Jean-Samuel Fivaz Lionel et Jean-Samuel Fivaz

Mélodie de Lionel

"Le monde a tant besoin d'amour", paroles de Jean-Samuel Fivaz pour une mélodie de Lionel, spécialement dédié aux Gédéons en 1981.

"La Chaux de Fond" est son premier chant d'amour.






Répands un peu de joie

Les capitaines Roth, Neuchâtel (1956)
J.-S. Fivaz, décembre (1956)


Il est des cœurs dans la peine
Tout près de nous, chaque jour !
Leur coupe amère est trop pleine,
Leur vie est vide d'amour...
Il est des larmes cachées,
De lourds sanglots plein les nuits,
Des existences tachées,
Des bonheurs détruits.... Va !

Répands un peu de joie,
Un peu suffit souvent,
Pour éclairer la voie
D'un cœur meurtri, tremblant !
Répands un peu de joie,
Comme un divin rayon ;
Répands un peu de joie,
Commence à la maison !

Tu peux porter la lumière,
Tel un rayon de soleil !
Tu peux, par une prière
Éclairer un coin de ciel !
Prodigue ton bon sourire
Au malheureux du chemin
Et même sans rien lui dire,
Donne-lui la main ! ... Va !

Vois, le bonheur à tout âge,
Est bien facile à saisir,
Et tout bonheur qu'on partage
Se voit doublé de plaisir.
Aime, ainsi que Dieu nous aime,
Porte la paix, le secours,
Aime bien – comme toi-même -,
Ton prochain toujours ! ... Va !

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Seigneur est-ce moi ?

Chœur d'hommes de la Fanfare divisionnaire du Jura

Quelqu'un repousse Jésus en ce jour ;
Seigneur, est-ce moi ? Seigneur, est-ce moi ?
Quelqu'un méprise son immense amour ;
Seigneur, est-ce moi ? est-ce moi ?

Seigneur, est-ce moi ?
Seigneur, est-ce moi ?
Vois ma faiblesse,
Comprends ma détresse :
Pardonne-moi
Divin Roi !

Quelqu'un s'arrête à calculer le prix ;
Seigneur, est-ce moi ? Seigneur, est-ce moi ?
Quelqu'un se prive du salut promis ;
Seigneur, est-ce moi ? est-ce moi ?

Quelqu'un s'éloigne et trahit son Sauveur ;
Seigneur, est-ce moi ? Seigneur, est-ce moi ?
Quelqu'un renie le roi de son cœur ;
Seigneur, est-ce moi ? est-ce moi ?

Quelqu'un ne pense qu'à son seul bonheur ;
Seigneur, est-ce moi ? Seigneur, est-ce moi ?
Quelqu'un se forge un éternel malheur ;
Seigneur, est-ce moi ? est-ce moi ?

Dans le silence, quelqu'un fait son choix ;
Seigneur, est-ce moi ? Seigneur, est-ce moi ?
Avec bonheur quelqu'un s'offre à son roi ;
Seigneur, est-ce moi ? est-ce moi ?

Seigneur, est-ce moi ?
Seigneur, est-ce moi ?
Tu as porté mes péchés sur la croix :
Seigneur, j'accepte et je crois !

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Tous tes fardeaux, laisse-les tomber à la croix

Vendredi Saint (1955)

Ton angoisse, ta solitude,
Ta longue inquiétude,
Tous ces fardeaux, laisse-les tomber
À la croix sans tarder !

Tous tes fardeaux, laisse-les tomber
À la croix, à la croix !
Tous ces fardeaux, laisse-les tomber
Où Christ mourut pour toi !

Ton péché, ta grande faiblesse,
Tes liens, ta détresse,
Tous ces fardeaux, laisse-les tomber
À la croix sans tarder !

Ton chagrin, ta recherche avide,
Quand en toi c'est le vide :
Tous ces fardeaux, laisse-les tomber
À la croix sans tarder !

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Le trône de la grâce

Comédie musicale «Nous croyons», le Chambon
Larson – Gowans / traduction J.-S. Fivaz


Le trône de la grâce, c'est le lieu où je prie,
Chez moi, à mon travail, ou en chemin,
Partout mon cœur s'élève et vers Dieu crie,
Tout lieu se change en un lieu très saint.

Il est pour tous un trône de la grâce
Où rencontrer son Dieu, chercher sa face ;
Pour se tourner vers Dieu, il est un temps :
C'est maintenant ! c'est en ce lieu !
Pour se tourner vers Dieu, il est un temps :
C'est maintenant ! c'est en ce lieu !
C'est maintenant ! c'est en ce lieu !

Le trône de la grâce, c'est le lieu où je prie,
Présent devant mon Dieu, et quand je crois,
Je suis en communion, je m'approprie
Pardon, puissance, et je les reçois.

Le trône de la grâce, c'est le lieu où je prie,
Confessant mes échecs au Dieu d'amour
Il calme mes terreurs, mes pleurs essuie,
Et me garde en paix de nuit et de jour.

Le trône de la grâce, c'est le lieu où je prie,
Conscient de la puissance de mon Dieu ;
Ma trop fragile foi se fortifie,
Et peut, par grâce, faire ce qu'il veut.

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Je te suivrai

Rassemblement 1974, Forêt du Devens (1954-55)

La voix du Christ – sa voix sublime –
Parle à mon cœur : «Viens et suis-moi !»
Un dur combat, bien légitime,
Se livre en moi : je crains la croix.
Vaine est pourtant ma lutte intime,
Car je ne vois plus d'autre choix.

Refrain :
Je te suivrai, Berger fidèle
Je te suivrai sans hésiter,
Je te suivrai où tu m'appelles,
Par ta grâce, je te suivrai.

J'entends l'appel de la souffrance,
Des malheureux et des perdus.
Ils sont nombreux, sans espérance,
Ceux qui n'ont pas trouvé Jésus.
Pour leur porter la délivrance,
Je m'offre et ne calcule plus.

Porter la croix, sainte folie :
Le monde en rit, le riche fuit.
Étroit sentier, donner sa vie,
La perdre pour sauver autrui...
C'est désormais ma seule envie,
Mon cœur,Seigneur, t'aime et te suit.

Refrain dans D. & L. n°483
Je te suivrai, Berger fidèle,
Je te suivrai, divin modèle,
Je te suivrai, ta voix m'appelle,
Où tu voudras je te suivrai.

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Droit au but !

Rassemblement 1974, Forêt du Devens (04-1961)

La piste s'élargit,
Devant mes yeux surgit
D'un saint élan d'amour pour Dieu,
Le but, la gloire de mon Roi
Je pars et, plein de foi, de feu,
Et le prix de la foi .
Je veux courir, dès le début,
Et les trompettes vont sonner
Dans la carrière droit au but.
Pour le vainqueur (2 fois)
Si je faiblis, trop chancelant,
Car un coureur est arrivé !
Christ m'affermit, me rend vaillant.
Et les trompettes ont sonné
À son service consacré,
Car un coureur est arrivé ! (2 fois)
Je veux gagner le prix sacré.
Il a remporté le prix !

Je cours droit au but,
Tout droit au but, (2 fois)
Pour remporter le prix,
Prix de l'appel céleste
De Dieu en Jésus-Christ.

Christ m'a saisi par sa puissance,
Il a chassé mon ignorance,
Il a changé tous mes désirs,
Il m'a donné de purs plaisirs,
Et maintenant, je cours, joyeux,
Vers le grand but, but glorieux.
J'y recevrai, sainte assurance,
Le prix de la persévérance
Prix sacré !

Seigneur, je ne crains rien :
L'obstacle, là, se dresse
Et le danger me presse,
Mais tu es mon soutien !
Les yeux sur Toi, Jésus,
Auteur de mon salut,
Je cours droit au but !

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Le monde a tant besoin d'amour

Paroles : Jean-Samuel Fivaz (23-10-1985)
Musique : Lionel (1981)
Pour une mélodie de Lionel.
Dédié aux Gédéons - La Chaux de Fond (‘Mon premier chant d'amour')


Le monde a tant besoin d'amour
D'un amour solide et sincère
D'amour avec un brin d'humour
Pour purifier l'atmosphère

De l'amour sans dard
De l'amour concret
De l'amour sans fard
De l'amour discret...

Le monde a tant besoin d'amour
Beaucoup plus que de la richesse !
N'attendons pas, pas même un jour
Pour parer à cette détresse

En moi n'est pas le pur amour
L'amour spontané qui abonde
Ce que, souvent, j'appelle "amour"
Ce n'est pas ce qu'il faut au monde !

Cet amour humain
Cet amour malsain
Cet amour chagrin
Cet amour mesquin...

En moi n'est pas le pur amour
Il m'est dur de le reconnaître
Car je voudrais tant, à mon tour,
Cet amour qui transforme l'être !

Seigneur, en moi mets ton amour,
Ton amour profond qui se donne
Et qu'il grandisse chaque jour
Sans attendre rien de personne !

Ton amour patient
Ton amour serein
Ton amour constant
Ton amour divin...

Seigneur, en moi mets ton amour,
Ton amour Joyeux qui rayonne
Que je sois vrai(e), sans nul détour
Lorsque j'aime et quand je pardonne !

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Il a tout trouvé celui qui est sauvé

Comédie musicale Glory, Salle Pleyel, Paris (1981)

Il a tout trouvé celui qui est sauvé :
Il peut chanter, il vit enfin !
Il a tout trouvé, celui qui est sauvé.
Oui, tout lui appartient.
Il a la force du Seigneur,
La paix, la joie au fond du cœur,
La confiance et le bonheur.
Il est rayonnant et vainqueur. Oh !
Il a tout trouvé, celui qui est sauvé :
Il peut chanter, il vit enfin !
Il a tout trouvé, celui qui est sauvé :
Oui, tout lui appartient.

J'étais une égoïste, je dois l'avouer.
Vous le savez, oui c'est bien vrai !
Vivant sans Dieu, je ne voulais pas le louer.
Vous le savez, c'est vrai !
Quand Dieu m'a pardonnée il a su transformer
Mon cœur que mon orgueil avait bien cru fermer.
Je veux servir les autres. Je veux les aimer.
Vous le savez, c'est vrai !

Cesser de m'enivrer, jamais je ne l'ai pu.
Vous le savez, oui c'est bien vrai !
Et je frappais ma femme quand j'avais trop bu
Vous le savez, c'est vrai !
Je suis sauvé. Fini l'alcool et son malheur !
Chez nous, plus de querelles : c'est le grand bonheur.
Ma femme peut le dire, elle n'a plus peur.
Vous le savez, c'est vrai !

Au tiercé, au loto oui parfois j'ai gagné.
Vous le savez, oui c'est bien vrai !
Pourtant j'ai tout perdu, je n'ai rien gagné.
Vous le savez, c'est vrai !
Mais le gros lot pour moi, ce fut ma conversion :
Jésus est le gagnant, avec lui ma passion,
C'est de rester vainqueur de chaque tentation.
Vous le savez, c'est vrai !

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Pas de religion sans propreté

Comédie musicale Glory, Salle Pleyel, Paris (1981)

Pas de religion sans propreté,
Vive l'eau et le savon !
Tu peux toujours parler de sainteté :
On doit la voir dans ta maison.
La cave, l'escalier et tout ton mobilier
Prouveront que ton cœur est purifié.
Pas de religion sans propreté.
Vive l'eau et le savon !

Le chiffon en main – Et la bible en main,
Oui, fais tout de tout cœur.
Prie un court instant, - Frotte un autre instant.
Tu plairas au Seigneur ! Car...

Tes carreaux bien nets – Et ton cœur bien net,
L'hygiène et la piété,
Satan n'en veut pas. – Mais ne le crains pas.
C'est l'instant de chanter, car...

Dernier refrain
Terminer avec :
L'eau et le savon, l'eau et le savon
Viennent tous les deux – De Dieu !

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Kimbedi

Buchillon 1949, Kimbédi (Congo 1979)

Pour un camp de musique à Kimbédi, République du Congo
1 = pour un camp de fanfaristes juniors à Buchillon (VD) 1949
2 = pour un camp de musique à Kimbédi, 1970


Pourquoi de la trompette
Jouer si fièrement ?
Pourquoi donc faire fête ?
Demande-t-on souvent.
C'est qu'une mélodie
Emplit tout notre cœur ;
En nous, c'est l'harmonie,
La joie et le bonheur

Refrain :
Belle armée, sainte armée,
Qui a fait le tour du monde
En jouant et en chantant !
Qui proclame à toute âme
Que le sang de Jésus-Christ
Rend triomphant !

Tous les fanfaristes de la République
Pleins de foi sont arrivés à Kimbédi
Pour y vivre leur premier camp de musique,
Désireux que leur service soit béni.

Refrain :
Nous sommes fanfaristes
Du plus beau régiment,
Nous sommes salutistes
Et nous servons gaîment
Vous nous voyez joyeux,
C'est assez vous dire
Combien Dieu rend heureux !

Pointe noire, Loubomo et Brazzaville
Sont représentés ce soir à Kimbédi ;
Tous heureux d'avoir quitté la grande ville
Et de vivre dans ce coin de paradis.

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Au ciel de Dieu

Rassemblement à Vaumarcus, Camp UCJG, Neuchâtel (1955-56)

Joie à tout jamais !
Joie sans mesure,
Au ciel de Dieu !
Un bonheur parfait
Pour toute âme pure
Au ciel de Dieu !

Au ciel de Dieu !
Pour chacun il y a place
Au ciel de Dieu !
Invités selon sa grâce,
Riches, pauvres sont reçus,
Ils sont tous les bienvenus !
Dans le ciel où nous attend Jésus,
Pour chacun il y a place.

Repos à jamais !
Là dans la lumière,
Au ciel de Dieu !
Plus de jour mauvais,
Plus d'épreuve amère,
Au ciel de Dieu !

Paix à tout jamais !
Parfaite harmonie,
Au ciel de Dieu !
L'ennemi défait,
La lutte est finie,
Au ciel de Dieu !

Vie à tout jamais !
Sur ces belles rives,
Au ciel de Dieu !
Vie, je le sais,
Près des sources vives,
Au ciel de Dieu !

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Cette heure sainte

Visite des Joystrings à Paris, Concert Temple de Peseux (1989)

Il est une heure, une heure où Dieu s'approche,
Avec amour, il parle sans reproche ;
Tu reconnais sa voix
Et tu dois faire un choix :
Renonce au monde auquel ton cœur s'accroche.

Cette heure sainte, toi seul tu peux la vivre,
Et la réponse, toi seul peux la donner,
Dieu te propose un idéal à suivre,
Mais pour l'atteindre... il faut s'abandonner !

Subtil et fort, ce siècle t'interpelle,
T'offrant ses gains, alors que Dieu t'appelle ;
C'est toi qui dois choisir, laisser tout vain désir,
Choisir le Christ et la vie éternelle

Peux-tu gâcher ton avenir toi-même
En repoussant l'appel du Dieu qui t'aime,
Quand tu peux accepter sa sainte volonté,
Son plan d'amour qui veut ton bien suprême ?

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Soleil de l'âme

Fanfare suisse des officiers de l'Armée du Salut (juin 1986)

Soleil de grâce,
Puissance efficace
De l'éternel séjour,
Tu vins par pur amour
Donner au monde
Où la haine abonde,
Le plein pardon,
L'entière guérison.

Soleil de l'âme,
Je te réclame
Comme une flamme
Qui réjouit.
A ta lumière,
Par la prière,
Ma vie entière
S'épanouit.

Soleil de vie,
Puissance infinie,
A ton rayon divin,
Ma foi s'éveille enfin,
Mon cœur de pierre
Que tu régénères,
Porte à son tour
Les fruits de ton amour

Soleil de gloire,
Gage de victoire,
Quand tu luis sur mes pas,
Je ne chancelle pas.
Joyeux j'avance
Avec assurance,
Victorieux,
Vers le but glorieux.

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Sois béni Seigneur pour la puissance

Comédie musicale «Spirit», Bruxelles (1976-77)

Sois béni, Seigneur, pour la puissance
De l'Esprit qui œuvre dans nos cœurs,
Et qui crée en nous l'obéissance,
Qui nous garde et qui nous rend vainqueurs !

A toi la gloire, notre Père,
Et la louange, notre Père,
Car tu pardonnes, et nous donnes
Ton Esprit, Ton Esprit !

Sois béni, Seigneur, pour la sagesse
De l'Esprit qui parle et nous instruit,
Qui sait nous reprendre avec tendresse
Dans ta volonté qui nous conduit !

Sois béni, Seigneur, pour la présence
De l'Esprit qui vient nous secourir
Quand nos cœurs ont peur de la souffrance,
Quand nous hésitons à te servir.

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Le temps de partager

Comédie musicale «Spirit», Bruxelles (1976-77)

Ah quel heureux temps, le temps des étrennes,
Joie de recevoir et joie de donner !
Mais qu'à renoncer, chacun apprenne :
Le temps est venu de partager !

Tu as deux chemises : une est pour ton frère,
Car il n'en a pas et tu dois l'aider.
Oui, son indigence est ton affaire :
Le temps est venu de partager !

Dans ce monde riche, tout un tiers des hommes
Jamais à sa faim ne pourra manger ;
Aux grands égoïstes que nous sommes,
Que l'Esprit enseigne à partager.

Si nous apprenions à prendre soin des autres,
Notre monde serait plus joyeux.
Quelle différence quand on traite l'autre
Comme un frère que l'on veut heureux !

Plus jamais il n'y aura de solitaires,
Plus jamais un seul enfant privé de pain !
Si l'on partageait sur terre, non personne n'aurait faim !
Il nous faut apprendre à partager !

Partager, partager...
Aux grands égoïstes que nous sommes,
Que l'Esprit enseigne à partager !

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Brûle, brûle

Comédie musicale «Spirit», Bruxelles (1976-77)

Brûle, brûle, flamme ardente,
Flamme ardente dans mon cœur !
Brûle et comble mon attente
De lumière et de chaleur !

Brûle encore, purifie,
Saint-Esprit qui vis en moi !
Vois, ma volonté se plie
A la tienne par la foi.

Brûle, brûle, flamme claire,
Flamme claire, feu divin !
Mon désir est de te plaire,
D'accomplir tout ton dessein.

Brûle, brûle, flamme sainte,
Flamme saint, Feu d'en haut !
Ton amour pur, sans contrainte,
Me donne un amour nouveau.

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)


Te ressembler Jésus

Comédie musicale «Spirit», Bruxelles (1976-77)

Te ressembler Jésus, c'est mon espoir suprême
Penser, agir, aimer, toujours plus comme Toi.
Te ressembler Jésus, c'est mon espoir suprême
Par ton esprit rend moi semblable à toi.

Paroles au format Adobe Acrobat (PDF)