Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
103 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

La prédestination de Jésus-Christ-2


avril 19, 2015 par GoDieu

 

L'illusion du libre-choix


Comme nous avons vu, un très grand nombre regardent la doctrine biblique de la prédestination comme étant une perspective menaçante et effrayante qu'il faut éviter à tous prix, sinon détruire en la déformant subtilement. Plusieurs mêmes parmi les évangéliques la regardent avec répugnance, ils la considèrent comme une doctrine excrémentielle et diabolique qu'ils vomissent avec des paroles ignobles et provocantes. En fait, aucun terme ne fait frémir les ennemis de la croix plus que celui de prédestination. Pourquoi en est-il ainsi? Simplement à cause que cette doctrine les abaisse dans la poussière de l'humilité en s'opposant à leur notion d'un libre-choix qu'ils estiment essentiel à la dignité de l'être humain. Il est clair dans tout cela qu'ils ne veulent pas de la souveraineté de Dieu, ils réalisent très bien que leur indépendance est en jeu et ne peuvent se permettre d'avouer qu'ils ne sont pas maîtres de leur destin. Ils préfèrent donc maintenir leur illusion d'autonomie, ils se disent responsables de leurs décisions de choisir par eux-mêmes ce qui est bien ou ce qui est mal dans leur vie (Genèse 3:1-5), ils décident même de leur salut et de leur perdition tellement leur raisonnement est tordu par leur convoitise de l'indépendance. La prédestination est donc une entrave à leur existence, et ils vont faire tout en leur pouvoir pour en déformer le sens, afin de la détacher de la souveraineté de Dieu pour l'appliquer à leur notion d'autonomie qui valorise les efforts d'un choix personnel qu'ils disent libre. Ainsi avec eux il ne s'agit plus d'une prédestination mais d'une postdestination qui valorise l'illusion de leur décision de croire (Voir: PréDestination ou PostDestination)

Or si la volonté de l'homme serait réellement libre, elle pourrait déterminer complètement le cour de sa vie, il pourrait ainsi choisir de ne jamais avoir de maladie, de guerre, de pauvreté, de misère, de tristesse. Si la volonté de l'homme serait puissante à ce niveau, il pourrait même choisir de ne jamais mourir et de vivre continuellement dans un état de bonheur perpétuel. Mais tel n'est pas le cas, l'homme doit mourir, sa volonté n'a aucune puissance pour déterminer sa naissance ou sa mort, elle ne peut même choisir la couleur de sa peau ni le nombre de ses cheveux, ni est-elle au contrôle des circonstances et des évènements qui se produisent dans sa vie. Elle n'est même pas libre de l'illusion de liberté qu'elle se donne. Elle est donc libre de quoi? Si elle est libre de quelque chose, elle est libre de la vérité, de Dieu, et de la vie éternelle de laquelle elle est exclue.

La majorité des gens vont dire croire au libre-choix, mais aucun en comprend vraiment la signification. Tout ce que nous trouvons dans ce domaine n'est que de la supposition et de la superstition. Personne ne dénie que l'homme a une volonté, qu'il détient la capacité de choisir ce qu'il désire de faire, de dire, de penser. En fait, comme nous avons vu, la capacité de choisir ce qui est bien ou ce qui est mal dans notre vie est l'évidence même de la chute et de la perdition (Voir: La doctrine du libre-arbitre).

Que Christ a été prédestiné avant la fondation du monde, ne signifie aucunement que Dieu prévoyait dans sa connaissance de toutes choses que Jésus était pour venir à un certain moment donné de l'histoire, qu'il avait le libre-choix d'accepter son ministère, choisissant librement d'après une décision personnelle de souffrir et mourir sur la croix pour nos péchés, et que Dieu l'aurait choisi comme Messie sur la base de sa pré-connaissance de ces faits. Une telle notion serait insensée, elle serait même un blasphème odieux, et une attaque magistrale contre la valeur du sacrifice de la croix. Pourtant, selon la position du christianisme contrefait moderne, c'est exactement cela qui ce serait produit. Or la Bible n'indique aucunement que le libre-choix était un facteur déterminant en Jésus pour l'acceptation de son ministère, en fait elle indique clairement le contraire, et à maintes reprises: «Il s'en alla encore pour la seconde fois, et pria disant: Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe passe loin de moi sans que je la boive, que ta volonté soit faite.» (Matthieu 26:42); «Père, si tu voulais éloigner cette coupe de moi! toutefois, que ma volonté ne se fasse point, mais la tienne.» (Luc 22:42); «...je ne cherche point ma volonté, mais la volonté du Père qui m'a envoyé.» (Jean 5:30); «Car je suis descendu du ciel, pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.» (Jean 6:38) Il n'y a aucun doute que le Seigneur Jésus était contre la notion du libre-choix, en fait son enseignement principal à travers les quatre Évangiles (Matthieu, Marc, Luc, Jean) consiste plutôt à nous dire de ne pas faire notre volonté mais celle du Père, et cela il le répète constamment afin que ce principe essentiel pénètre notre entendement pour le salut de notre âme. Il faut abdiquer, se résigner à la volonté de Dieu, ceci est le principe de renoncement qui est l'essence même de Dieu. On ne peut faire notre volonté (nos désirs, nos choix) et être sauvé, cela est impossible. On ne peut venir à la croix avec une telle notion et s'attendre de recevoir la grâce du salut, faire ainsi serait comme donner une claque en pleine face au Seigneur Jésus en lui disant «tu es un ignorant, tu ne sais pas de quoi tu parles. Dieu nous a créé avec le libre-choix, nous sommes des êtres responsables». Cet enseignement du Seigneur Jésus est tellement clair qu'il faut se demander d'où les chrétiens modernes prennent-ils leurs notions que le libre-choix serait un facteur déterminant dans le salut et la sanctification, car clairement elle n'est pas biblique et elle s'oppose audacieusement à la vérité.

La notion de libre-choix (libre-arbitre) est en effet une hypothèse philosophique issue de la scolastique et du rationalisme. Un des philosophes grecs renommé, Aristote, définit le volontaire par l'union de deux facultés: la spontanéité du désir (agir par soi-même), dont le contraire est la contrainte, et l'intentionnalité de la connaissance (agir en fonction d'une cause et en connaissant cette cause), dont le contraire est l'ignorance. Cette thèse fut reprise par Thomas d'Aquin (1224-1274), puis par les Jésuites (les plus grands ennemis de la prédestination) qui l'infiltrèrent graduellement au sein du protestantisme, en utilisant des apostats comme Jacobus Arminius (1560-1609) duquel la théologie de l'arminianisme fut développée pour s'opposer à la souveraineté absolue de Dieu dans la prédestination. La doctrine du libre-choix est la doctrine essentielle du catholicisme qui fut utilisée au Concile de Trente (1542) pour s'opposer à la justification par la foi proclamée par les réformateurs et la Bible. L'opposition que Luther et Calvin faisaient au libre-arbitre lors de la Réformation, força les Jésuites de professer une autre doctrine. Leur influence est manifeste dans la décision du concile de Trente, qui veut conserver à la volonté libre de l'homme, réveillée par Dieu, sa coopération dans l'œuvre de la justification, et qui maudit la doctrine de l'inertie et de l'impuissance radicale de l'homme en présence de l'appel que lui adresse son divin Sauveur. Voici en gros la doctrine du libre-choix proclamée au Concile de Trente contre la doctrine biblique des réformateurs:

«Si quelqu'un dit que l'impie est justifié par la foi seule, en sous-entendant que rien d'autre n'est exigé qui coopère à l'acquisition de la grâce de la justification; et qu'il n'est nullement nécessaire que le pécheur sait préparé et disposé par l'impulsion de sa volonté, qu'il soit anathème (damné).

Si quelqu'un dit que la foi qui justifie n'est rien d'autre que la confiance en la miséricorde divine qui remet les péchés à cause de Christ, ou que cette confiance est la seule par laquelle nous soyons justifiés, qu'il soit anathème (damné).»

Par «impulsion de la volonté» nous avons un salut par les œuvres qui a pour nom aussi «salut par décision personnel», c'est-à-dire «la justification par le choix» de l'individuel (Voir: Les Jésuites, espions et assassins du Vatican). Les décrets du Concile de Trente établirent la voie à suivre pour des siècles à venir. Ils indiquèrent le front de la bataille que le Catholicisme livrait contre la Réforme. Il fallait que la Bible soit discrédité afin de détruire l'enseignement et la doctrine Protestante, particulièrement celles sur la justification par la foi et sur la double prédestination que Rome a en aversion. On a plus à se demander où les évangéliques modernes prennent leur notion sur le libre-choix, elle provient clairement de l'ennemi, elle est la doctrine par excellence de l'Antichrist. On voit aussi pourquoi les traductions modernes de la Bible reflètent souvent cette doctrine en l'insinuant dans leurs phraséologie, et pourquoi les crédules en sont imprégnés si facilement.

Pour les réprouvés la prédestination consiste en «la prévision par laquelle Dieu connaît d'avance tous les individus dans le futur qui adhéreront librement à l'invitation divine de participer à ce salut». Dieu aurait déterminé de sauver ceux qui acceptent son Fils d'après leur libre-choix de croire et les aurait élu sur cette base lorsqu'il prévoyait ceux-ci dans son omniscience. Ainsi la prédestination se rapporterait uniquement à la responsabilité humaine et non à un décret arbitraire de la part de Dieu. Cette notion tordue se nomme l'arminianisme, elle verse dans le synergisme pour échapper au principe biblique de la double prédestination, c'est-à-dire qu'elle enseigne que l'homme peut et doit coopérer à son salut par les ressources dont il dispose, la foi comme faculté intellectuelle étant le seul moyen naturel efficace pour accepter le salut librement. Dieu n'imposerait rien à la dignité de l'homme, il se retirerait pour laisser ses créatures libres dans leurs choix et assumer aussi les conséquences. L'homme serait ainsi maître de son salut et de sa perdition puisqu'il est un être responsable doué de la capacité libre de choisir son destin, Dieu n'y serait donc pour rien devant la volonté souveraine de l'homme, il n'aurait aucun choix que d'accepter la décision de l'homme pour le salut ou la perdition de son âme.

Dans leur orgueil, les hommes veulent toujours mériter ce qui ne peut que se recevoir sans aucun mérite! Il veulent toujours gagner par leurs propres efforts ce qui se reçoit simplement par la foi de Jésus-Christ qu'il nous accorde dans les mérites de son sacrifice qui nous sont attribués gratuitement. L'évidence est la doctrine arminienne de l'élection conditionnelle, selon laquelle le choix éternel de Dieu de sauver une personne est conditionné à la connaissance certaine par Dieu des événements futurs, à savoir le fait que certains individus feront preuve de foi et de croyance en la réponse à l'offre du salut par Dieu, et seront élus sur cette base. Voici ce qu'en dit un réprouvé pentecôtiste reconnu du nom de Henri Viaud-Murat qui influence un grand nombre de prétendus chrétiens:

«C'est tout le problème de la prédestination! Certains pensent que Dieu crée les uns pour être sauvés, et les autres pour être perdus. C'est ce que croyait Calvin. Mais il est aussi écrit que Dieu «veut que tous les hommes soient sauvés.» Dans ce cas, pourquoi ne les a-t-Il pas tous prédestinés à être sauvés? Je crois que Dieu laisse aux hommes une liberté de choix, comme pour Adam et Ève. Dans Romains 8, il est écrit: «Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères» (verset 9). Dieu sait donc d'avance quels sont ceux qui vont répondre à son appel, et ceux qui vont le refuser jusqu'au bout de leur vie. Le sachant, il va donc prédestiner les premiers à être sauvés, et les autres à être perdus. La prédestination dépend donc de la préconnaissance de Dieu. C'est ce que je crois. Mais je sais que d'autres soutiennent la prédestination absolue. Je crois que la solution est simple: si l'on veut être prédestiné à être sauvé, il nous faut décider librement de choisir Jésus comme Sauveur et Seigneur, et nous tenir à ce choix jusqu'au bout!»

Et un autre de ces imposteurs ajoute la notion antichristique suivante:

«Il est à notre avis tellement plus simple de penser que Dieu, ne voulant pas créer un automate ou un robot, mais une créature capable de répondre à son amour par un amour réciproque, a donné à l'homme le droit de choisir librement, s'interdisant par là même toute ingérence ou dirigisme au niveau de la volonté de l'homme.»

Soulignons certains points dans les déclarations que nous venons de voir. Henri Viaud-Murat veut donner l'impression que la position de Calvin est affreuse mais que lui détient une meilleure opinion sur le sujet de la prédestination. Mentionnons premièrement qu'il n'arrive même pas à la cheville de ce grand réformateur. Que Dieu a créé certains pour être sauvé et les autres pour être perdu est enseigné clairement dans les Saintes-Écritures. L'apôtre Paul maintient cette notion en disant: «Le potier n'a-t-il pas le pouvoir de faire, d'une même masse de glaise, un vase pour l'honneur, et un autre pour la disgrâce? Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec beaucoup d'endurance les vases de colère, préparés dans son décret pour la perdition? Afin de manifester aussi la richesse de sa gloire sur les vases de miséricorde, qu'il a préparés pour la gloire.» (Romains 9:21-23). De même nous trouvons dans le livre des Proverbes qu'il est dit: «YEHOVAH a fait toutes choses en sorte qu'elles répondent l'une à l'autre, et même le méchant pour le jour de la calamité.» (Proverbes 16:4) Même que plusieurs craignent que la double prédestination fait de Dieu l'auteur du péché, mais une telle notion est injustifiable. Considérant que le mot péché signifie littéralement «manquer le but», il est évident que Dieu ne manque jamais son but qu'il s'est proposé de toute éternité. Quoique Dieu ne dévie jamais de sa voie, il a établit des lois qui elles poussent l'homme à péché afin de réaliser son dessein éternel. Cela faisait parti de son plan car il connaissait la faiblesse de sa créature et il savait très bien que l'homme ne pouvait obéir à ses principes sans les transgresser. Mais en aucune façon cela ferait de Dieu l'auteur du péché, mais l'auteur d'un salut éternel pour ses élus.

Il importe aussi de réaliser que Dieu est totalement souverain et n'a de comptes à rendre à personne: «JE SUIS YEHOVAH, et il n'y en a point d'autre; Qui forme la lumière et qui crée les ténèbres, qui fais la prospérité et qui crée l'adversité; c'est moi, YEHOVAH, qui fais toutes ces choses.» (Ésaïe 45:6-7). Rien n'échappe jamais à l'autorité suprême de Dieu. Il a même planté en Éden l'arbre de la connaissance du bien et du mal (Genèse 2:8-9), sachant très bien que la nature de l'homme était pour flancher et que l'homme mangerait du fruit interdit. Il était nécessaire qu'il en soit ainsi, comme nous l'avons déjà dit, car Christ fut prédestiné avant la fondation du monde pour le rachat de ses élus, ce qui nécessitait la chute de l'homme et l'entrée du péché dans la race humaine afin d'accomplir le décret de rédemption. Ainsi dit l'apôtre Paul: «Ô profondeur de la richesse, et de la sagesse, et de la connaissance de Dieu! Que ses jugements sont impénétrables, et que ses voies sont incompréhensibles! Car qui a connu la pensée du Seigneur, ou, qui a été son conseiller?» (Romains 11:33-34) De même l'Esprit de Dieu s'exprime par la bouche du prophète Ésaïe: «Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit YEHOVAH. Car autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies et mes pensées au-dessus de vos pensées.» (Ésaïe 55:8-9). Et dire que des pauvres minables comme Henri Viaud-Murat et compagnie s'en prennent à la double prédestination s'imaginant connaître les voies de Dieu et les profondeurs de sa pensée. Une telle notion serait la plus grande comédie de toutes, si elle ne serait le plus grand drame jamais connu. La solution proposée par ce réprouvé et soutenue par tout le christianisme contrefait moderne, à savoir «si l'on veut être prédestiné à être sauvé, il nous faut décider librement de choisir Jésus comme Sauveur et Seigneur, et nous tenir à ce choix jusqu'au bout» est une hérésie odieuse et une fausseté diabolique, elle est le comble de l'impiété et une doctrine de l'Antichrist, comme nous l'avons déjà souligné (Voir: Accepter Christ comme son Sauveur personnel).

Une résistance à l'élection divine comprise comme souveraine montre souvent une résistance au scandale de l'Évangile de la part de ceux qui en sont exclus et qui le déforme pour s'inclure. Que la grâce de Dieu soit souveraine est une proposition qui prend les réprouvés à rebrousse-poil. Ils aiment l'idée de leur liberté de choix car elle les valorise dans leurs déviations. Ils défendent leurs perspectives anthropocentriques jusqu'au bout, rejetant complètement celle qui est christocentrique. Il est évident qu'ils n'aiment pas la doctrine de l'élection et encore moins celle de l'exclusion, car elle réduit leur fierté à zéro.

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés