Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
324 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1557Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Qu’est-ce que le Ciel ?-2


juillet 29, 2011 par GoDieu


Une philosophie de l'existence

Tout individu possède une vision-du-monde ou une philosophie de l'existence. Toute la question est de savoir laquelle est la vraie. Il existe une multitudes de vision du monde, l'humanisme, l'épicurisme, le scientisme naturaliste, l'hindouisme.... De même, comme nous avons vu, il existe aussi une philosophie chrétienne de l'existence.

Les hommes ont bien des façon de parler du ciel. Toutes les religions ont également admis le principe du sort heureux ou malheureux des âmes après la mort, autrement dit des peines et des jouissances futures qui se résument dans la doctrine du ciel et de l'enfer, que l'on retrouve partout. Mais ce en quoi elles diffèrent essentiellement, c'est sur la nature de ces peines et de ces jouissances, et surtout sur les conditions qui peuvent mériter les unes et les autres. De là des points de foi contradictoires qui ont donné naissance aux différents cultes, et les devoirs particuliers imposés par chacun d'eux pour honorer Dieu, et par ce moyen gagner le ciel et éviter l'enfer. Dans beaucoup de cosmogonies se trouve l'idée de la pluralité des cieux. Ainsi, la religion de l'ancienne Égypte admettait trois cieux: l'air, séjour des âmes; l'éther, où étaient les étoiles et le Soleil; et le ciel proprement dit, habité par les dieux. En Égypte, la Terre et le Ciel sont représentés par Geb et Nout. La religion scandinave divisait également la région céleste en Liosâlfaheim ou monde des génies de lumière, Muspilheim ou monde du feu, et Asaheim ou Asgard, monde des Ases.

Aussi, la croyance à l'existence de sept cieux ne fut pas moins répandue, et dut sans doute son origine à ce qu'on attribuait un ciel différent à chacune des sept planètes. L'ouvrage apocryphe intitulé Testament de Lévi fait:

  1. du 1er ciel un séjour de tristesse, parce qu'il est voisin des iniquités de la Terre;

  2. le 2e renferme le feu, les neiges, le cristal, et les justes qui attendent le jugement de Dieu;

  3. le 3e, les puissances qui doivent châtier les méchants à la fin du monde;

  4. le 4e, les saints;

  5. le 5e, les anges qui servent Dieu;

  6. le 6e, les anges qui portent les réponses de Dieu aux prières;

  7. le 7e, les trônes et les puissances qui célèbrent l'Éternel dans leurs hymnes.

Il prend ses notions de sept cieux d'un ancien livre apocalyptique très reconnu nommé le livre d'Énoch, dont les enseignements proviennent de la théologie babylonienne adoptée par le peuple hébraïque lors de sa captivité. Voici comment un rabbin conçoit le ciel. «De la terre au firmament, il y a un parcours de 500 ans. L'épaisseur du firmament correspond également à un trajet de 500 ans. Au-dessus du firmament se trouvent 7 cieux, chaque ciel étant équivalent à un parcours de 500 ans». On doit avouer qu'il s'agit là d'une description presque poétique du ciel. Comment ce rabbin en est arrivé à une telle représentation du ciel? Une telle compréhension du ciel repose sur la présupposition que le ciel est un lieu, limité dans le temps et dans l'espace. D'après ses calculs, il faudra compter 4500 ans pour atteindre le 7e ciel. Du point de vue spirituel, je ne suis pas sûr d'en discerner la signification, chose certaine elle ne mérite aucune analyse sérieuse.

Parmi différentes conceptions du ciel, on en trouve une qui possède une analogie chez les Serbes où nous voyons qu'il y aurait neuf cieux séparés l'un de l'autre par une porte que gardent des tigres et des panthères, et qui est commandée par l'un des portiers du Seigneur d'En-Haut. Les Druides représentent le niveau le plus élevé de la classe des prêtres chez les Celtes des îles Britanniques et en Gaule. La mort n'est qu'un voyage vers d'autres contrées merveilleuses, peut-être l'île décrite dans le Voyage de Bran où l'on coule une vie semblable à celle de dieux dans un pays de rêve. L'Irlande se représente cet au-delà comme un séjour permanent, le Si'd («paix») localisé dans ces îles où sous des monticules s'abolissent temps, espace, guerre, hiérarchie sociale.

Les conceptions aztèques relatives à l'au-delà reflètent la complexité de la société aztèque au début du XVIe siècle. On constate en effet que le sort réservé aux morts variait suivant la manière dont ils étaient décédés: selon leur destin et la volonté des dieux. Le Tialocan était réservé à ceux qui étaient morts noyés, frappés de la foudre ou victimes de maladies considérées comme d'origine aquatique. Dans cet immense jardin toujours verdoyant et bien arrosé s'ébattent les bienheureux protégés de Tialoc, grand dieu de l'eau fécondante, de la pluie et de l'orage, au centre de la religion de Teotihuacân.

Les Indiens Guarayù de Bolivie nous parlent du parcours de l'âme après la mort, lorsque celle-ci doit choisir entre deux chemins pour arriver jusqu'à Tamoi, le Grand Père, qui vit quelque part vers l'Ouest. L'un des chemins est large et aisé, l'autre, étroit et dangereux. L'âme doit choisir le sentier difficile et surmonter de nombreuses épreuves avant d'arriver à destination, où l'attendent rafraîchissements et réconfort. Une fois lavée dans le bain de jouvence du Grand Père, l'âme régénérée pourra recommencer à rire, chasser, vivre et aimer dans la terre de l'Ouest.

Les Vikings avaient quantité de croyances concernant l'au-delà. Les guerriers qui mouraient au combat recevaient l'aide des Valkyries, jeunes filles de l'entourage d'Odin, lesquelles les emmenaient au Valhalla pour y banqueter et y passer le temps en tournois.

Les croyances populaires, chez les Grecs de l'ère classique, s'enracinaient dans la mythologie traditionnelle. On distingue habituellement deux contrées dans ce monde d'outre-tombe:

  1. les Champs Élysées destinés aux justes, dans un paysage de prairies, de fleurs et d'arbres merveilleux baignant d'une douce lumière (on retrouve ces descriptions dans les actuels récits des personnes revenues d'un coma avancé et d'une «expérience aux portes de la mort» ou EMI / NDE (Expérience de Mort Imminente / Near Death Experience)). Le Ciel, que les Grecs divinisèrent et appelèrent Ouranos, et qui, dans la philosophie chinoise, est le nom de Dieu même, désigne pour nous, par extension, le séjour des bienheureux, le lieu de la félicité éternelle, le Paradis, que l'on conçoit vulgairement comme placé au delà de l'enveloppe azurée de la Terre. Au figuré, le mot Ciel ou Cieux se prend pour Dieu même;

  2. le Tartare, lieu de supplices éternels pour les méchants décrit à la fois comme un abîme, un brasier et une salle de torture. Dans le peuple, l'idée courait que cet Hadès était le lieu de séjour du double corporel, tandis qu'une sorte d'«âme» demeurerait près de la famille, qu'il fallait honorer par des offrandes rituelles.

Dans la mythologie romaine, Uranus, appelé également Coelus (du latin caelus, «ciel»), est le dieu du Ciel. Il correspond dans la mythologie grecque au dieu Ouranos, dont le nom signifie «le ciel».

Le ciel est, selon les bouddhistes, la demeure des dieux (ou Devas), c'est-à-dire des êtres qui ont obtenu, par leurs mérites, une situation privilégiée, dont ils peuvent cependant déchoir par leurs démérites. Étrangement cette position détient plusieurs affinités avec celle des sectes dites Évangéliques qui enseignent la perte du salut, comme on le voit chez les Pentecôtistes et les Charismatiques, et surtout parmi les groupes dissidents qui se donnent aux délires psychotiques de leur conscience déréglée et enseignent la délivrance ou exorcisme.


Marque de commerce © 1999-2020 GoDieu.com - Tous droits réservés