Bible de Jérusalem (1973)

1:1
Quoi! elle est assise à l'écart, la Ville populeuse! Elle est devenue comme une veuve, la grande parmi les nations. Princesse parmi les provinces, elle est réduite à la corvée.

1:2
Elle passe des nuits à pleurer et les larmes couvrent ses joues. Pas un qui la console parmi tous ses amants. Tous ses amis l'ont trahie, devenus ses ennemis!

1:3
Juda est exilée, soumise à l'oppression. A une dure servitude. Elle demeure chez les nations sans trouver de répit. Tous ses poursuivants l'atteignent en des lieux sans issue.

1:4
Les chemins de Sion sont en deuil. Nul ne vient plus à ses fêtes. Toutes ses portes sont désertes, ses prêtres gémissent, ses vierges se désolent. Elle est dans l'amertume!

1:5
Ses oppresseurs ont le dessus, ses ennemis sont heureux, car Yahvé l'a affligée pour ses nombreux crimes; ses petits enfants sont partis captifs devant l'oppresseur.

1:6
De la fille de Sion s'est retirée toute sa splendeur. Ses princes étaient comme des cerfs qui ne trouvent point de pâture; ils cheminaient sans force devant qui les chassait.

1:7
Jérusalem se souvient de ses jours de misère et de détresse, quand son peuple succombait aux coups de l'adversaire sans que nul la secourût. Ses adversaires la voyaient, ils riaient de sa ruine.

1:8
Jérusalem a péché gravement, aussi est-elle devenue chose impure. Tous ceux qui l'honoraient la méprisent: ils ont vu sa nudité. Elle, elle gémit et se détourne.

1:9
Sa souillure colle aux pans de sa robe. Elle ne songeait pas à cette fin; elle est tombée si bas! Personne pour la consoler. "Vois, Yahvé, ma misère: l'ennemi triomphe."

1:10
L'adversaire a étendu la main sur tous ses trésors: elle a vu les païens pénétrer dans son sanctuaire, auxquels tu avais interdit l'entrée de son assemblée.

1:11
Son peuple tout entier gémit. En quête de pain; on donne ses bijoux pour de la nourriture, pour retrouver la vie. "Vois, Yahvé, et regarde combien je suis méprisée.

1:12
Vous tous qui passez par le chemin, regardez et voyez s'il est une douleur pareille à la douleur qui me tourmente, dont Yahvé m'a affligée au jour de sa brûlante colère.

1:13
D'en haut il a envoyé un feu qu'il a fait descendre dans mes os. Il a tendu un filet sous mes pas, il m'a renversée, il m'a rendue désolée, malade tout le jour.

1:14
Il a guetté mes crimes: de sa main il m'enlace, son joug est sur mon cou, il fait fléchir ma force. Le Seigneur m'a mise à leur merci, je ne puis plus tenir!

1:15
Tous mes braves, le Seigneur les a rejetés du milieu de moi. Il a convoqué contre moi une assemblée pour anéantir mon élite. Le Seigneur a foulé au pressoir la vierge, fille de Juda.

1:16
C'est pour cela que je pleure; mes yeux fondent en larmes, car il est loin de moi, le consolateur qui me rendrait la vie. Mes fils sont bouleversés, car l'ennemi est trop fort."

1:17
Sion tend les mains, pas un qui la console. Yahvé a mandé contre Jacob ses oppresseurs de toutes parts; Jérusalem est devenue chose impure parmi eux.

1:18
"Yahvé, lui, est juste, car à ses ordres je fus rebelle. Ecoutez donc, tous les peuples, et voyez ma douleur. Mes vierges et mes jeunes gens sont partis en captivité.

1:19
J'ai fait appel à mes amants: ils m'ont trahie. Mes prêtres et mes anciens expiaient dans la ville, cherchant une nourriture qui leur rendît la vie.

1:20
Vois, Yahvé, quelle est mon angoisse! Mes entrailles frémissent; mon coeur en moi se retourne: Ah! je n'ai fait qu'être rebelle! Au-dehors l'épée me prive d'enfants, au-dedans, c'est comme la mort.

1:21
Entends-moi qui gémis: pas un qui me console! Tous mes ennemis ont appris mon mal, ils se réjouissent de ce que tu as fait. Fais venir le Jour que tu avais proclamé, pour qu'ils soient comme moi!

1:22
Que toute leur méchanceté te soit présente et traite-les comme tu m'as traitée pour tous mes crimes! Car nombreux sont mes gémissements, et mon coeur est malade."

2:1
Quoi! Le Seigneur en sa colère a enténébré la fille de Sion! il a précipité du ciel sur la terre la gloire d'Israël! sans plus se souvenir de son marchepied, au jour de sa colère!

2:2
Sans pitié le Seigneur a détruit toutes les demeures de Jacob; il a renversé, en sa fureur, les forteresses de la fille de Juda; il a jeté à terre, il a maudit le royaume et ses princes.

2:3
Il a brisé dans l'ardeur de sa colère toute la vigueur d'Israël, retiré en arrière sa droite devant l'ennemi; il a allumé en Jacob un feu flamboyant qui dévore tout alentour.

2:4
Il a bandé son arc, comme un ennemi, il a assuré sa droite, il a égorgé, tel un adversaire tous ceux qui charmaient les yeux; sur la tente de la fille de Sion il a déversé sa fureur comme un feu.

2:5
Le Seigneur a été comme un ennemi; il a détruit Israël, il a détruit tous ses palais, abattu ses forteresses et multiplié pour la fille de Juda gémissements et gémissements.

2:6
Il a forcé comme un jardin son enclos, abattu son lieu de réunion. Yahvé a fait oublier dans Sion fêtes et sabbats; il a rejeté, dans l'ardeur de sa colère, roi et prêtre.

2:7
Le Seigneur a pris en dégoût son autel, en horreur son sanctuaire; aux mains de l'ennemi il a livré les remparts de ses palais; clameurs dans le Temple de Yahvé comme en un jour de fête!

2:8
Yahvé a médité d'abattre le rempart de la fille de Sion. Il a étendu le cordeau, ne retirant pas sa main que tout ne soit englouti. Il a endeuillé mur et avant-mur: ensemble ils se désolent.

2:9
Ses portes sont enfouies sous terre, il en a détruit et brisé les barres; son roi et ses princes sont chez les païens; plus de Loi! Ses prophètes même n'obtiennent plus de vision de Yahvé.

2:10
Ils sont assis à terre, en silence, les anciens de la fille de Sion; ils ont mis de la poussière sur leur tête, ils ont revêtu des sacs. Elles penchent la tête vers la terre, les vierges de Jérusalem.

2:11
Mes yeux sont consumés de larmes, mes entrailles frémissent, mon foie s'épand à terre pour le brisement de la fille de mon peuple, tandis que défaillent enfants et nourrissons sur les places de la Cité.

2:12
Ils disent à leurs mères: "Où y-a-t-il du pain?" Tandis qu'ils défaillent comme des blessés sur les places de la Ville, et qu'ils versent leur âme sur le sein de leur mère.

2:13
A quoi te comparer? A quoi te dire semblable, fille de Jérusalem? Qui pourra te sauver et te consoler, vierge, fille de Sion? Car il est grand comme la mer, ton brisement; qui donc va te guérir?

2:14
Tes prophètes ont eu pour toi des visions d'illusion et de clinquant. Ils n'ont pas révélé ta faute pour changer ton sort. Ils t'ont servi des oracles, d'illusion et de séduction.

2:15
Ils battent des mains à cause de toi, tous les passants sur le chemin; ils sifflotent et hochent la tête sur la fille de Jérusalem. "Est-ce là la ville qu'on appelait toute belle, la joie de toute la terre?"

2:16
Contre toi, ils ouvrent la bouche, tous tes ennemis; ils sifflotent, grincent des dents, disant: "Nous l'avons engloutie! Voilà donc le Jour que nous espérions. Nous le touchons, nous le voyons!"

2:17
Yahvé a accompli ce qu'il avait résolu, exécuté sa parole décrétée depuis les jours anciens; il a détruit sans pitié. Il a réjoui l'ennemi à tes dépens, exalté la vigueur de tes adversaires.

2:18
Crie donc vers le Seigneur, rempart de la fille de Sion; laisse couler tes larmes comme un torrent jour et nuit; ne t'accorde pas de relâche, que tes yeux n'aient pas de repos!

2:19
Debout! Pousse un cri dans la nuit au commencement des veilles; répands ton coeur comme de l'eau devant la face de Yahvé, élève vers lui tes mains pour la vie de tes petits enfants! (qui défaillent de faim à l'entrée de toutes les rues).

2:20
"Vois, Yahvé, et regarde: Qui as-tu jamais traité de la sorte? Fallait-il que des femmes mangent leurs petits, les enfants qu'elles berçaient? Fallait-il qu'au sanctuaire du Seigneur fussent égorgés prêtre et prophète?

2:21
Sur le sol gisent dans les rues enfants et vieillards, mes vierges et mes jeunes gens sont tombés sous l'épée; tu as égorgé au jour de ta colère, tu as immolé sans pitié.

2:22
Tu as convoqué comme pour un jour de fête les terreurs de tous côtés; au jour de la colère de Yahvé, il n'y eut rescapé ni survivant. Ceux que j'avais bercés et élevés, mon ennemi les a exterminés."

3:1
Je suis l'homme qui a connu la misère, sous la verge de sa fureur.

3:2
C'est moi qu'il a conduit et fait marcher dans la ténèbre et sans lumière.

3:3
Contre moi seul, il tourne et retourne sa main tout le jour.

3:4
Il a consumé ma chair et ma peau, rompu mes os.

3:5
Il a élevé contre moi des constructions, cerné ma tête de tourment.

3:6
Il m'a fait habiter dans les ténèbres, comme ceux qui sont morts à jamais.

3:7
Il m'a emmuré et je ne puis sortir; il a rendu lourdes mes chaînes.

3:8
Quand même je crie et j'appelle, il arrête ma prière.

3:9
Il a barré mes chemins avec des pierres de taille, obstrué mes sentiers.

3:10
Il est pour moi un ours aux aguets, un lion à l'affût.

3:11
Faisant dévier mes chemins, il m'a déchiré, il a fait de moi une horreur.

3:12
Il a bandé son arc et m'a visé comme une cible pour ses flèches.

3:13
Il a planté en mes reins, les flèches de son carquois.

3:14
Je suis devenu la risée de tout mon peuple, leur chanson tout le jour.

3:15
Il m'a saturé d'amertume, il m'a enivré d'absinthe.

3:16
Il a brisé mes dents avec du gravier, il m'a nourri de cendre.

3:17
Mon âme est exclue de la paix, j'ai oublié le bonheur!

3:18
J'ai dit: Mon existence est finie, mon espérance qui venait de Yahvé.

3:19
Souviens-toi de ma misère et de mon angoisse: c'est absinthe et fiel!

3:20
Elle s'en souvient, elle s'en souvient, mon âme, et elle s'effondre en moi.

3:21
Voici ce qu'à mon coeur je rappellerai pour reprendre espoir:

3:22
Les faveurs de Yahvé ne sont pas finies, ni ses compassions            épuisées;

3:23
elles se renouvellent chaque matin, grande est sa fidélité!

3:24
"Ma part, c'est Yahvé! dit mon âme, c'est pourquoi j'espère en lui."

3:25
Yahvé est bon pour qui se fie à lui, pour l'âme qui le cherche.

3:26
Il est bon d'attendre en silence le salut de Yahvé.

3:27
Il est bon pour l'homme de porter le joug dès sa jeunesse,

3:28
que solitaire et silencieux il s'asseye quand le Seigneur l'impose sur lui,

3:29
qu'il mette sa bouche dans la poussière: peut-être y a-t-il de l'espoir!

3:30
qu'il tende la joue à qui le frappe, qu'il se rassasie d'opprobres!

3:31
Car le Seigneur ne rejette pas les humains pour toujours:

3:32
s'il a affligé, il prend pitié selon sa grande bonté.

3:33
Car ce n'est pas de bon coeur qu'il humilie et afflige les fils d'homme!

3:34
Quand on écrase et piétine tous les prisonniers d'un pays,

3:35
quand on fausse le droit d'un homme devant la face du Très-Haut,

3:36
quand on fait tort à un homme dans un procès, le Seigneur ne le voit-il pas?

3:37
Qui donc n'a qu'à parler pour que les choses soient? N'est-ce pas le Seigneur qui décide?

3:38
N'est-ce pas de la bouche du Très-Haut que sortent les maux et les biens?

3:39
Pourquoi l'homme murmurerait-il? Qu'il soit plutôt brave contre ses péchés!

3:40
Examinons notre voie, scrutons-la et revenons à Yahvé.

3:41
Elevons notre coeur et nos mains vers le Dieu qui est au ciel.

3:42
Nous, nous avons péché; nous, nous sommes rebelles: Toi, tu n'as pas pardonné!

3:43
Tu t'es enveloppé de colère et nous as pourchassés, massacrant sans pitié.

3:44
Tu t'es enveloppé d'un nuage pour que la prière ne passe pas.

3:45
Tu as fait de nous des balayures, un rebut parmi les peuples.

3:46
Ils ont ouvert la bouche contre nous, tous nos ennemis.

3:47
Frayeur et fosse furent notre lot, fracas et désastre.

3:48
Mes yeux se fondent en ruisseaux pour le désastre de la fille de mon peuple.

3:49
Mes yeux pleurent et ne s'arrêtent pas, il n'y a pas de répit,

3:50
jusqu'à ce que Yahvé regarde et voie du haut du ciel.

3:51
Mes yeux me font mal, pour toutes les filles de ma Cité.

3:52
Ils m'ont chassé, pourchassé comme un oiseau, ceux qui m'exècrent sans raison.

3:53
Dans une fosse, ils ont précipité ma vie, ils m'ont jeté des pierres.

3:54
Les eaux ont submergé ma tête; je disais: "Je suis perdu!"

3:55
J'ai invoqué ton Nom, Yahvé, de la fosse profonde.

3:56
Tu entendis mon cri, ne sois pas sourd à ma prière, à mon appel.

3:57
Tu te fis proche, au jour où je t'ai appelé. Tu as dit: "Ne crains pas!"

3:58
Tu as défendu, Seigneur, la cause de mon âme, tu as racheté ma vie.

3:59
Tu as vu, Yahvé, le tort qui m'était fait: rends-moi justice.

3:60
Tu as vu toute leur rage, tous leurs complots contre moi,

3:61
Tu as entendu leurs outrages, Yahvé, tous leurs complots contre moi,

3:62
les propos que chuchotaient mes adversaires contre moi, tout le jour.

3:63
Qu'ils s'asseyent ou se lèvent, regarde: je leur sers de chanson.

3:64
Rétribue-les, Yahvé, selon l'oeuvre de leurs mains.

3:65
Mets en leur coeur l'endurcissement, ta malédiction sur eux.

3:66
Poursuis-les avec colère, extirpe-les de dessous tes cieux.

4:1
Quoi! il s'est terni, l'or, il s'est altéré, l'or si fin! Les pierres sacrées ont été semées au coin de toutes les rues.

4:2
Les fils de Sion, précieux autant que l'or fin, quoi! ils sont comptés pour des vases d'argile, oeuvre des mains d'un potier!

4:3
Même les chacals tendent leurs mamelles et allaitent leurs petits; la fille de mon peuple est devenue cruelle comme les autruches au désert.

4:4
De soif, la langue du nourrisson s'attache à son palais; les petits enfants réclament du pain: personne ne leur en partage.

4:5
Ceux qui mangeaient des mets délicieux expirent dans les rues; ceux qui étaient élevés dans la pourpre étreignent le fumier.

4:6
La faute de la fille de mon peuple a surpassé les péchés de Sodome, qui fut renversée en un instant sans qu'on s'y fatiguât les mains.

4:7
Ses jeunes gens étaient plus éclatants que neige, plus blancs que lait; plus vermeil que le corail était leur corps, leur teint était de saphir.

4:8
Leur visage est plus sombre que la suie, on ne les reconnaît plus dans les rues. Leur peau est collée à leurs os, sèche comme du bois.

4:9
Heureuses furent les victimes de l'épée plus que celles de la faim, qui succombent, épuisées, privées des fruits des champs.

4:10
De tendres femmes ont, de leurs mains, fait cuire leurs petits: ils leur ont servi d'aliment dans le désastre de la fille de mon peuple.

4:11
Yahvé a assouvi sa fureur, déversé l'ardeur de sa colère, il a allumé en Sion un feu qui a dévoré ses fondations.

4:12
Ils ne croyaient pas, les rois de la terre et tous les habitants du monde, que l'oppresseur et l'ennemi franchiraient les portes de Jérusalem.

4:13
C'est à cause des péchés de ses prophètes, des fautes de ses prêtres, qui en pleine ville avaient versé le sang des justes!

4:14
Ils erraient en aveugles dans les rues, souillés de sang; alors on ne pouvait toucher leurs vêtements.

4:15
"Arrière! Impur!" leur criait-on, "Arrière! Arrière! Pas de contact!" S'ils partaient et fuyaient chez les nations, ils ne pouvaient y séjourner.

4:16
La Face de Yahvé les dispersa, il ne les regarda plus. On ne marqua plus de respect aux prêtres, d'égard aux anciens.

4:17
Toujours nos yeux se consumaient, épiant un secours: illusion! De nos tours nous guettions une nation qui ne peut sauver.

4:18
On observait nos pas, pour nous interdire nos places. Notre fin était proche, nos jours accomplis, oui, notre fin était arrivée!

4:19
Nos pourchasseurs étaient rapides plus que les aigles du ciel; dans les montagnes ils nous traquaient, nous dressaient des embûches au désert.

4:20
Le souffle de nos narines, l'oint de Yahvé fut pris dans leurs fosses, lui dont nous disions: "A son ombre nous vivrons chez les nations."

4:21
Réjouis-toi, exulte, fille d'Edom, qui habites au pays de Uç! A toi aussi passera la coupe: tu te soûleras et montreras ta nudité!

4:22
Ta faute est expiée, fille de Sion. Il ne te déportera plus! Il va châtier ta faute, fille d'Edom. Il va dévoiler tes péchés!

5:1
Souviens-toi, Yahvé, de ce qui nous est arrivé, regarde et vois notre opprobre!

5:2
Notre héritage a passé à des étrangers, nos maisons à des inconnus.

5:3
Nous sommes orphelins, sans père; nos mères sont comme des veuves.

5:4
A prix d'argent nous buvons notre eau, notre bois, il nous faut le payer.

5:5
Le joug est sur notre cou, nous sommes persécutés; nous sommes à bout, et pour nous pas de répit.

5:6
Nous tendons la main à l'Egypte, à Assur pour nous rassasier de pain.

5:7
Nos pères ont péché: ils ne sont plus; et nous, nous portons leurs fautes.

5:8
Des esclaves dominent sur nous, nul ne nous délivre de leur main.

5:9
Au péril de nos vies nous rapportons notre pain en affrontant l'épée du désert.

5:10
Notre peau comme un four est brûlante, à cause des ardeurs de la faim.

5:11
Ils ont violé des femmes dans Sion, des vierges dans les villes de Juda.

5:12
Des princes ont été pendus de leur main: la face des vieillards n'a pas été respectée.

5:13
Des adolescents ont porté la meule, des garçons ont trébuché sous le bois.

5:14
Les anciens ont déserté la porte; les jeunes gens ont cessé leur musique.

5:15
La joie a disparu de notre coeur, notre danse s'est changée en deuil.

5:16
La couronne de notre tête est tombée. Malheur à nous, car nous avons péché!

5:17
Voilà pourquoi notre coeur est malade, voilà pourquoi s'obscurcissent nos yeux:

5:18
c'est que la montagne Sion est désolée, des chacals y rôdent!

5:19
Mais toi, Yahvé, tu demeures à jamais; ton trône subsiste d'âge en âge!

5:20
Pourquoi nous oublierais-tu pour toujours, nous abandonnerais-tu jusqu'à la fin des jours?

5:21
Fais-nous revenir à toi, Yahvé, et nous reviendrons. Renouvelle nos jours comme autrefois,

5:22
si tu ne nous as tout à fait rejetés, irrité contre nous sans mesure.