Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
309 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1579Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Comment ne pas lire la Bible-5


février 16, 2011 par GoDieu



Conseils de lecture pour une bonne interprétation


À cause de l'énorme fossé culturel séparant les textes de la Bible de notre époque, le lecteur contemporain, si on lui pose la même question que Philippe au haut fonctionnaire éthiopien, «comprends-tu vraiment ce que tu lis?», est tenté de répondre comme cet homme: «Comment le pourrais-je si je n'ai pas de guide?» (Actes 8:30-31) Littéralement «si personne ne me guide». Le verbe employé «odêgeô» signifie conduire, assister quelqu'un en lui fournissant des informations manquantes. Il est employé pour décrire l'action du Saint-Esprit qui nous «conduit dans la vérité». (Jean 16:13 + 1 Jean 2:20,27) Il est très important de souligner que c'est l'Esprit de la Sainte Présence de Christ en nous qui nous instruit et nous conduit dans la vérité, et non des instructeurs accrédités qui nous imposent leur autorité et leurs méthodes d'études. Dans le cas de l'eunuque éthiopien, il est évident qu'il n'était pas converti et qu'il n'avait pas l'Esprit de Christ en lui. Dans un tel cas, le Seigneur Jésus s'est servi d'un de ces serviteurs pour le diriger dans une bonne interprétation des Écritures, afin qu'il parvienne à la connaissance du salut par la grâce selon le décret d'élection de Dieu. Cela est l'application pratique que nous pouvons en ressortir dans notre démarche de tous les jours, dans laquelle nous devons vivre notre foi en demeurant attentif à l'appel du Seigneur qui pourrait nous utiliser dans une situation similaire. Nous n'avons pas à forcer la chose, à nous imposer sur les gens, autrement nous agirions comme des incrédule et nous serions des gens odieux et insupportable autour de ceux qui nous entourent, et nous récolterions les conséquences de notre stupidité. Soyez assuré lorsque le Seigneur ouvre une porte, il nous le laisse savoir clairement.

Les difficultés d'interprétations proviennent surtout du lecteur lui-même qui lit le texte avec bien peu d'objectivité. Comme le commente l'exégète Hirsch, «nous sommes rompus, sinon corrompus au maniement de la pensée contemporaine» et c'est avec cet arrière-plan contemporain que nous lisons le texte. Notre vision du monde, nos présupposés influencent notre interprétation du texte biblique; celui-ci vient à son tour nous interpeller dans notre façon de comprendre le monde, ce qui nous conduit à une nouvelle lecture du texte et ainsi de suite.

Certains, surtout des pasteurs et des facultés de théologie, voudraient que le chrétien se soumettre aux règles d'interprétation de l'herméneutique, la science de l'interprétation des textes, l'élaboration des règles théoriques de lecture. Or ce mot, tiré du grec, est un dérivé de la mythologie du nom d'un dieu grec, Hermès qui était le messager des dieux, qui transmettait aux hommes leur communication. Mais nous savons d'après le livre d'Alexandre Hislop «Les Deux Babylones» que Hermès correspond à Cush, père de Nemrod, et qu'il est désigné comme étant le faux prophète qui interprétait le message de son fils qui avait été déifié. On voudrait par cela que l'Esprit de Christ, qui est en chacun des élus, se soumettre à des règles d'interprétation d'un dieu mythologique identifié comme un faux prophète. Rien n'est plus absurde et blasphématoire qu'une telle proposition qui témoigne d'une incrédulité abjecte et inexcusable envers le Seigneur Jésus. Les Saintes-Écritures affirment clairement que c'est l'Esprit de Dieu qui nous dirige et nous instruit dans la vérité: «Mais quand celui-là, l'Esprit de vérité, sera venu, il vous conduira dans toute la vérité.» (Jean 16:13); «Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part du Saint, et vous connaissez toutes choses.» (1 Jean 2:20); «Mais l'onction que vous avez reçue de lui, demeure en vous; et vous n'avez pas besoin que personne vous enseigne; mais comme cette même onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable, et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui, selon qu'elle vous a enseignés.» (1 Jean 2:27). Ceux qui vous disent autrement, le font afin de dominer sur votre foi, ce sont des imposteurs qui vous mentent et qui blasphèment contre le Saint-Esprit. Détachez-vous de ces gens là, fuyez-les comme on fuis la peste, car ils ont la mort dans l'âme et veulent votre ruine.

Il n'y a pas une méthode générale d'interprétation pour les nouvelles générations indiquée dans la Bible, sauf la foi en Jésus-Christ! «Celui qui croit en lui, ne sera point confus.» (Romains 9:33), nous affirme l'apôtre Paul, car «la foi est une ferme attente des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit point.» (Hébreux 11:1), «Or, il est impossible de lui être agréable sans la foi, car il faut que celui qui s'approche de Dieu, croie que Dieu est, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.» (Hébreux 1:6). Nulle part ne sont mentionnés dans la Bible des systèmes ou des techniques permettant de passer d'un texte biblique à une application spécifique. Il n'y a pas de méthode «réglementaire»! Certes, tout au long de l'histoire biblique, nous voyons les auteurs qui s'approprient tel texte, telle loi, telle prophétie antérieurs à eux, les relisant et les reliant pour les appliquer à leur contexte propre. Mais ils procèdent à cela par la foi et par amour pour la vérité, et non par des méthodes d'interprétation issues de l'herméneutique. On a qu'à regardé l'histoire sanglante des Vaudois pour en être assuré davantage. Nous sommes demandé de faire confiance à Christ pour toutes choses dans notre vie, surtout en ce qui se rapporte à la lecture et l'étude de sa Parole inspirée si nécessaire à notre âme.

En face de cette nécessité d'interpréter le texte biblique et de la difficulté liée à la nature humaine du lecteur, il existe trois écueils qu'il nous appartient d'éviter:

  1. Le relativisme dont le slogan serait «chacun sa route, chacun son chemin», chacun est «pape» devant sa Bible.

    Loin de vouloir rechercher la signification en vérité du texte, ici chacun pense ce qu'il veut du texte biblique et l'interprète selon sa façon d'après les intérêts du moment. Cela débouche sur une réelle confusion éthique ou à un sectarisme, tel que nous voyons dans les nombreuses sectes évangéliques modernes.

  2. Le réductionnisme émotionnel.

    Puisque certains textes bibliques semblent difficiles à comprendre, le lecteur est tenté de confiner sa lecture à quelques passages sécurisants. Mais allons-nous seulement lire la Bible pour trouver confirmation de ce que nous savons déjà? Cette attitude conduit à écrire un «cinquième évangile» formé de tous les passages que nous avons déjà soulignés dans nos bibles, ceux qui nous «parlent», ceux que nous aimons relire. C'est la Bible à la carte. Cela ne signifie pas qu'il n'est pas bon de souligner des passages, au contraire cela est très pratique, mais il ne faut pas que ça nous empêche d'aller plus loin et d'approfondir davantage notre connaissance des Écritures.

  3. L'indolence.

    Le lecteur se repose sur les autres pour l'interprétation et refuse de faire l'effort personnel d'étudier les textes de la Bible pour en obtenir la vérité. Or l'intention divine est que chacun de nous trouve dans les textes bibliques la lumière sur son sentier. C'est notre responsabilité à chacun de savoir interpréter correctement la Parole de Dieu, au moins pour les sujets qui nous concernent le plus. Puisque nous sommes tous des interprètes, autant interpréter le plus correctement possible. Il est bon de consulter un frère dans la foi sur certains sujets afin qu'il nous aide à comprendre, mais il ne faut pas négliger notre responsabilité d'étudier à fond l'information obtenue.

    Beaucoup de gens possèdent une ou plusieurs Bibles, mais paradoxalement, semblent retirer peu de bienfaits de sa lecture. D'autres, cependant, attachent une grande valeur à ce qu'ils y lisent. Même si quelqu'un n'a jamais lu la Bible, entamer sa lecture requière de trouver de l'aide pour en saisir le sens, et cette aide vous la trouverez auprès de Christ. Chaque lecteur de la Bible, peut retirer davantage de sa lecture. Voici sept conseils proposés pour réussir une lecture profitable de la bible.


Premier conseil: Lire avec la bonne motivation.

Nous pouvons lire la Bible simplement comme une belle œuvre littéraire, par sens du devoir ou avec l'idée de trouver une direction pour vivre dans ce monde agité. Mais nous en retirerons le plus grand profit si nous le faisons avec l'objectif d'apprendre la vérité de ce qui est dit dans les textes que nous lisons. De plus, nous serons abondamment récompensés si notre motivation est de découvrir quelle incidence son message peut avoir sur notre vie. Les Écritures soulignent l'importance de lire avec la bonne motivation en comparant la Bible à un miroir: nous lisons en — Jacques 1:23-25: «Car, si quelqu'un écoute la Parole, et ne la met point en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel; Et qui, dès qu'il s'est regardé, s'en va, et oublie aussitôt quel il était. Mais celui qui aura plongé ses regards dans la loi parfaite, celle de la liberté, et qui y demeure, n'étant pas un auditeur oublieux, mais en exécute l'application, celui-là sera heureux dans ce qu'il aura fait.» L'homme de cet exemple a regardé son visage dans le miroir, mais il n'a pas corrigé son apparence. Peut-être n'a-t-il jeté qu'un simple coup d'œil à son image ou bien n'avait-il pas le désir de faire des changements. De même, nous obtiendrons peu de bienfaits si nous lisons la Bible de façon irrégulière ou si nous n'appliquons pas ce que nous lisons d'une façon pratique. Par contre, nous pouvons trouver le vrai bonheur à condition d'y plonger nos regards avec l'intention de devenir des "pratiquants" avisés, en permettant à la pensée de Dieu de modeler nos pensées et nos actions.

Aussi, n'en soyez pas surpris, il y a des gens qui lisent la Bible avec la motivation de détruire les autres ou de leurs nuire avec des rafales de versets tirés hors contexte, dans le but de les intimider. De telles pratiques infernales sont surtout utilisés par des évangéliques, plus particulièrement ceux de tendances Pentecôtistes et Charismatiques. Sur cela l'épître de Jude nous dit: «Mais ceux-ci parlent mal de tout ce qu'ils ne connaissent pas; et ils se corrompent en tout ce qu'ils savent naturellement, comme des animaux destitués de raison.» (Jude 1:10); et l'apôtre Pierre ajoute pour nous encourager devant ces hordes de l'ennemi: «Si vous êtes déshonoré pour le nom de Christ, vous êtes bienheureux; car l'Esprit du Dieu de gloire repose sur vous. Il est blasphémé par eux, mais il est glorifié par vous.» (1 Pierre 4:14). Méfiez-vous de gens malicieux qui ne peuvent tolérer votre liberté en Christ et qui vont faire tout pour vous discréditer et salir votre caractère. D'autres vont même passer à des actes de violence contre vous et votre famille, donc faite attention, car plusieurs de ces gens sont déséquilibrés mentalement.


Deuxième conseil: Choisir Une traduction fiable

Il existe peut-être de nombreuses traductions et versions de la Bible dans notre langue. Bien que presque n'importe quelle traduction de la Parole de Dieu puisse nous être utile à un certain niveau, comme dans le but de comparer les textes, certaines sont plus fidèles aux textes originaux que d'autres. Lorsque nous choisissons une traduction, cherchons-en une qui rend le texte biblique avec exactitude, dans un langage simple qui encourage sa lecture. Nous vous conseillons d'utiliser les versions de la Bible des Réformateurs comme la Bible Martin, la Bible Ostervald, la Bible de l'Épée, surtout cette dernière qui est une révision récente qui porte plusieurs nouvelles traductions et qui a l'honneur d'être la plus précise de toutes.

Troisième Conseil: Prier

Ceci devrait aller presque sans dire. Nous pouvons mieux comprendre la Bible en sollicitant l'aide de son Auteur. À chaque fois que nous lisons les Écritures, il convient de prier le seul vrai Dieu, le Seigneur Jésus, afin de nous aider à les comprendre. Nous devons aussi le remercier pour sa Parole, car sans elle nous ne pourrions le connaître et nous réjouir dans les profondeurs de sa grâce merveilleuse. Signalons que la prière ne nécessite aucun effort, aucune forme, aucun rituel, ni aucun endroit, ni aucun temps désigné. Elle est la respiration normale du chrétien authentique dans sa vie de tous les jours. Dans sa base même la prière est la foi en action, car prier nécessite de croire en l'existence de Celui que nous prions, et nous savons que la foi est un don de Dieu (Éphésiens 2:8; Philippiens 1:29; Romains 10:17), elle ne provient d'aucun effort humain ni d'aucun choix personnel. Prier est donc admettre, consciemment ou non, que Dieu est le souverain absolu sur notre vie, qu'il est Maître de toutes les circonstances et évènements qui se produisent. La prière est l'expression de nos aspirations de tous les jours qui s'élèvent régulièrement dans un élancement d'espérance comme les battements de notre cœur, ou comme le souffle de nôtre âme qui soupire après Dieu et dont le respire vient de Lui seul. Avant toutes choses, la prière c'est d'être dans la présence de Dieu par la foi et puisque l'Esprit de Christ est en nous (Romains 8:9-11), en chacun des vrais élus, il en advient que nous entrons dans le temple intérieur de notre cœur où Christ règne présentement (1 Corinthiens 3:16) pour que notre esprit entre en communion avec le Saint-Esprit de sa divine Présence: «Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous?» (1 Corinthiens 3:16); «Or, ceux qui sont dans la chair, ne peuvent plaire à Dieu. Pour vous, vous n'êtes point dans la chair, mais dans l'Esprit, s'il est vrai que l'Esprit de Dieu habite en vous. Or, si quelqu'un n'a point l'Esprit de Christ, celui-là n'est point à Lui.» (Romains 8:8-9). Cette communion que nous avons avec Christ en nous est engendrée par Christ lui-même afin que nous ayons le respire de la vie éternelle en nous que Dieu nous donne comme garanties, nommé aussi «les arrhes de son Esprit»: «Et celui qui nous a formés pour cela, c'est Dieu qui nous a aussi donné les garanties (les arrhes) de son Esprit.» (2 Corinthiens 5:5). Prier est comme frapper à la porte du ciel, frappez et on vous ouvrira et vous recevrez la bonne interprétation des textes de l'Écriture que vous lisez.


Quatrième Conseil: Lire régulièrement

Beaucoup de nos contemporains ne se tournent vers la Parole de Dieu qu'en période difficile. Pourtant, nous sommes encouragés à lire la Bible régulièrement, à chaque jour si nous le pouvons. Comme notre corps a besoin de nourriture, notre âme se nourrit de la Parole de Dieu. Sans nourriture notre corps faibli et sans la Parole notre foi faiblie. La foi ne se perd point, elle est un don de Dieu, mais sans la nourriture de la Parole elle décline et nous sommes exposé à toutes sortes d'épreuves qui ne sont pas trop plaisante à traverser, jusqu'à ce que nous retournions à sa source pour être restauré. La lecture n'est pas une obligation, elle est un bon sens. Elle doit être naturelle et parfois spontanée. Mais elle ne doit jamais devenir une nouvelle forme d'esclavage, comme c'est souvent le cas avec plusieurs pharisiens modernes. Lisez pour comprendre et lisez par amour de la vérité, et vous serez comblé de richesse inimaginables.


Cinquième Conseil: Varier vos lectures

Nous pouvons lire la Bible de la Genèse à la Révélation dans l'ordre de classement classique des livres (à notre rythme). D'autres manières de nous y prendre paraîtront sans doute agréables aussi. Voici quelques suggestions: pour découvrir et suivre un personnage: Lire tous les chapitres ou les livres qui parlent d'un serviteur et adorateur de Dieu en particulier, comme par exemple: Joseph: Genèse 37-50. Ruth: Ruth 1-3. Jésus: Matthieu 1-28; Marc 1-16; Luc 1-24; Jean 1-21. Ou choisir un sujet précis, puis lire tous les versets qui s'y rapportent (utiliser des Concordances, des Dictionnaires bibliques, et des Commentaires fiables). Par exemple, faire des recherches sur le thème de la prière, puis lire les conseils de la Bible sur la question ainsi que certaines des nombreuses prières qui y sont consignées. Lire à haute voix nous est aussi avantageux, car nous pouvons retirer de grands bienfaits à lire la Bible à haute voix. Lire en famille ou avec des amis, en lisant les paragraphes à tour de rôle ou en désignant quelqu'un de différent pour chaque personnage, si les textes s'y prêtent. Certains aiment écouter des enregistrements audio et vidéos de la Bible, plusieurs de ceux-ci sont disponibles sur l'Internet.

Pour l'étude des Saintes-Écritures, le Seigneur nous donne toutes sortes d'outils, des Concordances, des Dictionnaires bibliques, et des Commentaires. Ne faites pas que les regarder, utilisez-les. Mentionnons par exemple la Concordance de Strong, cet outil formidable, que nous avons maintenant en français sur plusieurs sites Web, nous donne la définition des mots Hébreu et Grec ainsi que tous les passages dans lesquels ils se trouvent. Ne pas utiliser cette Concordance dans vos recherches est de vouloir demeurer ignorant et prétentieux. Il y a aussi des concordances régulières que vous pouvez utiliser pour trouver un mot et un passage rapidement, celle de Intratext ont été conçue spécifiquement pour vous aider dans ce domaine: Bible Martin; Bible Ostervald; Bible Épée; Bible Segond; Bible King James anglaise; et même un Nouveau Testament Grec. Vous avez même un bon Dictionnaire biblique très fiable pour vous aider, celui de Jean Augustin Bost est un des meilleurs. Vous êtes donc sans excuse pour ne pas interpréter correctement la Parole de Dieu.


Sixième Conseil: Méditer vos lectures

Les rythmes et les occupations de la «vie moderne» (contemporaine) ne sont pas toujours propices à la méditation. Cependant, tout comme nous devons digérer nos aliments pour être nourris, il convient de méditer sur ce que nous lisons dans la Bible afin d'en tirer profit. Pour cela, il nous faut souvent revoir mentalement ce que nous lisons, puis nous poser des questions pertinentes sur le sujet qui nous intéresse. Une telle réflexion permet au message de la Bible de toucher notre cœur et augmente la joie que nous éprouvons à lire la Parole de Dieu.


Septième Conseil: Faites-vous aider

Dieu n'attend pas de nous que nous comprenions pleinement sa Parole tout seul et à la première lecture. La Bible elle-même reconnaît qu'il s'y trouve "certaines choses difficiles à comprendre". (2 Pierre 3:16.). Il n'y a pas de honte à demander de l'aide à un frère dans la foi qui a plus de maturité spirituelle que vous. Nous aussi, tous nous pouvons retirer davantage de la lecture de la Bible en recevant de l'aide pour la comprendre. Le partage du Pain de Vie (la Parole de Dieu) est grandement utile dans des échanges fraternelles. Un vieux dicton dit que «deux têtes sont meilleure qu'une» et cela est souvent vrai. Ainsi une suggestion pratique se présente: prendre contact avec des chrétiens de votre localité ou région, si cela est possible car nous sommes très conscient que les vrais chrétiens sont des perles rares de plus en plus difficile à trouver. Vous pouvez aussi utiliser le Web pour discuter et non argumenter, et faites des études bibliques avec eux. Mais soyez très vigilant, les faux chrétiens pullulent sur le Web, et un grand nombre de ces imposteurs agissent comme des espions pour leurs assemblées. Il reste que vous pouvez faire des études à domicile avec des membres de votre famille et des amis. Pour stimuler vos relations fraternelles, visitez des frères ou des sœurs dans la foi et partager avec eux, dans la mesure que cela est convenable, car plusieurs sont très distancées l'un de l'autre et il n'est pas toujours possible d'entreprendre des voyages, surtout pour ceux qui en n'ont pas les moyens et cela en inclue un grand nombre. Mais soyez assuré que l'entre-aide mutuelle n'est pas chose du passé, ce principe honorable est encore très actif de nos jours parmi les vrais chrétiens.


Huitième Conseil: Lisez soigneusement

Les manques d'attention dans la lecture de la Bible peuvent causer des dommages irréparables. Des guerres ont été déclarées et des peuples entier furent massacrés à cause de cela au courant de l'histoire chrétienne. Des opinions diverses ont détruit des relations et des familles. Aussi, la grande majorité des fausses doctrines sont la cause qu'un lecteur n'a pas porter attention aux détails et aux mots dans un texte particulier. Soyez consciencieux, lisez soigneusement et prenez le temps de vérifier les contextes et le sens des mots d'une traduction avant de vous prononcer sur une interprétation quelconque. L'enjeux est plus sérieux que vous le pensez, soyez donc très vigilant.


Marque de commerce © 1999-2020 GoDieu.com - Tous droits réservés