Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
220 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Israël est l'Église-10


novembre 29, 2015 par GoDieu

 

La réalité actuelle de la Jérusalem céleste

«Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité de L'ESPRIT DES VIVANTS agissant, de la Jérusalem céleste, et de la compagnie d'anges innombrables, de l'assemblée des convoqués à renaître, des premiers-nés inscrits dans les cieux, d'un juge qui est L'ESPRIT DES VIVANTS de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection. Et de Jésus, Médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion, qui prononce de meilleures choses que celui d'Abel.» (Hébreux 12:22-24; Bible de Machaira).

Dès l'origine, l'Alliance de Dieu avec les hommes concerne tous les enfants de la promesse, les élus, qui sont séparés du monde par la convocation à renaître en Christ au moyen des mérites de son sacrifice sur la croix, envers nous qui avons obtenus l'assurance de la vie éternelle dans la gloire du Royaume spirituel de l'Israël de Dieu. Cette grâce merveilleuse n'est pas seulement pour les élus d'entre les juifs mais aussi pour les élus d'entre les païens afin que nous formions un seul peuple, un Temple nouveau au Seigneur qui n'est pas construit de mains d'hommes, mais «édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, dont Jésus-Christ est la pierre angulaire, pour être l'habitation de L'ESPRIT DES VIVANTS» (Éphésiens 2:20,22).

Jésus est mort à Jérusalem. Il est ressuscité à Jérusalem. Cette ville est donc pour les chrétiens un lieu unique au monde. Pourtant, sa place est relative. Dès les premières générations, les communautés l'ont quitté de loin, désormais tendues vers une autre cité, «descendue du ciel»: la Jérusalem Céleste. Le fait que la mort de Jésus ait lieu à Jérusalem permet déjà de supposer que la ville a été pour quelque chose dans ce dénouement tragique. Sans revenir sur le projet de Luc pour qui la montée à Jérusalem est le but de la vie de Jésus, remarquons que, pour les trois autres évangélistes, Jérusalem est sans équivoque la ville qui refuse d'accueillir Jésus. Ainsi dit l'apôtre Jean: «Il est venu chez les siens; et les siens ne l'ont point reçu.» (Jean 1:11).

Jérusalem est donc la ville du refus et d'opposition, la contrepartie de sa réalité spirituelle comme ville de la paix et de réconciliation. Pour Marc, cela se voit à plusieurs indices, de plus en plus marqués depuis l'entrée de Jésus à Jérusalem jusqu'à sa mort. Jésus se heurte d'abord aux autorités juives (Marc 11:27 à 12:40). Il dénonce alors un culte et des pratiques religieuses perverties (Marc 13:24-27), puis prédit la chute de la ville et la profanation de son Temple (Marc 13:14-20). Mais le voile déchiré du Temple montre que la fonction sacrée du sanctuaire est désormais révolue (Marc 15:33-38). Pour Marc, Jérusalem est sortie de l'histoire. Matthieu amplifie le thème en l'intégrant à l'enfance de Jésus: on se souvient qu'Hérode s'allie aux grands-prêtres et aux scribes de la ville (Matthieu 2:3) et qu'à leur retour, les mages évitent Jérusalem. Chez Jean, l'hostilité de la ville est suggérée par Jésus lui-même qui se retire de la ville quand on complote contre lui (Jean 10:40-42) et ressuscite Lazare, son dernier miracle, hors de la ville (Jean 11:1-43). C'est aussi Jean qui porte le coup le plus dur de tout l'Évangile à l'encontre de Jérusalem: il délocalise le Temple, ce temple qui fonde depuis Salomon la prépondérance religieuse de la ville. Le vrai Temple, dit Jean, c'est Jésus (Jean 2:21). Ainsi, non seulement les trois évangélistes pointent du doigt la responsabilité de Jérusalem, ville de la souffrance et de la mort du Juste, mais ils mettent fin à son rôle religieux. La mission peut donc se déployer partout. La Parole de Dieu n'a plus de frontières.

Ce que les évangélistes ont fait à travers des récits, l'apôtre Paul, de son côté, va s'employer à le démontrer avec des concepts. Le problème, pour lui, est de montrer que ce Christ est bien le Dieu des promesses et de l'Alliance, le Dieu des Écritures, le Père Éternel manifesté dans la chair comme Messie promit depuis le début des temps. Paul a donc recours aux piliers de la foi juive pour en montrer l'accomplissement en Jésus. Parmi ceux-ci, nous retrouvons le Temple et Jérusalem. Paul va donc s'efforcer de montrer que l'un et l'autre ne sont pas des réalités matérielles, mais des figures. Il réfléchit d'abord sur le Temple véritable. Il explique aux Corinthiens que chaque fidèle est le Temple de Dieu parce que l'Esprit habite en lui; la communauté chrétienne devient ainsi le Temple nouveau (1 Corinthiens 3:16-17). Plus besoin donc de se rendre à Jérusalem pour le culte; le vrai culte, c'est de construire le Corps du Christ. Paul a défini une première étape; Jérusalem n'est plus nécessaire. Mais Jérusalem est si souvent citée dans les Écritures que Paul doit en rendre compte, d'une façon ou d'une autre. C'est ce qu'il fait, presque dans le même temps, vers l'année 58, dans sa Lettre aux Galates. En Galates 4:21-31, il introduit cette notion nouvelle qu'il y aurait une Jérusalem actuelle et une Jérusalem d'en haut «libre, qui est notre mère». Une fois cette figure posée, le champ est libre pour décrire cette cité d'en haut. Premier niveau: Paul, dans l'Épître aux Philippiens, s'appuie sur cette figure qu'il a définie pour affirmer que les chrétiens ne sont pas totalement investis dans les réalités d'en bas, mais qu'ils sont tendus vers les réalités d'en haut, précisément contenues dans cette cité des cieux, comme nous voyons dans Philippiens 3:18-20; Bible de Machaira:

 

18 Car plusieurs réglementent leur destin, je vous l'ai dit souvent, et maintenant je vous le redis en pleurant, qu'ils sont des ennemis de la croix de Christ; Ro. 16. 17;

19 Leur fin sera la perdition; leur être divin est leur propre sein, leur gloire est dans leur imposture, et leurs affections sont aux choses de la terre.

20 Pour nous, nous sommes citoyens des cieux; d'où nous attendons aussi le Sauveur, L'ADMIRABLE Jésus-Christ, 1 Co. 1. 7; 1 Th. 1. 10; Tit. 2. 13; Hé. 13. 14;

 

Quand on sait comme il était vital pour un homme de l'Antiquité d'appartenir à une cité, on mesure le talent de Paul et la force de sa proposition. Pendant que s'établissait le travail théologique que nous venons d'exposer, les premières communautés se déployaient sur le pourtour du bassin méditerranéen. Il est intéressant de voir comment le livre des Actes des Apôtres, non sans intentions théologiques, décrit cette expansion. En effet, ce livre est comme tendu entre Jérusalem, ville du début du livre, et Rome, cœur de l'empire, horizon de la marche des Apôtres, terme du livre.

Les Actes commencent à Jérusalem, là où Jésus ressuscité demande aux Apôtres de rester (Actes 1:4). En effet, plusieurs actes fondateurs doivent encore y avoir lieu. C'est le lieu de l'Ascension de Jésus, retour à sa gloire première et début de son ministère d'exaltation. Il y prononce ses dernières paroles, annonçant la venue de l'Esprit et l'envoi des disciples «jusqu'aux extrémités de la terre» (Actes 1:8). Le récit de la Pentecôte, à son tour, montre la place centrale de Jérusalem comme lieu où s'ancre le témoignage à venir. Mais bientôt, sous l'effet des premières persécutions, les disciples quittent la ville pour la Samarie (Actes 8:4). Jérusalem reste néanmoins fortement présente, sous une double fonction. Elle est d'abord le lieu où vit la première communauté chrétienne, l'Église mère des convoqués à renaître en Christ qui exerce un droit de regard sur les jeunes fondations lointaines. C'est de là qu'on envoie les disciples en mission (Actes 8:14; 9:26-30; 11:22), on revient y rendre compte d'une mission (Actes 11:1-18; 15:12), les apôtres s'y réunissent (Actes 15; 21:17-19). Enfin, c'est à elle qu'est destinée la collecte des autres communautés (Actes 11:29-30). Jérusalem est aussi la ville de toute référence religieuse. Les premiers chrétiens, pour la plupart d'origine juive, recevaient le message du Christ comme un prolongement de la révélation faite au peuple juif. Quand Paul revient à Jérusalem après son séjour à Éphèse, il monte au Temple pour prier (Actes 21). Le récit de son arrestation en cet endroit, au motif de subversion, montre l'importance du lieu. Paul raconte aux Juifs les moments de sa conversion, il s'explique et se laisse mettre les chaînes. La nuit suivante, le Seigneur lui dit: «De même que tu as rendu témoignage de moi à Jérusalem, aussi faut-il encore que tu témoignes à Rome.» (Actes 23:11). Jérusalem est donc pour les chrétiens des premières générations le lieu du témoignage, comme il l'a été pour Jésus.

L'auteur de l'Épître aux Hébreux prolonge le travail accompli dans l'Épître aux Galates, en fondant le thème de la Jérusalem nouvelle sur le fait que Jésus est mort «hors de la porte»: «C'est pourquoi aussi Jésus, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte. Sortons donc hors du camp, pour aller à lui, en portant son déshonneur. Car nous n'avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui vient.» (Hébreux 13:12-14; Bible de Machaira). Au moment de la guerre juive (66-70) par les armées romaine qui détruisirent la ville et le Temple, les chrétiens avaient quitté Jérusalem, aucun d'eux ne périt dans le massacre qui s'en suivit. Il nous est rapporté par le grand historien juif, Joseph Flavius, que les romains attaquèrent la ville un jour de Sabbat, pleine à son comble de voyageurs qui y venaient de toutes parts pour y célébrer la fête. Dans l'assaut les soldats romains manquèrent de bois tellement ils avaient crucifiés de juifs, qu'ils crucifièrent le reste directement sur les murs de la ville. Les chrétiens qui avaient échappés en suivant l'avertissement que leur avait donné le Seigneur Jésus (Luc 21:20-24), pensaient donc effectivement ne plus rien avoir à faire avec cette ville de malheur, ils recherchaient plutôt la Jérusalem d'en haut: «Car nous n'avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir.» (Hébreux 13:14). Enfin, prolongeant l'argumentaire théologique par des visions de poète, l'Apocalypse de Jean décrit la Jérusalem céleste, «la sainte cité, la nouvelle Jérusalem, qui descendait du ciel d'auprès de L'ESPRIT DES VIVANTS, préparée comme une nouvelle mariée qui s'est ornée pour son Époux» (Apocalypse 21:2; Bible de Machaira). La nouveauté de la ville est le signe d'une nouveauté absolue: «le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus.» (Apocalypse 21:1). Temps, peines, tout l'ancien monde s'en est allé. Ainsi, les auteurs chrétiens, en transposant dans une figure la réalité historique de la ville, ont continué à définir Jérusalem comme la Cité de Dieu. Aussi, dans leurs réunions de partages, c'est toujours l'image de la Cité de Dieu qui vient à l'esprit du chrétien authentique, et non celle de la Jérusalem terrestre des sionistes.

On pourrait rapprocher cette phrase de Jésus «Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père» (Jean 14:2) de cette fantastique histoire de Jérusalem Céleste du livre de l'Apocalypse, mais il faut se garder d'y voir des demeures ou maisons littérales comme plusieurs le font. Il est plutôt question ici de posséder les assurances de la réconciliation en Christ par son sacrifice sur la croix, comme nous l'indique le texte grec original dans la traduction suivante: «Il y a plusieurs assurances dans la résidence de mon Père; si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une réconciliation.». Nous apprenons donc que la Jérusalem Céleste est une réalité spirituelle pour aujourd'hui et maintenant. En effet, selon Jésus, l'heure est à venir mais elle est aussi déjà là (Jean 4:23-24): «Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, que les vrais adorateurs adoreront le Père en raisonnant la vérité, car le Père demande de tels adorateurs. L'Esprit qui est L'ESPRIT DES VIVANTS nécessite alors que ceux qui l'adorent, l'adorent en raisonnant la vérité» (Bible de Machaira). L'enseignement du Seigneur Jésus dans ces passages est en relation directe avec ce que l'apôtre Paul dit dans Romains 12:1-2: «Je vous encourage donc, frères, par les compassions de L'ESPRIT DES VIVANTS, à céder vos corps à une résignation active, grandement estimé et agréable à L'ESPRIT DES VIVANTS, ce qui est la fonction rationnelle convenable qui vous revient. Et ne vous accommodez point au présent siècle, mais soyez transformés par la reconsidération de votre compréhension, afin que vous discerniez que la volonté de L'ESPRIT DES VIVANTS est gracieuse, recevable et pondérée.» (Bible de Machaira). Ce temps de la Jérusalem Céleste est actuel, il est le temps de la communion avec Dieu en sa Sainte Présence qui nous habite, c'est la réalisation d'une foi active dans la vie de tous les jours, même si nous devons encore cheminer et parfois trébucher pour approfondir cette communion.

Si l'on comprend cette histoire de Jérusalem céleste comme un événement qui n'est pas encore réalisé, on passe complètement à côté du message de la grâce de l'Évangile (qui consiste à l'annonce du Royaume s'étant déjà accompli par la présence même de Christ parmi les juifs de l'époque): «Dès lors Jésus commença à prêcher et à dire: Reconsidérez; car le Royaume des cieux est proche.» (Matthieu 4:17). Que le Royaume de Dieu est «proche» ne signifie pas qu'il serait pour bientôt et qu'il faut encore l'attendre, car le mot «proche» ou «eggizo» en Grec signifie «arrivé, accompli», c'est-à-dire que le Royaume est déjà réalisé, qu'il est actuel dans le moment même. Inutile donc d'en attendre un autre comme les sionistes et les évangéliques qui s'attendent qu'un royaume terrestre soit établit sur la Terre. Un royaume terrestre est clairement la négation d'un Royaume spirituel et de ce fait il est une fausse doctrine. Ceux qui recherchent un royaume terrestre se retranchent eux-mêmes du Royaume spirituel de la Jérusalem céleste, et indiquent par cela qu'ils sont des faux chrétiens.

La Jérusalem Céleste est donc là ouverte pour que nous y entrions, mais pas tous y entrerons: «Il n'y entrera rien de souillé, ni personne qui s'adonne à l'abomination et au mensonge, mais ceux-là seuls qui sont écrits dans le livre de vie de l'Agneau.» (Apocalypse 21:27). Seulement les enfants de la promesse, ceux qui ont été élu en Christ depuis avant la fondation du monde y entrerons. Le reste en sont exclus, ils sont rejetés et périrons misérablement «dans l'étang de feu et de soufre» (Apocalypse 20:10). Il reste des gens qui ont le nez au ciel en se demandant quand est-ce que la Jérusalem céleste va enfin venir, et ils restent là le nez au ciel, alors que la porte est ouverte juste à côté d'eux! C'est triste pour les gens qui se trompent ainsi et dont la majorité ont été trompé par la fausse doctrine sioniste et évangélique abominable d'un royaume terrestre.

Plusieurs demandent souvent, dans leur ignorance, si dans la Jérusalem céleste il y aura-t-il des arbres et de l'eau? Or Jésus a dit que son «Royaume n'est pas de ce monde» (Jean 18:36), c'est-à-dire qu'il n'est pas de l'agencement naturel des choses. L'eau y est spirituelle (c'est la puissance de l'Esprit qui coule en nous — Jean 7:38), le pain y est la Parole de Dieu, l'arbre est l'arbre de vie mentionné dans la Genèse (la présence spirituelle de Christ qui nous donne les fruits de la vie éternelle). Et les animaux, oui, il y a au moins nous qui sommes là, des animaux eux aussi spirituels, avec un lion en nous qui est réconcilié avec la brebis qui est en nous (Ésaïe 11:6-9). Les animaux représentent toutes les caractéristiques de l'Esprit, par exemple: le lion représente «la puissance», le bœuf représente «la force», l'agneau représente «la docilité», la colombe représente «l'humilité», le chat représente «l'agilité», le cheval représente «la rapidité», etc.. Le premier homme, Adam, a su toutes les reconnaître (Genèse 2:19-20), et dans le nouveau Adam nous les reconnaîtrons tous pour l'édification entière du Corps de Christ.

Aujourd'hui dans le monde entier, des millions de croyants intéressés par les prophéties bibliques ont les yeux fixés sur Jérusalem. Pour être juste, il n'est vraiment pas très difficile de s'y intéresser avec l'avalanche de nouvelles générée par l'interminable bourbier de conflits et d'effusion de sang entre Palestiniens et Israël. Les prétendus chrétiens, et nous n'utilisons pas le mot à la légère, ne cessent de spéculer sur l'État moderne d'Israël, la reconstruction d'un temple juif ainsi que la bataille d'Armageddon au Moyen-Orient. Ces sujets font même l'objet de discussions dans les journaux et magazines, livres, radio, télévision, Internet, en chaire ainsi que dans les conférences sur les prophéties bibliques. Il est étonnant de constater la multitude de ceux qui se disent chrétiens qui embarquent pleinement dans l'interprétation des prophéties bibliques concernant la nation d'Israël dans le contexte de la fin des temps. Par exemple, Dave Hunt , auteur du best-seller «A Cup of Trembling» sur les prophéties bibliques de la fin des temps, donne son point de vue sur la couverture arrière de son célèbre livre. Il écrit:

«l'évolution rapide des événements au Moyen-Orient, pointe presque tous les jours vers la grande finale, le moment de la plus grande souffrance du peuple juif dans le monde entier, qui culminera dans la terrible bataille d'Armageddon et le retour glorieux du Messie venant sauver Israël afin de régner sur le monde, assis sur le trône rétabli de David à Jérusalem.»

En réalité ce n'est qu'une approche et interprétation biblique fondée sur le sable. Cette approche prophétique du Moyen-Orient est devenue populaire parmi les grandes églises dans les années 1980 avec une série de livres écrits par le faux prophète Hal Lindsey. Dans ses best-sellers, y compris «The Late Great Planet Earth» qui fut même développé en film que nous pouvions voir au Cinéma, et «Countdown to Armageddon», le profiteur des ignorants, Hal Lindsey, a utilisé cette approche très littérale de la prophétie basée sur les interprétations de J.N. Darby et de C.I. Scofield, faisant plusieurs prédictions erratiques très spécifiques. Il a d'abord prédit qu'un enlèvement secret de l'église auraient lieu en 1981, qui serait suivi par la construction d'un nouveau temple juif, de l'avènement de l'Antichrist, de la grande tribulation, de l'invasion d'Israël, de la bataille d'Armageddon et du début du millénium, tous arrivant avant 1988. Sans compter la prédication du pasteur pentecôtiste, Jimmy Swaggart qui déclara devant une foule de témoins que les soucoupes volantes venaient de Dieu pour protéger la nation d'Israël. Évidemment que les prédictions de Hal Lindsey étaient complètement fausse, autrement nous ne serions pas ici pour en parler. Nous avons même demandé à un pasteur/évangéliste Baptiste de Hull Québec, du nom de Guy Lavoie, disciple du faux pasteur et réprouvé, Jacques Alexanian, ce qu'il ferait si une soucoupe volante atterrissait à Jérusalem sur le mont des Oliviers et qu'une personne en sortirait en se disant: «Je suis Jésus le Messie.» Sa réponse fut: «Je ferai mes bagages et je partirai pour Jérusalem.» Telle est la profondeur de la séduction d'un royaume sioniste millénarisme parmi le christianisme contrefait moderne.

En dépit du fait que chacune des prévisions de Hal Lindsey tombèrent à plat, ses livres continuent de se vendre comme des pains chaud parmi les sectes évangéliques, particulièrement parmi les pentecôtistes, ce qui devint pour la plupart, la norme que toutes les prophéties de fin des temps deviennent compréhensibles uniquement lorsqu'elles sont filtrées par «les lunettes de la nation d'Israël moderne», idole du christianisme sioniste que nous savons être la bête qui sort de l'abîme. Pire encore, les semences erronées de ces fausses interprétations contiennent le germe qui a poussé au sein de la mouvance évangélique et sont devenues solidement enracinées dans de nombreuses prétendues églises. Maintenant, des millions de chrétiens sont attentifs et protègent un monument sans véracité prophétique, fait de mousse de polystyrène, et en bâtissent leur foi sur le sable de cette tendance évangélique satanique populaire. Quels sont les principaux piliers qui tiennent cette doctrine de diversion? Bien qu'il reste des divergences d'opinion entre les groupes évangéliques en ce qui concerne le rôle de la nation moderne d'Israël, à la fin des temps, la majorité s'accorde sur les événements imaginaires suivant que nous avons pu relevé de leur liste interminable d'aberrations, considérés comme étant des prophéties-clés de l'hérésie du millénarisme sionisme de la majorité des sectes évangéliques (attention, le ridicule ne tue plus, vous ne mourrai pas de rire):

  1. La renaissance de l'État d'Israël en 1948 par la puissance de zigotos politiques.

  2. Sept années de Grande Tribulation pour bientôt. Les chrétiens seront attachés sur des lits et on utilisera des plumes d'oiseaux pour les chatouiller à mort — de rire. Ce sport infernal deviendra tellement populaire que les oiseaux, de crainte de perdre leurs plumes, se sauveront tous sur les îles de la troisième vague des Nono-cocos.

  3. L'enlèvement secret de l'Église se produira dans un vacarme époustouflant et dans lequel les chrétiens voltigeront dans les airs comme des oiseaux à la rencontre du Seigneur. Les avions tomberont du ciel, les trains déraillerons, les voitures s'écraseront. Bombardier et General Motor, feront banqueroute. Harley Davidson fera fortune comme seul moyen de transport. McDonald sera remplacé par McIntosh, Tim Horton fermera les portes et les policiers prendront tous leur retraite faute de beignes pour les soutenir.

  4. La reconstruction du temple juif sur le mont du temple de Jérusalem par les maîtres de la rénovation, le tout dans une série télévisée en directe sur le FOX Network.

  5. L'avènement de l'Antichrist durant la tribulation. Il entrera dans le temple habillé en bouffon et se proclamera Dieu.

  6. Une guerre contre Israël par les nations de la Terre qui entraînera la bataille d'Armageddon. Les armées de la terre combattrons avec des armes conventionnelles contre Christ, autant efficace qu'un pousse pois, et contre la grande multitude des saints qui reviendront avec lui dans les airs sur des chevaux célestes en provenance d'une planète mystérieuse située dans le Nord de l'univers.

  7. La renaissance de Mickey Mouse et de Donald Duck qui prendront la charge des évangéliques.

  8. Le grand exorcisme général de toutes les nations de la terre par Michelle d'Astier.

  9. La transformation du nègre-blanc, Christian Becquet, en babouin littéral.

  10. Le retour final et physique de Jésus-Christ sur le mont des Oliviers. Sa descente sera tellement rapide que le mont des Oliviers sera fracassé en trois sections lorsque ses pieds toucheront le sol. Le marché des hautes-finances sera rehaussé par la vente d'huile d'Olive sainte.

  11. L'instauration d'un règne de mille ans sur la Terre où Christ régnera avec une verge de fer pour soumettre les nations. Les présidents et leurs ministres seront battus de 40 coups moins un.

  12. Une dernière guerre contre Satan qui sera relâché de sa prison à la fin du millénium. Lui et ses sbires seront rôtis comme des porcs dans le lac de feu.

  13. Une dernière résurrection des morts et le jugement dernier. Ali Baba reviendra à la vie avec ses 40 voleurs pour dérober les rois de la terre, et offrira des vierges et des prostituées à ses champions qui le suivront dans son royaume décadent où coulera des rivières de miel et de vin.

  14. La création d'un monde nouveau pour les 144,000 fidèles qui hériteront tous les luxes de l'ancien monde.

  15. L'instauration du règne éternel dans une galaxie très très lointaine.

Rappelez-vous lorsque Jésus est venu pour la première fois. Son peuple n'a pas compris et mal interprété les prophéties concernant son Royaume. Ils s'attendaient vraiment à ce qu'il établisse littéralement un royaume terrestre qui est contraire à celui de la Jérusalem Céleste. Jésus a toujours expliqué que sa première venue avait pour but d'établir un royaume spirituel. Il a déclaré: «Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.» (Luc 17:20-21). Mais parce qu'à cette époque, l'enseignement populaire à la mode portait plutôt sur la venue d'un messie énergique qui renverserait le joug des Romains et qui s'assoirait sur le trône de David, les disciples ont écarté ou tout simplement ignoré les commentaires de Jésus concernant son royaume spirituel. Ils ont essayé d'interpréter littéralement les prophéties spirituelles, et la crucifixion a complètement anéanti leurs attentes d'un royaume d'Israël dominant toute la terre. Remplis de nostalgie d'être libérés de l'oppression politique, ils se sont lamentés: «Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël; mais avec tout cela, voici le troisième jour que ces choses se sont passées.» (Luc 24:21).

Même après sa résurrection, les disciples sont restés accrochés à ces opinions populaires qui s'étaient elles-mêmes ancrées dans les esprits, en espérant qu'il y aurait encore un royaume imminent et littéral «Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d`Israël?» (Actes 1:6). Ils voulaient tellement croire que leur propre théorie des prophéties que le diable a été capable de les rendre aveugles à la pleine vérité. Aujourd'hui l'église supposément chrétienne dans son ensemble, fait exactement la même erreur. La mauvaise interprétation des prophéties concernant l'Israël spirituel et le temple en les plaçant dans un contexte littéral et sans fondement, abondent dans le christianisme moderne contrefait. La grande majorité a été séduite par cette ruse diabolique, sans parler de l'expérience dévastatrice d'une terrible déception qui les porte tous à leur ruine. Nombre d'églises enseignent que le retour de Christ est littéralement lié au développement de la nation physique d'Israël, à la reprise administrative complète de la ville de Jérusalem, de la destruction de la mosquée d'Omar et de la reconstruction physique du Temple. Cette doctrine mensongère encourage un relâchement spirituel parce qu'actuellement rien ne bouge vraiment. Nous espérons que cette étude de la fin des temps corrigera la compréhension confuse des prophéties, actuellement si répandue dans la foi chrétienne.

Ne vivons pas dans la chair, et n'acceptons pas les enseignements populaires et alambiqués, qui mettent l'accent sur un interprétation terrestre. Comme le vieux Jacob, débattons-nous dans la prière et accrochons-nous à Jésus par la foi, jusqu'à ce que nous Lui entendons dire: «..ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël; car tu as lutté (persévéré) avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur» (Genèse 32:28).

«Ô profondeur de la richesse, et de la sagesse, et de la connaissance de L'ESPRIT DES VIVANTS! Que ses jugements sont impénétrables, et que ses voies sont incompréhensibles!» (Romains 11:33)

 

À Christ seul soit la Gloire

 

Source: LeVigilant.com — Jean leDuc

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés