Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
239 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1531Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

La fontaine à deux eaux-8


février 28, 2016 par GoDieu

 

La fontaine à deux eaux


L'apôtre Jacques, frère de Jésus et dirigeant de l'église primitive à Jérusalem, parle d'une fontaine au chapitre 3 de son épître qui s'adresse aux juifs de cette époque transitoire dans laquelle coexistent la loi de l'Ancienne Alliance des sacrifices lévitiques pour le pardon des péchés, et la grâce de la Nouvelle Alliance dans le sacrifice de Christ pour le rachat des péchés de son peuple élu en particulier. Il est impératif de comprendre cela pour saisir son enseignement dont la base est «la foi en action», c'est-à-dire «la confiance constante» en le sacrifice de Christ dans lequel nous recevons gratuitement les attributions des mérites du Seigneur Jésus. Il y a définitivement ici à cette période un changement d'Alliance dans lequel les mérites des sacrifices sous la loi sont remplacés par ceux du sacrifice de Christ. Le gros de la discussion dans l'épître de Jacques concerne ce sujet vital. Les juifs, peuple orgueilleux et extrêmement raciste, avaient de grandes difficultés à accepter ce changement radical de l'Alliance. Ceux des juifs qui reconnaissaient la validité de la Nouvelle Alliance, du moins en apparence, continuaient à observer les ordonnances de la loi mosaïque et refusaient catégoriquement d'inclure les Gentils ou non-juifs dans cette Nouvelle Alliance (Actes 15:1-29). Nous savons qu'ils avaient la langue bien pendue, ils ne pouvaient retenir leur langue et proféraient toutes sortes de mensonges, de blasphèmes, d'invectives et de grossièretés contre la vérité du message de la grâce qu'ils déformaient à leur guise, et contre les apôtres et autres serviteurs du Dieu Vivant (Actes 14:2; 2 Corinthiens 11:3-4,12-15). La grande majorité des juifs détenait une haine particulière à propos de Jésus qu'ils disaient être «un bâtard» que sa mère enfanta dans le péché, et qu'il serait rôti éternellement dans du sperme bouillant, et autres ignominies de la sorte. Jamais un peuple ne mérita plus les foudres de la colère de Dieu qui finit par les atteindre en l'an 70 de notre ère, lorsque les armées romaines les massacrèrent tous et détruisirent le temple et la ville de Jérusalem (Daniel 9:26; 1 Thessaloniciens 2:15-16). Le grand historien Juif, Joseph Flavius, témoin oculaire de cette dévastation, rapporte que les romains en crucifièrent tellement qu'ils manquèrent de bois et qu'ils crucifièrent le reste directement sur les murs de la ville. Tel est l'arrière plan de la fontaine à deux eaux dans l'Épître de Jacques, et il vous sera avantageux de vous mettre cela en mémoire car nous y reviendrons pour réfuter la fausse notion populaire sur ce sujet.

Regardons ces passages dans l'épître de Jacques que nous voyons dans la Bible Ostervald 2008 (Jacques 3:1-18):

1 MES frères, qu'il n'y en ait pas parmi vous beaucoup qui enseignent, car nous encourrons un jugement plus sévère.

2 Or, nous bronchons tous en plusieurs choses. Si quelqu'un ne bronche point en paroles, c'est un homme parfait, qui peut tenir aussi tout son corps en bride.

3 Voici, nous mettons des mors dans la bouche des chevaux, afin qu'ils nous obéissent, et nous dirigeons tout leur corps.

4 Voici encore, les navires, qui sont si grands, et que poussent des vents violents, sont dirigés par un très petit gouvernail, partout où le commande le pilote.

5 La langue de même est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voici un petit feu; combien de bois ne peut-il pas allumer?

6 La langue aussi est un feu, un monde d'iniquité. Ainsi la langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, enflammée elle-même de la géhenne.

7 Toute espèce de bêtes sauvages et d'oiseaux, de reptiles et d'animaux marins se domptent et ont été domptés par la nature humaine;

8 Mais aucun homme ne peut dompter la langue; c'est un mal qu'on ne peut réprimer; elle est pleine d'un venin mortel.

9 Par elle nous bénissons Dieu le Père, et par elle nous maudissons les hommes, faits à l'image de Dieu.

10 De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut point, mes frères, que cela soit ainsi.

11 Une fontaine jette-t-elle, par la même ouverture, de l'eau douce et de l'eau amère?

12 Mes frères, un figuier peut-il porter des olives; ou une vigne, des figues? De même aucune fontaine ne peut donner de l'eau salée et de l'eau douce.

13 Y a-t-il parmi vous quelque homme sage et intelligent? Qu'il montre ses œuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse;

14 Mais si vous avez un zèle amer, et un esprit de contention dans votre cœur, ne vous glorifiez point et ne mentez point contre la vérité.

15 Ce n'est point là la sagesse qui vient d'en haut, mais elle est terrestre, animale et diabolique.

16 Car partout où sont la jalousie et la chicane, là il y a du trouble, et toute espèce de mal.

17 Quant à la sagesse d'en haut, elle est d'abord pure, puis paisible, modérée, traitable, pleine de miséricorde et de bons fruits, impartiale et sans dissimulation.

18 Or, le fruit de la justice se sème dans la paix, pour ceux qui s'adonnent à la paix.


Le christianisme contrefait moderne détient la notion populaire que Jacques s'adresse ici à des chrétiens qui utilisent des propos blessants et déplaisants pleins d'amertume qui engendrent des disputes de tous genres parmi des supposés frères dans la foi. Mais tel n'est pas le cas, une telle notion est complètement étrange à l'enseignement de Jacques, en aucune façon Jacques s'adresse-t-il à des chrétiens dans ce texte. Le contexte nous indique clairement qu'il s'adresse à des agresseurs juifs sous la loi qui débattaient sur la foi en Jésus-Christ et dont l'enseignement était acerbe et virulent contre la justice de Dieu (versets 17-18), allant même jusqu'à la violence physique (Jacques 5:6) et utilisant la dissimulation pour mentir contre la vérité révélée à propos du Messie (Voir Jacques 2:1,9-10). Dans ce contexte Jacques enseigne que la vérité et le mensonge (l'eau douce et l'eau amer du verset 12) ne peuvent coexister, l'un est approuvé l'autre est condamné. La vérité n'est pas supportée par le mensonge, ni le mensonge par la vérité; on reconnaît un arbre à ses fruits. En d'autres mots, les prétendus chrétiens du christianisme moderne qui soutiennent la fausse interprétation de ces passages, comme les baptistes réformés et tous les évangéliques prétentieux et présomptueux, sont des menteurs qui déforment la Parole de Dieu à leur guise de crainte d'être exposés pour ce qu'ils sont avec des propos tranchants qui blessent leur petite conscience fragile de femmelette bonasse. Évidemment que pour ces totons molasses une telle conduite n'est pas acceptable pour un chrétien de leur genre qui doit respecter le diable et ses mensonges, et non satisfait de cela il doit embrasser le cul merdique de ces maudits pharisiens modernes dans une admiration idolâtre de leur grand savoir anémique. À écouter ces chiens galeux, cette race de fumiers et de vauriens prétendument chrétiens, Jésus lui-même aurait été une personne insultante et grossière, car il a traité les pharisiens de «serpent et de vipères» et encore plus. Les fruits des pharisiens étaient le mensonge et la dissimulation, et Jésus les condamnait ouvertement avec des paroles dures et tranchantes qui démontraient clairement ce qu'ils étaient, il n'avait aucune tolérance pour ces hypocrites et nous devons agir de la même façon avec tous les réprouvés et les imposteurs, agir autrement serait de la lâcheté et de la traîtrise. La Bible nous enseigne clairement que les tièdes seront vomis de la bouche du Seigneur (Apocalypse 3:15-16), et ce vomi est plein de baptistes réformés et d'évangéliques répugnants.

Jacques ne se trompe point concernant les juifs. Les Saintes-Écritures déclarent avec autorité qu'ils sont des ennemis de Dieu et de tous les hommes. L'apôtre Paul le mentionne dans 1 Thessaloniciens 2:14-16:

En effet, frères, vous êtes devenus les imitateurs des Églises de Dieu qui, dans la Judée, sont en Jésus-Christ; et vous avez souffert, de la part de ceux de votre propre nation, les mêmes choses qu'elles de la part des Juifs; Qui ont même mis à mort le Seigneur Jésus, et leurs propres prophètes, qui nous ont persécutés, qui ne plaisent point à Dieu, et qui sont ennemis de tous les hommes; Qui nous empêchent de parler aux Gentils pour qu'ils soient sauvés, comblant ainsi toujours plus la mesure de leurs péchés; mais la colère de Dieu est venue sur eux pour y mettre un terme.


Les ennemis de Jésus faisaient partie principalement de la haute société juive. Il y avait d'abord les gouverneurs (Hérode Antipas, un Iduméen; et Ponce Pilate, un Romain). Ces personnages étaient ennemis de toute personne troublant l'ordre public, et Jésus faisait à coup sûr partie de cette catégorie: il fit une entrée triomphale à Jérusalem, ce qui ranimait l'espoir d'une libération politique au sein d'un peuple spirituellement aveugle. Mais ce qui a offensé le plus ceux qui dirigeaient le peuple dans les principes de la loi de Moïse, est qu'il fit un scandale au temple en chassant les commerçants qui s'y trouvaient, s'attaquant ainsi directement à leurs revenus financiers, ce qui n'était aucunement apprécié par les pharisiens et les chefs de la Synagogue. Jésus maudit les pharisiens à cause de leur arrogance et de leur hypocrisie. Toutefois, si Jésus était un agitateur aux yeux des hommes de pouvoir, il passait pour un agitateur relativement inoffensif à leurs yeux. Son discours était plus spirituel que politique. Il fréquentait même les amis des romains et les collecteurs d'impôt. Pilate n'accepta de le condamner que sous la menace d'une sédition menée par les cercles religieux juifs. En effet, paradoxalement, alors que Jésus avait passé sa vie à parler de Dieu aux foules d'Israël, ce furent les responsables religieux juifs qui furent ses plus farouches opposants. Jésus remettait en cause l'importance des sacrifices et du commerce lié au temple. Ce commerce profitait aux grandes familles sacerdotales juives et exploitait le peuple juif.

Dans son enseignement Jésus affirmait la résurrection des corps et prônait une morale beaucoup plus exigeante que celle des sadducéens. À cette époque les pharisiens étaient les intégristes juifs dont l'ensemble est décrite comme étant l'adversaire ou Satan, c'est-à-dire la concurrence et Jésus critiquait leur arrogance spirituelle, et leur morale faite d'obligations superficielles. Dans 2 Corinthiens 11:12-15 l'apôtre Paul désigne ces juifs, les mêmes qui débattaient sur la foi en Christ mentionné par Jacques, sont en fait «ennemis de tous les hommes» comme des «faux apôtres», et spécifie que l'ensemble concurrentiel de «ces ouvriers trompeurs qui se déguisent en apôtre de Christ» est le «Satan» des Évangiles et dont le nom signifie littéralement «le concurrent», en d'autres mots «l'esprit de la chair et de la loi». Il ne s'agit donc pas d'un ange déchu mythique, mais d'une entreprise concurrentielle de la loi qui s'oppose à la grâce du salut en Christ que les juifs refusent de reconnaître comme le Messie, et dont l'apôtre Jean nomme «l'Antichrist» (1 Jean 4:3). Les spécialistes de la Bible du temps étaient les docteurs de la loi et Jésus critiquait la manière dont ils inventaient toutes sortes d'obligations pour les imposer au peuple juif. Pire que tout, Jésus prévoyait la destruction de la religion juive qui serait refondée sur de nouvelles bases: «La Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem. Il trouva dans le temple les vendeurs de bœufs, de brebis et de pigeons, et les changeurs assis. Ayant fait un fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les bœufs; il dispersa la monnaie des changeurs, et renversa les tables; et il dit aux vendeurs de pigeons: Ôtez cela d'ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. Ses disciples se souvinrent qu'il est écrit: Le zèle de ta maison me dévore. Les Juifs, prenant la parole, lui dirent: Quel miracle nous montres-tu, pour agir de la sorte? Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras! Mais il parlait du temple de son corps» (Jean 2:13-22). Pour les contemporains de Jésus, sa déclaration rapportée ci-dessus avait donc une portée évidente: en affirmant détruire le temple, Jésus déclarait ouvertement qu'il était pour détruire, par son sacrifice sur la croix (Colossiens 2:14-15), la religion juive basée sur les sacrifices et les familles sacerdotales. Les dignitaires juifs, pour se moquer de lui, prirent cette affirmation au pied de la lettre: «Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras!» En réalité, personne n'était trompé par les paroles de Jésus. Et quand Jésus affirmait vouloir rebâtir un temple autour de son corps, là encore, son message avait une portée symbolique: le corps dont il était question désignait à la fois le corps physique de Jésus (sa mort et sa résurrection), mais désignait aussi l'appel à renaître de la communauté des disciples que Jésus avait fondée, c'est-à-dire le Corps de Christ dans lequel seulement les élus sont des membres et par ce fait soumis aux directives de la Tête, bref la Nouvelle Alliance de la grâce par opposition à l'Ancienne Alliance de la loi qui a été abolie par son sang versé sur la croix.

Il y a des ennemis plus dangereux encore que ceux de l'extérieur d'une nation ou d'un groupe, il s'agit en effet de ceux de l'intérieur et les pharisiens auxquels Jésus est affronté en sont le type et le symbole. Un sage avait déjà déclaré: «Chaque jardin a son serpent, tout comme chaque groupe a son traître». Or ces pharisiens étaient des juifs pieux qui s'efforçaient d'observer la Loi pour plaire à Dieu, ils invitaient Jésus à déjeuner chez eux afin de pouvoir causer avec Lui avec un cœur qui n'était pas droit, qui n'était pas pur puisqu'ils cherchaient à se justifier par leur obéissance, tout comme font les évangéliques modernes et particulièrement ceux de la meute de loups charismatiques, quoique cela n'exclu aucunement les vipères traditionnelles comme les baptistes réformés. Et Jésus les démasque tout de suite. En effet, dès que Jésus se met à table c'est sur une question concernant les ablutions légales qu'immédiatement le pharisien commence à juger Jésus et à le mépriser. Et devant cet étonnement intérieur du pharisien que Jésus perce à jour, le Seigneur démasque le péché de ce pharisien. Quel est le péché des pharisiens, anciens comme modernes?

C'est d'abord qu'ils sont attentifs aux apparences plus qu'au cœur, comme nous voyons dans Marc 7:1-23. Un deuxième trait de ces pharisiens, c'est qu'ils veulent «le premier siège dans les synagogues, les salutations dans les places publiques», en d'autres mots la réputation est ce qui est plus important pour eux, attitude abominable que nous retrouvons aussi parmi les baptistes réformés et chez les évangéliques. Là encore c'est une autre forme d'orgueil, l'orgueil de celui qui croit qu'il est un juste et qui aime être reconnu comme tel, attitude néfaste très populaire de nos jours que nous retrouvons parmi toutes les sectes prétendument chrétiennes. En résumé, l'eau qui provient de la fontaine de ces prétentieux est de l'eau polluée et hautement contaminée qui empoisonne l'âme des gens les plus sincères. Le faux dieu et le faux évangile des baptistes réformés et des évangéliques vont vous menez à une ruine certaine, soyez donc vigilant.

«Désirez avec ardeur, comme des enfants nouvellement nés, le lait authentique de la Parole non-polluée, afin que vous croissiez par son moyen.» (1 Pierre 2:2)

 

À Christ seul soit la Gloire

 

Source: LeVigilant.com — Jean leDuc

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés