Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Instagram GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
581 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1579Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Nous y sommes presque-3


juin 16, 2009 par GoDieu


Chapitre 3


Le Plan Divin destiné à différer la compréhension de la fin

En effet, la Bible nous apprend qu'il ne serait pas possible de comprendre les détails Bibliques de la fin du monde avant que cette fin ne soit toute proche. Par exemple, de nombreux versets du Livre de Daniel parlent de la fin du monde mais, dans Daniel 12:9, Dieu déclare:

«Il répondit: Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu'au temps de la fin.»
Autrement dit, ce n'est que lorsque la fin des temps sera toute proche que les vrais croyants comprendront les détails relatifs à la fin du monde, que l'Évangile communique au monde. Dieu a souhaité que, juste avant la fin du monde, ce genre d'information soit disponible pour les vrais croyants afin que ces derniers avertissent le monde.

L'une des méthodes employées par Dieu dans le but d'empêcher les hommes de comprendre les informations relatives à la fin du monde, fut de permettre à presque toutes les églises d'adopter un système herméneutique concocté par l'homme, c'est-à-dire une méthode d'interprétation Biblique non basée sur la Bible, ce qui a empêché les théologiens d'accéder à de nombreuses informations Bibliques. Vous vous souvenez que nous avons souligné cette triste situation plus avant, au cours de cette étude.

La Bible nous apprend que Christ ne parlait qu'en paraboles (Marc 4:34). Une parabole est une histoire concrète dotée d'une signification spirituelle. En effet, la Bible est un ouvrage spirituel. C'est la Parole de Dieu, et Christ en est la quintessence (Jean 1:14). S'agissant de la Parole de Dieu, toutes les informations historiques, les conversations et les anecdotes qu'elle contient sont absolument authentiques et dignes de foi. Mais les évènements historiques contenus dans la Bible ne représentent qu'une fraction des vérités que la Bible recèle. Chaque conversation, chaque anecdote, chaque mot de la Bible a été soigneusement choisi par Dieu afin d'enseigner des vérités spirituelles de la plus haute importance.

Pour être en mesure de découvrir ces vérités spirituelles, un énorme travail de recherche Biblique est nécessaire, afin de comparer les Écritures entre Elles (1 Corinthiens 2:13). Il est également nécessaire que Dieu, le Saint-Esprit, ouvre la vision spirituelle du chercheur de vérité. Comme nous l'avons souligné, il n'entrait pas dans les intentions de Dieu de révéler de nombreuses vérités Bibliques c'est-à-dire d'ouvrir la vision spirituelle du chercheur de vérité, avant que la fin du monde ne soit toute proche. Afin de provoquer cette cécité spirituelle, au cours de l'ère de l'église, Dieu n'a pas ouvert la vision spirituelle des enseignants Bibliques du monde entier. C'est ainsi, qu'aujourd'hui encore, ces enseignants ne réalisent toujours pas qu'ils étudient la Bible en se basant sur une méthode d'interprétation erronée.

Un autre exemple concerne la façon dont Dieu a maintenu les églises dans l'ignorance d'un grand nombre de déclarations Bibliques, au cours de l'ère de l'église. Ceux dont la vision spirituelle a été ouverte par Dieu comprennent que chaque mot contenu dans les textes Bibliques originaux sont issus de la bouche de Dieu et, de ce fait, sont totalement authentiques et dignes de foi. Un traducteur peut avoir commis une erreur de traduction, mais les mots grecs ou hébreux originaux ne peuvent jamais être remis en question.

La remise en question de textes originaux hébreux ou grecs s'est surtout produite avec le problème des nombres que nous trouvons dans la Bible. Par exemple, les théologiens ont été incapables d'harmoniser la durée du règne d'un roi déterminé, telle qu'elle est rapportée dans deux passages Bibliques différents. C'est ainsi que ces théologiens ont fréquemment conclu qu'une erreur s'était produite, par la faute d'un scribe qui, à une certaine époque, modifia légèrement et accidentellement, une lettre contenue dans l'énoncé d'un nombre. De ce fait, ce nombre modifié ne figure pas dans le document original concerné, et cette erreur s'est perpétuée lors des copies ultérieures du manuscrit. Et ces théologiens déclarent donc que les nombres de la Bible ne sont pas crédibles.

Ce genre d'attitude incite à penser que nous ne pouvons pas faire confiance à la Bible. Si ce genre d'erreur est possible avec un nombre Biblique, alors il est possible que ce genre d'erreur puisse se produire avec n'importe quel mot de la Bible et, dans ce cas, nous sommes amenés à penser que rien, dans la Bible, n'est absolument digne de foi.

Cependant, afin de conférer l'autorité nécessaire aux versets sur lesquels ils basent leurs enseignements, les enseignants Bibliques déclarent que la Bible est infaillible et sans erreur. Toutefois, ils ne croient pas du tout que l'intégralité de la Bible soit infaillible car si tel était le cas, ils ne parleraient pas d'éventuelles erreurs commises par un scribe. Ils ne comprennent pas que Dieu a protégé Sa Parole de telle façon qu'une erreur de transcription est impossible. Du fait que Christ ne parlait qu'en paraboles afin de dissimuler certaines vérités, ils disent que Dieu a permis que les théologiens remettent en question la précision de certains mots contenus dans la Bible, de sorte que de nombreuses vérités Bibliques sont demeurées cachées.

Les deux exemples ci-dessus, parmi de nombreux autres possibles, nous montrent comment Dieu a dissimulé certaines vérités Bibliques jusqu'au moment choisi par Lui pour les révéler. Personne ne peut déclarer avoir parfaitement compris la Bible grâce à ses capacités intellectuelles, sa sainteté ou sa vertu. Comprenons bien que, seul Dieu peut nous permettre de découvrir les vérités dissimulées dans la Bible. Et il ne fait aucun doute que Dieu a un calendrier bien précis pour cela.

N'oublions pas que Dieu a terminé la rédaction de la Bible il y a presque 2000 ans. Mais le plan Divin prévoyait que de très nombreuses vérités Bibliques ne seraient pas comprises avant de parvenir à la fin des temps. Et pourtant, pendant presque 2000 ans, des étudiants Bibliques, honnêtes, dévoués, fidèles et qui avait été sauvés, ont eu accès à la Bible et ont tenté d'en comprendre le contenu.

Ainsi, nous commençons à comprendre pourquoi Dieu a écrit la Bible d'une façon aussi complexe. Nous comprenons pourquoi Dieu a permis aux églises d'adopter une méthode d'interprétation Biblique totalement erronée. Cela ne fut possible que parce que nous approchons de la fin des temps et que Dieu a, maintenant, l'intention de nous révéler des vérités complémentaires qui avaient échappé aux étudiants Bibliques du passé.


Le temps de la compréhension est venu

Le temps est venu. En conséquence, les versets Bibliques qui, jusqu'à présent, nous semblaient mystérieux sont, désormais, compris. Reste que chaque jour de nouvelles vérités Bibliques nous apparaissent. Et ceci nous apporte une compréhension de plus en plus grande du plan Divin pour la fin du monde. En suivant le principe Biblique de comparaison des Écritures entre Elles et en réalisant que nous devons rechercher la vérité spirituelle dissimulée dans chaque exemple, chaque anecdote et chaque évènement historique rapporté dans la Bible, Dieu nous permet de comprendre toutes sortes de vérité qui, jusqu'à présent, avaient échappé aux plus sincères des chercheurs Bibliques. Nous sommes, désormais, capables de découvrir le schéma Biblique relatif aux évènements de la fin du monde. Cette capacité à comprendre davantage de vérités Bibliques nous est accordée parce que nous sommes parvenus à un moment de l'histoire où Dieu ouvre les yeux des vrais croyants qui cherchent sincèrement la vérité au sein de la Bible.

La Bible nous rappelle qu'il était dans les intentions de Dieu de révéler ces informations aux vrais croyants, un jour ou l'autre. Souvenons-nous de la déclaration de Dieu, dans Ecclésiaste 8:5-7:

«Celui qui observe le commandement ne connaît point de chose mauvaise, et le coeur du sage connaît le temps et le jugement. Car il y a pour toute chose un temps et un jugement, quand le malheur accable l'homme. Mais il ne sait point ce qui arrivera, et qui lui dira comment cela arrivera?»
Dans ces versets, Dieu nous enseigne que l'homme n'a aucune idée du jour de sa mort ou des détails relatifs au jugement de Dieu pour la fin du monde. Cependant, en ce qui concerne le vrai croyant, Dieu a estimé qu'il lui ferait connaître le temps et le jugement.

En effet, les vrais croyants ont découvert, récemment, de très nombreuses informations Bibliques relatives aux temps. Par exemple, c'est à notre époque, que les vrais croyants ont découvert, dans la Bible, le calendrier historique complet, commençant par la Création du monde, en l'an 11 013 av. J.-C.

Le principe énoncé dans Ecclésiaste 8 est confirmé dans 1 Thessaloniciens 5:2-6, où nous lisons:

«Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point. Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur; vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres.»
Ces versets nous enseignent que, pour ceux qui sont satisfaits de leurs connaissances actuelles de la Bible ou de leur présente philosophie de la vie, ce qui implique l'idée qu'ils n'éprouvent aucune crainte à l'idée du Jugement dernier, pour ceux-là, Christ viendra comme un voleur dans la nuit. Ils n'ont aucune connaissance des informations temporelles que la Bible nous donne ou bien n'y attachent aucune importance.

D'un autre côté, ceux qui veillent et qui sont sobres, c'est-à-dire qui disposent d'un esprit sain car Dieu leur a accordé une nouvelle âme ressuscitée, ceux-là possèdent une grande connaissance de la nature et du calendrier du retour de Christ.

Ce principe est défini dans Amos 3:7, ou Dieu déclare:

«Car le Seigneur, l'Éternel, ne fait rien Sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes.»
Avec ces principes à l'esprit, nous savons que nous sommes capables de prévoir les derniers de l'histoire du monde. Bien entendu, ces vérités qui se rapportent à la fin du monde, non seulement doivent provenir de la Bible, mais doivent également être confirmées par une étude méticuleuse de la Bible.

La Bible nous dit, de façon claire, que Christ viendra comme un voleur dans la nuit (2 Pierre 3:10; 1 Thessaloniciens 5:2). Cet enseignement fut celui des églises, tout au long de l'ère de l'église. En fonction de leur compréhension de la Bible, les enseignants Bibliques et les théologiens craignant Dieu ont insisté, avec juste de raison, sur le fait que nous devons nous préoccuper sérieusement de notre salut individuel car nous n'avons aucune garantie d'être en vie demain. En outre, la plupart des églises ont enseigné que la fin du monde et le retour de Christ pourraient se produire à n'importe quel moment.

Cependant, comme nous l'avons déjà indiqué, il n'existait pas, au cours de l'ère de l'église, de compréhension claire du calendrier Biblique de l'histoire. Au cours de cette période, personne n'a été capable de déterminer la date précise de la création du monde, l'année du déluge de Noé, l'année où Abraham fut circoncis, le jour et l'année du baptême de Christ, etc...

Le manque de connaissances précises concernant le calendrier des évènements passés et le retour de Christ, a été voulu et soigneusement planifié par Dieu. Ceci nous est confirmé dans Daniel 12, où nous lisons que Daniel, qui était doté d'une bonne compréhension des informations relatives à la fin des temps, reçut l'ordre suivant: «Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu'au temps de la fin.» (Daniel 12:4).

Aujourd'hui, nous sommes parvenus à la fin des temps, et Dieu a ouvert notre compréhension spirituelle qui nous permet de comprendre toute l'importance des déclarations rapportées dans Ecclésiaste 8:5-6 et Amos 3:7.

C'est pourquoi, comme nous l'avons vu précédemment, la Bible nous enseigne, dans 1 Thessaloniciens 5:2-6, que de nombreuses personnes continuent, aujourd'hui, à penser que Christ viendra comme un voleur dans la nuit. Ces personnes vont découvrir qu'elles sont l'objet de la colère de Dieu.

Comme nous sommes tout près de la fin des temps, ces versets revêtent une importance extrême. Nous avons été capables, par la grâce de Dieu, de dérouler le calendrier de l'histoire, et ce, par une étude attentive de la Bible. Non seulement la Bible nous a-t-elle révélé de nombreuses informations relatives au calendrier précis des évènements historiques passés recensés dans la Bible, mais elle nous a également fourni de nombreuses informations temporelles relatives aux évènements qui doivent se dérouler à la fin du monde.

Nous ne devrions pas être surpris par ces révélations. Lorsque Dieu détruisit la terre entière, à l'époque de Noé, Il s'assura que le monde était au courant du terrible évènement qui allait se produire et de la date à laquelle le monde allait être détruit par un gigantesque déluge. Non seulement Noé fut le constructeur de l'arche gigantesque dont la construction était bien connue du monde de l'époque, mais il était également un «...prédicateur de la justice» (2 Pierre 2:5). Sept jours avant le début du déluge, Dieu donna à Noé la date précise à laquelle cette catastrophe commencerait (Genèse 7:4,10,16).

De même, lorsque Dieu fut sur le point de détruire la cité dépravée de Ninive, Dieu envoya le prophète Jonas avertir cette cité qu'elle serait détruite 42 jours plus tard (Jonas 3:4).

Nous devons, nous aussi, comprendre qu'aujourd'hui, Dieu nous indique le calendrier précis de la fin du monde. Cette information ne peut venir que de la Bible. Cette dernière n'est pas différente de celle qui fut terminée, il y a plus de 1900 ans. Mais, étant donné qu'il n'entrait pas dans les intentions de Dieu de révéler ces informations avant la fin des temps, ces dernières furent profondément dissimulées au sein du texte Biblique. C'est pourquoi, il fut impossible, même aux plus assidus des étudiants Bibliques, de comprendre ces informations.

Cependant, Dieu a toujours eu l'intention de révéler ces nombreuses informations temporelles, lorsque la fin des temps approcherait. Puisque la Bible nous fournit suffisamment de preuves que nous vivons, actuellement, la période de la fin des temps, nous pouvons être certains que ces importantes informations temporelles sont maintenant à notre disposition, et qu'elles doivent être communiquées au monde entier.

Une analyse attentive des informations Bibliques concernant les évènements historiques recensés dans la Bible, nous permet d'en apprendre beaucoup sur la nature et le calendrier des évènements futurs et ce, jusqu'au dernier jour de l'existence de la terre. Voici un certain nombre de vérités fondamentales que la Bible nous enseigne:

  1. La Bible est un ouvrage extrêmement analytique. Il n'a pas été écrit dans le but d'encourager les analyses subjectives ou les raisonnements philosophiques (2 Pierre 1:20). Il est rédigé comme un ouvrage technique, au sein duquel la vérité est présentée comme un fait absolu.

  2. Chaque nombre recensé dans la Bible est extrêmement précis. Même si un nombre semble difficile à comprendre, il ne doit jamais être considéré comme le résultat d'une erreur.

  3. Les évènements historiques se déroulent avec une grande précision. Par exemple, la nation d'Israël vécut en Égypte pendant 430 années, très précisément. De même, elle erra dans le désert pendant 40 années, précisément.

  4. Dieu utilise fréquemment certains nombres Bibliques pour illustrer des vérités spirituelles. Jésus-Christ fait allusion à la signification spirituelle des nombres, dans Matthieu 18:21-22. Lorsque Pierre demanda à Jésus combien de fois il devrait pardonner à son frère, Jésus utilisa des nombres pour expliciter Sa réponse. Au verset 22, Il déclare:

    «Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois.»

    Puisqu'il nous faut toujours nous pardonner mutuellement, nous constatons que Jésus utilise des nombres pour définir des vérités spirituelles. Ces nombres peuvent être considérés individuellement, ou comme faisant partie d'un nombre plus grand. Et ceci nous incite à harmoniser et à relier des évènements parallèles qui se produisent à plusieurs années de distance. Voici une liste de la plupart de ces nombres:

      2. Ceux qui ont été mandatés pour annoncer l'Évangile

      3. Le dessein Divin

      4. Le temps ou la distance que Dieu envisage, sur le plan spirituel

      5. L'expiation qui met en relief le jugement et le salut

      7. Le parfait accomplissement du dessein Divin

    10. La complétude

    11. La première venue de Christ, 11 000 ans après la Création

    12. La plénitude

    13. La fin du monde et les détails sur ce qui a commencé précisément 13 000 ans après la Création

    17. Le Paradis

    23. La colère de Dieu ou le jugement

    37. La colère de Dieu ou le jugement

    40. La mise à l'épreuve

    43. La colère de Dieu ou le jugement

    Un exemple de la façon dont nous pouvons découvrir une vérité spirituelle grâce à un nombre important que nous réduisons en nombres plus petits, nous est fourni dans Jean 21. Dans ce passage, la Bible raconte la prise de 153 poissons. Le filet ne se rompit pas. Les poissons furent tous ramenés sur le rivage, qui représente le Paradis, sans le secours d'un bateau, qui symbolise l'église locale. Sur le plan spirituel, ces poissons représentent l'ensemble des vrais croyants, les élus, qui seront sauvés de l'enfer, symbolisé par la mer, à la fin de l'ère de l'église. Le nombre 153 est divisible de la façon suivante: 3 x 3 x 17 = 153. Sur le plan spirituel, la signification de ce nombre est la suivante: 153 décrit le dessein Divin (3) consistant à emmener au Paradis (17) tous ceux auxquels Dieu a épargné Sa colère. C'est ainsi que le nombre 153 nous aide à comprendre les vérités spirituelles dissimulées au sein des évènements historiques.

  5. Parfois, la Bible attire notre attention sur un nombre qui prophétise un futur évènement. Par exemple, dans Daniel 12:12, Dieu parle d'une personne bénie qui doit venir dans 1335 jours. Nous apprenons qu'il s'agit de la prophétie de la venue de Jésus, dont l'oeuvre d'expiation pour cette terre a commencé le 26 septembre de l'année 29 ap. J.-C., lorsqu'il fut, officiellement, annoncé comme étant l'Agneau de Dieu. Il apparut le 22 mai de l'année 33 ap. J.-C., le jour de la Pentecôte, au cours duquel le Saint-Esprit se déversa sur la terre et qui marqua le début des évènements, comme Daniel 12:12, l'avait prédit.

  6. Il doit être clairement dit que la compréhension d'une vérité Biblique ne peut se produire que lorsque le Saint-Esprit décide que le moment est venu de nous révéler cette vérité. Dieu doit ouvrir nos coeurs et notre vision spirituelle avant que nous puissions comprendre une vérité spirituelle. C'est pourquoi, toute personne, sincèrement désireuse de connaître les vérités Bibliques, devrait prier constamment pour obtenir cette vision spirituelle. Ceci s'applique également à la compréhension du calendrier et de la nature des derniers évènements de l'histoire de notre monde.

  7. Dans Colossiens 2:16-17, Dieu nous informe que les jours de fêtes cérémonielles n'étaient que l'ombre des choses à venir. Ces versets nous disent:

    «Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats: c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.»
    Nous pouvons donc nous attendre à ce que chaque évènement important du plan de salut évangélique se produise toujours lors d'une fête cérémonielle. Par exemple, Christ fut crucifié le jour de Pâque. Le Saint-Esprit se répandit sur la terre, au début de l'ère de l'église, le jour de la Pentecôte. Et nous découvrirons que ce principe s'appliquera jusqu'au dernier jour de l'existence de la Terre qui sera, probablement, le dernier jour de la Fête des Tabernacles.
Si nous gardons à l'esprit ces sept principes, notre étude Biblique sera grandement facilitée, ainsi que notre tentative pour découvrir la vérité.

Du fait de l'importance du point numéro sept, qui explique la relation existant entre les dates des fêtes cérémonielles Bibliques et les évènements majeurs du calendrier Divin de l'histoire, nous devons revenir sur cet important sujet. Nous découvrirons ainsi l'extraordinaire précision des dates de ces différents évènements historiques. Nous découvrirons plus tard que cette précision se retrouvera jusqu'au dernier jour de l'existence de notre monde.


Les évènements important sont liés aux jours de Fêtes cérémonielles

Comme nous l'avons souligné auparavant, de nombreux évènements historiques sont liés étroitement aux jours de fêtes cérémonielles qui devaient être observées par l'Israël de l'Ancien Testament. Le calendrier cérémoniel Biblique était basé sur le laps de temps écoulé entre deux nouvelles lunes. C'est pourquoi, le mois Biblique comprenait 29 ou 30 jours. L'analyse attentive des informations temporelles Bibliques nous montre que le premier mois de chaque année se situait 14 jours avant l'équinoxe de printemps, c'est-à-dire le 21 ou le 22 mars.

Nous l'avons vu, Dieu créa un certain nombre de fêtes cérémonielles très importantes qui étaient toutes identifiées à divers aspects du plan de salut Divin. Ces fêtes n'étaient que «l'ombre des choses à venir.» Ces jours de fêtes cérémonielles importants sont les suivants:

  1. La Pâque, le 14ème jour du premier mois.

  2. La Pentecôte, appelé également la fête des moissons, 50 jours après le Sabbat du septième jour qui tombait le jour de Pâques ou qui était le premier Sabbat après la Pâque.

  3. Le premier jour du septième mois était un jour de fête particulier que les théologiens appellent la fête des trompettes. De façon plus appropriée, cette fête devrait être appelée fête du jubilé. Les trompettes qui résonnaient ce jour-là n'étaient pas les trompettes Bibliques en argent. Ce jour là, on sonnait du «shophar», la corne de bélier. Les versions Bibliques correctement traduites appellent ce jour le jour de jubilé (Nombres 29:1) ou la sainte convocation (Lévitique 23:24).

  4. Chaque 15ème année était une année de Jubilé qui soulignait que l'Évangile (la liberté) devait être proclamé dans le monde entier. Les années de Jubilé commencèrent en 1407 av. J.-C., lorsqu'Israël pénétra dans le pays de Canaan. À partir de cette date, les Jubilés furent observés tous les 50 ans (Lévitique 25:8-13). C'est ainsi que l'année 7 av. J.-C., année de la naissance de Christ, fut une année de Jubilé. De même, l'année 1994 ap. J.-C., qui survint 2000 ans après l'année 7 av. J.-C., fut, elle aussi, une année de Jubilé.

  5. Le dixième jour du septième mois était appelé le jour des expiations. Il s'agissait également d'un jour de Jubilé (Lévitique 25:9). Il soulignait le magnifique évènement constitué par Jésus pardonnant les péchés de ceux qu'il était venu sauver.

  6. Le 15ème et le 22ème jour du septième mois célébraient la Fête des Tabernacles qui tombait au même moment que la fête des moissons.
Le fait que ces jours de fêtes correspondaient à de très importants évènements du plan de salut Divin, est extrêmement significatif. Lorsque nous harmonisons toutes les informations Bibliques qui nous aident à déterminer le calendrier de l'histoire jusqu'à la fin du temps, nous découvrons les faits suivants:

  1. La Bible contient de nombreuses preuves montrant que, selon toute vraisemblance, Jésus, qui fut la quintessence du jubilé, est né le 2 octobre de l'année 7 av. J.-C. Cette année-là fut une année de jubilé. Le 2 octobre de l'année 7 av. J.-C. fut le jour des expiations, au cours duquel on sonna du «shophar» (corne de bélier). Nous le voyons, le jour des expiations et l'année 7 av. J.-C. furent tous deux identifiés au Jubilé. Souvenez-vous, le Jubilé soulignait le fait que l'Évangile devait être publié dans le monde entier. Et Jésus est venu sur la terre afin de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que l'Évangile soit bien publié dans le monde entier. Nous voyons donc le lien remarquable qui unit la naissance de Jésus, quintessence du Jubilé, et le jour et l'année du Jubilé.

  2. La très importante étape suivante du plan de salut Divin fut le jour où Jésus commença, officiellement, Son oeuvre de Messie. Ce jour-là, le monde apprit que Christ était venu sur terre, comme l'Agneau de Dieu qui allait effacer les péchés du monde. Selon notre calendrier moderne, ce fut le 26 septembre de l'année 29 ap. J.-C. selon le calendrier Biblique, premier jour du septième mois, qui est la date de la fête du jubilé (incorrectement appelée la fête des trompettes, par les théologiens). Nous pouvons distinguer les magnifiques similarités existant entre l'annonce du début officiel du ministère de Jésus, notre Jubilé, et une fête de Jubilé.

  3. Jésus, en Sa qualité d'Agneau de Dieu sacrificiel, dut subir la pénalité exigée par la loi de Dieu. Pour cela, il souffrit l'équivalent du châtiment qui aurait été infligé à tous ceux qu'il était venu sauver. Ce châtiment écrasant commença le jeudi soir, dans le Jardin de Gethsémané, et continua jusqu'au coucher du soleil du vendredi. Cet avènement étonnant se produisit précisément au moment où la Bible ordonnait que la fête de Pâques fut observée. Selon le calendrier Biblique, ce vendredi tomba le 14ème jour du premier mois. Selon notre calendrier moderne, ce fut le 1er avril de l'an 33 ap. J.-C.

  4. Selon le calendrier Biblique, la fête de la Pentecôte de l'année 33 ap. J.-C. tomba le 22 mai, selon notre calendrier moderne. Ce fut le jour où les premiers fruits de la moisson furent récoltés. Ce jour-là, 22 mai de l'année 33 ap. J.-C., le Saint-Esprit se répandit sur la terre et les premiers fruits de l'ère de l'église furent emmenés au royaume de Dieu. Souvenez-vous, dans Actes 2:41, nous apprenons qu'environ 3000 personnes furent sauvées ce jour-là.

  5. Tout au long de l'ère de l'église, qui dura de 33 ap. J.-C. à 1988 ap. J.-C., chaque jour de Pentecôte a souligné que les premiers fruits devaient continuer à être engrangés. Donc, l'ère de l'église s'est terminée le 21 mai 1988 et a donc duré, exactement, 1955 ans.

  6. La suite de notre étude va nous apprendre que l'ère de l'église s'est terminée le 21 mai 1988 ap. J.-C. Cette date a coïncidé avec le début de la préparation des églises du monde par Dieu, en vue de ce que la Bible appelle la «Grande Tribulation.» Nous apprendront également que, durant les premiers 2300 jours de cette période de tribulation de 8400 jours, pratiquement personne ne fut sauvé.

  7. Nous découvrirons encore que le magnifique plan de salut Divin commença 2300 jours après le début de la grande tribulation. Il s'agit du 7 septembre 1994 ap. J.-C. Ce jour-là, Dieu déversa de nouveau Son Saint-Esprit sur le monde entier, afin que, durant les 17 années suivantes, une foule innombrable de personnes fussent sauvées (5). Mais personne ne prit conscience, alors, que cette étonnante action Divine avait commencé. Cependant, la Bible nous assure que c'est ce qui s'est produit. Le 7 septembre, selon le calendrier Biblique, fut le premier jour du septième mois, date à laquelle la fête du Jubilé (appelée incorrectement la fête des trompettes) devrait, désormais, être observée. L'année 1994, au cours de laquelle cet extraordinaire évènement se produisit, fut une année de Jubilé, tout comme l'année 7 av. J.-C., année de la naissance de Jésus. Une fois encore, nous constatons le remarquable lien qui unit le déroulement du plan de salut Divin au calendrier Biblique des jours de fêtes cérémonielles.

La précision des évènements importants du plan de salut

Une étude attentive de la Bible nous apprend que les évènements importants du plan de salut Divin pour le monde ne se produisent pas par hasard. Chaque évènement se déroule selon un calendrier extrêmement précis qui nous est révélé dans le recueil juridique de Dieu, la Bible. Voici un certain nombre d'exemples qui illustrent ce fait:

  1. Israël demeurera en Égypte pendant 430 années, très précisément (Exode 12:40-41), de 1877 av. J.-C. à 1447 av. J.-C.

  2. Lorsqu'Israël quitta l'Égypte, en 1447 av. J.-C., ce fut exactement 40 ans après, au jour près, que les Israélites parvinrent au Jourdain, qu'ils traversèrent ensuite pour se rendre au pays de Canaan.

  3. Comme l'avait prophétisé Daniel 12:12, l'oeuvre de Christ en tant que le Messie commença le 22 mai dans l'année 33 ap. J.-C., soit 1335 jours exactement après que Christ ait été annoncé comme l'Agneau de Dieu (Jean 1:29).

  4. L'ère de l'église commença le jour de la Pentecôte le 22 mai de l'an 33 ap. J.-C. et se termina le jour de la Pentecôte, le 21 mai 1988 ap. J.-C. Elle dura donc exactement 1955 ans, au jour près.

  5. Il s'écoula, très précisément, 13 000 ans entre la Création, (en l'an 11 013 av. J.-C.) et la fin de l'ère de l'église qui marqua également le début de la dernière phase d'activité du plan de salut Divin. Nous verrons que cela s'est produit en l'an 1988 ap. J.-C.

  6. Il y a exactement 7000 ans entre le déluge de l'époque de Noé, qui anéantit toute vie sur Terre en 4990 av. J.-C. et l'année 2011 ap. J.-C., qui est, comme nous l'apprendrons, l'année où Dieu détruira notre univers actuel afin de recréer de nouveaux Cieux et une nouvelle Terre.

  7. Comme le prophétise également Daniel 8:14, nous apprendrons que 2300 jours, très précisément, s'écoulèrent entre le début de la grande tribulation, qui coïncida avec la fin de l'ère de l'église, le 21 mai 1988, et la venue du Saint-Esprit sur la terre. Cet évènement, qui se déroula le 7 septembre 1994, marque le début des merveilleuses 17 années de moisson au cours desquelles un grand nombre de personnes deviendront de vrais croyants.
Ces quelques exemples nous montrent que Dieu avait prédéterminé le développement de l'Évangile dans le monde.


Dieu a utilisé le temps pour illustrer des vérités spirituelles

Nous devons nous rappeler que, parfois, la Bible présente un évènement historique pour illustrer, soit la colère de Dieu soit la miséricorde et l'amour de Dieu. Par exemple, la Bible décrit l'horrible jugement de Dieu sur le monde de l'époque de Noé. Dieu utilisa les eaux du déluge pour détruire l'humanité. Cependant, dans 1 Pierre 3:20, en parlant du déluge, Dieu indique que huit personnes furent sauvées des eaux. De même, Israël franchit la mer rouge en toute sécurité, à fin de symboliser le salut Divin. Toutefois, l'armée égyptienne fut détruite par la Mer Rouge, pour symboliser le jugement frappant les méchants. Donc, par ces illustrations, Dieu nous montre à la fois Sa colère et Sa miséricorde.

De la même manière, Dieu s'est servi du magnifique Temple construit par Salomon pour illustrer, à la fois, Son jugement et Son salut. Ce Temple, tout comme le tabernacle de Siloë, a illustré le royaume de Dieu au cours de l'ère de l'église. Cependant, Dieu finit par détruire, aussi bien le Temple de Siloë que le Temple de Salomon, à Jérusalem, à cause de la dépravation d'Israël et de Juda. Il en est de même, aujourd'hui, ou Dieu frappe les églises de Son jugement. Ces églises furent symbolisées par le tabernacle et le Temple. Il n'existe plus, aujourd'hui, une seule église qui soit encore inclue dans le plan de salut Divin. Le Temple, qui symbolisa l'ère de l'église, n'existe plus. Aucune pierre du Temple n'est encore debout (Matthieu 24:1-3).

Dieu utilise aussi le Temple de Salomon pour symboliser et illustrer Son merveilleux plan de salut qui se développe de nos jours et cela est décrit dans la Bible, lorsqu'il est question de la consécration du Temple. Tous les évènements en rapport avec cette consécration se sont déroulés au cours du 7ème mois du calendrier Biblique (1 Rois 8:2). La Bible explique que le 7ème mois correspond à la fin de l'année (Exode 23:16; Exode 34:22). Notre époque correspond à la fin de l'année (6), en ce qui concerne l'histoire du monde. Nous devons donc bien comprendre que tous ces évènements faisant partie de la consécration du Temple de Salomon soulignaient les évènements qui se déroulent de nos jours, alors que nous vivons le moment de la moisson finale.


Les éléments relatifs à la consécration du Temple nous fournissent d'importantes informations temporelles

Outre la consécration du Temple de Salomon, Dieu a utilisé un moyen intéressant pour nous montrer que la fin du monde se déroulera un jour plus tard que nous ne l'escomptions. En agissant ainsi, Dieu nous montre également la grande précision du déroulement de la fin du monde. Afin d'obtenir cette information, nous devons, au préalable, noter la façon dont Dieu utilise l'expression «dernier jour.»

Nous découvrons que cette expression n'est utilisée que huit fois dans la Bible. Elle est utilisée quatre fois dans Jean 6, lorsque le Dieu explique qu'il accordera un nouveau corps ressuscité aux vrais croyants, lors du dernier jour (Jean 6:39-40,44,54). Nous trouvons aussi l'expression «dernier jour» dans Jean 11:24. Nous y lisons ce que déclare Marthe, sous l'inspiration du Saint-Esprit, alors qu'elle se tient à côté de la tombe de son cher frère Lazare:

«Je sais, lui répondit Marthe, qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour.»
Nous retrouvons encore cette expression dans Jean 12:48, où Christ déclare:

«Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge; la parole que j'ai annoncée, c'est elle qui le jugera au dernier jour.»
Les deux derniers exemples d'utilisation de l'expression «dernier jour» sont, de façon très remarquable, au dernier jour de la Fête des Tabernacles. Nous les retrouvons dans Jean 7:37 et Néhémie 8:18.

La Fête des Tabernacles se déroulait en même temps que la Fête des Moissons. Ces fêtes sont totalement liées à la fin du monde. Il n'est donc pas surprenant que Dieu utilise les mots «dernier jour» en les reliant à la Fête des Tabernacles. C'est ainsi que le dernier jour de la Fête des Tabernacles devrait nous indiquer le déroulement du dernier jour de la fin du monde.

Dans le calendrier cérémoniel Biblique, ces deux fêtes simultanées devaient débuter le 15ème jour du septième mois et durer sept jours. Le jour suivant immédiatement ces sept jours, et que la Bible appelle le huitième jour, était appelé, à la fois, une «assemblée solennelle» (Lévitique 23:36) et un «Sabbat» (Lévitique 23:39). Donc, la Fête des Tabernacles durait, en réalité, huit jours. Elle commençait le 15ème jour du septième mois et se terminait le 22ème jour, et ce dernier jour était considéré comme un jour de Sabbat.

Cependant, Dieu a voulu nous montrer que lorsque nous appliquons ces jours à la fin du monde, le huitième jour doit être considéré comme ayant une durée de deux jours, afin que le huitième jour intègre le 23ème jour du septième mois Biblique.

Dieu nous révèle cette vérité dans les informations Bibliques relatives à la consécration du Temple de Salomon, évènement que l'on peut identifier avec les évènements qui se dérouleront à la fin du monde. Dans 2 Chroniques, Dieu décrit la consécration du Temple de Salomon. Examinons quelques déclarations faites par Dieu, et qui sont en rapport avec cette consécration:

  1. Elle se déroula le septième mois (2 Chroniques 7:10).

  2. La consécration de l'autel durait 7 jours (2 Chroniques 7:9).

  3. Puis, se déroulait la Fête des Tabernacles (Fête de la Bible) pendant sept jours (2 Chroniques 7:8-9). Donc, au total, 14 jours s'étaient écoulés (1 Rois 8:65).

  4. Le septième jour de la célébration de la Fête des Tabernacles était suivi par le huitième jour, considéré comme étant une assemblée solennelle (2 Chroniques 7:8-9).
Ce huitième jour était considéré comme un jour de Sabbat (Lévitique 23:29), au cours duquel aucune tâche ne devait être accomplie et où les déplacements étaient limités. Selon Actes 1:12, la distance séparant le Mont des Oliviers et Jérusalem était d'environ 700 mètres. Ce trajet était le seul autorisé au cours des Sabbats. Il est remarquable de noter, dans 1 Rois 8:66:

«Le huitième jour, il renvoya le peuple. Et ils bénirent le roi, et s'en allèrent dans leurs tentes, joyeux et le coeur content pour tout le bien que l'Éternel avait fait à David, son serviteur, et à Israël, son peuple.»

Le huitième jour: le 21 octobre 2011

Nous l'avons vu, le huitième jour était, d'ordinaire, le 22ème jour du septième mois et était considéré comme un jour de sabbat. Ceux qui assistaient à cette célébration venaient de toutes les régions d'Israël (1 Rois 8:65). Alors comment pouvaient-ils effectuer un tel déplacement, un jour de Sabbat? Dieu résolut ce problème en ordonnant que le huitième jour soit prolongé d'une journée supplémentaire. Cette journée supplémentaire était donc le 23ème jour du septième mois. Dans 2 Chroniques 7:10, nous lisons:

«Le vingt-troisième jour du septième mois, Salomon renvoya dans ses tentes le peuple joyeux et content pour le bien que l'Éternel avait fait à David, à Salomon, et à Israël, son peuple.»
Veuillez noter la grande similitude entre ce verset et celui de 1 Rois 8:66 cité ci-dessus. Rappelez-vous que 1 Rois 8:66 faisaient référence au huitième jour, qui était le 22ème jour du mois, alors que 2 Chroniques 7:10 fait référence au 23ème jour du mois.

Cela est extrêmement significatif lorsque nous nous rendons compte que la consécration du Temple et l'observance de la Fête des Tabernacles (la Fête de la Bible), sont étroitement identifiés à l'achèvement du jugement de Dieu à la fin du monde. Cela signifie qu'en l'an 2011 ap. J.-C., le huitième jour de la Fête des Tabernacles (fête de la Bible) doit être considéré comme durant deux jours. Donc, le huitième jour (le 22ème jour du septième mois), qui tombe le 20 octobre, sera, en réalité, observé le 21 octobre 2011, c'est-à-dire le 23ème jour du septième mois. Nous devons donc comprendre que le 21 octobre 2011 sera le dernier jour de l'existence de la Terre.


Un autre regard posé sur la Fête des Tabernacles

Lorsque nous avons étudié la consécration du Temple de Salomon, nous avons découvert que la Fête des Tabernacles faisait partie intégrante des activités de cette consécration. Nous avons aussi appris qu'elle nous aide à connaître le calendrier précis de la fin du monde. Mais pour quelle raison est-elle appelée Fête des Tabernacles?

Nous verrons que le mot hébreu qui a été traduit par le mot «tabernacle» à un rapport très étroit avec le nuage et le feu qui couvrirent le tabernacle durant les 40 années qu'Israël passa dans le désert, pour se rendre d'Égypte au pays de Canaan. En outre, nous découvrirons que le nuage et le feu symbolisaient les commandements de Dieu. Donc, la Fête des Tabernacles est, en réalité, la fête de la loi de Dieu ou la fête de la Bible. Elle met en valeur la gloire de Dieu exprimée dans le recueil juridique de Dieu, la Bible.

Le mot hébreu, traduit par tabernacle, que Dieu a placé dans l'expression «Fête des Tabernacles», est le mot «sukkah» qui signifie «abri». Ésaïe 4:5-6 nous aide à mieux comprendre ce mot. Nous lisons:

«L'Éternel établira, sur toute l'étendue de la montagne de Sion Et sur ses lieux d'assemblées, Une nuée fumante pendant le jour, Et un feu de flammes éclatantes pendant la nuit; Car tout ce qui est glorieux sera mis à couvert. Il y aura un abri pour donner de l'ombre contre la chaleur du jour, Pour servir de refuge et d'asile contre l'orage et la pluie.»
De ces versets, nous pouvons tirer les enseignements suivants:

  1. «toute l'étendue de la montagne de Sion». Ce passage fait référence aux divers aspects du royaume de Dieu, dont nous devenons les citoyens lorsque nous sommes sauvés.

  2. «sur ses lieux d'assemblées». Ici, il s'agit de l'immense assemblée éternelle constituée de tous ceux qui ont été sauvés.

  3. «Une nuée fumante pendant le jour, Et un feu de flammes éclatantes pendant la nuit». Référence à la loi de Dieu, la Bible, qui offre une direction spirituelle à l'humanité.

  4. «Car tout ce qui est glorieux sera mis à couvert». La gloire du royaume de Dieu abolit les jours par un nuage et la nuit par le feu.

  5. «Il y aura un abri pour donner de l'ombre contre la chaleur du jour, Pour servir de refuge et d'asile contre l'orage et la pluie.» Le nuage et le feu, c'est-à-dire la Parole de Dieu, est un abri qui préserve de la colère de Dieu, l'orage et la pluie.
Nous avons appris que le nuage et le pilier de feu font référence à la Parole de Dieu. La Bible insiste d'ailleurs sur ce point, lorsqu'elle explique que le nuage et le pilier de feu ont servi de guide à Israël, pendant les 40 années qu'elle passa dans le désert. Par exemple, dans Nombres 9:21-23, nous lisons:

«Si la nuée s'arrêtait du soir au matin, et s'élevait le matin, ils partaient. Si la nuée s'élevait après un jour et une nuit, ils partaient. Si la nuée s'arrêtait sur le tabernacle deux jours, ou un mois, ou une année, les enfants d'Israël restaient campés, et ne partaient point; et quand elle s'élevait, ils partaient. Ils campaient sur l'ordre de l'Éternel, et ils partaient sur l'ordre de l'Éternel; ils obéissaient au commandement de l'Éternel, sur l'ordre de l'Éternel par Moïse.»
Dans Nombres 9:15-23, Dieu associe clairement le nuage de jour et le feu de nuit aux commandements Divins. Et, bien entendu, les commandements de Dieu sont représentés par la Bible.

Bien entendu, nous devons comprendre que si nous ne sommes pas sauvés, la loi de Dieu nous frappera de Sa damnation. Cependant, si nous faisons partie des élus de Dieu (et nous le savons lorsque nous recevons notre nouvelle âme ressuscitée), nous ne sommes plus sous le coup de cette pénalité pour nos péchés. La loi ne peut plus nous condamner. Au contraire, la loi représente la garantie offerte par Dieu que nous serons éternellement en sécurité auprès de Christ. La loi de Dieu nous protège de Sa colère. Et la loi de Dieu, la Bible, nous donne les informations complètes sur la façon dont nous devons vivre pour la plus grande gloire de Dieu.

Nous avons vu précédemment que la Fête des Tabernacles est entièrement centrée sur la Bible grâce à laquelle Dieu révèle Son immense gloire. Il serait donc plus juste de parler de la «Fête des Tabernacles» comme de la «fête de la Bible.» La fête de la Bible était célébrée au même moment que la fête des moissons. La fête des moissons se déroulait lors de la dernière moisson de l'année. Spirituellement, ceci nous montre que la vérité Biblique est glorifiée par la fête de la Bible. L'accent est donc mis sur la glorieuse nature de la Bible d'autant plus que Dieu rassemble ceux qui sont sauvés pour la dernière et gigantesque moisson précédant la fin du monde.

Cette moisson finale est prophétisée dans Romains 9:28, où nous lisons:

«Car le Seigneur exécutera pleinement et promptement sur la terre ce qu'il a résolu.»
Ce verset fait référence à la courte période de temps actuel, qui correspond, comme nous l'apprend la Bible, aux 17 dernières années de l'histoire de la terre. Dieu est, présentement, en train de sauver une foule innombrable de personnes (Apocalypse 7:9). Cette évangélisation finale, qui se déroule actuellement, se poursuivra jusqu'à la fin. Elle sera la transition avec le retour de Christ qui enlèvera auprès de lui tous les vrais croyants, les élus, du monde entier, afin qu'ils vivent avec Lui dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre, pour l'éternité.



Commentaires

5 Dans Ézéchiel 39:29, nous lisons: «Et je ne leur cacherai plus ma face, Car je répandrai mon Esprit sur la maison d'Israël, Dit le Seigneur, l'Éternel.» La phrase «Je ne leur cacherai plus ma face» identifie Dieu au plan Divin de salut final qui se déroule durant la dernière phase de la grande tribulation. Nous savons cela car aussi bien durant les 1480 ans durant lesquels Israël a représenté le royaume de Dieu que pendant les 1955 ans de l'ère de l'église, lorsque les églises représentaient le Royaume de Dieu, Dieu a fini par Se détourner de ces deux institutions. Ce n'est que durant la moisson finale, au cours de la dernière période de la grande tribulation que Dieu ne Se détournera pas des hommes. Voir également Joël 2:28-32 où Dieu parle de répandre le Saint-Esprit sur la terre. Ces versets seront également cités dans Actes 2:17-21. Dans Joël 2, l'accent est mis sur le Saint-Esprit au cours de la grande tribulation. Dans Actes 2, l'accent est mis sur le Saint-Esprit répandu sur terre le jour de la Pentecôte de l'an 33 ap. J.-C., et sur la grande tribulation.
6 Il est très significatif que la Bible parle de l'enlèvement d'Énoch au Ciel, sans que ce dernier ait connu la mort, à l'âge de 365 ans (Genèse 5:23-24). Ce n'est certainement pas une coïncidence si le premier exemple d'enlèvement ait concerné un vrai croyant âgé de 365 ans, âge qui coïncide avec une année de 365 jours de l'histoire du monde.


Marque de commerce © 1999-2020 GoDieu.com - Tous droits réservés