Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
334 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

L'Église de Jésus-Christ-2


mai 4, 2015 par GoDieu

 

Ce qu'est réellement l'Église


Le manque de compréhension sur la signification réelle du mot «Église» est responsable à lui seul d'avoir engendré mille et une hérésies. La difficulté apparaît lorsque nous demandons: «Y a-t-il une Église qui est vraie, et si oui laquelle – ou bien aucune?» Il faut donc aller à la source, il importe de savoir que la première fois que le mot «Église» est utilisé dans le Nouveau Testament est par le Seigneur Jésus lui-même dans l'Évangile selon Matthieu: «Il leur dit: Et vous, qui dites-vous que je suis? Simon Pierre, prenant la parole, dit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Et Jésus lui répondit: tu es heureux, Simon, fils de Jona; car ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis aussi que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle. Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux; et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux; et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.» (Matthieu 16:15-19). La deuxième fois que le Seigneur Jésus utilise le même terme se trouve aussi dans l'Évangile selon Matthieu: «Si ton frère a péché contre toi, va et reprends-le entre toi et lui seul; s'il t'écoute, tu as gagné ton frère. Mais s'il ne t'écoute pas, prends avec toi encore une ou deux personnes, afin que tout soit réglé sur la parole de deux ou de trois témoins. Que s'il ne daigne pas les écouter, dis-le à l'Église; et s'il ne daigne pas écouter l'Église, regarde-le comme un païen et un péager. Je vous dis en vérité que tout ce que vous aurez lié sur la terre, sera lié dans le ciel; et tout ce que vous aurez délié sur la terre, sera délié dans le ciel.» (Matthieu 18:15-18). Ce sont les deux seuls endroits où le mot «Église» est utilisé par le Seigneur Jésus.

Le premier endroit nous indique que le mot «Église» est utilisé dans un contexte qui met l'emphase sur la révélation de l'identité du Seigneur Jésus lui-même. Ce fait est extrêmement important à remarquer car il nous indique que l'Église repose sur la fondation de cette révélation, elle est l'autorité suprême de son existence, l'essence même du ministère de Christ, le Messie, qui était de venir accomplir les promesses de délivrance envers son peuple d'élus en se sacrifiant lui-même sur la croix en leur faveur comme une brebis innocente et sans tache. Dans le contexte général des Saintes-Écritures, le Messie est dévoilé comme étant Dieu lui-même qui vient dans la postérité du roi David selon la chair (Marc 12:35-37) pour s'incarner dans le sein d'une vierge (voir: Jésus-Christ fils de David). Dans tout ce contexte, le sens du mot «Messie» porte clairement la signification de «Dieu (YEHOVAH), le Père éternel manifesté dans la chair» pour racheter son peuple qu'il a choisi avant même la fondation du monde. Telle est l'identité de Jésus que l'apôtre Pierre reçu par révélation et sur laquelle repose l'Église, cette identité est l'autorité qui donne la puissance à l'Église. Ces choses sont merveilleuses mais elles ne nous indiquent pas encore ce qu'est réellement l'Église, il nous faut plus de précision, surtout sur la signification même du mot.

Le deuxième endroit nous indique que le mot «Église» est utilisé dans un contexte qui met l'emphase sur la restauration d'une personne, un frère, qui a péché contre un autre ou plus précisément qui a manqué de respect (hamartano) envers son semblable. Il faut savoir ici qu'il ne s'agit aucunement de chrétiens dans ce conflit entre deux personnes, mais de frères juifs sous la loi de l'Ancienne Alliance. L'expression «regarde-le comme un païen et un péager» en est l'évidence, car seulement un juif sous la loi pouvait regarder une autre personne comme étant «un païen et un péager». Sous la loi tous les juifs se considéraient frères. Il est important de souligner ce fait car plusieurs s'imaginent que ces passages s'appliquent aussi au christianisme, ce qui n'est pas le cas. Or ces passages indiquent que la rectification d'un frère qui a offensé un autre frère se déroulait dans le contexte de l'Ancienne Alliance, et ce qui semble étrange est que le mot «Église» est utilisé dans ce même contexte et plusieurs sont parvenus à une méchante interprétation à cause de cela. On voit clairement dans ces passages que le mot «Église» détient une autre signification que celle qui lui est généralement attribuée dans le christianisme, du moins pour ceux qui ont des yeux pour voir.

Depuis la mort des apôtres, la plus grande confusion a existé aux niveaux historique, théologique, et philosophique, par rapport à l'Église. Toutes les communautés et groupes de croyants dans les villes et nations de l'époque, parvinrent à différentes significations et applications du mot «Église» dû à leurs interprétations particulières. Un grand nombre de prétendues églises surgirent partout dans l'empire romain et des conflits de tous genres se manifestèrent et bouleversèrent l'ordre social et politique, tellement qu'il a fallu des interventions militaires pour rétablir l'ordre. Nous savons que l'église catholique romaine, fondée en l'an 325 sous l'empereur Constantin (Apocalypse 13:1-8), s'empara des passages de Matthieu 16:15-19 pour valider son faux ministère apostolique, prétendant que les papes sont les descendants directs des apôtres et détenaient leur autorité de l'apôtre Pierre qui fut le premier à recevoir la révélation de l'identité de Christ. Mais l'identité de Christ détenue par la papauté est une contrefaçon subtile conçue pour séduire les peuples. Le Jésus du catholicisme s'avéra être le dieu Mithra déguisé subtilement sous une forme chrétienne. L'ère des ténèbres s'installa sur les peuples ignorants et ceux qui en avaient la moindre connaissance les exploitaient. Le vrai christianisme survécu à travers tout ce marasme, car la foi réelle est individuelle avant d'être collective, des croyants fidèles se tenaient à part dans les déserts, les forêts et les montagnes (Apocalypse 12:13-17). Le principe d'Église en tant que institution ou organisation n'était pas connu d'eux et ils n'avaient aucunement besoin d'une telle duplicité.

Il a fallu attendre environs 1500 ans pour qu'un homme pédant et rebelle, un faux prophète et faux docteur du nom de John Nelson Darby (1800-1882), arrive à la conclusion que le mot «Église» signifie «assemblée», et depuis cette signification a été adoptée universellement dans tout le christianisme. Darby a même falsifié la Parole de Dieu en changeant dans le texte de sa version de la Bible le mot «Église» pour celui de «assemblée». Même si certains des Réformateurs avant Darby voyaient dans le mot «Église» la notion de «congrégation», ils étaient conscient que ce mot fut une translittération ou adaptation du mot Grec «EKKLESIA» et qu'il pouvait porter différentes significations, il le laissaient ainsi sans le traduire car évidemment ils n'étaient pas assurés de sa vraie signification. Le Nouveau Testament contient plusieurs mots de la sorte qui ne furent jamais traduit, comme les mots «baptême, Satan, diable, démons» et plusieurs autres. On ne peut s'objecter à la traduction de ces mots du temps qu'elle reflète le sens original, mais pour Darby ce n'était pas le cas. Sa traduction du mot «Église» par «assemblée» est complètement étrange aux Saintes-Écritures, elle ne reflète aucunement le sens original et porte plutôt à la confusion et à des méchantes interprétations qui donnèrent naissance à toutes sortes de perversions de la vérité.

Tous ne sont pas des ignorants, plusieurs théologiens, linguistes, exégètes, et pasteurs, même que des chrétiens communs qui ne sont pas experts en la matière, savent que le mot «Église» provient du Grec «EK-KLESIA», un mot composé qui signifie littéralement «Appelé hors-de» et non pas «assemblée». Il faut donc trouver le sens de EK-KLESIA dans sa décomposition plutôt que dans son ensemble. Quoique le Dictionnaire Grec-Français de J. Planche donne le sens de «EKKLESIA» dans son ensemble comme signifiant «réunion convoquée pour délibérer, assemblée, place publique, dont la translittération est le mot église», il faut comprendre que ces désignations sont dans un sens non chrétien qui se rapporte à des assemblées politiques ou juridiques, et même commerciales. Il est utilisé à un seul endroit dans le Nouveau Testament sous cette désignation où nous voyons clairement qu'il est employé trois fois dans le contexte d'une assemblée de païens qui adoraient la déesse Diane et qui fut convoquée illégalement (Actes 19:24-41). Étrange n'est-ce pas que des chrétiens traduisent le mot «Église» qui concerne l'Église de Christ par «assemblée», lorsque celui-ci se rapporte directement à un culte d'adoration d'une déesse, c'est à nous faire frémir debout devant une telle abomination. Le Dictionnaire Grec-Français de J. Planche nous indique en plus que certaines dérivations connexes de EKKLESIA comme celle de EKKLESIS signifie «appel d'une sentence, évocation d'une affaire», nous indiquant son caractère juridique et commerciale; et EKKLETICHOS qui signifie «qui appelle ou convoque ou excite, qui provoque».

Regardons maintenant la décomposition du terme dans le même Dictionnaire où il est dit que «EK est une préposition qui marque le point de départ, la séparation, l'éloignement, la distance; signifie proprement — hors de, en sortant de, à partir de, du haut de, du côté de. EK marque aussi l'origine et le temps et en ce sens il signifie — depuis, après, à dater de. Il indique aussi la cause, le motif, la raison, l'effet et signifie en ce sens — pour, à cause de, par, suivant, d'après, au moyen de, avec, par suite de. Il marque aussi le nombre, la supériorité — parmi, de, sur, d'entre, au-dessus de. Tandis que KLESIA qui est en réalité KLESIS signifie précisément «action d'appeler, appel, convocation (sommation), invitation». Considérant toutes ces preuves linguistiques, bibliques et historiques, il est plus qu'évident que «l'Église de Christ» n'est pas une assemblée, une institution ou organisation, mais «un appel» et qu'il s'agit de l'appel de Christ envers ses élus, c'est-à-dire l'appel de la grâce du salut. Dans ce contexte on ne peut utiliser le terme «invitation» car il porte la fausse notion qu'une personne est libre de répondre ou non. Or le terme «appel» porte une notion d'autorité et de souveraineté et donc les mots «convocation» et «sommation» sont plus précis pour exprimer le vrai sens de l'appel de Christ. En d'autres mots, tous les élus sont «appelé hors de», mais hors de quoi? Selon tout ce que nous avons appris du Dictionnaire Grec-Français de J. Planche, nous savons que l'expression «hors-de» porte une notion de supériorité et donc de souveraineté. En d'autres mots nous sommes appelés à sortir de ce monde vers Christ et cet appel est irrésistible car elle porte l'autorité et la puissance de Christ sur la vie et sur la mort, comme nous voyons dans l'histoire de Lazare que Jésus recréa de nouveau ou ressuscita des morts selon la puissance de son appel irrésistible (Jean 11:1-44). Ainsi il devient clair qu'il s'agit d'un «appel à renaître», ce que plusieurs nomment «la nouvelle naissance» ou plus précisément «la régénération d'en haut» ou encore selon l'original «régénération dès l'origine», nous indiquant le processus du décret d'élection de Dieu ou prédestination au salut pour ceux seuls qui furent choisis en Christ depuis avant la fondation du monde. L'Église de Christ est la Convocation de Christ, non une convocation à s'assemblée mais une convocation à renaître. Donnez un autre sens à ce terme est un viol de la grâce de Dieu et un blasphème hautain contre son autorité et sa souveraineté. Ainsi, avec toutes ces évidences, nous ne pouvons arriver à aucune autre conclusion, il est clairement démontré que le terme «Église» se traduit littéralement par «Convocation» et dans un sens général et collectif par «les convoqués à renaître», et cette «Convocation à renaître» repose entièrement sur la fondation de la révélation de l'identité de Christ comme étant le Père éternel manifesté dans la chair comme Fils unique (Ésaïe 9:5-6; Jean 14:5-10).

Ceci est le vrai sens de la révélation que l'apôtre Pierre reçu sur l'identité de Christ et son Église, comme nous avons vu plus haut: «Il leur dit: Et vous, qui dites-vous que je suis? Simon Pierre, prenant la parole, dit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Et Jésus lui répondit: tu es heureux, Simon, fils de Jona; car ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis aussi que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle. Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux; et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux; et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.» (Matthieu 16:15-19). Toutefois cette traduction que l'on retrouve dans la grande majorité des versions de la Bible manque énormément de précision. Regardons une traduction des mêmes passages qui fait ressortir le sens des mots dans le Grec original et vous comprendrez encore mieux en comparant les deux: «Il leur dit: Et vous, que dites-vous? que JE SUIS? Simon Pierre, prenant la parole, dit: Tu es LE MESSIE, le Fils du Dieu vivant. Et Jésus répondit et lui dit: tu es heureux, Simon, fils de Jona; car ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis aussi à toi qui es Pierre, que sur le rocher [de cette révélation] j'établirai mon appel à renaître, et les portes de la dissimulation ne résisteront point contre elle. Et je te donnerai les extrémités du royaume des cieux; et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux; et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. Alors il défendit à ses disciples de dire à personne que lui, Jésus, fût le Messie.» (Matthieu 16; Bible de Machaira). De même avec les passages de Matthieu 18:15-18: «Si ton frère a péché contre toi, va et reprends-le entre toi et lui seul; s'il t'écoute, tu as gagné ton frère. Mais s'il ne t'écoute pas, prends avec toi encore une ou deux personnes, afin que tout soit réglé sur la parole de deux ou de trois témoins. Que s'il ne daigne pas les écouter, dis-le à l'Église; et s'il ne daigne pas écouter l'Église, regarde-le comme un païen et un péager. Je vous dis en vérité que tout ce que vous aurez lié sur la terre, sera lié dans le ciel; et tout ce que vous aurez délié sur la terre, sera délié dans le ciel.» (Matthieu 18:15-18). Regardons aussi ces passages dans une traduction plus fidèle aux originaux: «Si ton frère a péché contre toi, va et reprends-le entre toi et lui seul; s'il t'écoute, tu as gagné ton frère. Mais s'il ne t'écoute pas, prends avec toi encore une ou deux personnes, afin que tout soit réglé sur la parole de deux ou de trois témoins. Mais s'il ne veut pas les écouter, proclame-lui l'appel à renaître; et s'il refuse d'entendre l'appel à renaître, regarde-le comme un païen et un péager. Je vous dis en vérité que tout ce que vous aurez lié sur la terre, sera lié dans le ciel; et tout ce que vous aurez délié sur la terre, sera délié dans le ciel.» (Matthieu 18; Bible de Machaira). Il devient évident ici dans ces passages que «l'appel à renaître» est la grâce du salut proclamée à quelqu'un qui était esclave de la loi et qui était sous sa condamnation. Seulement la proclamation de la grâce peut restaurer un pécheur en pleine relation avec Dieu et avec ses frères. Ceux qui étaient sous la loi de l'Ancienne Alliance, les juifs ou plus précisément les judéens, étaient reconnus dans le Nouveau Testament pour refuser d'entendre l'appel de la grâce, persistant constamment à se justifier par les œuvres de la loi et ceux qui agissaient ainsi étaient rejetés de la grâce qui leur était présenté (Galates 5:4). Il en est de même de nos jours pour ceux qui persistent à se justifier par leur libre-choix illusoire, car la volonté de l'homme est esclave du péché et de la chair, tous ceux qui se justifient par leur choix de croire ou par décision personnelle d'accepter Christ, s'opposent à la Souveraineté de Dieu et sont des ennemis de la croix.


Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés