Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
246 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1524Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Mort à Christ-5


mars 30, 2019 par GoDieu

 

Ceux qui meurent dans le Seigneur

Maintenant nous devons toucher le deuxième aspect de ceux qui sont morts en Christ, à savoir la mort physique de ceux qui sont réellement chrétiens. Nous en avons déjà donné une brève description dans un chapitre précédent. Ceux qui meurent dans le Seigneur sont instantanément présent avec Lui dans le Royaume de sa gloire avec tous ceux qui s'y trouvent: «Et j'entendis du ciel une voix qui disait: Écris: Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur! Oui, dit l'Esprit, afin qu'ils se reposent de leurs travaux, car leurs œuvres les suivent.» (Apocalypse 14:13); «Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité de L'ESPRIT DES VIVANTS, le seul Vivant, de la Jérusalem céleste, et de la compagnie d'anges innombrables, De l'assemblée des convoqués à renaître, des premiers-nés inscrits dans les cieux, d'un juge qui est L'ESPRIT DES VIVANTS de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, Et de Jésus, Médiateur de la nouvelle alliance....» (Hébreux 12:22-24).

Mourir dans le Seigneur est la conclusion normale d'une vie de foi qui a commencé lors d'un premier contact avec l'Évangile de Jésus-Christ qui annonce le pardon des péchés, le salut de l'âme et une nouvelle vie dans la communion avec Lui. C'est l'objectif final et la raison de vivre de ceux qui lui sont attachés, qui lui sont résignés et qui ont reçu le témoignage de la vérité: «Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé, et que nos mains ont touché, concernant la Parole de vie; Car la vie a été manifestée, et nous l'avons vu, et nous en rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était l'expression du Père même, manifestée à nous. Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, afin que vous ayez communion avec nous. Or, notre communion est envers le Père, à savoir JÉSUS LE MESSIE, le Fils lui-même. Et nous vous écrivons ces choses, afin que votre joie soit complète. Alors, ceci est le message que nous avons entendu de lui, et que nous vous annonçons, c'est que L'ESPRIT DES VIVANTS est lumière, et qu'en lui il n'y a point de ténèbres.» (1 Jean 1:1-5).

Tout d'abord il faut comprendre que les chrétiens sont aussi des humains même s'ils sont remplis du Saint-Esprit de la Présence de Christ. Nous pouvons mourir, n'importe quand et n'importe comment. Le chrétien peut mourir paisiblement, tout comme il peut mourir violemment. Étienne fut lapidé (Actes 8), dans Hébreux 11:37, en parlant des héros de la foi, on nous apprend que des enfants de Dieu «furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent tués par l'épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités». Élisée mourut de maladie (2 Rois 13:14). En plus, l'histoire du christianisme nous indique qu'un très grand nombre de chrétiens périrent atrocement par les mains des papistes sous l'ordre de l'Antichrist qui siège à Rome, particulièrement les Vaudois et les Huguenots. Les chrétiens peuvent donc mourir parfois de manière tragique et brusque. Certes nous prions souvent pour la protection, mais Dieu peut permettre certaines choses qui nous sembles étranges, les enfants de Job furent tués par accident (Job 1). Parfois les chrétiens sont scandalisés lorsque les frères et sœurs dans le Seigneur meurent de manière violente et certains même souvent poussent les réflexions plus loin et commencent à spéculer. Ce qu'il y a à savoir c'est que tous vont un jour mourir et que cette mort peut arriver soit par accident, soit par maladie, soit par la persécution, etc. Les voies de Dieu ne sont pas les nôtres. Il est écrit dans Luc 12:4 «Je vous dis, à vous qui êtes mes amis: Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus.» La mort du chrétien n'est qu'une destruction du corps, quel que soit la façon dont Dieu permet le décès de ses élus, ce ne sera que le corps qui sera détruit et cette mort lui donne accès au repos éternel.

Le verset cité plus haut nous enseigne que la mort d'un chrétien authentique l'introduit dans le repos, autrement dit c'est une chose à prendre du bon côté. Il part dans un endroit où il n'aura plus besoin de travail, plus de maladie, plus de fatigue, plus de crises ni de conflits, c'est la joie et le repos véritable. Voilà pourquoi les obsèques d'un chrétien ne sont pas en réalité un deuil mais plutôt un moment de louange. C'est dans ce sens que Paul écrit aux chrétiens en leur disant dans 1 Thessaloniciens 4:13 «Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espérance.». Alors la Bible nous dit ici que la mort des chrétiens n'est pas une occasion pour s'affliger, Paul ajoute en disant que l'affliction c'est pour des gens qui n'ont point d'espérance. Ce qui doit donc nous consoler et nous réjouir c'est de savoir que ceux qui sont chrétiens comme nous, notre femme, enfant, frère, père, ami est au ciel avec le Seigneur. Notons que la Bible précise, ceux qui meurent dans le Seigneur, autrement dit, il faut être dans la grâce du salut depuis le commencement jusqu' à la fin sans compromission pour espérer se reposer après la mort. Le chrétien ne devrait pas avoir peur de mourir. Le Seigneur a dit qu'IL est allé nous préparer une place, c'est pour cette raison que l'apôtre Paul pouvait dire: «Car Christ est ma vie, et la mort m'est un gain.» (Philippiens 1:21). En fait Jésus dit: «JE SUIS le Chemin, la Vérité et la Vie; personne ne vient au Père que par moi.» (Jean 14:6). Or puisque le Seigneur Jésus est Lui-même «la Vie» et qu'Il habite en nous par l'Esprit de sa Sainte Présence, il est notre vie, c'est-à-dire que nous sommes attribués Sa Vie éternelle comme étant la nôtre, et par le passage de la mort nous obtenons ainsi toutes les merveilles de l'essence de l'Esprit des vivants, le Père Éternel, qui est Lui-même le Seigneur Jésus dans la gloire de sa Majesté divine.

Grâce au Christ, la mort chrétienne a un sens positif «C'est là une parole certaine: si nous mourons avec lui, nous vivrons avec lui.» (2 Timothée 2:11). La nouveauté essentielle de la mort chrétienne est là en Christ. Éliminons donc la fausse doctrine des sectes évangéliques que par le Baptême, le chrétien est déjà sacramentellement ou symboliquement «mort avec le Christ» pour vivre une vie nouvelle. En aucune façon le baptême d'eau détient-il un tel pouvoir qui lui est faussement attribué dans le but de donner quelque crédibilité à une doctrine sectaire particulière, à savoir «le baptême par immersion». Le seul vrai baptême est «l'engagement d'une bonne conscience» par rapport à la résurrection de Jésus-Christ (1 Pierre 3:21), et non envers un symbole ou rituel de purification vain et inutile qui n'a aucun pouvoir de nous identifier à Christ dans sa mort et sa résurrection, mais qui déforme la vérité de notre union avec Christ par son Saint Esprit et non par un baptême d'eau qui contribue à laver la conscience des crédules et des ignorants avec des notions tordues. Le baptême d'eau est complètement inefficace sous la grâce, il sert plutôt aux vanités et aux présomptions des religions dites chrétiennes qui s'en servent comme un outil de pression et d'intimidation (voir: Le seul vrai baptême).

Dans la mort, l'Esprit des vivants appelle l'homme à comparaître devant Lui, c'est pourquoi le chrétien peut éprouver envers la mort un désir semblable à celui de l'apôtre Paul: «Car je suis pressé des deux côtés, ayant le désir de déloger et d'être avec Christ, ce qui me serait de loin bien meilleur;» (Philippiens 1:23); «Car pour moi Christ est ma vie, et la mort m'est un gain.» (Philippiens 1:21). Ce type de langage est tout à fait étranger à notre vocabulaire spirituel moderne. Nous sommes devenus de tels adorateurs de la vie charnelle et mondaine que nous désirons peu la quitter pour aller rejoindre le Seigneur. Paul était-il morbide? Faisait-il une fixation malsaine sur la mort? Faisait-il preuve d'un manque de respect pour la vie dont Dieu l'avait béni? Pas du tout! Paul vivait pleinement sa vie. Pour lui, la vie était un don et il l'a utilisé pour combattre le bon combat. Il avait vaincu la peur de «l'aiguillon (provocation) de la mort» et pouvait dire: «il m'est préférable de mourir et d'être avec le Seigneur que de rester dans la chair».

Les chrétiens authentiques qui meurent dans le Seigneur sont des vainqueurs, les autres sont perdants. La dernière guérison n'est pas la mort, c'est la résurrection. La mort n'est que le passage. Parfois, ce passage peut être douloureux. Mais peu importe la peine et la souffrance qui ravagent les corps, elles ne sont rien en comparaison de la gloire indescriptible qui attend ceux qui doivent endurer ce passage. Les messages qui concernent la mort nous dérangent. Nous essayons de ne pas y penser. Nous taxons ceux qui en parlent d'être morbides, de temps en temps nous parlons de ce à quoi peut ressembler le paradis, mais la plupart du temps, le sujet de la mort est tabou. Comme les premiers chrétiens étaient différents! Paul parlait beaucoup de la mort. Notre résurrection d'entre les morts est d'ailleurs invoquée dans le Nouveau Testament comme étant «notre espérance bénie». Mais de nos jours, la mort est considérée comme un intrus qui nous sépare de la bonne vieille vie à laquelle nous sommes habitués. Nous avons tellement rempli nos vies de choses matérielles que nous nous sommes enlisés dans cette vie. Le monde nous a piégé avec le matérialisme. Nous ne pouvons plus supporter la pensée de quitter nos belles maisons, les choses qu'on aime et auxquelles nous nous sommes attachées. Nous semblons penser: «Mourir maintenant serait une trop grande perte. J'aime le Seigneur mais j'ai besoin de temps pour jouir de mon état actuel. Je suis marié. Je dois encore prouver ma valeur. J'ai besoin de plus de temps». Avez-vous remarqué qu'on parle très peu, de nos jours, du paradis ou du fait de quitter ce vieux monde? À la place, nous sommes bombardés par les évangéliques de message nous expliquant comment utiliser notre foi pour obtenir plus de choses. Quelle vision tronquée des projets éternels de Dieu! Il n'est pas étonnant que tant de chrétiens soient effrayés à la pensée de la mort. La vérité est que nous sommes loin de comprendre l'appel de Christ à rejeter le monde et tout ce qu'il implique. Il nous a appelé à venir et à mourir. Mourir sans nous construire de mémorial, sans nous soucier de ce que nous laisserons derrière nous ou de la manière dont on se souviendra de nous. Jésus n'a pas laissé d'autobiographie, ni de quartier général, d'université ou d'institut biblique. Il n'a rien laissé pour perpétuer sa mémoire, si ce n'est sa mort et sa résurrection.

Pour le chrétien, la mort n'est pas la fin de toute vie, mais un passage vers une autre vie. Dans une société où la vie et la réussite sont mises en avant, la mort est l'échec absolu sur lequel tout vient buter. La conviction du croyant n'est-elle pas un peu trop idyllique: «celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort.» (Jean 11:25)? Quand nous sommes touchés par la mort de nos proches ou par des morts innocentes (quoique personne n'est innocent devant Dieu), notre foi suffit-elle? Est-il possible de croire en la vie malgré tout? Si votre foi est une faculté intellectuelle ou un sentiment de bien-être, elle ne sera pas suffisante et vous serez voué à l'échec et à la ruine éternelle. Mais si votre foi est celle de Christ qu'il vous a octroyé dans les mérites de son sacrifice sur la croix, la mort a déjà été vaincue pour vous et vous traverserez son passage avec assurance de pénétrer dans la gloire éternelle.

La mort d'une personne aimée provoque douleur et angoisse, car nous sommes encore dans la chair. Elle met fin à une relation qui nous construisait, qui faisait partie de notre vie, elle révèle également notre impuissance à arracher nos proches aux griffes de la mort, et donc notre fragilité. Cette peur de mourir est exacerbée dans nos sociétés occidentales, parce que les valeurs prônées — pouvoir de la science, mythe de l'éternelle jeunesse, aspiration au succès et au bien-être — nient la mort. Tout est fait pour nous faire oublier que nous sommes mortels. Elle est chassée de la vie publique comme un personnage indésirable. S'il y a une ligne de partage, elle n'est plus entre croyants et incroyants, parce que les réactions devant la mort effraient ou à tout le moins questionnent les uns comme les autres. Serait-ce que le message chrétien n'a plus suffisamment de force ou qu'il serait inactuel? Serait-ce à cause qu'il est faux et déformé pour convenir au christianisme contrefait moderne avec sa multitude de sectes et de fausses doctrines?

Parler d'une vie après la mort relève de la foi ou assurance que nous recevons de Christ, d'une perception du Dieu des vivants qui agit dans l'existence présente. La mort n'est plus un lieu sans Dieu, la fin de toute vie, mais un passage vers une autre vie que nous possédons déjà par la Sainte Présence de Christ en nous, l'espérance de la gloire (Colossiens 1:27). Sur cela repose notre assurance car Christ était mort sur une croix, il est ressuscité et il est vivant éternellement, il a vaincu la mort et nous sommes en Lui dans cette victoire. Le dernier mot de l'évangile n'est pas le corps défunt de Jésus dans le tombeau, mais le tombeau vide, et la parole de l'ange, parole pour la foi: «Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts? Il n'est pas ici, mais il est ressuscité.» (Luc 24:5-6). Si vous demandez «Où se trouve-t-il?» Vous ne le connaissez pas et vous n'êtes pas des siens, car Christ est ressuscité dans le cœur de ses élus pour nous transformer en son image lors de sa dernière apparition en ce monde.

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés