Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Instagram GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
229 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1657Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Salut de Dieu - Chapitre 4


janvier 19, 2009 par GoDieu


Chapitre 4

L = Logique du Rachat Limité

Dans ce chapitre, nous allons examiner très attentivement la question de la rédemption particulière ou le rachat limité, afin de déterminer s'il s'agit d'un principe biblique. Dans Matthieu 1:21, Dieu parle magnifiquement de l'expiation limitée par l'intermédiaire d'un ange qui s'adresse à Joseph : « Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Remarquez l'expression « Son peuple. » Qui est Son peuple ? Nous avons vu plus tôt, dans Jean 6:37, que Son peuple est constitué de ceux qui Lui furent donnés par le Père. Nous comprenons ainsi que Christ est uniquement le Sauveur de ceux qui Lui furent donnés par le Père. Bien sûr, pour pouvoir les sauver il a fallu qu'Il paie pour leurs péchés, ce qu'Il fit sur la Croix. Rien ne laisse supposer qu'Il offrit Sa vie pour racheter tous les hommes.

Dans Jean 10, Christ parle de la brebis qu'Il est venu chercher et sauver. Au verset 15, Il déclare : « Je donne ma vie pour mes brebis. » Qui sont les brebis ? Au verset 14, Il dit : « Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent. » Les brebis représentent ceux qui appartiennent à Christ ; ils sont à Lui. Il a donné sa vie pour eux ; Il n'a pas donné sa vie pour tout le monde. Il a abandonné sa vie pour ses brebis ; elles Le connaissent, comme nous le lisons dans Jean 10:14, et elles viennent à Lui, comme nous le lisons dans Jean 6:37.


Christ ne prie que pour ceux qui croient en Lui

Dans Jean 17:9-10, Christ prie le Père : C'est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour tout le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés, parce qu'ils sont à toi ; — et tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux.

Alors qu'au verset 9 Christ parle particulièrement des apôtres qu'Il a choisis, dans Jean 17:20-21, Il S'adresse à un auditoire beaucoup plus élargi que le cercle de ses apôtres. Dans ces versets Christ déclare :
Ce n'est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé.
Quelle importante prière, n'est-ce-pas ? Si Christ avait donné Sa vie pour chaque être humain, nous pourrions certainement nous attendre à ce qu'Il prie pour eux. Nous pourrions penser que si leurs péchés avaient été rachetés, Christ prendrait avec Son Père les dispositions nécessaires pour faire venir tous ces hommes à Lui. Cependant, dans ce verset, Dieu lève le voile sur les relations existant au sein de sa Personne unique, et Christ indique clairement qu'Il ne prie pas pour tout le monde. Il prie pour ceux qui Lui appartiennent et pour ceux qui « croient en moi par leur parole. » Christ n'intercède qu'en faveur de ceux qui Lui ont été donnés par le Père ; Il prie pour Ses brebis. Dans Hébreux 7:25-26, Christ est présenté comme notre éternel souverain sacrificateur :
C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. Il nous convenait, en effet, d'avoir un souverain sacrificateur comme lui, sans tâche, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux...
Dans ces versets la Bible déclare clairement que Christ intercède en faveur de ceux qui viennent à Dieu grâce à Christ ; c'est-à-dire que Christ intercède en faveur de ceux qu'Il sauve. C'est précisément ce que Christ accomplit dans Sa prière qui se trouve dans Jean 17.

Dans Jean 17:2, Christ prie le Père :
...Selon que tu lui (Jésus parle de Lui-même) as donné pouvoir sur toute chair, afin qu'il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.
Dans le contexte immédiat de Ses propos, Christ, à nouveau, parlait de Ses apôtres, mais Il énonce un principe fondamental du plan de salut divin. Dans cette déclaration, notre Seigneur Jésus fait référence à ceux qui Lui furent donnés par le Père (Jean 6:37), et Il souligne le fait qu'Il leur a offert la vie éternelle. La vie éternelle est un don obtenu par l'expiation et offert au croyant. (Devons-nous croire que certaines personnes ont fait l'expérience de l'expiation sans recevoir la vie éternelle ? C'est à cette conclusion non conforme à l'enseignement biblique que nous parvenons si nous croyons que Christ a payé pour les péchés de chaque être humain.)


Seuls ceux qui sont sauvés sont justifiés

Lorsque nous étudions la nature du salut selon l'interprétation biblique du terme justification, nous découvrons une fois encore que l'expiation personnalisée ou limitée est un principe biblique. Dans Romains 5:18, nous lisons : « ...de même par un seul acte de justice, la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes. » Et dans Romains 4:25, nous lisons : « ...lequel a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification. »

Remarquez que dans ces versets, Dieu enseigne clairement que ceux qu'Il sauve Il justifie. De même, dans Romains 5:9, nous lisons : « À plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. » Ainsi, Dieu a établi le principe selon lequel ceux pour lesquels Il est mort sont justifiés, et justifiés dans leur vie ; Ils sont justifiés par Son sang. Si Christ avait payé pour les péchés de chaque être humain. alors nous devrions en conclure que l'ensemble du genre humain est justifié aux yeux de Dieu. Nous devons comprendre qu'être justifié signifie devenir juste. Si les péchés de quelqu'un ont été rachetés, il ne peut subsister aucune condamnation.

Dans Actes 24:15, nous lisons : « ...qu'il y aura une résurrection des justes et des injustes. » Dans 2 Pierre 2:9, nous lisons : « Le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement... » Ces passages indiquent clairement que non seulement les justifiés seront ressuscités, mais aussi les injustes qui demeureront injustes et seront jugés au Jour du Jugement dernier. Romains 5:18 et Romains 4:25 nous apprennent que lorsque nous sommes sauvés, nous sommes justifiés par le sang de Christ ; Son sang a été versé afin que nous soyons justes devant Dieu. Donc, si Christ a versé Son sang (qui nous offre la justification) pour chaque être humain, comment quelqu'un peut-il être injuste dans la mesure où la sainteté de Dieu est concernée ? Ce problème disparaît lorsque nous admettons le fait que Christ n'a racheté les péchés que de ceux qui sont sauvés.


Ceux dont les péchés n'ont pas été rachetés
doivent être jugés pour leur péchés


Si Christ a payé pour les péchés de chacun d'entre nous (ou, comme certains le disent : « Oui, pour tous leurs péchés à l'exception de celui consistant à ne pas croire en notre Seigneur Jésus-Christ »), alors nous devons nous demander : « Comment ceux dont les péchés ont été rachetés peuvent-ils être jugés ? » Dans Apocalypse 20:13, nous lisons que ceux qui se tiendront devant le trône du jugement « seront jugés, chacun selon ses oeuvres. » Les oeuvres humaines seront jugées et l'homme découvrira qu'elles sont entachées de péchés, car non conformes à la Parole de Dieu. Et, bien entendu, du fait que chaque oeuvre humaine est souillée par le péché, ceux qui seront jugés seront reconnus coupables de très nombreux péchés.

Dans Mathieu 12:36-37, nous lisons : « Au jour du jugement les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée. Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné. » Bien entendu, ceux qui ne sont pas sauvés n'ont rien de bon en eux, aucun d'entre eux n'est juste ; donc, chacun de leurs actes sera condamné.

Dans Romains 2:5-6, nous lisons : « Mais par ton endurcissement et par ton coeur impénitent, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon ses oeuvres. » Dans ces versets, Dieu insiste sur le fait que devant le trône du jugement, tous les hommes devront répondre de chacun de leurs péchés et chaque péché sera puni par le bannissement en l'enfer.

Il n'existe aucune référence biblique précisant que le seul péché dont les hommes auront à répondre au Jour du Jugement Dernier est le rejet de Christ. Ils devront répondre de tous leurs péchés. Si Christ a payé pour tous ces péchés en allant sur la Croix (certains soutiennent qu'Il a racheté les péchés de tous les hommes), alors cela constituerai une double pénalisation pour ces mêmes personnes, tous ceux dont les péchés ont été rachetés et qui sont expédiés en enfer pour ces même péchés. Cela n'irait pas du tout, n'est-ce pas ?

Dans Colossiens 3:25, Dieu établit ce principe : « Car celui qui agit injustement recevra selon son injustice, et il n'y a point d'acception de personnes. » Cette exigence divine n'est réalisable que grâce à l'intervention de Christ comme remplaçant de ceux qui doivent être sauvés. Dans Jean 5:24, la Bible nous dit que les vrais croyants ne viennent pas en jugement.

Dans Éphésiens 5:25, nous lisons : « ...Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle afin de la sanctifier. » Il s'est livré Lui-même pour l'église, pas pour le monde entier, pas pour chacun d'entre nous. Plus tard dans cette étude, nous verrons que seuls les vrais croyants en l'église ont vu leurs péchés rachetés par le sang de Christ, même si la croix a un certain rapport avec l'église visible.

Nous voyons donc que la Bible ne soutient pas la doctrine selon laquelle Christ est mort sur la Croix afin de racheter tous les péchés du genre humain et que le seul péché qui nous précipite en enfer est celui de l'incroyance en notre Seigneur Jésus Christ. Ce péché d'incroyance en Jésus-Christ comme notre Sauveur n'est qu'un péché parmi les autres et ne fait qu'ajouter au châtiment. Chacune de nos actions est entachée de péché et chacun de ces péchés nous achemine en enfer ; bien entendu, tous ces péchés vont attirer sur nous la colère de Dieu. Nous voyons combien il est important de placer notre confiance en Christ comme Celui qui a porté nos péchés ! Lui seul peut nous permettre d'échapper à l'enfer.


Mais la Bible n'enseigne-t-elle pas que Dieu veut sauver tous les hommes ?

Certains versets bibliques ne contredisent-ils pas ce que nous venons d'apprendre ? Dans 2 Pierre 3:9, nous lisons : « Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. » Ce verset suggère-t-il que Christ a payé pour les péchés de tous les hommes ? Que dire de 1 Timothée 2:3-4, où nous lisons que Christ voudrait sauver tous les hommes ? Comment peut-Il souhaiter cela sans avoir, au préalable, payé pour leurs péchés ? Dans 1 Timothée 2:6, notre Seigneur ne déclare-t-Il pas qu'Il S'est donné Lui-même en rançon pour tous ? Dans 1 Timothée 4:10, Dieu ne déclare-t-Il pas qu'Il est le Sauveur de tous les hommes ?

Ces versets semblent véritablement indiquer que Christ a payé pour les péchés du genre humain entier, mais en ce cas, nous sommes confrontés à un vrai problème par rapport aux versets que nous avons étudiés précédemment et qui enseignent clairement le principe de rachat limité. Comment pouvons-nous réconcilier ces passages ? .

En examinant ces versets, nous découvrons l'usage répété du terme « tous. » Dans 2 Pierre 3:9 nous lisons : « ...ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. » Dans 1 Timothée 2:6 : « Il s'est donné Lui-même en rançon pour tous ? » Dans 1 Timothée 4:10 : « Dieu, qui est le Sauveur de tous les hommes. » Nous devons comprendre l'usage biblique de ces mots et laisser la Bible servir de son propre dictionnaire. Normalement, lorsque nous utilisons le mot « tous, » nous le considérons dans son sens global. Si, par exemple, dix personnes se trouvent dans une pièce, et que nous disions : « Elles portaient toutes un chapeau, » nous visualisons immédiatement ces dix personnes, toutes portant un chapeau, sans exception. Cependant, dans la Bible, lorsque Dieu utilise le mot « tous, » son sens est conditionné par son contexte.

Par exemple, dans Luc 2:1, Dieu déclare : « En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant le recensement de toute la terre. » Nous pourrions en déduire que « toute la terre » incluait alors les indiens d'Amérique du Nord et les populations africaines, etc, mais le contexte nous montre que « toute la terre » qui devait être recensée représentait, en fait, la partie du monde concernée par ce recensement, c'est-à-dire l'Empire romain. Le mot « toute » est déterminé par le contexte dans lequel il se trouve.

Dans Actes 2:17, nous lisons : « Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon esprit sur toute chair. » La Bible nous enseigne que Dieu n'a pas répandu le Saint-Esprit sur chaque individu du monde entier afin de les transformer en prophètes ; Il n'a répandu Son Esprit Saint que sur ceux qui croyaient en Lui. Ici, le mot « toute » est déterminé par le reste de la Bible qui déclare que seuls ceux qui sont élus croiront. Ainsi le mot « toute » possède un sens beaucoup plus restrictif.

Dans 1 Corinthiens 15:22, nous lisons : « Et, comme tous meurent en Adam... ». Le reste de la Bible nous apprend que ce « tous » possède un sens global et inclut chaque membre du genre humain. Romains 3:10 déclare : « Il n'y a point de juste, pas même un seul. »

La phrase suivante de 1 Corinthiens 15:22, nous dit : « ...de même aussi tous revivront en Christ... » Si ce verset concernait chaque individu, il enseignerait l'expiation universelle, et nous savons que cela est impossible. L'enfer sera surpeuplé par tous ceux qui n'ont pas été ramenés spirituellement à la vie. Ils sont spirituellement morts. Donc, nous devons lire cette seconde phrase de la façon suivante : « ...de même aussi tous ceux qui seront élus revivront en Christ. » Dieu nous enseigne que tous ceux qui, selon Son plan, sont sauvés, le sont par les oeuvres de Christ. Certains autres passages Bibliques nous montrent que ceux qu'Il décide de sauver sont ceux qu'Il a prédestinés.

De même, lorsque Dieu prononce les phrases suivantes : « ...Jésus-Christ, homme, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous » (1 Timothée 2:6), « Dieu qui est le Sauveur de tous les hommes. » (1 Timothée 4:10), « ...Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2:4), nous savons que le terme « tous » utilisé dans ces versets est conditionné par le plan d'élection divin. Dieu n'est le Sauveur que de ceux qu'Il a prédestinés, élus et rachetés. Dieu ne considère que ces personnes lorsqu'Il utilise le mot « tous. » Il a donné Sa vie pour le rachat de tous Ses élus. Il souhaite que tous Ses élus viennent à Lui.

Puisqu'il n'y a aucune contradiction dans la Parole de Dieu, il importe de nous arrêter sur le mot « homme ». Dans le Grec ce mot est « ANTHROPOS » et il sert à désigner non toute la race humaine mais précisément « tous genres d'hommes ». Il est utilisé comme un terme distinctif pour désigner des conditions ou classes particulières de la race humaine : pauvres, riches, hommes, femmes, enfants, blanc, noir, brun, jaune, anglais, français, petits, grands, puissants, faibles, etc. La Bible nous dit dans Galates 3:27-28 qu'en Christ ces distinctions sont enlevées : « ...vous avez revêtu Christ ; où il n'y a ni Juif, ni Grec ; où il n'y a ni esclaves, ni libre ; où il n'y a ni mâle, ni femelle : car vous êtes tous un en Jésus-Christ. » Ainsi nous voyons que la Parole de Dieu n'enseigne aucunement ni en aucun endroit que Dieu veut sauver tous les hommes, mais un groupe particulier d'entre tous genres d'hommes.


La Bible enseigne-t-elle que Christ a payé
pour les péchés du monde entier ?


Il existe une seconde catégorie de passages bibliques qui sont fréquemment cités afin de prouver que Christ a payé pour les péchés de chaque être humain. Dans 1 Jean 4:14, nous lisons : « ...que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde. » Dans Jean 4:42, nous découvrons la même phrase : « ...le Sauveur du monde. »

Dans 1 Jean 2:2, cette affirmation semble même être encore plus forte : « Il est lui-même une victime propitiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » Ces versets mettent-ils réellement en évidence l'idée que Christ a racheté les péchés de chaque être humain ? Nous découvrons la même idée dans Jean 3:16-17 :
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.

Nous devons également considérer les paroles ahurissantes de Jean-Baptiste, lorsqu'il accueillit Jésus et dit : « Voici l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. » (Jean 1:29).
En isolant ces versets de leur contexte biblique, nous pourrions être amenés à en conclure que Christ a payé pour les péchés de l'ensemble du monde. Ces versets, tels qu'ils se présentent, en donnent certainement l'impression. Cependant, lorsque nous lisons ces versets à la lumière de ce que dit toute la Bible, nous savons que cette conclusion n'est pas possible. Si Christ avait racheté les péchés de tous les hommes, alors, comme nous l'avons vu, il ne pourrait y avoir ni Jour du Jugement dernier ni enfer. Les péchés de chacun auraient été pardonnés et, de ce fait, aucune personne injuste ne pourrait être envoyée en enfer. Christ étant mort pour chacun d'entre nous, nous serions tous justifiés par Son sang.

Nous devons donc lire ces versets avec plus d'attention. Nous devons nous rappeler qu'une seule Personne porte tous nos péchés, à savoir,le Seigneur Jésus-Christ. Il n'existe qu'une seule façon d'obtenir le pardon de nos péchés, par le sang de Christ répandu. Dans 1 Jean 2:2, nous lisons : « Il est lui-même une victime propitiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. »

Si nous supposons qu'en effet Christ a payé pour les péchés du monde entier, nous nous plaçons en contradiction avec certains passages comme Apocalypse 20:13, Matthieu 12:36 Romains 2:5-6 et Colossiens 3:25, qui indiquent clairement que ceux qui ne sont pas sauvés doivent rendre compte et payer pour tous leurs péchés. Pas un seul de ces passages n'aurait de sens si Christ avait véritablement racheté les péchés de tous les êtres humains. Nous savons donc qu'il ne s'agit pas là du genre de paiement que Dieu envisage. Rappelons-nous que le mot « monde » ou « COSMOS » ne désigne en aucune façon toute la race humaine mais « l'agencement ou la disposition commune de corruption ou de péché » qui existe dans la nature dépravée de l'homme depuis la chute. Ainsi nous pourrions traduire 1 Jean 2:2 par : « C'est lui qui est le sacrifice pour nos péchés ; et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour la totalité de la disposition commune » ; et sachant que le terme est un de distinction et qu'il peut signifier aussi « les disposés » d'entre un groupe spécifique, nous pourrions traduire le même passage par : « C'est lui qui est le sacrifice pour nos péchés ; et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour la totalité des disposés au salut. »


Christ représente l'unique voie de salut

Comment devons-nous comprendre 1 Jean 2:2 ? Tout devient clair lorsque nous notons, dans la première partie de ce verset, que Dieu déclare simplement que Christ est Celui qui a rendu possible le salut pour ceux qui croient. Il est le sacrifice nécessaire pour le rachat de nos péchés ; personne d'autre ne pourrait nous ramener vers le Père. Christ s'est offert Lui-même comme notre remplaçant ; Christ est la seule VOIE.

Dans la seconde partie de la phrase : « ...non seulement pour les nôtres mais aussi pour ceux du monde entier. » (1 Jean 2:2), nous voyons que Dieu est simplement en train de développer l'idée qu'il n'existe, dans le monde entier, aucune voie de salut quelle qu'elle soit, à l'exception du Seigneur Jésus-Christ. Tous les péchés du monde entier qui seront pardonnés le seront par le sang de Christ. Ce passage ne détaille aucunement l'extension du plan divin de salut à l'ensemble du monde ; il indique simplement que ceux qui seront sauvés, ne le seront que grâce au sacrifice de Christ.

D'autres passages montrent que seuls les élus, parmi toutes les personnes au monde, seront sauvés. Dans 1 Jean 2:2, Dieu explique comment ils seront sauvés : grâce à Christ comme victime expiatoire pour leurs péchés. Du fait que nous savons que ceux qui ne sont pas sauvés et qui ne sont pas devenus justes doivent se présenter en jugement et répondre de chacun de leurs péchés, nous comprenons que ce verset ne peut signifier que Christ a payé pour leurs péchés.

Lorsque Jean-Baptiste déclara : « Voici l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (Jean 1:29), il voulait dire : Voici l'agneau par lequel le salut est possible. Jean Baptiste ne fournit aucun détail concernant ce salut ; il n'indique nullement que les élus de Dieu sont sauvés ; il n'indique pas non plus que nous devons croire en lui, etc. Il dit simplement que Christ est le Sauveur de notre monde et qu'Il représente le seul moyen par lequel les péchés du monde ou de la disposition commune qui doivent être rachetés, seront rachetés.

Cette vérité est énoncée dans Jean 3:16 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » L'amour de Dieu pour le monde s'est manifesté par le don du Seigneur Jésus-Christ pour sauver Son peuple. Il a offert Son Fils unique afin que ceux dans le monde qui croient en Lui ne périssent point. La déclaration : « ...que ceux qui croient en lui ne périssent point, » exclut automatiquement les autres, n'est-ce-pas ? Dieu précise clairement la condition qu'à moins de croire en Lui, ils périront.

Pourquoi périront-ils ? À cause de leurs péchés. Dans Romains 6:23, Dieu déclare : « Car le salaire du péché c'est la mort. » Dieu parle de Christ comme étant le Sauveur du monde, mais si nous venions à en déduire que Christ a racheté les péchés de tous les hommes, nous ne serions pas en accord avec la doctrine biblique selon laquelle un grand nombre de personnes payeront éternellement le prix de leurs péchés eux-mêmes en enfer.


Christ a-t-il racheté tous nos péchés sauf celui de ne pas croire en lui ?

Comme mentionné plus tôt dans cette étude, certains pensent que Christ a racheté tous nos péchés à l'exception du péché de ne pas croire en Lui. Cette doctrine est suggérée dans Jean 3:18 où nous lisons : « Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui qui ne croit pas en lui est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. » Ce verset semble indiquer que la raison pour laquelle les hommes sont condamnés est qu'ils ne croient pas au Seigneur Jésus-Christ. Cependant, le verset suivant dit : « Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises » (Jean 3:19). Leur péché c'est l'amour des ténèbres ; et l'amour des ténèbres entraîne les hommes dans tous les péchés possibles et les plonge dans le royaume des ténèbres.

Le verset 19 est en plein accord avec les autres déclarations bibliques qui indiquent que les hommes vont en enfer, non parce qu'ils ne croient pas en notre Seigneur Jésus-Christ, mais parce qu'ils sont des pécheurs. Ils sont coupables aux yeux de Dieu et leur échec à croire en Jésus-Christ indique simplement que leurs péchés ne sont pas couverts. La Bible déclare, dans Psaumes 85:3 : « Tu as pardonné l'iniquité de ton peuple, tu as couvert tous ses péchés. » Le sang de Christ fournit la couverture par laquelle notre culpabilité est effacée.

De plus, lorsque nous affirmons que Christ a racheté tous les péchés du monde à l'exception de celui de ne pas croire en Lui, nous nous trouvons en présence d'un évangile oeuvres et grâce. En effet, nous déclarons véritablement que Christ a subi le supplice de la Croix pour racheter tous nos péchés et qu'Il les a tous couverts à l'exception d'un seul : le péché de rejet du Seigneur Jésus-Christ.

Cela laisse entendre alors, que si ce péché de rejet de Christ n'a pas été couvert par le sang de Christ, le fait que nous croyions en notre Seigneur devient une bonne oeuvre à mettre à notre crédit dans le processus de notre salut. Ainsi, nous déclarons que la grâce divine a couvert l'ensemble de nos péchés mais, par le fait que nous avons accompli une bonne oeuvre en croyant en Christ, nous méritons pleinement le salut et la grâce que Dieu déverse dans notre vie. Ceci nous place dans la terrible position consistant à créer un évangile oeuvres et grâce et cela nous expédiera à coup sûr en enfer !

Nous devons garder présent à l'esprit que lorsque nous étudions des versets bibliques se rapportant au salut, ce salut n'est que grâce ! Même la foi qui nous permet de croire est un don de Dieu (Éphésiens 2:8). En fait, ce n'est pas notre foi qui nous sauve, mais la foi du Seigneur Jésus-Christ (Galates 2:16; 3:22). Nous ne sommes sauvés que parce qu'Il fut fidèle en allant à la Croix pour racheter nos péchés. Notre foi quotidienne n'est que le reflet de la foi dont Christ fit preuve en payant pour nos péchés et dont il nous fait don. Tant la foi que nous manifestons dans notre existence lorsque nous sommes sauvés que les oeuvres que nous accomplissons lorsque nous sommes sauvés, constituent des dons de Dieu. Elles ne sont en aucune manière à porter à notre crédit !


Mais la Bible ne parle-t-elle pas des sanctifiés qui demeurent incrédules ?

Nous étudierons divers versets qui semblent indiquer, ou du moins peuvent conduire à mauvaise interprétation et amener à penser que quelqu'un qui n'est pas sauvé peut voir ses péchés rachetés par Christ. Le premier de ces versets se trouve dans 1 Corinthiens 7:14, où Dieu déclare : « Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le mari ; autrement vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. » De même dans Hébreux 10, Dieu parle d'un homme qui connaissait la voie menant au salut et qui jamais ne devint enfant de Dieu, mais qui, délibérément, tourna le dos à l'Évangile. Dans Hébreux 10:29, Dieu parle de lui en ces termes :
De quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l'alliance, pour lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l'Esprit de la grâce ?

Ces deux passages parlent de personnes non sauvées mais qui sont sanctifiées. Le mot « sanctifié » suggère qu'une oeuvre de grâce a été accomplie de la part de ces personnes qui demeurent non-sauvées.
Le mot « sanctification » signifie « mis à part » pour le service de Dieu. Il est certain que les croyants qui sont nés de nouveau sont mis à part pour le service de Dieu, mais que penser des membres des assemblées, de l'église visible du corps de Christ, qui ne sont pas de véritables enfants de Dieu ? Que penser des membres non sauvés d'une famille au sein de laquelle se trouvent des membres sauvés grâce à qui cette famille est identifiée visiblement au Royaume de Dieu ? Christ a-t-Il payé pour leurs péchés ?

Nous trouvons un verset analogue dans 2 Pierre 2:1, où Dieu parle des faux prophètes évoluant parmi le peuple, c'est-à-dire, des membres des assemblées qui enseignent des hérésies détestables. 2 Pierre 2:1 :
Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine.

L'expression : « ...qui les a rachetés... » semble indiquer que Christ a racheté leurs péchés aussi sur la Croix.
Nous devons examiner ces versets à la lumière de ce que nous avons appris précédemment, c'est-à-dire que tous ceux qui auront à subir le Jugement dernier doivent rendre compte de chacun de leurs péchés. Du fait qu'ils doivent rendre compte de chacun de leurs péchés, nous savons qu'ils ne font pas partie du peuple éternel de Christ. Ils ne font pas partie de Ses brebis.

Si nous isolons ces versets de leur contexte Biblique, nous pourrions conclure que Christ a payé pour leurs péchés, comme Il l'a fait pour les vrais croyants et, de ce fait, ils n'iront pas en enfer. Cependant, Hébreux 10:29 indique qu'ils doivent subir l'enfer et la damnation, en dépit du fait que ce verset parle d'eux comme ayant été sanctifiés ; 2 Pierre 2 explique clairement que ces faux prophètes sont voués à la damnation éternelle.

Ainsi, nous voyons qu'alors que Dieu considère certaines personnes comme « sanctifiées » ou ayant été « rachetées » par notre Seigneur, ces dernières n'en sont pas moins vouées à la damnation éternelle. Comment cela est-il possible ? Comment la Bible concilie-t-elle ces apparentes contradictions ?

Nous devons nous rappeler que Dieu est concerné par l'église aussi bien sur le plan visible que sur le plan éternel. Les croyants nés de nouveau ou plus précisément « régénérés d'en haut » sont membres éternels du corps de Christ ; ils Lui appartiennent et leurs péchés sont couverts par Son sang. Ils sont membres éternels de l'église que Christ est venu bâtir. Ces croyants nés d'en haut se trouvent au sein des assemblées quelle que soit leur dénomination. Ces assemblées se veulent constituer l'expression visible du Royaume de Dieu ; mais elles ne représentent aucunement le corps organisé et visible de tous ceux qui professent Christ comme leur Sauveur..

Bien que tous les membres de ces assemblées professent Christ comme leur Sauveur, ils ne sont pas tous nécessairement de vrais croyants. On constate ceci dans les versets que nous étudions ; les faux prophètes de 2 Pierre 2 étaient membres d'une assemblée de croyants, mais ils ne furent pas sauvés.

Un exemple d'assemblée qui comptait de nombreux incroyants nous est fourni par l'ancienne nation d'Israël. Une petite partie de ses membres avait été choisie par grâce, mais la majeure partie de cette assemblée était constituée d'incroyants. Ils étaient passibles de la damnation bien que, dans leur ensemble, ils constituaient la manifestation visible du Royaume de Dieu sur terre depuis les 2000 ans précédant la naissance de Christ.

De même, dans le Nouveau Testament, Dieu fut représenté visiblement dans le monde par les églises et assemblées qui commencèrent à apparaître après la Pentecôte. Chacune de ces confessions est officiellement identifiée à Christ et pourtant, chacune d'entre eux est constitué à la fois de croyants authentiques et d'incroyants.

Tout ceci nous apparaît clairement dans les trois premiers chapitres de l'Apocalypse, où Dieu parle des sept églises d'Asie Mineure. Chaque église est représentée au Ciel par un chandelier, chacun d'entre eux représentant l'église de Christ. Cependant, Dieu avertit que dans l'une de ces églises se trouve une Jézabel et que dans une autre ils suivent les enseignements des Nicolaïtes qui sont des hérétiques. On peut s'attendre à retrouver ce mélange de croyants et d'incroyants dans chaque assemblée même si, sur le plan visible, ces assemblées s'identifient à Christ.

Du fait que chaque assemblée a été créée et mise à part pour servir Christ, chaque membre de l'église est considéré comme sanctifié ; c'est-à-dire qu'il est mis à part pour être au service de Dieu. Même un faux prophète qui est membre de l'église est considéré comme ayant été racheté par Christ. De ce fait, Dieu indique qu'Il a subi le supplice de la Çroix, non seulement afin de racheter les péchés des croyants nés de nouveau, ceux qui représentent Ses élus, mais également pour créer Son corps visible, Ses églises, Ses assemblées. Dans ce sens, les membres des assemblées ont été rachetés. Individuellement, leurs péchés n'ont été rachetés que s'ils sont devenus de vrais croyants. Nous avons appris ceci lorsque nous avons étudié l'enseignement biblique concernant le Jugement dernier. Sur le plan visible ils font partie du corps qui fut racheté par Dieu pour créer une organisation (2 Pierre 2:1). En ce sens, Dieu peut déclarer qu'Il a racheté ces faux prophètes.

De la même manière, le mari non sauvé d'une femme sauvée est considéré comme sanctifié (1 Corinthiens 7:14). Du fait que l'un des parents est un membre éternel du Royaume de Dieu, l'ensemble de la famille représente, elle aussi, sur le plan visible, une partie du Royaume de Dieu, même si les autres membres ne sont pas sauvés.

Ainsi, les versets qui parlent de personnes non-sauvées mais sanctifiées, ou rachetées, n'enseignent absolument pas que Christ a racheté leurs péchés par Son sang. Ces personnes ont été rachetées ou sanctifiées seulement en ce sens qu'elles appartiennent au corps visible, c'est-à-dire à l'église ; et l'église fut créée et n'existe que grâce au fait que Christ a versé Son sang pour les croyants au sien de ces assemblées.

Lorsque nous examinons tout ce que la Bible nous offre, nous parvenons à la conclusion que la rédemption particulière ou le rachat limité est la seule réponse en accord avec l'ensemble des Écritures. Dieu a un plan de salut très détaillé et très précis. Dès avant la création du monde, Il a désigné ceux qui seraient sauvés et a inscrit leurs noms dans le Livre de Vie. Il est venu chercher et sauver ceux qui constituent Son troupeau de brebis. Tout ceci représente un dessein complet. L'Évangile se répand dans le monde entier et, comme nous l'avons appris précédemment, quiconque répond à l'Évangile SERA sauvé ; mais personne ne répondra à moins que le Père ne l'attire à Lui (Jean 6:44). Dieu attirera à Lui tous ceux qu'Il a élus, car le plan de salut Divin conservera une totale intégrité.

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2021 GoDieu.com - Tous droits réservés universellement