Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
244 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Israël est l'Église-08


novembre 29, 2015 par GoDieu

 

L'alliance conditionnelle et inconditionnelle

Les Saintes-Écritures enseignent clairement que l'ancienne alliance de la loi fut conditionnelle à l'obéissance de ses principes, et que la nouvelle alliance de la grâce est inconditionnelle par la foi en Christ, notre substitut, qui a rempli toutes les exigences ou conditions de la loi en faveur pour ses élus. Dieu déshérita les juifs avant même la venue de Jésus-Christ. La terre fut promise à condition de fidélité à l'Alliance; cette condition n'as pas été respectée; l'Alliance fut ainsi rompue par les juifs; Dieu annonça alors une Nouvelle Alliance inconditionnelle, celle établie par le Seigneur Jésus, que les juifs et les chrétiens sionistes refusent toujours.

  1. La condition:

    À supposer que la Terre Promise soit un lieu géographique, il ne faut pas oublier alors que la promesse fut faite sous condition. En effet, Moïse avait dit aux juifs: «Si tu ne prends pas garde de faire toutes les paroles de cette loi, écrites dans ce livre, en craignant ce nom glorieux et terrible, L'ADMIRABLE TON ESPRIT DES VIVANTS... Et il arrivera que comme L'ADMIRABLE prenait plaisir à vous faire du bien et à vous multiplier, ainsi L'ADMIRABLE prendra plaisir à vous faire périr et à vous exterminer. Et vous serez arrachés du pays où tu vas entrer pour le posséder» (Deutéronome 28:58,63). Il est donc clair qu'en cas de trahison, non seulement il n'est plus question de terre, mais de châtiments pénibles et d'expulsion de cette terre, pour les juifs et leurs descendants. Telles sont les termes de l'Alliance qui n'ont pas été respectés par le peuple hébreu.

  2. L'Alliance rompue:

    Les juifs ne respectèrent pas les conditions de l'Alliance. La Bible dit franchement qu'ils ont trahi Dieu en adorant les idoles des pays voisins, et en leur offrant même leurs enfants en sacrifices, imitant ainsi les coutumes païennes. (1 Rois 16:30-34; Jérémie 7:30-32). De même le Psaume 106 dresse le bilan des infidélités du peuple juif. «Ils méprisèrent la terre désirable; ils ne crurent point à sa Parole.» (Psaumes 106:24). — Ils se sont révoltés contre le Très Haut... Ils fabriquèrent aussi un veau (d'or) en Horeb... Ils s'attachèrent à Baal... Ils imitèrent les païens et se firent les serviteurs de leurs idoles... Ils sacrifièrent leurs fils et leurs filles, qu'ils immolaient aux idoles de Canaan. C'est pourquoi Dieu, parlant par les prophètes, a déversé sa colère contre Israël, comme nous voyons dans Michée 3:9-12:

     

    9 Écoutez ceci, chefs de la maison de Jacob, et vous, conducteurs de la maison d'Israël, qui avez la justice en abomination, et qui pervertissez tout ce qui est droit: Am. 5. 7; Am. 6. 12;

    10 On bâtit Sion avec le sang, et Jérusalem avec l'iniquité! Éz. 22. 27; So. 3. 3;

    11 Ses chefs jugent pour des présents, ses sacrificateurs enseignent pour un salaire, et ses prophètes prédisent pour de l'argent; et ils s'appuient sur L'ADMIRABLE, disant: "L'ADMIRABLE n'est-il pas parmi nous? Le mal ne viendra pas sur nous!"

    12 C'est pourquoi, à cause de vous, Sion sera labourée comme un champ, Jérusalem sera changée en un monceau de ruines, et la montagne du temple en une haute forêt.

     

    Dieu dit encore dans Ésaïe 1:2-4:

     

    2 Cieux, écoutez; terre, prête l'oreille; car L'ADMIRABLE parle: J'ai nourri des enfants et je les ai élevés; mais ils se sont rebellés contre moi. De. 32. 1;

    3 Le bœuf connaît son possesseur, et l'âne la crèche de son maître: Israël n'a point de connaissance, mon peuple n'a point d'intelligence. Lu. 2. 7;

    4 Ah! nation pécheresse, peuple chargé d'iniquités, race de méchants, enfants corrompus! Ils ont abandonné L'ADMIRABLE, ils ont méprisé le Saint d'Israël, ils se sont détournés en arrière. Ps. 78. 8; És. 57. 3;

     

  3. Rupture et Nouvelle Alliance:

    Après avoir dénoncé l'infidélité d'Israël, Dieu déclara à travers Jérémie la rupture de l'Alliance par les juifs. Il annonça la venue d'une Nouvelle Alliance, qui ne sera pas comme la première, c'est-à-dire qu'elle sera inconditionnelle puisque la part du croyant n'est pas une terre, mais Dieu Lui-même. Ainsi il est écrit dans Jérémie 31:31-34:

     

    31 Voici les jours viennent, dit L'ADMIRABLE, que je traiterai une nouvelle alliance avec la maison d'Israël et avec la maison de Juda; Hé. 8. 8;

    32 Non comme l'alliance que je traitai avec leurs pères, au jour où je les pris par la main pour les faire sortir du pays d'Égypte, — alliance qu'ils ont violée, et toutefois j'avais été pour eux un époux, dit L'ADMIRABLE;

    33 Mais c'est ici l'alliance que je traiterai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit L'ADMIRABLE: Je mettrai ma loi au-dedans d'eux, et je l'écrirai dans leur cœur; et je serai leur ESPRIT DES VIVANTS, et ils seront mon peuple. Jé. 24. 7; Jé. 30. 22; Jé. 31. 1;

    34 Chacun d'eux n'enseignera plus son prochain, ni chacun son frère, en disant: Connaissez L'ADMIRABLE! car ils me connaîtront tous, depuis le plus petit d'entre eux jusqu'au plus grand, dit L'ADMIRABLE; car je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché. És. 54. 13; Jé. 33. 8; Mi. 7. 18; Jn. 6. 45; Ac. 10. 43;

     

    Il est évident que cette Nouvelle Alliance diffère de la première, puisqu'elle «ne sera pas comme elle». Une des différences réside dans le fait qu'elle ne promet aucune terre géographique, mais qu'en revanche c'est Dieu qui se donne comme possession spirituelle à tous ceux qui sont donnés de croire en Jésus, fondateur de la Nouvelle Alliance qui est l'accomplissement de la promesse. Ainsi sous la Nouvelle Alliance la Terre Promise est le Royaume de Dieu, sa présence en nous, héritage spirituel de l'Israël de Dieu, c'est-à-dire de l'Église. Les juifs refusent encore l'Alliance de Christ parce qu'elle ne leur promet aucune terre géographique, ni ne leur accorde le «privilège» d'établir l'empire sioniste mondial qu'ils souhaitent, comme le désir aussi les chrétiens sionistes et la majorité des évangéliques, preuve évidente qu'ils ne sont pas dans l'Église de Christ et qu'ils n'ont pas la grâce du salut qu'ils prétendent avoir.

  4. Le peuple élu:

    L'élection divine n'a jamais eu pour objet un peuple hébreu tout fait comme certains le pensent encore, l'élection c'est le choix de Dieu de sélectionner en Christ avant la fondation du monde, ceux qu'il désigna pour hériter le salut et la vie éternelle (Actes 13:48) en leur accordant la grâce de l'assurance en son sacrifice sur la croix dans lequel nous sommes attribués tous ses mérites. Or le choix de Dieu s'était arrêté sur un homme, Abraham le Syrien, et non sur une nation juive qui n'existait pas avant Abraham. Il est donc faux de croire que le judaïsme est une race, c'est pourquoi la Bible rappelle aux juifs que leur ancêtre Abraham est araméen, c'est-à-dire un Syrien, et c'est pourquoi aussi que l'Israël moderne est dans un conflit incessant avec la Syrie. Moïse insiste sur ce point quand il dit aux juifs: «Puis tu prendras la parole, et diras, devant L'ADMIRABLE ton ESPRIT DES VIVANTS: Mon père était un Araméen prêt à périr...» (Deutéronome 26:5). Le but du choix d'Abraham était de former un milieu social pour accueillir le Messie afin d'accomplir la promesse du rachat de ses élus par son sacrifice sur la croix. Le but n'était donc pas le peuple, mais le Christ qui est «venu chez les siens, mais que les siens ne l'ont pas reçu» (Jean 1:11). Mais à tous ceux qui ont reçu Jésus comme Messie par la puissance du Saint-Esprit sans aucun mérite, ni efforts, ni obéissance, ni choix ou décision personnelle de la part de l'homme, indépendamment de leur race, de leur sexe, de leur âge, ou de leur statut social, il leur «a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu» (Jean 1:12), et de former ainsi le peuple universel de Dieu en convoquant ses élus à entrer dans la promesse de la renaissance en Christ pour participer à sa gloire éternelle. Même qu'un enfant nouveau-né peut entrer dans le Royaume sur la base de l'élection car le choix du salut appartient à Dieu et non à l'homme, ce qui ne veut pas dire toutefois que tous les nourrissons et les enfants sont sauvés à cause de leur innocence, mais que seul ceux qui ont été choisis en Christ depuis avant la fondation du monde le sont. Dieu est celui qui choisi l'homme, et non l'homme qui choisi Dieu. L'élection est la base du salut, la foi est simplement un moyen d'y entrer. Ce n'est pas la foi qui sauve, mais Christ qui accorde sa grâce à qui il veut, particulièrement à ceux qu'il a désigné d'avance en son décret éternel. D'après le vrai Évangile, message de la grâce souveraine, le peuple élu de Dieu est celui de Jésus, et non celui d'un endroit géographique quelconque. Le Corps de Christ, l'Église, c'est le Corps des élus, de tous les enfants de la promesse qui ont été appelé à renaître à une nouvelle vie en Christ et qui sont régénérés d'en haut par la puissance de Dieu depuis l'origine de leur élection en vue de leur transformation en son image. Si vous n'êtes pas de notre peuple, vous êtes des réprouvés exclus de la grâce pour la perdition éternelle, et là encore ce n'est pas votre choix, vous n'êtes pas le maître de votre destin quoique vous allez récolter les conséquences de vos actions comme stipulé dans la Loi de Dieu qui sera votre juge d'après le décret éternel. Vos rétorsions, vos mécontentements, vos objections, vos prétentions, vos lamentations, vos décisions, vos irritations, ne sont que les évidences de votre réprobation.

    Autrefois Jésus dit aux juifs: «C'est pourquoi je vous ai dit, que vous mourrez dans vos péchés; car si vous ne croyez pas que JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés» (Jean 8:24). Ce passage est un des plus frappants dans tout le Nouveau Testament. En utilisant l'expression «JE SUIS» qui est utilisé par Jésus à plusieurs endroits dans l'Évangile de Jean, Jésus prend le Nom de Dieu comme le sien, Nom qui fut révélé à Moïse dans Exode 3:13-14: «Et Moïse dit à L'ESPRIT DES VIVANTS: Voici, j'irai vers les enfants d'Israël, et je leur dirai: L'ESPRIT DES VIVANTS de vos pères m'a envoyé vers vous; mais s'ils me disent: Quel est son nom? que leur dirais-je? Alors L'ESPRIT DES VIVANTS dit à Moïse: JE SUIS CELUI QUI SUIS. Puis il dit: Tu diras ainsi aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle JE SUIS, m'a envoyé vers vous.». Clairement Jésus s'identifie comme étant Dieu lui-même, Celui qui se révéla à Moïse. Il confirme ainsi sa divinité aux yeux des juifs et particulièrement des pharisiens qui le questionnent. Ce passage dit clairement que Jésus est Dieu, il n'y a aucun doute sur cela. L'enseignement est clair, si une personne ne croit pas que Jésus est Dieu elle va périr dans se péchés, c'est-à-dire qu'elle est perdue pour l'éternité. En d'autres mots, la reconnaissance de la divinité de Christ est essentielle au salut, son rejet entraîne la perdition éternelle. Mais il y a plus ici, le contexte de ce passage nous dit que cette discussion de Jésus avec les juifs se porte strictement sur l'identité du Père Éternel, mais «qu'ils ne comprirent point qu'il leur parlait du Père» (Jean 8:27). En fait, presque tout le chapitre 8 se rapporte à ce sujet. Banalité dirons plusieurs car c'est évident, mais la réalité est que depuis de nombreuses générations la très grande majorité ne comprenne aucunement le sens réel de ce passage extrêmement important. Lorsque Jésus dit qu'il est «JE SUIS», il dit par ce fait qu'il est lui-même le Père Éternel manifesté dans la chair, révélation qui foute toute une claque à la théologie dite orthodoxe de la Trinité de trois personnes en Dieu. Soudainement on apprend de Jésus lui-même que cette doctrine est complètement fausse, et le plus important est que si une personne ne croit pas que Jésus est le Père manifesté dans la chair comme Fils, elle demeure dans ses péchés et est perdue pour l'éternité. L'enjeu est donc très grave, le salut de millions et de millions d'âmes en dépend, on ne peut en minimiser l'impact. Jamais Jésus n'a été aussi clair, il est lui-même l'enveloppe visible du Père invisible qui demeure en lui et dont il est la forme corporelle en ce monde. En d'autres mots, Jésus dit qu'il est l'ADMIRABLE, l'ESPRIT DES VIVANTS, le Père éternel manifesté dans la chair comme Messie, l'accomplissement de la promesse pour le rachat de ses élus, et que la défiance à cette révélation entraîne la perdition éternelle de ceux qui la rejette. Comme les juifs de l'ancien Israël adoraient des idoles qui étaient des dieux étrangers, les chrétiens modernes adorent l'idole d'un dieu à trois faces (voir: Aberrations trinitaires).

    Dans cette même discussion avec les juifs, Jésus dit encore: «Vous avez pour père le diable, et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir» (Jean 8:44). Aujourd'hui que leur disent les supposés chrétiens? «Vous êtes nos frères aînés», leur avait dit le Pape Jean-Paul II à la synagogue de Rome. Par ce fait il déclara qu'ils ont tous un même père, à savoir le Diable, et c'est le cas aussi de tous ceux qui croient en la Trinité de trois personnes en Dieu car Jésus dit clairement qu'il est lui-même JE SUIS, le Père Éternel (Ésaïe 9:6 (5); Jean 14:8-9). Comment un disciple de Jésus et son négateur peuvent-ils être des frères? Impossible: «Si quelqu'un vient à vous sans apporter cette doctrine, ne le recevez pas chez vous et abstenez-vous de le saluer. Celui qui le salue participe à ses œuvres mauvaises» (2 Jean 1:10-11). Pour Jésus, dont nous sommes les témoins véritables, le vrai juif c'est le disciple de Jésus. Dans l'Apocalypse, Jésus ne dénonce-t-il pas les juifs comme «usurpateurs du titre de juifs, une synagogue de Satan plutôt»?? (Apocalypse 2:9; 3:9). C'est pourquoi l'apôtre Paul dit: «Si vous appartenez à Christ, vous êtes donc la descendance d'Abraham» (Galates 3:29). Il invite donc les juifs à croire en Jésus pour être «greffés» sur le peuple de Dieu (Romains 11:23) car le salut est le même pour tous, par la grâce au moyen de la foi (Éphésiens 2:8-9). Il n'est donc pas question de repousser les juifs en tant que personnes, mais Israël en tant qu'État et en tant que peuple élu. Les juifs, au contraire, sont invités à suivre Jésus pour faire partie du peuple de Dieu afin d'être intégré à la promesse. La Vérité nous incitent à ne pas les enfoncer dans leur erreur, en les laissant croire avec les chrétiens sionistes qu'ils sont le Peuple Élu de retour sur sa Terre Promise. Ce n'est pas le cas comme nous savons, c'est plutôt le contraire. Nous devons comprendre que les juifs, qui continuent de nier que Jésus est le Christ, le Messie de la promesse, portent la caractéristique spécifique de l'Antichrist annoncé par Jean: «Qui est le Menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ? Le voilà l'Antichrist» (1 Jean 2:22). Clairement la doctrine sioniste est la doctrine de l'Antichrist qui porte les réprouvés à se justifier par les œuvres d'un choix personnel à propos d'Israël et du salut.

La prophétie de Jean sur l'Antichrist ne peut pas être appliquée sur ceux qui reconnaissent que Jésus est le PÈRE Éternel manifesté dans la chair comme le Messie de la promesse longtemps attendue, mais sur ceux qui refusent de le reconnaître comme tel. Cette caractéristique ne s'applique qu'aux juifs qui, explicitement, renient Jésus et attendent un autre messie; et à tous ceux qui refusent de le reconnaître comme Père. C'est l'Antichrist. Il ne faut pas s'étonner du fait que les juifs qui ne croient pas en Jésus, ne soient pas le peuple élu. Jésus avait dit à propos d'un officier romain qui manifestait sa foi en Lui: «En vérité, je vous le dis, chez personne en Israël je n'ai trouvé une telle foi. Eh bien! je vous dis que beaucoup viendront du levant et du couchant prendre place au festin avec Abraham, Isaac et Jacob dans le Royaume des Cieux, tandis que les sujets du royaume (d'Israël) seront jetés dehors dans les ténèbres: là seront les pleurs et les grincements de dents» (Matthieu 8:11).

L'opposition entre le Royaume de Dieu et celui d'Israël est le centre du litige entre Jésus et les juifs; cette opposition est manifeste dans les paroles du Christ, lorsqu'il dénonça les sujets du royaume d'Israël, et les vouant aux ténèbres extérieures (Matthieu 8:11). Ainsi, avec la venue de Jésus, le concept de peuple élu s'est transformé d'une notion tribale et chauvine, en une notion universelle et spirituelle. C'est pourquoi Jésus condamne les «sujets du royaume» d'Israël qui ont voulu comprendre le Judaïsme d'une manière nationaliste: «Vous avez pour père le diable et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir» (Jean 8:44). Ceux qui ont pour père le diable, ne peuvent pas être les «frères aînés» de ceux qui ont Jésus pour Père (1 Pierre 1:17). C'est aussi pourquoi Jésus a toujours refusé d'être le roi d'un Empire sioniste: «Mon Royaume n'est pas de ce monde», avait-il dit (Jean 18:36).

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés