Illustration de Argumens et réflexions par Ostervald
Arguments et Réflexions
sur les livres et les chapitres du Nouveau Testament,
par Jean Frédéric Ostervald.


ÉPÎTRE CATHOLIQUE DE SAINT JUDE

CHAPITRE 1

Cette Épître a été écrite, de même que la seconde de saint Pierre, dont elle est comme l'abrégé,
contre des séducteurs et des profanes qui s'étaient glissés dans l'Église, qui y répandant des erreurs damnables et qui avaient des moeurs licencieuses et déréglées.
L'apôtre saint Jude montre, par divers exemples, que Dieu n'épargnerait pas ces gens-là. Il fait le tableau de leur conduite et de leurs sentimens, en disant que c'étaient des hommes charnels adonnés à l'impureté et à toutes sortes d'infamies; ennemis des puissances et de l'ordre; rebelles, inquiets, superbes, vains dans leurs discours, et intéressés.
Pour préserver les fidèles de la séduction de ces profanes, il les fait souvenir des prédictions des apôtres et il les exhorte à se conserver dans l'amour de Dieu par la foi et par la prière, à se garantir de tout ce qui pourrait les souiller, et à retirer de l'erreur ceux qui y étaient engagés, en employant la douceur envers les uns et une salutaire rigueur envers les autres.

  I. 1-7;
 II. 8-16;
III. 17-25.

RÉFLEXIONS

1. Les avertissemens que saint Jude donnait autrefois contre les profanes dé son temps ne sont pas moins nécessaires aujourd'hui, puisqu'il y a un si grand nombre d'impies qui changent la religion en libertinage et qui font de la grâce de Dieu un prétexte de vivre dans la dissolution et dans l'impiété; ainsi chacun doit être sur ses gardes contre ces gens-là.
2. La description que saint Jude fait de ces profanes nous apprend que c'est un caractère d'irréligion et d'impiété, dans des personnes qui portent le nom de chrétiens, de vivre dans la souillure et dans l'impureté, de se rebeller contre les puissances supérieures et d'en parler mal; d'être animés d'un esprit de vanité, d'indépendance et d'orgueil, et de faire servir la religion au gain et à l'intérêt. L'apôtre veut non-seulement qu'on évite les sentimens de ces gens-là; mais même qu'on fuit leur commerce.
3. L'exemple de la punition que Dieu fit autrefois des anges qui péchèrent et des habitans de Sodome et de Gomorrhe, lesquels s'étaient débordés à toutes sortes d'infamies, et l'ancienne prophétie d'Énoch que saint Jude rapporte, prouvent que la vengeance divine poursuit les impies et les libertins, et que s'ils en sont à couvert dans cette vie ils ne le seront pas en l'autre.
4. Saint Jude nous enseigne que le moyen de n'être pas séduits par les profanes, c'est de se souvenir que Jésus-Christ et les apôtres nous ont avertis qu'il y en aurait plusieurs dans les derniers jours, de lire et de méditer les livres sacrés, et de joindre à cette lecture la prière et la vigilance, comme saint Jude nous y exhorte par ces belles paroles: Mais vous, mes très-chers frères, vous édifiant vous-mêmes sur votre très-sainte foi et priant par le Saint-Esprit, conservez-vous dans l'amour de Dieu, attendant la miséricorde de Noire Seigneur Jésus-Christ pour obtenir la vie éternelle.
5. Enfin l'apôtre nous a appris que ce n'est pas assez de nous garantir nous-mêmes des égaremens des impies; mais que la charité veut que nous tâchions d'en retirer ceux qui y sont engagés, nous servant pour cela soit de la douceur, soit de la rigueur et de toutes les voies que la prudence et le zèle peuvent inspirer.

Source: REGARD - Bibliothèque Chrétienne Online