Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
246 invités

Utilisateurs connectés

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1505Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

La voix de CELUI qui parle-4


janvier 31, 2019 par GoDieu

 

L'homme se met à genoux

Lorsque la Voix de Dieu se manifesta par le SEIGNEUR JÉSUS, les hommes égocentriques qui l'entendirent cherchèrent à l'expliquer par une cause naturelle: «c'est le tonnerre disaient-ils» (Jean 12:28). Cette méchante habitude d'expliquer la Voix de Dieu en se référant à des phénomènes naturels est la base de la science moderne. Dans le Cosmos qui respire la vie il y a quelque chose de mystérieux, quelque chose de merveilleux et de trop terrible pour l'esprit de l'homme qui ne peut en saisir le sens avec son intellect limité à cause de sa nature humaine déchue. Or le croyant réel ne prétend pas comprendre, il tombe sur ses genoux et murmure tout bas: Dieu, mon Admirable Esprit des vivants. Mais l'homme de la terre se prosterne aussi à genoux, non pour adorer mais pour chercher à trouver la cause et le moyen de l'existence des choses qu'il ne peut comprendre. À ce moment nous vivons dans l'âge séculier dans lequel notre façon de penser est celle des scientifiques et non celle des adorateurs du Dieu vivant qui a créé toutes choses. Les hommes de notre temps sont plus portés à expliquer les choses en se référant à des phénomènes naturels que de se prosterner en toute humilité pour adorer. Ils s'écrient «c'est le tonnerre» et vont leur chemin complètement insouciants de la vérité.

Chacun de nous a expérimenté quelque chose qu'il ne peut expliquer, une sensation soudaine de solitude, un sentiment d'extase devant l'étendue infinie de l'univers, un sens d'émerveillement devant l'amour d'une mère pour ses enfants, une émotion vive devant la beauté d'un coucher de soleil ou d'un paysage champêtre époustouflant, la sensation d'une présence invisible qui fait raidir les poils sur vos bras, un phénomène puissant de déjà-vu, une rencontre étrange qui bouleverse votre vie, une vision ou un songe inattendu, la perception d'une chose hors de l'ordinaire, une intervention divine ou angélique qui vous protège d'un danger éminent, une illumination momentanée qui donne l'assurance d'être d'un autre monde et que notre origine est divine nous donnant l'impression que tout ce que nous y avons vu ou entendu est contraire à ce que nous avons appris. Du temps que nous cherchons à expliquer ces choses, nous ne sommes pas juste envers les faits jusqu'à ce que nous admettions la possibilité qu'elles puissent venir de la présence de Dieu qui persiste à communiquer avec l'homme. Nous ne pouvons rejeter une telle notion trop rapidement avant d'être assuré du contraire par la Sainte Présence de Christ en nous.

La majesté de la Parole de Dieu, notre Admirable Esprit des vivants, nous pousse inévitablement à nous prosterner à genoux pour l'adorer dans toute sa gloire. Se mettre à genoux est un signe d'humilité et de soumission. L'homme qui s'abaisse vers la poussière reconnaît qu'il est lui-même poussière et qu'il retournera en poussière (Genèse 3:19), confirmant le jugement de Dieu sur l'humanité entière pour tous les temps jusqu'à la fin des temps. Un tel geste implique la reconnaissance de la Toute-puissance de la Parole de Dieu et son admission qu'il a péché et qu'il mérite la peine du châtiment qui s'abat sur lui. En admettant cela à genoux au Seigneur Dieu Tout-puissant, notre Admirable Esprit des vivants, il dit la vérité sur lui-même et est restauré en communion avec Celui qui parle et qui prononce le pardon, mais cela n'enlève pas la condamnation du jugement, l'homme doit mourir pour son péché même s'il a été pardonné et que la communication entre Dieu et l'homme est restaurée. Cela peut sembler injuste pour certains, mais il faut comprendre que Dieu a décrété la mort de l'homme à cause de sa rébellion et qu'un tel décret divin est une loi irrévocable, il ne peut être modifié ni abrégé, il accomplira à la lettre ce qu'il a été désigné pour. Ceci nous indique que le salut n'est pas dans la chair, car le corps de chair doit mourir (Romains 8:10), mais dans l'esprit et par l'Esprit de Christ qui demeure en nous.

Un vieux dicton chrétien dit que les hommes qui se tiennent à genou devant Dieu ont tendance à aussi se tenir debout devant les hommes. Se mettre à genou est le moyen de résister aux ennemis de la vérité et de combattre contre leurs fausses doctrines, c'est en se prosternant en toute humilité et reconnaissance que nous obtenons le courage et le discernement nécessaire pour foncer dans la mêlée. Certains gens ignobles s'imaginent que se mettre à genoux est de la lâcheté. Or ici il faut mentionner qu'il n'y a pas de meilleur exemple de courage dans l'histoire de l'humanité, que celui du SEIGNEUR JÉSUS priant à genoux au Jardin des Oliviers en attendant sa mort prochaine. Il savait pleinement qu'il y avait une raison à sa mort sur la croix qui l'attendait: le salut de ses élus qui avaient été choisis en Lui depuis avant la fondation du monde pour hériter la gloire éternelle. Se mettre à genoux et demeurer ainsi sous d'énormes pressions est ici l'exact contraire de fuir, c'est ce qu'on nomme avoir du courage face à nos ennemis.

Dans ce contexte il faut mentionner aussi que se mettre à genou pour prier n'est pas une nécessité, c'est la signification du geste qui importe: l'humilité et la reconnaissance. Il est évident que plusieurs ne peuvent se mettre à genou littéralement pour cause de santé, d'accident, ou de vieillesse. Or l'homme qui se met à genou signifie celui qui s'abaisse en son esprit par humilité dans la reconnaissance de la puissance de la Parole de Dieu. La prière n'a aucune forme, elle est une attitude du cœur et le respire normal du chrétien authentique dans ses aspirations de tous les jours. Ne laissez donc personne vous juger pour votre façon de prier. Comme on dit en bon québécois: «Ce n'est pas de leurs oignons, qu'ils se mêlent de leurs affaires», la prière est une chose personnelle entre vous et Dieu, aucun n'a le droit de s'y ingérer. Nous ne parlons pas ici de l'absurdité de la prière en le parler en langues des insensés qui s'imaginent, dans leurs délires, avoir reçu un don spirituel quelconque. Aucun chrétien réel ne prend ce charabia diabolique comme étant de Dieu. Laissons-les donc dans leurs chambres rondes avec leurs langues fourchues comme des serpents à l'image de leur père (Jean 8:44), car aucun de ces énergumènes ne peut séduire les vrais élus. Seuls les réprouvés et les imposteurs tombent dans leurs pièges psychopathiques de dérèglement de conscience occasionné par la culpabilité intense d'avoir violé la Parole de Dieu.

Quand on parle des genoux dans un contexte religieux, on entend tout de suite agenouillement. Pourtant cette figure de l'agenouillement est beaucoup moins présente qu'on pourrait le penser a priori dans la Bible. Et en particulier dans le Nouveau Testament. Les juifs en effet priaient habituellement debout. Dans certaines occasions exceptionnelles, ils leur arrivaient de se mettre à genoux mais cette posture soulignait la solennité de la prière. — La posture à genoux était courante non pour la prière à l'égard de Dieu ou des dieux, mais à l'égard des souverains ou des suzerains. Mettre un genou à terre, c'est déposer sa force sur la terre et reconnaître son insuffisance, et se mettre à la merci de celui devant qui on fléchit le genou. Ainsi la Bible évoque le fait de «fléchir les genoux devant Baal»: fléchir les genoux devant Baal c'est reconnaître qu'on est vaincu et qu'on est dans un rapport de vaincu à vainqueur par rapport à Baal, c'est-à-dire qu'on lui remet sa vie. Nous n'encourageons personne à se soumettre à Baal, nous élaborons seulement sur le geste et sa signification. Il importe pour nous de mentionner cela, car plusieurs de nos ennemis évangéliques sont des gens malfaisants et malicieux qui n'hésitent pas à déformer le sens de nos mots afin de trouver une excuse pour nous accuser injustement.

Dans le Nouveau Testament, nous trouvons quelques exemples où les hommes se mettent à genoux pour prier:

Ainsi, dans le livre des Actes, c'est Étienne qui fléchit les genoux dans un mouvement qui semble ici unir la mort et la prière. — «Puis Étienne fléchit les genoux et lança un grand cri: — «Seigneur, ne leur compte pas ce péché.» — Et sur ces mots il mourut.» (Actes 7:60)

— C'est Pierre qui devant la dépouille mortuaire de Tabitha se met à genoux pour prier avant de se tourner vers le corps de la femme pour lui dire «Tabitha lève-toi».

— C'est Paul qui, alors qu'il part pour Jérusalem fait ses adieux aux anciens de l'Église d'Éphèse, prononce alors comme un discours d'adieu où il évoque son ministère passé et l'avenir sombre qui l'attend: — «Maintenant, prisonnier de l'Esprit, — me voici en route pour Jérusalem; — je ne sais pas quel y sera mon sort, — mais en tout cas, — l'Esprit Saint me l'atteste de ville en ville, — des chaînes et détresses m'y attendent.» (Actes 20:22-23)

Après un appel à la vigilance, il termine son discours en se mettant à genoux et en priant: — «Après ces paroles, il se mit à genoux avec eux tous et pria. — Tout le monde alors éclata en sanglots — et se jetait au cou de Paul pour l'embrasser.» (Actes 20:36-37)

— Enfin, c'est encore Paul qui, sur la plage de Tyr où il a fait escale, prie sur la plage dans une scène qui semble redoubler la précédente (Actes 21:5).

— À chaque fois, il y a un contexte douloureux, lié à la mort, comme si les hommes des «Actes» se mettaient à genoux pour dire qu'ils remettent entièrement leur vie et leur mort à Dieu, parce qu'ils en sont à un point où il est question de mort.

— Dans l'évangile, Luc entoure le fait de se mettre à genoux du même contexte de mort et de prière, d'une prière entourée d'une intensité existentielle particulière. Ainsi, au jardin de Gethsémané, — «Jésus s'éloigna d'eux à peu près à la distance d'un jet de pierre; — s'étant mis à genoux, il priait, ...» (Luc 22:41)

— Dans le chapitre 5 de ce même Évangile de Luc, au début de son ministère, Jésus monte dans une barque pour enseigner la foule puis invite Pierre à aller en eau profonde pour pécher. Pierre obtempère avec réticence. Et la pêche qui se révèle tellement surabondante qu'il faut appeler à la rescousse une autre barque. — «À cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus en disant: — «Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un coupable.»» (Luc 5:8)

— Après avoir vu dans quel contexte Luc utilise le prosternement, on réalise que cet agenouillement n'est pas seulement l'attitude d'adoration face au divin mais signale qu'il y a ici affaire de vie ou de mort. Car pour Pierre, la rencontre avec Jésus fait éclater au grand jour son état de perdition et devient menace de perdition. Ainsi, ce «éloigne-toi de moi» que prononce Pierre n'est pas volonté d'éloignement et mise à l'écart mais de l'ordre d'une confession de foi. Et Jésus ne s'y trompe pas.

— Ainsi, chez Luc, se mettre à genoux c'est se placer dans une situation où la vie et la mort se joue de façon décisive. Se mettre à genoux devant Dieu est une façon de s'en remettre à lui quand il n'y a plus d'autres possibilités. On comprend pourquoi beaucoup de prières sont dites debout ou assis, car si nous avons parfois cette relation à Dieu d'agenouillement, c'est l'attitude de celui qui n'en peut plus et s'en remet complètement au Seigneur.

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés