0 Shares

| Dernière mise à jour il y a 2 mois, le 5 septembre 2010 par GoDieu.com

«L’auditoire» de Jean Calvin

Jean Calvin

La Prédestination selon la Bible par Jean Calvin

Le discours:

Messieurs,

Nous continuons l’explication du livre de la Genèse.

Aujourd’hui, nous abordons le chapitre 25 où Moïse raconte comment Ésaü à vendu son droit d’aînesse à Jacob contre un plat de lentille. Nous allons expliquer les raisons pour lesquelles Dieu prédestine Jacob au salut, et Ésaü à la perdition.

Beaucoup se trompent en faisant dépendre la cause de l’élection de Jacob de quelque dignité que Dieu aurait prévu en lui. Ils se trompent également en pensant qu’Ésaü a été réprouvé parce que l’impiété qui était en lui avant même sa naissance, l’aurait rendu indigne de l’adoption de Dieu. Saint Paul enseigne qu’il ne faut point chercher la différence entre ceux que Dieu élit et ceux qu’il réprouve dans les qualités ou l’absence de qualité des uns ou des autres, car tout le genre humain est destiné à la perdition puisqu’il s’est révolté contre Dieu. Donc, ceux qui sont sauvés ne peuvent être délivrés de la perdition que par la pure grâce de Dieu. Il ne sont pas préférés aux autres par leurs propres mérites puisque tous les êtres humains sont également indignes, mais ils sont choisis par le seul bon plaisir de Dieu.

Comme créateur du monde, Dieu a sur la mort et sur la vie une puissance telle qu’il ne faut pas Lui en demander raison. Sa volonté est, par manière de parler, la Cause des causes. C’est donc trop follement que certains tirent de ce passage que Dieu a prévu les mérites des deux frères pour élire l’un et laisser l’autre. Il nous faut toujours avoir en mémoire ce que nous dit saint Paul, que l’un des deux n’est pas plus excellent que l’autre par son activité ou par sa vertu, mais par la seule grâce de Dieu. (Épître aux Romains, chapitre 9, verset 11).

Si quelqu’un réplique qu’on pourrait attribuer une partie de la faute à Dieu, qui ne corrige pas la stupidité et les convoitises mauvaises qui sont naturellement dans les réprouvés, la réponse est prompte, Dieu est absout par le témoignage de la conscience des réprouvés qui les contraint de se condamner à cause de leurs péchés.

Il faut donc que toute chaire se taise et s’humilie devant la face du Seigneur confessant être sujet au jugement de Dieu plutôt que de plaider orgueilleusement contre Lui.

Jean Calvin

La Bible Française de Calvin (1895)

Ancienne Alliance

Le discours:

Messieurs,

Nous continuons l’explication du livre de la Genèse.

Aujourd’hui, nous abordons le chapitre 25 où Moïse raconte comment Ésaü à vendu son droit d’aînesse à Jacob contre un plat de lentille. Nous allons expliquer les raisons pour lesquelles Dieu prédestine Jacob au salut, et Ésaü à la perdition.

Beaucoup se trompent en faisant dépendre la cause de l’élection de Jacob de quelque dignité que Dieu aurait prévu en lui. Ils se trompent également en pensant qu’Ésaü a été réprouvé parce que l’impiété qui était en lui avant même sa naissance, l’aurait rendu indigne de l’adoption de Dieu. Saint Paul enseigne qu’il ne faut point chercher la différence entre ceux que Dieu élit et ceux qu’il réprouve dans les qualités ou l’absence de qualité des uns ou des autres, car tout le genre humain est destiné à la perdition puisqu’il s’est révolté contre Dieu. Donc, ceux qui sont sauvés ne peuvent être délivrés de la perdition que par la pure grâce de Dieu. Il ne sont pas préférés aux autres par leurs propres mérites puisque tous les êtres humains sont également indignes, mais ils sont choisis par le seul bon plaisir de Dieu.

Comme créateur du monde, Dieu a sur la mort et sur la vie une puissance telle qu’il ne faut pas Lui en demander raison. Sa volonté est, par manière de parler, la Cause des causes. C’est donc trop follement que certains tirent de ce passage que Dieu a prévu les mérites des deux frères pour élire l’un et laisser l’autre. Il nous faut toujours avoir en mémoire ce que nous dit saint Paul, que l’un des deux n’est pas plus excellent que l’autre par son activité ou par sa vertu, mais par la seule grâce de Dieu. (Épître aux Romains, chapitre 9, verset 11).

Si quelqu’un réplique qu’on pourrait attribuer une partie de la faute à Dieu, qui ne corrige pas la stupidité et les convoitises mauvaises qui sont naturellement dans les réprouvés, la réponse est prompte, Dieu est absout par le témoignage de la conscience des réprouvés qui les contraint de se condamner à cause de leurs péchés.

Il faut donc que toute chaire se taise et s’humilie devant la face du Seigneur confessant être sujet au jugement de Dieu plutôt que de plaider orgueilleusement contre Lui.

Jean Calvin

La Bible Française de Calvin (1895)

Ancienne Alliance

Ouvrir dans une nouvelle fenêtre. —

Livres des Saintes Écritures traduits ou révisés par le Réformateur, Jean Calvin, tirés de ses oeuvres et accompagnés de variantes d’autres versions du 16e siècle, Tome I.

Livres de l’Ancien Testament, XVI-911 p., Braunschweig, 1895.
Jean Calvin, par Edouard Reuss.
Édition Librairie Fischbacher, 1895.
Original provenant de l’Université de Harvard.


PDF  Télécharger le document gratuit (22 815 Ko)

Nouvelle Alliance

Ouvrir dans une nouvelle fenêtre. —

Livres des Saintes Écritures traduits ou révisés par le Réformateur, Jean Calvin, tirés de ses oeuvres et accompagnés de variantes d’autres versions du 16e siècle, Tome II.

Livres du Nouveau Testament, 795 p., Berlin, 1897.
Jean Calvin, par Edouard Reuss.
Édition Librairie Fischbacher, 1897
Original provenant de l’Université de Harvard.


PDF  Télécharger le document gratuit (18 772 Ko)

La gloire soit à Christ seul aux siècles des siècles.

Source: Livres Google

0 Shares