Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
143 invités

Partager

share

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1441Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Le mystère des anges-7


juin 5, 2018 par GoDieu

 


La classification biblique des anges

La Parole de Dieu nous indique seulement trois classes d'anges:

  1. les esprits célestes;

  2. les éléments de la nature;

  3. les serviteurs de Dieu.

Il faut avouer qu'il n'est pas toujours facile de discerner quand le mot "ange" s'applique à des êtres célestes, aux éléments de la nature, ou à des êtres humains. Une étude diligente du contexte où il apparaît, est le seul moyen d'en déterminer l'application. Généralement lorsqu'il s'agit d'êtres humains, le mot "messager" est utilisé; et lorsqu'il s'agit d'êtres célestes, on emploi le mot "ange" littéralement. Ceci est la règle employée par les traducteurs du Texte Sacré, mais cette règle n'est pas inviolable comme nous allons voir.

Un passage qui semble problématique à cause de la restriction d'un contexte insuffisant, est 1 Timothée 5:21 qui mentionne "des anges élus". Sûrement si nous acceptions la possibilité non scripturaire d'une chute des anges, nous ne pourrions faire autrement que d'arriver à la conclusion d'y voir que les anges qui n'ont pas chuté sont les anges élus; tandis que ceux qui auraient chuté seraient enchaînés dans l'abîme pour être réservés au jugement (2 Pierre 2-4). Mais sachant qu'il n'y a jamais eu de chute d'anges, puisque cela est impossible, cela nous indique que les anges élus se rapportent à des êtres humains, c'est-à-dire aux saints, les élus, qui exercent le ministère de messagers de la Parole pour prêcher le salut, tel que les prophètes et les apôtres le furent. C'est dans ce contexte là qu'on doit aussi comprendre Hébreux 1:13-14 où nous voyons que les anges ou messagers «sont envoyés pour servir en faveur de ceux qui doivent recevoir l'héritage du salut»; principalement lorsque nous comparons ces deux versets avec Marc 16:15-20, d'où nous voyons le ministère des apôtres comme étant celui de messagers de l'Évangile du salut.

Il est assez intéressant de voir aussi dans Hébreux 1:14 que le mot "envoyés" est en Grec "Apostellomena", mot qui vient de "Apostolos" ou "Apôtre". Ceci ne signifie pas que les anges en tant qu'esprits célestes n'exercent pas un ministère spécifique dans la vie des chrétiens, mais que ces textes se rapportent plutôt à des êtres humains. Nous savons d'ailleurs que certains, en exerçant l'hospitalité, ont logé des anges sans le savoir (Hébreux 13:2); ce qui s'applique aussi bien aux messagers de l'Évangile, qu'aux anges célestes qui se manifestent en ce monde pour exercer un ministère en faveur des enfants de Dieu. Dans un tel contexte, les anges célestes prennent une apparence humaine qui ne laisse rien supposer à leur identité, sauf le message qu'ils amènent. Ce n'est qu'après que l'Esprit témoigne à notre esprit de la réalité d'une telle visite, comme nous l'avons déjà mentionné.

Puisque Hébreux 1:13-14 est relié au Psaumes 104:4 et au Psaumes 148:1-14: «Il fait des vents ses anges et du feu brûlant ses serviteurs», plusieurs sont porté à voir ici des esprits célestes. Ceci est complètement injustifié, ce passage se réfère à ce que Dieu utilise même les éléments de la nature comme ses serviteurs, pour exécuter ses jugements. Les mots "vents" et "esprits" ont la même signification dans l'original. En se référant aux Psaumes dans ce passage, l'auteur de l'épître aux Hébreux ne fait qu'une allusion figurative à ce que les ministres de la Parole de Dieu, disciples de Jésus-Christ, sont comme des vents et un feu brûlant dans l'exercice de leurs fonctions; les vents représentant les puissances de l'Esprit-Saint, et le feu brûlant l'épreuve de la foi. Comme nous voyons, Dieu utilise aussi bien les éléments de la nature que les hommes comme des messagers ou «anges» dans l'exécution de sa Parole. Ces passages n'ont qu'un rapport indirect avec les esprits célestes qui se tiennent autour du trône de Dieu dans une louange perpétuelle et éternelle.

Pour ce qui concerne les anges qui ont péchés (2 Pierre 2:4) et qui n'ont pas gardé leur origine, mais qui ont abandonné leur propre demeure (Jude 1:6), et les anges élus (1 Timothée 5:21); il faut comprendre le mot "anges" comme s'appliquant à des êtres humains, dont certains sont vivant et d'autres morts, plutôt qu'aux esprits célestes de la cour de Dieu. Une telle approche n'est pas injustifiée, car l'Écriture abonde d'exemples en ceci dans l'original. Dans Matthieu 11:10, Marc 1:2, et Luc 7:27; Jean-Baptiste est appelé "un ange". Dans Luc 7:24 les disciples de Jean-Baptiste sont appelé "des anges". Dans Luc 9:52 les disciples de Jésus sont appelé "des anges". Dans Jacques 2:25, Rahab reçoit chez-elle "les anges" Israélites envoyés par Josué comme des espions (Josué 2:1-2). Dans Genèse 32:3, Jacob envoya devant lui "des anges" à Ésaü. Dans Nombres 20:14, Moïse envoya "des anges" au roi d'Édom. Il existe en tout "cent cinq" exemples de la sorte, lorsque nous vérifions le mot "messager" dans une bonne Concordance comme celle de James Strong ou celle de Robert Young.

Comme nous avons vu, le Christianisme Contrefait maintient une différente classification des anges selon leurs dignités et leurs pouvoirs; établissant entre eux un rapport de subordination selon leurs importances respectives; créant ainsi des divisions en Dieu, ce qui nous surprend pas des diviseurs de Dieu. Ainsi nous voyons dans "La Doctrine Catholique" de A. Boulenger:

«D'après une tradition qui s'appuie sur les noms les plus autorisés de la Théologie, il y a, parmi les Anges, trois hiérarchies. La première hiérarchie, qui contemple Dieu, comprend les Séraphins, les Chérubins et les Trônes. La seconde, dont le rôle est de s'occuper du gouvernement du monde, se compose des Dominations, des Vertus et des Puissances. La troisième, qui exécute les ordres de Dieu, est formée par les principautés, les Archanges et les Anges (réguliers). L'appellation "Ange" convient du reste à tous, vu que tous sont à la disposition de Dieu et peuvent être envoyés pour exécuter ses volontés... les Anges fidèles jouissent de la Vision béatifique, tandis que les mauvais, les démons, voués désormais au mal et à la souffrance, et incapable de se libérer de leur orgueil, furent précipités dans l'Enfer, créé pour eux à l'heure de leur chute.»

Or, comme nous dit le théologien, Gerhard Kittel:

«En ce qui concerne l'Angéologie, il faut être prudent de ne pas en faire un système qui nous serait complètement inutile.»

Nous avons l'indication que les Séraphins et les Chérubins sont les personnifications de l'assistance de Dieu face à son peuple, et non des classes d'anges. Le mot "Séraphins" (Ésaïe 6:2,6) signifie "brûlant, être en feu, briller comme le soleil"; et en ceci il représente la splendeur de la gloire de Dieu qu'aucun homme ne peut voir et vivre (Ésaïe 6:5). Ainsi chaque rayon de la gloire de Dieu est un Séraphin qui possède la rapidité d'accomplir sa volonté. De même le mot "Chérubins" est un style imagé qui désigne la protection de Dieu, c'est-à-dire "un protecteur" ou "un gardien". Ce mot semble être relié à "racheter" et "ouvrir", nous indiquant un rapprochement étroit avec les sacrifices de purification pour les péchés; ce qui nous montre que Dieu est celui qui protège ou garde la communion que nous pouvons avoir avec Lui par le sacrifice de la croix. Ainsi personne ne peut entrer en relation avec Dieu sans passer par le Seigneur Jésus-Christ puisqu'il est Lui-même Dieu manifesté dans la chair, le seul chemin ouvert au Salut qui nous était fermé depuis la chute d'Adam et Ève (Genèse 3:24). Ce qui nous indique pourquoi des Chérubins furent brodés sur le voile intérieur du Tabernacle qui séparait le LIEU-SAINT du Lieu TRÈS-SAINT où résidait l'arche de l'Alliance (Exode 26:31-33). Pour ce qui est du mot "Archange", il signifie "Chef des anges"; donc le Seigneur Jésus-Christ qui est le Chef de la Création de Dieu et le Maître de tous les enfants de Dieu. Ce mot apparaît seulement deux fois dans l'Écriture et est toujours au singulier; ce qui nous indique qu'il n'existe aucune classe d'anges qui s'appelle des Archanges. Michael l'Archange est tout simplement un autre nom pour Jésus-Christ qui signifie "la présence de Dieu" (Daniel 10:13,21; 12:1; Jude 1:9; Apocalypse 12:7).

 

L'Ange de l'Éternel

La figure angélique la plus prédominante dans toute l'Écriture est nulle autre que celle de "l'ange de l'Éternel". Il est à remarquer que la préposition "de" n'existe pas dans les textes originaux, et que l'expression peut se lire "l'ange Éternel"; nous indiquant que Dieu Lui-même est son propre messager, et non le messager d'un autre. Ceci nous est confirmé davantage par Gerhard Kittel qui nous dit:

«Les passages de Genèse 16:7; 21:17; 22:11; 31:11; Exode 3:2; Juges 2:1; méritent une attention particulière, car en eux il est impossible de distinguer le Messager, de Dieu Lui-même. Ils sont donc une seule et même personne.»

C'est le même ange en effet qui, étant désigné comme "l'ange du Seigneur", ouvrit les portes de la prison pour délivrer ses disciples (Actes 5:19; 12:7).

Ces dernières apparitions d'anges sont des manifestations qui accompagnent le retour eschatologique de Jésus-Christ; des révélations de la présence de Christ dans des situations particulières. Ainsi nous pouvons dire qu'en ces derniers temps, la fonction des anges accompagne le ministère du Saint Esprit dans son œuvre de restauration et de sanctification. Avec ceci nous touchons donc le domaine des "anges gardiens", concept qui fut grandement exagéré par le christianisme contrefait et par la théologie-fiction de nos temps. Ce domaine est relié essentiellement à la doctrine de la Providence de Dieu qui maintient l'équilibre des lois universelles et de la nature; mais aussi qui utilise les anges de sa présence pour venir au service d'une nation ou d'une famille, et plus particulièrement pour aider et protéger les chrétiens. Dans l'accomplissement de leurs fonctions, ils manifestent leur présence dans les rêves des enfants de Dieu, dans des visions et même tangiblement d'une manière bénéfique. Dans leurs conversations ils sont saturés de la Parole de Dieu qui sort d'eux comme des torrents d'eaux vives, et sont entourés d'une lumière spirituelle perceptible uniquement aux vrais chrétiens. Ils dégagent une odeur de paix, de sagesse, d'amour et d'assurance qui ne peut tromper l'esprit des élus; et tout ce qu'ils sont et font témoigne du Seigneur Jésus sans aller au-delà de ce qui est écrit dans le Texte Sacré. Leur message principal est celui de "l'appel à la Séparation"; et une fois leur mission accomplie, ils disparaissent aussi subitement qu'ils sont apparus, laissant derrière eux un sentiment d'étrangeté chez ceux qu'ils ont visité.

 

Les Fils de Dieu

Rien n'évoque plus la curiosité de ceux qui étudient la Genèse que les références aux "fils de Dieu" et aux "géants":

«Et il arriva, lorsque les hommes commencèrent à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées; Que les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient plaisantes; et ils en prirent pour femmes de toutes celles qu'ils choisirent. Et le Seigneur dit: Mon Esprit ne demeurera pas toujours avec l'homme, puisqu'il n'est que chair: toutefois ses jours continueront pour cent vingt ans. Il y avait des géants sur la terre en ces jours-là; et aussi après cela, quand les fils de Dieu vinrent auprès des filles des hommes, et ils engendrèrent des enfants, ces mêmes devinrent des hommes puissants qui furent anciennement des hommes de renom» (Genèse 6: 1-4).

L'idée générale de la théologie traditionnelle fait de ces "fils de Dieu" des anges qui envahirent la terre pour avoir des relations sexuelles avec les femmes des hommes, dont le résultat fut la naissance d'une race de géants. Il semblerait que cette position est aussi insensée que celle de l'Exothéologie qui fait de ces "fils de Dieu" des extraterrestres. Sûrement l'expression même de "fils de Dieu" indique clairement qu'il ne s'agit pas ici d'anges et encore moins d'extraterrestres. Si Moise, qui écrivit la Genèse, aurait signifié que ces "fils de Dieu" étaient des anges, il aurait utilisé le terme "Malak" qui signifie "Messager" et qui est généralement traduit "ange". Mais ce n'est pas le cas ici. Moïse utilise l'expression "Ben Ha Elohim" qui se traduit "fils d'Elohim" ou "fils de Dieu" qui peut se traduire aussi par «puissants constructeurs». À moins que Moïse, qui était inspiré par l'Esprit de Dieu, ne savait pas de quoi il parlait, ce que nous doutons fortement, il n'existe aucune raison valable de tordre le texte pour faire des "fils de Dieu" ou "Ben Ha Elohim" des anges ou "Malak" hypothétiques.

Selon Moïse, il n'existe aucune confusion sur qui sont les "fils de Dieu"; car s'ils sont fils de Dieu, ils sont aussi des enfants de Dieu; et c'est ce que nous voyons dans le livre de Deutéronome: «Vous êtes les enfants de l'Éternel, votre Elohim (Dieu)» (Deutéronome 14:1). «Moise et les sacrificateurs, les Lévites, parlèrent à tout Israël, et dirent: Israël, soit attentif et écoute. Aujourd'hui, tu es devenu le peuple de l'Éternel, ton Elohim (Dieu)» (Deutéronome 27:9). Spécifions aussi que le mot «Elohim» signifie littéralement «Esprit des vivants». Or d'après ces textes, il est clair que les fils de Dieu ou fils d'Elohim, ne sont pas des esprits incorporels tel que les anges; mais des êtres humains qui sont appelés à observer la Parole de Dieu afin d'être son peuple. Ceci est confirmé d'avantage par Jésus Lui-même: «N'est-il pas écrit dans votre loi: j'ai dit: Vous êtes des dieux? Si elle a appelé dieux ceux à qui la Parole de Dieu a été adressée...» (Jean 10:34-35). Dans ces paroles, Jésus se réfère aux Psaumes de David: «J'avais dit: Vous êtes des élohims (dieux), vous êtes tous des fils du Très-Haut. Cependant vous mourrez comme des hommes» (Psaumes 82:6-7). Le même concept apparaît dans le livre de Job: «Or, les "Ben Ha' Elohim" (fils de Dieu) vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan aussi vint au milieu d'eux» (Job 1:6; 2:1).

J. Sidlow Baxter, dans son livre "Études des Textes Problématiques", nous dit que les savants ont définitivement résout que Moïse est l'auteur du livre de Job. Il mentionne l'érudition de George Rapkin qui affirme d'avantage ce que nous disons:

«Les fils de Dieu furent les hommes de Dieu de ce temps qui s'assemblèrent à un moment donné, pour adorer dans la présence du Seigneur et lui offrir des sacrifices.»

Ceci est appuyé par Thomas Haweis dans son "Exposé Évangélique, 1833":

«Certains appliquent ces passages de Job aux anges, mais ils représentent plutôt les moments des saisons de dévotions solennelles du peuple de Dieu, où le Diable (les accusateurs) même rôde parmi eux dans leurs assemblées.»

Nous trouvons un enseignement parallèle de Moïse qui correspond avec ce principe:

«et le septième jour, il y aura une assemblée solennelle en l'honneur de l'Éternel, ton Elohim (Dieu)» (Deutéronome 16:8).

David ajoute à ceci:

«Elohim (Dieu) se tient dans l'assemblée de Dieu; il juge au milieu des élohims (dieux)» (Psaumes 82:1).

Nous voyons ainsi que Moïse et David font référence au peuple d'Israël par l'expression "fils de Dieu". Il en advient que la signification et l'application de cette expression est inviolable. Ce qui nous indique que les fils de Dieu dans le livre de Job, sont nul autre que les saints qui se réunissent pour rendre un culte d'adoration à l'Éternel, leur Divinité. Nous voyons aussi dans cette réunion des enfants de Dieu, que certains d'eux furent mécontent et jaloux de la prospérité de Job. Ils se déclarèrent ainsi par leur attitude les "adversaires" ou «accusateurs» de Job. Or, le mot "adversaire" dans l'Hébreu est "Satan". Ces mécontents trahirent Job aux Sabéens et aux Chaldéens (Job 1:15,17) de la même manière que Juda trahit Jésus aux Pharisiens et aux Sadducéens.

 

La descendance de Seth, fils d'Adam

Les records inspirés de la Genèse et de Job nous indiquent clairement qui furent "les fils de Dieu". Choses certaines, ils ne furent pas des esprits célestes, des messagers de la cours de Dieu, qui prirent une forme corporelle pour s'allier "aux filles des hommes", tout simplement parce qu'elles leurs auraient détourné la tête par leur beauté physique. Ceci est inconcevable, car Dieu est la beauté et le désir suprême qui comble tous ceux en sa présence; au point qu'il est impossible de s'en détacher, ni même d'avoir une telle pensée. La beauté et le désir d'une femme, qui n'est qu'une créature de Dieu, ne peuvent que pâlir et se dissoudre devant Dieu. De tels désirs seraient même inexistants chez les anges célestes qui sont constamment dans la présence de Dieu comme des émanations phénoménales de sa gloire. Même le péché est inconcevable en ce qui les concerne; car devant Dieu, tout est d'une pureté et d'une sainteté inexprimable. La seule conclusion que nous puissions arriver est que les "fils de Dieu" furent des êtres humains. Une comparaison entre Genèse 1:28 et Genèse 6:1, nous indique que les "fils de Dieu" faisaient partie de la descendance d'Adam qui se multiplia sur la terre. Ceci n'a rien d'étonnant, puisque Adam lui-même est appelé un "fils de Dieu" dans Luc 3:38, et qu'il ne fut pas un ange céleste mais un homme terrestre. Toutefois Genèse 6:2 fait une distinction dans la descendance d'Adam en opposant l'expression "fils de Dieu" à celle de "filles des hommes". Puisque les deux ont une même source en Adam, pourquoi donc cette distinction?

Il faut considérer ici que cette distinction trouve sa source dans la Chute d'Adam. Adam fut "un fils de Dieu" car il fut créé à l'image de Dieu (Genèse 1:26-27); il aurait dû engendrer des enfants à l'image de Dieu, comme il fut ordonné de faire (Genèse 1:28). Ce qui ne fut pas le cas; car Adam perdu cette image spirituelle lorsqu'il tomba dans le péché (Genèse 3:6). Après la Chute, Adam engendra donc selon sa ressemblance (Genèse 5:3); c'est-à-dire selon la chair et non plus selon l'Esprit de Dieu à l'image duquel il fut créé. Toute la descendance d'Adam fut donc selon la chair; et comme nous dit l'apôtre Paul: «Ceux qui sont en la chair ne peuvent point plaire à Dieu» (Romains 8:8). Or si tous furent des fils d'Adam selon la chair, d'où viennent donc les "fils de Dieu"? L'apôtre Paul résout ce problème en disant: «ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité» (Romains 9:8). Quoique Paul se réfère à la promesse faite à Abraham dans ce passage, il advient que l'élément principal de cette promesse est la Foi; et en ceci, elle n'est que la continuité de la promesse faite à Adam et Ève qu'un Messie viendrait écraser la tête du serpent (Genèse 3:15), annonçant ainsi la venue de Jésus.

Un passage particulièrement significatif qui identifie les "fils de Dieu" se trouve dans Genèse 4:26, où nous voyons que Seth et sa descendance «commencèrent à invoquer le nom de l'Éternel», c'est-à-dire "prêcher ou annoncer l'Éternel"; ou selon une autre traduction: «on commença à s'appeler du nom de l'Éternel», tout comme un disciple de Christ s'appelle un Chrétien. Ceci nous indique que les "fils de Dieu" sont "les enfants de la promesse" de la lignée de Seth; pour les distinguer de la lignée de Caïn, les fils de la rébellion (Genèse 4:16-24) ou fils du serpent. Ceci se voit aussi dans l'expression "filles des hommes" qui signifie littéralement "descendance adamique", employé pour désigner la descendance adamique selon la chair qui cherchait à se justifier selon ses œuvres; c'est-à-dire la lignée de Caïn qui déclara la guerre aux "fils de Dieu" en débutant par le meurtre d'Abel. En d'autres termes, nous voyons ici la distinction entre "le salut par la Grâce" et "le salut par les œuvres".

Henri Blocher (Révélation des Origines) nous apporte certaines informations très intéressantes sur ces choses:

«En face de la consolidation civilisée de la violence, avec la tradition des Caïnites et de Lamec, Dieu suscite une autre tradition dans l'humanité. À la place d'Abel, il accorde un autre fils, Seth. Il est intéressant que le nom de Seth (Shêt) soit mis en rapport par sa mère avec le verbe SHUT, "placer, désigner, instituer"; car c'est le verbe de la déclaration de Genèse 3:15: «Je mettrai (ou instituerai) l'hostilité...» Seth et sa descendance entretiendront l'inimitié à l'égard du Serpent. Le texte ajoute qu'avec Énosh, fils de Seth, «on commença à invoquer le nom du Seigneur» (Genèse 4:26); suggestion qu'un culte organisé, avec ses "institutions", fait pièce à la civilisation du mal. Hénoc (Énoch), qui marcha avec Dieu (Genèse 5:22,24) et Noé, l'instrument de la consolation (Genèse 5:29), montrent que la Grâce de Dieu n'a pas été vaine dans la lignée de Seth.»

Or nous voyons que Seth et sa descendance furent les "fils de Dieu" selon l'Esprit de la promesse de la venue du Messie; et ainsi ils perpétuèrent la Foi d'Abel qui «offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Cain» (Hébreux 11:2). Le culte sanglant qu'Abel "institua" par révélation (Genèse 4:4), prémisse du sacrifice de Christ comme l'Agneau de Dieu (Jean 1:29), devait durer jusqu'à la venue du "germe ou postérité de la femme", c'est-à-dire du Messie, «de Jésus, le Médiateur de la nouvelle alliance, et de l'aspersion de son sang qui parle de meilleures choses que celui d'Abel» (Hébreux 12:24). Ces choses nous indiquent que le sacrifice d'Abel fut le début d'une sacrificature semblable à celle de Melchisédec qui se propagea dans la lignée de Seth, où chaque Patriarche était responsable pour en exercer les fonctions.

 

La Pierre Angulaire et les étoiles du Matin

Lorsque nous parlons de "Pierre Angulaire", nous signifions la fondation du salut par la Grâce seule par le moyen de la Foi en la promesse, sur laquelle Seth et sa descendance instituèrent leur culte à l'Éternel, image des choses à venir. Nous trouvons ainsi la compréhension des passages énigmatiques de Job 38:6-7: «Sur quoi les fondations sont-elles fixées? ou qui en a posé la pierre angulaire. Lorsque les étoiles du matin chantaient ensemble, et que tous les fils de Dieu crièrent de joie». La Parole de Dieu enseigne clairement que "la pierre angulaire" est un type du Seigneur Jésus-Christ: «Car il est dit dans l'Écriture: Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse, et celui qui croit en elle ne seras point confus» (1 Pierre 2:6); «Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire» (Éphésiens 2:20). Dans l'Ancien Testament, la "pierre angulaire" correspond à la Grâce de Dieu contenue dans la promesse que le Messie devait venir les délivrer de la Chute et les restaurer en pleine communion avec Lui. Or, cette promesse fut donnée à Adam et Ève au tout début du "matin" de l'existence après la Chute: «Je mettrai de l'hostilité entre toi et la femme, entre ta postérité et son Germe: Il écrasera ton agitation, et tu contrarieras ses pas» (Genèse 3:15). Cette promesse est reprise par le prophète Ésaïe qui nous dit: «C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe: Voici, une vierge sera enceinte, et elle enfantera un fils, et on appellera son nom EMMANUEL» (Ésaïe 7:14). Or, nous savons que cette promesse prophétique fut accomplie par la naissance de Jésus dont le nom est EMMANUEL; ce qui signifie: Dieu avec nous (Matthieu 1:21-23). Il est intéressant de noter qu'en Chaldéen le mot "germe" est "zéro", le point de départ qui permit l'addition des nombres à l'infini dans la mathématique. Or Christ est le point de départ pour tous ceux qui s'ajoutent à la vie éternelle par la foi en son sang.

Cette "pierre angulaire" fut posée dans le Jardin d'Éden, et cet appel à la délivrance par la foi dans la promesse, fut un sujet de joie pour eux tout comme pour nous: «Je te loue, parce que tu m'as exaucé, parce que tu m'as sauvé. La pierre qu'ont rejeté ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle. C'est de l'Éternel que cela est venu; c'est un prodige à nos yeux. C'est ici la journée que l'Éternel a faite. Qu'elle soit pour nous un sujet d'allégresse et de joie» (Psaumes 118:21-24). Ainsi nous trouvons dans le Jardin d'Éden la fondation de la Grâce, et nous voyons que c'est par la foi en cette promesse que tous deviennent des "fils de Dieu", et que c'est sur cette fondation de la Grâce seule que la Terre entière est fixée. Ceci est la cause pourquoi «les étoiles du matin chantaient ensemble, et que tous les fils de Dieu crièrent de joie» (Job 38:6-7).

Dans le langage biblique, le mot "étoile" désigne souvent une autre réalité que les corps célestes d'une Galaxie. Lorsqu'il est employé d'une manière figurative, il désigne constamment les saints sur la Terre, et jamais des anges célestes justes ou déchus: «ceux qui auront enseigné la justice à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité» (Daniel 12:3); «Je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel» (Genèse 22:17). Dans le songe de Joseph, les douze tribus d'Israël sont comparées à des étoiles: «J'ai eu encore un songe. Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi» (Genèse 37:9). Dans l'Apocalypse, ce songe de Joseph est relié à la promesse de la naissance du Messie (Apocalypse 12:1-5). Le livre de Job fait une distinction entre "les étoiles du matin" et "les fils de Dieu", nous indiquant que ces "étoiles" furent les premiers saints du matin de la Création, c'est-à-dire la race adamique initiale, et que "les fils de Dieu" furent la descendance de Seth. Ainsi la distinction est faite entre la source du ruisseau et le ruisseau lui-même; ils furent donc «comme un jardin arrosé, et comme une source dont les eaux ne défaillent point» (Ésaïe 58:11). Nous avons donc ici l'indication de l'existence d'une civilisation qui surpasse les bornes de notre imagination; car le péché n'existait pas encore pour encombrer son développement spirituel, technologique, et moral. Ce fut seulement lorsque Caïn en prit la direction que la rébellion entra dans cette race d'étoiles du matin, et qu'une guerre apocalyptique se déclencha entre le Clan d'Abel et celui de Caïn (voir: La marque de Caïn). Nous ne pouvons être dogmatique sur ces choses, nous les présentons seulement comme une hypothèse plausible jusqu'à évidences du contraire. Choses certaines, plusieurs passages dans les premiers chapitres de la Genèse portent un sens figuratif qui nous révèle une profondeur inouïe sur les mystères des origines (voir: L'Origine biblique de l'homme et La postérité du serpent).

Beaucoup pourrait être dit encore sur les anges, le sujet semble inépuisable, mais ce sont toujours les mêmes notions qui resurgissent. Nous pourrions passez à l'analyse la position des sectes dites évangéliques en plus de détails, mais nous ne trouverions rien de nouveau, sauf possiblement quelques absurdités supplémentaires. Ce que nous avons dit est suffisant pour le moment. Ceux qui sont sérieux peuvent puiser davantage dans le sujet, nous avons fait notre part et encore plus. À vous d'y voir.

 

À Christ seul soit la Gloire

 

Source: LeVigilant.com — Jean leDuc

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2018 GoDieu.com - Tous droits réservés