0 Shares

Dernière mise à jour le 4 mois par GoDieu.com


Deuxième voyage en Égypte.

53:1
¶ Les fils de Jacob emmenant Benjamin allèrent en Égypte et vinrent se présenter à Joseph.

53:2
Et Joseph apercevant au milieu d’eux Benjamin, son frère, leur donna le salut de paix,

53:3
et il commanda à l’intendant de sa maison de leur préparer un festin.

53:4
Quand il fut midi Joseph envoya inviter ces hommes à venir devant lui avec Benjamin. Et les hommes parlèrent à l’intendant au sujet de l’argent qui avait été remis dans leurs sacs. Mais il leur dit: N’en ayez pas d’inquiétude; et en même temps il leur amena leur frère Siméon.

53:5
Et Siméon dit à ses frères: À peine étiez-vous sortis de la ville que le maître de l’Égypte m’a retiré de la prison où il m’avait enfermé sous vos yeux; bien plus, il m’a gardé dans sa maison, et m’a comblé de bontés.

53:6
Et Juda prit Benjamin par la main, et tous vinrent ensemble en la présence de Joseph et se prosternèrent devant lui la face contre terre.

53:7
Joseph leur dit: Êtes-vous bien? Vos enfants sont-ils bien? Votre vieux père est-il bien? Ils lui répondirent: Nous nous portons tous bien. Alors Juda remit à Joseph la lettre que Jacob lui envoyait.

53:8
Et quand il l’ouvrit il reconnut l’écriture de son père. Et comme il ne pouvait retenir ses larmes, il se retira promptement dans son cabinet et pleura abondamment.

53:9
Après s’être lavé le visage il revint à ses frères, et il leva les yeux et vit Benjamin. Il leur dit: Est-ce là votre plus jeune frère dont vous m’avez parlé? Alors Benjamin s’avança, et Joseph lui imposant sa main sur la tête lui dit: Que Dieu te soit favorable, mon fils!

53:10
Et Joseph en reconnaissant son frère, fils de sa mère, se sentit une seconde fois pressé de pleurer, et il entra dans sa chambre intérieure et soulagea son émotion par des pleurs. Et après s’être lavé le visage il sortit et se contint. Il ordonna ensuite de servir le repas.

53:11
¶ Or, Joseph tenait à la main la coupe dans laquelle il avait l’habitude de boire à table. Elle était d’argent et garnie de sardoines et de perles de grand prix. Lorsque les frères allaient se placer, Joseph frappa sur la coupe et dit:

53:12
Ce vase à boire m’apprend que Ruben est l’aîné de vous tous; que Siméon, Lévi, Juda, Issachar, Zabulon, sont enfants de la même mère. Et il les fit asseoir en les appelant dans l’ordre de leur naissance.

53:13
Il dit ensuite: Je vois aussi que le plus jeune n’a pas de frère maternel parmi vous. Je suis en cela comme lui. Qu’il vienne donc prendre place à côté de moi.

53:14
Et Benjamin monta jusqu’au trône et s’assit en face de Joseph. Or, tous ces hommes étaient en admiration d’une pareille certitude de divination. Pendant le repas Joseph leur envoyait de sa table la portion de chacun; mais à Benjamin il servait double portion. Manassé et Éphraïm voyant cela, donnaient aussi leurs portions à Benjamin, et Aséneth en fit autant: de sorte que Benjamin recevait cinq portions de chacun des mets (1347).

53:15
Joseph fit aussi offrir du vin à ses frères; mais ils refusèrent d’en boire, disant: Depuis le jour de la disparition de notre frère Joseph nous nous abstenons de vin, et nous ne mangeons d’aucun mets délicat.

53:16
Mais Joseph les conjura avec tant d’instance qu’ils burent avec lui du vin à satiété (1348).

Benjamin reconnaît Joseph par l’inspection d’un globe astronomique.

53:17
(53:16) ¶ Après cela Joseph s’entretint en particulier avec Benjamin, (53:17) et il lui demanda: As-tu des enfants? Benjamin répondit: Ton serviteur en a dix, qui s’appellent, Béla, Béchar, Asbel, Géra, Naaman, Échi, Ros, Mophim, Hophim et Ared. Je leur ai donné ces noms qui tous expriment mon regret du frère unique que j’ai perdu.

53:18
Joseph se fit apporter son globe des corps célestes, au moyen duquel il calculait les temps, et il dit à Benjamin: On m’assure que les Hébreux possèdent toutes les sciences; entends-tu quelque chose à cet instrument?

53:19
Et Benjamin: Ton serviteur connait les sciences que son père lui a enseignées. Alors Joseph le pria, disant: Examine la position des astres, afin de découvrir le lieu précis de l’Égypte où se trouve ton frère Joseph, puisque vous autres êtes persuadés qu’il est en ce pays.

53:20
Benjamin ayant pris le globe entre ses mains, l’examina attentivement. Il partagea ensuite le ciel de l’Égypte en quatre régions astrologiques, et tout à coup il fut saisi de stupeur; car il reconnut que celui qui était assis devant lui sur un trône, était lui-même son frère. Joseph, s’apercevant du saisissement de Benjamin lui demanda: Qu’as-tu découvert, et quelle est la chose qui te fait éprouver une si vive sensation?

53:21
Benjamin désignant du doigt un point du globe, répondit: Il est indiqué ici que Joseph mon frère est assis près de moi sur ce trône. Joseph lui dit aussitôt: Oui, c’est moi qui suis ton frère Joseph; mais ne révèle pas la chose à tes frères. Voici que je vais vous congédier tous ensemble. Je donnerai en même temps ordre de vous ramener en ville, et je te prendrai du milieu de tes frères comme pour te garder.

53:22
S’ils exposent leur vie pour te ressaisir je saurai qu’ils se repentent sincèrement de ce qu’ils m’ont fait. Mais s’ils t’abandonnent tu demeureras avec moi, et j’emploierai la force contre eux, et les chasserai d’ici, et je ne me ferai pas connaître à eux.

La coupe trouvée dans le sac à blé de Benjamin.

53:23
¶ En ce jour-là Joseph commanda à son intendant de remplir de blé les sacs de ses frères, d’y replacer l’argent qu’il en avait reçu, d’introduire la coupe d’argent dans le sac à blé de Benjamin, et de lui donner des provisions pour la route.

53:24
Le lendemain de bon matin les hommes chargèrent leurs ânes, et s’acheminèrent avec Benjamin vers le pays de Chanaan.

53:25
Ils n’étaient pas encore loin de la ville lorsque le gouverneur du palais du vice-roi courut après eux par ordre de son maître, et leur dit: Pourquoi avez-vous dérobé la coupe de mon maître?

53:26
En entendant ce reproche, ils furent indignés et s’écrièrent: Si tu peux trouver la coupe sur l’un de nous, qu’il subisse la mort, et nous tous consentirons à devenir esclaves de ton maître.

53:27
Et ils s’empressèrent de décharger leurs ânes, pour faire visiter leurs sacs. Et voici que le coupe se trouva dans le sac de Benjamin. Alors tous les frères déchirèrent leurs vêtements, et retournèrent à la ville avec le gouverneur du palais; et pendant le trajet ils ne cessaient de frapper Benjamin.

53:28
Juda, outré de colère, s’écria: Vive Dieu! cet homme ne me fait ramener que pour causer en ce jour la ruine de sa capitale.

53:29
Et ils arrivèrent au palais de Joseph, qui était assis sur son trône, et ses plus forts guerriers se tenaient à sa droite et à sa gauche.

53:30
Joseph leur dit avec sévérité: Quelle est cette action que vous avez faite d’emporter ma coupe? Je sais que vous l’avez prise pour qu’elle vous indique le lieu de ce pays où est votre frère.

53:31
Et Juda fit entendre ces paroles de son affliction: Que répondrons-nous à mon seigneur? Qu’alléguerons-nous, et comment nous justifierons-nous? Dieu a trouvé l’iniquité de tes serviteurs; c’est pourquoi il nous accable de ce malheur.

53:32
Joseph se leva brusquement et leur arracha Benjamin de vive force, et entra avec lui dans son appartement dont il ferma la porte derrière lui. Le gouverneur du palais vint ensuite déclarer, savoir: Voici ce que dit le vice-roi: Retournez en paix auprès de votre père. Je me contente de retenir le voleur de ma coupe.


Notes sur le Livre de la Genèse

1347 Genèse 43:33: Sederunt coram eo, primogenitus juxta primogenita sua, et minimus juxta œtatem suam. Et mirabantur nimis. — Ibid., 34: Sumptis partibus quas ab eo acceperant, majorque pars venit Benjamin, ita ut quinque partibus excederet.

Ces deux versets, surtout le premier, n’ont de sens qu’autant qu’on y applique la tradition conservée dans le Yaschar, et qui se trouve aussi dans plusieurs livres des rabbins. Voyez: Médrasch-Rabba, Médrasch-Thaukhuma, Yarkhi.

1348 Le Médrasch-Rabba dit également que depuis le jour de la vente de Joseph ils n’avaient pas bu de vin.

Notre texte porte, comme la Bible, וישכרו. La Vulgate traduit trop littéralement, et inebriati sunt. Le verbe hébreu ne signifie pas toujours, s’enivrer, mais bien souvent boire à satiété, ou mieux, pour nous servir d’une expression populaire, boire son content, sans se laisser aller jusqu’à l’ivresse. Tel est évidemment le sens ici. Ils ne burent pas comme des Anglais.

0 Shares