Bible en Français Courant (1997) La Bible en français courant
© Société biblique française, 1997

Introduction de la Bible selon la Bible en français courant

Deuxième livre des Maccabées

Le deuxième livre des Maccabées n'est pas la suite du premier du même nom. La plus grande partie constitue en effet un résumé formulé directement en grec d'un ouvrage en cinq volumes rédigé par un certain Jason de Cyrène, écrivain juif de langue grecque. Les événements rapportés dans le deuxième livre des Maccabées s'étendent sur une période qui va de la fin du règne de Séleucus IV, le prédécesseur d'Antiochus IV Épiphane, jusqu'à la mort de Nicanor, le général de Démétrius I vaincu par Judas Maccabée en 160 avant J.-C. (voir l'introduction à 1 Mac).

Le but du livre est d'inviter les Juifs d'Égypte à commémorer, eux aussi, la Dédicace du temple de Jérusalem (voir Jean 10.22), reconquis et purifié en 165 ou 164 avant J.-C. par Judas Maccabée. Ce but est clairement défini dans la première partie du livre (chap. 1 et 2), notamment dans les deux lettres qu'elle rapporte, adressées par les autorités religieuses de Jérusalem à la communauté juive d'Égypte.

La seconde partie (chap. 3-7) raconte comment les Grecs ou leurs partisans pillent le trésor sacré et introduisent au temple les cultes païens, comment aussi ils veulent contraindre par la torture les Juifs fidèles à renier leur foi pour adopter les moeurs et la religion grecques.

Dans une troisième partie enfin (chap. 8-15), le livre rapporte la révolte armée déclenchée par Judas Maccabée, et ses premiers succès contre les troupes grecques, ce qui permit la purification du temple et la restauration du culte juif. Puis il relate de nouvelles victoires de Judas jusqu'à la mort de Nicanor, chef de l'armée de Démétrius I.

Le récit est parfois plus complet et plus détaillé que dans la partie correspondante du premier livre des Maccabées, mais les besoins de la composition littéraire et de la démonstration religieuse semblent l'avoir souvent emporté sur l'exactitude historique et chronologique. Deux originalités du livre peuvent être relevées: Judas adresse à Dieu une prière pour les morts et offre même un sacrifice expiatoire en leur faveur (chap. 12). Il voit aussi en vision l'ancien grand-prêtre Onias et le prophète Jérémie, deux saints hommes du passé, intercéder auprès de Dieu pour le peuple en danger (chap. 15). Ces croyances, qu'on ne trouve pas attestées dans l'Ancien Testament hébreu, ne sont pas reçues dans les Églises protestantes.

 Première lettre aux Juifs d'Égypte

1:1
«Les Juifs de Jérusalem et de toute la Judée saluent leurs frères juifs d'Égypte (1) et leur souhaitent une vraie prospérité.

1:2
«Que Dieu vous accorde ses bienfaits, qu'il se souvienne de l'alliance qu'il a conclue avec Abraham, Isaac et Jacob, ses fidèles serviteurs!

1:3
Qu'il vous inspire à tous le désir de l'adorer et d'obéir à sa volonté de tout votre coeur et avec un esprit bien disposé;

1:4
qu'il vous rende capables de comprendre sa loi et ses commandements, et qu'il vous accorde la paix!

1:5
Qu'il écoute vos prières, pardonne vos fautes et ne vous abandonne pas au moment du malheur!

1:6
Telle est la prière que nous lui adressons pour vous, ici et maintenant.

1:7
«En l'année 169, sous le règne de Démétrius, voici ce que nous vous écrivions: "Nous nous trouvons actuellement plongés dans une profonde détresse, depuis que Jason et sa bande ont trahi la cause de la Terre Sainte et de Dieu, notre Roi (2) .

1:8
Ils ont mis le feu à la grande porte du temple et tué des innocents. Mais nous avons prié le Seigneur et il nous a entendus. Nous avons pu présenter des sacrifices et une offrande végétale, allumer les lampes du temple et disposer les pains sacrés."

1:9
«Et maintenant, nous vous invitons à célébrer pendant huit jours la fête des Huttes, au mois de Kisleu (3) .

1:10
«Écrit en l'année 188 (4)

Deuxième lettre: les Juifs louent le Seigneur après la mort d'Antiochus

«Les Juifs de Jérusalem et de Judée, le Conseil des anciens et Judas saluent Aristobule, descendant des prêtres consacrés au Seigneur et conseiller du roi Ptolémée, ainsi que les Juifs d'Égypte, et leur souhaitent une bonne santé (5) .

1:11
«Nous remercions Dieu du fond du coeur, car il nous a sauvés de grands dangers. Il a pris notre défense contre le roi (6)

1:12
et a chassé lui-même ceux qui étaient venus attaquer la ville sainte.

1:13
En effet, lorsque le roi Antiochus se rendit en Perse, son armée paraissait invincible; mais lui et ceux qui l'accompagnaient furent massacrés dans le temple de Nanéa, grâce à une ruse imaginée par les prêtres de la déesse (7) .

1:14
Antiochus était allé dans ce sanctuaire, avec ses conseillers les plus proches, sous prétexte de célébrer son mariage avec la déesse. En réalité, il désirait obtenir comme dot les grandes richesses du temple.

1:15
Les prêtres de Nanéa les exposèrent, puis Antiochus et quelques personnes de sa suite pénétrèrent à l'intérieur du sanctuaire. Mais, dès que le roi y fut entré, les prêtres fermèrent les portes de l'édifice,

1:16
il ouvrirent une trappe dissimulée dans le plafond et, de là, ils écrasèrent Antiochus et les siens sous une grêle de pierres. Puis ils découpèrent les cadavres, les décapitèrent et lancèrent les têtes à ceux qui étaient à l'extérieur.

1:17
Loué soit notre Dieu qui a livré à la mort ceux qui le méprisaient! Loué soit-il pour tout!»

Le miracle du feu de l'autel

1:18
«Le vingt-cinq du mois de Kisleu, nous allons célébrer la fête de la purification du temple. Nous avons donc estimé devoir vous en informer, afin que vous la célébriez vous aussi, de la même façon que la fête des Huttes. A cette occasion, vous vous rappellerez le feu qui est apparu quand Néhémie offrit des sacrifices après avoir reconstruit le temple et l'autel (8) .

1:19
En effet, lorsque nos ancêtres furent emmenés en Perse (9) , les prêtres fidèles d'alors prirent du feu de l'autel et le cachèrent secrètement au fond d'un puits asséché. Ils l'y dissimulèrent si bien que personne ne le découvrit.

1:20
Bien des années s'écoulèrent. Puis, au moment que Dieu jugea bon, Néhémie fut envoyé à Jérusalem par le roi de Perse. Néhémie chargea les descendants des prêtres qui avaient caché le feu d'aller le rechercher.

1:21
Ils annoncèrent qu'ils n'avaient pas trouvé de feu, mais seulement un liquide épais; alors Néhémie leur ordonna d'en puiser et d'en rapporter. Quand on eut tout préparé pour le sacrifice, Néhémie commanda aux prêtres de verser ce liquide sur le bois et la victime disposés sur l'autel.

1:22
C'est ce qu'ils firent. Au bout de quelques instants, le soleil perça les nuages qui le voilaient et un grand feu s'alluma sur l'autel, provoquant l'étonnement de tous.

1:23
Pendant que le sacrifice se consumait, les prêtres et toute l'assemblée prononçaient une prière; Jonatan parlait le premier et les autres, y compris Néhémie, joignaient leur voix à la sienne (10) .

1:24
Voici quelle était cette prière: «"Seigneur, Seigneur notre Dieu, c'est toi qui as créé toutes choses. Tu es redoutable, puissant, juste et plein de bienveillance. Toi seul es roi, toi seul es bon,

1:25
généreux et juste, tout-puissant et éternel. Tu as choisi nos ancêtres, tu les as mis à part pour te servir, et tu es prêt à délivrer Israël de tout mal.

1:26
Accepte maintenant ce sacrifice que nous t'offrons au nom de tout ton peuple, Israël. Protège ce peuple qui t'appartient, et rends-le digne de te servir.

1:27
Libère ceux des nôtres qui sont esclaves à l'étranger, rassemble-les de tous les pays où ils sont dispersés (11) . Tourne ton regard vers ces victimes du mépris et de la haine, afin que les peuples reconnaissent que tu es notre Dieu.

1:28
Frappe ceux qui nous oppriment et nous humilient avec arrogance.

1:29
Enracine de nouveau ton peuple dans ton saint pays, comme Moïse l'a annoncé (12) ."

1:30
«Ensuite, les prêtres entonnèrent les chants de louange.

1:31
Quand le sacrifice fut consumé, Néhémie ordonna de verser le liquide qui restait sur de grosses pierres.

1:32
Dès que cela fut fait, une flamme s'alluma, mais son éclat fut surpassé par celui du feu qui brûlait sur l'autel.

1:33
«La nouvelle de cet événement se répandit. Ainsi, on alla raconter au roi des Perses qu'à l'endroit où les prêtres avaient caché le feu, avant d'être déportés, un liquide était apparu, avec lequel Néhémie et ses compagnons avaient brûlé le sacrifice.

1:34
Après avoir vérifié le fait, le roi fit entourer cet endroit d'une clôture et le déclara sacré.

1:35
Il en retira d'importants revenus dont il fit profiter ses favoris.

1:36
«Néhémie et ses compagnons appelèrent ce liquide "nephtar", ce qui signifie "purification", mais la plupart des gens le nomment "naphte (13) ".»

 Jérémie cache le matériel du culte

2:1
«Dans les anciens documents (14) , on apprend que le prophète Jérémie donna l'ordre à ceux qui partaient en exil de mettre en lieu sûr le feu de l'autel, comme on l'a raconté plus haut.

2:2
De plus, le prophète, en leur remettant le livre de la loi, leur recommanda de ne pas oublier les instructions du Seigneur et de ne pas se laisser égarer par la vue des idoles d'or ou d'argent avec toutes leurs parures.

2:3
Il leur adressa d'autres conseils du même genre et les encouragea à rester profondément attachés à la loi.

2:4
«Dans l'un de ces documents, on lit encore comment le prophète, guidé par un ordre divin, fit prendre dans le temple la tente de la rencontre et le coffre sacré pour les emmener avec lui; il se rendit alors à la montagne d'où Moïse avait contemplé le pays promis par Dieu à son peuple (15) .

2:5
Arrivé là, Jérémie trouva une vaste caverne, où il introduisit la tente, le coffre et l'autel des parfums, puis il boucha l'entrée de la caverne.

2:6
Quelques-uns de ceux qui l'accompagnaient voulurent ensuite y revenir pour marquer le chemin, mais ils ne purent pas le retrouver.

2:7
Quand Jérémie apprit cela, il leur adressa des reproches et leur dit: "Ce lieu restera inconnu jusqu'à ce que Dieu ait pitié de son peuple et le rassemble de nouveau.

2:8
Alors le Seigneur fera reparaître ces objets; on pourra voir sa glorieuse présence, ainsi que le nuage, tel qu'il le montra à l'époque de Moïse et, plus tard, quand Salomon pria pour que le temple soit magnifiquement consacré (16) ."

2:9
«On raconte aussi comment Salomon, le roi plein de sagesse, offrit le sacrifice marquant l'achèvement et la consécration du temple (17) .

2:10
De même que Moïse avait prié le Seigneur et qu'un feu était alors descendu du ciel pour consumer les sacrifices, ainsi Salomon pria et le feu vint d'en haut brûler la totalité des sacrifices (18) .

2:11
Moïse avait dit: "La victime offerte pour le péché a été consumée parce qu'on ne l'a pas mangée (19) ."

2:12
Comme on le fait dans d'autres cas, Salomon célébra la fête pendant huit jours (20)

Les livres anciens rassemblés par Judas

2:13
«Les mêmes faits sont racontés dans ces documents et dans les Mémoires de Néhémie. On y lit aussi comment Néhémie fonda une bibliothèque: il y rassembla les livres concernant les rois et les prophètes, ainsi que les écrits de David et les lettres des rois au sujet des offrandes (21) .

2:14
De la même manière, Judas a rassemblé tous les livres dispersés à cause de la guerre qu'on nous a faite (22) ; ces livres sont à notre disposition.

2:15
Si donc vous avez besoin de certains d'entre eux, envoyez-nous des gens qui vous les rapporteront.»

Invitation à célébrer la purification du temple

2:16
«Nous allons donc célébrer la fête de la purification du temple et nous vous écrivons pour vous recommander d'en faire autant (23) .

2:17
Dieu a sauvé tout son peuple; il a rendu à tous les siens leur territoire, la royauté, le ministère des prêtres et les moyens de lui être consacré (24) ,

2:18
comme il l'avait promis dans sa loi. C'est pourquoi nous espérons qu'il aura bientôt pitié de nous et qu'il rassemblera dans la terre sainte notre peuple dispersé sous tous les cieux (25) . En effet, il nous a déjà délivrés de grands malheurs et il a purifié le temple.»

La préface de l'auteur

2:19
D'importants événements se sont passés à l'époque de Judas Maccabée (26) et de ses frères. Ceux-ci ont purifié le grand temple et consacré à nouveau l'autel.

2:20
Ils se sont battus contre le roi Antiochus Épiphane et son fils Eupator (27) .

2:21
Des puissances célestes se sont manifestées (28) en faveur de ceux qui ont défendu la foi juive avec ardeur et courage, de telle sorte que, malgré leur petit nombre, ils ont pu reconquérir tout le pays et en chasser les armées ennemies.

2:22
Ils ont réoccupé le temple célèbre dans le monde entier, ils ont libéré Jérusalem et rétabli les lois qui allaient être abolies (29) . Tout cela, ils l'ont réalisé grâce à la faveur et à la grande bonté du Seigneur.

2:23
L'historien Jason de Cyrène (30) a présenté ces événements de façon détaillée en cinq livres et je vais essayer de les résumer en un seul volume.

2:24
En effet, je me suis rendu compte que la quantité de chiffres et l'abondance de la matière présentaient une sérieuse difficulté pour ceux qui désirent étudier le déroulement de cette histoire.

2:25
Je me suis donc préoccupé d'offrir de l'agrément à ceux qui se contentent d'une simple lecture, de faciliter la tâche à ceux qui veulent retenir les faits dans leur mémoire et de me rendre ainsi utile à tous ceux qui consulteront ce livre.

2:26
Pour moi, prendre la peine d'établir ce résumé ne fut pas chose facile: l'affaire m'a fait transpirer et m'a souvent empêché de dormir.

2:27
C'est aussi malaisé que de préparer un festin en cherchant à satisfaire chacun des invités. Cependant j'étais prêt à supporter volontiers ce dur travail pour mériter la reconnaissance de nombreux lecteurs.

2:28
Je laisse à l'historien (31) le soin de préciser les détails de chaque événement. Pour mon compte, je m'efforcerai de satisfaire aux exigences d'un simple résumé.

2:29
Quand on bâtit une nouvelle maison, l'architecte est responsable de toute la construction; au contraire, celui qui est chargé de la décorer et de la peindre se limite à rechercher ce qui convient à l'ornementation: c'est ainsi que j'envisage mon travail.

2:30
Celui qui entreprend une oeuvre historique doit examiner le sujet à fond, faire le tour des questions et s'intéresser à chaque détail.

2:31
Mais on permettra à l'auteur d'une adaptation de viser à une formulation concise et de renoncer à un exposé complet des faits.

2:32
Eh bien, il est temps que je commence mon récit, sans allonger ce qui vient d'être dit. En effet, il serait absurde de rédiger une longue introduction et d'abréger ensuite l'histoire elle-même.

 La trahison de Simon

3:1
A l'époque du grand-prêtre Onias (32) , les habitants de Jérusalem, la ville sainte, jouissaient d'une paix complète. Ils obéissaient strictement aux lois, car Onias était attaché à Dieu et haïssait le mal.

3:2
Les rois eux-mêmes respectaient le temple et lui accordaient généreusement des dons précieux.

3:3
C'est ainsi que Séleucus, roi de l'Asie (33) , payait de ses propres revenus tous les frais occasionnés par les sacrifices qu'on y présentait.

3:4
Un certain Simon, prêtre appartenant au groupe de Bilga (34) , était alors chargé d'administrer le temple. Il fut en désaccord avec le grand-prêtre Onias au sujet de l'inspection des marchés de la ville.

3:5
Comme il ne pouvait pas l'emporter sur Onias, il alla trouver Apollonius, fils de Thraséas, qui était à cette époque gouverneur de la Grande-Syrie (35) et de la Phénicie.

3:6
Il lui raconta que le trésor du temple, à Jérusalem, était plein de richesses incroyables: il y avait là une masse d'argent incalculable, sans aucun rapport avec les sommes nécessaires pour les sacrifices, et il serait possible de la confisquer en faveur du roi.

Héliodore est envoyé à Jérusalem

3:7
Dès qu'Apollonius eut une entrevue avec le roi, il lui révéla l'existence des richesses que Simon lui avait indiquées. Alors le roi chargea son premier ministre, Héliodore, de se rendre à Jérusalem, avec ordre de lui rapporter les dites richesses.

3:8
Héliodore se mit aussitôt en route, sous prétexte d'inspecter les villes de la Grande-Syrie et de la Phénicie, mais en réalité pour exécuter les projets du roi.

3:9
Arrivé à Jérusalem, il fut accueilli amicalement par le grand-prêtre et les habitants de la ville. Il leur expliqua la raison de sa présence, en racontant les révélations faites au sujet du trésor du temple; mais il demanda si ces informations étaient bien conformes à la vérité.

3:10-11
Le grand-prêtre lui démontra que les déclarations de l'infâme Simon étaient des mensonges: il y avait bien de l'argent dans le trésor du temple, mais il s'agissait en partie de dépôts réservés aux veuves et aux orphelins, et en partie de sommes appartenant à Hyrcan, fils de Tobie, personnage haut placé; le total équivalait à 11 000 kilos d'argent et 5 500 kilos d'or (36) .

3:12
De plus, y toucher était absolument impossible: ce serait une grave injustice envers ceux qui avaient eu confiance en la sainteté du lieu, en la majesté et l'inviolabilité d'un temple honoré dans le monde entier.

La population de Jérusalem est bouleversée

3:13
Mais Héliodore, en raison des ordres qu'il avait reçus du roi, persistait à dire que ces biens devaient être confisqués au profit du trésor royal.

3:14
Au jour fixé par lui, il se rendit donc dans le temple pour y procéder à l'inventaire de ses richesses. Une très vive inquiétude se répandit alors dans toute la ville.

3:15
Les prêtres, revêtus de leurs habits sacrés, se prosternaient devant l'autel; ils suppliaient Dieu, l'auteur de la loi sur les dépôts (37) , de conserver intacts ces biens pour ceux qui les avaient déposés.

3:16
Ceux qui voyaient le grand-prêtre en avaient le coeur déchiré: son visage avait changé de couleur et révélait l'angoisse de son être;

3:17
la frayeur qui avait envahi sa personne et le tremblement de son corps manifestaient sa profonde souffrance aux yeux de tous.

3:18
Les gens se précipitaient par groupes hors des maisons pour prier tous ensemble afin d'écarter du temple la profanation qui le menaçait.

3:19
Une foule de femmes, en vêtements de deuil et la poitrine découverte (38) , remplissaient les rues. Les jeunes filles, que l'on garde enfermées à la maison, couraient à la porte ou aux murs de la terrasse; certaines se penchaient aux fenêtres.

3:20
Toutes levaient les mains vers le ciel (39) et suppliaient Dieu de les secourir.

3:21
C'était un spectacle bouleversant de voir la population étendue à terre, pêle-mêle, pour prier, et le grand-prêtre agité d'une extrême angoisse.

Le Seigneur protège son temple

3:22
Tandis que chacun suppliait le Seigneur tout-puissant de protéger ces biens et de les garder intacts pour ceux qui les avaient déposés là,

3:23
Héliodore, de son côté, se mettait à exécuter ce qui avait été décidé.

3:24
Il se trouvait déjà, avec ses gardes du corps, près du trésor du temple, quand le Maître des esprits célestes (40) et de tout pouvoir suscita une apparition extraordinaire. Alors, tous ceux qui avaient eu l'audace de pénétrer dans ce lieu furent terrifiés par cette manifestation de la puissance divine; ils restèrent sans force, paralysés par la peur.

3:25
Ils virent, en effet, un cheval orné d'un magnifique harnais et monté par un cavalier à l'air redoutable, couvert d'une armure d'or. Le cheval se cabra avec impétuosité et agita contre Héliodore ses sabots de devant.

3:26
En même temps, deux jeunes gens apparurent, d'une force impressionnante et d'une beauté éclatante, habillés de vêtements superbes. Debout près d'Héliodore, l'un à droite et l'autre à gauche, ils le frappaient sans relâche, à coups redoublés.

3:27
Aussitôt, Héliodore tomba à terre, totalement inconscient (41) . On le ramassa pour le placer sur une civière.

3:28
Cet homme qui venait d'entrer dans la salle du trésor avec une nombreuse escorte et ses gardes du corps, fut réduit à l'impuissance; ses gens l'emportèrent et chacun fut ainsi obligé de reconnaître clairement la souveraineté de Dieu.

3:29
Sous le coup de l'action divine, Héliodore était donc étendu sans voix et privé de tout espoir de s'en sortir vivant.

3:30
Quant à la population de la ville, elle louait Dieu d'avoir si glorieusement protégé son saint lieu. Peu auparavant, tous étaient remplis de frayeur et d'angoisse dans le temple; maintenant, ils débordaient d'une très grande joie grâce à l'intervention du Seigneur tout-puissant.

Onias intercède en faveur d'Héliodore

3:31
Mais bientôt quelques-uns des compagnons d'Héliodore demandèrent au grand-prêtre Onias de prier le Très-Haut d'accorder la vie à l'homme qui, étendu là, était sur le point de rendre le dernier soupir.

3:32
Onias offrit alors un sacrifice à Dieu pour qu'il guérisse Héliodore. Il craignait en effet que le roi n'en vienne à soupçonner les Juifs d'avoir commis un attentat contre son envoyé.

3:33
Pendant que le grand-prêtre présentait le sacrifice pour obtenir le pardon de Dieu, les mêmes jeunes gens, portant les mêmes vêtements, apparurent de nouveau à Héliodore. Debout près de lui, ils lui dirent: «Tu peux remercier Onias, le grand-prêtre, car c'est grâce à lui que le Seigneur t'accorde la vie.

3:34
Après cette bonne correction que Dieu t'a donnée, va annoncer à tout le monde combien grande est sa puissance.» Cela dit, ils disparurent.

Héliodore proclame la puissance de Dieu

3:35
Héliodore offrit alors un sacrifice au Seigneur et lui promit de nombreux dons, parce qu'il lui avait conservé la vie. Puis il prit congé d'Onias et retourna avec ses troupes auprès du roi.

3:36
Devant tous, il proclamait ce que le Dieu très grand avait réalisé et lui avait fait voir de ses propres yeux.

3:37
Le roi lui demanda qui il pourrait encore envoyer à Jérusalem. Héliodore lui répondit:

3:38
«Si tu as un ennemi, ou si tu connais quelqu'un qui conspire contre ton gouvernement, envoie-le là-bas. S'il en réchappe, tu le verras revenir roué de coups, car il est évident qu'une puissance divine est à l'oeuvre en cet endroit.

3:39
Le Dieu qui a sa demeure dans le ciel veille sur ce temple et le protège; il frappe à mort ceux qui veulent y pénétrer avec de mauvaises intentions.»

3:40
Voilà donc ce qui arriva à Héliodore et c'est ainsi que le trésor du temple fut préservé du pillage.

 Simon calomnie Onias

4:1
Nous avons montré plus haut comment Simon avait trahi son peuple et parlé à Apollonius du trésor du temple (42) . Eh bien, ce même Simon se mit à calomnier Onias en disant: «C'est lui qui a maltraité Héliodore et qui porte la responsabilité de ses malheurs!»

4:2
Il avait même l'audace d'accuser Onias de conspirer contre le gouvernement — Onias, le bienfaiteur de la ville, l'homme qui se dévouait pour ses concitoyens et prenait grand soin de faire respecter les lois! —

4:3
La haine se déchaîna à tel point que des meurtres furent commis par un des partisans de Simon.

4:4
Onias comprit combien cette rivalité était dangereuse; en effet, il voyait Apollonius, fils de Ménestée, gouverneur de Grande-Syrie (43) et de Phénicie, encourager les funestes intrigues de Simon.

4:5
Il se rendit alors chez le roi, non pour y accuser ses concitoyens, mais pour y défendre l'intérêt général et particulier de toute la population.

4:6
Il saisissait clairement que, sans l'intervention royale, il était impossible de rétablir la paix dans les affaires publiques et que Simon ne renoncerait pas à ses agissements insensés.

Jason impose des usages païens (1 Mac 1.10-15)

4:7
Quelque temps après, le roi Séleucus mourut et Antiochus, surnommé Épiphane, lui succéda. C'est alors que Jason, le frère d'Onias (44) , s'appropria par la corruption la fonction de grand-prêtre.

4:8
Il demanda une audience au roi et lui promit l'équivalent de 10 000 kilos d'argent provenant de l'impôt, auxquels il ajouterait 2 200 kilos prélevés ailleurs.

4:9
En outre, il s'engageait à lui payer encore l'équivalent de 4 000 kilos d'argent si le roi l'autorisait à établir un gymnase, avec une école pour jeunes gens, et à dresser la liste des habitants de Jérusalem dignes d'être citoyens d'Antioche (45) .

4:10
Le roi accepta ces propositions. Dès que Jason eut pris le pouvoir, il obligea ses concitoyens à adopter le style de vie propre aux Grecs.

4:11
Il abolit les privilèges qu'un précédent roi avait généreusement accordés aux Juifs grâce aux démarches de Jean, le père d'Eupolème. — Cet Eupolème est celui qui sera envoyé plus tard comme ambassadeur à Rome pour y conclure un traité d'amitié et d'alliance avec les Romains (46) . — Jason supprima aussi les institutions fondées sur la loi de Dieu et inaugura des usages contraires à cette loi.

4:12
Il prit un malin plaisir à construire un gymnase juste au pied de la colline du temple et incita les jeunes gens les plus qualifiés à s'y entraîner à la façon des Grecs (47) .

4:13
Ainsi, les usages grecs devinrent à la mode, on imita de plus en plus les coutumes étrangères, et tout cela par la faute de Jason, cet homme incroyablement mauvais, ennemi de Dieu et indigne d'être grand-prêtre!

4:14
Les choses en arrivèrent à un point tel que les prêtres eux-mêmes se désintéressèrent de leur service à l'autel: sans respect pour le temple, ils négligeaient les sacrifices et, dès que le signal se faisait entendre, ils se hâtaient d'aller participer aux exercices sportifs pourtant interdits par la loi de Dieu (48) .

4:15
Ils ne faisaient plus aucun cas des pratiques respectées par leurs ancêtres; par contre, ils estimaient au plus haut point celles qui étaient en honneur chez les Grecs.

4:16
Voilà pourquoi ils se trouvèrent ensuite dans une situation fâcheuse. En effet, ceux-là mêmes dont ils admiraient tant le comportement et qu'ils voulaient imiter en tout, devinrent leurs ennemis et leurs persécuteurs.

4:17
Ce n'est pas impunément qu'on se moque des lois divines! La suite de l'histoire le prouvera.

Jérusalem dominée par l'influence syrienne

4:18
Tous les quatre ans, on organisait dans la ville de Tyr des compétitions sportives auxquelles le roi assistait.

4:19
L'ignoble Jason y envoya, comme délégués de Jérusalem, des personnages ayant le titre de citoyens d'Antioche (49) w. Ils apportaient trois cents pièces d'argent pour le sacrifice qu'on offrait au dieu Héraklès; mais ces gens estimèrent qu'il n'était pas convenable d'utiliser une telle somme pour un sacrifice et qu'il fallait la réserver à une autre dépense.

4:20
C'est pourquoi, alors que Jason destinait cet argent au sacrifice en l'honneur d'Héraklès, ceux qui l'apportaient le firent servir à la construction de navires de guerre.

4:21
Antiochus avait envoyé en Égypte Apollonius, fils de Ménestée; il devait y assister au couronnement du roi Philométor. A cette occasion, Antiochus apprit que le nouveau roi était hostile à sa politique; il se soucia donc d'assurer la défense de son propre royaume et il se rendit à Jaffa (50) , puis, de là, à Jérusalem.

4:22
Jason et la population l'y accueillirent de façon grandiose: on l'introduisit dans la ville à la lumière des flambeaux et au milieu des acclamations. Ensuite, Antiochus retourna en Phénicie avec son armée.

Ménélas devient grand-prêtre

4:23
Au bout de trois ans, Jason envoya Ménélas auprès du roi. Ménélas était frère du Simon dont on a déjà parlé (51) . Jason le chargea d'apporter de l'argent à Antioche et d'obtenir des décisions au sujet d'affaires importantes.

4:24
Mais lorsque Ménélas se présenta devant le roi, il sut l'impressionner par ses manières de grand personnage; il réussit à obtenir pour lui-même la fonction de grand-prêtre, en offrant pour cela 8 000 kilos d'argent de plus que Jason (52) .

4:25
Une fois muni du décret royal qui le désignait pour cette fonction (53) , il revint à Jérusalem. Or, il ne possédait aucune des qualités exigées d'un grand-prêtre; au contraire, il avait le tempérament d'un tyran cruel et des colères de bête féroce.

4:26
Ainsi Jason, qui avait éliminé par la ruse son propre frère, fut éliminé à son tour par un autre et il fut obligé de se réfugier dans le territoire d'Amman (54) .

4:27
Ménélas disposait donc du pouvoir, mais il ne se souciait nullement de payer au roi les sommes qu'il lui avait promises.

4:28
Cependant Sostrate, le commandant de la forteresse de Jérusalem, lui réclamait cet argent, car il était chargé de percevoir les impôts. Finalement, tous deux furent convoqués par le roi à ce propos.

4:29
En partant, Ménélas désigna son frère Lysimaque comme grand-prêtre intérimaire, tandis que Sostrate se faisait remplacer par Cratès, le chef des mercenaires chypriotes.

Onias est assassiné

4:30
A la même époque, les habitants de Tarse et de Mallos (55) se révoltèrent. En effet, le roi avait donné leurs villes comme cadeau à Antiochis, son épouse de second rang.

4:31
Le roi partit donc en hâte pour rétablir l'ordre dans cette région. Il laissa à Andronicus, un de ses ministres, le soin de le remplacer à Antioche.

4:32
Ménélas pensa profiter de cette occasion favorable: il déroba quelques objets d'or dans le temple et en fit cadeau à Andronicus; il réussit à en vendre d'autres à Tyr et aux villes voisines.

4:33
Quand Onias eut été clairement informé de cette affaire, il alla chercher refuge dans un temple, à Dafné près d'Antioche (56) , d'où il lança des accusations contre Ménélas.

4:34
Celui-ci eut alors un entretien secret avec Andronicus et il le persuada de supprimer Onias. Andronicus se rendit donc auprès d'Onias; il entreprit habilement de le rassurer par de cordiales poignées de main et de belles promesses. Il réussit à le persuader de quitter son refuge, malgré les soupçons qu'il gardait encore. Mais à peine en était-il sorti qu'Andronicus l'assassinait, au mépris de toute justice.

4:35
C'est pourquoi le meurtre ignoble commis contre cet homme bouleversa et révolta non seulement les Juifs, mais aussi beaucoup de non-Juifs.

Le meurtrier paie pour son crime

4:36
Lorsque le roi fut revenu de Cilicie, les Juifs d'Antioche vinrent le trouver pour protester contre l'exécution injustifiée d'Onias. Les Grecs eux aussi exprimaient leur indignation à l'égard de ce crime.

4:37
Le roi Antiochus éprouva un chagrin réel, une profonde tristesse; il avait les larmes aux yeux en pensant à la sagesse et à la grande droiture du défunt.

4:38
Puis, enflammé de colère, il ordonna d'ôter immédiatement à Andronicus son vêtement rouge de cérémonie, de lui arracher ses habits et de le promener par toute la ville jusqu'à l'endroit où il avait traîtreusement assassiné Onias; il fit exécuter le meurtrier à cet endroit même. C'est ainsi que le Seigneur infligea à Andronicus le châtiment qu'il méritait.

Mort de Lysimaque, frère de Ménélas

4:39
Pendant ce temps, Lysimaque avait commis de nombreux vols au temple de Jérusalem, avec l'assentiment de son frère Ménélas; ainsi, beaucoup d'objets d'or avaient déjà été dispersés. La nouvelle s'en répandit dans la ville et la population s'ameuta contre Lysimaque.

4:40
A la vue de cette foule déchaînée et remplie de fureur, Lysimaque arma environ trois mille hommes et entreprit de réprimer le mouvement par la violence. La troupe était sous les ordres d'un certain Auranos, homme aussi avancé en âge que dépourvu de bon sens.

4:41
Quand les gens, dans la cour du temple, s'aperçurent que Lysimaque lançait une attaque contre eux, ils prirent des pierres ou de gros bâtons, ou même de la cendre des sacrifices, et ils jetèrent le tout au hasard contre Lysimaque et ses hommes.

4:42
Ils blessèrent ainsi de nombreux assaillants, en tuèrent même quelques-uns et obligèrent les autres à prendre la fuite. Quant à Lysimaque, ce voleur d'objets sacrés, ils le massacrèrent près de la salle du trésor.

Ménélas est injustement acquitté

4:43
En raison de ces faits, on intenta un procès à Ménélas.

4:44
Lorsque le roi vint à Tyr, le Conseil des anciens de Jérusalem envoya trois délégués lui présenter l'accusation.

4:45
Ménélas sentit qu'il allait perdre sa cause; il promit alors une forte somme d'argent à Ptolémée, fils de Dorymène (57) , pour qu'il persuade le roi de trancher en sa faveur.

4:46
Ptolémée emmena donc le roi à l'écart: il le conduisit dans une galerie à colonnes, sous prétexte de prendre l'air, et il le fit changer d'avis.

4:47
Ainsi, le roi acquitta Ménélas, qui était pourtant la cause de tout ce mal. Par contre, il condamna à mort les malheureux délégués que même les cruels Scythes (58) auraient déclarés innocents s'ils avaient eu à les juger.

4:48
Les trois hommes subirent immédiatement cette peine injuste, eux qui avaient pris la défense de Jérusalem, du peuple juif et des objets sacrés.

4:49
Des habitants de Tyr en furent eux-mêmes tellement indignés qu'ils organisèrent des funérailles grandioses pour les victimes.

4:50
De son côté, Ménélas conserva sa charge grâce à la cupidité de ceux qui détenaient le pouvoir. Sa méchanceté ne faisait que croître et il se montra le pire ennemi de ses concitoyens.

 Des présages de bataille

5:1
Vers ce temps-là, Antiochus se mit à préparer sa seconde expédition contre l'Égypte (59) .

5:2
Or, durant près de quarante jours, on vit des apparitions dans toute la ville de Jérusalem: des cavaliers au manteau brodé d'or et des troupes armées de lances passaient dans les airs.

5:3
On distinguait les épées tirées, les escadrons de cavalerie rangés en bataille, les attaques et les contre-attaques, le mouvement des boucliers, les innombrables lances, les flèches qui volaient, le scintillement d'armures d'or et toutes sortes de cuirasses.

5:4
Tous les habitants de la ville priaient pour que ce phénomène annonce des événements favorables.

Jason attaque Jérusalem

5:5
La fausse nouvelle de la mort d'Antiochus se répandit. Alors Jason rassembla au moins mille hommes et lança une attaque surprise contre Jérusalem. Les défenseurs des murailles furent repoussés et, finalement, la ville fut prise. Ménélas se réfugia dans la forteresse qui domine le temple.

5:6
Jason massacra sans pitié ses concitoyens. Il ne comprenait pas qu'un succès remporté sur des frères de race est le pire des désastres; il pensait triompher non de compatriotes, mais d'ennemis.

5:7
Cependant il ne réussit pas à s'emparer du pouvoir; finalement, cette tentative ayant tourné à sa honte, il dut de nouveau partir en exil dans le territoire d'Amman (60) .

5:8
Son existence criminelle s'acheva de triste façon: tout d'abord emprisonné par Arétas, roi d'Arabie, il s'enfuit ensuite de ville en ville. Partout, on le pourchassait, on le détestait et on le méprisait, parce qu'il avait trahi les lois de son peuple et qu'il s'était fait, dans sa patrie, le bourreau de ses propres concitoyens. C'est ainsi qu'il fut repoussé jusqu'en Égypte.

5:9
De là il s'embarqua pour la Grèce, car il espérait trouver un refuge auprès des Spartiates, qui étaient apparentés aux Juifs (61) . Et cet homme, qui avait obligé une foule de gens à quitter leur patrie, mourut lui-même sur une terre étrangère;

5:10
lui qui avait abandonné tant de cadavres sur le sol, sans personne pour les enterrer, il ne fut pleuré par personne: on ne lui fit pas de funérailles, il n'eut aucune place dans le tombeau de famille (62) .

Antiochus pille le temple de Jérusalem (1 Mac 1.21-24)

5:11
Quand le roi Antiochus reçut la nouvelle de ce qui s'était passé à Jérusalem, il crut que toute la Judée s'était révoltée. Il revint donc d'Égypte, plein d'une fureur sauvage, et il occupa la ville par la force des armes.

5:12
Puis il ordonna à ses soldats d'abattre impitoyablement tous ceux qu'ils rencontreraient et d'égorger ceux qui se réfugieraient dans les maisons.

5:13
Ils tuèrent jeunes et vieux, exterminèrent femmes et enfants, massacrèrent jeunes filles et bébés.

5:14
En trois jours seulement, Jérusalem perdit quatre-vingt mille habitants: quarante mille tombèrent sous les coups et autant d'autres furent vendus comme esclaves.

5:15
Comme si cela ne suffisait pas, Antiochus eut l'audace de pénétrer dans le temple le plus saint de toute la terre, et celui qui l'y introduisit fut Ménélas, ce traître aux saintes lois et à la patrie.

5:16
De ses mains impures, Antiochus saisit les objets sacrés; de ses mains souillées, il ramassa les offrandes que d'autres rois avaient déposées dans ce saint lieu pour l'honorer et en accroître la splendeur.

5:17
Il s'enfla d'orgueil, sans comprendre que le Seigneur était irrité pour peu de temps seulement par les péchés des habitants de la ville, raison pour laquelle il refusait de veiller sur le temple.

5:18
Si la population de Jérusalem ne s'était pas rendue coupable de tant de péchés, Antiochus aurait été châtié dès son arrivée et détourné ainsi de sa folle entreprise, tout comme Héliodore que le roi Séleucus avait envoyé faire l'inventaire du trésor du temple (63) .

5:19
Mais le Seigneur n'a pas choisi son peuple à cause du temple; au contraire, il a voulu le temple à cause de son peuple (64) .

5:20
C'est pourquoi le temple lui-même subit alors le contrecoup des malheurs du peuple; en revanche, plus tard, il bénéficia également des faveurs accordées à ce peuple. Dans sa colère, le Dieu tout-puissant avait laissé le temple sans protection; mais lorsque le souverain Maître s'est réconcilié avec son peuple, le temple lui aussi a été restauré dans toute sa gloire.

Nouveau massacre à Jérusalem

5:21
Antiochus emporta du temple l'équivalent de 48 000 kilos d'argent, puis il rentra au plus vite à Antioche. Il était gonflé d'orgueil et sûr de lui, au point de penser que tout lui était possible, même faire flotter des bateaux sur la terre ferme ou faire marcher des soldats sur la mer.

5:22
Il laissa derrière lui des hauts-commissaires pour tourmenter le peuple juif. A Jérusalem, c'était Philippe, de race phrygienne (65) et de caractère encore plus cruel qu'Antiochus lui-même,

5:23
et, au mont Garizim (66) , c'était Andronicus. En plus de ceux-ci, il y avait Ménélas, qui opprimait ses concitoyens juifs avec une méchanceté pire que celle de ses collègues. Antiochus en voulait tellement aux Juifs,

5:24
qu'il envoya à Jérusalem Apollonius, le chef des mercenaires de Mysie (67) , avec une armée de vingt-deux mille hommes. Il le chargea de massacrer tous les hommes de la ville et de vendre femmes et enfants comme esclaves.

5:25
Quand Apollonius arriva à Jérusalem, il fit tout d'abord semblant d'être un homme de paix. Il attendit jusqu'au sabbat, jour sacré pour les Juifs. Il profita de ce qu'ils avaient cessé tout travail pour organiser un défilé de ses troupes.

5:26
Soudain, il donna l'ordre de massacrer tous ceux qui étaient sortis pour voir ce spectacle; puis il se précipita dans la ville avec ses soldats et extermina une foule de gens (68) .

5:27
Cependant, Judas, surnommé Maccabée, se retira en pleine région montagneuse avec neuf autres hommes. Lui et ses compagnons y vivaient à la manière des bêtes sauvages. Pour ne pas devenir impurs, ils se nourrissaient exclusivement de plantes (69) .

 Le temple profané et les Juifs persécutés (1 Mac 1.41-64)

6:1
Peu de temps après, le roi envoya l'Athénien Géronte à Jérusalem (70) . Il devait obliger les Juifs à renoncer aux coutumes de leurs ancêtres et à ne plus suivre les lois de Dieu.

6:2
Il était chargé en outre de profaner le temple de Jérusalem et d'en faire un sanctuaire consacré au dieu grec Zeus olympien. Quant au temple du mont Garizim, il devait le dédier à Zeus, dieu de l'hospitalité, comme le demandaient les habitants de cette région (71) .

6:3
Sitôt appliquées, ces mesures néfastes furent pénibles et même insupportables pour l'ensemble de la population.

6:4
En effet, les païens remplissaient le temple de leurs désordres et de leurs orgies. Ils s'y amusaient avec des prostituées et se livraient avec elles à la débauche dans les cours sacrées; de plus, ils introduisaient dans le temple ce qui était défendu.

6:5
L'autel était ainsi couvert de victimes impures, formellement interdites par la loi de Dieu.

6:6
On n'avait pas le droit d'observer le sabbat, ni de célébrer les fêtes traditionnelles, ni même simplement de se déclarer juif.

6:7
Chaque mois, au jour commémorant la naissance du roi, on était contraint de façon humiliante à participer à un repas sacrificiel; et quand arrivait la fête de Dionysos, on était forcé de se couronner de lierre et d'accompagner le cortège en l'honneur de ce dieu (72) .

6:8
Sur la proposition des habitants de Ptolémaïs (73) , un décret fut publié: les villes grecques des régions voisines de la Judée devaient adopter la même politique à l'égard des Juifs qui s'y trouvaient et les obliger à participer aux repas sacrificiels;

6:9
l'ordre fut donné d'égorger quiconque refuserait d'adopter les coutumes grecques. Il était donc facile de prévoir les malheurs à venir.

6:10
Ainsi, deux femmes durent comparaître en justice pour avoir fait circoncire leurs enfants. On promena publiquement ces femmes à travers la ville les bébés suspendus à leurs seins et, finalement, on les précipita du haut des murailles.

6:11
D'autres Juifs s'étaient rendus ensemble dans des grottes voisines de Jérusalem pour y célébrer le sabbat en cachette. On les dénonça à Philippe et ils furent brûlés vifs; par respect pour la sainteté de ce jour, ils renoncèrent à se défendre (74) .

La persécution, signe de la bonté de Dieu

6:12
Maintenant, je recommande aux lecteurs de ce livre de ne pas se laisser décourager par de tels malheurs. Qu'ils se disent plutôt que ces persécutions avaient pour but d'éduquer notre peuple et non de l'anéantir (75) .

6:13
En effet, Dieu donne aux hommes révoltés contre lui un signe de sa grande bonté en leur infligeant rapidement des peines, au lieu de les épargner trop longtemps.

6:14
Pour châtier les autres nations, le Seigneur attend avec patience qu'elles aient atteint le comble de leurs péchés. Mais ce n'est pas ainsi qu'il a voulu se comporter envers nous;

6:15
il ne nous laisse pas aller jusqu'au bout de nos péchés, pour nous punir seulement au dernier moment (76) .

6:16
C'est ainsi qu'il ne nous prive jamais de sa bonté; il envoie des épreuves à son peuple pour l'éduquer et cela signifie qu'il ne l'abandonne pas.

6:17
Je désirais simplement rappeler cette vérité. Après ces quelques mots, revenons à notre récit.

Le martyre d'Élazar

6:18
Parmi les principaux maîtres de la loi, il y avait alors un certain Élazar. Il était avancé en âge et de fort belle apparence. On lui tint la bouche ouverte pour l'obliger à avaler de la viande de porc (77) .

6:19-20
Mais il préférait mourir avec honneur plutôt que de vivre dans la honte. Il recracha donc la viande et se dirigea volontairement vers le lieu du supplice. Voilà un exemple pour ceux qui devraient avoir le courage, même au prix de leur vie, de repousser la nourriture que la loi de Dieu interdit de manger.

6:21
Les hommes chargés d'imposer ce repas sacrificiel contraire à la loi, connaissaient Élazar depuis longtemps. Ils le prirent à part et lui suggérèrent de se faire apporter une viande autorisée, préparée par ses soins; il la prendrait en faisant semblant de manger de la chair du sacrifice, comme le roi l'avait ordonné.

6:22
En agissant ainsi, il éviterait la mort et serait traité avec humanité, grâce à la vieille amitié qui le liait à eux.

6:23
Mais Élazar prit une noble décision. Elle était digne de son âge, du prestige de la vieillesse, de la parure de ses cheveux blanchis au long d'une vie active et digne aussi de la conduite exemplaire qu'il avait adoptée dès son enfance. Mais, surtout, elle correspondait à son désir de rester fidèle aux saintes lois de Dieu. C'est pourquoi il demanda qu'on l'envoie sans tarder dans le monde des morts.

6:24
Il ajouta: «Un homme de mon âge ne doit pas agir en hypocrite. Sinon, beaucoup de jeunes gens croiraient qu'à quatre-vingt-dix ans je me suis rallié aux coutumes étrangères.

6:25
Si je jouais la comédie, pour vivre un tout petit peu plus longtemps, ils s'égareraient par ma faute. Ce serait une honte qui déshonorerait ma vieillesse.

6:26
Et même si j'évitais, en ce moment, la punition des hommes, je n'échapperais pas, vivant ou mort, au jugement du Dieu tout-puissant.

6:27
C'est pourquoi je suis prêt maintenant à mourir courageusement, en manifestant un comportement digne de mon grand âge.

6:28
Je laisserai ainsi aux jeunes un bon exemple, qui leur apprendra comment on doit donner sa vie, sans hésitation et avec dignité, pour les respectables et saintes lois.» Cela dit, il marcha résolument vers le lieu du supplice.

6:29
Ceux qui l'y conduisaient changèrent d'attitude à son égard: de bienveillants qu'ils étaient un peu plus tôt, ils devinrent malveillants. En effet, ils jugeaient fou ce qu'il venait de dire.

6:30
Alors qu'on le frappait et qu'il allait mourir, il gémit et dit: «Le Seigneur sait tout parfaitement; il sait que j'aurais pu échapper à la mort. Et maintenant, sous les coups, je subis de terribles souffrances dans mon corps. Mais, dans mon coeur, je les supporte avec joie parce que je me soumets à Dieu.»

6:31
Voilà comment cet homme mourut. Par une telle fin, il laissait non seulement aux jeunes, mais aussi à la majorité de son peuple, un exemple de courage remarquable, de ferme comportement, digne d'être gravé dans les mémoires.

 Le martyre des sept frères et de leur mère

7:1
Une autre fois, sept frères et leur mère furent arrêtés. Le roi voulait qu'on les force à manger de la viande de porc, interdite par la loi de Dieu (78) ; à cet effet, il les fit battre à coups de fouet et de nerf de boeuf.

7:2
L'un d'eux prit la parole au nom des autres et dit au roi: «Qu'espères-tu apprendre ou obtenir de nous en nous traitant ainsi? Sache que nous sommes prêts à mourir plutôt que d'être infidèles aux lois de nos ancêtres.»

7:3
Le roi fut saisi d'une violente colère; il donna l'ordre de mettre sur le feu des grils et des chaudrons.

7:4
Dès qu'ils furent brûlants, il ordonna de trancher la langue à celui qui avait parlé au nom des autres; de plus, il le fit scalper, il lui fit couper les pieds et les mains, tout cela sous les yeux de ses frères et de sa mère.

7:5
Quand on l'eut complètement mutilé, le roi commanda de l'approcher du feu et de le jeter encore vivant sur un gril. Tandis que l'odeur de la chair brûlée se répandait autour du gril, les autres frères et la mère s'encourageaient mutuellement à mourir héroïquement; ils disaient:

7:6
«Le Seigneur, notre Dieu, nous voit et il ne reste certainement pas insensible à notre sort. Car Moïse a déclaré dans le cantique même où il accusait son peuple: "Le Seigneur sera sensible au sort de ses serviteurs (79) ."»

7:7
Quand le premier des frères fut mort de cette manière, on amena le second pour le maltraiter à son tour. Après lui avoir arraché les cheveux avec la peau du crâne, on lui demanda: «Eh bien, vas-tu manger cette viande de porc, plutôt que d'être mis en pièces, membre après membre?» —

7:8
«Non!» répondit-il dans la langue de ses ancêtres (80) . C'est pourquoi on lui fit subir la même série de tortures qu'au premier.

7:9
Au moment d'expirer, il dit au roi: «Criminel! Tu nous ôtes la vie présente; mais le Roi du monde nous ressuscitera pour une vie nouvelle, éternelle (81) , puisque nous mourons par obéissance à ses lois.»

7:10
Après celui-ci, on infligea le même traitement au troisième. Quand on lui ordonna de présenter sa langue, il le fit aussitôt et il tendit ses mains sans trembler.

7:11
Il déclara avec fermeté: «C'est le Dieu du ciel qui m'a accordé ces membres; par fidélité à ses lois j'accepte d'en être privé, car j'ai l'assurance qu'il me les rendra.»

7:12
Le roi lui-même et ceux qui l'entouraient furent impressionnés par le courage de ce jeune homme, qui semblait indifférent à ses souffrances.

7:13
Dès qu'il fut mort, on maltraita le quatrième avec la même cruauté.

7:14
Sur le point de mourir, il dit au roi: «Qu'il est bon d'avoir une espérance quand on est mis à mort par les hommes! Dieu a promis, en effet, de nous relever de la mort! Mais, pour toi, il n'y aura pas de résurrection, pas de vie nouvelle.»

7:15
Immédiatement après, on amena le cinquième au supplice.

7:16
Celui-ci, fixant les yeux sur le roi, lui dit: «Tu as le pouvoir de faire ce que tu veux parmi les hommes, bien que tu sois mortel comme eux. Mais ne crois pas que Dieu ait abandonné notre peuple!

7:17
Tu ne perds rien pour attendre: tu feras l'expérience de son immense puissance, quand il sévira contre toi et tes descendants (82)

7:18
Puis ce fut le tour du sixième. Avant de mourir, il dit au roi: «Tu aurais tort de te faire des illusions! Si nous souffrons ainsi, c'est par notre faute, car notre peuple a péché contre son Dieu. C'est pourquoi des malheurs aussi terribles nous sont arrivés (83) .

7:19
Mais ne t'imagine pas que tu resteras impuni, toi qui as eu l'audace de déclarer la guerre à Dieu lui-même!»

7:20
Quant à la mère, elle fut admirable au plus haut point et mérite bien qu'on se souvienne d'elle. En l'espace d'un seul jour, elle vit mourir ses sept fils et, pourtant, elle supporta cela avec vaillance, car elle mettait sa confiance dans le Seigneur.

7:21
Avec une fermeté remarquable, elle encouragea chacun d'eux dans la langue de ses ancêtres. Les paroles qu'elle leur adressait témoignaient à la fois d'une sensibilité féminine et d'un courage viril. Elle leur disait:

7:22
«Je ne sais pas comment votre existence a commencé dans mon ventre. Ce n'est pas moi qui vous ai donné le souffle de la vie, ce n'est pas moi qui ai mis en place toutes les parties de votre corps.

7:23
Le Créateur du monde est à l'origine de toutes choses, c'est lui qui forme les humains dès qu'ils sont conçus. Eh bien, il aura pitié de vous et vous rendra le souffle de la vie, puisque vous acceptez maintenant d'en être privés pour rester fidèles à ses lois.»

7:24
Le roi Antiochus crut qu'elle se moquait de lui et supposa que ses propos étaient injurieux. C'est pourquoi il chercha à convaincre le plus jeune fils, qui était encore en vie, non seulement par des paroles, mais aussi par des serments: il jura de le rendre riche et très heureux, d'en faire un "ami du Roi (84) " et de lui confier des fonctions importantes, s'il renonçait aux traditions de ses ancêtres.

7:25
Mais le jeune homme ne fit aucun cas de ce que le roi disait. Alors celui-ci fit approcher la mère et la pressa de conseiller à son fils de saisir cette chance de salut.

7:26
Il insista longuement et elle finit par accepter de parler à son fils.

7:27
Elle se pencha donc vers lui et réussit à mystifier le tyran cruel en prononçant ces paroles dans la langue de leurs ancêtres: «Mon fils, aie pitié de moi. Rappelle-toi que je t'ai porté neuf mois dans mon ventre et que je t'ai allaité trois ans. J'ai pris soin de toi, je t'ai nourri et élevé jusqu'à ce jour.

7:28
Je t'en prie, mon enfant, contemple le ciel et la terre, regarde tout ce qui s'y trouve. Reconnais que Dieu a fait tout cela à partir de rien et qu'il a créé les humains de la même façon.

7:29
Ne crains donc pas ce bourreau, mais accepte de mourir avec autant de courage que tes frères. Je pourrai ainsi te retrouver, avec tes frères, lorsque Dieu nous manifestera sa bonté.»

7:30
Elle avait à peine fini de parler que le jeune homme s'écria: «Qu'attendez-vous encore, vous autres? Je ne veux pas obéir à l'ordre du roi, mais aux commandements de la loi que Dieu a donnée à nos ancêtres par l'intermédiaire de Moïse.

7:31
Quant à toi, roi Antiochus, qui as imaginé tous les maux qui se sont abattus sur le peuple juif, tu n'échapperas pas à la main de Dieu!

7:32
Pour nous, nous avons péché et c'est pourquoi nous devons souffrir maintenant (85) .

7:33
Notre Seigneur, le Dieu vivant, nous fait sentir sa colère pour peu de temps, afin de nous corriger et de nous éduquer. Ensuite, il se réconciliera de nouveau avec nous, ses serviteurs.

7:34
Mais toi, l'ennemi du Seigneur, le plus ignoble de tous les hommes, ne t'enfle pas d'un fol orgueil! Toi qui portes la main sur les enfants de Dieu, ne te repose pas sur de faux espoirs!

7:35
Car le Dieu tout-puissant voit tout et tu n'as pas encore échappé à son jugement!

7:36
Mes frères, après avoir souffert un moment, sont tombés par fidélité à l'alliance de Dieu et c'est la vie éternelle qui les attend (86) ; mais toi, Dieu te jugera et t'infligera la juste peine que ton arrogance mérite.

7:37
Tout comme mes frères, je suis prêt à sacrifier mon corps et ma vie pour les lois de mes ancêtres. Je demande à Dieu d'avoir bientôt pitié de notre peuple, mais de te tourmenter et de t'éprouver pour t'amener à reconnaître toi-même que lui seul est Dieu.

7:38
Puissions-nous être les derniers, mes frères et moi, à subir la colère que le Tout-Puissant a déchaînée à bon droit sur tout notre peuple!»

7:39
Le roi prit très mal ces paroles qui le défiaient. Furieux, il traita le jeune homme encore plus cruellement que les autres.

7:40
Cependant, celui-ci aussi demeura fidèle jusqu'à la mort en mettant toute sa confiance dans le Seigneur.

7:41
Finalement, la mère fut exécutée après tous ses fils.

7:42
Mais j'en ai maintenant assez dit sur les repas sacrificiels et sur ces tortures incroyables.

 Judas Maccabée déclenche l'insurrection

8:1
Judas Maccabée (87) et ses compagnons passaient secrètement d'un village à l'autre; ils appelaient leurs frères de race à les suivre, ils attiraient à eux ceux qui étaient restés fidèles à la foi juive; ils réussirent ainsi à rassembler près de six mille hommes.

8:2
Ils suppliaient le Seigneur de venir au secours de son peuple maltraité par tout le monde et d'avoir pitié du temple profané par les païens.

8:3
Ils lui demandaient aussi d'être sensible au sort de la ville dévastée et sur le point d'être rasée; ils le priaient enfin d'entendre le sang répandu qui réclamait vengeance (88) ,

8:4
de ne pas oublier le massacre criminel des enfants innocents et de sévir contre ceux qui l'avaient insulté. Dieu montrerait ainsi son horreur du mal.

8:5
Dès que Judas fut à la tête d'une troupe, les païens ne purent plus rien contre lui, car la colère du Seigneur envers son peuple s'était maintenant changée en compassion.

8:6
Judas attaquait à l'improviste villes et villages, et il les brûlait; il occupait les positions favorables et mettait en fuite un grand nombre d'ennemis.

8:7
C'était de nuit surtout qu'il lançait de telles attaques, en profitant de l'obscurité. Et la nouvelle de ses exploits se répandait partout.

Judas remporte une victoire sur Nicanor (1 Mac 3.38—4.27)

8:8
Philippe, haut-commissaire du roi à Jérusalem, se rendit compte que Judas prenait petit à petit l'avantage et remportait des succès de plus en plus fréquents. Il écrivit alors à Ptolémée, gouverneur de Grande-Syrie (89) et de Phénicie, pour lui demander de venir au secours des intérêts du roi.

8:9
Aussitôt, Ptolémée choisit pour cette mission Nicanor, fils de Patrocle, l'un des principaux "amis du Roi (90) ". Il l'envoya à la tête d'une armée d'au moins vingt mille hommes de diverses nationalités, pour exterminer l'ensemble du peuple juif. Il ordonna au général Gorgias de l'accompagner. Celui-ci avait une grande expérience de la guerre.

8:10
Le roi Antiochus devait aux Romains une contribution qui équivalait à 54000 kilos d'argent (91) . Nicanor se proposait de payer entièrement cette dette en vendant les prisonniers juifs comme esclaves.

8:11
Il s'empressa de s'adresser aux villes de la côte maritime: il invitait leurs marchands à venir acheter des esclaves juifs et leur promettait de leur en céder quatre-vingt-dix pour l'équivalent de 27 kilos d'argent. Il ne se doutait pas que le Dieu tout-puissant lui réservait une peine sévère.

8:12
Judas apprit que Nicanor s'était mis en marche. Quand il informa ses compagnons de l'approche de l'armée ennemie,

8:13
ceux qui avaient peur et manquaient de confiance en la justice de Dieu s'enfuirent au loin.

8:14
Quant aux autres, ils vendirent tout ce qu'ils possédaient encore et prièrent le Seigneur de sauver ceux que l'infâme Nicanor avait mis en vente avant même d'engager le combat.

8:15
Au cas où le Seigneur ne voudrait pas les sauver simplement par amour pour eux, ils lui demandaient de le faire au moins par fidélité à l'alliance conclue avec leurs ancêtres et parce que lui, le Dieu saint et glorieux, les avait appelés à être son peuple.

8:16
Judas Maccabée rassembla ses hommes, au nombre de six mille. Il leur recommanda de ne pas se laisser effrayer par les ennemis et de ne pas craindre cette masse de païens qui s'avançaient contre eux pour d'injustes raisons. Ils devaient se battre avec courage,

8:17
en revoyant sans cesse, dans leur souvenir, les dommages criminels causés au temple par les ennemis, le traitement humiliant infligé à Jérusalem et enfin la façon dont on avait aboli les traditions juives.

8:18
«Ces gens comptent sur leurs armes et leur audace, ajouta Judas. Mais nous, nous mettons notre confiance dans le Dieu tout-puissant (92) ; d'un seul signe de tête, il est capable d'anéantir les troupes qui viennent nous attaquer, et même le monde entier!»

8:19
Puis Judas leur rappela toutes les occasions où Dieu avait secouru leurs ancêtres: par exemple, au temps de Sennakérib, il avait fait mourir cent quatre-vingt-cinq mille ennemis (93) ;

8:20
ou bien, lors d'une bataille contre les Galates, en Babylonie (94) , quand huit mille Juifs, assistés de quatre mille Macédoniens, affrontèrent cent vingt mille hommes — les Macédoniens se trouvèrent dans une situation critique, mais les huit mille remportèrent une victoire totale, grâce à l'intervention divine, et ils firent un grand butin —.

8:21
Par ces paroles, Judas ranima le courage de ses soldats; il les tint prêts à mourir pour la loi de Dieu et pour leur patrie. Il divisa son armée en quatre corps,

8:22
d'environ mille cinq cents hommes chacun, et les plaça respectivement sous le commandement de ses frères Simon, Joseph et Jonatan, en plus de lui-même.

8:23
Après avoir demandé à Élazar de lire un passage du livre saint (95) , il donna pour mot d'ordre «Avec l'aide de Dieu!»; puis, à la tête du premier corps, il lança l'attaque contre Nicanor.

8:24
Le Dieu tout-puissant se tenait aux côtés des Juifs et c'est ainsi qu'ils purent massacrer plus de neuf mille ennemis. Ils blessèrent et estropièrent la plupart des autres soldats de Nicanor et mirent en fuite le reste de son armée.

8:25
Ils prirent l'argent de ceux qui étaient venus les acheter comme esclaves. Ils poursuivirent les fuyards assez loin, mais ensuite l'heure tardive les obligea à faire demi-tour.

8:26
En effet, le sabbat allait commencer au coucher du soleil et ils durent donc renoncer à une plus longue poursuite.

8:27
Quand ils eurent ramassé les armes des ennemis et dépouillé les cadavres, ils se mirent à célébrer le sabbat. Avec une grande ferveur, ils louèrent et remercièrent le Seigneur de leur avoir permis de vivre ce jour où il leur avait à nouveau manifesté sa bienveillance.

8:28
Après le sabbat, ils distribuèrent une partie du butin aux victimes de la persécution, ainsi qu'aux veuves et aux orphelins, puis ils partagèrent le reste entre eux et leurs enfants.

8:29
Cela fait, ils se mirent tous ensemble à prier le Seigneur pour lui demander que, dans sa grande bonté, il se réconcilie définitivement avec ses serviteurs.

Judas remporte une victoire sur Timothée

8:30
Par la suite, Judas et ses hommes se battirent contre les troupes de Timothée et de Bachidès (96) . Ils tuèrent alors plus de vingt mille soldats ennemis et réussirent à s'emparer de hautes forteresses. Ils divisèrent leur riche butin en deux parts égales, l'une pour eux-mêmes, l'autre pour les victimes de la persécution, les orphelins et les veuves, ainsi que pour les vieillards.

8:31
Ils recueillirent avec soin les armes des ennemis et les entreposèrent dans des endroits appropriés. Quant au reste de ce qu'ils avaient ramassé, ils le rapportèrent à Jérusalem.

8:32
Ils exécutèrent le commandant de troupes alliées à Timothée, un homme des plus malfaisants qui avait causé beaucoup de souffrances aux Juifs.

8:33
Durant les fêtes de la victoire, qu'ils célébrèrent à Jérusalem, ils brûlèrent vifs ceux qui avaient incendié les portes du temple. Ils firent subir le même sort à Kallistène (97) qui s'était réfugié dans une petite maison; il reçut ainsi la peine que méritaient ses actions infâmes.

Nicanor s'enfuit à Antioche

8:34
Nicanor, ce triple gredin qui avait fait venir mille marchands pour acheter les Juifs,

8:35
fut donc vaincu, grâce à l'aide du Seigneur, par ceux-là même qu'il avait tant méprisés. Il se débarrassa de son bel uniforme et s'enfuit tout seul à travers champs, comme un esclave fugitif. Il parvint à Antioche et put s'estimer particulièrement chanceux d'avoir échappé au désastre de son armée.

8:36
Cet homme avait prétendu réussir à payer la somme due aux Romains en vendant les habitants de Jérusalem comme esclaves. Eh bien, maintenant, il était obligé de déclarer que les Juifs étaient invincibles: ils avaient Dieu pour défenseur, parce qu'ils obéissaient aux lois qu'il leur avait données.

 Antiochus Épiphane tombe gravement malade (1 Mac 6.1-17; 2 Mac 1.11-17)

9:1
Vers ce temps-là, le roi Antiochus dut se retirer de Perse dans des conditions peu glorieuses.

9:2
Il était entré en effet dans la ville de Persépolis (98) ; il avait essayé de l'occuper et d'en piller un temple. Mais les habitants de la ville s'étaient soulevés et avaient pris les armes. C'est ainsi qu'Antiochus, repoussé par la population, fut obligé de battre en retraite, pour sa plus grande honte.

9:3
Lorsqu'il parvint près d'Ecbatane (99) , il apprit ce qui était arrivé à Nicanor, puis à Timothée et à ses troupes.

9:4
Saisi de colère, il décida de faire payer aux Juifs l'humiliation que les Perses lui avaient causée en le contraignant à fuir. Il ordonna donc au conducteur de son char d'avancer sans s'arrêter jusqu'à la fin du voyage. Dans son orgueil, il s'écria: «Quand j'arriverai à Jérusalem, j'en ferai la fosse commune des Juifs!» Mais il ignorait que le jugement de Dieu le guettait.

9:5
En effet, il avait à peine fini de parler que le Seigneur qui voit tout, le Dieu d'Israël, le frappa d'une maladie invisible et incurable: le roi sentit des douleurs internes aiguës, qui lui torturaient les intestins sans répit.

9:6
Il méritait bien un tel sort, lui qui avait infligé à d'autres hommes des tortures aussi nombreuses que barbares (100) !

9:7
Cependant, cela ne rabattit en rien son orgueil; il gardait toute son arrogance. Brûlant de colère contre les Juifs, il donna l'ordre d'accélérer l'allure. Mais, soudain, il tomba du char qui roulait avec fracas. Sa chute fut si violente qu'il se brisa tous les membres.

9:8
L'instant d'avant, enflé de vanité, il se croyait encore un surhomme, capable de commander aux flots de la mer et de peser les plus hautes montagnes sur une balance (101) ! Maintenant, il était étendu par terre et on dut l'emmener sur une civière. Pour tous, c'était là un signe évident de la puissance de Dieu.

9:9
L'infâme roi vivait encore, mais il souffrait atrocement: des lambeaux de chair se détachaient de son corps et des vers grouillaient dans ses yeux. L'odeur de pourriture qui se dégageait de lui donnait la nausée à toute l'armée.

9:10
Peu auparavant, il s'imaginait que les étoiles du ciel étaient à portée de sa main (102) . Maintenant, personne n'osait plus s'approcher de lui pour le transporter, tant cette puanteur était intolérable.

9:11
Antiochus était complètement abattu; frappé par Dieu, il souffrait de douleurs sans cesse croissantes. Finalement, il commença à perdre de son excessive arrogance et à prendre conscience de sa véritable situation.

9:12
Il en vint lui-même à ne plus pouvoir supporter sa propre odeur et il dit alors: «Il convient qu'un simple mortel comme moi se soumette à Dieu et renonce à se prétendre son égal.»

9:13
Cet être ignoble se mit alors à prier le Seigneur, qui pourtant ne pouvait plus avoir pitié de lui; il disait:

9:14
«Je me dépêchais d'aller à Jérusalem, la ville sainte, pour la raser complètement et en faire une fosse commune. Maintenant, je la déclare ville libre.

9:15
J'avais résolu de jeter les cadavres des Juifs et de leurs enfants aux bêtes sauvages et aux oiseaux de proie, car je les jugeais indignes d'être enterrés. Maintenant, je veux qu'ils aient les mêmes droits que les citoyens d'Athènes.

9:16
J'avais autrefois pillé le saint temple. Eh bien, je vais l'orner des plus belles offrandes et remplacer en plus grand nombre les objets sacrés qui ont été emportés. Quant aux frais nécessités par les sacrifices, j'y pourvoirai avec mes propres revenus (103) .

9:17
De plus, je vais adopter la foi juive et parcourir toutes les régions habitées pour y proclamer la puissance de Dieu.»

La lettre d'Antiochus Épiphane aux Juifs

9:18
Cependant, les souffrances d'Antiochus ne se calmaient nullement, car le jugement de Dieu pesait sur lui comme il le méritait. Le roi finit par désespérer de son état et il écrivit aux Juifs une lettre qui avait tout d'une supplication. En voici le texte:

9:19
«Antiochus, roi et commandant en chef de l'armée, salue cordialement ses éminents concitoyens juifs. Il leur souhaite bonheur et santé!

9:20
«Si vous vous portez bien, vous et vos enfants, et si tout se passe pour vous comme vous le désirez, j'en remercie vivement Dieu, lui en qui je mets mon espérance.

9:21
C'est avec affection que je me souviens de vous, en pensant au respect et à la bienveillance que vous m'avez témoignés. «A mon retour de Perse, je suis tombé gravement malade et me voilà étendu sans force. C'est pourquoi j'ai estimé nécessaire de me soucier de la sécurité de tous mes sujets.

9:22
Certes, je n'ai pas perdu l'espoir de me rétablir, bien au contraire.

9:23
Cependant, je me rappelle que mon père désigna lui-même son successeur à l'époque où il partit en campagne contre le Haut-Pays (104) .

9:24
Il voulait éviter ainsi que ses sujets s'inquiètent si un événement inattendu survenait, ou si l'on recevait de mauvaises nouvelles. En effet, chacun saurait alors à qui le roi avait laissé la responsabilité des affaires.

9:25
En outre, je me rends compte que les souverains des pays voisins de mon royaume guettent le moment où ils pourront profiter de la situation; ils attendent de voir ce qui va m'arriver. C'est pourquoi j'ai désigné mon fils Antiochus pour me succéder. Je l'ai souvent présenté et recommandé à la plupart d'entre vous, lorsque je devais me rendre dans les provinces du Haut-Pays. Vous trouverez ci-joint une copie de la lettre que je lui ai adressée.

9:26
«Voici donc ce que je vous demande instamment: souvenez-vous des bienfaits que j'ai accordés à votre peuple et à chacun de vous en particulier, et conservez tous votre bienveillance pour moi et pour mon fils.

9:27
D'ailleurs, je suis persuadé qu'il restera fidèle à mes intentions, en vous traitant avec bonté et humanité, et qu'il s'entendra bien avec vous.»

9:28
Ainsi donc, cet assassin, qui s'était moqué de Dieu, finit sa vie dans des souffrances aussi terribles que celles qu'il avait infligées à d'autres. Il mourut de la façon la plus lamentable, dans les montagnes d'un pays étranger.

9:29
Philippe, qui avait été élevé avec le roi, ramena son corps à Antioche. Mais, comme il se méfiait du fils d'Antiochus, il se rendit en Égypte, auprès du roi Ptolémée Philométor (105) .

 La purification du temple (1 Mac 4.36-61)

10:1
Grâce au Seigneur qui les dirigeait, Judas Maccabée et ses compagnons reprirent le temple et toute la ville de Jérusalem.

10:2
Ils détruisirent les autels que les étrangers avaient construits sur la place publique, ainsi que les autres lieux de culte païens.

10:3
Ils purifièrent le temple et bâtirent un nouvel autel. Puis ils tirèrent des étincelles de pierres à feu (106) pour allumer le feu sur l'autel et ils offrirent un sacrifice pour la première fois depuis deux ans. Ils brûlèrent le parfum, allumèrent les lampes et disposèrent les pains offerts à Dieu.

10:4
Cela fait, ils se jetèrent face contre terre et prièrent le Seigneur de ne plus leur infliger de pareils malheurs. Si jamais ils se rendaient de nouveau coupables envers lui, qu'il veuille bien les corriger avec modération et ne plus les livrer au pouvoir barbare de païens qui se moquaient de lui.

10:5
La purification du temple eut lieu à la date même où les étrangers l'avaient profané, c'est-à-dire le vingt-cinquième jour du mois de Kisleu (107) .

10:6
La fête qu'ils célébrèrent dans la joie dura huit jours, comme la fête des Huttes (108) . Judas et les siens se rappelaient que, peu de temps auparavant, ils avaient dû passer la fête des Huttes en pleine montagne, en s'abritant dans des cavernes comme les bêtes sauvages.

10:7
C'est pourquoi, maintenant, ils portaient des bouquets de feuillage, des rameaux verts et des feuilles de palmier, et ils faisaient monter des chants de louange vers celui qui leur avait permis de purifier son temple.

10:8
Ils prirent la décision suivante, votée et approuvée en assemblée: «Ordre est donné à tout le peuple juif de célébrer cette fête chaque année.»

Antiochus Eupator succède à son père

10:9
C'est donc ainsi que mourut Antiochus, surnommé Épiphane.

10:10
Nous allons maintenant parler d'Antiochus Eupator, le fils de cet ennemi de Dieu. Nous nous bornerons à présenter un résumé des malheurs qu'il provoqua par ses guerres.

10:11
Dès qu'il fut devenu roi, Eupator désigna un certain Lysias comme premier ministre et comme gouverneur général de la Grande-Syrie (109) et de la Phénicie,

10:12
pour remplacer Ptolémée, dit "Longue-Tête (110) ". Celui-ci avait été le premier gouverneur à traiter les Juifs avec équité, après toutes les injustices qu'ils avaient subies; il s'était efforcé d'établir des relations pacifiques avec eux.

10:13
Pour cette raison, les "amis du Roi (111) " vinrent l'accuser de trahison auprès d'Eupator. A maintes reprises déjà, on l'avait appelé traître. En effet, le roi Philométor d'Égypte lui avait confié Chypre, mais il avait abandonné cette île pour passer du côté d'Antiochus Épiphane. Comme il ne pouvait plus faire respecter la dignité de sa fonction, il finit par se suicider en s'empoisonnant.

Judas attaque les forteresses d'Idumée (1 Mac 5.1-8)

10:14
Quand Gorgias devint gouverneur de l'Idumée (112) , il recruta des mercenaires et saisit toutes les occasions d'attaquer les Juifs.

10:15
En plus de cela, les Iduméens eux-mêmes, qui occupaient des forteresses bien situées, harcelaient les Juifs. Ils accueillaient les gens qui avaient été chassés de Jérusalem et s'efforçaient de provoquer la guerre.

10:16
Judas et ses compagnons adressèrent des prières à Dieu, en le suppliant de se tenir à leurs côtés. Puis ils se mirent en marche contre les forteresses des Iduméens.

10:17
Ils lancèrent contre elles de violentes attaques, chassèrent tous ceux qui en défendaient les murs et occupèrent ces positions. Ils massacrèrent ceux qui leur tombaient sous la main: ils en tuèrent pas moins de vingt mille.

10:18
Cependant, au moins neuf mille hommes réussirent à se réfugier dans deux forteresses particulièrement redoutables, pourvues de tout ce qu'il fallait pour résister à un siège.

10:19
Judas Maccabée laissa devant elles Simon et Joseph, ainsi que Zachée avec des troupes en nombre suffisant, pour continuer le siège. Quant à lui, il se rendit là où il était urgent d'intervenir.

10:20
Mais les soldats de Simon, qui aimaient l'argent, se laissèrent acheter par certains des assiégés: ils acceptèrent la somme de soixante-dix mille pièces d'argent pour leur permettre de s'échapper.

10:21
Quand Judas apprit cette affaire, il rassembla les chefs des troupes et il accusa les coupables d'avoir vendu leurs frères: pour de l'argent, ils avaient en effet relâché des ennemis prêts à les combattre!

10:22
Judas fit exécuter ces traîtres et aussitôt après il s'empara des deux forteresses.

10:23
Il menait avec succès toutes ses expéditions militaires, et c'est ainsi qu'il mit hors de combat plus de vingt mille hommes dans ces deux places fortes.

Judas remporte une grande victoire à Guézer

10:24
Or Timothée, que les Juifs avaient déjà vaincu une première fois, recruta de nombreuses troupes étrangères et fit venir d'Asie une importante cavalerie (113) . Puis il se mit en route avec son armée pour aller occuper la Judée.

10:25
Alors qu'il approchait, Judas Maccabée et ses hommes adressèrent à Dieu des supplications, en répandant de la poussière sur leur tête (114) et en se mettant l'étoffe de deuil autour des reins.

10:26
Ils se courbèrent jusqu'à terre devant l'autel et demandèrent à Dieu de leur être favorable, d'être «l'ennemi de leurs ennemis et l'adversaire de leurs adversaires», comme il l'a promis dans la loi (115) .

10:27
Leur prière terminée, ils prirent leurs armes, sortirent de Jérusalem et parcoururent une assez grande distance; quand ils furent près de l'ennemi, ils s'arrêtèrent.

10:28
Le lendemain, aux premiers rayons du soleil, les deux armées engagèrent la bataille. Pour remporter la victoire, les Juifs comptaient sur leur courage, mais plus encore sur le Seigneur, en qui ils mettaient leur confiance; quant aux autres, ils ne se laissaient guider que par leur rage de se battre.

10:29
Au plus fort du combat, les ennemis virent apparaître du ciel cinq cavaliers resplendissants, montés sur des chevaux aux harnais d'or, qui se mirent à la tête des Juifs.

10:30
Ils placèrent Judas entre deux d'entre eux, qui le protégèrent de leurs propres armes et le préservèrent de toute blessure. Ils projetaient des éclairs, comme des flèches, contre les ennemis, de sorte que ceux-ci, aveuglés et pris de panique, se dispersèrent dans le plus grand désordre.

10:31
Vingt mille cinq cents d'entre eux furent massacrés, ainsi que six cents cavaliers.

10:32
Timothée lui-même réussit à se réfugier dans une place spécialement bien défendue, la forteresse de Guézer (116) , que commandait Chéréas.

10:33
Judas et ses hommes assiégèrent cette forteresse pendant quatre jours, avec un bel optimisme.

10:34
Quant aux assiégés, ils étaient si confiants dans la sécurité de leur place, qu'ils ne cessaient pas de se moquer du Dieu des Juifs et de proférer des insultes contre les attaquants.

10:35
A l'aube du cinquième jour, vingt jeunes soldats de Judas, enflammés de colère par ces moqueries, se lancèrent à l'assaut de la muraille avec un courage héroïque. Animés d'une fureur sauvage, ils abattaient tous ceux qui leur tombaient sous la main.

10:36
D'autres suivirent leur exemple, en contournant la forteresse pour attaquer ses occupants du côté opposé; ils incendièrent les tours et, ainsi, ils brûlèrent vifs ceux qui s'étaient moqués de Dieu. D'autres encore enfoncèrent les portes et permirent au reste des troupes d'entrer dans la ville. Celle-ci fut occupée rapidement.

10:37
Timothée s'était caché dans une citerne; mais, découvert, il fut exécuté, ainsi que son frère Chéréas et Apollophane.

10:38
Après avoir remporté ce succès, les Juifs se mirent à chanter pour louer le Seigneur; ils le remercièrent d'avoir accordé de tels bienfaits à Israël et de leur avoir donné la victoire.

 La victoire de Judas sur Lysias (1 Mac 4.26-35)

11:1
Lysias, le premier ministre, qui était un "parent du Roi (117) " et avait veillé sur son éducation, prit fort au sérieux ce qui s'était passé. Très peu de temps après,

11:2
il rassembla une armée d'environ quatre-vingt mille hommes et toute sa cavalerie, puis il partit en campagne contre les Juifs. Il projetait de transformer Jérusalem en une ville de résidence pour les Grecs.

11:3
Il voulait soumettre le temple à un impôt, comme les sanctuaires des autres nations, et mettre en vente chaque année la charge de grand-prêtre.

11:4
Il ne tenait aucun compte de la puissance de Dieu, mais se sentait sûr de lui grâce à ses dizaines de milliers de soldats d'infanterie, ses milliers de cavaliers et ses quatre-vingts éléphants.

11:5
Il pénétra en Judée et parvint à Beth-Sour (118) , place forte située à environ 28 kilomètres au sud de Jérusalem; il l'attaqua.

11:6
Quand Judas Maccabée et ses compagnons apprirent que Lysias assiégeait les forteresses du pays, ils réunirent le peuple et, d'un commun accord, ils supplièrent le Seigneur, avec des gémissements et des larmes, d'envoyer un bon ange (119) pour sauver Israël.

11:7
Ensuite, Judas prit les armes le premier et il encouragea les autres à affronter le danger, tout comme lui, pour secourir leurs frères. Ils se mirent en route ensemble, pleins d'ardeur.

11:8
Ils n'étaient pas encore très loin de Jérusalem, lorsqu'ils virent apparaître un cavalier en vêtements blancs, qui brandissait des armes d'or; il se plaça en tête de leur troupe.

11:9
Alors, tous sans exception remercièrent Dieu pour sa bonté. Il leur avait donné un tel courage qu'ils étaient prêts à transpercer non seulement des hommes, mais aussi les bêtes les plus féroces et même des murailles de fer.

11:10
Ils avancèrent et se mirent en ordre de bataille, ayant devant les yeux celui que le Seigneur, dans sa bienveillance, leur avait envoyé pour combattre avec eux.

11:11
Puis, comme des lions, ils s'élancèrent contre les ennemis; ils mirent hors de combat onze mille soldats d'infanterie et mille six cents cavaliers, et obligèrent le reste de l'armée à s'enfuir.

11:12
La plupart des fuyards étaient blessés et avaient jeté leurs armes. Lysias lui-même ne sauva sa vie qu'en prenant honteusement la fuite.

Lysias réconcilie les Juifs avec Antiochus (1 Mac 6.57-61)

11:13
Cependant Lysias, qui était loin d'être sot, réfléchit à la défaite qu'il avait subie. Il comprit que les Juifs étaient invincibles parce que le Dieu puissant combattait pour eux. Il leur envoya donc des messagers

11:14
pour leur proposer de conclure une paix fondée sur des conditions équitables; il promettait également de faire pression sur le roi pour qu'il les traite amicalement.

11:15
Judas, qui se préoccupait du bien public, accepta toutes les propositions de Lysias. De son côté, le roi admit toutes les requêtes des Juifs, que Judas avait présentées par écrit à Lysias.

La lettre adressée par Lysias aux Juifs

11:16
Lysias écrivit aux Juifs la lettre suivante: «Lysias salue le peuple juif.

11:17
«Vos délégués, Jean et Absalom, m'ont remis le document ci-joint (120) et m'ont prié de prendre une décision au sujet des propositions qui y sont formulées.

11:18
J'ai transmis au roi tout ce qui devait lui être présenté, et il a accordé ce qui lui semblait admissible (121) .

11:19
Si donc vous conservez vos bonnes dispositions envers le gouvernement, je m'efforcerai aussi à l'avenir de contribuer au bien-être de votre peuple.

11:20
Quant aux questions de détail, j'ai chargé vos représentants et les miens d'en discuter avec vous.

11:21
«Agréez mes meilleurs voeux. «Écrit le 24 du mois de Zeus-Corinthien, en l'année 148 (122)

Le roi écrit à Lysias et aux Juifs

11:22
Le roi adressa à Lysias une lettre ainsi rédigée: «Le roi Antiochus salue son frère Lysias (123) .

11:23
«Depuis que mon père est allé rejoindre les dieux, je désire que tous les habitants de mon royaume puissent s'occuper de leurs affaires sans être tracassés.

11:24
Or, j'ai appris que les Juifs n'acceptent pas d'adopter les usages grecs que mon père voulait introduire. Ils préfèrent leur propre manière de vivre et demandent qu'on les laisse obéir à leurs lois.

11:25
Comme je désire que cette nation aussi soit à l'abri des tracasseries, j'ordonne qu'on leur rende leur temple et qu'on les laisse organiser leur vie selon les coutumes de leurs ancêtres.

11:26
Veuille donc les informer de ma décision et leur garantir mes intentions pacifiques, afin que, rassurés, ils se consacrent à leurs affaires en toute tranquillité d'esprit.»

11:27
Voici maintenant la lettre que le roi adressa au peuple juif: «Le roi Antiochus salue le Conseil des anciens et tous les autres Juifs.

11:28
«J'espère que vous vous portez bien. Quant à moi, je suis en bonne santé.

11:29
Ménélas (124) m'a fait savoir que vous désiriez retourner chez vous pour reprendre vos occupations.

11:30
Eh bien, je garantis l'amnistie à tous ceux qui rentreront chez eux avant le 30 du mois de Xantique (125) .

11:31
Vous pourrez vous conformer à vos prescriptions alimentaires et à vos autres lois comme auparavant. De plus, on ne devra sévir contre aucun de vous pour des fautes commises par ignorance.

11:32
Je vous ai envoyé aussi Ménélas pour vous rassurer.

11:33
«Agréez mes meilleurs voeux. «Écrit le 15 du mois de Xantique, en l'année 148 (126)

La lettre adressée par les Romains aux Juifs

11:34
De leur côté, les Romains écrivirent la lettre suivante aux Juifs: «Quintus Memmius et Titus Manius, délégués des Romains, saluent le peuple juif.

11:35
«Nous approuvons entièrement tout ce que Lysias, "parent du Roi (127) ", vous a accordé.

11:36
Quant aux propositions qu'il a décidé de soumettre au roi, veuillez les examiner avec soin et nous adresser votre réponse sans délai pour que nous puissions en parler au roi d'une façon qui vous soit favorable. En effet, nous allons nous rendre à Antioche,

11:37
et c'est pourquoi vous devez vous hâter de nous envoyer des représentants, afin que nous sachions, nous aussi, quel est votre point de vue.

11:38
«Agréez nos meilleurs voeux. «Écrit le 15 du mois de Xantique, en l'année 148.»

 Judas venge les Juifs de Jaffa et de Jamnia

12:1
Dès que l'accord fut conclu entre les Juifs et Lysias, celui-ci retourna auprès du roi, tandis que les Juifs se remettaient à cultiver leurs champs.

12:2
Cependant, parmi les gouverneurs de la région, Timothée et Apollonius, le fils de Guennéus, Hiéronyme et Démofon (128) , ainsi que Nicanor, commandant des mercenaires de Chypre, ne laissaient pas les Juifs vivre dans le calme et la paix.

12:3
C'est alors que les habitants de Jaffa (129) commirent un acte particulièrement odieux. Ils firent semblant de n'éprouver aucun mauvais sentiment à l'égard des Juifs domiciliés dans leur ville et ils les invitèrent à faire un tour en mer, avec femmes et enfants, dans des barques qu'ils avaient préparées à cet effet.

12:4
Comme la décision avait été prise par l'ensemble des citoyens de la ville, les Juifs ne se méfièrent de rien et acceptèrent l'invitation en souhaitant favoriser ainsi des relations amicales. Mais dès qu'ils furent au large, on les noya tous — ils étaient au moins deux cents —.

12:5
Quand Judas fut informé du crime barbare commis contre ses compatriotes, il rassembla ses hommes.

12:6
Après avoir prié Dieu, le juste juge, il alla attaquer les assassins de ses frères de race. Profitant de la nuit, il mit le feu au port, brûla tous les bateaux et fit massacrer ceux qui s'étaient réfugiés à cet endroit.

12:7
Ensuite, il se retira, car les portes de la ville étaient fermées; mais il avait l'intention de revenir bientôt pour exterminer toute la population de Jaffa.

12:8
Judas apprit que les habitants de Jamnia (130) , eux aussi, voulaient se débarrasser des Juifs qui résidaient dans leur ville, de la même manière qu'à Jaffa.

12:9
Il alla donc attaquer Jamnia, de nuit également, et incendia le port avec la flotte qui s'y trouvait. On aperçut la lueur des flammes jusqu'à Jérusalem, à environ 45 kilomètres de là.

Judas prend la ville de Chasfo (1 Mac 5.9-54)

12:10
Ensuite, Judas et ses hommes partirent de Jamnia pour marcher contre Timothée. Ils s'étaient éloignés de deux kilomètres à peine de la ville, quand ils furent attaqués par au moins cinq mille Arabes (131) , appuyés par cinq cents cavaliers.

12:11
Un violent combat s'engagea; mais les troupes de Judas furent victorieuses grâce à l'aide de Dieu. Après leur défaite, les nomades arabes demandèrent à Judas de leur accorder la paix. Ils promettaient de fournir du bétail aux Juifs et de leur rendre toutes sortes d'autres services.

12:12
Judas estima qu'ils pourraient lui être réellement utiles en beaucoup de circonstances; c'est pourquoi il consentit à faire la paix avec eux. Dès que l'accord fut confirmé, les Arabes retournèrent sous leurs tentes.

12:13
Judas attaqua aussi une ville forte appelée Chasfo. Elle était protégée par des levées de terre (132) et entourée de murailles; sa population était un mélange de gens de diverses nations.

12:14
Ces gens étaient certains de pouvoir résister grâce à la solidité de leurs murailles et à leurs dépôts de vivres. Ils se mirent donc à insulter Judas et ses hommes, en proférant les pires grossièretés; de plus, ils se moquaient de Dieu en des termes qu'on n'ose pas répéter.

12:15
Mais Judas et ses compagnons appelèrent à leur aide le puissant Seigneur du monde, lui qui, à l'époque de Josué, avait renversé les murailles de Jéricho sans avoir besoin de béliers (133) ou d'autres machines de guerre. Puis ils lancèrent un furieux assaut contre les murailles de la ville.

12:16
Et, parce que Dieu le voulut bien, ils s'emparèrent de la ville. Ils y firent un massacre indescriptible, à tel point qu'un étang voisin, large d'environ 400 mètres, semblait rempli du sang qui avait coulé.

Judas remporte une victoire à Carnaïm (1 Mac 5.37-44)

12:17
Après avoir quitté Chasfo, Judas et ses compagnons parcoururent une distance d'environ 140 kilomètres et arrivèrent à la place forte du Charax, chez les Juifs appelés Toubiens (134) .

12:18
Ils ne trouvèrent plus Timothée dans la région: celui-ci s'en était retiré sans avoir rien obtenu, mais il avait laissé une importante garnison dans une forteresse.

12:19
Dosithée et Sosipater, deux commandants des troupes de Judas Maccabée, allèrent attaquer cette garnison et l'exterminèrent — elle comptait plus de dix mille hommes —.

12:20
Après quoi, Judas divisa son armée en plusieurs corps et désigna les officiers qui devaient les commander. Puis il se lança à la poursuite de Timothée, qui disposait de cent vingt mille soldats d'infanterie et de deux mille cinq cents cavaliers.

12:21
Lorsque Timothée apprit que Judas approchait, il envoya les femmes et les enfants, ainsi que tous les bagages, dans la ville de Carnaïm. C'était une place presque impossible à assiéger, et même difficilement accessible, car tous les passages qui y conduisaient étaient étroits (135) .

12:22
Mais au moment où le premier corps d'armée de Judas apparut (136) , les ennemis furent pris de peur; et cette peur se changea en panique lorsque le Dieu qui voit tout se manifesta à leurs regards. Ils s'enfuirent alors dans toutes les directions, si affolés que beaucoup d'entre eux furent blessés ou transpercés par les épées de leurs propres compagnons.

12:23
Judas poursuivit avec acharnement ces criminels pour les abattre; il n'en tua pas moins de trente mille.

12:24
Timothée lui-même fut capturé par les soldats de Dosithée et de Sosipater. Il les supplia, avec beaucoup de ruse, de le relâcher sans lui faire de mal: il prétendait tenir en son pouvoir les parents ou les frères de nombre d'entre eux, et on les exécuterait probablement s'il était maltraité.

12:25
Finalement, il promit solennellement de leur rendre leurs parents sains et saufs. Les Juifs le relâchèrent alors pour sauver la vie des leurs.

12:26
Ensuite, Judas alla occuper Carnaïm et son sanctuaire, dédié à la déesse Atargatis (137) . Il y massacra vingt-cinq mille hommes.

Judas rentre victorieux à Jérusalem (1 Mac 5.45-54)

12:27
Après avoir infligé cette sanglante défaite aux ennemis, Judas dirigea ses troupes contre Éfron. C'était une ville fortifiée, où habitaient des gens (138) de nationalités très diverses. De robustes jeunes hommes avaient pris position devant les murailles et combattaient avec courage. Dans la place elle-même, il y avait de nombreuses machines de guerre et de grandes réserves de projectiles.

12:28
Mais les Juifs prièrent le Seigneur qui a le pouvoir d'anéantir les forces ennemies. Ils purent ainsi se rendre maîtres de la ville et ils tuèrent environ vingt-cinq mille de ses défenseurs.

12:29
Puis ils quittèrent cet endroit et marchèrent contre Scythopolis (139) , ville située à 110 kilomètres de Jérusalem.

12:30
Mais les Juifs qui y étaient établis assurèrent Judas que la population locale était bien disposée à leur égard et leur avait témoigné de la bonté dans les moments de malheur.

12:31
Judas et ses compagnons remercièrent alors les habitants de la ville et leur recommandèrent de faire preuve, à l'avenir, de la même bonne volonté envers le peuple juif. Puis ils retournèrent à Jérusalem, car la fête de la Pentecôte était proche.

Victoire de Judas sur les troupes de Gorgias

12:32
Après la fête de la Pentecôte, Judas et ses troupes marchèrent contre Gorgias, gouverneur de l'Idumée (140) .

12:33
Celui-ci s'avança à leur rencontre avec trois mille soldats d'infanterie et quatre cents cavaliers.

12:34
Ils engagèrent le combat et plusieurs Juifs furent tués.

12:35
Un certain Dosithée, courageux cavalier du groupe de Bakénor, saisit Gorgias par son manteau et l'entraîna avec vigueur. Il avait l'intention de prendre vivant ce bandit. Mais l'un des cavaliers thraces (141) se précipita sur Dosithée et lui coupa le bras. Ainsi, Gorgias s'échappa et se réfugia dans la ville de Marécha.

12:36
Cependant, Azaria et ses hommes, qui se battaient depuis longtemps, étaient épuisés. Alors Judas supplia le Seigneur de montrer qu'il était l'allié des troupes juives et qu'il était à leur tête dans le combat.

12:37
Ensuite, il entonna dans la langue de ses ancêtres (142) le cri de guerre, ainsi que des chants; il lança une attaque inattendue contre les troupes de Gorgias et les mit en fuite.

Un sacrifice est offert pour les morts

12:38
Après la bataille, Judas regroupa son armée et se rendit à la ville d'Adoullam. Le jour du sabbat allait commencer; ils se purifièrent donc selon l'usage (143) et c'est là qu'ils célébrèrent le sabbat.

12:39
Le lendemain, il devint urgent pour Judas et ses hommes d'emporter les corps des Juifs tombés au combat pour les déposer près de leurs parents dans les tombeaux de famille.

12:40
Mais ils trouvèrent sous les vêtements de chacun des morts des objets sacrés provenant des idoles adorées à Jamnia; or, la loi interdit aux Juifs de s'approprier de tels objets (144) . Ce fait révéla clairement à tous la raison pour laquelle ces soldats étaient morts.

12:41
Tous se mirent donc à louer le Seigneur, le juste juge, qui met en lumière ce qui est caché.

12:42
En même temps, ils lui adressèrent leurs supplications pour lui demander d'effacer complètement la faute commise. Après quoi Judas, l'homme au grand courage, engagea ses troupes à se garder d'un tel péché: chacun avait pu en voir de ses propres yeux la conséquence funeste pour les coupables.

12:43
Judas fit une collecte parmi ses soldats, qui rapporta environ deux mille pièces d'argent. Il envoya cette somme à Jérusalem afin qu'on y offre un sacrifice pour obtenir le pardon de ce péché. Il fit ainsi une action fort belle et louable, en montrant qu'il croyait à la résurrection des morts.

12:44
En effet, s'il n'avait pas espéré que les soldats morts ressusciteraient un jour, il aurait été superflu et stupide de prier pour eux.

12:45
En outre, Judas était certain qu'une magnifique récompense est réservée à ceux qui meurent en demeurant attachés à Dieu — et c'était là une conviction sainte, digne d'un fidèle! — Voilà pourquoi il fit ce sacrifice en faveur des morts, afin qu'ils soient pardonnés et libérés de leur faute.

 Antiochus fait mettre à mort Ménélas

13:1
En l'année 149 (145) , Judas et ses compagnons apprirent qu'Antiochus Eupator marchait contre la Judée avec des troupes nombreuses.

13:2
Le roi était accompagné par Lysias, le premier ministre, qui avait veillé sur son éducation. Chacun d'eux commandait (146) une armée grecque de cent dix mille soldats d'infanterie, cinq mille trois cents cavaliers, vingt-deux éléphants et trois cents chars de guerre armés de faux.

13:3
Ménélas alla les rejoindre et, avec beaucoup d'hypocrisie, il encouragea le roi à poursuivre sa marche. Il prétendait penser au bien de son pays, alors que, en réalité, il espérait être rétabli dans sa fonction de grand-prêtre (147) .

13:4
Mais le Seigneur, le Roi des rois, suscita la colère d'Antiochus contre Ménélas. Quand Lysias eut démontré que ce criminel était la cause de tous les maux présents, le roi ordonna de conduire Ménélas à Bérée (148) et de l'exécuter selon la coutume de l'endroit.

13:5
Dans cette ville, il y avait une tour haute de vingt-cinq mètres, pleine de cendres. Au sommet se trouvait une machine tournante, à l'intérieur de laquelle on glissait de tous côtés dans la cendre.

13:6
C'est là qu'on faisait monter les gens coupables d'avoir pillé des temples ou d'avoir commis d'autres crimes particulièrement graves: on les poussait pour qu'ils aillent mourir dans la cendre.

13:7
Tel fut le sort réservé à Ménélas, cet homme sans foi ni loi, qui mourut sans même pouvoir être enterré (149) .

13:8
Et il le méritait bien! En effet, il s'était rendu coupable de bien des fautes envers l'autel du Seigneur, dont le feu et la cendre sont sacrés, et c'est donc dans la cendre qu'il trouva la mort (150) .

Victoire de Judas sur Antiochus à Modine

13:9
Le roi Antiochus poursuivait sa marche, l'esprit rempli de sinistres intentions: il projetait d'infliger aux Juifs des traitements pires que ceux imaginés par son père.

13:10
Quand Judas en fut informé, il invita son peuple à prier le Seigneur jour et nuit, afin qu'il leur vienne en aide cette fois-ci encore et plus que jamais.

13:11
On voulait en effet les priver de leur loi, de leur pays et de leur saint temple. Alors que le peuple commençait depuis peu à respirer plus librement, il ne fallait pas que Dieu le laisse retomber au pouvoir de ces affreux païens.

13:12
Voici donc ce qu'ils firent tous ensemble: durant trois jours, ils se tinrent continuellement prosternés pour prier le Dieu plein de bonté, avec des larmes et en jeûnant. Ensuite, Judas leur adressa des paroles d'encouragement et leur ordonna de se préparer pour le combat.

13:13
Après s'être entretenu en particulier avec les anciens, Judas décida de se mettre en marche et de mener toute l'affaire avec l'aide de Dieu, sans attendre que l'armée du roi envahisse la Judée ou occupe Jérusalem.

13:14
C'est ainsi qu'il remit l'issue de la bataille entre les mains du Créateur du monde. Puis il recommanda à ses hommes de lutter héroïquement jusqu'à la mort pour leurs lois et leurs institutions, pour Jérusalem, le temple et tout leur pays. Judas fit camper son armée près de la ville de Modine (151)

13:15
et donna pour mot d'ordre à ses soldats "Dieu vaincra (152) !". Il choisit des jeunes gens parmi les plus braves et, durant la nuit, il attaqua avec eux la partie du camp ennemi où se trouvait la tente du roi; il y tua environ deux mille hommes. En outre, ils mirent à mort le plus grand des éléphants avec celui qui le conduisait.

13:16
Une terreur panique régnait dans tout le camp lorsque, finalement, Judas et ses hommes se retirèrent en vainqueurs,

13:17
au lever du jour. Ils avaient accompli cet exploit grâce au Seigneur qui les aidait et les protégeait.

Antiochus se réconcilie avec les Juifs (1 Mac 6.48-63)

13:18
Cette preuve amère de l'audace des Juifs suffit au roi Antiochus. Il chercha donc à s'emparer de leurs positions par la ruse.

13:19
Il marcha contre Beth-Sour (153) , place juive solidement fortifiée, mais il fut repoussé; il revint à la charge et subit une défaite.

13:20
Juda fit parvenir aux assiégés ce qui leur était nécessaire.

13:21
Cependant, un soldat juif, nommé Rhodocus, transmit des secrets militaires aux ennemis. On le rechercha, on l'arrêta et on l'exécuta.

13:22
Pour la seconde fois, le roi eut des pourparlers avec les défenseurs de Beth-Sour; il leur offrit la paix, reçut leur accord et retira ses forces.

13:23
Puis il se tourna contre Judas et ses soldats, mais il fut vaincu. Le roi avait laissé Philippe à Antioche, en le chargeant de diriger les affaires du royaume. Lorsqu'il apprit que Philippe s'était révolté, il en fut bouleversé. Il engagea des négociations avec les Juifs, leur fit des concessions et jura de respecter tous leurs droits. Pour marquer cette réconciliation, il offrit un sacrifice, manifesta son respect pour le temple en lui accordant un don généreux

13:24
et accueillit cordialement Judas Maccabée. Ensuite, le roi désigna Hégémonide comme gouverneur de la région s'étendant de Ptolémaïs jusqu'à Guerra (154) .

13:25
Il se rendit lui-même à Ptolémaïs. Les habitants de cette ville étaient mécontents du traité qu'il avait conclu avec les Juifs; ils en étaient même tellement indignés qu'ils réclamaient l'annulation de cet accord (155) .

13:26
Alors Lysias monta à la tribune et défendit le traité du mieux qu'il put; il réussit à convaincre ses auditeurs, à les calmer et à les ramener à de meilleurs sentiments. Puis il partit pour Antioche. Voilà ce qui se passa lors de l'offensive et de la retraite du roi Antiochus.

 Alkime calomnie Judas (1 Mac 7.1-38)

14:1
Trois ans plus tard, Judas et ses compagnons apprirent que Démétrius, fils de Séleucus, avait abordé au port de Tripoli (156) avec sa flotte et une forte armée;

14:2
il avait occupé le pays et avait tué Antiochus, ainsi que Lysias, celui qui avait veillé sur l'éducation du roi.

14:3
Il y avait alors un certain Alkime, précédemment grand-prêtre, mais qui s'était souillé en adoptant volontairement les coutumes grecques à l'époque de la révolte juive. Il se rendit compte que sa situation était sans espoir et que les Juifs ne le laisseraient plus jamais s'approcher du saint autel.

14:4
C'est pourquoi il se rendit auprès du roi Démétrius, en l'année 151 (157) ; il lui apporta une couronne d'or et une feuille de palmier, avec, en plus, les traditionnels rameaux d'olivier du temple. Ce jour-là, toutefois, il garda le silence sur la raison de sa venue.

14:5
Mais il trouva une occasion favorable pour exécuter son plan insensé: ce fut quand Démétrius le convoqua devant ses conseillers et lui demanda quels étaient les sentiments et les intentions des Juifs. Alkime lui répondit alors:

14:6
«Il y a parmi les Juifs un groupe de gens appelés Hassidéens (158) qui, sous la conduite de Judas Maccabée, sont continuellement prêts à faire la guerre ou à susciter des révoltes, et empêchent le royaume de retrouver la tranquillité.

14:7
Par leur faute, j'ai été privé de ma glorieuse fonction héréditaire — je veux dire celle de grand-prêtre —. C'est pourquoi je suis venu ici.

14:8
Avant tout, je me préoccupe sincèrement des intérêts du roi; mais je considère aussi le bien de mes concitoyens, car la folie des gens que je viens de mentionner plonge l'ensemble de notre peuple dans une situation des plus malheureuses.

14:9
Que sa Majesté le roi veuille donc faire une enquête détaillée sur cette affaire; qu'il prenne soin ensuite de notre pays et de notre peuple opprimé et fasse preuve envers nous de cette bonté et de cette générosité qu'il témoigne à tous.

14:10
En effet, tant que Judas sera en vie, il sera impossible à l'État de connaître la paix.»

14:11
Quand Alkime eut achevé son discours, les "amis du Roi (159) ", qui étaient également hostiles à Judas, s'empressèrent d'exciter encore plus la colère de Démétrius.

14:12
Celui-ci désigna aussitôt Nicanor (160) , le chef du groupe des éléphants de combat, comme gouverneur de la Judée et l'envoya là-bas.

14:13
Il lui donna l'ordre de supprimer Judas, de disperser ses partisans et de rétablir Alkime dans sa fonction de grand-prêtre du temple le plus important du monde.

14:14
Les païens de Judée qui avaient fui devant Judas se joignirent en masse à l'armée de Nicanor. Ils pensaient que les revers et les malheurs qui allaient s'abattre sur les Juifs seraient favorables à leurs propres intérêts.

Sympathie de Nicanor pour Judas

14:15
Les Juifs apprirent que Nicanor marchait contre eux et que les païens du pays s'avançaient avec lui. Ils répandirent alors de la poussière sur leur tête et se mirent à supplier Dieu, qui les avait choisis comme son peuple pour toujours et qui ne cessait pas de secourir les siens par des interventions visibles (161) .

14:16
Puis leur chef, Judas, leur donna l'ordre du départ. Ils se mirent aussitôt en route et engagèrent le combat avec les forces ennemies près du village de Hadacha (162) .

14:17
Simon, le frère de Judas, s'était déjà porté contre les troupes de Nicanor, mais une poussée inattendue des ennemis l'avait surpris et il avait subi un léger échec (163) .

14:18
Cependant, lorsque Nicanor constata le courage de Judas et de ses soldats, l'ardeur avec laquelle ils se battaient pour leur patrie, il douta de pouvoir résoudre le conflit par les armes.

14:19
C'est pourquoi il envoya Posidonius, Théodote et Mattatias pour conclure la paix avec Judas.

14:20
Après avoir soigneusement examiné les propositions reçues, Judas les communiqua à ses troupes; les soldats se déclarèrent à l'unanimité favorables à la conclusion d'un accord.

14:21
On fixa donc un jour où les chefs devaient se rencontrer en particulier. De chaque camp un char s'avança et l'on disposa des sièges d'honneur.

14:22
Judas avait pris la précaution de placer, en des endroits favorables, des soldats bien armés, prêts à intervenir au cas où les ennemis tenteraient soudain un mauvais coup. Mais l'entretien des deux chefs se déroula sans incident (164) .

14:23
Ensuite, Nicanor passa quelque temps à Jérusalem, sans y faire rien de déplaisant. Il renvoya les nombreuses bandes d'étrangers qui l'avaient suivi en Judée.

14:24
Il avait constamment Judas auprès de lui, car il éprouvait une profonde amitié pour cet homme.

14:25
Il lui conseilla de se marier et d'avoir des enfants. Judas se maria et commença à jouir de la vie en toute tranquillité.

Nicanor change d'attitude à l'égard de Judas

14:26
Alkime se rendit compte de la bonne entente qui régnait entre Nicanor et Judas. Alors, il se procura une copie de l'accord qu'ils avaient conclu et se rendit chez Démétrius. Il affirma au roi que Nicanor suivait une politique contraire aux intérêts de l'État; en effet, il avait désigné Judas, l'ennemi du royaume, pour lui succéder.

14:27
Les calomnies de ce misérable irritèrent le roi contre Judas. Dans sa colère, il écrivit à Nicanor: il lui déclarait qu'il désapprouvait le traité et il lui ordonnait d'arrêter Judas Maccabée pour l'envoyer immédiatement à Antioche.

14:28
Lorsque Nicanor reçut cette lettre, il en fut vivement contrarié; il trouvait insupportable l'idée de rompre l'accord conclu avec un homme auquel on ne pouvait rien reprocher.

14:29
Et pourtant, il lui était impossible de s'opposer à la volonté du roi. C'est pourquoi il guettait une occasion favorable pour exécuter cet ordre en recourant à la ruse.

14:30
De son côté, Judas remarqua que Nicanor se montrait plus réservé à son égard et qu'il l'accueillait avec moins d'amabilité que d'habitude. Il comprit que cela n'annonçait rien de bon. Il rassembla donc un grand nombre de ses partisans et il alla se cacher pour échapper à Nicanor.

14:31
Quand Nicanor s'aperçut que Judas lui avait proprement rendu ruse pour ruse, il se rendit dans le temple le plus important et le plus saint du monde, au moment où les prêtres offraient les sacrifices habituels; il ordonna qu'on lui livre Judas.

14:32
Mais les prêtres jurèrent qu'ils ignoraient où était l'homme qu'il cherchait.

14:33
Alors Nicanor étendit une main menaçante vers le temple et fit ce serment: «Si vous ne me livrez pas Judas prisonnier, je raserai ce temple de Dieu, je détruirai l'autel et, à cet endroit, je construirai un magnifique sanctuaire consacré à Dionysos (165)

14:34
Cela dit, il s'en alla. Aussitôt, les prêtres levèrent les mains vers le ciel et prièrent celui qui a toujours été le défenseur de notre peuple; ils lui disaient:

14:35
«Seigneur, tu n'as besoin de rien, et pourtant tu as trouvé bon d'établir un temple ici pour manifester ta présence parmi nous.

14:36
Tu es parfaitement saint, Seigneur, et nous avons récemment purifié ta demeure (166) . Veuille donc empêcher pour toujours qu'elle soit de nouveau profanée.»

La mort de Razis

14:37
Parmi les anciens de Jérusalem, il y avait un certain Razis. Il se préoccupait du bien de ses concitoyens et tous l'estimaient beaucoup; on l'appelait "Père des Juifs" à cause de sa bonté à leur égard. Or, il fut dénoncé à Nicanor.

14:38
Au début de la révolte déjà, on l'avait accusé de continuer à pratiquer les coutumes juives (167) et, avec une fermeté inébranlable, il s'était alors exposé corps et âme pour les défendre.

14:39
Nicanor envoya plus de cinq cents soldats pour l'arrêter, afin de montrer aux Juifs à quel point il les haïssait.

14:40
En effet, il pensait leur porter un grand coup en capturant cet homme.

14:41
Les soldats étaient sur le point de s'emparer de la tour où se trouvait Razis; ils étaient en train de forcer l'entrée de la cour et avaient reçu l'ordre d'incendier les portes. Quand Razis vit qu'il n'avait plus aucune possibilité de s'échapper, il se jeta sur son épée (168) :

14:42
il préférait mourir avec honneur plutôt que de tomber entre les mains de ces criminels et de subir des traitements humiliants pour sa dignité.

14:43
Mais, pressé par le danger, il ne réussit pas à se donner un coup mortel. Tandis que les soldats se précipitaient à l'intérieur du bâtiment, il courut sans hésitation en haut de la muraille et se jeta courageusement dans le vide. La troupe qui se trouvait en bas

14:44
recula aussitôt, libérant un espace au milieu duquel Razis tomba.

14:45
Mais il vivait encore; emporté par son ardeur, il se releva tout ruisselant de sang et, malgré ses graves blessures, il courut à travers la troupe et grimpa sur un rocher escarpé.

14:46
Alors qu'il avait perdu presque tout son sang, il s'arracha les intestins du ventre, les saisit des deux mains et les lança sur la troupe. Puis il pria le Seigneur, qui est le Maître de la vie et du souffle, de les lui rendre un jour. Et c'est ainsi que Razis mourut.

 Nicanor refuse de respecter le sabbat

15:1
Nicanor apprit que Judas et ses compagnons se trouvaient dans la région de Samarie. Il décida de les attaquer le jour du sabbat, en pensant éviter ainsi tout risque.

15:2
Les Juifs qu'il avait obligés à suivre son armée lui dirent alors: «Ne va pas les massacrer d'une façon aussi cruelle et barbare! Respecte plutôt le jour que Dieu a spécialement honoré lorsqu'il en a fait le plus saint de tous! N'oublie pas que Dieu voit toutes choses!»

15:3
Mais ce triple gredin (169) demanda: «Existe-t-il au ciel un souverain qui ait ordonné de célébrer le sabbat?» —

15:4
«Oui, répondirent les Juifs, le souverain du ciel, c'est le Seigneur vivant qui a ordonné lui-même de respecter le septième jour.»

15:5
Nicanor répliqua: «Eh bien, moi, je suis souverain sur la terre: je vous ordonne de prendre les armes et d'agir selon les intérêts du roi.» Toutefois, il ne réussit pas à réaliser son infâme projet.

Judas encourage ses compagnons

15:6
Nicanor, enflé de vanité, se vantait déjà de pouvoir dresser un monument de victoire avec les armes de Judas et de ses compagnons.

15:7
Mais Judas Maccabée gardait une confiance inébranlable; il était convaincu que le Seigneur viendrait à son aide.

15:8
C'est pourquoi il exhorta ses hommes à ne pas redouter l'attaque des païens. Il fallait qu'ils pensent à toutes les occasions où Dieu les avait secourus dans le passé et qu'ils aient la certitude que, maintenant encore, le Tout-Puissant leur accorderait la victoire.

15:9
Judas les réconforta en leur citant des passages de la loi de Moïse et des livres des prophètes; il leur rappela aussi les combats qu'ils avaient déjà livrés victorieusement et c'est ainsi qu'il affermit leur courage.

15:10
Après avoir réveillé leur ardeur, il acheva de les persuader en leur montrant la déloyauté de ces païens, qui ne tenaient pas leurs promesses (170) .

15:11
C'est ainsi que Judas arma chacun de ses hommes, non pas de la sécurité que donnent boucliers ou lances, mais de la force communiquée par ses paroles convaincantes. Finalement, il leur raconta un rêve digne de foi, par lequel il les réjouit tous (171) .

15:12
Voici ce que Judas avait vu dans ce rêve: il avait distingué Onias, l'ancien grand-prêtre, homme aux grandes qualités, d'apparence modeste et de caractère aimable, aux paroles pleines de bon sens, qui avait appris dès son enfance à pratiquer tout ce qui est honnête et droit. Onias, les mains levées (172) , priait pour l'ensemble du peuple juif.

15:13
Ensuite, Judas avait vu apparaître un personnage aux cheveux blancs, à l'air très digne, remarquable par l'autorité impressionnante qui se dégageait de sa personne.

15:14
Onias déclarait: «Voici Jérémie (173) , le prophète de Dieu, qui nous aime, nous ses frères, et qui prie beaucoup pour notre peuple, ainsi que pour Jérusalem, la ville sainte.»

15:15
Puis, de sa main droite, Jérémie tendait à Judas une épée en or. En la lui remettant, il disait:

15:16
«Cette sainte épée est un don que Dieu te fait. Prends-la et, grâce à elle, tu mettras tes ennemis en pièces.»

Défaite et mort de Nicanor (1 Mac 7.39-50)

15:17
Le merveilleux discours de Judas suffit à remonter le moral de ses soldats, à stimuler leur bravoure et à rendre les plus jeunes capables de se battre comme des hommes. Jérusalem, la religion et le temple étaient en danger. C'est pourquoi les Juifs furent d'avis de ne pas établir de camp, mais de passer résolument à l'attaque et d'emporter la décision en luttant corps à corps de toute leur force.

15:18
Ils ne s'inquiétaient que dans une moindre mesure du sort de leurs femmes et de leurs enfants, de leurs frères et de leurs parents; ils étaient en souci d'abord et surtout pour le saint temple.

15:19
Quant à ceux qui étaient restés à Jérusalem, ils étaient sérieusement angoissés et pensaient en tremblant à la bataille qui allait se livrer en rase campagne.

15:20
Tous attendaient le moment décisif, qui était proche. L'armée ennemie s'était rassemblée et se rangeait en ordre de bataille; les éléphants étaient amenés sur une position favorable, tandis que la cavalerie était disposée sur les deux ailes.

15:21
Judas Maccabée observa cette masse de soldats, avec leurs armes de tous genres et leurs éléphants à l'air féroce. Alors, il leva les mains vers le ciel et pria le Seigneur qui peut accomplir des prodiges: il savait que le succès ne dépend pas de la force des armes, mais de la décision de Dieu, qui accorde la victoire à ceux qui la méritent.

15:22
Judas pria en ces termes: «Seigneur, lorsque Ézékias était roi de Juda, c'est toi qui as envoyé ton ange, et il a exterminé cent quatre-vingt-cinq mille hommes de l'armée de Sennakérib (174) .

15:23
Veuille donc maintenant aussi, Seigneur du ciel, envoyer un bon ange devant nous, pour qu'il sème une peur panique dans les rangs ennemis.

15:24
Interviens avec puissance pour frapper ceux qui ont osé t'insulter et qui sont venus attaquer ton peuple saint.» C'est par ces mots que Judas acheva sa prière.

15:25
Les troupes de Nicanor s'avançaient au son des trompettes et des chants de guerre.

15:26
De leur côté, Judas et ses hommes se lancèrent contre l'ennemi en suppliant Dieu de leur accorder son aide.

15:27
Combattant de leurs mains et priant Dieu de tout leur coeur, ils tuèrent au moins trente-cinq mille hommes. Cette manifestation de la puissance divine les remplit d'une grande joie.

15:28
Le combat terminé, les Juifs tout heureux se retiraient du champ de bataille, lorsqu'ils découvrirent le cadavre de Nicanor, avec toutes ses armes.

15:29
Cela provoqua des clameurs et un beau tumulte! Tous se mirent à remercier le Seigneur dans la langue de leurs ancêtres (175) .

15:30
Judas, qui avait toujours été le premier à se battre corps et âme pour ses compatriotes, et qui, depuis sa jeunesse, n'avait pas cessé d'aimer son peuple, donna l'ordre de couper la tête de Nicanor, ainsi que son bras droit, et de les porter à Jérusalem.

15:31
Il s'y rendit lui-même, convoqua la population dans le temple et fit placer les prêtres devant l'autel. Puis il envoya chercher la garnison de la forteresse.

15:32
Il leur montra à tous la tête de l'ignoble Nicanor et le bras qu'il avait étendu (176) , avec arrogance et en se moquant de Dieu, contre le saint temple du Tout-Puissant.

15:33
Puis il ordonna de couper la langue de cet infâme et de la jeter aux oiseaux par petits morceaux. Il fit suspendre le bras de Nicanor en face du temple, pour montrer ce que sa folie lui avait rapporté.

15:34
Alors, tous ceux qui étaient présents levèrent les yeux vers le ciel et remercièrent le Seigneur glorieux en disant: «Loué soit celui qui a gardé son temple pur de toute souillure!»

15:35
Judas fit accrocher la tête de Nicanor au mur de la forteresse, pour donner à tous la preuve évidente et bien visible du secours que le Seigneur avait accordé à son peuple.

15:36
L'assemblée décida, par un vote unanime, que ce jour ne devait jamais être oublié. On le célébrerait chaque année, la veille du jour dit de Mardochée (177) , c'est-à-dire le treizième jour du douzième mois, appelé Adar en araméen.

Remarques finales de l'auteur

15:37
Voilà donc ce qui arriva finalement à Nicanor. Depuis cette époque, la ville de Jérusalem est restée au pouvoir du peuple juif, et c'est pourquoi je vais arrêter ici mon récit.

15:38
S'il est bien composé et intéressant, alors j'ai atteint mon but; s'il est imparfait et sans grande valeur, j'ai tout de même fait ce que j'ai pu.

15:39
Cependant, comme on le sait, il est malsain de boire du vin pur, ou de boire seulement de l'eau ; en revanche, le vin mêlé à l'eau est une boisson délicieusement agréable. De même, c'est l'art avec lequel on rédige un récit qui procure du plaisir aux auditeurs ou lecteurs de l'ouvrage. Et c'est par ces mots que je conclus.



Commentaires des versets

1 frères juifs d'Égypte: des communautés juives s'étaient installées en Égypte au moins depuis l'époque de Jérémie (voir Jér 43.2-7).
2 l'année 169 de l'ère séleucide correspond à l'année 143 à 142 avant J.-C. (voir la note sur 1 Mac 1.10). — Démétrius: il s'agit de Démétrius II, roi séleucide (voir la note sur 1 Mac 1.8) qui régna de 145 à 138, puis de 129 à 125 avant J.-C. — Jason: voir 4.7-20.
3 la fête des Huttes était célébrée au septième mois (septembre-octobre); la mention du mois de Kisleu (novembre-décembre) montre qu'il s'agit ici en réalité de la fête de la Dédicace (comparer 10.5-6).
4 C'est-à-dire en 124 avant J.-C.
5 (Commentaire inexistant ou introuvable!)
6 Il a pris... contre le roi: texte probable; texte traditionnel: (Nous remercions Dieu) en tant que nous sommes prêts à lutter contre le roi. — le roi: Antiochus IV Épiphane (voir v. 14 et 1 Mac 1.10).
7 Nanéa: déesse mésopotamienne, identifiée avec Artémis.
8 fête des Huttes: comparer 1.9 et la note. — après avoir reconstruit...: cette affirmation ne correspond pas à ce que nous savons par ailleurs. En effet, l'autel avait été reconstruit vers 538 et le temple vers 515 avant J.-C. D'autre part, l'activité de Néhémie se situe entre 445 et 425 avant J.-C. (pour la reconstruction de l'autel et du temple, voir Esd 3.1ss; 6.14ss).
9 emmenés en Perse: il s'agit de l'exil à Babylone; la Perse désigne ici tout le pays situé à l'est de l'Euphrate.
10 Ce Jonatan est peut-être le même personnage que le grand-prêtre Yonatan de Néh 12.11. — joignaient leur voix à la sienne: comparer Judith 15.13-14.
11 rassemble-les... dispersés: comparer Deut 30.3-5.
12 Moïse l'a annoncé: comparer Ex 15.17.
13 Les propriétés du naphte, ou pétrole brut, étaient connues depuis longtemps; l'auteur de ce récit sait également qu'il y avait un culte du feu chez les Perses (voir v. 34).
14 les anciens documents: sans doute un texte aujourd'hui perdu. Les v. 4 à 9 n'ont pas de parallèle dans la Bible; pour les v. 1 à 3, voir Lettre Jér 3
15 la montagne d'où Moïse avait contemplé...: le mont Nébo (voir Deut 34.1-4).
16 le nuage: voir Ex 24.16. — et, plus tard...: voir 1 Rois 8.10-11.
17 le sacrifice... du temple: voir 1 Rois 8.62-63.
18 V. 10: voir Lév 9.24 et 2 Chron 7.1.
19 Moïse avait dit...: comparer Lév 10.16-17.
20 dans d'autres cas... huit jours: la fête des Huttes durait huit jours (Lév 23.36,39); or, la fête de la consécration du temple, célébrée par Salomon, a coïncidé avec celle des Huttes (1 Rois 8.65-66).
21 Mémoires de Néhémie: livre apocryphe aujourd'hui perdu. — les lettres... offrandes: il s'agissait probablement de lettres accompagnant les offrandes faites par des rois étrangers au temple de Jérusalem.
22 Judas: Maccabée. — les livres dispersés...: voir 1 Mac 1.56-57.
23 Comparer 1.18.
24 les moyens de lui être consacré: autre traduction les activités du temple.
25 V. 17-18: comparer Ex 19.5-6; Deut 30.3-5.
26 Maccabée: voir 1 Mac 2.4 et la note.
27 Antiochus Épiphane: voir 1 Mac 1.10. — Eupator: surnom d'Antiochus V, dont il est question à partir de 10.10.
28 des puissances célestes...: voir 3.24; 5.2; 10.29; 11.8.
29 les lois... abolies: voir 6.6-11; 1 Mac 1.41-53.
30 Jason de Cyrène: écrivain appartenant à la communauté juive de Cyrénaïque (au nord de la Libye). Son ouvrage nous est inconnu par ailleurs.
31 l'historien: voir v. 23.
32 Onias III, fils de Simon II (voir Sir 50), descendant de Sadoc (voir Ézék 40.46 et la note). C'est probablement à lui que Dan 9.26; 11.22 fait allusion (voir Dan 9.26 et la note).
33 Séleucus IV, surnommé Philopator, souverain séleucide (voir la note sur 1 Mac 1.8) de 187 à 175 avant J.-C. — roi de l'Asie: voir 1 Mac 8.6 et la note.
34 Le groupe de Bilga était un des vingt-quatre groupes de prêtres (voir 1 Chron 24.7-18).
35 fils de Thraséas ou, d'après certains manuscrits, de Tarse. — Grande-Syrie: voir la note sur 1 Mac 7.8.
36 réservés aux veuves et aux orphelins ou effectués par les...: les veuves et les orphelins étaient particulièrement protégés par la loi (Deut 14.29; 27.19). — Hyrcan appartenait à la famille des Tobiades qui gouvernaient le territoire d'Amman en Transjordanie (comparer 1 Mac 5.13 et la note).
37 loi sur les dépôts: comparer Ex 22.6-12.
38 la poitrine découverte: rite de deuil attesté dans divers pays de l'Antiquité.
39 levaient les mains...: voir Ps 28.2 et la note.
40 le Maître des esprits célestes: ce titre, donné à Dieu, est rarement attesté dans la Bible.
41 totalement inconscient: autre traduction plongé dans une profonde obscurité.
42 plus haut...: voir 3.4-6.
43 Grande-Syrie: voir la note sur 1 Mac 7.8.
44 Antiochus Épiphane succéda à Séleucus, son frère, en 175 avant J.-C. Il fut le principal persécuteur des Juifs. — Jason: transposition grecque du nom juif Josué ou Jésus. En prenant ce nom, le nouveau grand-prêtre montrait ses sympathies pour la civilisation grecque.
45 gymnase: voir 1 Mac 1.14 et la note. — citoyens d'Antioche (la capitale du royaume) ou Antiochiens: il s'agissait de Juifs favorables à l'hellénisation de la ville et qui acquéraient ainsi certains droits. Mais d'autres comprennent Antiochiens comme partisans du roi Antiochus IV.
46 un précédent roi: Antiochus III avait accordé des privilèges aux Juifs vers l'an 200 avant J.-C. — Sur Eupolème et sa mission à Rome, voir 1 Mac 8.17-30.
47 à la façon des Grecs ou en portant le chapeau grec: ce chapeau était le symbole d'Hermès, le dieu grec des compétitions sportives.
48 dès que le signal se faisait entendre ou dès que résonnait le gong; autre traduction dès que commençait le lancement du disque. — aux exercices sportifs...: autre traduction aux distributions d'huile pourtant interdites... (cette huile était celle dont les athlètes s'enduisaient le corps).
49 citoyens d'Antioche: voir v. 9 et la note.
50 au couronnement: autre traduction aux noces. — Ptolémée VI Philométor, roi d'Égypte, était le neveu d'Antiochus Épiphane. — Jaffa: voir la note sur 12.3.
51 Simon: voir 3.4-6.
52 de plus que Jason: comparer 4.8.
53 décret royal... pour cette fonction: comparer 14.13; 1 Mac 10.20.
54 territoire d'Amman: voir la note sur 3.10-11.
55 Tarse et Mallos: deux cités grecques de Cilicie.
56 Onias: voir la note sur 3.1. — Dafné, à 8 km d'Antioche, était célèbre pour son sanctuaire d'Apollon, qui jouissait du droit d'asile; ce sanctuaire avait été fondé par Séleucus Ier, successeur immédiat d'Alexandre le Grand (voir la note sur 1 Mac 1.8).
57 Ce Ptolémée était gouverneur de Grande-Syrie et de Phénicie (voir 8.8; 1 Mac 3.38); c'était donc un très haut fonctionnaire, proche du roi.
58 Scythes: voir la note sur Col 3.11.
59 Antiochus: il s'agit d'Antiochus IV Épiphane. — seconde expédition...: elle eut lieu en 168 avant J.-C., un an après la première (voir 1 Mac 1.16).
60 il dut de nouveau partir...: voir 4.26.
61 apparentés aux Juifs: comparer 1 Mac 12.6-7,21.
62 Être exclu du tombeau de famille était considéré comme une terrible punition (voir 1 Rois 13.22; Jér 8.2 et la note).
63 Héliodore... trésor du temple: voir 3.1-40.
64 V. 19: comparer Marc 2.27.
65 de race phrygienne: la Phrygie, en Asie Mineure, n'appartenait plus à l'empire séleucide, mais on y recrutait probablement des soldats.
66 au mont Garizim: c'est-à-dire sans doute à Sichem, ville située au pied du mont Garizim.
67 Mysie: région du nord-ouest de l'Asie Mineure.
68 V. 24-26: voir 1 Mac 1.29-30.
69 Maccabée: voir 1 Mac 2.4 et la note. — se retira: comparer 1 Mac 2.28s. — impurs: voir Lév 11.
70 l'Athénien Géronte: autre traduction un vieil Athénien.
71 au dieu grec Zeus olympien: dans la religion grecque, Zeus était le dieu suprême; il était censé résider sur le mont Olympe. — comme le demandaient...: texte probable; texte traditionnel conformément au caractère des habitants de la région.
72 Dionysos était le dieu grec de la vigne et du vin.
73 des habitants de Ptolémaïs: selon des versions anciennes; texte grec de Ptolémée. — Ptolémaïs: voir les notes sur 13.24 et 25.
74 par respect pour la sainteté de ce jour...: comparer 1 Mac 2.32-38 et la note du v. 34.
75 V. 12-17: comparer 5.17-20.
76 Sur ce double aspect de la justice divine (v. 14-15), voir Gen 15.16; Sag 11.10; 12.20-22; 1 Thess 2.16.
77 viande de porc: le porc était considéré comme un animal impur et la loi de Moïse interdisait d'en manger la viande (voir Lév 11.7-8).
78 viande de porc...: voir la note sur 6.18.
79 Voir Deut 32.36.
80 langue de ses ancêtres: il s'agit sans doute de l'hébreu, bien que la langue couramment parlée à cette époque fût l'araméen.
81 pour une vie nouvelle, éternelle: comparer Dan 12.2; Hébr 11.35.
82 contre toi et tes descendants: allusion à la fin dramatique d'Antiochus et à la mort violente de ses fils et petits-fils (voir chap. 9; 14.2; 1 Mac 11.17; 13.31).
83 Comparer v. 32; 5.17.
84 supposa que ses propos...: ne sachant pas l'hébreu, Antiochus ne comprenait pas ce qu'elle disait (comparer v. 27). — ami du Roi: voir 1 Mac 2.18 et la note.
85 Comparer v. 18; 5.17.
86 sont tombés... attend: le texte grec est obscur et la traduction incertaine.
87 Judas Maccabée: voir 5.27; 1 Mac 2.4 et la note.
88 le sang répandu...: voir Gen 4.10; Ézék 24.7 et la note.
89 Philippe: voir 5.22 et la note. — Grande-Syrie: voir la note sur 1 Mac 7.8.
90 "amis du Roi": voir 1 Mac 2.18 et la note.
91 Cette grosse somme due aux Romains doit être le solde de la dette contractée par le père d'Antiochus Épiphane: en 188 avant J.-C., il avait été condamné par le traité d'Apamée à leur verser l'équivalent de 324 000 kilos d'argent en 12 ans.
92 Ces gens comptent... le Dieu tout-puissant: comparer 1 Sam 17.45; Ps 20.8.
93 Voir 2 Rois 19.35.
94 Cette bataille contre les Galates n'est pas attestée ailleurs.
95 livre saint: comparer 1 Mac 3.48.
96 Timothée: voir 1 Mac 5.6. — Bachidès: voir 1 Mac 7.8.
97 L'incendie des portes du temple a sans doute eu lieu lors de l'intervention violente racontée en 1 Mac 1.29-35; voir aussi 2 Mac 1.8. — Kallistène: personnage inconnu par ailleurs.
98 Persépolis: ancienne capitale de l'empire perse, à 400 km au sud de Téhéran.
99 Ecbatane: l'actuelle ville de Hamadan, à 700 km au nord-ouest de Persépolis.
100 V. 6: comparer v. 28; 8.33; 13.8.
101 Façon imagée de dire qu'Antiochus s'égalait à Dieu (v. 12; comparer És 40.12; 51.15).
102 Comparer És 14.13s; Abd 4.
103 Quant aux frais... revenus: comparer 3.3.
104 Haut-Pays: voir 1 Mac 3.37 et la note. Antiochus III fit campagne contre le Haut-Pays vers 210 avant J.-C.
105 qui avait été élevé avec le roi: autre traduction un ami intime du roi. — Philométor: voir 4.21 et la note.
106 Par ce procédé, on évitait d'utiliser un feu profane.
107 Kisleu: voir Néh 1.1 et la note.
108 fête des Huttes: voir au Vocabulaire CALENDRIER.
109 Grande-Syrie: voir la note sur 1 Mac 7.8.
110 Gouverneur de Chypre pour le compte du roi d'Égypte Ptolémée Philométor, ce personnage passa dans le camp des Séleucides quand Antiochus Épiphane s'empara de Chypre en 186 avant J.-C. (voir v. 13).
111 "amis du Roi": voir 1 Mac 2.18 et la note.
112 Idumée: partie de l'ancien territoire d'Édom située au sud de la Judée.
113 vaincu une première fois: voir 8.30. — fit venir d'Asie...: les chevaux élevés par les Parthes sur les plateaux d'Iran étaient réputés.
114 de la poussière sur leur tête: comparer Néh 9.1 et la note.
115 Voir Ex 23.22.
116 Guézer: voir la note sur 1 Mac 4.15.
117 parent du Roi: voir 1 Mac 3.32 et la note.
118 Beth-Sour: voir 1 Mac 4.29 et la note.
119 un bon ange: comparer Ex 23.20.
120 Jean est le nom d'un des frères de Judas Maccabée (voir 1 Mac 2.2), mais on ignore s'il s'agit de lui ici. — Absalom est un personnage important; deux de ses fils exerceront des commandements militaires (voir 1 Mac 11.70; 13.11). — document ci-joint: la lettre de Lysias était sans doute accompagnée d'une copie du document contenant les demandes envoyées par les Juifs.
121 et il a accordé... admissible: ou, d'après certains manuscrits, et j'ai accordé ce qui me semblait admissible.
122 mois de Zeus-Corinthien: mois inconnu; d'anciens manuscrits latins ont lu Dioscoros, qui est un mois du calendrier crétois correspondant au mois de Xantique des v. 30, 33 et 38. — année 148: en 164 avant J.-C.
123 frère: voir 1 Mac 11.30 et la note.
124 Ménélas: voir 4.23-25.
125 Xantique: mois du calendrier séleucide correspondant à Adar du calendrier juif (le douzième mois).
126 année 148: voir v. 21 et la note.
127 "parent du Roi": voir 1 Mac 3.32 et la note.
128 Timothée contrôlait la Transjordanie (voir 1 Mac 5.6; 2 Mac 10.24). — Les trois autres gouverneurs nous sont inconnus par ailleurs.
129 Jaffa ou Joppé, qui était autrefois un port important.
130 Jamnia: voir 1 Mac 5.58 et la note.
131 Les Arabes (appelés nomades au v. 11) sont des Nabatéens (voir 1 Mac 5.25 et la note).
132 Chasfo: voir 1 Mac 5.26 et la note. — protégée par des levées de terre: traduction incertaine d'un terme grec peu clair.
133 Jéricho: voir Jos 6. — béliers: le bélier est une machine de guerre servant à défoncer les portes ou les murailles; il était fait d'une grosse poutre de bois, terminée par une tête de bélier en métal et fixée sur une charpente roulante.
134 Charax: place forte de Timothée, dans le territoire d'Amman, à l'est du Jourdain, où résidait le gouverneur de cette région. — Toubiens: habitants du pays de Tobie (voir la note sur 1 Mac 5.13), c'est-à-dire le territoire d'Amman; ils étaient des cavaliers réputés (voir v. 35 et la note).
135 les passages... étroits: il s'agit sans doute des gorges creusées par le torrent qui coule non loin de là.
136 le premier corps d'armée de Judas apparut: autre traduction le corps d'armée commandé par Judas apparut le premier.
137 sanctuaire... Atargatis (ou Astarté): voir 1 Mac 5.43 et la note.
138 où habitaient des gens: ou, d'après certains manuscrits, où habitaient Lysias et des gens.
139 Scythopolis ou Beth-Chéan: voir la note sur 1 Mac 5.52.
140 Idumée: voir 10.14 et la note.
141 Dosithée: c'est le commandant juif qui captura Timothée (voir v. 24). — du groupe de Bakénor: certains manuscrits ajoutent un Toubien (voir la note sur 12.17). — Thrace: région située entre la Macédoine et la mer Noire; les Séleucides y recrutaient des mercenaires.
142 langue de ses ancêtres: voir 7.8 et la note.
143 Adoullam: voir 1 Sam 22.1 et la note. — se purifièrent selon l'usage: voir Nomb 19.11-12.
144 Jamnia: voir 1 Mac 5.58 et la note. — la loi interdit...: voir Deut 7.25-26.
145 année 149: en 163 avant J.-C.
146 Lysias: voir 1 Mac 6.16-17. — Chacun d'eux commandait: ou, selon certains manuscrits, En outre, il commandait.
147 sa fonction de grand-prêtre: voir 4.24-25. On ne nous rapporte pas quand il a été écarté de cette fonction.
148 Bérée: ce nom d'une ville de Macédoine avait été donné à Alep, en Syrie, par Séleucus Ier Nicator, le fondateur de la dynastie séleucide (voir la note sur 1 Mac 1.8).
149 sans même pouvoir être enterré: voir la note sur Ézék 29.5.
150 V. 8: comparer Sag 11.16.
151 Modine: voir 1 Mac 2.1 et la note.
152 mot d'ordre: comparer 8.23.
153 Beth-Sour: voir 11.5.
154 Ptolémaïs: l'actuelle Saint-Jean-d'Acre, au nord du mont Carmel. — Guerra: près de Péluse, aux portes de l'Égypte.
155 Ptolémaïs, ville grecque, était franchement hostile aux Juifs (voir 6.8-9).
156 Tripoli: port de Phénicie, à une centaine de kilomètres au nord de Beyrouth.
157 année 151: en 161 avant J.-C.
158 Hassidéens: voir 1 Mac 2.42 et la note.
159 "amis du Roi": voir 1 Mac 2.18 et la note.
160 Nicanor: voir 8.9.
161 de la poussière sur leur tête: comparer Néh 9.1 et la note. — interventions visibles: comparer 2.21 et la note.
162 Hadacha: voir 1 Mac 7.40 et la note.
163 Le texte grec de la fin du verset est peu clair et la traduction incertaine.
164 se déroula sans incident: autre traduction aboutit à un accord.
165 Dionysos: voir 6.7 et la note.
166 récemment purifié ta demeure: voir 10.1-8.
167 continuer à pratiquer les coutumes juives: voir 6.1-11.
168 se jeta sur son épée: comparer 1 Sam 31.4.
169 triple gredin: comparer 8.34.
170 déloyauté... promesses: comparer 5.25; 12.3; 1 Mac 6.62.
171 un rêve digne de foi, par lequel il...: ou, selon d'autres manuscrits, un rêve digne de foi, une sorte de vision qui...
172 les mains levées: comparer Ps 28.2 et la note.
173 Jérémie: comparer 2.1-8; Jér 37.3; 42.2.
174 il extermina... Sennakérib: voir 8.19 et la note.
175 langue de leurs ancêtres: voir 7.8 et la note.
176 le bras qu'il avait étendu: voir 14.33.
177 jour de Mardochée: voir Est 9.17-22,31.