Christianisme :
La musique chrétienne en question,
les marchands dans le temple

Qu'il est loin ce temps nous nous nous laissions bercer par la voix aiguë du frère MENTE avec sa guitare sèche ou encore par cette mélodie monotone des synthétiseurs sur les lesquelles le frère Patrice nous avait habitué. Qu'il est encore loin ce temps où ces artistes n'exigeaient pas des cachets exorbitants pour leurs prestations. Aujourd'hui, dans les méandres de la musique dite chrétienne, il y a de quoi perdre son latin. Une nouvelle vague est arrivée. Nous assistons à un véritable HOLD UP" de la musique chrétienne par les non chrétiens. Dans un sens général, la musique sert à l'exaltation de l'Être suprême, Dieu Tout Puissant. Est-ce vrai de nos jours ? Faisons-nous de la musique chrétienne qui exalte le Créateur ou au contraire de la musique de divertissement pour les chrétiens, qui ne sert qu'à réjouir la chair ?

Une affiche publicitaire d'un concert religieux. Devise : récupérer ce que Satan nous a volé, mais quoi ?

Un bon nombre de questions pour lesquelles nous n'avons pas des réponses mais nous allons essayer d'apporter notre contribution au débat. Il serait opportun de définir certaines terminologies que nous utiliserons tout le long de ce que nous voulons être une analyse ou une critique constructive. Chantre : chanteur dans un service religieux. Un artiste musicien chrétien : personne faisant de la musique chrétienne qui n'est pas forcément un chantre. Chrétien artiste musicien : n'est pas différent de celui qui précède, la seule différence étant les convictions de chacun. L'artiste musicien chrétien est avant toute autre chose un artiste ; ceci à plusieurs conséquences notamment sur la façon de travailler, d'écrire, et surtout l'inspiration qui reste artistique. Le chrétien artiste musicien est d'abord chrétien authentique, né de nouveau, mettant son art et son talent au service de Dieu ; sa source d'inspiration reste Dieu à travers sa Parole.

La question que nous nous posons est celle de savoir quelle musique fait l'un ou l'autre ? Ô Seigneur aide nous à comprendre ces choses pour la gloire de ton nom... Nous estimons que le chantre est une personne consacrée pour les services religieux ; cultes ; messe ; ...nous pouvons aussi faire appel à la notion choriste qui est une personne qui chante dans un choeur, chrétienne ou non, une chorale étant une société musicale qui exécute des oeuvres vocales, des choeurs. Choral, au masculin, se rapporte aux choeurs, chants religieux. L'orchestre est pour sa part un groupe d'instrumentistes qui est constitué pour exécuter de la musique polyphonique. Toutes ces terminologies perdent leurs sens de nos jours.


Nous n'arrivons plus à différencier qui fait quoi dans cette musique.

Tout le monde veut pouvoir commercialiser sa musique dans un but de lucre, ne se souciant plus de sa vocation première, à savoir l'exaltation de l'Être Divin, Dieu. Nous nous contentons de réjouir le coeur de l'homme ou mieux encore la chair, nous offrons juste une musique de divertissement. Peut être que les besoins du marché font que nous puissions copier ce qui est commercial au détriment du spirituel, quelle tristesse des anges de ténèbres se seraient-ils glissés parmi le peuple de Dieu ? Tout nous indique à le croire.

Nous trouvons dans cette musique chrétienne ce que nous remarquons chez les autres. Les musiciens suivent quand même les enseignements des pasteurs, comment alors pouvons-nous expliquer cette dérive ! Les "sebene", les cris d'animations, les "mabanga". Nous essayerons, tout le long de notre analyse critique de faire la lumière sur les uns et les autres afin d'y voir un peu plus clair. La musique chrétienne en question ou les marchands dans le temple est une critique sur la musique chrétienne, une analyse en vue de nous aider à ne pas sombrer dans la dérive où elle nous entraîne. Nous sommes aux temps de la fin, l'apostasie est déjà là, l'ennemi de nos âmes sait qu'il n'a plus beaucoup de temps, alors il doit redoubler d'effort et multiplier les ruses afin de perdre un grand nombre et d'en séduire plusieurs.


Pour qui chantons-nous ?
Pourquoi ?
Et surtout pour quelle gloire ?


Rien qu'en regardant nos affiches aujourd'hui, nous pouvons nous rendre compte de l'état des choses. Nous recherchons notre propre gloire. Nous citons ici les noms de nos bien-aimés afin qu'ils servent d'exemple pour ce que nous ne devons pas faire.

Observons l'affiche de notre soeur Annie MOBEJO pour l'album "Ma raison d'espérer", nous constatons qu'à aucun endroit, on fait référence à Jésus-Christ, mais au contraire elle exhibe de manière outrageante et arrogante ses bijoux. L'apôtre Pierre, dans 1 Pierre 3:1-6, nous parle de ces choses. De quel Évangile sommes-nous porteurs ? Beaucoup nous dirons que l'or et l'argent appartiennent à notre Père....ce n'est pas cela l'Évangile du salut. N'avons-nous pas lu aussi que notre royaume n'est pas de ce monde ? Alors pourquoi s'encombrer avec des biens corruptibles de ce monde. Toutes ces affabulations sur la prospérité doivent alors cesser.

Prenons l'affiche de notre soeur Mimi MAVATIKU pour l'album "l'oeuvre de tes mains". Encore une fois pas de nom de Jésus-Christ sur l'affiche, nous constatons ceci : elle est assise sur un trône, tout de blanc vêtu. Ceci ne vous rappelle pas quelques passages de la bible ? À qui voulons-nous donner la gloire si ce n'est qu'au Roi de roi, l'agneau immolé assis sur le trône. Si nous prenons l'affiche de l'incontournable aigle (ou l'oiseau si vous le voulez), MBUTA KAMOKA, nous nous posons la question de savoir en quoi il est incontournable, car ce mot signifie dont on ne peut se passer, qui ne peut être contourné, indispensable.

Merci mon Dieu car pour mon salut, c'est de ton Fils unique Jésus-Christ que nous ne pouvions nous passer. Il est incontournable pour mon salut, mais mon frère qu'as-tu fait pour être incontournable ? Quant à l'album "Phénomène" une fois de plus pas de Jésus-Christ sur l'affiche. Pour qui chantons-nous ? Qu'est ce qui me dit que c'est un album chrétien ? René LOKWA et le Prince de la paix ne sont pas en reste pour l'album "La Grâce". Y'a-t-il une indication qui montre que c'est un album chrétien ? Nous ne vous parlons que de la présentation des albums et la liste est longue. Si nous avons honte de l'Évangile, Jésus-Christ nous reniera aussi au dernier jour devant les anges et son Père. Nous ne voyons pas ce qui peut nous empêcher d'affirmer notre chrétienté, notre appartenance à Christ. Il vous suffit de faire un tour dans les maisons de ventes des CD de musique et vous ne verrez pas la différence entre ce qui est chrétien et ce qui ne l'est pas : L'accoutrement, les maquillages, le bijoux... Que dire de la famille MAKOMA : anges ou démons ? La tolérance ne veut pas dire compromission avec le monde et ses habitudes, ses moeurs. L'apôtre Paul dans Romains 12:2, nous exhorte à n'est pas nous conformer au siècle présent. De quel Évangile sommes-nous le fruit ?

Dieu regarde le coeur certes, mais la bouche ne parle-t-elle pas de l'abondance du coeur ? Ce que nous sommes à l'extérieur vient de l'intérieur. La Bible nous parle de ces choses, mais nous feignons de ne pas en être au courant. C'est une triste vérité de voir que la musique chrétienne est entre les mains des artistes, qui n'ont qu'un but de lucre sans trop se soucier de l'Évangile. Dans notre prochaine lettre, nous parlerons en détail des contenus des chansons chrétiennes. Nous continuerons notre analyse critique su les rythmes, les textes... Nous parlerons de la musique du monde que notre frète Thomas LOKOFE introduit dans l'église.

Bien aimés, si votre nom a été cité dans notre analyse critique, ce n'est pas dans le but de vous discréditer aux yeux du public, mais simplement vous aider à changer pour la gloire de Dieu. Que ceci soit un encouragement pour toujours mieux faire pour notre Seigneur Jésus-Christ, Si du moins nous avons le même Seigneur, celui qui est pour l'unité et non la division, qui est pour l'humilité et non l'orgueil, celui qui ne partage sa gloire avec personne. Que personne ne trouve en ceci une attaque personnelle, mais qu'elle considère simplement la grâce que Dieu nous donne pour être meilleurs.

Que chacun de nous apporte sa pierre à l'édifice pour la construction du corps du Christ, en prenant garde de la manière dont il bâtit. Ne cherchons pas non plus à vouloir justifier ceci ou cela, mais plutôt que le Saint-Esprit nous aide à laisser ce qui n'est pas utile et à faire l'essentiel, à savoir faire de toutes les nations des disciples, au travers de nos cantiques.


Source : MissionAfricaine.be.tf