Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
259 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Corruption de la nature humaine-5


janvier 1, 2017 par GoDieu

 

Un léopard peut-il changer sa peau?

Dans le cinquième chapitre de l'Épître aux Romains (Romains 5:12-21), Paul explique à la fois la source de notre péché et la source de notre ultime pardon. D'emblée, il convient de noter que notre exposé sur la nature pécheresse de l'homme se rapporte à son état naturel en dehors de la grâce. La relation de l'homme au péché a été radicalement changée grâce à l'œuvre rédemptrice de Christ. Toutefois, quoique nous avons été délivré de sa condamnation dans le sacrifice de la croix (Romains 8:1), le péché continue à faire ses ravages dans notre corps mortel car nous sommes sauvés en l'Esprit et non en la chair (Romains 8:10). Ce qui veut dire que même sous la grâce le chrétien n'est pas à l'épreuve du péché qu'il doit combattre toute sa vie par la foi dans sa délivrance déjà accomplie.

Le péché est entré dans tous les hommes à cause du péché d'un seul homme – Adam. Cela est prouvé par le fait que tous les hommes meurent, la mort physique étant la sanction du péché. Le but de Paul, en décrivant notre nature pécheresse intrinsèque, ne vise pas à nous irriter mais à nous informer. Comprendre notre relation à Adam donne une nouvelle appréciation à notre relation avec Jésus-Christ. Le célèbre pasteur D. Martyn Lloyd-Jones a écrit: «si vous me dites: est-ce juste que le péché d'Adam me soit imputé (ou mis à mon compte)?» Je répondrais: «est-ce juste que la justice de Christ puisse vous être imputée?». Le péché est l'héritage universel légué par notre père commun, Adam. Par nature, nous sommes coupables et ennemis de Dieu. Cet enseignement est appelé le péché originel et il décrit la condition de l'homme déchu. Cette condition contredit directement l'idée que nous entrons tous dans le monde «tabula rasa», sans péché et innocent. L'homme à perdu l'image et la ressemblance de Dieu, elle se retrouve uniquement en Christ qui est Dieu Lui-même manifesté dans la chair. L'homme ressemble maintenant aux ruines d'un temple ancien. Les marques de la grandeur sont encore évidentes mais la gloire est passée, il ne reste plus que le vent du désert qui souffle dans ses corridors.

Le péché originel implique un aspect supplémentaire: Une dépravation totale de sa nature, c'est-à-dire de l'essence même de son existence. C'est un terme qui est généralement incompris et donc ignoré. Il ne signifie pas que l'homme est aussi mauvais qu'il pourrait l'être. Il ne faut pas oublier qu'il a mangé le fruit de la connaissance du bien et du mal et qu'il se dit maître de son destin par rapport à cela. La dépravation totale indique que la corruption du péché affecte l'homme dans chaque partie de son être: sa pensée, ses émotions, sa volonté qui implique ses désirs et ses choix, et son corps. Il n'y a rien dans l'homme qui n'a pas été affecté par le péché. Une incapacité totale. Cela ne veut pas dire que l'homme ne peut rien faire de bon selon les normes humaines, car dans sa rébellion et son indépendance il détermine par lui-même ce qui est bien ou ce qui est mal pour son existence. Il peut encore accomplir des actes de justice visibles et peut posséder de nombreuses bonnes qualités. Mais concernant les choses spirituelles, il en est incapable puisqu'il est mort spirituellement (Éphésiens 2:1-5), et un mort ne peut que sentir la corruption. Même les «bonnes» choses qu'il fait sont polluées par le péché. Pour paraphraser la confession de foi de Westminster sur le sujet, «étant tombé dans le péché, l'homme a complètement perdu sa capacité à faire quelque chose qui contribue à son salut». En d'autres mots, le choix du salut appartient à Dieu seul et il le donne à qui Il a choisi d'avance en Christ depuis avant la fondation du monde. Telle est sa puissance, telle est sa souveraineté absolue, il est Dieu et fait ce qu'il veut dans les cieux comme sur la terre.

Donald MacLeod dit: «L'incapacité totale signifie que la conversion dépasse la capacité de l'homme naturel». En-dehors de Christ, rien de ce qu'un homme accomplit plaît à Dieu parce qu'il n'est ni motivé par la grâce de Dieu ni concerné par la gloire de Dieu. Et Dieu est très concerné par nos motivations. En fait, Il est Celui qui engendre en ses élus «le vouloir et le faire» (Philippiens 2:13), tandis que les exclus de la grâce, les réprouvés, agissent selon leur propre volonté qui demeure toutefois sous le contrôle de Dieu. Le prophète Jérémie exprime l'incapacité totale de cette façon dans sa demande: «Un Éthiopien peut-il changer sa peau, et un léopard ses taches? De même, pourriez-vous faire le bien, vous qui êtes exercés à faire le mal?» (Jérémie 13:23). Lorsque Paul dit aux Éphésiens qu'ils étaient morts dans leurs fautes et dans leurs péchés, il les aidait à comprendre non seulement la grâce bouleversante de Dieu pour les sauver, mais leur besoin absolu de cette grâce. Une personne morte ne peut en aucun cas participer à son salut, dans sa corruption elle ne peut que demeurer inerte devant la puissance de la vie éternelle.

Que se passe-t-il donc après la conversion? Le péché n'est-il plus présent? Si seulement c'était le cas! La puissance du péché sur celui qui est né de nouveau est brisée sans aucun doute. Romains 6 clarifie cela: alors que la présence du péché est toujours un fait, notre rapport avec lui a radicalement été modifié. Le Saint-Esprit demeure maintenant en nous et nous fait marcher inévitablement dans les voies de Dieu, que nous en soyons conscient ou non. Nous ne sommes plus esclaves du péché. Il ne nous domine pas ou ne nous maîtrise pas; nous ne sommes pas contraints à obéir aux incitations du péché. Mais la faiblesse de notre nature humaine déchue, que nous portons encore dans notre corps mortel, nous porte naturellement à péché quoique nous sommes délivré de sa puissance de condamnation. La menace du jugement ne plane plus au-dessus de nos têtes. Pourtant, nous continuons à sentir l'influence du péché. Une manière efficace de comprendre notre délivrance du péché est la conjugaison des verbes en trois temps différents: Nous avons été délivrés du châtiment du péché; nous sommes délivrés de la puissance du péché; nous serons délivrés de la présence du péché. Néanmoins, aussi paradoxal que cela puisse paraître, plus quelqu'un marche intimement avec Dieu, plus grande sera sa connaissance et sa conscience du péché. Je me souviens avoir été fasciné en tant qu'enfant par des particules de poussières tourbillonnant dans un rayon de lumière traversant la fenêtre. Il y avait de la poussière partout, mais elle a été rendue visible uniquement par la lumière. Il en est de même avec le péché. Il est rendu manifeste par la lumière de la Parole de Dieu et par l'Esprit. Plus la lumière est puissante, plus la poussière est mise en évidence.

Passionné de livres anciens, en particulier les écrits des Puritains, j'ai souvent été confronté, à l'accent mis sur le péché par les générations précédentes, même dans les vies de personnes converties. Où se trouvait la victoire dans leurs vies? Voilà, la question que je me suis posé lors de mes premières lectures de leurs écrits. Depuis, j'ai compris que leur prise de conscience du péché, aussi aiguë soit-elle, ne va pas au-delà de leur prise de conscience de la grâce et de la miséricorde de Dieu dans le pardon de ce péché. Considérez par exemple Jonathan Edwards, autant connu pour sa vie sainte que pour sa grande érudition. Edwards affirme avoir un «sens infiniment plus grand de «sa» propre méchanceté et désobéissance de «son» cœur qu'il n'avait jamais eu avant «sa» conversion» — un signe de santé spirituelle, selon son avis! Son descendant et biographe, Serano Dwight, a ressenti le besoin d'expliquer la pensée de son grand-père. Ce n'était pas qu'Edwards avait plus de méchanceté, écrit Dwight, mais qu'il en avait un sens plus grand. Il a ensuite précisé son observation par une analogie:

«Supposons qu'un homme aveugle ait un jardin couvert de mauvaises herbes répugnantes et toxiques. Elles sont présentes dans son jardin, mais il n'en est pas conscient. Maintenant, supposez que ce jardin est, pour l'essentiel, nettoyé des mauvaises herbes. De nombreuses plantes et fleurs, belles et utiles les ont remplacées. L'homme recouvre ensuite la vue. Il y a moins de mauvaises herbes, mais il en est davantage conscient. Ainsi, plus notre vue spirituelle est claire, plus grande sera notre conscience du péché».

Les paroles suivantes de J.C. Ryle fournissent une conclusion éloquente sur la doctrine du péché:

«Le péché — cette infection de la nature demeure, oui même dans ceux qui sont régénérés. Les racines de la corruption humaine sont profondément incrustées dans le fond de nos cœurs. Même après que nous sommes nés de nouveau, renouvelés, lavés, sanctifiés, justifiés et devenus des membres vivants de Christ, ces racines demeurent vivantes. Comme la lèpre sur les murs de la maison, nous ne nous débarrasserons jamais d'elles jusqu'à ce que la demeure terrestre de ce tabernacle soit dissoute. Sans aucun doute, le péché n'exerce plus de domination dans le cœur du croyant. Il est contrôlé, mortifié et crucifié par le nouveau principe de grâce qui a la puissance d'expulser le péché. La vie d'un croyant est une vie de victoire et non d'échec. Mais les vrais combats qui se passent en lui, la lutte qu'il lui faut mener chaque jour, la jalousie vigilante qu'il est obligé d'exercer sur son être intérieur, la lutte entre la chair et l'esprit, les soupirs intérieurs que personne ne connaît si ce n'est celui qui les a expérimentés – tout témoigne de la même grande vérité: l'énorme puissance et la vitalité du péché... Heureux est le croyant qui la comprend. Il se réjouit en Christ Jésus mais ne se confie pas dans la chair. Il rend grâces à Dieu qui donne la victoire, mais n'oublie jamais de veiller et de prier pour ne pas tomber en tentation».


Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés