.

Un enfant en danger est un enfant dont les conditions d'existence compromettent gravement son avenir. S'il est relativement aisé de repérer le danger dans les familles pathogènes ou confrontées à des situations d'extrême marginalisation sociale (alcoolisme, drogue), voire économique, la situation de danger liée à la maltraitance psychologique est plus difficile à cerner concrètement car celle-ci est sournoise et de plus en plus déguisée. Les psychiatres d'enfants et psychanalystes considèrent la violence psychologique en ce qu'un enfant n'a pas été reconnu comme un individu, avec ses besoins, ses demandes et ses désirs propres. L'enfant violenté est pris pour un autre et l'adulte attend de lui des attitudes, des comportements, des messages qu'il n'est pas en mesure ou en âge de manifester.

Ainsi, ce genre de pratique exorciste, qui relève d'un déséquilibre psychologique de l'adulte qui voit l'action d'une entité démoniaque au lieu du développement psychologique de l'enfant à travers l'acquisition maladroite du langage et la maîtrise de son appareil phonatoire, écrit:

«Je plaçais mes yeux dans les yeux d'Étienne, mon nez sur son nez, et entre les dents, je dis aux démons à voix basse, inaudible pour la sœur, à peu près ceci: «Tenez-vous tranquilles au Nom de Jésus!»

S'il est question du renoncement de soi, et si le narcissisme doit être "abandonné" (le "Moi") selon l'enseignement que nous retrouvons dans la Bible, celui-ci reste pour autant essentiel dans le développement de l'enfant. Lorsqu'il est d'ailleurs question de "renoncement" la Bible indique que l'homme n'a aucun effort à faire pour cela car c'est Dieu qui le produit et lui en donne la capacité, tout homme en étant incapable. Comment donc ces religieux exorcistes, qui brandissent un livre fermé qu'ils ne lisent pas, se permettent de contraindre des enfants, en bas-âge qui plus est, à des dogmes que Jésus lui-même ne demande pas. Cette interjective de la nourrice exorciste est d'autant plus traumatisante pour l'enfant, même si celui-ci ne le manifeste pas de suite, car il concerne son "Moi" en développement.

On constate de telles attitudes dans tout fonctionnement sectaire:

le refus du droit d'être un enfant, car les sectes ne respectent pas les étapes du développement de l'enfant;
elles pensent pour l'enfant et mettent en place un système de prévention totalitaire qui bloque ses désirs, sa création et son sens critique;
l'enfant n'est pas reconnu pour lui-même, dans sa singularité, mais doit répondre à l'idéal prôné par la secte;
les sectes fixent une frontière rigide entre les pôles du permis et de l'interdit. Soumis à la pression des parents et du groupe, l'enfant développe un sentiment de culpabilité lors des crises pubertaires nécessaires à son autonomisation;
indifférence parfois des parents face aux demandes affectives de l'enfant; car l'intérêt et l'expansion de la secte priment sur la demande de l'enfant.

Les sectes désocialisent les enfants pour empêcher tout ce qui pourrait les structurer en dehors du groupe. Cette prévention passe par les parents, eux-mêmes désocialisés à travers leur engagement absolu envers l'état d'esprit religieux communautaire qui glisse vers le fanatisme et entraîne irrémédiablement une position marginale. Les familles constituées dans les sectes ne remplissent pas le rôle normal qui consiste à aider l'enfant à s'intégrer à la société en lui permettant par exemple d'accéder aux multiples lieux de socialisation: crèche, école, activités sportives et culturelles, camps de vacances; mais en interprétant toujours les rapports sociaux dans le sens qu'en donne la secte. Les effets pervers de la désocialisation naissent du légalisme religieux et fanatique des sectes, dont la devise est le "Tout et tous dedans, et rien dehors" que nous retrouvons dans "hors de l'église (en tant que groupe institutionnalisé) point de salut".

«Si les parents ne sont pas chrétiens, ou mal convertis (comme hélas la majeure partie des personnes qui fréquentent les diverses formes d'églises ) il sera plus difficile de garder le bénéfice d'une délivrance tant que cet enfant ne pourra pas «légalement» se dégager de l'autorité de ses parents ou de ses tuteurs

«Dans le cas d'Étienne, un héritage très lourd de Vaudou du côté maternel et de guérisseur du côté paternel explique que ce petit enfant était si tourmenté par les démons»

Les doctrines d'un gourou ou de la pensée commune d'un groupe s'élaborent sur la base de cette devise légaliste et donnent aux enfants une vision du monde qui les positionne en traçant une frontière entre le monde intra-sectaire et la société. Cette vision dichotomique dedans/dehors va orienter les schémas de classement des comportements entre deux valeurs antinomiques: le bien/le mal, le permis/l'interdit. Cette approche induit la discipline dans les relations éducatives, qui peut s'exercer de manière violente ou feutrée (psychologique), car l'enfant qui désobéit remet en question la cohérence et donc l'existence du groupe. Dans le processus de dressage et de correction sectaire, l'exorcisme, dans la discipline, n'est qu'un élément d'un système double: gratification/sanction, qui devient opérant. Nous retrouvons ainsi ce genre d'affirmation légaliste sur le Blog de la d'Astier, reine des démons:

«[...] Le refus de prière d'un enfant de 7 ans, est assez caractéristique d'un empêchement dû à un esprit têtu qui «travaille» avec des esprits d'égoïsme, de haine, de manipulation, de colère, de blasphème, d'obstination et un esprit «costaud» de rébellion. Liste non exhaustive. (Tu peux les lier, sans que ton enfant te voit ou t'entende, avant de proposer à ton enfant un temps de prière commune)»

«Regarde les yeux: changent-ils de couleur, la pupille se dilate-t-elle?? Les mains se ferment-elles sous l'action de la colère en forme de poing serré? Ton enfant serre-t-il les dents quand il est en colère? Y a-t-il un changement d'intonation de la voix? [...] J'ai omis de te dire qu'un enfant de 7 ans a toutes les facultés pour se repentir.»

Les sectes fixent, entre les membres du groupe et l'extérieur, une frontière symbolique qui altère la perception de la réalité sociale chez l'enfant. L'emprise s'exerce sur lui par la peur du monde extérieur jugé négatif et hostile. Même le langage, véhicule de la pensée et de la communication, est investi par les sectes, qui emploient un lexique spécifique dans lequel les mots sont détournés de leur sens: le don gratuit devient un don conditionnel, la confiance devient le doute, la liberté devient un commandement, etc. Ce vocabulaire spécifique à un gourou ou à une pensée commune devient un signe de reconnaissance intra-sectaire tout en marginalisant l'enfant. Et pour maintenir cette situation générale de verrouillage, les sectes vont tenter de contrôler les multiples sources d'information accessibles à l'enfant en les mettant à l'index (télévision, cinéma, activités culturelles, voire sportives, etc.). Ainsi nous lisons de la nourrice psychopathe du Blog de la sorcière de la Vigerie:

«par ce que les yeux voient ou ce que les oreilles entendent (télévision/ radio/ livres/ jeux vidéos/ publicités dans les rues, etc). Satan est toujours doté d'instruments à son service, mais ce qui lui avait été donné pour adorer son Créateur est perverti pour perdre ceux que le Seigneur appelle à le louer: tous les hommes et toutes les femmes, dès leur plus jeune âge»

«VII) Quelques éléments importants pour la délivrance:

1) Demander les dons les meilleurs en vue de bien servir le Seigneur et son Église.
2) Les parents doivent être déjà «clean» pour assurer une parfaite délivrance à l'enfant qui est sous leur responsabilité. (malédictions brisées, liens ancestraux nettoyés, parents délivrés, etc.)
3) Si les parents ne sont pas chrétiens, ou mal convertis (comme hélas la majeure partie des personnes qui fréquentent les diverses formes d'églises ) il sera plus difficile de garder le bénéfice d'une délivrance tant que cet enfant ne pourra pas «légalement» se dégager de l'autorité de ses parents ou de ses tuteurs.
4) Apprendre à l'enfant à pardonner, et si les parents doivent lui demander pardon, qu'ils le fassent sans hésitation.
5) Amener le plus possible l'enfant à la repentance (la repentance est une grâce accordée par Dieu par l'action du Saint Esprit qui convainc de péché, de justice et de jugement)
6) Se séparer de tout objet susceptible d'ouvrir une porte aux démons: peluche, monstre, livre, K7 vidéo, médailles religieuses, statues, icônes, posters, CD, jeux etc.»

«Matthieu voyait dans sa chambre un gros chien noir terrifiant. Il était terrorisé. Il n'avait jamais été mis en contact avec un tel animal dans le naturel, et il le décrivait si bien qu'il était impossible de croire que ce n'était que le fruit de son imagination. Ses parents entreprirent un grand ménage de printemps, convaincus qu'il devait il y avoir dans la maison, un objet relatif aux terreurs de Matthieu. Son papa se rappela tout à coup avoir entreposé dans un endroit de la maison, un vieux livre pour enfants, reçu par héritage. Ce livre n'avait jamais été ouvert, donc n'avait jamais été lu à Matthieu. Il paraissait être une belle pièce de collection, véritable œuvre d'art reliée. L'une des histoires contenues était celle de «Remus et Romulus» élevés par une louve. L'illustration était impressionnante: on y voyait un loup, semblable à un gros chien noir, et deux enfants qui ressemblaient à s'y méprendre à Matthieu et à sa petite sœur. Pure coïncidence? Alors que le papa de Matthieu détruisait le livre par le feu, une fumée blanche envahit la maison, suffocante, laissant une odeur de souffre facilement définissable. Il fallut ensuite, par la prière, évacuer l'odeur et la fumée...»

«Nous venons de prier pour un petit garçon de 5 ans qui est épargné des programmes télévisés. Ses parents sont très stricts en ce qui concerne le choix des cassettes vidéos. Toutefois, à peine avions-nous commencé à prier, que j'ai clairement entendu un grognement d'ours. La sœur qui m'accompagnait vit quant à elle, un ours immense se dodeliner derrière lui, semblable à un ours «sympathique». Puis, une ribambelle d'animaux de la jungle apparurent. Immédiatement l'enfant les reconnut: il s'agissait de tous les personnages d'une vidéo «Le livre de la Jungle», dessin animé de Walt Disney. Pour ceux qui connaissent ce film, vous pourrez attester qu'en apparence il est tout à fait innocent. La maman nous avait demandé de prier pour son petit garçon car, entre autres, il souffrait de terreurs nocturnes et voyait régulièrement un serpent dans son lit.»

NOTE: Si ce genre d\'élucubration fait sourire au premier abord, tant sa débilité est profonde, il faut savoir que ce type de témoignage est récurrent.

La lecture est donc soumise, elle aussi, au contrôle des ouvrages et c'est à travers leur littérature interne, leurs stages, leurs camps de vacances, que les sectes vont diffuser leur propre vision des événements majeurs et des questions de société. N'ayant accès qu'à une seule source, l'enfant ne peut réfléchir à partir d'informations diversifiées pour développer son esprit critique. Tous les événements, toutes les circonstances de la vie sont interprétées selon les idées véhiculées par un gourou ou une pensée commune que le membre exécute lui-même envers ses propres enfants:

«Ma fille aînée avait des notes catastrophiques en mathématiques, et elle n'arrangeait rien en se maudissant constamment avec des paroles telles que: «je suis nulle en math» Après avoir brisé cette malédiction et libéré la bénédiction sur elle, nous avons eu la joie de la voir progresser d'une telle façon qu'elle pouvait ensuite être sollicitée pour expliquer au tableau un exercice que ses camarades ne comprenaient pas, et obtenir un 16 en mathématiques au BAC!»

(Source principale: L'article de Hayat el Mountacir, politologue, chargée de mission au CCMM pour la revue Connexions n°73 de janvier 2000 "De l'enfant imaginaire à l'enfant sans droits" mise en page et annotation ajoutée par Sébastien Authier.)


«Mais quiconque scandalisera l'un de ces petits qui croient en moi,
il vaudrait mieux pour lui qu'on lui mît une meule au cou, et qu'on le jetât dans la mer.
»
(Évangile de Marc Chapitre 9 verset 42)

«Et Jésus dit: Malheur aussi à vous, docteurs de la loi,
parce que vous chargez les hommes de fardeaux qu'ils ne peuvent porter, et vous-mêmes n'y touchez pas du doigt.
»
(Évangile de Luc Chapitre 11 verset 46)

«Quand j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je jugeais comme un enfant, je pensais comme un enfant;
Mais lorsque je suis devenu homme, j'ai abandonné ce qui était de l'enfant.
»
(1er Épître aux Corinthiens 13:11)

À Christ seul soit la Gloire


Source: Sébastien Authier — DangerTopchretienPentcotiste.unblog.fr

Autre article du même auteur : S'approcher comme un enfant — Sébastien Authier



Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés