Bible Jean Frédéric Ostervald (1744)
(Édition revisée de 1996)


La Bible Ostervald 1996 a été traduite directement des textes originaux hébreux (Texte Massorétique) et grec (Textus Receptus) aussi nommé Texte Reçu. Elle est une révision de la Bible de Genève, dans sa version 1724. C'est l'une des plus fidèles traductions françaises actuellement disponibles sur le marché : elle ne présente aucune omission.

Pour la Bible de Jean Frédéric Ostervald, édition de 1869, voyez la version Origniale au bas de cette page.

Aussi, vous pouvez consulter le livre "Argumens et Réflexions sur les livres et les chapitres du Nouveau Testament", par Jean Frédéric Ostervald.







Jean-Frédéric Ostervald l'Européen, novateur neuchâtelois.

Jean-Frédéric Ostervald dirigea l'Église de Neuchâtel (1) au début du XVIIIe siècle. Il est surtout connu par la bible qu'il fit publier en 1744, mais dont il n'était pas pour autant le traducteur.

Le XVIIe siècle a été dominé par un fort souci d'orthodoxie doctrinale ; le XVIIIe, très marqué par la figure du pasteur neuchâtelois Jean Frédéric Ostervald, s'est beaucoup préoccupé de l'incidence de la foi sur les moeurs.

La Bible Ostervald

La Bible Ostervald 1996, l'une des plus fidèles traductions françaises, a été traduite du Texte Massorétique Hébreux et du Textus Receptus Grec aussi appelé Texte Reçu. Elle est une révision de la Bible de Genève, dans sa version 1724. Elle ne présente aucune omission.

La très grande majorité des corrections indique non la préoccupation de mieux rendre le sens de l'original, mais celle de moderniser le style. Cette traduction a connu un grand succés dés sa parution en 1744. La Bible Ostervald a été par la suite révisée à de nombreuses reprises. Jean Frédéric Ostervald a établi sa version à partir de la traduction la plus ancienne de la Bible en français, celle d'Olivétan de 1535, et en se servant de la Bible des Pasteurs de Genève du XVIIe siècle. Ostervald utilise donc le Texte Reçu de la tradition calviniste, texte saint qui a suscité par sa pureté de nombreux réveils spirituels au cours des siècles. Cette révision a été éditée la première fois en 1744.

J.F. Ostervald a surtout pratiqué des corrections de langue, certains mots étant devenus archaïques : comme par exemple "bailler" qui signifiait "donner" au XVIIe siècle. La Bible d'Ostervald a été révisée légèrement en 1996, uniquement pour changer quelques mots de vocabulaire vieillis depuis le XVIIIe siècle.

La traduction d'Ostervald est d'une excellence remarquable en ce qui concerne les épîtres des Apôtres.

(1) Neuchâtel, Nôchâthél en arpitan, est une ville de Suisse, capitale du canton de Neuchâtel et chef-lieu du district de Neuchâtel.




Bible Jean Frédéric Ostervald (1869)
Ancienne Alliance

Première Page
Préface

Genèse
Exode
Lévitique
Nombres
Deutéronome

Josué
Juges
Ruth
1 Samuel
2 Samuel
1 Rois
2 Rois
1 Chroniques
2 Chroniques
Esdras
Néhémie
Esther

Job
Psaumes
Proverbes
Ecclésiaste
Cantique des Cantiques

Esaïe
Jérémie
Lamentations
Ezéchiel
Daniel
Osée
Joël
Amos
Abdias
Jonas
Michée
Nahum
Habakuk
Sophonie
Aggée
Zacharie
Malachie
Nouvelle Alliance

Première Page
Preface

Matthieu
Marc
Luc
Jean

Les Actes

Romains
1 Corinthiens
2 Corinthiens
Galates
Ephésiens
Philippiens
Colossiens
1 Thessaloniciens
2 Thessaloniciens
1 Timothée
2 Timothée
Tite
Philémon
Hébreux

Jacques
1 Pierre
2 Pierre
1 Jean
2 Jean
3 Jean
Jude

Apocalypse

Source : Les Écritures Saintes