Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Instagram GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
447 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1607Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Salut de Dieu - Chapitre 1


janvier 19, 2009 par GoDieu


Chapitre 1

La rébellion de l'homme contre Dieu

Alors que nous nous apprêtons à étudier la nature du salut, il nous faut commencer par comprendre qui est l'homme. La Bible enseigne que l'homme a été créé pour adorer et servir Dieu. La Bible enseigne aussi que les hommes, de leur propre gré, se sont rebellés contre Dieu, et ne souhaiteront jamais venir à Lui. Alors, puisque Dieu désire avoir un peuple pour Lui-même, Il a souverainement choisi les individus qu'Il projetait de sauver.

Remontant au début même, en lisant Genèse 1:26-27, nous voyons que l'homme a été créé à l'image de Dieu. Être créé à l'image de Dieu souligne le fait qu'Il aimait la justice et la vérité tout comme Dieu. Qui plus est, Adam pouvait choisir d'obéir à Dieu ou de ne pas le faire. Il était libre d'obéir à Dieu volontairement, parce que ce désir faisait partie intégrante de l'image de Dieu à laquelle il a été créé. Ainsi, il se tenait devant Dieu comme une créature responsable de ses actions. Donc, il était aussi averti qu'il devait subir les conséquences de la désobéissance ; « ...mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal,car le jour où tu en mangeras, tu mourras » (Genèse 2:17).

Les résultats de sa désobéissance sont bien connus. L'être humain a été condamnée à mort, mort physique aussi bien que mort spirituelle. La mort spirituelle signifie l'éternelle séparation d'avec Dieu ; c'est-à-dire, l'homme subirait éternellement la colère de Dieu en Enfer pour sa désobéissance.

L'impact de ce premier péché était si terrible que la nature même de l'homme est devenue totalement corrompue, et que la désobéissance à Dieu est devenue habituelle. Tout comme l'adultère, insensément et stupidement, retourne à plusieurs reprises vers la prostituée, l'homme continue à désobéir à Dieu. Cela atteint un tel degré que le genre humain entier, qui descend d'Adam et dont Adam est le père, reste dans cette affreuse corruption. Ainsi, dans L'Épître aux Romains chapitre 5 verset 12 nous lisons : « C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,... ».

Dans la première Épître de Jean 3:8 nous lisons : « Celui qui pèche est du diable. » Dans l'Épître aux Colossiens 1:13, Dieu déclare que quand Il nous sauve, c'est qu'Il « nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour... »

Dans la parabole du blé et de l'ivraie, Jésus nous informe, dans Matthieu 13:38 que « l'ivraie, ce sont les fils du malin. » Cet asservissement au péché est décrit dans Romains 6:16, où Dieu nous avertit : « Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez... ? ».

Nous voyons donc que l'homme, de par sa propre nature, persévère dans sa constante rébellion contre Dieu. Par ce qu'il vit dans cette inimitié vis-à-vis de Dieu, la terrible malédiction de la colère divine continue de peser sur lui. Il devient un esclave de l'empire du péché et des ténèbres spirituelles, sur lequel règne Satan, vainqueur de l'homme dans le Jardin d'Éden.


L'homme est-il responsable de ses péchés ?

Mais alors se pose des questions d'importance capitale. Est-ce que cette corruption de la nature de l'homme et cet asservissement à Satan, qui ensemble concourent à une condamnation de plus en plus grande de l'homme, affaiblissent, réduisent en quelque manière le commandement que lui a donné Dieu d'être sans péché ? L'homme est-il dans un certain sens devenu si impuissant vu ses péchés que Dieu ne puisse plus l'en tenir pour responsable ? La réponse à ces questions nous permettra de résoudre le paradoxe apparent entre l'offre gracieuse de salut faite à tous les hommes par Dieu (qui constitue en fait un commandement au genre humain de croire), et les décrets électifs de Dieu par lesquels seuls les élus de Dieu seront sauvés.

La réponse à la question de la responsabilité permanente de l'homme envers Dieu après la chute se trouve dans une analyse de la raison de sa servitude désespérée au péché et à Satan. Sa condition épouvantable n'est pas le résultat d'un simple caprice du destin. La condition de l'homme n'est pas le résultat d'une colère déraisonnable de Dieu dans Sa fureur contre l'homme pour sa désobéissance. En fait, la condition de l'homme est entièrement le résultat de sa propre action. Que toutes actions et réactions ont été déterminé d'avance dans le décret divin n'enlève aucunement la responsabilité à l'homme, car celui-ci est libre d'agir mais uniquement dans les bornes du contexte de lois divines préalablement établies. Nul n'est sans loi et personne ne peut échapper aux lois qui régissent l'univers que Dieu a créé, ni aux lois morales qu'il a décrété et écrit dans le coeur de l'homme (Romains 2:11-15). En d'autres mots, il n'y a pas de liberté sans esclavage, on est soit esclave de la loi qui nous condamne ou de la grâce de Christ qui nous sauve. D'après l'Écriture la seule et vrai liberté consiste à être esclave de la Vérité.

Dieu a créé l'homme bon, doté de toutes les bénédictions imaginables ; et en raison du fait qu'il était créé à l'image de Dieu et dépendant de Lui, l'homme était entièrement responsable des conséquences de sa désobéissance en déclarant son indépendance pour agir selon son raisonnement charnel. Ainsi, le fait que sa propre nature est devenue corrompue, et qu'il est devenu esclave de l'esprit de la chair qui a pour nom Satan, ne réduit en rien sa responsabilité devant Dieu. Même à ce jour, puisqu'il est encore l'homme, créé à l'image de Dieu, aussi brisée en éclats que cette image puisse être, image qui est rétablie uniquement en Christ, il continue à être responsable envers Dieu de ses péchés.

Aussi, n'est-on pas étonné de lire qu'au Jugement, l'homme aura à répondre à Dieu de TOUTES ses oeuvres. Nous lisons dans Matthieu 12:36 : « Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée. » L'Épître aux Romains 2:5-6 déclare :

Mais, par ton endurcissement et par ton coeur impénitent, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon ses oeuvres :...

Ainsi, Dieu souligne le fait que l'on aura à répondre de ses péchés. L'Épître aux Romains précise, au chapitre 14, versets 10 à 12 que :

...nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu. Car il est écrit : Je suis vivant, dit le Seigneur, Tout genou fléchira devant moi, Et toute langue donnera gloire à Dieu. Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même.

2 Corinthiens 5:10 déclare :

Il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps.

En outre, nous lisons dans l'Apocalypse au chapitre 20, qu'au trône du Jugement, Christ Se souviendra de toutes les oeuvres de ceux qui s'y tiennent, d'après tout ce qui aura été écrit dans les livres ouverts. Et ils auront à répondre à Dieu en ce qui concerne leurs oeuvres. L'Apocalypse, au chapitre 20, verset 12 déclare :

Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres.

Le principe que Dieu tient l'homme entièrement reponsable de ses péchés est enseigné à maintes reprises dans la Bible. Prenez en considération, à titre d'exemple, les paroles de Jésus se trouvant dans Luc 13:34 :

Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu. (Voir aussi Matthieu 21:23-41; 23:29-39.)
Christ parle dans ces passages aux gens en tant qu'êtres humains, créés responsables, créés à l'image de Dieu qu'ils ont perdu. Il ne les avilit pas en suggérant qu'en aucune façon, ils ne seront plus responsables de leurs actions. Sa déclaration c'est qu'ils sont entièrement responsables d'avoir rejeté l'offre de la grâce de Dieu pour demeurer sous la condamnation de la Loi, principe que l'on peut nommer aussi « la justification par le choix ». En réalité c'est bien plus qu'une offre. C'est un commandement de Dieu au genre humain, stipulant que tous doivent se repentir de leurs péchés et se tourner vers Christ pour avoir le salut (Jean 6:29; Actes 17:30; 1 Jean 3:18-24).

Ainsi, la Bible donne d'abondantes preuves que l'homme est entièrement responsable envers Dieu de ses actes. Même si le genre humain tout entier est en rébellion complète contre Dieu, chaque être humain, individuellement, reste responsable devant Dieu.


Dieu annonce à l'homme ses intentions

Alors que chaque être humain se trouve dans la situation fâcheuse de responsabilité de ses péchés, Dieu vient vers lui pour présenter Son offre miséricordieuse de salut. Avant tout, Il donne à l'homme nombre de preuves de Son existence. En étant placé dans une création si pleine d'impossibilités incompréhensibles et de merveilles enchanteresses, l'homme ne peut éviter de reconnaître que seul un Être infini a pu permettre à tout cela d'avoir lieu. Les étoiles, le nouveau-né, la rose parfumée, témoignent tous du pouvoir de Dieu (Psaumes 19:2; Romains 1:18-23). Par ailleurs, en accordant à l'homme tant de bénédictions imméritées telles que le soleil bienveillant et les saisons fructueuses, Dieu lui montre qu'Il est un Dieu miséricordieux et plein d'amour (voir Actes 14:17; Romains 2:4).

En outre, en raison du fait qu'il a été créé à l'image de Dieu, l'homme porte en lui-même un témoignage. Il sait intuitivement que le meurtre, l'adultère et le vol sont des péchés, parce que dans une certaine mesure, la loi de Dieu est écrite dans son coeur (Romains 2:14-15). Il sait intuitivement que le jour du jugement vient quand il aura à rendre compte de ses péchés (Romains 1:32).

Mais la réponse de l'homme à ces preuves de l'existence de Dieu, à la connaissance du fait qu'il est un pécheur qui aura un jour à être jugé pour ses péchés, à la bonté de Dieu qui l'entoure de Ses bénédictions (qu'il tient si souvent pour acquis), est une rébellion encore plus virulente contre Dieu. Mais puisque l'homme lui-même est le pécheur, lui-même doit supporter totalement les conséquences de ses actes.

Enfin, Dieu vient présenter l'offre suprême de Son amour. Dieu a pleinement exposé cela dans la merveilleuse déclaration écrite de Sa volonté qu'est la Bible. Il convient avec l'homme que s'il voulait seulement s'en remettre à la miséricorde divine, s'il voulait seulement se repentir de ses péchés et livrer sa volonté à Christ comme Seigneur, s'il voulait seulement reconnaître Christ le Sauveur pour le pardon divin de ses péchés, alors, Lui fera de l'homme Son enfant, Lui lui donnera la vie éternelle, Lui le libérera de l'esclavage de Satan et fera de lui un citoyen du Royaume de Dieu. Mais il est impossible à l'homme de vouloir une telle grâce car sa volonté est esclave de la chair et du péché, la Bible dit clairement que l'homme est mort spirituellement et un mort n'a pas la capacité de vouloir ou de choisir, sa disposition n'est que de corruption et cela est indéniable. La Parole de Dieu déclare sans aucun doute que ce n'est pas par la volonté de la chair ni la volonté de l'homme que nous devenons enfants de Dieu (Jean 1:13). Il est dit dans Jean 3:16 : « Car Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle ». Il ne faut pas s'imaginer que par le mot « monde » que cela signifie que Dieu aime tous les hommes sans distinction autrement tous seraient sauvé. La Bible n'enseigne aucunement un salut universel ni national. Cela voudrait dire aussi que Dieu aurait manqué son but car il est évident que tous ne sont pas sauvé, faisant ainsi de Lui un Dieu impuissant. Le mot « monde » ou en Grec « COSMOS » ne porte aucunement la signification globale de « tous les hommes » mais désigne plus spécifiquement la notion de « disposition », c'est à dire « l'agencement ou l'ordre des choses qui composent ou forment la société et ses moeurs, l'attitude ou les dispositions du coeur de l'homme qui régissent son comportement dans un contexte historique particulier. » On peut aussi donner à ce terme la désignation de « disposés », c'est à dire de tous ceux qui dans un contexte ou état d'esprit particulier mettre en commun une façon d'agir qui s'oppose à la grâce de Dieu d'entre tous genres d'hommes. Dans le passage de Jean 3:16, comme dans plusieurs autres que nous retrouvons dans le Nouveau Testament, le terme « monde » se rapporte à cette période dans laquelle les Juifs persistaient à se justifier par les oeuvres de la Loi, tout comme ceux dans notre temps moderne qui persistent à se justifier par leur choix en prétendant qu'ils sont libre de croire, faisant ainsi de la foi une faculté intellectuelle et du salut un salut par les oeuvres.

Faire cela en faveur de l'homme, rendre possible cette offre, demandent de la part de Dieu un énorme sacrifice. Cela demande une satisfaction complète du prix exigé par le décret de Dieu « le salaire du péché c'est la mort » (Romains 6:23) pour tous ceux qui deviennent sauvés. Ce prix a été payé par Dieu Lui-même quand Il est venu, comme Dieu-homme, l'Esprit Éternel qui se révéla à Moïse sous le nom de JE SUIS se manifesta en la chair et se révéla à nous comme Jésus-Christ, le seul Fils engendré de Dieu, pour subir la colère de Dieu au nom de tous ceux qui sont donné de mettre leur confiance en l'offre de salut de Dieu, grâce au fait que Dieu les avait sauvés en Christ de toute éternité, car Christ avait été prédestiné comme Agneau de Dieu avant la fondation du monde, et nous en lui (1 Pierre 1:18-20; Éphésiens 1:3-5). Celui qui n'est pas ainsi élu en Christ n'a pas l'Esprit de sa glorieuse Présence qui demeure en lui et n'est pas chrétien.

Si dix hommes sur tout le genre humain croyaient en Christ comme Celui qui porte leurs péchés, alors, la souffrance de Christ devrait obligatoirement être l'équivalente au châtiment mérité par ces dix hommes. Si un million de gens faisaient confiance à l'offre de Dieu de réconciliation, alors les souffrances de Christ devraient être équivalentes à une éternité en enfer pour un million de personnes. Quelque soit le nombre de ceux qui reçoivent l'offre d'amour de Dieu, Christ, avec soumission souffrirait, en leur faveur, la colère de Dieu. Car alors seulement la sainte justice de Dieu peut être complètement satisfaite. (Romains 3:24-26; Romains 5:8-9; Romains 5:21).


Aucun homme n'acceptera le plan de Salut de Dieu

Mais l'homme, dans sa perversité, dans la corruption du péché qui a enveloppé son être tout entier, n'acceptera pas cette offre merveilleuse. Il n'obéira point au commandement de Dieu de se repentir de ses péchés et de croire en Christ. Son inimitié naturelle envers Dieu, sa fidélité inconsciente à Satan dont il ne connaît point l'identité réelle comme étant l'esprit de la chair qui s'oppose à l'Esprit de Dieu, sa jouissance dans son péché, tout cela pousse l'homme à ne tenir aucun compte de cette offre, à la mépriser et à s'en moquer.

C'est vraiment une offre bien intentionnée de la part de Dieu. Elle ne comporte pas de conditions préalables à remplir. C'est une offre faite à l'homme, qui, originellement fut créé à l'image de Dieu afin d'avoir après Lui, les mêmes pensées, afin de L'aimer, afin de L'adorer, afin de vivre en communion avec Lui éternellement. Le fait que l'homme, dans sa désobéissance volontaire, est devenu totalement corrompu, et esclave de Satan, n'amoindrit pas, n'infirme en aucune façon l'intention miséricordieuse et merveilleuse de l'offre de salut de Dieu. L'homme demeure responsable devant Dieu. Même s'il n'était pas un seul homme pour accepter cette offre, celle-ci n'en resterait pas moins une offre miséricordieuse d'amour.

Néanmoins, l'offre de l'amour de Dieu, l'Évangile, avec son commandement à l'homme de croire en Christ, est annoncée au monde entier. Mais aucun homme de sa propre volonté n'y répondra. Au contraire, dans sa convoitise du péché, il fera tout son possible pour l'étouffer, le rejeter, même que plusieurs l'inversent en modifiant sa signification réelle pour en présenter une contrefaçon dans le but d'en séduire un grand nombre. La torpeur de l'homme est particulièrement souligné dans Romains 3:10-20, et dans Éphésiens 2:1-3. « Nul n'est intelligent, Nul ne cherche Dieu... », nous lisons dans Romains 3:11. L'homme est aussi mort spirituellement que Lazare ne l'était physiquement, après que son corps se fut altéré pendant quatre jours dans la tombe. Il n'est pas surprenant donc que la Bible déclare dans L'Évangile selon Jean 6:44 : « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui M'a envoyé ne l'attire. » Aucun homme n'est capable de venir à Lui parce qu'ils sont tous morts spirituellement.


Dieu sauvera un peuple pour lui-même

Cependant, Dieu ne connaît aucun échec dans Son désir d'avoir un peuple racheté. Si l'homme, de sa propre volonté ne répond pas à Son offre et à Son commandement miséricordieux, bien intentionnée de salut, alors Dieu étendra Sa main dans la fange et dans la misère du péché humain, pour sauver un peuple qu'il le veuille ou non (Jean 6:37). Il en prendra pour Lui-même autant qu'il Lui plaira, et Il prendra ceux que précisément Il souhaite prendre, de ceux qu'il avait choisi d'avance en Christ avant la fondation du monde, de telle sorte qu'Il sera le Rédempteur. Il bâtira Son église et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Lisez, à titre d'exemple, du plan de salut de Dieu dans Ézéchiel 34:11 à 16.

Ainsi, dans Sa justice souveraine, Dieu choisit, même avant qu'Il ne crée le monde, ceux qu'il sauvera (Éphésiens 1:4). Ceux qui sont sauvés ne le sont pas parce que dans un certain sens ou à un certain degré ils sont plus saints ou plus dignes de salut que ceux qui ne sont pas sauvés. C'est plutôt entièrement dans Sa grâce souveraine et selon son bon plaisir (Éphésiens 1:3) que Dieu sauve une personne particulière, et en laisse une autre en proie à Sa colère. (Romains 9:11-15).

Dieu doit payer le prix du péché exigé par la justice parfaite de Dieu pour ceux qu'Il sauve, car le rachat demandait le sacrifice parfait d'un Agneau pur et sans taches. Ainsi Jésus est devenu péché. Il a pris sur Lui-même les péchés de tous ceux que Dieu, dans Son décret d'élection, S'est proposé de sauver. Nous basant sur ce que Dieu a déclaré dans Jean 3:16 « quiconque croit en Lui ne périsse point, » nous pourrions arriver à la conclusion que Christ était prêt à payer le prix des péchés de quiconque dans le monde entier et à travers les siècles, se tournerait vers Dieu dans la foi et accepterait cette offre de pardon. Mais en fait, ce verset signifie plutôt que, dans le monde entier, Jésus est le seul Être qui pouvait porter les péchés de ceux qui devaient être sauvés. Il a payé le prix au nom de tous ceux qui ont été donné de croire en Lui (Actes 13:48). Ce principe est souligné par la promesse que nous trouvons dans 1 Jean 1:9 : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. »

En fait, Christ est mort seulement pour ceux qui étaient élus par Dieu. Car ce sont seulement eux qui obéiront au commandement de Dieu de croire à Christ car ils y sont appelé irrésistiblement, ils n'ont aucun choix en cela. Et cela comprend à la fois le croyant de l'Ancien Testament et ceux qui croiront jusqu'à la fin des temps. Cette vérité est évidente dans la déclaration de l'ange à Joseph, « ...elle enfantera un fils, et tu Lui donneras le nom de Jésus ; c'est Lui qui sauvera Son peuple de ses péchés. » (Matthieu 1:21). Le terme « Son peuple » ne peut pas s'appliquer au genre humain tout entier. Si cela était, une double pénalisation se produirait, dans la mesure où la Bible enseigne clairement que les non sauvés doivent payer pour leurs propres péchés. (Apocalypse 20:12-15).

Christ est mort pour ceux qui croient, mais aucun d'entre eux n'a cru de sa propre volonté. C'est uniquement parce que Dieu a orienté leur volonté et leur a ouvert les yeux et les a sauvés qu'ils ont répondu à l'Évangile selon son plan d'élection. Ont-ils répondu à l'Évangile ? Cette intervention miséricordieuse de la part de Dieu a eu lieu seulement dans la vie des élus de Dieu. Ceux-là, Dieu les a attirés irrésistiblement vers Lui ; (Jean 6:37,44). Ce sont les personnes que le Père a donné à Christ (Jean 6:37,39; Jean 17:9,20), qui sont nés non de la volonté de l'homme, mais de celle de Dieu (Jean 1:13).

Ainsi, alors que la rédemption est valable en principe pour tout individu du monde entier, en réalité, elle couvre les péchés des élus seulement. Car eux seulement croiront en Lui. Lazare qui était mort a répondu au commandement de Jésus de sortir de la tombe, parce que, en même temps, Christ lui a donné la capacité de sortir en lui dotant d'oreilles pour entendre le commandement, de la vie pour y répondre, et de la volonté pour y obéir (Jean 11:43,44), Lazare n'avait pas de choix de répondre à l'appel de la Vie qui le ramenait d'entre les morts. De la même façon, Dieu rend aptes à répondre à l'appel de l'Évangile ceux qui sont morts spirituellement.

La Bible déclare, tristement, que le reste du genre humain demeure en proie à la colère de Dieu selon son décret de réprobation. Quand Christ est allé sur la Croix du Calvaire pour expier les péchés, Il était prêt à payer le prix pour quiconque reconnaîtrait Christ somme son Sauveur. Mais Jésus n'a payé le prix d'aucun des péchés de ceux qui ne répondraient pas avec obéissance, au commandement du salut de Dieu. C'est pourquoi ils auront à se tenir devant le trône du jugement de Dieu en leur propre nom, à la fin des temps. Dieu déclare : « La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et tout injustice... » (Romains 1:18), et dans Romains 2:8-9, nous lisons :

Mais l'irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l'injustice. Tribulation et angoisse sur toute âme d'homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec ! En outre, Dieu décrète d'une façon inquiétante dans Romains 2:5 :

Mais par ton endurcissement et par ton coeur impénitent, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu...

Dans l'Apocalypse 20:12-13, nous lisons :

Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses oeuvres.
Si leurs péchés avaient été expiés, ils n'auraient jamais eu à se tenir devant Dieu pour être jugés et à répondre à Dieu pour chaque péché qu'ils ont jamais commis. La colère de Dieu ne pourrait jamais être versée sur eux. Une telle condamnation, après que Christ eût déjà payé pour leurs péchés constituerait une double pénalisation. Ce serait une violation de la justice parfaite de Dieu.


Chacun peut être sauvé

Qui alors peut être sauvé ? Toute personne dont la volonté a été livrée à Christ comme Sauveur et Seigneur selon le divin plan d'élection ! Pas un seul être qui aura honnêtement cherché Jésus selon l'appel efficace de la grâce ne sera rejeté. Le dernier jour, devant le tribunal de Dieu, aucune personne ne pourra prétendre à Dieu, avoir sincèrement cherché le salut. Si quelqu'un a pu chercher le salut de lui-même selon son libre-arbitre, ce ne pouvait pas être celui de la Bible, mais plutôt un salut de son propre dessein. Aucune personne qui suivait d'un coeur brisé et contrit les prescriptions bibliques sous la direction de l'Esprit de Christ, ce qui est le début du salut authentique de la Bible, ne pourrait se tenir devant le Tribunal de Dieu sans cette grâce merveilleuse qui est accordée uniquement aux élus.

Il est merveilleux qu'une personne puisse savoir si elle est parmi les élus de Dieu en se repentant de ses péchés et en confiant toute sa vie à Jésus, car elle en reçoit la conviction interne de l'Esprit et de la Parole. Dieu avertit l'homme d'affermir sa vocation et son élection. Étant attiré irrésistiblement à se tourner vers Christ, sans réserve, avec une confiance ressemblant à celle qu'aurait un petit enfant, le pécheur appelé selon le dessein d'élection de Dieu prouve qu'il est l'un des élus de Dieu car il est dans l'Élu depuis avant même la fondation du monde. Après s'être voué de se soumettre à Lui dans une confiance certaine, et sachant que lui aussi est né d'en haut, il découvrira par l'incomparable Parole de Dieu que son salut venait entièrement de la grâce (Éphésiens 2:4-10). C'était entièrement l'oeuvre de Dieu. Si Dieu l'avait abandonné à lui-même, il ne serait jamais venu vers Lui.

Le fait que le Père ait décidé de sauver certaines personnes et de laisser les autres aller en enfer à cause de leurs péchés d'après son décret de réprobation est l'affaire de Dieu (Romains 9:14-23; Éphésiens 1:4-5). Dieu est le Souverain Créateur et Sauveur qui est glorifié par le salut de ceux qui croient (Éphésiens 1:6). L'homme Le célèbre même dans sa fureur (Psaumes 76:11).

Ce qui est véritablement étonnant, ce n'est pas qu'Il ne sauvera pas tout le monde, ce qui est étonnant c'est qu'Il ait sauvé un seul être humain. Le fait que Dieu ait sauvé un grand nombre de croyants, de toutes nationalités et de toutes races démontre un amour bienveillant et attentionné que nul être humain ne pourra jamais comprendre. Nous n'avons pas besoin de comprendre pour savoir que cela est possible car, dans Ésaïe 55:8, Dieu nous dit : « Car mes pensées ne sont pas vos pensées et vos voies ne sont pas mes voies, dit l'Éternel. »


Résumé du premier chapitre

Dieu présente à l'humanité une bienveillante offre de salut destinée à quiconque d'entre tous genres d'hommes a été destiné de venir au Seigneur Jésus-Christ. En fait, il s'agit plus qu'une simple offre, il s'agit de l'ordre de croire en Jésus comme notre Sauveur et notre Dieu. Notre salut ne peut être accordé que par Jésus parce que quelqu'un doit payer pour nos péchés et Jésus est le seul capable de prendre notre place et de payer le prix nécessaire. Grâce au sacrifice de Sa Personne unique, Dieu Se présente au monde (aux disposés d'entre tous genres d'hommes) avec une offre bienveillante de salut.

Du fait que l'homme est désespérément méchant (Jérémie 17:9) et mort par ses péchés (Romains 3:10-20), il ne veut pas accepter l'offre divine de salut ni le peut-il ; il ne veut pas obéir à l'ordre de croire en notre Seigneur Jésus-Christ et de se confier à Lui comme son Sauveur, cela lui est impossible puisque sa nature humaine déchue, ses désirs, sa volonté, ses choix, sont tous esclaves de la chair et du péché. L'homme refuse de céder à la volonté divine, même qu'il en est hostile à son égard. Enfermé dans la dureté de son coeur, il suit sa propre voie. Dans Romains 3:11, la Bible déclare tristement : « Nul ne cherche Dieu. »

Bien que l'homme soit mort par ses péchés, il n'en demeure pas moins responsable vis-à-vis de Dieu car cela a été décrété ainsi avant même la fondation du monde. Inconscient de sa cécité spirituelle et du fait qu'il est l'esclave de ses péchés et de ses raisonnements charnels fautifs et limités, de l'intellect ou esprit de la chair qui a pour nom Satan, il comparaîtra devant Dieu au trône du Jugement et répondra de tous ses péchés.

Dieu, dans Sa souveraine volonté et Sa bonté, déclare dans Matthieu 16:18 : « Je bâtirai mon église. » Le but de Dieu est d'avoir un peuple à Lui tel qu'il l'a décrété éternellement dans son Conseil Divin, même si personne ne choisit de son plein gré de croire en Christ et de Le considérer comme son Sauveur. Avant la Création du monde, Dieu a nommé ceux qu'Il voulait sauver et Il attire ces personnes à Lui d'une manière irrésistible par l'Esprit de sa puissance. Il ouvre leurs yeux spirituels et ces personnes sont sauvées.

À la question : « Chacun peut-il être sauvé ? » la réponse est : « Oui, mais seulement de tous ceux qui ont été choisis pour répondent à l'appel efficace de l'Évangile peuvent être sauvés. », eux seuls font parti du peuple de Dieu. Seules les personnes qui se soumettent à la Parole de Dieu, c'est-à-dire la Bible, et qui suivent docilement le plan de salut offert par Dieu sous la direction de son Saint Esprit, sont celles que Dieu attire à Lui selon son plan d'élection. Pas une seule personne confrontée à l'enfer lors de sa comparution devant le trône du Jugement ne pourra dire : « Je souhaitais être sauvé selon les conditions divines, mais je ne le suis pas parce que je ne fais pas partie des élus de Dieu », car Dieu l'a déterminé ainsi dans son décret éternel afin de manifester sa justice envers ceux à qui il a refusé la grâce pour qu'ils en portent la responsabilité (Romains 9:18). Toute personne jugée et condamnée à l'enfer le sera parce qu'elle aura refusé le plan divin de salut selon le décret de réprobation. Peut-être a-t-elle souhaité le salut selon ses propres termes mais elle a refusé le salut de Dieu et, de ce fait, elle doit répondre de tous ses péchés. Il ne peut en être autrement car la chute et le péché ont été prédestiné afin que Dieu manifeste sa gloire dans ceux qui ont été choisis pour le salut et la félicité éternelle, et sa justice dans ceux qui ont été choisis pour la réprobation et la condamnation éternelle (Romains 9:22-23; Proverbes 16:4; Jérémie 10:23).


Le programme divin d'élection

Nous allons continuer notre étude du salut et des ses rapports avec la prédestination et le programme divin d'élection. Le plan que nous suivrons nous est fourni par l'acrostiche anglais suivant : TULIP, qui a été utilisé par l'église et dont la signification est la suivante :

T = Total dépravety
U = Unconditionnal élection
L = Limited atonement
I = Irresistible grâce
P = Perseverance of the Saints
Nous vous présentons ici l'acronyme de la T.U.L.I.P.E. divine, la fleur du Christianisme, avec ses définitions françaises :

T énacité de la DépravationTotale
U nicité de l'Élection Inconditionnelle
L ogique du Rachat Limité
I mportance de la Grâce Irrésistible
P ersévérance des Saints ou Assurance du Salut
E vangile de la Souveraineté de Dieu
Voir : La TULIPE du Divin Jardinier.

Les principes faisant partie de cet acrostiche, TULIPE, paraîssent fascinants, mais ils ne seront pas valables à moins d'être entièrement basés sur la Bible. Nous allons donc nous concentrer sur les fondations bibliques de cet acrostiche au cours des chapitres suivants.


Marque de commerce © 1999-2021 GoDieu.com - Tous droits réservés