0 Shares

Dernière mise à jour le 4 mois par GoDieu.com


73:1
dans la cinquante-cinquième année de Pharaon, roi d’Égypte, laquelle était la cent cinquante-septième depuis la descente d’Israël en Égypte.

73:2
Et son règne sur le pays de Chus dura quarante ans.

73:3
Et il était très aimé du peuple, car Jéhova le rendait très agréable à tous les enfants de Chus.

Moïse prend la ville.

73:4
¶ Le septième jour du règne de Moïse, tous les enfants de Chus se réunirent et vinrent se prosterner devant lui la face contre terre,

73:5
et ils dirent: Donne-nous un conseil pour nous rendre maîtres de la ville.

73:6
Car voilà neuf ans que nous l’assiégeons et que nous ne voyons point nos enfants et nos femmes.

73:7
Le roi répondit:

73:8
(73:7) Si vous suivez ce que je vais vous prescrire,

73:9
(73:7) Jéhova vous livrera la ville; †

73:10
(73:8) mais si nous la combattons comme nous avons fait du vivant de Cicanus, †

73:11
(73:8) nous ne pourrons que perdre beaucoup de monde. †

73:12
† (73:16) Ordonnez à toute la population du camp,

73:13
† (73:16) de par le roi, d’aller à la forêt,

73:14
† (73:16) et que chacun en rapporte un petit de cigogne.

73:15
† (73:17) Quiconque reviendra sans en apporter un,

73:16
(73:17) sera puni de mort,

73:17
et son bien sera adjugé au roi.

73:18
Vous élèverez ces petits oiseaux, et vous les dresserez à la chasse comme on y dresse les éperviers. Les enfants de Chus se conformèrent exactement à cet ordre du roi.

73:19
Quand les cigognes furent assez grandes le roi ordonna de les laisser sans nourriture pendant trois jours.

73:20
Le troisième jour s’étant levé le roi dit aux enfants de Chus: Ceignez vos armes et soyez des hommes courageux; que chacun porte sur le poing sa cigogne.

73:21
Et les ayant menés du côté qui était gardé par les serpents, il leur dit: Lâchez vos oiseaux sur les serpents.

73:22
Cela étant fait, les cigognes se précipitèrent sur ces reptiles et les dévorèrent tous,

73:23
de sorte qu’en moins d’une heure elles eurent nettoyé la place (1422).

73:24
Alors le roi et les chefs commandèrent aux trompettes de sonner le signal de l’attaque.

73:25
Et ils devinrent maîtres de la ville, et s’y maintinrent.

73:26
Les révoltés de la ville, au nombre de mille cent hommes, étaient tous tombés pendant le combat, tandis que les troupes du siège n’en perdirent pas un seul.

73:27
¶ Les enfants de Chus rentrèrent chacun dans sa maison, auprès de sa femme et de ses enfants, et chacun se remit en possession de sa propriété.

73:28
Quant à Balaam, il avait ouvert la porte de la ville, opposée au lieu de l’attaque, et il s’était enfui avec ses fils et ses huit frères. Il revint avec eux en Égypte auprès du roi.

73:29
Ce sont là les magiciens et sorciers dont il est écrit dans le livre de la Loi que Pharaon les opposait à Moïse chaque lois que Jéhova frappait de nouvelles plaies les Égyptiens.

Mariage de Moïse avec la reine éthiopienne, Adonia.

73:30
¶ Et Moïse s’étant rendu maître de la ville par sa prudence,

73:31
les enfants de Chus lui confirmèrent de nouveau la royauté, comme aussi ils consacrèrent solennellement son union avec la reine Adonia, l’Éthiopienne.

73:32
Mais Moïse qui craignait Jéhova, Dieu de ses pères, n’eut point commerce avec elle; et il ne la regardait même pas.

73:33
Il se souvenait qu’Abraham avait adjuré Éliéser son serviteur, disant: Tu ne choisiras pas pour Isaac mon fils une femme des filles de Chanaan.

73:34
De même Isaac, quand Jacob s’enfuit de devant Ésaü, son frère, dit à son fils: Tu ne prendras point pour femme une des filles de Chanaan, et tu ne t’allieras à aucun des fils de Cham;

73:35
car Jéhova notre Dieu a donné Cham, fils de Noé, et toute sa postérité,

73:36
(73:35) comme esclave aux enfants de Sem, et aux enfants de Japheth,

73:37
(73:35) ainsi qu’à leur postérité, pour toujours (1423). †

73:38
(73:36) ¶ Et Moïse gouvernait les enfants de Chus avec sagesse et prospérité. †

Expédition guerrière de Moïse, roi de Chus.

73:39
¶ En ce temps-là le pays d’Aram et les enfants de l’Orient ayant appris la mort de Cicanus, se révoltèrent de nouveau contre l’autorité de Chus.

73:40
À cette nouvelle, Moïse réunit des enfants de Chus une armée de trente mille hommes, et il marcha d’abord contre les enfants de l’Orient.

73:41
Ceux-ci se portèrent à sa rencontre, et le combat devint fort animé.

73:42
Mais Jéhova livra les enfants de l’Orient dans la main de Moïse, et ils eurent trois cents hommes de tués.

73:43
Les autres prirent la fuite;

73:44
(73:43) et Moïse les poursuivit et les força à se soumettre.

73:45
(73:43) Et il leur imposa un tribut comme par le temps passé. †

73:46
(73:44) Il en fit ensuite autant aux enfants d’Aram, †

73:47
(73:44) qui perdirent un grand nombre des leurs.

73:48
(73:47) Et Moïse s’en retourna au pays de Chus avec tout son peuple. †


Notes sur le Livre de l’Exode

1422 Il est probable que le terme hébreu de notre texte, חסידה, que l’on traduit cigogne, est ici pour ibis, dont nous n’avons pas le nom hébreu. Ou plutôt comme ces deux oiseaux ont beaucoup de rapport entre eux, au point que plusieurs auteurs ont confondu l’ibis avec la cigogne, l’un et l’autre est désigné en hébreu par le même nom.

Il est à remarquer que Josèphe (Antiq. II, 10) raconte également que dans son expédition contre l’Éthiopie, Moïse se débarrassa des serpents, obstacle sérieux qu’il rencontra, en lâchant sur ces reptiles une quantité d’ibis, que son armée portait dans des cages d’osier.

On sait que l’ibis fait une guerre continuelle aux serpents, si nombreux en Égypte. Ce service lui a valu les honneurs de la divinité de la part des Égyptiens.

1423 Chus et Chanaan étaient fils de Cham le maudit.

Ce mariage de Moïse avec une princesse éthiopienne explique seul les paroles suivantes, selon le texte hébreu, du livre des Nombres 12:1: Locuta est Maria et Aaron contra Moysen, ol causas uxoris Æthiopissœ, quam acceperat: nam uxorem Æthopissam acceperat. Ce texte est un des tourments des commentateurs, parce que le fait principal qu’il mentionne n’est pas raconté dans la Bible. Cependant le mariage de Moïse avec une éthiopienne est aussi attesté par la paraphrase chaldéenne de Jonathan, par la Vie de Moïse, et par Josèphe (ubi supra), qui nomme la princesse Θάρδις, Tharbis, et par le Médrasch-Yalkut.

Le commentateur Rabbi Samuel-ben-Méir, petit-fils de Yarkhi, explique notre texte par ce fait. Meudelssohu, célèbre philosophe et rabbin allemand, admet cette explication, à l’exclusion de toute autre. Il ajoute que l’Écriture sainte passe en général sous silence les faits historiques qui n’ont pas un rapport direct à la providence de Dieu sur son peuple, et aux préceptes qu’il lui a donnés. Car, ajoute-t-il, il est hors de doute qu’un personnage du caractère de Moïse, a passé par bien des vicissitudes depuis sa condamnation qui l’a obligé de s’enfuir d’Égypte jusqu’à l’âge de quatre-vingts ans, où il s’est remontré dans ce pays. Voyez: notre Avant-propos, colonne 1078.

0 Shares