Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Instagram GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
370 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1586Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Une fois sauvé, toujours sauvé-3


juin 10, 2009 par GoDieu

L'assurance de la foi enlève la condamnation

Dans l'Épître aux Romains (Romains 8:1-17), l'apôtre Paul nous révèle des vérités étonnantes. Le chapitre débute par cette affirmation encourageante: «Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l'Esprit; Parce que la loi de l'Esprit de vie, qui est en Jésus-Christ, m'a libéré de la loi du péché et de la mort.» (Romains 8:1-2). L'apôtre Jean reprend le même enseignement de cette façon: «Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous n'agissons pas selon la vérité. Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de son Fils Jésus-Christ nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n'avons point de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Si nous disons que nous n'avons point de péché, nous le faisons menteur, et sa Parole n'est point en nous.» (1 Jean 1:6-10).

Grâce à l'œuvre rédemptrice de Christ, les croyants ne sont plus considérés comme coupables et ne seront pas punis au jour du jugement. Nous péchons à cause que nous portons encore la nature du vieil homme en nous, mais il n'y a pas de condamnation car nous marchons selon l'Esprit dans la lumière de la vérité. Si nous ne péchions pas, la question de la condamnation ne se poserait même pas. Paul sait que nous péchons, c'est pourquoi il dit qu'il n'y a pas de condamnation éternelle pour les chrétiens, même s'ils pèchent, car admettre que nous sommes des pécheurs est par ce fait même marcher dans la lumière de la vérité, et cela fait que dans cet état de conscience nous sommes continuellement purifié de tous nos péchés par le sang de Christ. Comprenons que admettre que nous sommes des pécheurs, c'est-à-dire «confesser nos péchés», n'est pas une condition pour que nous en soyons purifié par le sang de Christ, car cela a déjà été fait pour nous avant même que nous naissions en ce monde. Il s'agit simplement ici d'une prise de conscience constante de notre état de pécheurs par rapport au sacrifice de Christ sur la croix. Tout chrétien réel marche avec la croix dans son cœur, il est pleinement conscient que le sacrifice de Christ est dans le passé mais que ses mérites s'appliquent au présent et à chaque instant de sa vie. Il ne passe pas son temps à s'apitoyer sur son sort car il se sait délivrer du péché, il en a reçu par la foi une pleine assurance, et même s'il pèche pour un certain temps, que ça soit pour trois jours, pour trois ans ou pour trente ans, le pardon lui est assuré car le sacrifice est dans le passé et non dans le futur, il est un fait accomplit une fois pour toutes. Nous avons même cette promesse du Seigneur que «le juste tombera sept fois, et il sera relevé.» (Psaumes 24:16), et que «Les pas de l'homme de bien sont affermis par l'Éternel, et il prend plaisir à sa voie. S'il tombe, il ne sera pas entièrement abattu, car l'Éternel lui soutient la main.» (Psaumes 37:23-24).

Difficile à croire? Cela demande une explication. Oui en effet, car nous savons que le péché entraîne une punition. Paul est d'accord, mais l'Évangile annonce que le Christ s'est substitué à nous, en prenant sur Lui-même, l'amende de nos péchés, et cela implique tous nos péchés, passé, présent et futur, car il a payé la dette pour nous avant même que nous naissions en ce monde. Parce qu'Il a payé l'amende dans sa totalité, nous n'avons pas à la payer de nouveau. Le Christ a déjà été totalement condamné pour ce que nous méritons; ainsi donc il n'y a pas de condamnation supplémentaire qui nous attende. Tous les vrais chrétiens ont reçu gratuitement la foi en Lui et vivent en Lui, nous ne devons pas être dans la crainte. Dans cette vie, le péché engendre des conséquences physiques, mais pour ceux qui sont en Christ, il n'y a pas d'autres incidences sur l'autre vie, la vie éternelle, car celle-ci nous est assuré. Pourquoi? Parce que Jésus nous a libérés de la loi du péché et de la mort, c'est un fait déjà accomplit; Il nous a libérés de la seule loi qui pouvait rendre possible notre condamnation. La loi qui dit: «Celui qui pèche mourra» ne s'applique plus à nous, parce qu'elle a été satisfaite, l'amende qu'elle exigeait a été payée entièrement par le Seigneur Jésus sur la croix. Nous sommes morts avec Christ, et ce n'est plus nous qui péchons, mais la nature pécheresse en nous: «Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi.» (Romains 7:17). Cette nature vendue au péché périra lorsque nous quitterons ce monde, mais nous qui sommes en Christ vivrons éternellement. Dieu ne veut pas que nous péchions, mais même si nous péchons, car le vieil homme a une tendance naturelle au péché, toutefois cela n'est pas une excuse pour vivre une vie de débauche, nous ne serons pas condamnés car notre foi repose dans l'assurance du sacrifice de Christ pour nos péchés: «Celui qui croit en lui n'est point condamné...» (Jean 3:18). La loi ne pouvait pas nous donner la vie éternelle, mais Dieu le pouvait; Dieu nous la donne par la mort de Christ, «Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché.» (Romains 8:3). Jésus n'est pas venu pour condamner les pécheurs — il est venu condamner le péché. Il est venu punir le péché et lui retirer le pouvoir de nous maîtriser et de nous conduire à la mort, il est venu pour enlever le jugement du péché qui pèse contre nous. Jésus est venu nous donner la vie et Il le fit de telle façon que «la justice de la loi fût accomplie en nous» (Romains 8:4) par la foi qu'il nous donne d'avoir en Lui. Dans Sa vie et par Sa mort, Jésus a satisfait toutes les exigences de la loi. Elle ne peut rien demander de plus, le sacrifice de Jésus est parfait, y ajouter quelque chose par la suite comme notre obéissance ou nos efforts dans le but de contribuer à notre salut et notre sanctification serait un blasphème, pire car ça serait renier le sacrifice de Christ et cela porte une condamnation éternelle.

L'apôtre Paul dit que nous «marchons non selon la chair mais selon l'Esprit» (Romains 8:1,4); que nous ne nous affectionnons pas à ce que notre nature pécheresse désire, car «ceux qui vivent selon l'Esprit s'affectionnent aux choses de l'Esprit» (Romains 8:5). Nous ne sommes pas parfaits, mais comme nous sommes guidés par l'Esprit, nous pensons et accomplissons les choses de Dieu, et cela uniquement par sa puissance et non la nôtre. Avant que nous en venions à croire, nos esprits étaient destinés à la mort. L'esprit non-converti est hostile à Dieu. Il ne se soumet pas à la loi de Dieu, et il ne le peut même pas. Il est rebelle et désobéissant. L'apôtre conclut ainsi: «Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu» (Romains 8:8). Mais à présent, «vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'Esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas» (Romains 8:9). Le Saint-Esprit vit dans toute personne qui appartient au Christ et Il la guide car «l'affection de l'Esprit, c'est la vie et la paix» (Romains 8:6). Or il est évident que si nous n'avons pas même le désir de vivre de façon juste, nous n'appartenons pas à Christ, et comment pourrions nous vivre de façon juste si nous ne croyons pas au sacrifice parfait de Christ que tout est déjà accomplit pour nous. Notre vieil homme est mort à cause du péché, et il reçoit son salaire sur la croix (Romains 6:2-6). En Christ, cependant, nous avons une vie nouvelle: «Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l'esprit est vie à cause de la justice» (Romains 8:10). Remarquez bien qu'il n'est pas dit que «l'esprit est vie à cause de notre obéissance ou nos efforts.» Parce que le Christ est justice, et que nous sommes en Lui, l'Esprit nous donne la vie. «Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous» (Romains 8:11). Il n'est pas dit «...rendra aussi la vie à vos corps mortels pourvu que vous obéissiez et que vous fassiez des efforts pour persévérer dans la foi». Dieu qui a ressuscité Jésus d'entre les morts nous ressuscitera aussi, car son Esprit habite en nous. Nos corps seront ressuscités comme le Sien le fut — immortels, incorruptibles et pleins de gloire.

Considérons aussi notre engagement dans l'assurance de la foi. «Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair», dit Paul (Romains 8:12); «Si vous vivez selon la chair, vous mourrez» (Romains 8:13). Dans notre démarche par la foi dans l'assurance de la grâce, Paul indique que nous sommes obligés de vivre selon l'Esprit de Dieu, et cela est naturel pour tous vrais chrétiens. Il n'y a pas d'amende ultime en cas d'échec, dit Paul au verset 1 du chapitre 8 (Romains 8:1), mais cependant notre engagement envers le bien demeure: «si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez» (Romains 8:13). Mais que signifie «faire mourir les actions du corps?». Nous avons la réponse dans une traduction littérale de l'original qui dit «...mais si, par l'Esprit, vous rabaissez les œuvres du corps, vous vivrez.» (Romains 8:13) Il s'agit ici de réduire l'autorité de la chair, de déprécier ou d'amoindrir ces actions par la réalisation que notre vieille nature a été crucifiée avec Christ et que sa culpabilité n'a plus de pouvoir sur nous. Il serait complètement insensé de se culpabiliser constamment pour des péchés que nous commettrions et que Christ a déjà payé pour, cela serait une preuve que nous en serions pas délivré et que l'Esprit de Christ n'habite pas en nous. Nous sommes appelés à servir l'Esprit de la Présence de Christ, et non pas la chair, et cela se fait par la puissance de l'Esprit qui agit en nous et non par notre propre puissance. À remarquer que le mot «servir» signifie «être esclave» et c'est en étant esclave de la vérité que nous sommes libéré et que nous servons Christ. Il nous est commandé de servir Dieu «en esprit et en vérité» ou plus précisément «en esprit de vérité» (Jean 4:23-24) et non pas notre moi charnel. Il nous est commandé de résister au péché (Romains 12:21) et nous lui résistons par la foi dans la réalisation que Christ a déjà prit tous nos péchés sur lui et que nous sommes délivré de sa puissance de culpabilité qui cherche toujours à nous condamner. Le vieil homme est condamné; le nouvel homme ne l'est pas. Pour cette raison, nous voulons vivre notre vie selon le Nouvel Homme, et nous la vivons dans un esprit de gratitude et de confiance en Celui qui nous a sauvé et qui demeure en nous par l'Esprit de sa Présence. Tout ce que nous faisons selon la chair pécheresse périra, mais tout ce que nous faisons dans l'obéissance à Dieu aura une valeur éternelle, et spécifions de nouveau que l'obéissance dont il est question n'est pas ici une obéissance charnelle de la volonté humaine, mais un esprit d'humilité et de soumission à la vérité et la souveraineté absolue du Dieu Tout-Puissant. Lorsqu'il est dit que nous devons «obéir ou garder les commandements du Seigneur», il s'agit justement de garder la Parole de la vérité, car l'amour de la vérité est la lumière qui nous conduit (guide) dans (au travers) les ténèbres. Il ne s'agit aucunement d'une obéissance légaliste à des commandements car nous sommes délivrés de toutes obligations pour vivre dans la liberté de Christ, et nous vivons dans cette liberté par l'amour de la vérité et non par des efforts ou des désirs de la chair de contribuer à notre salut et notre sanctification. Nous ne marchons plus selon la chair, mais selon l'Esprit qui nous conduit: «Car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu» (Romains 8:14). Si nous sommes en Christ, nous sommes guidés par l'Esprit à mener une vie qui plaît à Dieu, et cela se fait tout naturellement et sans efforts car c'est l'Esprit de Dieu qui engendre en nous l'amour que nous avons pour lui, nous agissons ainsi car «nous l'aimons, parce qu'il nous a aimés le premier.» (1 Jean 4:19) Le Seigneur est celui qui a posé le premier geste dans notre vie et il est Celui qui posera le dernier, c'est pour cela que nous l'aimons et que nous désirons lui plaire car il nous donne gratuitement l'assurance de sa grâce et va nous préserver lui-même jusqu'à la fin. Notre sécurité éternelle est complètement entre ses mains.

L'Esprit ne nous asservit pas, ni ne nous effraie par des menaces de condamnation comme le font les évangéliques réprouvés qui enseignent la perte du salut si nous n'obéissons pas, mais Il nous donne une appartenance certaine à la famille de Dieu: «Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu» (Romains 8:15-16). En d'autres mots ce n'est pas notre obéissance aux commandements de la loi ni notre persévérance dans la foi qui «témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu», mais l'Esprit lui-même.

Puisque l'Esprit Saint de la Présence de Christ vit en nous, nous pouvons en toute confiance appeler Dieu notre Père — et cela a d'importantes implications. «Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ...» (Romains 8:17). Cela signifie que nous avons l'assurance du salut et l'assurance de la gloire — mais cela signifie également que nous souffrons dans ce siècle, comme ce fut le cas de Jésus, «...si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui» (Romains 8:17). Paul ajoute: «Parce qu'il vous a fait la grâce, à cause de Christ, non seulement de croire en lui, mais encore de souffrir pour lui, En soutenant le même combat où vous m'avez vu et où vous apprenez que je suis encore.» (Philippiens 1:29-30), et ce combat est nul autre que celui que nous livrons à nos adversaires qui proclament que le salut est conditionnel à notre obéissance et que nous pouvons le perdre si nous ne persévérons pas dans la foi. Lorsque nos vies sont placées en Christ, nous prenons alors part à Sa vie, pour le meilleur et pour le pire. Nous prenons part à Ses souffrances, à Sa mort, à Sa justice et à Sa résurrection. Comme des enfants de Dieu, nous sommes cohéritiers de Christ, participant à ce qu'Il est et à ce qu'Il a fait. Nous sommes unis à Lui — à tout jamais dans la gloire et il est impossible d'en être séparé ni aurions-nous un tel désir. C'est la foi qui fait la force du chrétien: tout est possible à celui qui croit; et la victoire par laquelle le monde est vaincu, c'est notre foi. Mais pour cela, il faut qu'elle soit ferme, car celui qui doute est semblable au flot de la mer agité du vent et jeté ça et là. Or s'il est un côté de la foi auquel ces déclarations s'appliquent d'une façon plus particulière, c'est assurément celui qui consiste à saisir la promesse de grâce faite en Jésus-Christ, et la plénitude de l'assurance du pardon que le pécheur élu trouve auprès de lui.


Marque de commerce © 1999-2020 GoDieu.com - Tous droits réservés