Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
373 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

La version du Nouveau Testament dite de Lausanne-04


juin 29, 2014 par GoDieu


La version du Nouveau Testament dite de Lausanne

Seconde Partie

Critique


Chapitre I

Observations préliminaires

Ce qu'on reproche par-dessus tout à la version de Lausanne, c'est un littéralisme excessif. Au fond, son grand tort est d'être une version vraiment nouvelle. Je crois qu'il me sera facile de justifier cette assertion; mais la démonstration sera longue et je dois la tirer de loin.

Chacun sait l'influence durable qu'exercent les premières impressions, particulièrement chez ceux qui se contentent du genre de critique que je pourrais appeler la critique à vol d'oiseau. En 1839, quand parut la version de Lausanne, les auteurs en étaient généralement inconnus. On savait seulement par leur préface le profond respect que leur inspirait le texte sacré, respect poussé jusqu'à la superstition, pensaient quelques-uns, mais qui ne laissait pas d'offrir une garantie solide contre tout affaiblissement intentionnel de la pensée de Dieu.

Cependant l'anonyme occupe toujours une position désavantageuse devant des noms en crédit. Si tout le monde avait su, dès l'origine, à quel homme éminent on devait la version de Lausanne, après quels longs travaux elle vit le jour, avec quel sérieux l'entreprise fut formée et conduite, dans quel esprit d'indépendance quant aux hommes et de soumission quant à Dieu elle fut exécutée, peut-être l'eût-on accueillie avec plus de faveur, ou se fût-on montré moins sévère: j'ose même dire qu'on se serait efforcé d'en parler avec plus d'égards que quelques-uns ne l'ont fait. Il y a eu, non pas dans le Chrétien évangélique, mais dans tel journal qu'il est inutile de nommer, des critiques montées sur un ton qu'on ne se serait pas permis, dans le cas où la nouvelle version aurait porté en titre le nom de son principal auteur.

En effet, si jamais on veut donner un nom d'homme à la version de Lausanne, il faudra qu'on l'appelle la Version de Gaussen. Il ne l'aurait pas permis, tant il était pénétré de la pensée qu'une traduction de la Bible ne doit valoir que par sa propre excellence, tant il lui eût répugné qu'on pût voir dans ses collaborateurs des ouvriers en sous-ordre. À Dieu ne plaise non plus, que je songe à détourner de ceux-ci leur part de responsabilité en les couvrant du nom vénéré de leur ami; toujours est-il qu'il fut au milieu d'eux à peu près comme M. Gust. Hoff nous représente Luther entouré de ses collaborateurs, quand il révisait sa Bible. Entre les hommes la différence est grande; mais trois siècles d'expériences accumulées égalisent bien des choses, et quoi qu'il en soit, le nom de Gaussen a été et sera longtemps encore celui d'un docteur aimé et vénéré par une foule de chrétiens, dans sa patrie et au loin.

Pour lever l'anonyme qui couvrait la version de Lausanne et qui a pu lui être de quelque préjudice, j'ai dû raconter l'origine de l'œuvre, en retracer les phases principales, en indiquer les oscillations: j'ai tout dit. Cette sincère histoire, qui vient après un silence de vingt-cinq années, aura-t-elle pour résultat d'affaiblir la confiance chez les uns, d'accroître chez les autres la défiance? Les faits sont susceptibles, je le sais, d'interprétations fort diverses, et je ne serais pas étonné que certaines personnes ne trouvassent dans ceux que j'ai exposés de nouvelles armes contre notre version; il me semble toutefois qu'ils tendent plutôt à solliciter de la part des chrétiens évangéliques un renouvellement d'attention sur les versions de la Bible en général, et en particulier sur celle du Nouveau Testament dont je me permets de les entretenir. Avant de la repousser, ils l'examineront avec soin; après avoir entendu les critiques, ils écouteront la réponse, et ils pèseront sérieusement les raisons de part et d'autre.

Ce n'est pas d'hier que datent les premières réclamations. Pendant les trente-deux années qu'a duré le travail, le comité fut plus d'une fois averti, par écrit ou verbalement, que ses innovations étaient loin de satisfaire tous les collaborateurs. S'il en est qui nous écrivirent des lettres fort encourageantes, plusieurs cessèrent de travailler sans dire pourquoi; mais il fut aisé de comprendre que le mécontentement entrait pour beaucoup dans leur lassitude (15).

Ce fut surtout quand la première édition parut, que de nombreuses observations critiques nous furent adressées: du dedans et du dehors, à nous personnellement ou par la voie des journaux. Quoi encore! S'imaginera-t-on peut-être que tout se soit passé dans le comité même sans discussion et sans qu'aucune conviction individuelle ait été froissée? Tous et toujours d'accord sur les principes, il s'en faut que nous l'ayons été quand il s'agissait de les appliquer; en sorte que la plupart des critiques de détail qui nous parvenaient trouvèrent un sûr écho dans la façon de penser de quelqu'un d'entre nous. Il y eut même, avec demande d'inscription au protocole, des protestations partant de membres du comité; ainsi de M. Bost sur la manière dont la première édition avait rendu le passage 1 Corinthiens 10:17 (16) et sur les mots pratiquer le péché, dans 1 Jean 3; puis de M. Golliez sur la traduction des mots gentils, évangile, évangéliser, apôtre, église, charité.

Si donc le comité dans la majorité de ses membres, majorité à laquelle je crois pouvoir dire que Gaussen appartint d'habitude, a commis, en plus ou moins grand nombre, des erreurs qu'on lui impute à fautes, ce n'est pas qu'il n'ait été suffisamment averti. Est-ce donc qu'il n'a pas compris les objections? Non, mais c'est qu'après mûre délibération, il n'en a pas admis la validité. Parler ainsi, ce n'est pas désarmer la critique, je le sens bien, car l'obstination dans le mal ne fut jamais une excuse; mais, par ces aveux, je décharge de toute responsabilité les amis qui nous communiquèrent tant de notes excellentes, et puis je fais savoir de la sorte à nos honorables contradicteurs, qu'ils n'ont pu guère nous porter des coups imprévus.

Comme observation préliminaire, je remarquerai qu'il est des critiques qu'on paraît tenir en grande estime et qui me semblent au contraire de bien faible aloi. II est évident, m'écrivait récemment un ami étranger à notre œuvre, «que tout ce que l'homme touche et ce à quoi il met la main cesse d'être parfait, et sans compter la version des Septante, on aura toujours des erreurs et des macules à regratter et à regretter» (17). Où est en effet la version à laquelle on ne puisse reprocher quelques phrases mal sonnantes, quelques traits d'une hardiesse imprudente ou d'une timidité hors de place, des mots malheureux, des phrases peu académiques? Quand vous aurez relevé dans la traduction de M. Perret-Gentil ce péché «qui se rase à la porte» (18) et d'innombrables inversions; puis, dans celle qui fut faite sous les soins de M. Matter, cette ordination de Josué par Moïse, là où il est dit que Moïse lui donna des ordres ou des commandements (19), et de plus l'habitude assez constante d'éviter dans un verset la répétition d'un même mot, en perdant ainsi beaucoup de force; quand vous aurez excité le rire aux dépens de ces «hommages pétris à l'huile», que les traducteurs du Pentateuque de 1861 auraient pu si facilement, selon leur méthode ordinaire en pareil cas, remplacer par des «offrandes», ou «des gâteaux d'hommage pétris à l'huile», aurez-vous constaté par là que ces trois versions ne méritent aucune estime? De même, pour déclarer la version de Lausanne peu digne de remplacer Ostervald et Martin, il ne suffira pas d'y avoir signalé quelques taches de cette nature, à supposer qu'elle en présente d'aussi choquantes. J'ajoute que, si Martin et Ostervald n'avaient donné lieu qu'à des observations de cette insignifiance, aucune des versions nouvelles n'aurait eu sa raison d'être. Je dis en outre que, malgré leurs défauts, ces deux versions, surtout la première, sont une reproduction de l'original suffisamment fidèle pour que nul ne craigne de s'en servir habituellement. Je dis enfin, quant à la version de Genève 1805 et à celles des sociétés bibliques de Lausanne et de Neuchâtel de 1822 que ce qui les a empêchées de devenir des autorités, ce ne sont pas quelques erreurs de détail, mais, pour l'une, ses intentions manifestement sociniennes ou ariennes, et pour l'autre, sa paraphrase perpétuelle. Sans doute on dut signaler des erreurs de sens, parce qu'elles dévoilaient le vice profond du système; mais enfin, c'est le système qui a été la cause du peu de succès et non les erreurs commises dans quelques passages.

Les objections de détail dans lesquelles on se complaît, n'auraient donc quelque valeur que si les fautes signalées étaient en grande abondance, si elles tendaient à dénaturer la Parole de Dieu et si elles découlaient nécessairement des principes posés par les traducteurs à la base de leur travail. C'est là sans doute ce qu'on nous reproche et ce qu'il s'agit d'examiner.

 


Références

15 Parmi les lettres encourageantes, il en est une que je ne résiste pas à consigner ici. Elle est d'un des hommes les plus sérieux entre pasteurs de l'Église vaudoise, F. Monnerat, de sainte mémoire, on peut bien le dire, et la date en est du 16 août 1834, après que les feuilles-épreuves de St. Matthieu eurent été distribuées aux collaborateurs:

«Très chers frères! Je bénis mon Dieu de la lumière qu'il a répandue sur vous par son Saint-Esprit et de l'intelligence profonde que vous avez manifestée dans la révision de la traduction de l'Évangile de St. Matthieu. Plusieurs versets ont été mieux rendus qu'ils ne le sont dans les autres versions, et nombre d'expressions impropres ou infidèles ont disparu par votre excellent travail, pour faire place à des mots correspondant plus exactement à l'original. Que la bonne main de Dieu soit toujours avec vous et que le Seigneur Jésus-Christ vous assiste et vous réjouisse jusqu'à la fin de votre œuvre!»

16 «Nous sommes un seul corps [avec lui]». — Je me permets de croire que le comité aurait dû maintenir la première traduction en harmonie avec 1 Corinthiens 6:16.
17 C'est bien peu de temps avant sa mort que notre digne et aimable frère M. Tronchin, traçait ou plutôt dictait ces lignes.
18 Genèse 4:7.
19 Nombres 27:23; Deutéronome 31:23.

 


Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés