Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Instagram GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
431 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1607Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Salut de Dieu - Chapitre 2


janvier 19, 2009 par GoDieu


Chapitre 2

T = Ténacité de la Dépravation Totale

La dépravation totale de l'homme est un concept affreux qui divise plus l'église que n'importe quel autre enseignement doctrinal en rapport avec la doctrine du salut. Au sein de l'église, de nombreuses personnes acceptent l'idée que Dieu nous attire à Lui et qu'une fois sauvés, nous le sommes à jamais. D'autres, surtout parmi les sectes dites Évangéliques, rejettent le concept d'une fois sauvé toujours sauvé et s'attaquent malicieusement à ceux qui ont l'assurance de leur salut. La grande majorité de ces gens éprouvent certaines difficultés à admettre que l'homme est perverti, spirituellement mort et incapable de faire le premier pas vers Dieu. Ces personnes mettent l'accent sur le libre arbitre dont dispose l'homme pour choisir Christ. Et elles concluent que Dieu a fait tout ce qu'Il a pu pour nous et que, maintenant, c'est à nous d'agir.

Nous allons soigneusement examiner la Bible et La laisser nous parler afin de nous enseigner la vérité divine sur ce sujet. Nous considérerons certains versets que nous avons déjà vus au cours de cette étude, mais leur importance justifie ce nouvel examen. Dans Éphésiens 2:1-5, nous lisons :
Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres... Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendu à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés).
Dans ces versets, Dieu s'adresse à ceux qui sont devenus enfants de Dieu. Il ne parle pas de ceux qui persistent dans leur méchanceté et qui finissent en enfer.

Que déclare Dieu au sujet de chaque personne sauvée ? Dieu déclare qu'elle était morte ; qu'elle était un cadavre spirituel. Cette personne « marchait autrefois selon le train de ce monde. » En d'autres termes, elle avait vécu exactement comme le monde qui persiste dans son incrédulité.

Puis, Dieu déclare : « Selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. » Par ces mots, Dieu affirme que cette personne était esclave de Satan et marchait dans les voies de Satan. Rappelez-vous ce que Jésus déclara aux pharisiens, dans Jean 8:44 : « Vous avez pour père le diable. »

Vous pouvez lire, dans Éphésiens 2:3, que Paul et les autres personnes non sauvées vivaient : « ...autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres... ». Voici quelle est la terrible situation de rébellion dans laquelle Dieu nous trouve lorsqu'Il nous sauve. Cette description s'applique à tous ceux qui n'ont pas été sauvés dans ce monde, que ce soit celui qui paraît être le plus mauvais ou celui qui pense être moralement honnête. Elle s'applique même à tous ceux qui se disent chrétiens par leur libre arbitre.

Comment une telle personne peut-elle exercer son libre arbitre ? Comment peut-elle décider de rejoindre Dieu ? Elle est spirituellement morte ; sa volonté est soumise à celle de Satan. Cette personne n'est qu'un cadavre. Elle pourrait prétendre qu'elle dispose de sa liberté pour choisir Dieu, mais elle ne prendra jamais la décision de venir à Dieu par Christ. Son libre arbitre la fera toujours s'opposer à Dieu car, du fait de sa nature dépravée, elle est totalement en révolte contre Dieu. Aussi, un grand nombre de séducteurs habiles ont répandu le poison que les gens sont libre de choisir de croire, ou que Dieu les a libéré pour qu'ils soient en mesure de prendre une décision personnelle pour Christ. Ils n'ont aucune notion de la corruption totale du coeur de l'homme et se sont donné à des fausses doctrines qui valorisent la dignité humaine. Cette infection virulente qui se répand dans le christianisme entier proclame un faux évangile et produit un salut imaginaire qui complait au coeur de l'homme. Des millions et des millions de gens qui se disent chrétiens s'en vont en enfer Bible à la main pour avoir écouter des pasteurs et prédicateurs prétentieux.

L'état de complète rébellion contre Dieu qui règne dans le coeur de l'homme est décrit dans Jérémie 17:9 : « Le coeur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ? » Jésus souligne l'affreuse dépravation du coeur de l'homme dans Marc 7:21-22 :
Car c'est du dedans, c'est du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l'orgueil, la folie.
Il n'est pas étonnant que Jésus, dans Matthieu 23:27, ait déclaré aux pharisiens :
Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute espèce d'impuretés.
Par ces mots, notre Sauveur décrit l'état dans lequel se trouvent plusieurs dirigeants religieux qui n'ont pas été sauvés, mais la description de leur coeur correspond à celle de toute personne non sauvée.

Dans Romains 3:10-18, Dieu souligne la situation désolante dans laquelle se trouve l'homme comparée aux critères de sainteté divine. Dans Romains 3:10, Dieu déclare : « Selon qu'il est écrit ; Il n'y a point de juste, pas même un seul. » Nous devons prendre conscience qu'il n'existe pas un seul juste, même parmi ceux qui deviennent de vrais croyants. Avec Romains 3:11-18, la Bible continue en disant :
Nul n'est intelligent, nul ne cherche Dieu ; tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul ; leur gosier est un sépulcre ouvert ; ils se servent de leur langue pour tromper ; ils ont sous leurs lèvres un venin d'aspic ; leur bouche est pleine de malédiction et d'amertume ; ils ont les pieds légers pour répandre le sang ; la destruction et le malheur sont sur leur route ; ils ne connaissent pas le chemin de la paix ; la crainte de Dieu n'est pas devant leurs yeux.
Voici quelle est l'affreuse accusation qui pèse sur le genre humain. Dieu nous montre quels misérables pécheurs nous sommes comparés à Sa sainteté. En déclarant : « Nul ne cherche Dieu, » Dieu supprime toute possibilité à quiconque de se tourner vers Lui volontairement. Dieu décrit l'homme comme un pécheur désespéré, comme une créature morte spirituellement. Sa gorge n'est qu'un sépulcre béant ; c'est-à-dire que toutes ses paroles proviennent d'une tombe de chair décomposée. Cette déclaration est affreuse et elle proclame notre mort spirituelle. Comment peut-on dire que chacun peut se tourner vers Dieu de sa propre volonté, de son propre choix ? Nous devons assimiler cette terrible vérité. Le fait que nous soyons spirituellement morts avant d'être authentiquement sauvés est une vérité divine. Notre nature est si pervertie que nous sommes dans l'impossibilité de trouver Dieu en nous-mêmes, et nous nous séduisons nous-même si nous disons que nous avons le libre choix de croire.

Notre mort spirituelle tant que nous ne sommes pas sauvés est encore soulignée plus loin, lorsque, dans Jean 5:24, Dieu déclare :
En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.
Nous sommes morts par nos péchés. Seul Dieu peut nous donner la vie.


L'Évangile est prêché à des morts

Dans 1 Pierre 4:6, nous lisons :
Car l'Évangile a été aussi annoncé aux morts, afin que, après avoir été jugés comme les hommes quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l'esprit.
Bien entendu, nous n'allons pas dans les cimetières prêcher l'Évangile aux cadavres physiques qui gisent dans leurs tombes. Nous évangélisons les gens qui vivent, respirent et qui mènent une existence consciente, mais Dieu déclare que l'Évangile est prêché à des morts. Nous sommes spirituellement morts avant d'être sauvés ; donc, nous n'irons jamais à Dieu par notre seule volonté.

De façon merveilleuse, ce verset nous indique ce qui arrive à ceux qui répondent à l'Évangile et qui bénéficient de l'amour divin salvateur. Le verset 6 nous dit : « Afin que, après avoir été jugés comme les hommes quant à la chair, » c'est-à-dire qu'ils mourront physiquement, « ils vivent selon Dieu quant à l'esprit. » C'est-à-dire qu'au cours de leur existence spirituelle, dans laquelle ils ont été ressuscités et sauvés, ils vivront pour de Dieu.

Dans Jean 6:44, Christ déclare : « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire ; et je le ressusciterai au dernier jour. » L'expression « nul ne peut, » dans cette citation, signifie que personne n'a le pouvoir d'aller à Christ. Personne n'a la force de venir à Lui ; nous sommes spirituellement morts. Ce n'est que grâce à notre Père Céleste qui nous tire à Lui que cela nous est possible.

Plus tôt, au cours de cette étude, nous avons mentionné Lazare qui était mort depuis quatre jours et qui gisait dans sa tombe. Ce n'était qu'un cadavre nauséabond, cependant, Jésus s'adressa à ce mort, tout comme nous parlons aux morts spirituels (1 Pierre 4:6). Dans Jean 11:43, Jésus lui dit : « Lazare, sors ! » Lazare était-il capable de sortir ? Pouvait-il sortir parce qu'il avait physiquement entendu la voix de Jésus ? Non, il ne pouvait pas entendre ; il était mort. Il n'aurait jamais pu sortir. Vous pourriez vous rendre dans un cimetière et commander aux morts de sortir pendant un millier d'années, mais personne ne sortirait car tous sont morts. Cela souligne combien nous sommes morts spirituellement.

Le cadavre de Lazare dans sa tombe est une image de notre mort spirituelle avant notre salut. Dieu utilise ce fait historique afin de nous enseigner la vérité spirituelle concernant la nature de notre salut.

Le langage utilisé pour décrire la mort de Lazare et sa miraculeuse résurrection nous montre que cet évènement est une illustration du salut. Dans Jean 11:25, Jésus dit à Marthe, à propos du défunt Lazare : « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort. » Cette belle promesse se rapporte entièrement à la question du salut. Jésus a ressuscité Lazare, il l'a recréé afin de prouver que Sa promesse était digne de confiance. Lazare a été ressuscité physiquement et nous qui croyons en Christ serons ressuscités spirituellement. Lazare n'avait aucun pouvoir par lui-même ; il était mort. Il lui était impossible de sortir de sa tombe physiquement et, cependant il y est parvenu car Christ l'a ramené à la Vie. De la même façon, nous sommes spirituellement morts avant d'être sauvés. Nous n'avons aucun pouvoir d'aucune sorte ; donc, nous ne pouvons pas revivre spirituellement. Grâce à la prédication de l'Évangile, nous ressusciterons si Dieu le veut, comme Il l'a voulu avec Lazare en le ressuscitant des morts.

Voilà ce que la Bible enseigne. Nous sommes morts et aucune de nos actions ne peut contribuer à notre salut. En ce qui concerne l'enseignement biblique, le libre arbitre n'existe pas, il est une illusion du coeur dépravé de l'homme.


La doctrine du libre arbitre est en contradiction avec
l'enseignement biblique à propos de notre mort spirituelle


Je crains que certaines personnes ne s'accrochent obstinément à l'idée du libre arbitre car elle leur accorde un minimum de crédit dans le processus de leur salut. Oh, nous pourrions effectivement avouer que nous sommes sauvés par la grâce. Mais, comme nous aimerions nous en voir attribuer une petite partie du mérite ! Ne pouvons-nous recevoir un peu de mérite pour notre contribution à notre salut ? C'est notre nature d'être ainsi.

Supposons que nous ayons cuit un superbe gâteau ou confectionné quelque chose qui mette en valeur nos capacités. Après avoir peiné pour sa confection et constaté que notre oeuvre est bien réussie, nous serons déçus si nos amis ne nous félicitent pas. C'est notre nature ; nous voulons être félicités pour ce que nous accomplissons et, de même, nous voulons une sorte de reconnaissance pour notre salut.

Si je me tournais volontairement vers Christ, alors, en quelque sorte, je serais meilleur que mon voisin qui, lui, n'est pas sauvé. Après tout, j'ai répondu à l'appel de l'Évangile et pas lui ; donc, je peux recevoir une partie du mérite, même si, en fait, je sais que mon salut dépend uniquement de ce que Christ a accompli.

La Bible nie cela. Nous sommes morts par nos péchés et il n'existe aucun salut à moins que Dieu ne nous attire à Lui. Dans Psaumes 51:4, la Bible dit : « Lave-moi complètement de mon iniquité et purifie-moi de mon péché. » Et dans Psaumes 51:19, il est dit : « O, Dieu, tu ne dédaignes pas un coeur brisé et contrit. » Il s'agit uniquement de l'oeuvre de Dieu.


Le danger de la doctrine du libre arbitre

Il y a quelque chose de très alarmant dans la doctrine du libre arbitre. Il s'agit d'un sujet grave et la Bible nous explique pourquoi. Dans Nombres 15:32-34 nous lisons à propos d'une personne qui ramassait du bois le jour du sabbat :
Comme les enfants d'Israël étaient dans le désert, on trouva un homme qui ramassait du bois le jour du sabbat. Ceux qui l'avaient trouvé ramassant du bois l'amenèrent à Moïse, à Aaron et à toute l'assemblée. On le mit en prison, car ce qu'on devait lui faire n'avait pas été déclaré.
Autant que nous puissions en juger, cet homme respectait le jour du sabbat comme cela lui était ordonné, mais il commit ce qui apparaît comme un péché mineur ; il ramassait du bois. Il est évident qu'il ne s'agit pas là d'une faute grave, n'est-ce-pas ? Mais, aux versets 35 à 36, Dieu déclare :
L'Éternel dit à Moïse : Cet homme sera puni de mort ; toute l'assemblée le lapidera hors du camp. Toute l'assemblée le fit sortir du camp et le lapida, et il mourut, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse.
Quel horrible châtiment pour un péché aussi mineur ! Pourquoi cela ? Pour quelle raison Dieu place-t-il cet épisode dans la Bible ? Il s'agit d'un grave avertissement qui nous est adressé afin que nous ne mélangions pas les oeuvres avec la grâce divine.

Le Jour du Sabbat de l'Ancien Testament est une image de notre salut dans le Seigneur Jésus-Christ. Lorsque la nation d'Israël se reposait de ses diverses tâches, le septième jour, personne ne devait faire quoi que ce soit. De même, lorsque nous serons sauvés, nous nous reposerons totalement en Jésus Christ. Il a accompli l'intégralité de la tâche nécessaire pour nous sauver. Le Jour du Sabbat de l'Ancien Testament est une représentation du salut que Dieu nous offre par l'intermédiaire de notre Sauveur. Jusqu'à notre salut, nous devons travailler de façon à pouvoir, en quelque sorte, obtenir notre entrée au Ciel par nos propres actions. Après avoir été sauvés, nous nous reposons de nos tâches et faisons simplement confiance à Christ qui a accompli tout le travail. Lorsque nous sommes authentiquement sauvés, nous nous reposons dans la grâce de Dieu, semblables aux enfants d'Israël se reposant le Jour du Sabbat.

Donc, lorsque l'homme ramassait du bois, son action était semblable à celle de quelqu'un disant : « Oui, je suis sauvé par la grâce, mais mon travail y a contribué pour une faible part. Je peux accomplir une petite tâche en vue de mon salut. » Dieu déclara que cet homme qui ramassait du bois devait être lapidé. Dans l'Ancien Testament, la lapidation signifiait la damnation du condamné. Cette mesure extrêmement grave frappait ceux qui péchaient de façon particulièrement grave. Leur mort représentait la colère de Dieu frappant le péché, avec pour résultat la damnation éternelle. Ainsi, par ce récit de l'homme qui ramassait du bois, Dieu nous enseigne-t-Il que si nous avons un plan de salut basé principalement sur la grâce mais qui requiert également un peu de travail personnel, alors nous sommes toujours sous le coup de la damnation.

Quelle pensée sinistre ! Quelle chose terrible ! Mais nous n'avons pas de souci à nous faire si nous suivons les Écritures et croyons ce que nous lisons dans Éphésiens 2, Romains 3, Jean 5:24 et dans les autres passages bibliques qui nous disent que nous sommes morts par nos péchés et que nous ne disposons pas de libre arbitre. Dieu Lui-même et Lui seul nous sauve. Seul Dieu recevra la gloire pour notre salut.


Passages qui semblent enseigner le libre arbitre

Quelques passages semblent indiquer que nous disposons de notre libre arbitre. Par exemple, dans Apocalypse 22:17, Dieu déclare :
Et l'Esprit et l'épouse disent : Viens. Et que celui qui entend dise : Viens. Et que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne de l'eau de la vie, gratuitement.
Ce verset n'indique pas que quiconque, de sa propre volonté, peut se tourner vers l'Évangile qui est l'eau de la vie. Ce verset signifie simplement que l'offre bienveillante divine de salut est faite à l'ensemble du genre humain. Quiconque se tourne vers Dieu, selon les conditions divines de l'élection, le fait parce que Dieu le sauve. Lorsque nous lisons ce verset à la lumière de l'ensemble de la Bible, nous comprenons que personne, de sa propre volonté, ne peut se tourner vers Christ car personne ne cherche Dieu (Romains 3:11). Ainsi, alors qu'Apocalypse 22:17 est une promesse de Dieu, elle ne provoquera aucune réponse chez qui que ce soit, à moins que Dieu n'attire cette personne à Lui.

Apocalypse 3:20 est fréquemment utilisé par ceux qui veulent y trouver quelque justification du libre arbitre. Dieu y déclare :
Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.
Si nous lisons ce verset rapidement, il semble indiquer que la personne qui répond à Christ le fait de sa propre volonté. Mais si nous lisons ce verset très attentivement, nous remarquons qu'Il dit : « Si quelqu'un entend ma voix. » Un mort peut-il entendre la voix de Dieu ? Lazare a-t-il entendu la voix de Jésus ? La réponse est : « Évidemment, non. Il n'a pas pu entendre la voix du Sauveur ; il était mort. » Mais il entendit la voix de Christ. Il L'entendit et sortit, il l'entendit car les paroles de Christ sont des paroles de vie qui donnent la vie à ceux d'entre les morts qui ont été choisi pour recevoir la vie.

De la même façon, les êtres spirituellement morts ne peuvent, par eux-mêmes, entendre et comprendre l'Évangile. Ceux qui le peuvent n'en sont capables que grâce à Dieu qui leur donne la faculté d'entendre spirituellement. De même que Dieu a donné au mort appelé Lazare la faculté d'entendre physiquement et la force d'agir, de même Dieu nous offre la faculté d'entendre spirituellement Son appel, si en effet Il nous appelle. L'Apocalypse 3:20 n'enseigne nullement le libre arbitre. Il enseigne seulement que si nous pouvons entendre nous répondrons, mais que les oreilles pour entendre doivent nous être offertes par Dieu.

Il est très significatif que, dans le Livre de l'Apocalypse, Dieu déclare à diverses reprises : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux églises. » (Apocalypse 3:6). Seuls ceux que Dieu attire à lui, ceux que Dieu sauve, possèdent de telles oreilles. Donc, ce verset nous apporte également la confirmation biblique de l'enseignement historique de la dépravation totale.

Nous devons en déduire que le principe de totale dépravation est entièrement biblique et qu'il résiste aux analyses les plus approfondies des Écritures, mais il est en totale contradiction avec l'idée du libre arbitre. Un plan de salut qui prône que chacun dispose du libre arbitre pour choisir Dieu est totalement contraire à l'enseignement de la Bible.

Si nous ne sommes pas sauvés, notre esprit est livré au péché et à Satan. Dans cette situation, nous pouvons toujours proclamer que nous disposons de notre libre arbitre, mais dans notre condition inconvertie, notre volonté est toujours contraire à celle de Dieu. Nous ne pourrons jamais, de notre propre volonté rejoindre Dieu car la Bible affirme, dans Romains 3:11 : « Nul ne cherche Dieu. » Si vous préférez appeler libre arbitre le fait de vous opposer en permanence et volontairement à la volonté de Dieu, qu'il en soit ainsi, mais il ne s'agit pas du libre arbitre manifesté par ceux qui déclarent : « J'ai décidé volontairement d'obtenir mon salut. » Dans ce cas, ils veulent dire que chacun peut décider de rejoindre Christ volontairement, sans aucune contrainte de la part de Dieu. De même, l'idée que Dieu n'imposera jamais Sa volonté à ceux qui rejettent Christ et qui, de ce fait, sont perdus de leur propre volonté, est une impossibilité biblique et une doctrine fort dangereuse.

Lorsque Josué ordonna à l'Israël ancien de « choisir aujourd'hui qui vous voulez servir, » (Josué 24:15), suggérait-il que l'homme dispose de son libre arbitre ? En lisant attentivement Josué 24:15, nous découvrons que l'ordre de Josué ne consistait pas en un choix entre Dieu et Baal, mais en un choix entre deux fausses religions. Nous lisons, dans Josué 24:15 :
Et si vous ne trouvez pas bon de servir l'Éternel, choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir, ou les dieux que servaient vos pères au-delà du fleuve, ou les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez. Moi et ma maison, nous servirons l'Éternel.
Dieu ne nous laisse pas le choix entre croire ou ne pas croire en Christ. Dieu ordonne au genre humain de croire en Christ. Nous lisons dans 1 Jean 3:23 :
Et c'est ici son commandement : que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ, et que nous nous aimions les uns les autres selon le commandement qu'il nous a donné.
Si, dans la Bible, un verset quelconque entraîne un choix, Dieu nous indique toujours quel doit être ce choix. Son ordre est de retourner vers Lui et à cela il nous y attire. Nous devons fidèlement proclamer l'Évangile, y compris le commandement de Dieu de croire en Christ. Mais en réalité cela n'est pas un choix mais une soumission, nous devons abdiquer notre volonté à Christ pour naître de nouveau et devenir de nouvelles créatures afin de marcher dans la révélation de la Vérité.

Nous devons bien comprendre que seuls ceux que Dieu attire à Lui- ceux qu'Il a choisis de sauver — obéiront à ce commandement et répondront à l'offre de l'Évangile. Nous devons également comprendre que Dieu nous a confié la mission de répandre l'offre de l'Évangile de façon que le plan divin de salut selon l'élection divine se réalise dans la vie de ceux que Dieu désire sauver.

Nous ne devons jamais ajouter quoi que ce soit à la proclamation de l'Évangile dans le but de prouver que le choix final appartient à l'homme et non pas à Dieu. De trop nombreux prédicateurs prétentieux ajoutent des commentaires tels que : « Dieu a accompli sa tâche et maintenant c'est à vous d'agir. » « Par Sa grâce, Dieu a payé pour nos péchés, mais c'est à vous maintenant d'accepter son pardon. » « Dieu a accompli tout ce qu'Il devait faire. Maintenant c'est à vous de jouer. » Ou encore : « Dieu est bon. Il vous a offert le salut, mais Il ne vous forcera pas à l'accepter. »

Ces déclarations laissent entendre que notre salut est basé à la fois sur l'oeuvre divine et sur nos oeuvres ; elles font partie intégrante de la notion selon laquelle l'homme dispose de son libre arbitre. Ces déclarations ignorent le fait que notre salut « n'est point par les oeuvres » (Éphésiens 2:9) et que l'être humain est mort par ses péchés. On ne reconnaît pas l'affreuse signification de l'évangile « oeuvres et grâce. »

L'affirmation habituelle émise par de nombreuses personnes et selon laquelle l'homme doit « accepter » le Seigneur Jésus comme son Sauveur personnel, est basée sur le principe que l'homme dispose de son libre arbitre et est une perversion de la vérité. Le fait est que nous recevons Christ parce que Dieu nous donne à Lui comme un cadeau (Jean 6:37). Dieu infléchit notre volonté ; Dieu nous attire à Lui ; Dieu nous offre le salut. Nous recevons le don du salut sans effort et sans oeuvre à accomplir.

Lorsque nous disons « nous avons décidé de suivre Jésus, » il s'agit, en fait de l'action de Dieu qui nous fait agir. Nous ne pouvons revendiquer aucun mérite pour cela. Les éloges en reviennent à notre précieux Seigneur Jésus-Christ. Dieu nous accorde le repentir ! Gloire à Dieu !


Marque de commerce © 1999-2021 GoDieu.com - Tous droits réservés